Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les dessous de la Ville - Gin S.
 MessageSujet: Les dessous de la Ville - Gin S.    Sam 30 Mai - 13:05

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville -
Arzel C. Ft. Gin S.


Oshibana – Ville de débauche, de joie, de fêtes, d'amusements. Un ensemble de termes appropriés à ta façon de pensée. Il y a quelque jours de cela tu avais traîné les pattes dans Onibus, tentant de retrouver les parents d'un enfant égaré et maintenant tu te retrouve ici, tu ne sais pas vraiment quoi faire, tu te contentes de te promener, de découvrir de nouvelles choses. Après tout la conquête de Fiore – Est n'est pas encore terminée et il te reste certainement un grand nombre de choses à voir, un grand nombre de choses intrigantes sur lesquelles t'émerveiller. Tu passes alors dans la rue commerciale, chemise entre-ouverte, sac à dos sur... le dos, chapeau sur la tête histoire de t'abriter du peu de soleil qui laisse échapper quelques rayons, mains dans les poches et jette quelques regards à gauche et à droite, te laissant guider à travers des vitrines de boutiques assez classes pour certaines et nettement plus décontractés pour d'autres. Alors que tu laisses zigzaguer tes yeux sur un T-shirt plutôt sympas dans l'une des boutiques, tu aperçois dans la vitrine d'à côté une paire de chaussures sublimes, tu t'approches, jette un œil et tu finis par t'émerveiller devant, juste avant d'être refroidis par le prix.

Ces chaussures sont vraiment originales et intrigantes, cette ville propose vraiment des choses sympas mais quelque chose te dit que les bars sont nettement plus intéressants que ces boutiques de fringues. Clignote alors au loin une sorte d'enseigne « Casa Shooters », tu regardes alors l'affiche avec une attention un peu plus particulière et décides de t'approcher un peu plus. Finalement tu décides d'entrer puisque de un les shooters tu aimes ça et de deux il doit certainement y avoir à l'intérieur un tas de gens à qui raconter un tas d'histoires farfelues. Tu repenses alors un petit instant à l'une des dernières fois où tu étais entré dans un bar, ce bar avec Ethan où vous aviez tenté une approche totalement foireuse d'un groupe de femmes avant de vous faire pourchasser par une bande de sales types. Peut-être que tu retourneras là-bas, le lieu était sympas et tu aimerais bien recroiser Ethan un jour car dans le fonds tu t'étais quand même bien éclaté.

Tu entres alors dans le bar et tes yeux s’écarquillent, tu restes statique tout en laissant tes yeux se promener dans le lieu, partout. Le rose est présent partout, vraiment que du rose, les meubles, les murs, le bar, les verres, le sol tout est d'un rose bonbon aveuglant et cela te fait sourire car tu te demandes vraiment quel est ce genre d'endroit. Tu aimes découvrir de nouvelles choses donc cela ne te gêne pas plus que cela mais c'est en t'attardant un peu plus sur les clients de ce bar que tu remarques que quelque chose cloche c'est évident. Plusieurs groupes de personnes aux lèvres pulpeuses tartinés d'un rouge à lèvre luisant, des cheveux mi-longs lissés avec perfection, certains ont des yeux très peu naturels, parfois bleus, parfois verts mais de loin il semble qu'il s'agisse de lentilles mais vu la couleur impossible de confondre, ils ne sont pas naturels.

Tu pénètres alors toujours plus loin dans le bar avec cette impression un peu étrange d'être regardé de haut en bas alors que toi tu trouves déjà bizarre cette sensation de marcher sur un sol rose rappelant de la barbe à papa et te donnes presque l'envie de croquer dedans. Tu arrives alors au bar et avec un petit sourire tu commandes à la barmaid qui de dos a des formes plutôt généreuses, deux shooters maisons. Forcément, tu ne sais pas ce que c'est mais intrigué comme toujours tu as l'envie d'essayer. « Bon ! Je vais commencer par deux shooters maisons, ça a l'air sympas ! » dis-tu alors qu'au même moment la barmaid se retourne, et là, le choc. Elle est maquillée, porte une sorte de robe mais arbore aussi... une moustache. Tu clignes légèrement les yeux histoire de t'assurer que tout ceci est réel et te demande vraiment dans quel genre d'endroit tu es entré.

« Deux shooters pour le beau garçon viril, voilà voilà ! » dit-elle avec une voix très masculine ce qui te surprend d'autant plus, et là tu comprends. Un bar pour travestis, doux jésus. Tu soupires et éclate de rire, ce n'est pas pour te moquer, loin de là plutôt une réaction de personne normale qui réalise dans quoi il vient d'entrer. Tu ne sais pas vraiment ce que tu vas faire là mais ça peux être fortement amusant. Le bruit de la porte ce laisse alors entendre et en détournant le regard tu aperçois un autre type. Est-ce qu'il aura la même réaction ?



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Sam 30 Mai - 22:16

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Gin, l’épéiste aux yeux de poison mort, se sentait en veine aujourd’hui ! Pas seulement dans les quelques jeux où il avait parié sans faire attention aux côtes et autre statistique trop compliquées des courses de cheveux, n’avait pas regardé les numéros sur ses billets de loterie et pour finir réalisait des mains imbattables au poker. Sa face rayonnait de bonheur en voyant le fric qu’il s’était fait… Bien qu’il dût changer plusieurs fois d’établissement ! A force de gagner, les gens deviennent méfiants et le mercenaire n’avait pas vraiment envie de partir avec une main devant et derrière si vous voyez ce que cela veut dire !

