Le Deal du moment : -63%
TD® Lot de 12 Pièces de bandes de ...
Voir le deal
25 €

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]
 MessageSujet: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptySam 2 Avr - 20:43

[PNJ] Carbuncle
[PNJ] Carbuncle

PNJ

Click


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.


9h35

Mon regard se posait sur le monde, sur cette immensité qui se déroulait devant moi. Un monde qui semblait si puissant, mais pourtant si faible en même temps. Un monde crédule et créer par les humains pour simplement essayer d’exister. J’avais envie de rire, je me retrouvais devant ce monde et j’étais qu’un simple enfant, mais si je le voulais d’un simple mouvement du bras, je pouvais quasiment réduire à néant cette zone. Si seulement, les humains comprenaient leurs faiblesses. Leur faiblesse au final était simplement d’être né et de ne pas laisser place à un monde seulement fait d’homme fort. Je me recroquevillais en boulet et mon corps s’enveloppait d’une épaisse membrane autour de moi. Une membrane bleue, on aurait dit un embryon qui prenait forme dans le ventre de sa mère. Mon corps s’élevait dans les airs et se créait un gouffre autour de lui. Les battements d’un cœur se fit en harmonie avec la membrane qui résonnait et annihilait tout autour de lui.

Puis, ton corps grandissait à l’intérieur de la membrane à une allure dantesque je passais d’un enfant de cinq ans à un adulte de 21 ans. J’avais atteint l’âge que je souhaitais. La membrane grossissait et l’impact de zone émise par la membrane devenait plus grosse. Soudain, mon esprit prit son envol et d’un seul trait. Il émit un message à toutes les portes qui allaient recevoir dans un décompte de la deuxième jusqu’à la neuvième : « Vous avez la permission de tuer et pour Aerith je t’ordonne de massacrer tes ennemis ! » Mon esprit venait de résonner avec les autres et chaque message arrivait un à un avec un temps décalés dans l’esprit de chaque porte.

Soudain, une femme apparut devant la bulle elle était hors du champ de la zone d’attaque, mais elle observait cette femme c’était toi Misto. La bulle n’avait pas disparu, qu’allais-tu faire ? A ce rythme vu que l’ampleur de la décharge invisible s’amplifiait elle ne tarderait pas à te toucher, mais est-ce que cette membrane est-elle invincible ? Fallait-il l’attaquer avant qu’il n’apparaisse sous sa vraie forme face à toi.

Bacchus, quant à toi t’es dans un bar, mais tu entends l’agitation tu te décides d’avancer, mais tu ressens une onde sonore qui te perturbe tes sens. T’as l’impression d’être à moitié assommé que se passe-t-il ? Décideras-tu d’avancer vers la zone d’où provient cette onde ?

Enya, quant à toi. Tu ne sais pas trop ce que tu fais ici, peut-être que t’as simplement voulu faire bonne figure face à Jellal. En attendant, tu te retrouves mêler à la foule et tu ressens la Terre qui crie, qui hurle de douleur à cause du trou qui se creuse dans le sol. Le problème c’est que la foule est trop importante pour trouver un chemin sûr. Puis, si tu te rapproches trop, tu risques de retrouver Bacchus et sûrement les effets indésirables ? Vas-tu fuir ou t’approcher et rentrer dans les ennuis ?

Ordre de passage:

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.


 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyLun 4 Avr - 22:26

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Un sursaut. C’est que Misto a eu lorsque le bâtiment à sa droite s’effondre sur lui-même sans prévenir. Elle jette un regard stupéfait aux décombres qui disparaissent progressivement, avalés par des vagues d’énergies bleutées, et recule doucement en les voyant s’approcher. Ce n’est pas normal. Quelque chose cloche. Peut-être n’aurait-elle pas du goûter le drôle de gâteau qu’on lui avait proposé après sa représentation. Peut-être n’aurait-elle pas dû boire d’alcool non plus. Est-ce que Jiro avait des choses toxiques et hallucinogènes dans ses poches hier soir ? La prochaine fois qu’elle le verrait, elle le lui demanderait. Aston devait sans doute avoir quitté l’auberge, maintenant. Elle se souvint en rougissant d’avoir failli l’embrasser dans la soirée. Non, pas Aston. Jiro. Le chagrin réapparut sur ses traits pensifs. Peut-être un jour, arriverait-elle enfin à ne plus tout mélanger et à faire son deuil. Dans l’instant présent, cependant, la question n’était pas là. Misto se penche pour ramasser une pierre et recule lentement, observant la vague d’énergie continuer à croitre. Elle n’ose pas prendre le temps de fermer les yeux, trop préoccupée par la vitesse d’expansion de cette énergie qui consume tout. Tout ? La pierre quitte la main de la jeune femme et s’envole en décrivant une parabole. Elle disparait brutalement lorsqu’elle heurte la nouvelle vague de destruction, près du cocon. Un sourire s’esquisse sur le visage de la rousse. Au moins, les airs avaient l’air sauf. Elle tend la main et se laisse soulever par Henning, observant la scène qui s’étend toujours plus sous ses pieds.

