Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €
anipassion.com

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyMer 20 Avr - 18:22

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs


Mon jeu est simple chéri. Qui de toi ou de moi arrivera à raser la ville le premier. T’es con ou te le fais exprès ? Ce n’est pourtant pas compliquer comme jeu. C’est comme jouer à papa et maman quand on est gosses. Tout est dans l’énonciation même du titre. Enfin bref, ne nous attardons pas dessus. Bien-sûr, je vous vois venir, vous, membres incontournables de cette plèbe grandissante, vous allez rager parce que je vais raser la ville et vous avec n’est-ce pas ? Eh bah fallait pas être là déjà. Qui est assez con pour rester dans ville avec des démons, des mages un peu fêlés et des criminels recherchés ? Ou alors faut m’expliquer la nouvelle tendance sadomasochiste du moment.

« - Faux d’annihilation ? Ça me plait bien comme nom. Ça annule la magie je présume ? Ça doit faire partis de tes petits tours de passe-passe. »

Et puis il y a ces autres qui sont moi. Ces autres qui attendent, sagement, pour une fois. On a vraiment fait beaucoup de progrès concernant les nouvelles règles du jeu les filles. Je suis fière de vous, y’a pas à dire.

« - Bon, tu le butes ou tu le butes ? Qu’est-ce que t’attends ? Dégomme cette ville qu’on en finisse ! Toujours à chipoter à la dernière minute. Ce n’est pas comme si t’allais sauver le monde et changer la face du ou des combats. Regarde t’es entouré d’une inutile et d’un aveugle ! Une équipe de bras cassés en somme. Donc, réglons ça façon old school et envoyons tous les avortons sous les jupons de leurs mamans.
- Je te trouve bien énervée aujourd’hui Pandora…Un souci ?
- Ta gueule, dégomme-le c’est tout.
- T’as qu’à le faire si on ne va pas assez vite à ton gout.
- Si ça ne tenait qu’à moi, cette ville serait déjà de poussières et de cendres à l’heure où l’on parle.
- Contente de le savoir.
»

Mais elle n’a pas tort. De toute façon, quitte à mourir, autant tous mourir les uns avec les autres. Genre groupe de soutien pour suicidaires ? Qui veut mourir aujourd’hui ? Promis, y’a de la place en Enfer pour les âmes en perdition. Non ? Personne ? Dommage. J’aurais bien aimé avoir un peu de compagnie.

« - OOOOH MAIS OUI C’EST CA L’IDEE DE GENIE !!!! Rentrez les filles, j’ai besoin de temps. »

Gagnez-moi du temps, je viens d’avoir une idée à la con. Une idée du genre, ça passe ou ça casse.

« - Hey le gros loup bien poilu, t’as un service de message intégré ou pas ? Dis à ta patronne de me gagner du temps. Genre…2 minutes. Je devrais pouvoir réussir à le faire vue que je suis la seule à péter la forme pour l’instant. Quoi qu’attends…Ily, la maladie, tu restes avec moi quoi que non, va te balader un peu dans les autres quartiers. Va foutre la merde partout. Balance des cochonneries sur les démons, les hommes, on s’en fout. Tues tout le monde s’il faut…ça me ferra de la place parce qu’on entend des bruits bizarre et ça me déconcentre un peu. »

Désolé petit peuple, ce n’est pas que je ne vous aime pas….MAIS….Je ne vous aimes pas. Je veux dire, c’est réciproque non ? Les gentils n’aiment pas les méchants et inversement. C’est comme ça que ça doit fonctionner…Et comme théoriquement, je suis une méchante, je suis censé profiter de cette occasion en or pour réduire un peu les rangs de Fiore.

Faudrait pas rater la chance de ma carrière d’enfin briller un peu. De faire ce qu’Ajatar a pas été foutue de faire. Bande d’incapables et d’inutiles. Je vous jure…Ils font vraiment les choses à moitié là-bas.

« - Ouais tiens, balance moi, une saloperie ou deux dans les autres quartiers qu’on rigole. Ahahahah ! »

Je m’étoufferais presque en rigolant comme une attardée. Mais le rire diabolique, ça se travail. Je veux dire, ça demande un certain coffre de voix pour le faire.