Marchant dans une petite ruelle quelque part dans la ville, Gin contemplait le contenu de son portefeuille, il avait de quoi se payer un bon hôtel ainsi qu’un repas de luxe ! Il se léchait les lèvres sans se rendre compte, il passait d’ailleurs devant deux jeunes femmes qui le regardèrent fixement avec mépris. Ne comprenant pas la situation, le type aux cheveux blancs haussait les épaules.

Tout en marchant, il se plongeait dans un grand moment de réflexion. Tout au long de la journée, il avait œuvré de concert avec Mademoiselle la Chance comme un couple ayant tout juste terminé leur mariage et partant pour la fameuse nuit de noce… En train de réfléchir, il prit sans se rendre compte la petite affiche qu’on lui donnait, ne regardant même pas était cette personne, ni ce qu’elle disait, ni ce qui était inscrit dessus, il gardait le prospectus dans les mains.

Le visage de Gin devenait blafard, se demandant si la Madame Chance Selkins n’allait pas demander le divorce une fois qu’elle se serait lassée de lui ou aurait trouvé un autre prétendant à qui elle ferait les beaux yeux. Visualisant une femme n’ayant pas de visage, qui était la chance, il se jetait littéralement à terre, attrapant les jambes imaginaires tout en suppliant avec des larmes.

– Tendre de mon cœur ! Reste avec moi ! Ne te retourne pas ailleurs, me laissant à terre comme un rasoir jetable dont les lames ne couperaient même pas du beurre !

Quelque chose le ramena à la réalité, quelque chose de pointue s’enfonçait dans son crâne tel un clou qu’on abat sur une planche. Levant les yeux pour ce dont il s’agissait, il voyait une jeune femme visiblement en colère, celle-ci lui enfonçait son talon sur le haut de son crâne.

Un grand moment de silence s’instaurait entre les deux personnages, apparemment, la mademoiselle lui avait hurlé dessus pendant son moment d’imagination très poussé… Raclant sa gorge, il se mit à parler sans vraiment trop réfléchir, espérant que les conneries qu’il allait dire le sortirait de la mauvaise passe… Sauf qu’à chaque fin de mot, la jeune femme enfoncer son pied, faisant en sorte qu’il se cogne la tête à chaque fois.

– Désolé… C’est… Pas… Ce… Que… Vous… Croyez ! BORDEL ! DEGAGE LA GARCE!

Relevant la tête brusquement, il fit tomber la mademoiselle en arrière. Se relevant le plus rapidement possible, Gin se mit à enlever la poussière sur ses épaules un instant, puis se mit à courir dans le sens opposé. La jeune femme se mit à appeler à l’aide, qu’un « bandit » lui avait fait du mal, et c’est ainsi qu’une course-poursuite démarra, des hommes qui seraient capables de le briser en deux avec un bras avaient accouru à la « rescousse » de la lady.

D’habitude, ses farces l’amenaient toujours à un moment similaire, courir pour ne pas répondre de ses actes étaient une habitude qu’il n’était pas prêt d’abandonner ! Courant dans différente ruelle pour échapper aux mecs patibulaires, Gin devait trouver une cachette le temps que cela se calme ! N’importe quoi ferait l’affaire, il se souvient avoir une fois passé une journée dans une toilette publique pour échapper à des huissiers un peu trop collant.

A un croisement entre plusieurs rues, Gin allait en direction de la première porte qui semblait ouverte, c’est ainsi qu’il suivit un homme brun rentrant dans un bar, du moins, c’est ce qui semblait être indiqué sur l’enseigne.

Une fois à l’intérieur, il se plaquait contre la porte, inspirant longuement. C’était plutôt risqué, mais ne connaissant pas la ville, c’était du genre cela passe ou ça casse ! Il ouvrit les yeux sur la pièce…

« ROSE ! BORDEL ! TROP DE ROSE ! »

L’endroit était complètement remplit de meuble roses, cela passait du parquet jusqu’au divan tout en passant par les divers ustensiles se trouvant au bar. Se croyant pourtant hors de danger, Gin se mit à avoir des sueurs froides… Quelque chose n’allait pas ! Mais ce n’était pas la décoration. Tournant la tête, il ne vit que des femmes, qui de loin, avaient l’air tout de même un peu étrange. L’homme aux cheveux blancs s’avançait vers le comptoir, demandant a à la barmaid.

– Quelque chose de sale dans quelque chose de propre !

Le déclic se fit en voyant le visage de la « barmaid »… Cela n’avait rien l’air d’une femme à part le rouge à lèvres. La face de Gin devenait presque aussi pale que la couleur de ses cheveux. Il était arrivé dans une tanière qu’il aurait préféré ne jamais approcher, un bar de travesti ! Prenant compte ce qu’il venait de demander, il ajoutait.

– Pas trop sale quand même…

Son ex-Chance l’avait définitivement oublié !
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Lun 1 Juin - 19:55

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville -
Arzel C. Ft. Gin S.