L’onde dévore l’espace, rasant ses obstacles et faisant fuir les civils de la rue marchande la plus proche. Le visage de Misto, qui jusqu’à présent n’affichait pas de mimique précise, se bloque sur l’inquiétude. A la vitesse actuelle des choses, la ville serait en partie rasée avant que quiconque n’est pu bouger le petit doigt. Sous ses pieds, le chaos grignote l’urbanisme à grand renfort de vague d’énergie destructrice et elle n’a pas la moindre fichue idée de ce qu’elle pourrait faire pour l’empêcher de continuer. Les loups s’agitent dans sa tête, la plupart hésitant entre l’encourager à sauver sa peau et foncer purement et simplement dans le tas. La rousse se mord la lèvre et, faute de mieux, choisit la première option à sa portée. Henning bat des ailes et secoue la tête lorsqu’elle se met à chanter. C’est de la folie. Un plan parfait pour quelqu’un qui n’a presque rien à perdre. Il se stabilise comme il peut au-dessus du cocon et, après avoir poussé le soupir résigné de celui qui sait que ça risque de mal tourner, il la lâche. Misto eut un sourire amusée, nullement préoccupée par tous ses sens qui lui criait de tourner les tâlons. Ses cheveux fouettant l’air, elle saisit l’un de ses fleurets et le dégaine dans un début de chanson. Son débardeur et son boxer disparurent dans un sursaut de magie, laissant place au tintement frénétique des chaines contre les menottes de chevilles et du grelot qui orne son cou. Elle ferme aussitôt les yeux, concentrée sur sa manœuvre. Elle n’aura qu’un seul essai.

«  Au fond de mon cœur,
Git le chao, ma tristesse et des morts
Leur tornade froide me glace séant,
Comme une étreinte rappelle de ce qu’une Valkyria
Et ce que moi,
Leur doit vraiment
. »

Le fleuret prend de l’ampleur, alors que la chute de Misto touche à sa fin. La lame d’un quarantaine de centimètre s’allonge brutalement et s’arrête à peine devant la membrane. La mage raffermit sa prise et sert les dents, prête au choc qui la laissera pendue à une poignée de mètre de l’impact. La lame magique entre en contact avec l’extérieur du cocon, produisant un son douloureux et une secousse brutale qui manque d’expédier Misto dans les airs. Sonnée, la jeune femme ne peut que réagir par réflexe à la vague de douleur que lui répercutent avec mécontentement ses deux bras. Elle hurle et, involontairement, déclenche l’écho de banshee d’Hel Song. La litanie s’élève comme une alarme dans l’air encore presque calme d’Hosenka. Les gens dans la proximité immédiate de la zone posent leurs mains sur leurs oreilles et lève le regard vers l’étrange spectacle que constitue cette jeune femme rousse, suspendue à une épée de plusieurs mètre de long. Maintenant, tout le monde sait qu’il y a un problème. Peut-être que la milice bougera plus vite, qui sait. En tout cas, Misto ne dirait pas non à de l’aide, inquiétée par les changements de pulsation qui s’échappe de l’œuf et son sixième sens qui semble saturer devant le regain d’âme de son habitant. Pour la forme, elle croit même bon de hurler, à l'attention des rares signatures d'énergie qui convergent dans sa direction, un avertissement.

