Le deal à ne pas rater :
Précommander le jeu Mario Kart Live Home Circuit
99 €
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]
 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] - Page 3 EmptySam 26 Juil - 3:13

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Bloody Hell
Rp Libre ~

♣ Il te soulève une nouvelle fois alors que tu égouttes entre ses doigts puissants. Décidément, cela va devenir une habitude pour toi de te retrouver confronter à ce genre de situation alors que tu pensais pouvoir suivre cet homme. Il te parle de liberté. Que savait-il de la liberté ? Que savait-il de toi pour croire que tu la vendais au premier venu de la sorte ?

Il te repose alors à terre et tu secoues ta chevelure blonde en bataille pour la remettre en place. Tu gardas le silence même si sur l'instant, tu eus une envie folle de partir loin d'ici. Peut-être était-ce la meilleure chose à faire ? Après tout c'est un humain ..comme les autres. Malgré son lien avec la nature..C'était un homme. Les hommes ne peuvent comprendre ce que tu ressens et ce que tu vis. Il ne comprenait pas alors l'importance du cadeau que tu venais de lui faire mais soit ! Si il n'en voulait pas alors tu ne le lui donnerait pas.

« - Et toi ? Dit moi humain que tu es. Tu te crois puissant pour avoir un lien avec la nature ? Ne me fais pas rire. Dit moi ce qu'est la liberté ? Cette putain de liberté que l'on recherche et qu'on arrive jamais à obtenir ? Je suis coincer entre deux mondes qui me rejette, qui m'insulte, qui me bafoue chaque jour un peu plus et toi tu es là, devant moi à me parler de liberté ? Ne m'insulte pas rouquin. Je peux être gentil mais ne crois pas avoir une idée de ce que je suis ni de ce que je traverse. Le jour où tu connaîtras mon sort peut-être qu'on se comprendra mais en attendant t'es juste un homme et ça... »

Tu ne finis pas ta phrase. Tu sentis la haine coulait dans tes veines. Cette haine viscérale envers le genre humain, envers l'humanité toute entière. Tu n'as jamais eu de chance et tu n'en aura jamais à croire que tu n'es qu'un malheur sur pattes.

Détournant les talons, tu seras tes poings et tu le planta là, sur la place publique. Jamais il ne pourrait comprendre. Jamais il ne pourrait se douter ce que tu ressentais. Ce vide jusqu'à alors persistant, toutes ces peines et ces souffrances que tu traînais avec toi depuis toutes ces années. Ce vide dans ta poitrine qui t'arrachait le cœur à chaque fois que tu te faisais des illusions.

Il en était une. Une illusion d'un espoir certain. Tu avais pu caresser l'idée de t'accrocher à quelque chose, quelque chose d'autre que la solitude mais ce n'est pas le cas.

Tu partis alors, n'en ayant que faire de ce rouquin que tu plantas là. Certes c'était sympa de faire sa connaissance mais c'était un exemple de plus dans le genre humain impulsif et stupide.

Un humain qui ne comprendrait pas le don que tu venais de faire pour sa personne.

Marchant à travers les personnes, tu te mis soudainement à courir pour fuir ce monde et cette ville. Tu fuis à travers les rues et les ruelles pour finalement te heurter à un couple marié. Tes fringues mouillées, tu les laissas sur place qu'est-ce que tu en avais à faire après tout ?

Le soleil fut rapidement balayé par de gros nuages gris comme pour faire disparaître cette déception et tu n'étais pas spécialement fan de la pluie. C'est dans une ruelle à la sortie de la ville que tu trouvas refuges, calés en boule entre deux poubelles.

Quand il pleuvait...Tu restais animal plus longtemps et de toute façon la nuit va tombée. Il faut croire que tu es coincé pour aujourd'hui l'ami.

Tu rabattis ta queue contre ton torse tout poilu et posa ta tête dessus en attendant que le temps change même si au final, le couvercle de la poubelle ne te protégeait pas tant que cela.

Quelle horrible journée.

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] - Page 3 EmptyLun 28 Juil - 4:45

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Voilà que tu étais en bonne position pour rejoindre l'auberge sans trop forcer alors que tu te faisais porter par ton nouveau moyen de transport. Doucement le matin...Pas trop vite le soir n'est-ce pas ?
Soudain, il énonça le fait qu'il te tuerait si tu venais à reprendre forme humaine sur sa tête et tu ne peux t'empêcher de sourire. Peut-être qu'il serait grand temps de le mettre au courant non ?