Ton regard se porte alors sur cet inconnu qui viens de pénétrer à l'intérieur du bar. Par la même occasion tu jettes quelques regards par ci et là autour de toi, tout est tellement rose que les meubles de la même couleur que les murs semblent comme se fondre à l'intérieur. Tu secoues légèrement la tête et aperçois le garçon se diriger vers le comptoir, non loin de là où tu es déjà installé. Tu l'analyses un court instant, il ne semble pas antipathique, un look plutôt sympas et décontracté, une sorte d'épée en bois semble l'accompagner. «  Yo ! » dis-tu à ce jeune homme qui venait tout juste de commander en employant une phrase que tu n'avais pas compris. Le barman où plutôt la barmaid lui sert alors une boisson bien étrange. Tu regardes le verre un petit instant et reportes ton regard vers le type. « Pour avoir déjà bût ce truc plusieurs fois, j'espère que tu as le foie bien accroché ! » dis-tu en riant légèrement alors que la barmaid à la moustache te regarde un peu amusé. Celle-ci te sert par la même occasion tes deux shooters d'un rose très flash, presque aveuglant. Tu en attrape un que tu bois cul sec avant de le reposer sèchement sur le comptoir.

Tu ne connais pas cet alcool mais tu arrives à deviner quelque parfums de roses ou de violette mais une liqueur rose aux goûts de violettes, c'est tout de même un peu étrange. Tu attrapes alors le second et du coin de l’œil, tu observes le garçon et décide de trinquer. « Bon aller trinquons ensemble ! J'ai bien l'impression que nous allons nous sentir bien seuls dans le coin autrement. » dis-tu vivement avec un petit sourire qui se dresse sur ton visage. A peine le temps de boire ton shooter que tu ressens une étrange présence derrière toi, tu comptes quelque secondes avant d'oser te retourner et aperçois une femme, très féminine, portant des hauts talons, une chevelure blonde éclatante et une jolie robe … rose, forcément. La forme du visage en revanche possède des traits très masculins et tu devines assez rapidement qu'il s'agit également d'une travestie. Elle te fait alors les yeux doux et vient t'asseoir sur le tabouret à ta droite. Tu ne sais pas vraiment comment réagir sur le coup, tu prends une profonde respiration et la regarde droit dans les yeux. « Je..Je peux t'aider ? » que tu questionnas légèrement gêné, elle affiche alors à son tour un léger sourire et tu comprends rapidement ce qu'il en retourne.

« C'est rare de voir un jolie garçon comme toi ici, bien que celui derrière toi ne soit pas trop mal non plus. » dit-elle avec une voix assez grave et peu délicate qui te surprend quelque peu. Tu fronces alors les sourcils car certes, un mec c'est capable de te plaire, une fille également, même peut-être encore plus facilement mais tu n'as jamais fait face à ce genre de situations. Puisque toi et les mensonges c'est monnaie courante tu lances un léger coup de pied dans la jambe du type qui venait d'arriver tout en te levant rapidement pour atterrir à ses côtés.

« Mon lapin ! Tu es enfin arrivé, je ne savais que faire les courses prenait autant de temps, tu es encore plus beau que d'habitude, franchement je suis bluffé. » dis-tu très fort de manière à ce que tout le bar t'entendes mais aussi et surtout la femme-travesti qui venait de t’accoster, tu approches alors ton visage de l'oreille du garçon. « Sauve-moi la mise cette fois-ci et je te revaudrais ça promis » que tu chuchotas d'une manière très discrète alors qu'au même moment le travesti semble un peu accaparé par la situation, elle décide alors de se lever et de retourner rejoindre ses autres amis dans un coin du bar.

« Ah bah c'est bon en fait ! Merci pour ça ! Moi c'est Arzel, je reviens tout droit d'une mission très importante, je suis un peu crevé et je comptais me soûler un peu la gueule, si tu es partant ! » dis-tu en retournant t’asseoir sur ton tabouret et d'enfiler ce second shooter.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mar 2 Juin - 20:18

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Alors que Gin s’approchait du bar, l’esprit non-tranquille à cause du danger permanent se trouvant autour de lui, une expérience dans laquelle il se fait draguer par une chose de sexe indéterminé est inimaginable et impensable ! Sans vraiment se rendre compte, il se mit dans une certaine position défensive où cela consistait regarder de tous les côtés en signe d’une quelconque approche et à serrer les fesses ! Oui, situation dangereuse nécessite précautions et défense optimisée !

L’homme aux cheveux blancs réussit à enfin à s’asseoir, examinant quelque instant le tabouret s’il n’y avait aucun piège, dans l’état dans lequel il était en ce moment pouvait être mélangé au dégoût, l’hystérie et une dose qu’on pourrait appeler « BORDEL, MAIS QU’EST-CE QUE JE FOUS ICI ?! ».

L’homme au chapeau le saluait d’un simple yo, dont Gin retournait poliment la salutation, l’homme brun commençait à faire la discussion. Le samouraï des rues ne l’écoutait à moitié et commencé à ce faire un monologue en pensé, qui était assez brouillon.

BORDEL ! Pourquoi j’ai suivi ce type dans un nid de vipères acariâtre qui ne pense qu’à chopper des hommes ? Et maintenant, il me tape la discussion ? Qu’est-ce qu’il me veut ? Il me drague ? Oh bordel, je ne me suis pas méfié ! Si cela se trouve, c’est aussi un futur trap ! Oh misère, je suis fait piéger comme un bleu ! MADAME CHANCE ! REVIENS ESPECE DE GARCE !

La suite de cette pensée ne fut que juron coupé d’idée se demandant ce qu’il foutait encore ici et pourquoi il n’allait pas dehors. À cette idée, il se souvient que quatre brutes étaient en train de le pourchasser ! Le visage de Gin devint sombre quelques instants. Les bonshommes ne s’imagineraient pas que Gin, alors qu’il avait « agressé » une mademoiselle puisse se cacher dans un endroit où les hommes se changeaient en femme pour aguicher d’autres hommes qui préféraient le tuyau plutôt que la moule.

