Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
Les dessous de la Ville - Gin S.
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Sam 10 Oct - 0:10

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click

Les dessous de la ville.

Arzel Cobalt x Gin Selkins.


La technique furtive réussie à faire effet. Ce n'était pas surprenant de la part d'un mythomane dans ton genre mais tout de même, tu étais assez satisfait d'avoir réussi à convaincre cette barmaid que tu étais caviste, tu l'ajouteras sans doutes dans ta liste des plus beaux mensonges. Liste qui est assez conséquente mais qui continuera de l'être d'avantage avec le temps, après tout mentir n'est pas quelque chose de vital pour toi mais c'est comme une seconde nature, un réflexe. L'idée de t'emparer d'une histoire pour en faire tienne est quelque chose de très intéressant, bien que dérangeant pour la plupart. Après ce petit subterfuge qui eu pour mérite d'éviter à la barmaid de se faire gronder, Gin te propose de le rejoindre à table. Sourire aux lèvres comme toujours, tu décides de le rejoindre, il se sert un verre puis en sert un second qui t'es destiné. Tu le remercie d'un signe de la tête et commence à sentir avec délicatesse la boisson. L'arôme est assez agréable, toi qui n'est pas réellement habitué à boire ce genre de choses, tu es assez surpris de voir que cela te plaît.

« Merci l'ami ! » dis-tu bien satisfait d'avoir enfin réussi à t'asseoir dans un endroit plus ou moins normal avec des gens plus ou moins normaux. Enfin, si on peut qualifier de normaux des personnages nobles et masqués qui bois du vin hors de prix. Après tout, tout le monde n'a pas les mêmes moyens, ni même les mêmes priorités. Tu bois alors une gorgée de ce vin, évitant de tout avaler comme une poche pour ne pas te faire passer pour l'alcoolique du coin. Pendant que tu bois, ton regard coulisse vers la foule, tu réalises que tu es en train de vivre une expérience assez spécial finalement, comme toujours. Ton regard retombe sur Gin, tu n'avais pas fait attention jusque là mais il a un petit air de malin, un petit air fourbe qui te fait bien rire. D'ailleurs, tu rigoles un petit coup, sans donner l'impression de te moquer de lui au contraire, c'est amusant. Il n'a pas cet air supérieur que beaucoup portent dans ce monde, c'est simplement quelqu'un de simple qui semble aimer s'amuser. L'amusement, il n'y a que ça qui fait une vie enfin plus ou moins.

« Je me doute que toutes ces personnes sont exigeantes mais j'ai tendance à préférer croire que le monde est un minimum bon. Nous savons pertinemment que c'est faux, après tout je ne suis pas de ces membres de guildes qui se pensent supérieurs avec leurs idées surréalistes. » Tu étais assez franc et cette remarque ne te ressemblait pas tellement, pourtant tu le pensais vraiment, peut-être une certaine envie d'exprimer cette rancœur des mages à une personne que tu ne connais pas, presque pas. « Bref, nous ne sommes pas là pour parler de sujets qui fâchent, soûlons-nous ! » Aussitôt dit aussitôt fait, tu venais de boire d'une traite le verre que tu venais d'essayer de boire avec modération. Tu es un peu comme ça après tout, changeant d'avis quand les choses t'en donne l'envie. Tu soupires un instant, bascule la tête en arrière et la redresse immédiatement et rapidement. Certaines têtes masquées se tournent pour vous regarder mais tu n'y prête pas attention.

« Prochain verre ! » dis-tu en te resservant un second verre de ce vin qui passe si bien dans ton estomac. Au même moment, ton camarade te propose de faire connaissance, c'est loin d'être une pauvre idée pour toi qui aime tant rencontrer des gens, discuter, échanger. Cette personne en particulier semble intéressante et souhaite en plus en savoir d'avantage sur toi. Toi qui d'ordinaire n'aime pas tellement parler de toi, enfin ne pas parler d'une vérité sur toi. Alors tu bois une gorgée de ce nouveau verre et fixe ton acolyte dans les yeux.

« Bien Gin. Parlons de nous. Que veux-tu savoir ? A partir de quand ? Où ? Comment ? Mes histoires sont longues donc je te conseil de commencer dans un premier temps. Je pourrais préparer mon récit en même temps que tu m'expliquera plus en détails ce que tu fait ici, poursuivis par des gorilles. »


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mer 28 Oct - 1:39

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Une fois assis, Gin servit un verre de vin à Arzel avant de s'en resservir un nouveau, remplissant les coupes à moitié, imitant les personnes qui se trouvaient sur les côtés, bien qu'il avait quelques notions, il ne comprenait pas pourquoi leurs verres n'était jamais vraiment rempli, ni pourquoi ces derniers n'était jamais vraiment vide... Un signe de suffisance ? D'éthique ? D'apparence ? Trop de questions stupides s'amassaient dans sa tête, trop de questions auxquelles il n'en n'avait rien à faire et pourtant était présente, la trop grande curiosité de Gin était l'un de ses défauts.