« NE TOUCHEZ PAS LES VAGUES ! »


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyLun 4 Avr - 23:38

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs


Vouloir  faire bonne figure face à Jellal ? S’il vous plaît, quitte à raconter une histoire, laissez-moi la meilleure partie au lieu de dire des conneries. Avant que je veuille faire bonne figure face à Jellal, les Balkans auront des ailes et les dragons slayers arrêteront d’avoir le mal des transports les gars ! Bref, comme je le disais, laissez-moi la meilleure partie à raconter, c’est-à-dire : Mon entrée en scène. Parce qu’un évènement catastrophe, sans moi dans l’histoire, ce n’est pas un évènement catastrophe alors en attendant, asseyez-vous sagement, préparez-vous un thé bien chaud et regardez comment on poutre un méchant, avec classe, panache ET sutout dans les règles de l’art.

A ne pas reproduire à la maison, ça peut être dangereux !



*****

Y’a une partie de vrai n’empêche dans cette histoire…Vous savez, cette partie où je ne sais pas du tout ce que je fais ici, ni pourquoi je suis ici. Y’a mieux comme destination de vacances mais y’a pire aussi et Hosenka reste un coin sympathique malgré tout. Un peu rustique mais je crois que ça me plaît bien. D’ailleurs, si l’on venait à me demander ce que je faisais ici aujourd’hui, je ne pense pas avoir de réponses à apporter à ces personnes parce que moi-même, j’en ai aucune idées. Certains diront que c’est la divine providence qui m’a fait venir là, d’autres appelleront ça le hasard et les autres, croyants, diront que c’est une volonté de « dieu »…Mais vous savez, dieu m’a lâché depuis 24 ans maintenant alors entre nous, je ne pense pas que ce soit le fait de sa volonté. Je ne crois pas non plus au destin ou à tous ce qui peut bien servir de synonyme à ce foutu mot. Il n’y a pas de destin, on est maître de nous-mêmes et tout ce qui arrive est forcément …Eh bien…Une conséquence d’un acte passé.

J’aurais pu être n’importe où à l’heure actuelle. J’aurais pu être à l’étranger par exemple. A Iceberg pour faire du ski ou à Desierto pour me la couler douce au soleil. J’aurais pu être à Joya pour les soldes…Mais non. Je suis ici. Plantée au milieu de partout et nulle part à fois. Je suis comme tous ces imbéciles, la tête levée en direction du ciel. Je suis comme tous ces imbéciles restant plantés là à attendre qu’il se passe quelque chose.

Et ce quelque chose, il arrive bien plus vite qu’il ne devrait. Ce fut presque instantané. Ce fut…Grandiose. A cet instant, la terre hurla. A cet instant, la terre cria. Zadig spécial clin d’œil pour toi mon chéri. Cette terre que tu aimais tant était en train de souffrir et tu n’étais pas là. Dieu seul sait où tu es à cet instant précis mais toi seul aurait été en mesure de comprendre, certainement plus vite que nous tous réunis, ce qui était réellement en train de se produire.

Bien-sûr, il eut ce mouvement de panique. Cette foule fuyant de part et d’autres des rues, comme une fourmilière que l’on aurait écrasé vulgairement.

« - Halalala…Ça pue les emmerdes cette connerie volante. Mais bon. Si quelqu’un doit poutrer Fiore, ça sera moi…Et on ne me volera pas la vedette encore une fois. »

J’ai déjà eu l’amabilité de laisser la place à Ajatar sous les projecteurs, il était temps de regagner mon trône. Je resterais la méchante de l’histoire les kikis et ce, peu importe la façon dont je dois m’y prendre alors s’il faut poutrer un truc volant pour se faire une place dans ce bas monde, je poutrerais ce truc immonde.

Et puis, quelle ne fut pas ma surprise quand, devant moi, deux silhouettes remarquables se dessinèrent. Quand je disais que ça puait les emmerdes profondes.

« - Alors ? On ose commencer la fête sans moi ? »

A nous deux, chose visqueuse et dégoutante. Celle qui te dégommera la première est sous tes pieds. Viens, on règle ça. Maintenant.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyMar 5 Avr - 16:12

[PNJ] Carbuncle
[PNJ] Carbuncle

PNJ

Click


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.