« - Breeeefff ! Revenons-en à nos moutons. Rouquette !! Je compte sur toi pour m’acheter du temps. Je vais te faire péter ce vilain petit démon en un rien de temps. Il n’aura même pas le temps de dire « ouf ». »

C’est tout ce que je demande…Pour l’instant.


[i]
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


HRP : Je ne suis pas responsable de ce qui arrivera par la suite !
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyLun 2 Mai - 11:53

[PNJ] Carbuncle
[PNJ] Carbuncle

PNJ

Click


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.



10h05 sonne.

C’était le début de toute chose, le début de la fin pour la plupart d’entre eux. La rousse commençait à se mouvoir, mais il était déjà trop tard pour celle-ci. Elle avait fait l’erreur d’invoquer tous ses esprits en même temps. Un tout petit peu plus de temps et tout ne serait que mascarade. Il fallait simplement qu’elle croit que tout marchait. Le léopard devant moi qui essayait de me mordre, ma faux qui tournoyait en l’air pour se protéger de cet animal qui avait déjà touché au moins une fois mon bras, laissant le sang noir et pur du don de Zeref couler. Il était presque temps que le combat se finisse.

Un énorme morceau de ciment fonçait vers moi. Les yeux du loup semblaient avoir guidé le mage aveugle. Je réutilisais l’annihilation du temps pour passer derrière le morceau de ciment et ainsi laissé celui-ci se diriger vers la panthère qui était assez agaçante. Pour la chouette, elle me prenait la tête, mais elle n’était pas réellement une véritable menace. J’inspirais, grandement toute cette magie était maintenant en mon sein. Dans 5 minutes, tout ne serait plus rien.

L’homme aveugle semblait vouloir se précipiter sur moi. Il était temps. Mon corps se formait dans une position fœtale, la coquille se reformait tout en envoyant valser tout ce qui m’entourait de nouveau. Les pulsions, se faisait plus violente et la puissance magique était intense et insoutenable pour vous. Elle vous écrasait de sa pression. Vous voyez sa corpulence changer dans cette bulle, des ailes commencent à pousser et l’œuf grossissait en même temps qu’il montait dans le ciel. Le cri d’Aerith me vint en tête et une immense vague se créait et se mit à exploser comme une onde de choc. Les décharges se venait de plus en plus forte avant de s’attarder et se concentrer autour de l’œuf en vibrant.

Quant à la rousse démoniaque, elle ne semblait pas avoir fait grand-chose, beaucoup de paroles, peu d’action, elle n’avait d’adjectif qu’apparat. Même sa magie semblait s’éteindre, son odeur magique ne pouvait même plus être ressentit.

Ma pensée vint se heurter à celle de la deuxième porte : « Aerith, je te libère de cette marque que j’avais posé sur toi ! Déchaîne-toi ! »

Quant à ma faux, elle s’était posé comme une queue en dessous de l’œuf.

Vous avez 5 minutes pour vous préparer à l’enfer.

[HRPG : Prêt pour la deuxième phase du combat ? Vous inquiétez pas, la technique de l’œuf ne fonctionne que deux fois. Plus d’œuf. ]

Ordre de passage :

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.

 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyDim 8 Mai - 14:47

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Vous avez entendu ? On gagne du temps, mes chéris. Plus de tabou ni de tendresse…

Gagner du temps. Ces trois mots hantent l’esprit de Misto, alors que ses fleurets ricochent sur le cocon. Elle ne peut plus toucher la créature, comment diable pourrait-elle gagner du temps ? Il y a bien le Requiem, mais non. Bacchus serait sans défense, et elle ne pourrait rien pour lui. Un bref instant d’hésitation la fait voler en arrière, propulsée par l’onde de magie qui s’échappe de l’œuf une nouvelle fois formé.  La rapière de Misto s’envole et se plante au hasard dans la zone tandis que la combattante entre en collision avec le mur que Bacchus avait déjà bien entamé. Bang. Allongée de tout son long sur le pan de mur tombé en arrière, les côtés meurtries et sonnée, elle reste là. Des débris lui tombent dessus, la faisant tousser et grimacer.