Souhaitant freiner cette insatiable avidité de questions internes sur ces extravagances qu'affichaient les sang-bleu les entourant, il se mit à observer son verre, faisant tourner légèrement le vin dans son récipient, en utilisant le pied de ce dernier. Alors qu'il était en train de s'amuser, il vit à travers la matière transparente du verre le visage de Arzel, sourire une fois qu'il eut pris une gorgée de vin.

Il semblait qu'il ait la même pensée que lui, que ces gens qui les entouraient étaient exigeants, mais qu'ils pouvaient avoir bon fond., tout en affirmant que c'était faux, une idée que Gin était plus ou moins d'accord... Mais dans le cas des nobles, cette pensée est valable, trouver quelqu'un de cette espèce qui ne cherche pas à obtenir et étendre tout en stabilisant ce qu'il nomme leur "pouvoir" de décision est plutôt compliqué... C'était du moins l'avis qu'il avait sur eux, mais il n'en fit pas part de cela à l'homme au chapeau.

Alors qu'Arzel s'enfilait le contenu du verre, Gin avait à peine touché au siens. Son compagnon se resservit un second verre et commence déjà à le déguster, le samouraï "caviste" regarde l'état de la bouteille, se demandant s'il avait une descente rapide ou si la bouteille et la table avaient des trous où passait le vin ! Gin soulevait légèrement la bouteille, fut dégouté que sa seconde théorie ne soit pas vrai.

Son "comparse caviste" était d'accord sur le fait qu'il apprenne un peu mieux à se connaître, la curiosité de Gin reprit légèrement le dessus et dut ronger son frein. Gin se mit à se gratter la tête quand il lui dit qu'il devrait peut-être commencer, il avait été pris de court sur le coup et n'avait pas totalement réfléchit à ce qu'il pourrait dire. Il devait gagner un peu de temps, histoire de pouvoir arrangé ses mots dans un sens convenable, pas qu'il est quelque chose à cacher, mais que cela ait un sens. Tournant légèrement la tête sur le côté, il tentait de cacher un visage plutôt gêné.


" S'IL TE PLAÎT ! MADAME CHANCE ! REVIENS ! J'AI BESOIN DE TEMPS ! "


Du coin de l'œil, il captait un mouvement. Il jetait un coup d'œil, il s'agissait d'une serveuse, mais pas n'importe qu'elle serveuse... Il s'agit de celle qu'il a légèrement dérangée dans son travail. Un éclair parcourait ses yeux, qui pour certains pourrait être pris comme une trace de malice, acheminant un plan pour trouver comment mettre en place son histoire. Gin se levait et se postait devant la demoiselle. Elle le reconnut et hésitait à faire marche arrière, malheureusement, le comptoir se trouvait à quelque pas de là les deux hommes, c'étaient placé. Il affichait un sourire charmeur.


Je suis navré de m'avoir emporté tout à l'heure, il est vrai que je n'aurais pas dû vous faire subir cela.


Sur ses mots, tout en prenant l'une des coupelles propres posée sur la table, Gin était en train de ficeler le chemin de son histoire. Il y versait du vin, la moitié d'un verre, si elle acceptait, elle n'en prendrait qu'un peu, par acceptation.


- Je vous prie de m'excuser en acceptant ce verre.


En faisant cela, il marquait clairement qu'il ne faisait pas partie du même groupe social que les habitués de la maison, cela n'était peut-être pas vraiment éthique chez eux de s'excuser auprès des serviteurs, mais il n'était pas un noble ! Il trouvait que son histoire avait un peu de sens, mais il eut un choc, il ne savait plus si cet évènement était avant ou après un autre...


- Aussi, j'aimerais avoir une nouvelle bouteille, notre amour, moi et mon collègue, pour le vin peut parfois paraitre déraisonnable, pourriez-vous en avoir une nouvelle ? Pour le choix, je vous fais confiance, merci.


Une fois ceci terminé, elle acceptait le verre, prit une gorgée et passait à côté de Gin. Il ajoutait un petit commentaire, assez bas pour que les gens autour ne puissent entendre, la demoiselle devenait aussi cramoisit que le vin qu'ils avaient bu. Son histoire avait un début et une fin, tout en passant par diffèrent acte qui se chevauchait correctement.

Gin se rassit à la table, Arzel eu un regard interrogateur, il devait se douter de ce qu'il avait dit. Gin eut presque un sourire carnacier en lui répondant qu'il avait dit à la demoiselle qu'il aimerait bien pouvoir boire avec elle, tout en insistant un peu sur le mot "elle".