9h45

Les pulsations de la Terre, le cri de cette déesse païenne qu’on appelle Gaia qui essaye d’hurler à l’aide. La membrane qui te protège s’agite, quelque chose cloche. Mes yeux s’ouvrent, je la vois cette femme qui attaque ma carapace avec son épée. L’écho magique de son épée résonne contre la coquille, son empreinte magique reste collée à celle-ci. Un souvenir vient d’être créé, un souvenir d’une lame dont la magie est imprégnée. La coquille vibre, la coquille créer une onde magique pour expulser le corps étranger qui essaye en vain de créer une brèche dans une carapace qui ne pourrait être briser comme ça. Je vois le corps de la femme voler et se rattraper sur une façade d’un immeuble. Sa voix, je m’en souviens maintenant, puis son cri. Un cri qui se répercute comme un spectre immense et s’étale dans chaque espace où le son peut se propager. Le son arrive jusqu’à ma membrane. Je n’entends rien, car protégé de ce son. Cependant, ma coquille le réceptionne. Le concentre, un instant et le relâche comme une immense vague d’énergie auxquelles s’étaient ajouté le cri de la Banshee. Cette onde risquait de détruire plus d’une chose.

Comprenez, vos magies sont parfois vos propres faiblesses. Puis, je l’entends la voix dans ma tête de ma camarade. Elle me demande de ne pas tout détruire, car je n’allais pas m’amuser. Elle avait raison, je devais avoir atteint la taille d’un jeune homme de 25 ans maintenant, mon apparence aller se fixer pendant quelques temps maintenant. Ma magie était à son apogée. Je décidais de libérer le placenta qui me retenait. D’un immense étirement divin, la membrane explosait agissant comme une deuxième vague. Le souffle d’énergie était de nouveau très puissant. Je descendais de mon perchoir des airs, en lévitant. Puis, je posais mon pied sur le sol, le talon touchant en dernier le sol. Ensuite, le second se posait délicatement libérant un nuage de poussière. J’étais sur une petite plateforme qui avait miraculeusement survécu aux vagues d’énergies. Difficile à croire, vu l’ampleur des dégâts. Je me retrouvais devant trois personnes. Un homme et deux femmes, leurs auras magiques étaient d’une grande puissance, mais mon sourire vint se dessiner sur l’ensemble de mon visage. Je frissonnais d’un plaisir que je ressentais quand je savais que j’allais annihiler tout ce qui se trouvait autour de moi y compris ces trois personnes.

J’avançais ma main dans les airs et d’un simple mot : « Que tout redevienne néant ! » Un trou noir se formait devant moi, aspirant tout ce qui se trouvait aux alentours. Bâtiments, humains et qui sait peut-être vous mage ? Allez-vous tentez de protéger les pauvres humains qui s’étaient retirer dans des maisons ou aller vous simplement tenter de sauver votre peau ? En attendant, Leonhart se joue de vous et commence simplement à jouer avec vous.

D’une simple phrase, il annonçait la couleur : « Distrayez-moi, sous-espèce ! »

Ordre de passage:

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.


 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptySam 9 Avr - 13:39

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Rouge comme une pivoine, Misto veut disparaitre en entendant les propos de Bacchus. Les Lolos. Etre réduite à une paire de seins, qu’elle trouve bien trop généreuse et agaçante, a quelque chose de gênant et presque insultant. Elle aurait dû répliquer, elle le sait mais pourtant elle préfère tenter de devenir transparente dans les bras du mage. La rousse est posée comme un sac à patate sur son épaule et subit patiemment, sans cesser de rougir, l’atterrissage brutal sur le toit. Pourtant, lorsqu’il ose l’appeler gamine, elle semble retrouver un maigre sens de la répartie.

« Je dois être aussi vieille que toi, Papy. » Grommelle-t-elle avant de faire volteface vers lui. Debout dans une tenue plus que légère, maintenant que sa seconde magie était repartie, elle secoue la tête et pointe l’œuf du bout de son épée. « Ma foi, j’essayais d’empêcher ce crâne d’œuf de transformer la ville en champ de ruine mais ça n’a pas vraiment fonctionné comme prévu.
- Alors ? On ose commencer la fête sans moi ? » La mage dévisage un instant la nouvelle venue avant de fermer les yeux. Bien que parasité par l’œuf derrière eux, son sixième sens lui dessine l’aura flamboyante et pourpre d’une personne qu’elle connait. Elles se sont déjà rencontrer, Misto en est persuadé. Un vague sourire chaleureux se dessine sur son visage lorsqu’elle croit deviner qui est leur nouvelle interlocutrice.