Comment vous allez ?
Au poil. Bacchus est dans la bulle. Ca tremble un peu mais ça tient pour le moment.
Bien. Et la Miss Temps Gratis ?
En sureté. J’espère qu’elle n’a pas le mal de l’air, sinon je suis bon pour un plongeon dans la rivière. Et toi ?
J’ai perdu mon tête à tête avec le mur mais ça peut aller.


Un grognement résonne dans son esprit. Runolf, qui avait implosé en même temps que les plus proches des esprits, est penché au-dessus d’elle dans sa forme d’écureuil. Les bras croisés, il tape de la patte contre l’estomac de Misto en affichant une mine dégoutée. Le tatouage de Green Ether se manifeste brutalement, tirant un hurlement de douleur à la rousse. Elle sent ses côtes se ressouder et la confusion refouler malgré l’impératif qu’elle a de se mordre la lèvre pour ne pas hurler à nouveau. Le nuage un peu flou de l’écureuil se reforme, admirant avec scepticisme son travail et repart aussi sèche qu’il est apparu, laissant Misto pantelante, mais assez réparée pour reprendre le combat. Du temps. On lui a demandé du temps. Fermant les yeux, elle plonge au plus profond d’elle-même et observe les auras. Elle se focalise sur le démon avec une lenteur qu’elle maudit, avant de percevoir quelque chose de surprenant. Dans le flux de son âme, elle aperçoit de brève mais nombreuses volutes d’un bleu acier. Salomé ne lui avait-elle pas dit que sa magie était de cette couleur-là déjà ? Doucement, elle glisse une main vers son baudrier et fait sauter la sécurité d’un des ocarina.

Radulf.
Oui ?
Oublie les limites, on traverse le voile.
Comme si c’était fait.


Lorsque le souffle de Misto traverse l’instrument, la musique pénètre l’air comme une lame. Autour de l’œuf, l’air se brouille avant de s’engouffrer dans le dernier interstice. Les yeux clos, cachée derrière la cloche qui retient encore Bacchus, la mage se met à tisser le flux complexe de la magie autour du démon. Elle perçoit sa magie, entremêlée à la sienne, se frayant un chemin vers son âme par son propre biais. Plus sa magie entrera, plus il sera pris au piège. Alors, autour d’eux, plus rien n’existera. Plus rien d’autre que le voile sophistiqué que trace petit à petit la musique autour d’eux. Le regard de Misto se fait progressivement vitreux, jusqu’à en devenir presque mort, tandis que les seuls mouvements de son corps tombent dans la réalisation de l’Uta. Fade pour son entourage, elle résonne comme un clairon à chaque note qui s’égrène à côté du cocon. Quoi qu’il fasse, il ne peut pas nier ni ne pas écouter la chanson profonde, tourmenté et pleine de colère de son cœur. A chaque remous de l’âme à l’intérieur du cocon, la mage reprend son tissage pour combler les trous qu’il tente d’y inscrire. Sa magie s’engouffre en lui et finalement, prend sa part dans le sort. Ils se figent tous les deux. La ville, Bacchus, les esprits et la rousse s’effacent. Qu’il ferme ou pas les yeux, il n’est plus là. Son esprit vagabonde vers l’illusion. Ou du moins, c’est ce que Misto comprend de la brutale mise en chanson de sa magie mélangée à la sienne.


Lorsque le démon rouvre ses paupières, il est dos à dos avec la rousse. Couchés sur le côté, ils sont incapables de se lever, privés de leur mouvements et couvert de sueur. L’air autour d’eux est saturé d’une odeur étrange, brutale. Leurs bouches sont emplies du goût poussiéreux de la cendre, leurs cœurs sont apaisés par un sentiment de quiétude mais ils sentent tous deux le changement. Lui, figée dans son apparence humaine dont les doigts se décomposent et se recomposent d’écailles et de griffes. Elle, tout simplement contrainte de ne pas cesser de jouer, même dans la tornade qu’elle a créée, alors que ses pieds subissent la même transformation que son prisonnier. Leurs yeux ouverts peuvent contempler la lumière diffuse et la chaleur insoutenable qui traverse la protection jusqu’à eux. Ils sont tous les deux enfermés dans les semi ténèbres d’un cocon baignant dans un feu nourris par dieu sait qui. Face au démon apparait alors un aigle aux yeux d’un violet pénétrant et dérangeant. Sa voix résonne alors dans tous l’œuf, en faisant trembler jusqu’à la coquille.