- Bon, ok, pour ce qui est de mon histoire... Je viens d'une ville côtière dans l'ouest de Fiore, comme mes parents étaient marchands, j'ai des connaissances sur deux ou trois petites choses, dont la populace qui nous entoure... Pour le reste, j'suis un mercenaire, je parcours les villes en quêtes de travail. Pour ce qui des jobs, bah, je n'ai rien eu de vraiment excitant ou passionnant jusqu'à maintenant, j'espère bien que cela va changer d'ici quelque temps ! Pour ce qui est des gorilles... Je jouais au casino, je gagnais, puis mademoiselle chance m'a abandonné... Je sors dans la rue, dépité, puis... Dans un élan d'inconscience et de hasard, je tombe sur une mademoiselle au talon pointue... Je m'échappai et elle crie au violeur, la poisse ! Bref, en réalité, je viens de me rendre compte que ma vie est un échec...


Sur ses mots, il se laissait aller, laissant cogner sa tête contre la table dans un "dong" assez bruyant, mais couvert par le brouhaha des nobles parlant entre eux et riant.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mar 3 Nov - 16:33

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click



Les Dessous de la Ville x Gin Selkins

Un sourire espiègle de l'homme aux cheveux blancs qui à le mérite de t'amuser. Sa réaction fut surprenante, devoir faire tout un trajet pour s'excuser auprès de la serveuse, juste dans le but de trouver le temps de rédiger son histoire, c'est assez malin. Malin mais en même temps très distingué, non pas que tu jugeais cet homme incapable de faire ce genre d'actions mais c'est devenu tellement rare. « Tu trouves toujours le moyen de te tirer d'affaires apparemment. » La phrase était légèrement ironique mais tout à fait sincère. Il était revenu à table, après une tentative de flirt plutôt intéressante. Gin est un beau garçon, autant qu'il en profite, vous avez quand même pas mal de points communs tout de même.

Son histoire te fait rire alors qu'à chaque phrase qu'il conclut, tu prends une gorgée de ton verre. Tu as l'impression que plus tu en bois, plus il devient bon. Effet tout à fait bénéfique. Alors que son récit se termine, la serveuse revient pour apporter la nouvelle bouteille que ton compagnon avait commandé. Son regard se fixe sur celui-ci comme si elle était tout simplement tombée amoureuse. Le coup de foudre. Étant de ceux qui aiment voir naître la petite flamme, tu te dis que tu n'en restera pas là avec ces deux-là.

Tendant le bras, tu attrapes l'ancienne bouteille dans laquelle il reste un fond et la partage entre vous deux. La serveuse terminant seulement d'ouvrir la nouvelle. Elle la laisse ouverte sur un coin de la table, vous adresse un dernier sourire et retourne à ses occupations. « Ah ouai, la chance n'est pas vraiment de ton côté, je comprend bien. tu devrais peut-être forcer ta chance avec cette fameuse serveuse non ? » Tu bois une nouvelle gorgée de vin et observe le garçon. Tu en profites pour relâcher un peu ton masque, ne l'enlevant pas totalement mais seulement en partie pour qu'il soit moins gênant. « Fiou' il étouffe ce truc. Bien, je suppose que c'est mon tour du coup ? »

Tu te prépares pour raconter ton histoire, faisant craquer ta nuque du coté droit puis du côté gauche, comme ci tu allais partir dans une aventure incroyable. « Ma naissance était à Hajurion. Une ville plutôt chouette. J'avais une vie chouette d'ailleurs, enfin, ma vie est toujours très chouette mais forcément les choses sont toujours un peu différentes donc.. » Un petit souffle puisque tu réalises que si tu commences à raconter ta vie dans les moindres détails tu n'as pas fini. « Je disais donc, Hajurion. Mes parents étaient pauvres, du coup, nous vivions dans une vieille petite maison, très agréable mais c'était pas le grand luxe quoi. Mes parents bossaient plutôt dur, ils se donnaient même à fond tout les jours pour que j'ai de quoi manger. Je suis devenu ado, j'ai aidé mes parents en touchant un peu à tout et j'ai décidé de partir un peu plus tard. Je voulais vivre de belles aventures, c'est cool de ne pas toujours rester chez soi. Voir sans cesses les mêmes choses, subir le même quotidien, voir les mêmes personnes, c'est éprouvant et lourd. Je n'aime pas trop ça. » Tu réfléchis un petit peu, tu viens de donner un nombre de conneries assez impressionnant et reprenant une gorgée, tu t'apprêtes à poursuivre.