Gin essayait de sortir de sa « torpeur », il se mit à regarder le verre que lui avait présenté la serv… Le serve… La chose ! Fixant le verre d’un air légèrement incrédule, il se demandait ce que c’était ! Il se souvient avoir lu le nom de l’enseigne qui faisait référence aux shooters, mais étant un bar, ils… Elles… La personne se trouvant de l’autre côté du bar pouvait donner normalement n’importe quel type d’alcool. La matière rose se trouvant dans le récipient rose qui faisait office de verre lui semblait étrangement… Peu fort. Non pas qu’il ne buvait que des alcools forts, mais le goût de cette chose lui rappelait un champ en fleur… Enfin, avant que celui-ci ne brûle comme si un pyromane cinglé avait envie de faire fondre des feuilles. Oui, le goût de l’alcool remontait après. Buvant cul sec le contenu du verre, il en redemandait un autre.

Toujours en train de se morfondre sur lui-même, il entendit la discussion du type d’à côté qui se faisait accoster. Vu la réaction du type au chapeau, Gin se dit aussi que l’homme avait été plus attiré par l’alcool que par les clients habituels, ce qui dans un sens le rassurait légèrement, puisque la discussion que l’homme avait essayait de créer n’était pas une demande pour faire plus ample connaissance.

Quand le trap commençait à parler, cela le mettait tellement mal à l’aise, mais le pire fut quand ce même travesti racontait que le blanc derrière n’était pas trop mal, des frissons parcouraient le long de son échine. L’autre pensé qu’il eut sur le moment, autre le fait de vouloir lui dire « CASSE TOI MONSTRE ! », était l’envie de lui tordre le cou.

Mais bon, Gin s’en foutait, ce n’était pas lui qui été rencardé. Il avalait une gorgée, le liquide doux glissait lentement, laissant derrière une trainée flamboyante dans son sillage. C’est ainsi qu’il se mit à sentir de légers coups de pied venant du chapeauté. Le samouraï tournait légèrement la tête vers cet homme, avec un regard voulant dire « Ne me mêle pas à cela ! Please ! ». Le type changeait de place pour se mettre à côté de lui, et se mit à parler d’une voix assez forte, assez pour que tout le bar puisse entendre.

Le trap qui avait aguiché le brun s’enfuit la queux entre les jambes… Sans jeu de mots s’il vous plaît ! Gin avait l’impression qu’un bourdon l’avait piqué a l’une de ses tempes, il dardait un regard à moitié noir sur l’homme qui l’avait appelé « mon lapin », mais c’était un plan comme un autre pour ne pas attirer les travs, à moins que ceci ne veuille un plan à trois, de nouveau frisson parcourait son échine à cette pensée… Il rentrait dans le jeu, sinon la mascarade déjà que bien frêle, puisque les deux étaient rentrés sans se dire un mot, risquaient de s’évaporer ! Il arrangeait sa voix de telle façon qu’elle soit perçut moitié mielleuse moitié ironique.

– Oh ! Je n’avais pas fait attention que c’était toi, avec ce nouveau chapeau, j’ai vraiment du mal à te reconnaître !

Plaquant le dos de sa main devant sa bouche, il se mit à rire… Mais il n’avait qu’une envie, tordre le cou de toute personne se trouvant dans le bar ! L’autre se mit à chuchoter assez bas pour que le barman ne puisse entendre. La proposition de l’autre, d’aller se soûler était plutôt bonne… Avec la poisse qui lui collait après, ce serait un bon moyen d’oublier !

– Gin. Pourquoi pas, mais… Pas ici ! J’ai pas envie de passer ma journée à serrer les fesses ! Et j’ai peur d’être trop bourré dans cet endroit ou être bourré tout court !

Il avait glissé une petite blague salace qui espérait avoir été comprise par cet homme portant le nom d’Arzel.

– Petit problème… C’est qu’il faut trouver un endroit où certains gorilles ne puissent me trouver… J’ai comme qui dirait froissé quelqu’un sans vraiment faire attention… J’attends dehors, je ne peux plus tenir dans cet endroit !

Il joignit les mots à l’action, il se levait précipitamment pour se diriger vers la sortie, ouvrant légèrement la porte, regardant à travers l’ouverture si l’une des brutes n’étaient pas là.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mer 3 Juin - 13:42

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville -
Arzel C. Ft. Gin S.


Au moment de cette situation gênante, tu arrives à percevoir aisément que ce type aux cheveux blanc est tout autant gêné que toi, non pas que tu n'as pas l'habitude d'aborder ou draguer des mecs comme des filles mais la situation ici est bien particulière. Toutefois il semble rentrer dans ton jeu et t'aides à donner cette image de faux couple qui n'était déjà de base pas tellement crédible. Une fois que l'homme-femme rejoins ses amis et que tu proposes au gars et ses cheveux blancs de se soûler en ta compagnie, il fait une petite remarque qui a le mérite de te faire éclater de rire. De base tu n'avais pas vraiment pensé à accoster ce garçon de manière sérieuse même si il peut être tout à fait ton genre. Cependant, tu es ce genre de type qui se met toujours d'accord avec ses partenaires pour une petite partie d'amusement, fille comme garçon, sans que tout ceci ne soit jamais sérieux, au moins il est claire dès le début et tu n'essaieras pas une quelconque approche maintenant que les choses sont dites, même avec quelque verres en trop... Oui, forcément tu as cette manie à faire un peu n'importe quoi une fois que tu es bien alcoolisé, mais vraiment bien, autrement tu arrives à rester plus ou moins maître de tes actes. Il souligne alors que quelques gorilles sont à sa recherche et sur le coup, tu te demandes bien ce qu'à fait ce fameux Gin pour se retrouver dans cette situation.