« - Il fait nuit...Je ne me transforme plus en homme à la nuit tombée. Je reste sous forme animal. La nuit et le jour sont deux opposés comme mes deux formes. Comme c'est ironique mais en gros la journée je fais partis du monde des humains et la nuit...du monde animal. »

Tel était ton sort. Une âme coincée entre deux mondes opposés et pleins de contrariétés chacun. Mais en attendant, tu fus rassuré de savoir que tu aurais moins le droit à un lit ce qui n'était guère négociable dans vos 45 jours d'attente mutuelle. Pourquoi 45 et pas 44 ou 46 ? Aucune idée, il avait simplement délimiter une période de temps propice à former une nouvelle amitié ou non mais sauras-tu capable de les tenir ? Là était la question. Tu n'étais jamais rester assez longtemps parmi les hommes pour savoir si tu pouvais vivre parmi eux et la question ne t'avais plus vraiment traverser l'esprit depuis longtemps mais qui dit s'attacher à ce rouquin te prenant pour une peluche...Dit prendre des risques et c'est ce que tu as fais toute la journée entre le défi du poulet, le duel entre les crabes et ta carotte, l’assaut surprise à la fontaine. Décidément, on ne peut pas dire que ce fut une journée de tout repos et cela faisait bien longtemps que tu n'avais pas autant ris de toute la journée.

«- Et pour te répondre, pourquoi notre budget vestimentaire va souffrir ? T'es le seul humain qui s'habille, si ça ne tenait qu'à moi..Je serais toujours à poil et je dis cela aussi bien dans le sens propre que dans le sens figuré de la chose. Les vêtements sont trop encombrants et nous empêche d'être agile. En gros..La pire invention de l'homme. Mais je connais les bases de la couture comme rapiécer les vêtements, coudre des trous et ...Puis c'est tout. »

En faite tu pensais que le savoir mais tu ne savais pas le faire. Tu avais longuement observer Gilda, une de tes domestiques, coudre tes vêtements déchirer alors que tu revenais débraillé du jardin. La pauvre femme en avait toujours pour des heures de travail.

Il te mis alors dans son col pour ne pas que tu sois totalement mouillé même si c'était déjà le cas et tu avais cette légère impression d'être sur l'instant, sur-protéger. Pourquoi t'avait-il mis là ? Tu pouvais rester sur sa tête et admirer le paysage défilant à toute vitesse alors qu'il courait et que tu te la coulais douce. Mais non..Il a fallut que tu sois poil contre peau avec lui..Pourquoi ?

Soudain, la question de ton sac se fit sentir...Ton sac...Tes affaires...M'ouais...Tu les avaient encore oublier quelque part dans la ville et il était bien trop tard pour partir à la recherche de ce bout de chiffon qui contenais deux ou trois bricoles de fringues. Le plus gros de tes affaires étaient restées dans une auberge dans laquelle tu étais descendus la nuit dernière.

« - Laisse...Ce n'était que des choses en importance certaine. On peut très bien s'en passer enfin..Je peux le faire. »

Vêtements, cartes touristiques, guides parlant des multiples villes de Fiore...Ouais tu pourrais facilement retrouver tout ceci dans le magasin le plus proche d'ici sans soucis demain matin. Mais que te réservais ce fameux « demain » ? Jusqu'à présent tout était fait d'incertitudes et d'espoirs mais maintenant qu'il a croisé ton chemin...qu'est-ce que tu vas faire ? Qu'est-ce que vous alliez faire ? Alliez-vous prévoir quelque chose ? Monter un quelconque plan d'avenir tout les deux ? Nooon. Ne nous précipitons pas, tu ferrais mieux de rester sur tes gardes jusqu'à avoir passer cette première nuit du moins. On n'est jamais trop prudent.

« - Si tu tentes quoi que ce soit ce soir, je te jure que je n'hésiterais pas une seule seconde à mettre fin à ton existence. Je suis pas du genre carnivore-cannibale mais je peux le devenir...Notre relation est déjà bien trop suspecte à mon goût et sans compter qu'habituellement...Les gens ne mettent pas les animaux dans leur tee-shirt »

D'un air blasé tu tentas de relever le museau pour apercevoir son visage que tu ne vis guère, les gouttes d'eau perlant sur les mèches écarlates de sa chevelure rouge, te tombèrent droit dans les yeux dés que tu levais le regard.

Tu ne pouvais qu'attendre patiemment et gentiment dans ton coin....Pas bouger.

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] - Page 3 EmptyMar 5 Aoû - 2:50

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Voilà les mots qui fâchent. Il semblait vexé par tes propos et pourtant à la base c'était toi le plus vexé de vous deux car il ne réalisait pas qu'il avait un homme avant tout dans son tee-shirt ? Enfin tous les goûts sont dans la nature comme on dit, tu ne le jugeras pas comme il ne te jugera pas mais ses paroles semblaient dépeindre sa frustration jusqu'à ce qu'il te porte sous son bras comme un vulgaire chaton trouvé entre deux poubelles. Ce qui était un peu ton cas.