« Si j’avais su qu’il me suffisait de crier comme une possédée pour appeler la cavalerie, je l’aurais fait plus tôt. »
Dit plutôt que tu as eu de la chance.
C’était tellement stupide que j’ai failli avoir une attaque.
Hé, concentrez-vous, le crâne d’œuf bouge.
Génial. Ça vous dit de mettre les voiles, avant qu’il ne nous repère ?
Non.
Non ?
Non. C’est déjà trop tard, de toute façon.
Haaaanw.
ALLONS CASSER DES CULS, OH YEAH

Asulf est sans doute bien le seul enthousiaste. Absente un court instant de la conversation avec les deux autres, la rousse fit brutalement demi-tour. Les yeux fixés sur le jeune homme albinos au milieu de la maigre zone épargnée par les pulsations, elle ne peut s’empêcher de jurer lorsque le trou noir apparait. Qu’est-ce que c’est que ce type ? Pourquoi est-ce qu’il ressemblait à Sven bon sang ? Ce n’était pas lui, elle en était certaine. Alors pourquoi ? Plus important, qui était-ce ? Misto tendit la main devant elle et deux loups apparurent en bas du bâtiment. Henning, toujours aussi souriant, jappe et plante ses pattes blanches dans le sol pour résister à la gravitation. Osulf se contente de secouer la tête en fixant le type qui tente de les aspirer dans le vide avant de puiser dans les réserves de Misto. Il faut quelque chose de fin, qui puisse se briser facilement si besoin. Et puis quelque chose de solide, qui ne pliera pas sous l’effet de gravitation.

« Fehu Uruz Jera.
- Hey, crâne d’œuf ! Mate un peu le talent. Tu ne nous arrives pas à la cheville espèce d’embryon fini à la pisse ! »

Des racines fusèrent hors de terre et saisirent la cheville de Misto tandis que d’autres attrapent le poignet d’Enya et le bras de Bacchus. Osulf repart aussi sec, laissant Henning s’envoler vers le trou noir. Les quatre fers en l’air, l’esprit choisit de se métamorphoser pour rétablir son équilibre plus que douteux. Un gigantesque Kraken prend corps et se pose sur le sol en provoquant un nouveau sursaut à la Terre. Bien que plus lourde, la pieuvre blanche continue à se rapprocher dangereusement du trou de vide malgré son entrain à dévier tous les objets qui l’accompagne. Quelques un réussir à sortir de l’effet d’aspiration, fusant sur les côtés du sort avec l’aide des tentacules les plus frénétiques. Si Henning espère que le type croise son regard, Misto, elle, prie pour que quelqu’un d’autre qu’elle ait une idée, et si possible vite. Les racines ne tiendront sans doute pas longtemps.

« C'est bien ma veine ça. » Fait-elle. « J'aurais préféré un thé ce matin, plutôt qu'un mégalo mal luné... »
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptySam 9 Avr - 21:45

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs


Vous n’allez quand même pas me dire qu’à deux vous n’allez pas réussir à vous débarrassez de ce truc immonde là ? Je suis vraiment obliger de participer ? Genre vraiment ? Pourquoi je sauverais des gens qui m’ont toujours considérer comme la peste ? Pourquoi je sauverais une ville qui m’a toujours chassé ? Pourquoi j’aiderais deux maitres de guildes ? Dites-moi. Qu’est-ce que j’ai à y gagner dans tout ce joyeux bordel moi hein ? La reconnaissance éternelle d’un peuple bien trop occupé à hurler à la mort tandis que tout se fait aspiré. Putain, c’est vachement pratique ça quand même. Je pourrais avoir une version miniature comme ça pour faire le ménage à Isthar, je le sortirais et j’avalerais toute la poussière…Et peut-être même Toki.

Puis c’est quoi cette pieuvre ? Lâche-moi toi si tu ne veux pas finir en boulette. Je me sauverais moi-même. Pas besoin de votre aide. Vous par contre…Vous avez peut-être besoin de moi et c’est là toute la beauté de la chose non ? Les mages légaux ayant besoin d’une criminelle que tout le monde rêverait de voir sur le buchée.