Forcément cela te rappel un peu ta rencontre avec Ethan, lorsque vous avez dût affronter quelques gars un peu trop confiants avec cette énorme quantité d'alcool dans le sang. Tu arques alors un sourcil mais tu n'as pas le temps de l'interroger puisqu'il se dirige déjà vers la porte de sortie. Tu ne connais pas du tout cette ville donc il sera difficile de se reposer sur toi si vous commencez à avoir des problèmes mais il faut croire que Fiore – Est comporte un tas de personnages bien différents et très amusants. Rien de mieux pour toi dans le fonds, tu aimes rencontrer de nouveaux visages et plus ils sont originaux plus cela a de sens. Tu commences alors à te lever à ton tour et jette un dernier regard sur le bar, vraiment fascinant cet endroit, très peu habituel mais c'est justement cela qui mérite d'être souligné. Cette ville est réputée pour avoir un sens de la débauche très prononcé mais tu n'avais pas imaginé que ça pouvait être à ce point là. Tu marches alors en direction de la porte et tu remarques de nouveau que les regards sont posés sur toi, tu commences à être habitué à te faire relooker dans cet endroit donc finalement ce n'est plus tellement choquant.

Tu baisses alors ton chapeau de manière à ce qu'il cache un peu tes yeux et rejoins Gin qui regarde avec inquiétude l’extérieur pour certainement tenter de savoir si les gorilles en questions ne sont pas présents. Lui, avait vraiment l'air de ne pas supporter ce lieu, au point qu'il préfère se faire cogner une fois dehors. Tu décides alors d'ouvrir largement la porte et jette à ton tour un œil dans la rue pour voir si des individus notoires ne sont pas présents.

« Ah bah écoute j'ai pas l'impression que des individus sanguinaires soient présents dans le coin. Je te le dit, pour me faire traquer sans arrêts je sais les reconnaître, mais au juste qu'as-tu fait pour te faire pourchasser de cette manière ? » dis-tu en continuant de regarder un peu partout, ne voyant que quelques familles, quelques enfants s'amuser et des commerçants tenir leurs stands. Tu bailles un petit peu et jettes de nouveau ton regard vers Gin qui semble bloqué à l'entrée.

« Tu disais vouloir éviter de serrer les fesses toute la journée donc à ta place je ne laisserais pas cette seule partie dépasser à l'intérieur du bar. » dis-tu tout en riant alors qu'au loin tu aperçois des silhouettes d'hommes, des silhouettes très imposantes et qui approchent de plus en plus en votre direction. « Ah bah voilà, je pense qu'on a retrouvé tes copains, partons du côté opposé ! »

Tu commences alors à partir en direction d'un autre bar que tu aperçois et qui se trouve dans une rue adjacente de celle-ci. « Allez dépêches-toi avant de te faire repérer, suis-moi ! »



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Sam 6 Juin - 15:32

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Spoiler:
 

Pas que le rose puisse le déranger vraiment, bien que dans ce cas-là, cela frisait avec la crise d’épilepsie si on est mal préparé ! Non, c’est le regard des travestis qui n’ont qu’une idée en tête : « Je veux le manger », à cette idée, Gin sentit des frissons remonter le long de sa colonne vertébrale, il était toujours ou presque préparer pour presque toutes les situations… Hors, se faire draguer par un homme est quelque chose qui donne envie à Gin de fuir à toute jambe le plus loin possible, non pas qu’il est homophobe, c’est juste l’idée de se faire draguer par quelqu’un du même sexe que lui, ainsi ce qu’il pourrait en découler.

En train de regarder dehors par l’ouverture de la porte, il se dit qu’il n’avait pas payé l’alcool qui avait bu… Se faire tabasser par des gorilles ou par des hommes-femmes souhaitant se faire rembourser d’une quelconque façon ? Sans ce rendre compte, le samouraï se mit à scier des dents. Alors qu’il observait la ruelle, Ethan, ouvrit la porte en grand, manquant de peu d’écraser un doigt de Gin qui se trouvait dans l’encadrement de la porte. Maugréant, Gin passait une tête dehors, et effectivement, comme l’avait annoncé l’homme au chapeau, aucun des hommes qui l’avaient pris en chasse n’étaient visible.

L’homme se mit à lui demander ce qu’il avait fait pour avoir droit à un groupe lui collant les basques. En haussant les épaules, Gin lui répondit sur un ton assez plat.

– Plongé dans mes pensées, j’ai… Accidentellement plongé sur une mademoiselle, après une séance de torture à coup de talon aiguille sur le crâne, elle a appelé à l’aide, car elle pensait que quelqu’un, moi dans cas, voulait la violer… Mais c’est une grosse erreur !

Après cela, Gin eut un petit rire. Après que l’autre l’a écouté, ce dernier lui racontait une blague salace. Le type aux cheveux blancs se mit à rire aussi, alors qu’il riait, Gin eu l’impression de se faire encore épier. Ce n’était pas les travesties, non, pire ? Oui. Tournant la tête vers la rue d’où le malaise pouvait provenir, Gin remarquait trois hommes, « trois preux guerriers voulant aider la princesse »…. Ou que celle-ci puisse offrir sa fleur à celui qui ramènerait le samouraï. Après un bref accord, Gin se mit à suivre Ethan au pas de course.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Dim 7 Juin - 22:27

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville -
Arzel C. Ft. Gin S.