« Qui es-tu et que veux-tu, créature ? »



HRP:
 
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyDim 8 Mai - 19:51

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs


Nous préparer à l’enfer tu dis ? Ne me fais pas rire une nouvelle fois, c’est tordant à force. L’enfer est ma maison. Les flammes sont mon sang. Qui crois-tu avoir en face de toi à part une folle avec un égo pas croyable ? Franchement, je suis déçue, j’aurais espéré que l’on me prenne un peu plus au sérieux avec toutes ces conneries.

En tout cas, c’est bien cool toute cette histoire mais on n’avance pas des masses les gars.
« - T’es mignonne Misto…Mais je vais me débrouiller toute seule maintenant. »

La compagnie du loup c’est gentil mais je crois que je vais arrêter de compter dessus. Je veux dire ce n’est pas un peu évident pour vous ? Regardez-vous et regardez-moi. L’une est blessée, saignant jusqu’à l’os et l’autre est aveugle, tâtant à droite et à gauche en espérant faire mouche. Alors c’est ça les maîtres de guildes hein ? C’est à la fois impressionnant….et à la fois décevant. Je vous ai connu dans de biens meilleurs formes. Ou alors….ou alors les rumeurs que l’on entend sur vous sont comme les miennes, elles ne décrivent les exploits que les ombres de vos passés. Nous ne sommes plus ce que nous étions, c’est devenu une évidence même. Aujourd’hui, c’est visible.

« - Lilith. »

La démone apparaît à mes côtés, me protégeant de ses ailes de toutes attaques magiques. Eh oui, les ondes de choc, ça ne fait que rebondir. Retour à l’envoyeur, qui soit disant passant, n’est pas si loin que ça…Un quartier de différence peut-être ? Hmm, si je vise bien, je pourrais peut-être l’emporter avec.

« - Pourquoi on participe ? Tue-les tous putain ! C’est régler et basta on se casse ! Pourquoi t’hésite ? Avant tu n’aurais même pas pris le temps de réfléchir.
- Je n’hésite pas…J’avais besoin de temps…Je l’ai eu. Approche-moi
»

Les règles du jeu vont changer maintenant.

« - C’est bon là ?
- Ouais. Tu peux le faire ?
- Ce à quoi tu penses là tout de suite ?
- Oui. Tu peux ?
- Ne me sous-estime en prenant pour un démon de pacotille comme ce truc-là. Je suis Reine.
- Alors montre-moi pourquoi.
»

D’un coup de baguette magique, le décor change. La ville n’est plus. Les cris, les explosions et autres fonds sonores étranges ne sont là. En bas c’est calme. Il n’y a que l’ébullition de la lave, la chaleur ardente et plus grand-chose d’autre que ce décor de désolation.

Tu veux parler d’Enfer chéri ? Mais tu y es. Maintenant on joue selon mes règles. Personne ne sort d’ici si je ne le décide pas. Personne n’est jamais sortit d’ici sans mon consentement.

Lilith se retire, épuisée et je dois avouée que ce n’est pas dans mon habitude que d’emporter tout un groupe avec moi.

« - Belzebuth. »

Le démon de la gourmandise ne sert, généralement, à rien. A part à ressembler à un gros chou à la crème… Mais dans ce genre de cas, il est fort pratique car même s’il n’enlève pas la douleur physique, Belzebuth est mon bouton magique…Il fait sauter la fatigue. Elle est présente mais non ressentie.

Et puis ici…Outre le fait que ce soit MON terrain de jeu….C’est aussi le leur. Tu sais, les « faux » démons ? Ceux que tu ne considères même pas ? Ceux qui ne sont pas « assez biens » pour être vus ? Ceux qui habitent six pieds sous terre qui ne font que hanter les cauchemars des gens ?