« - Touche pipi toi même. J'ai pas besoin qu'on me la tienne moi pour pisser et continue ainsi et je te pisses dessus ! »

Maintenant c'est toi qui était vexé par ses paroles. Ne t'en fais pas, ignore le. Tu es seulement responsable de ce que tu dis, pas de ce qu'il comprends. Libre à lui d’interpréter tes paroles comme bon lui semble mais si cette pensée de simplet lui traverse l'esprit c'est qu'il y a songé car en rien tu ne pensais à une quelconque éventualité de...enfin de voilà quoi.

Vous restiez silencieux tout les deux sous la pluie battante et il fallut peu de temps pour que tu ressembles à un chihuahua trempé...Et encore...même un chihuahua ça a plus de classe que toi en ayant les poils collés à la peau. Cette sensation était plus que désagréable.

Pour casser ce silence, l'humain t'adressa la parole en abordant une nouvelle fois le sujet de ta transformation. Etait-il simple d'esprit ? Ou le faisait-il exprès ?

« - Que tu sous autiste, je le conçois mais tu crois vraiment que je contrôle le truc ? Je t'aime bien mais tâche d'écouter un minimum quand on te parle, j'sais pas ça se lave cette zone de temps en temps. Non je ne contrôle pas ma malédiction parce que oui, il s'agit d'une malédiction et non d'un cadeau d'un quelconque dieu renard ou je ne sais quoi. Il s'agit simplement d'une punition pour mes actes passés. Actes que j'essaye de racheter mais il faut croire que cela ne sert à rien. Si je contrôlais le truc, je ne serais pas sous ton bras puant la sueur d'homme, trempé comme un chiot abandonné....Et on aura même pas aborder la question du touche pipi. Je ne suis tout d'abord...Pas de ce genre là alors calme tes hormones mon gars. T'es frustrant à la fin... »

Tu l'étais tout autant que lui. Tu pouvais agir gentillement et simplement et être un vrai petit bourgeois capricieux comme avant. Il faut croire que le passé ne s'efface pas et que tu vas devoir faire avec. C'est ta nature d'homme de te sentir vexé de la sorte, pourtant toi, tu t'es donné la peine de l'écouter et jusqu'au bout. Tu l'as suivis et tu lui a même mordu la fesse droite....Quand t'y penses, rien ne vaut le goût du poulet encore chaud comparer au goût de fesse d'humain. Finalement, elle avait eu le don de te choisir quelque chose de pas trop mal.

Célestia....Un nom qui signifiait tellement....Qui s’effaçait avec le temps.

L'auberge n'était plus très loin et à pas de géant, vous y arrivez très vite et tu finis par te libérer de son emprise pour te secouer dans le hall de l'entrée devant lui. Tiens prends toi ça. Te voilà aussi frissé qu'un mouton.

« - Bonjour mon brave, je cherche la chambre de cet individu rouquin, dis-tu en montant sur le comptoir et en désignant Uriel de la patte
- Pour l'info faut payer mon gars !
- Quel homme désagréable vous êtes aubergiste mais j'accepte. Je vous payerais donc en nature. »

Les animaux sont comme les hommes au fond, ils ont des besoins également et tu te penchas légèrement sur son livre de compte pour y lâcher une belle grosse pêche. Hmm tu pourrais presque deviner que c'est le repas du midi, ce foutu poulet...Il faut croire qu'il ne voulait pas rester dans ton estomac. Enfin bref. Fier de toi, tu redescendis du comptoir avant de regarder le rouquin.

« - La prochaine fois que tu es désagréable, je fais ça...Sur ta tête. Après tout c'est de l’engrais prenium. Ça ferra pousser tes poils de carottes plus vite. Qualité certifiée»

Tu levas la patte comme si tu venais de jurer sur ton honneur mais ainsi soit-il. Il était désagréable et interpréter tout de travers...Alors étant donné qu'il t'as mis dans un tonneau plein de crabes et que tu lui dois d'être un yoyo depuis ce matin...La prochaine fois. Tu te vengeras.

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] - Page 3 EmptyVen 8 Aoû - 4:13

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Décidément, ce n'est pas ta journée, pas du tout. Les humains sont tellement susceptibles par moment pourtant voilà que tu lui avait fait l'honneur de lui laisser un cadeau à ce vieux bonhomme aigri. Dans quelques années tu seras une célébrité et ce caca mon gars, il vaudra de l'or mais en attendant, l'aubergiste semble te prendre pour l'animal de compagnie du rouquin ce qui eut le don de t'énerver. Les animaux ne sont pas tous les objets des hommes ! Un peu de respect s'il vous plaît.