Violer une jeune femme. En effet, tu espères avec vigueur que tout ceci n'est qu'un gros malentendu car il est tout simplement hors de questions que tu t'amuses à traîner les bars en présence d'un type louche de ce genre. En tout cas, il ne semble pas avoir la tête de l'emploi et c'est déjà une très bonne chose, il a plutôt le profil du type cool, ça t'aimes bien. Il rigole alors un peu à cette blague étrange que tu venais de faire et remarque à son tour la présence des trois montagnes de muscles qui arrivent par ici. Partir est sans aucun doutes la meilleure des solutions et heureusement il a décidé de te suivre. Vous commencez alors à trottiner, puis à courir et partir en direction du bar qui commence à se dessiner un peu plus loin, tu espères vraiment que celui-ci ne sera pas du même genre que le précèdent, le rose et tout, c'est sympathique, c'est captivant mais il y a des limites à toute bonne chose. Tu jettes alors un petit regard en arrière pour t'assurer que Gin te suit bien et constate en même temps que les trois types gagnent du terrain, tu esquisses un petit sourire car la situation te fait rire et tu n'as pas vraiment envie de te battre. Concrètement les seuls fois où tu as envie de le faire c'est lorsqu'un mage un peu trop prétentieux te dénigre ou détruis tout sur son passage, le genre de choses qui te met hors de toi.

Vous arrivez alors à l'entrée du bar, l’extérieur ne paye pas de mine, certainement l'un de ces bars de quartiers un peu louche, encore un, mais c'est authentique et c'est loin d'être le premier. Tu tires alors Gin par le bras pour le faire entrer mais tu n'aperçois plus les silhouettes inquiétantes des trois hommes, alors tu lâches un profond soupire. Tu veux simplement t'amuser picoler aujourd'hui pas affronter de la racaille. Tu entres alors à ton tour et là, l'extase. L'intérieur est éblouissant, la décoration est semblable à celle d'un château un peu ancien, de l'or, certainement fausse trône un peu partout et une chose est certaine, c'est qu'il y a foule. Tout les gens présents portent des masques un peu classiques et très nobles, tenant un verre à la main pour la plupart. Tu siffles alors un petit coup car tu es étonné de l'endroit, tu ne t'attendais pas vraiment à ça en entrant et c'est une assez bonne surprise, bien que tu penses directement que ce n'est pas ici que vous allez vous prendre la mine du siècle.

Dans le hall d'entrée, une femme se charge de louer les masques, tu tiques un peu en regardant le prix. « Ah bah oui, ce n'est pas vraiment donné. » dis-tu en te grattant le menton pour faire mine de réfléchir. Tu n'est pas radin, loin de là mais quand même. Ton regard se tourne alors vers les masques disponibles et tu es totalement sous le charme, ils sont magnifiques. Tu en attrapes alors deux et payes, tu ne sais pas trop combien de temps vous allez rester ici mais c'est pas grave, tu auras le mérite d'avoir porté un masque somptueux. Des ombres familières passent alors à l'extérieur et tu te doute que c'est les trois bonhommes de tout à l'heure, forcément tu te baisses et en profite pour poser ton masque sur la tête.

« Tiens Gin, à ton tour. » dis-tu en tendant le masque de celui-ci. « Sacré endroit, cette ville réserve bien des surprises, ça me rappelle un peu ces soirées nobles dans lesquelles j'allais avec mon ex-copine. » dis-tu de nouveau tout sourire alors qu'en réalité tu n'as jamais était dans une soirée noble de toute ta vie, enfin bref, tu t'en fiche et tu entres dans la salle tentant de trouver le bar. « Bon, trouvons le bar et prenons un verre, il est grand temps ! »



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mar 30 Juin - 0:47

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Spoiler:
 

Voilà, Gin voyait très clairement les trois gorilles, leurs visages hargneux et surtout leurs les muscles bien nets qu’il avait, soit c’était rien que de la gonflette sans la force qui vas avec soit… C’était de la gonflette avec la force qu’il allait avec ! Que ce soit dans l’un autre l’autre cas, le samouraï n’avait pas vraiment envie de rester en tête-à-tête avec l’un d’eux… Car il se pourrait que la mademoiselle arrive et utilise encore une fois ses diaboliques talons… Rien que penser à ces satanées choses pointues lui donnait l’impression de ressentir encore les coups qu’il avait reçus il y a peu de temps.

Il n’y avait pas que Gin qui avait imprimé les visages, Arzel, le chapeauté, devait aussi avoir identifié les hommes… Mais ces derniers aussi ! Le type aux cheveux blancs lâchait un « ce n’est pas bon » suivit d’un soupir. La course commençait.

Les rues défilèrent les unes après les autres, passant des quartiers tranquilles aux commerçants, bien sûr sans oublier la case « coins malfamés » où une grande partie des gens qui se trouvent ici sont soit là pour jouer au casse-cou en se tabassant dessus ou pour vendre des produits dit illégaux, on trouve vraiment de tout même à Oshibana, cette ville porte bien son surnom de « cité des merveilles » ! Le duo échappa toujours au trio, à force de zigzaguer dans tous les sens, les types ne pouvaient même pas trop se fier à leur propre connaissance de la ville !