« - T’en as mis du temps boudin !
- Moi qui pensais que j’allais devoir m’efforcer d’aller à la surface !
- Enyaaaa !!!!
- Eh les gars…Ca vous dit de fêter Pâques en avance ?
- CHOCOLATTTTTT !!!!!!!
»

Je suis maîtresse des pêchés, gouverneur de l’Enfer…Alors tu ne me feras pas peur. Ta puissance magique tu peux te la ranger…y’en a d’autres des humains qui me font peur à la surface…Mais pas toi. Pas ici.
Parce que tu sais, entre nous…S’ils sont là de leurs pleins grès ça veut dire pleins de choses, dont une en particulière : Ils ne sont pas limités à mon seul pouvoir.

Alors vient, que je te montre ce à quoi se rapporte l’Enfer.

« - Eclatez-le moi.
- Avec joie !
»

Ils ont développés un jeu avec le temps, je n’en suis pas responsable, je leur ai juste montré le concept…
Satan attrape ses frères et les balancent tels des boulets de canon sur ton œuf. Ça explose à droite, à gauche, à côté…Putain mais ils ne savent pas viser ma parole.

« - Oh ! CONCENTREZ-VOUS !
- Désolé…Ahahaha
»

Et ça fait mouche. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Cinq fois. Six fois. Sept fois. Huit fois.

Tu veux toujours jouer avec moi DEMON ?


[i]
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


HRP : Désolé pour ta compagnie aérienne Totoro mais j'ai la mienne What a Face Sur ce, profitez du cadre paradisiaque ♫
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyLun 16 Mai - 14:51

[PNJ] Carbuncle
[PNJ] Carbuncle

PNJ

Click


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.



10h10 sonne.

La métamorphose s’avançait les ailes commençait à naître. Les cornes aussi, puis un son, un son magnifique et envoûtant vint se trouver un passage jusqu’aux oreilles du démon. Il commence à s’engouffrer dans un monde parallèle, quant à l’œuf. Il ne bougeait pas, il restait là à le protéger.

Si la rousse avait bien fait de jouer de la musique pour gagner du temps, elle aurait dû attendre que l’œuf soit disparu pour entraîner une faille dans la défense de l’homme.

L’aveugle quant à lui se mit à attaquer à l’aveugle. En attendant, ils semblaient avoir oublier une chose, l’œuf n’est rien d’autre qu’un système de défense. Les ondes, manifestent juste la magie du démon qui s’échappe comme une soupape. L’œuf quant à lui comme lorsque la première fois que la rousse musicale avait attaqué, il renvoyait les attaques, les sept coups vinrent se retourner comme un boomerang sur le corps de l’îvre Bacchus.

La reine des démons païens, changeait le décor, le problème c’est que rien n’avait changé en cet instant pour le démon. Il dormait. Le problème, c’est qu’elle avait crû que sa puissance pouvait tout faire. Toutes les explosions qui avaient été lancé sur le démon par Satan s’était condensé et renvoyer sous la forme d’onde par l’œuf. Des ondes explosives, comme l’onde sonore du cri de la banshee auparavant.

Un dernier avertissement n’attaquer pas l’œuf tant qu’il n’est pas éclos.

Alors qu’il était dans l’illusion, alors qu’il se voyait comme dans un miroir avec une personne qui se transformait en lui, un aigle violet vint prendre part à cet instant dans cet univers spécial. Sa question, du qui es-tu ? Mon esprit se mit à voler, mon esprit se mit à se demander : « Je suis le démon de la première porte et une illusion, ne durera que 5 minutes sur moi. » Ma magie était en train de se rendre compte de ce qu’il se passait. L’onde de l’œuf qu’avait recraché les explosions avaient emporté le nuage musical, en espérant que vous trouviez un moyen de vous remettre de la défense de l’œuf.

Bacchus est dans un sale état après ce coup.

Misto, peux-tu continuer ton morceau en esquivant les ondes.

Quant à toi, Enya que vas-tu faire à la suite de ça ?

Ordre de passage :

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.