« - C’est moi bébé c’est ça ? Vas-y. Si tu réussis ton coup, je te laisse toucher la marchandise. »

Mais seulement si tu réussis parce qu’en attendant y’a l’autre qui semble nous parler. « Sous-espèce », dis-le mec qu’est sorti d’un œuf dégoutant. Enfin, quand on sort du cul d’une poule, on a forcément une tronche de cake hein…Pas étonnant vue ta gueule à toi.

« - Sous-espèce ? Parce que tu te crois au-dessus peut-être ? Laisse-moi rire.  Enfin si on devait établir une hiérarchie, moi je dirais que je suis au-dessus, ensuite y’a les deux là…Et ensuite y’a toi. Genre tout en bas. Vraiment en bas. Genre ras le sol. Tu vois ? »

Parce que tu sais, depuis tout à l’heure, y’a que les deux autres qui s’excitent, moi je n’ai pas encore lever le petit doigt. J’hésite vraiment. Qui parlait tout à l’heure de devoir faire bonne figure devant Jellal ? Pourquoi je me casserais le cul pour lui ? Pour eux ? Pour Fiore ? Je pourrais très bien m’allier au démon là, il a l’air cool malgré tout.

Enfin bon…Moi je serais, de toute façon, d’avis, de faire une battle royal.

Chacun pour sa pomme et d’ailleurs, ce n’est pas à moi de sauver les habitants. Vous êtes fous vous. Avant que je sauve quelqu’un, j’ai dit que les dragons slayers arrêteront d’avoir le mal des transports….C’est pas prêt d’arriver.

D’ailleurs…J’y pense…Si c’est un « démon », ça ferait quoi un combat…Démon contre démon ?

« - Hey face de cul ! Le premier qui rase la ville entre toi ….et moi…a gagné ! Ça te branche ? On va voir ce que t’as dans le pantalon. »

Silencieusement, les mèches rousses se teintent de blanc. Comme l’autre. Ça ne lui va pas d’ailleurs. L’atmosphère change…Car si la terre se retrouve prise d’un hurlement furieux, le ciel gronde et s’abats brutalement ici et là. Tempête à l’horizon.

« - Pandora. »

On m’a dit que y’avait des gens dans la ville, je veux dire autres que les civils et tout ça. On m’a dit que y’avait des mages, peut-être même des gens que je connaissais, des gens que j’avais déjà menacé ou tenté d’assassiner. On m’a dit que dans la ville, y’avait d’autres démons aussi.
Réglons le souci. Rasons tout. Refaisons la déco.

« - Vice de la maladie, de la guerre et de la vieillesse j’en appel à vous. »

L’atmosphère se fait lourde, pesante, des particules toxiques et mortelles flottent dans l’air. Bouchez vous les narines…Et tous autres orifices….Faites place aussi. Je vais en avoir besoin. Je risque d’emporter un ou deux quartier avec moi.

« - C’est bien parce que j’aime le gars tout nu là-bas…Hey oublie pas que tu me dois un massage des lolos après ça ! »

Vous savez, c’est limite du bénévolat de devoir vous aider sans rien en retour à part un bref et sec « Merci. »

Par contre...Dois-je le préciser ? A vous petits mages aux alentours…Ma magie est plutôt volatile. Je ne suis pas responsable des dommages collatéraux. A bon entendeur.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


HRP : Faites-place 8D !
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyMar 12 Avr - 18:27

[PNJ] Carbuncle
[PNJ] Carbuncle

PNJ

Click


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.


9h55

Le trou noir, enfin la distorsion de l’espace qui agissait comme un aspirateur avalait tout devant lui. Je les regardais ces mages se débattant tant bien que mal. La femme qui m’avait auparavant attaqué déployait deux loups qui sentaient la magie à plein nez. Mon nez sentait, mon nez ressentait cette magie. Je m’en souvenais, elle était présente, elle était délicieuse. Je la dévorais, je la ressentais, je la comprenais. Tel un chevalier, je souriais devant la tournure des évènements. Mon corps, se mutait. Deux orifices se créèrent dans mon dos. Ça serait pour bientôt. Mon regard se posait sur un des loups qui mutait en espèce de pieuvre géante. J’humais fortement l’air, un peu plus et t’es à moi. Ma langue passait au-dessus de ma lèvre supérieure. Je ne prêtais presque pas attention à cet animal, sa simple odeur me suffisait à prédire ses mouvements. Je remarquais des débris passer à côté de l’aspiration. Aucun n’était une menace à quoi bon, y prêter attention.