Gin et Arzel arrivèrent devant un bar durant leur course, regardant de chaque côté pour voir si l’un des lourdauds n’était pas là, Gin se sentir tirer vers l’établissement. Vu de l’extérieur, on aurait dit un vieux bar tout à fait ordinaire, mais une lueur dorée attirait son regard alors qu’il se faisait tirer, n’ayant une piètre vue depuis cette fenêtre, il arrivait tout de même à voir ce qui pouvait être une étagère où était posé différent verre à pied. Les verres en eux même semblaient assez ordinaires, mais c’était le travail du bois fait sur l’étagère qui avait rendu curieux le samouraï, le bois semblait avoir bien été travaillé, ciselé dans des motifs extravagants et ayant les contours dans ce qui pourrait être comparé à des filigranes en or, même si ce dernier point pouvait être du toc, la pièce devrait être chère, cela a du bon parfois que sa mère lui est enseignée un tant soit peu son travail de marchand ! Bien qu’il n’aime pas trop y repenser…

Passant la porte, Gin ne fut pas légèrement surpris de voir le style de la pièce ainsi que les personnes bien habillées qui se trouvaient ici ! Qui pourrait imaginer un bar de riche dans un endroit pareil ? Personne ne supposait le mercenaire ! De plus, avec les masques qu’ils avaient, c’est plutôt compliqué de savoir qui est exactement une personne.

Le chapeauté revins avec une paire de masques qu’il devait avoir pris à la mademoiselle se trouvant à côté de la porte. Il devait avoir choisi le sien avec soin et attention… Tandis que celui de Gin a peut-être dû être sélectionné au hasard, l’aspect du masque lui faisait penser au malicieux renard… Gin eut un léger rire, il est vrai qu’il est un farceur et peut se montrer tout aussi sournois que l’animal ! Après avoir installé le masque sur son visage, il passait sa main dans ses cheveux, essayant de les plaquer en arrière pour lui donner un air un peu plus correct… Mais c’était peine perdue, le pire ennemi de Gin ne s’avouait pas vaincu même pas du gel ! Oui... L’ennemi naturel de Gin est sa coupe de cheveux ! Mais ceci est une autre histoire…

– D’accord pour boire ! Mais si je ne trompe pas, les nobles ont une grande préférence pour le vin, donc ne t’attend pas à boire des shooters ! J’vais peut-être pas contre te paraitre un peu cruel dans quelques instants…

Cette fois, c’est lui qui invitait Arzel à le suivre, il allait encore devoir utiliser ses connaissances dans le marchandage pour profiter un peu de la soirée. Gin se disait que le renard malicieux était le meilleur choix possible ! Se frayant un chemin à travers la foule de noble jusqu’au comptoir, ils arrivèrent devant une jolie femme, une vrai cette fois, habillée comme un majordome les accueillants dans un simulacre de révérence, Gin tiquait, mais c’était prévisible. La plupart des personnes travaillant dans ce bar devaient connaitre plus ou moins chaque noble de la ville et se base sur les apparences, car les nobles se parer de chose rappelant leurs grades ou leurs gouts pour les vêtements « trop raffiné pour le communs des mortels ».

– Pourriez-vous m’apporter un bon vin blanc, avec des nuances fruitées ?

La jeune femme partait quelques instants puis revint avec une bouteille dont non étiquette. Ayant vécu dans un port, ses parents récupèrent de grandes quantités de produits de tout type, les cargaisons d’alcool n’étaient pas rares. La mademoiselle servit dans deux coupes le vin qu’elle présentait sommairement. Gin pris le verre qu’on lui présentait et pris en bouche une gorgée pour le recracher dans le verre, puis déclarait à la serveuse en insistant sur certains mots.

– Ne vous ai-je point demandé un bon vin ? Ne pas respecter une demande aussi simple pourrait vous couter cher jeune fille…

Gin avait pris un ton dur, assez pour faire pâlir la mademoiselle et la faire partir chercher autre chose qu’un vin de bas étage. Il adressait un sourire à Arzel, lui disant que dans le monde des nobles, c’est : manger ou se faire manger ! Il lui dit aussi que la jeune fille pourrait lui servir n’importe quoi tant que c’est dans la cave ! Un petit air menaçant de temps à autre ne pouvais pas faire de mal non ?
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Ven 4 Sep - 10:39

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville.

Arzel Cobalt x Gin Selkins.


Tranquillement vous glissez dans la foule, accompagné de ta rencontre du jour. Cet homme te semble intéressant, plus qu'un intéressant il semble atypique, et toi, forcément, tout ce qui sort de l'ordinaire, tout ce qui touche un peu au changement et à l'original, ça te plaît, tu apprécies. Tu observes autour de toi et à travers les trous de ton masque, l'ensemble des nobles présents dans ce bar. Les femmes portent des fringues très classes notamment de longues robes aux couleurs sobres et les hommes optent plutôt pour le costume, allant même jusqu'à la cravate pour certains. Tu es quelqu'un qui s'adapte vite, qui sait faire la distinction entre les différents genres et les différentes classes de la société mais si il y a bien un rang que tu n'as pas l'habitude de fréquenter, c'est bien celui-ci. Vous arrivez alors finalement au bar. Gin te propose de le laisser faire, étrangement tu as un peu confiance en ce gars, même si tu viens juste de le rencontrer, entrer dans un bar pour travestis rapproche les gens, c'est une certitude. Il dit qu'il va monter le ton, qu'il risque d'être cruel et tu as vraiment du mal à l'imaginer dans cette situation. Peut-être qu'il cherche tout simplement à évacuer la rage qu'il a accumulé avec la poursuite des trois gorilles, certainement même.