 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyMer 25 Mai - 19:05

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Un éclat de rire fait trembler l’illusion. L’oiseau écarte les ailes, sa poitrine prise de soubresaut alors que le son clair de sa voix retentit partout et nulle part à la fois. Dans le dos de la créature, Misto accentue encore plus son emprise sur son piège tissé de leurs deux âmes. Les deux prunelles violette de Radulf se plonge dans le regard du démon et la chaleur augmente un peu plus dans la zone. La sueur dégouline le long des deux corps à demi métamorphosés pour mieux se mêler et s’évaporer sur le sol de cendre. Une épaisse fumée commence à envahir l’espace confiné, la lueur au-dessus d’eux devenant étincelante à en faire pleurer.

« Personne ne sort d’ici de son plein gré. Compte tes cinq minutes si cela te chante, tu resteras ici avec nous tant que tu n’auras pas été jusqu’au bout. » Un sursaut de magie dans la musique et Misto continue à tisser, toujours plus fort, toujours plus profondément les deux symphonies. Les oreilles de l’albinos et son cœur vibrent à l’unisson alors que la lumière gagne en intensité et en chaleur. Radulf cligne des yeux puis s’évapore à son tour dans un nouveau rire, alors que le démon tente de s’en prendre à lui. « Tu manques de patience, jeune homme. »

Le cocon de cendre s’embrase brutalement, les flammes venant lécher les deux prisonniers avec amour et douceur. La température continue de monter jusqu’à en devenir insoutenable puis la membrane qui les retenaient se rompt dans un craquement et leur changement reprend. Les écailles envahissent les deux corps, les griffes rougeoient et les deux apparences bestiales ondulent sous la déformation calorique de l’air. Soudainement, Misto s’efface entièrement de l’espace pour n’y plus laisser que Leonhart. Seul avec lui-même au milieu des tourments de l’enfer, il est libre d’aller à sa guise dans les flammes. Il n’y a pas d’autre plafond au-dessus de sa tête que le miroitement d’un feu sur un ciel nocturne et pas d’autre sol que des braises pétries par la chaleur à perte de vue.

Si le démon de la première porte commence à marcher, des silhouettes se dessinent dans les volutes enflammées. Des gens qu’il connait, des gens qu’il aime, des gens qu’il déteste. Tour à tour, les différents spectres reviennent sur son passage et réagissent à son apparition. Des cris, des sourires, des pleurs, une multitude de choses se mettent à troubler les craquements sinistres du feu et ses rugissements affamés. L’air chargé et lourd s’amplifie, rendant les mouvements difficiles, la course lente et le moindre cri s’étouffe dans les gorges. Une dernière silhouette se dresse droit sur sa route. Un sourire sur le visage, les bras ouvert, heureuse de retrouver celui qui lui fait face. Une nouvelle silhouette se dessine à ses côtés. Qui sont-ils ? Amour, ami, ennemi ? Radulf ne sait pas. Pour lui, tout se mélange et tout s’agence en même temps au gré de la musique, sous les doigts de Misto. Sa voix retentit au milieu de l’illusion, faisant encore une fois trembler tout l’édifice.

« Qu’est-ce que tu veux vraiment, Leonhart ? »

Deux chemins s’ouvrent derrière les deux personnes en face de lui. Un choix à faire, vraisemblablement. Mais lequel, et pourquoi ? Qui sont ces gens, pour toi ? Que veux-tu vraiment, pour eux ? A chaque chose sa raison. A chaque chemin, sa personne. Derrière eux, une sorte d’avenir multiple se dessine lorsque le courage te prends de regarder par-dessus leur épaule. Que vois-tu ? Du bonheur ? Du sang ? Des larmes et un puit d’éternelle souffrance ? La question est là, Leonhart. Pourquoi et pour qui, vas-tu faire ce choix ?