Tu regardas l'échange entre Uriel et le vieil homme en agitant la queue, amusé par le spectacle car ton ami du jour semblait grandement jouer dans la catégorie « je m'en fous » ce qui énerva encore plus l'homme qui partit au galop cherchait quelconques objets divers et variés.

Uriel monta dans sa chambre et tu restais planté là, intrigué par le comportement de l'homme que tu venais de vexé quand tu le vis revenir avec du journal et un balai si gros, qu'il pourrait nettoyer tout le hall d'entrée en deux coups.

C'est alors qu'il emballa ton cadeau et te le jeta dessus avant de crier au viol en te poursuivant avec ce monstre dans les bras. Ce n'est pas un balai c'est un « chasse renard » géant. Même si en repensant aux paroles d'Uriel, tu tentais de garder ton sérieux où tu finiras en sac à main pour vieille femme ménopausée avant l'hiver. Décidément, c'est la seconde fois qu'il te menace de te transformer en pantoufle mais il ne comprendra jamais qu'il n'y a pas assez de poil pour le couvrir lui ?!

Tu vis le paquet t'arrivais dessus à toute vitesse et tu te souviens de tes cours de Tennis pour riche.

« - Je l'ai ! Je l'ai ! Je l'ai ! Et hop ! Retour à l'envoyeur»

Tu renvoyas le paquet d'un geste de la queue vers l'aubergiste comme si c'était une balle de tennis. Tu as faillis la manquer l'ami, heureusement que tu as pris quelques cours, c'était moins une.

Le paquet en question partit s'écraser contre le postérieur d'une cliente qui discutait et l'aubergiste te poursuivit sans relâche alors qu'Uriel avait disparu du paysage.

C'est l'heure de faire du sport quotidien.

Tu te baissas en évitant le coup de balai, te rasant de près les oreilles avant de te précipiter sous une table basse sur laquelle des clients buvaient leur café.

« - Pardon ! Excusez nous ! Pardon »

La table partit dans le décor et le café vola sur les clients mécontents. Une cachette en moins, une. Tu partis alors trouver refuge sur l'étagère du hall sur laquelle était entreposée plusieurs livres et statuettes en tout genre que tu balanças une à une sur l'aubergiste pour l’assommer.

« - Arrière mécréants ! Arrière ! Je vous prévient je suis armé ! Je n'hésiterais pas !Dis-tu en poussant une coupe en or sur lui
-Vient la sac à merde !!! Je vais te faire la peau !
- Vous êtes bien têtu pour un homme de votre condition ! Attention à l’infarctus ! »

En sautant tandis que l'aubergiste évita tes projectiles, tu poussas l'énorme meuble pour te donner le temps de trouver une autre cachette, que tu réussis à trouver derrière des pots de fleurs mais les fleurs furent vite mise en pièce par le balai géant, ce monstre poilu et vert qui te pourchassa dans tout le hall.

Étagères, meubles divers et variés, fesses de grosses dames, crane chauve de vieil hommes, tous prirent un coup sur la tête le hall fut très rapidement mis en pièce et malgré tes efforts pour distancer cet homme, il était toujours à tes trousses. Jamais encore tu n'avais rencontrer un adversaire aussi tenace.

Tu freinas alors devant le comptoir sur l'énorme tapis et tu eus une idée de génie en voyant l'aubergiste arrivait à toute vitesse. Tu pris le bout de tissu entre tes dents et tu tiras d'un coup sec avant que ce dernier ne se prenne les pieds dedans et tombe à la renverse. Tu l'enroulas dans le bout de tissu et grimpa sur ton trophée du soir.

« - SORS MOI DE LA !! SALE BETE !!!! TU VAS VOIR !!!!
- On se calme mon cher monsieur ! Et puis vous m'importunez réellement vous savez. Vous voyez dans quel état se trouve votre si jolie auberge ? Mon dieu quel désastre ! »

Tu levas la patte avant de lui faire pipi entre les deux yeux, sur le crane légèrement dégarnies, tandis qu'il était aussi enroulé qu'une paupiette de veau.

« - Je gagne ! »

Montant les escaliers en courant, tu suivis les gouttes d'eau au sol avant de sauter sur la poignée et d'ouvrir la chambre à Uriel.

« - JE SUIS RENTRE !!! »

Inutile de préciser que tu mis de la terre des pots de fleur partout, que tu étais tout sales à force de ramper, sauter, esquiver et autres pirouettes et là...tu avais encore toute une bataille à faire. Si il fallait recommencer avec lui, t'étais chaud c'était le moment.

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] - Page 3 EmptyVen 8 Aoû - 5:39

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click