Alors tu observes, tentant de t'asseoir sur un tabouret déjà assez haut qui te déséquilibre un peu. Il commande un vin blanc, cela te rappelle vaguement quelque chose, comme une sorte de mauvais souvenir. Sans doute le souvenir d'une expérience désastreuse avec l'alcool pour ne pas changer. Pendant que la jolie barmaid ce charge d'aller chercher la bouteille, tu observes l'homme en question, dans ta tête un signal s'allume comme pour te signaler qu'en réalité, c'est réellement un jolie garçon, ni plus, ni moins cependant. Il a clairement dit ne pas être attiré par la gente masculine et c'est son droit. D'ailleurs cela se confirme à la manière dont il observe les jolies femmes dans la salle, cela ne te choque pas, bien au contraire toi aussi tu aimes regarder tout ce qui est jolie, n'ayant pas vraiment de préférences. Enfin, la barmaid revient avec une bouteille à la main, tu ne cherches pas trop à lire ce qu'il y a de noter sur l'étiquette puisque toi peu importe l'alcool, peu importe la marque, peu importe le millésime, tu aimes tout boire, ou presque. Elle sert alors deux coupes de vin et tu décides de laisser Gin se servir en premier afin de goûter cette savoureuse boisson.

Étonnamment, il recrache le vin dans le verre aussitôt après l'avoir mis dans son palet. Tu l'observes alors un instant, cligne des yeux et reste un peu sur le cul. « Mais..mais qu'est-ce que.. » dis-tu sans avoir vraiment le temps de finir ta phrase, il commence alors à engueuler la jeune femme qui baisse un peu la tête, comme pour s'excuser et tu ne comprend pas trop ce qu'il ce passe. Il t'échanges un sourire, tu lui rends ce sourire mais cela n'empêche que tu ne comprend pas. Peut-être qu'il essaye de ce donner un style d'homme exigeant, un style d'homme vivant au dessus de ses moyens.

« Ah d'accord ! Je vois ce que tu veux faire, tu es sûr que c'est une bonne idée ? La pauvre fait son travail, je ne suis pas vraiment certain que c'est bien de lui parler de cette manière. » Justement, à peine fini ta phrase, tu entends un homme parler un peu plus fort que les autres, sans doutes un serveur, vu sa tenue qui fait la leçon à la serveuse qui venait de nous servir et qui était partit un peu plus loin pour changer notre bouteille. Tu soupires alors un petit coup et te diriges vers eux.

« Bonjour monsieur. Je me présente Monsieur Cobalt, je suis un caviste de la région qui cherche à trouver les meilleurs établissements pour en parler à des amis lors de mes voyages. Le vin que nous a fait goûter votre collègue ne réponds pas vraiment à nos attentes mais je suis certain que vous allez trouver une solution de manière à ce que l'on parle positivement de votre établissement pas vrai ? » dis-tu en posant une main rassurante sur l'épaule droite de la serveuse, presque en larme, tu lui adresses alors un sourire comme pour lui dire que tout va bien ce passer et retourne t'asseoir. Tu n'entends plus le serveur crier au scandale, il est simplement repartis chercher une bouteille.

Il revient alors quelques minutes plus tard, cette fois, c'est lui qui va s'occuper de nous, il ouvre la bouteille précieusement et adresse un regard à Gin comme pour lui proposer de goûter le vin. Je me retourne alors vers gin tranquillement en prenant un ton un peu solennel. « Allez-y très cher collègue, je vous laisse l'honneur de le goûter, celui-ci ne devrait pas nous décevoir. » dis-je accompagné d'un clin d’œil discret.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Lun 5 Oct - 14:07

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Azrel avait plus ou moins compris ce qu'il avait fait, Gin passait à "tabac" tandis qu'il devait recoller les morceaux, en somme, une version revisitée du "gentil & méchant". Alors que le "partenaire caviste" était en train de parler avec le serveur tout en rassurant la serveuse, Gin replaçait son masque sur son visage et se mit à observer le reste de la salle, visage couvert, il regardait ouvertement les individus qui étaient autour de lui.

La plupart, comme il pensait à son entrée, étaient soit de riches personnes soit de noble lignage, traduit cela par leurs vêtements ou certains gestes qu'ils faisaient inconsciemment. La plupart ne semblaient pas vraiment gênés par ce qu'il venait de se passer, certains auraient réagi de la même façon, car ceux-ci ont un palais fin, habitué des bonnes choses et généralement quand quelque chose n'allait pas, ils le faisaient savoir. Il utilisait le peu de choses qu'il connaissait sur ce domaine.

Le serveur qui était parti, Gin n'avait pas fait attention à son départ, revint avec une nouvelle bouteille de vin. Après l'avoir ouvert, Arzel proposait à Gin de goûter une nouvelle fois. Ce dernier ce remit dans la peau du goûteur, réutilisant le même manège qu'il avait fait il y a quelque instant avec la première bouteille. Le samouraï examinait le vin contenu dans le verre sans vraiment faire attention. Portant le verre à ses lèvres, tout en relevant légèrement son masque, Gin put sentir une douce odeur provenant du vin, le gout quant à lui était plutôt fruité, mais cette fois, il ne recrachait pas le vin.

Il hochait de la tête tout en invitant Arzel à le rejoindre à une table. Il prit un verre qui été retourné sur la table, puis versait du vin dans ce même verre. Une fois celui-ci remplis, il le poussait vers l'homme au chapeau.

C'est vrai que j'ai été un peu dur avec la serveuse, mais ils doivent être habitués, la plupart des clients qui sont ici sont exigeants.

Bref, en tant que "compagnon de beuverie", autant se connaître un peu non ?
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Oshibana :: Ville