*

Un loup se matérialise au-dessus de Misto. Borgne, le poil dressé, il semble menacer de disparaitre d’un instant à l’autre tellement ses jambes flagellent de peur. Lorsque la vague d’énergie arrive jusqu’à sa maitresse, il se met à geindre puis, après une ultime expiration, il crache son sort. L’onde de choc rebondit contre le bouclier invisible dressé devant l’esprit qui grogne. Ses yeux, rendus fous par la peur et le devoir mêlé, renvoie ce qu’il devient au fur et à mesure que les évènements pousse sa psyché dans ses retranchements. Couché sur la musicienne qui ne cesse de jouer, inconsciente de son environnement, il semble brutalement enragé, dans l’attente que le danger soit écarté pour en détruire l’émanation. Un cri alerte bien Bacchus pour qu’il se positionne derrière le sort de défense, mais en aura-t-il le temps ? Runolf s’est matérialisé dans sa forme préféré, laissant le tatouage de sa technique envahir le corps de Misto et l’envelopper dans sa masse grouillante en expansion, verte et malsaine. Il attend son heure, les yeux vissés au mage de Quatro Puppy comme mu par un pressentiment. Une simple blessure lourde donnera alors naissance à un véritable nuage vert pomme, venu d’un tout petit écureuil au ton paternaliste et au caractère tapageur qui s’en ira aussitôt son travail fait, totalement désintéressé de la situation.

 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 EmptyJeu 26 Mai - 1:34

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs


Ce qui est drôle avec le public c’est que ce dernier n’est jamais content. Toujours en train de râler. Vous savez, si vous pensez faire mieux que moi, je vous laisse ma place avec un grand plaisir et une immense joie mais vous savez que vous ne ferez pas mieux n’est-ce pas ? D’ailleurs, c’est dur de faire « mieux ». Il faut croire que je doive me fouler une cheville ou me casser un ongle pour me débarrasser ce truc qui ose se faire appeler « démon » et ose parlé « d’enfer ».


Après je dois avouer que je n’ai pas fait grand-chose, ce n’est pas mon truc…Aider, contribuer à l’effort de guerre tout ça tout ça. Les héros de l’histoire sont censés être eux, pas moi. Eux là-bas qui ont l’air d’en chier et d’y mettre plus que des larmes et du sang. Je ne suis pas faite pour être l’héroïne mais je dois avouer que voir la situation dépendre de moi, ne me déplaît pas non plus. Ça me change.

« - Hey Enya on lui a rien fait à ce truc-là ! Il vient d’où ce machin dégoûtant ? De la surface ?
- Je vois ça que vous servez à rien…pour changer tiens. J’sais pas d’où il vient, ni même d’où ils viennent.
- Ah parce que y’en a plusieurs des trucs bizarres comme ça ?
- Ouais, partout en ville.
- Et d’ailleurs depuis quand tu participes du côté des « gentils » ? Tu pourrais juste profiter de la situation, t’allier à eux et poutrer Fiore non ? T’en rêve pas de ça ?
- Tu sais Satan, pour un diable, t’es pas très malin. La situation a changée.
- Ouais, elle a changée depuis que tu t’es entichée d’un pauvre mec qui ne sert de toi que pour ta magie. Ouvre les yeux cocottes ! Si vraiment il t’aimait ça ferait longtemps qu’il t’aurait sauté le gars !
- Hey !
- Désolé mais on a parié avec Asmodée et je ne compte pas perdre contre la Luxure. Tu vois, si tu étais resté sur le droit chemin au lieu de foutre ton cul entre deux chaises, on aurait pu poutrer ce truc sans se soucier des deux autres-là.
- Qui a dit qu’il fallait sans soucier ?
»

C’est vrai. Que dois-je à l’un ou à l’autre ? Rien. Misto fut autrefois ma « maîtresse » et encore, elle montait tout juste sur le trône avec Nywell quand je suis partie d’Eagle’s et quant à Bacchus, il reste maître d’une guilde légale et par nature, les gens comme lui ne sont pas fait pour s’entendre avec les gens comme moi. Les criminels. Les assassins. Les recherchés.

Alors le démon se libère de sa coquille. Les ondes arrivent. Encore une fois. Sérieusement combien de fois faut-il le répéter ? C’est avec ce genre de petit tour que tu comptes me faire mal ? Tu me sous-estimes vraiment beaucoup et on pourrait croire que j’ai eu ma réputation tout à fait par hasard.

Crois-moi que non.