Ensuite, vint le tour de l’homme, enfin de ce que j’aurais envie de qualifier de macaque. Tellement, il ressemblait à cette sous-espèce qu’était les bonobos. Cette espèce qui réglait tout par l’acte de la luxure. Cet homme sautait délibérément dans l’aspiration du trou noir. Il s’en servait pour se projeter vers moi-même. Intelligent en soi, quoiqu’un peu suicidaire. Si, je calcule la force de l’aspiration, il semblait vouloir viser mon dos. Je ne pourrais pas parer totalement son coup, cependant j’allais me servir de sa témérité pour faire en sorte qu’il ne puisse plus être une menace. Le fait était que la trajectoire était réelle et on le voyait arriver. Par contre, je ne pouvais plus garder mon trou noir actif. Je claquais des doigts et celui-ci se refermait. Laissant le kraken libre d’attaquer, mais garde à toi mon cher ami.

Je regardais l’homme arrivé et ma voix se créait dans un élan de défense : "Annihilation du temps !" J’établissais comme un saut dans le temps, mais je ne pus empêcher toute l’attaque. Le haut de mon dos venait de recevoir un coup de genou, même s’il avait été amoindri par le temps arrêté. J’avais sûrement plusieurs vertèbres déplacées et des muscles touchés.  Je me retrouvais cependant en un rien de temps au niveau de sa cheville, l’attrapant. Je touchais de mes doigts sa peau et ma voix se faisait puissante : « Annihilation d’un sens : Vue ». Puis, d’un balancement je fis tournoyer le corps de l’homme se servant de sa vitesse gagner pour le contrebalancer et l’envoyer sur un mur. Je me mis à rire : « Toi qui était si fier, de voir les femmes comme des objets de tentation. Comment vas-tu faire sans cette jouissance qu’est la vue ? »

J’avais traversé le temps d’un saut jusqu’à sa cheville. Tout le monde avait eu l’impression de voir une disparition et une réapparition d’un démon qui semblait de plus en plus irréel. Pourtant cela n’avait été rien. Son dos, montrait cependant l’impact du genou de Bacchus, il avait été amoindri par le saut dans le temps, mais il avait subi des dégâts

Cependant, une nouvelle force vint rentrer dans la danse. Cette rousse venait de faire apparaître un démon enfin ce qui se caractérisait comme démon. Ces piètres copies de nous, ces démons d’une religion qui était désuète. Pandora, je te sentais, je te connaissais maintenant. Ton effusion magique, avait ce goût d’interdit. Tu m’intéressais, parce qu’en cet instant je te haïssais. Cette fois-ci tu allais commencer à être sérieux. « Invocation du néant : Faux d’annihilation ! » Une immense faux apparut dans une lumière noire et elle se posait à mes côtés. Ma main l’attrapait et elle se mit à résonner avec mon corps. Je me mis à marcher vers l’ennemi.

Puis, ma voix retentissait: "Je ne comprends pas ton jeu, mais sache que je vais en effet raser la ville et surement avant toi. Quoique peut-être pourrais-tu m'étonner?"

Je m’avançais, regardant droit devant moi. Mon regard se faisait neutre, mais il était avide de tuer. Je commençais presque à m’ennuyer en fait, voyons ce que vous allez faire maintenant. Une femme qui depuis le début, n’a pas fait grand-chose, une femme dont l’impertinence n’a d’égale que son ignorance et un homme dont la luxure à fait de lui un bon à rien aveugle. Qui de nous est une sous-espèce ?

10h00 sonne.

Ordre de passage:

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.