« - Mammon, Belzebuth…occupez-vous de ça. »

Mammmon en tant que pièce d’or géante amortis les ondes et Belzebuth couvre le reste en finissant par exploser. Tant pis. Il reviendra bien un moment ou un autre…les démons sont immortels.

« - J’ai peut-être oublié de le préciser même si ça me semblait évident….Mais on est en Enfer. Dans le sens littéral du terme. Tu sous-estimes les lieux si tu crois qu’il n’y a que 8 démons qui vivent ici. L’Enfer renferme des monstres bien plus terrifiants et qui n’obéissent à personne…Pas même à moi. »

Les grognements dans l’ombre. Ces lueurs rougeâtres qui brillent ici et là.

Autour de nous. Ils sont tous amassés en tas et n’attendent que ça. Te faire la peau. A toi. A Misto. A Bacchus. A moi. J’ai beau avoir un droit de passage, je n’ai malheureusement pas réactualisé mon droit de séjour ici-bas depuis un bon moment et je crains forts que notre présence ne dérange cette assemblée qui a des faux airs d’armée.

« - Mais bon, je suis bonne joueuse et je vais me sortir les doigts des fesses sinon on va encore dire de vilaines choses sur moi. Vraiment, jouer à l’héroïne c’est pas pour moi. »

A vrai dire, j’ai oublié comment on fait. Comment on « aide ». Comment on fait les choses « correctement ». J’ai oublié ce que c’était que de « compter » les autres dans le décor. Un an en arrière je me serais débarrasser de lui avec Misto et Bacchus comprit dedans, j’en aurais rien eu à foutre, pas mon soucis…Mais aujourd’hui…Aujourd’hui c’est différent. Aujourd’hui il y a « lui ». Il y a cette influence qu’il a. Comme une voix dans ma tête. Constamment. Aujourd’hui il y a son image et il y a ce frein que je m’oblige à avoir.

« - J’en appelle à la vieillesse et à la guerre. »

Deux vices en même temps, ça coute cher….Et cette sensation, cette douleur dans le corps et cette lourdeur dans les muscles, je les avais presque oubliés aussi. D’habitude il suffit que je souffle sur quelqu’un pour que cette personne ne s’effondre mais aujourd’hui, j’ai envie d’être sérieuse parce qu’il faut croire que tout repose sur moi.

Enya héroïne du jour. Si vraiment je le poutre…Je veux qu’on me foute la paix.

« - Athéna tu restes avec moi…Vous les démons vous aiderez Raya.
- Beurk. Faire équipe avec des démons. Quelle horreur !
- Ta gueule hein, si vous aviez fait votre job correctement, on n’en serait pas là. Bande de péteuses.
- T’as un souci le démon ? Tu veux qu’on s’explique.
- La ferme ! Activez-vous, j’ai pas toute la journée devant moi. Vous savez ce que vous avez à faire.
»

Athéna, sabre en main, attend l’ouverture tandis que les démons servent de distraction autour du démon. Vas-y occupe-toi donc des huit si t’en es capable…J’ai toute une armée s’il le faut pour t’occuper.

« - Raya maintenant »

Ce qui est cool avec la vieillesse c’est qu’il suffit qu’elle touche quelque chose pour que ça s’effrite comme si le temps avait eu raison du décor.

Et c’est ce qu’il se passe. La terre s’ouvre de part et d’autres, la terre tremble. De simples fissures à des gouffres de laves. Peux-tu aussi les esquiver tandis que le sol semble se dérober sous tes pieds ?

Une seconde d’inattention chéri…Et c’est la fin du jeu pour toi.

Que vas-tu faire ? Laisser les démons d’importunés ? Tomber vulgairement dans la bouche de l’Enfer ou bien résister encore et toujours ? Si c’est le cas, dis-le-moi, histoire que je me tienne prête.

Je te l’ai dit…Ne me sous-estime pas. Tu ne joues plus à domicile depuis longtemps.

« - Athéna, vas-y dès que tu as une ouverture. Transperce-le et finit-on-en.
- Tes désirs sont des ordres…Je n’attends QUE ça.
»


Bon, qui dit encore que je ne fais rien ?

[i]
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Hosenka :: Événement - Les Neufs