 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyMer 20 Avr - 16:59

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Raser toute la ville. Si la rousse avait pu s’évanouir sous le choc, elle l’aurait fait. Mais Misto n’était pas une dame de bonne société. Elle n’était que la pièce la plus inutile de la bataille aussi restait-elle en retrait en haut de son toit. Les loups s’étaient volatilisés aussi sèchement qu’ils étaient apparus. A quoi bon gaspiller de la magie pour leur technique, si aucune ne touche sa cible ? De tout ce déchainement, elle n’a saisi que deux choses essentielles : La menace sur la ville et la désagréable capacité du margoulin à « désintégrer » les choses. Ce dont elle a besoin, en ce moment, elle le voit bien, c’est de réfléchir. Elle ne sert à rien, elle l’a vu. Alors que peut-elle faire, si ce n’est limiter les dégâts ? Elle opte donc pour ce à quoi elle s’entrainait depuis un bail sans avoir jamais pu s’y essayer : le soutien. Elle tombe du toit avec souplesse, explosant de magie pour reformer ses esprits autour d’elle. La priorité, c’était Bacchus : Aveugle et blessé, il serait bien plus en danger que n’importe qui dans la zone. Enfin, tout était relatif, s’ils se mettaient à raser la ville mais certains sacrifices devraient être fait. Elle ne pourrait pas sauver tout le monde. Quatre Misto se détachèrent du groupe de neuf. Deux partirent vers le mage de Quatro Puppy, laissant deux jumelles fuser dans un ensemble coordonnée sur Crâne d’œuf. Le reste des esprits restèrent en retrait, comme attendant un signal de la part de la mage.

En arrivant à la hauteur de Bacchus, Henning l’attrape par le menton pour plonger son regard dans le sien. Un ange passe entre eux, puis un déclic se produit dans l’esprit du soulard. Un petit « coucou, ici radio vision, vos yeux quand vous n’en avez plus. » tourne longuement alors que deux minuscules serpents s’enroulent autour des impressionnants biceps d’un Bacchus un peu sonné.
La réplique tire un sourire à Misto, occupée à ne pas finir tranchée en rondelle. C’était le signal qu’il manquait. La meute de loups restante se métamorphose dans un grand chaos d’animaux aléatoire et se disperse comme un nuage autour des mages et de Crâne d’œuf. Un guépard vert pomme frôle la femme rousse avec un clin d'oeil, avant de s’élancer à pleine vitesse contre le babouin au centre de tout leur problème. Il tente bien de refermer ses mâchoires sur lui sans prendre de coup, au milieu des deux tornades rousses qui essayent toujours pour l’une, de le découper en tranche, pour l’autre, de l’envoyer valser plus loin. Une chouette aux grands yeux violets tourne autour de la scène, s’interposant de temps à autre devant la vision du truc albinos qui ressemblait à s’y méprendre à Sven pour le simple plaisir de lui compliquer la tâche. Les animaux restant restaient soit au contact de Bacchus, soit à celui d’Enya, prêt à servir de bouclier si le besoin s’en fait sentir.
Enfin, le huitième et dernier esprit était parti. Investit d’une mission capitale, Osulf devait  « évacuer » la majorité de personne possible qui se trouverait, à l’avenir, dans la direction des deux démolisseurs de compétitions qu’il avait laissé derrière.  Pendant ce temps, Henning prenait un plaisir fou à décrire les scènes à Bacchus.

Si tu voyais ça, la rousse qui veut un massage des lolos a un de ces culs mon pote…. On dirait une invitation à tapoter dessus. Ah si seulement j’étais encore humain …
Henning.
Et droit devant toi, il y a la petiote qui fait diversion. C’est magnifique, elle te prépare le terrain en plus. Tout ce que tu as à faire, c’est frapper pendant que moi, je te guide et que Brynjolf nous sert de bouclier. C’est pas beau la vie ?
Henning ….
Et peut-être même que Runolf sera notre infirmière personnalisée. Avec un peu de chance, tu retrouveras la vue et il prendra une jolie forme pour te consoler.
Henning, ta gueule par pitié.
Oh, j’oubliais. Si tu nous rapproches de lui et que j’ai le temps de le fixer, j’vais pouvoir prédire tout ce qu’il va faire. ABSOLUMENT TOUT. Ça serait vachement sympa, d’avoir un coup d’avance sur ce moche. Comme ça tu seras tout beau tout propre pour Miss Gros Lolos et son massage. Bonne idée, n’est-ce pas ?



HRP:
 
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Hosenka :: Événement - Les Neufs