« Enfin bref. Du coup tu vois, depuis je passe mon temps à voyager, vivre mes petites expériences. Je suis pas non plus le genre d'hommes à vouloir femmes et enfants, c'est plutôt sympas l'idée du petit foyer mais je préfère vivre des choses grandioses. Tiens d'ailleurs, tu me fait penser ! Ma première aventure il faut absolument que je te la raconte. Je suis tombé un jour sur un éleveur de porcs. Il m'avait engagé pour faire un peu le sale boulot. Ouai, je sais, je vois bien ce que tu te dit : Pourquoi faire un job pourrie comme ça ? Bah c'est vrai que nettoyer la merde des cochons et leurs donner la bouff', il y a mieux mais pour voyager il faut de l'argent donc voilà. Et bien figures-toi qu'un soir, le vieux qui m'avait engagé a fini par mourir, c'est sa femme qui l'a tué juste pour toucher l'héritage et pouvoir reprendre l'affaire à elle-seule. Et là tu te demandes ce que j'ai fait ? Bah rien, j'ai rien dit à personne car je pense que chacun fait sa vie, j'aime bien parler avec les autres et écouter leurs histoires mais m'introduire dans le privée, un peu moins. » Une gorgée de plus alors que tu termines ton histoire, ou plutôt ton ramassis de mensonges. Puis tu tiltes face à la dernière remarque qu'avait exprimé ton ami de beuverie du jour. « Ah et puis non tu n'as pas qu'une vie d'échecs, le tout c'est de pouvoir rebondir correctement, si tu as besoin d'un coup de main, tu trouveras toujours quelqu'un pour aider c'est sûr. La plupart des gens sont égoïstes mais c'est leurs manières de voir les choses, il y a toujours des gens pour prendre soin des autres c'est une évidence.  Pas vrai ? »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Mer 18 Nov - 23:10

avatar
Gin Selkins

Simple Mortel

Click

Alors qu'il avait la tête renversée contre la table, il n'avait pas vu la serveuse s'approcher apportant avec elle la nouvelle bouteille. Il n'avait pas vu non plus le sourire qu'elle avait donné, cela aurait pus le requinquer un peu au lieu de se morfondre sur son passé ! Mais celle-ci fut déjà partie quand Gin relevait sa tête, montrant une tête un peu lessivée. Arzel indiquait qu'il devrait peut-être tenter sa chance avec la demoiselle qui leur avait servi la nouvelle bouteille. Le samouraï jetait un coup d'œil à l'arrière, une histoire ? Peut-être... Mais l'histoire d'une nuit ? D'un jour ? Il se sait aussi volatil que le contenu de la bouteille de vin dans les mains d'un buveur aguerri...

Son partenaire de boisson indiquait qu'il commençait à avoir un peu chaud, la face de Gin montrait un petit sourire moqueur. Il fit quelques mouvements de la tête, comme s'il faisait un échauffement, tout en indiquant que c'était maintenant son tour de parler.

Il parlait de sa vie en employant plusieurs fois le terme "chouette", puis... Il se rendit compte qu'il n'arrivait pas à s'arrêter, il l'avait remarqué, sa tête affichait une légère surprise, mais il ne s'arrêtait pas et continuait à parler. Azrel avait plutôt bien tapé dans la bouteille jusqu'à maintenant, cela ne l'étonnait pas trop ! Bien que le vin semble moins fort qu'un whisky ou un shooter, c'est presque tout aussi ravageur.

Alors que son compagnon chapeauté parlait, Gin essayait de distinguer la vérité du mensonge de ce qu'il racontait, il avait quand même sous-entendu qu'il commençait à chauffer, mais bon, comme il ne le connaissait pas vraiment, c'était légèrement impossible. Il laissait vite tomber l'idée, et écoutait l'histoire d'Arzel, tout en dégustant tranquillement le verre de vin qui s'était retrouvé à nouveau plein sans qu'il ne le remarque, surement quand il faisait semblant d'être un poireau cuit contre la table.


La dernière remarque d'Arzel fit douter Gin quant à son état, il le croyait assez chaud pour raconter pendant encore un moment, à parler dans d'un passé qui pouvait être vrai ou non, mais cette dernière phrase... Était du genre plus ou moins clair, ou était-ce un moment de lucidité ?


Après avoir bu une gorgée, puis laissait son verre de vin en l'air, la main par-dessus le conteneur, tout en le faisant faire des petits cercles.Après quelques secondes de réflexion, tout en reposant son verre sur la table, il répondit à son compagnon de beuverie.


- Rebondir doit bien être l'une des qualités que j'ai, hahaha! Et je suis trop crédule, je crois en l'humanité... Il y a toujours quelqu'un pour tendre la main vers une autre hein ? Ouai.


Gin vidait son verre d'une traite, puis proposait à Arzel de continuer la tournée des bars. Le samouraï allait chercher une serviette prêt des verres propre renversé. Il dit aussi à Arzel de l'attendre à la sortie, il allait payer, et puis, il fallait bien laisser un mot à la demoiselle, histoire de dire qu'il reviendrait à elle un peu plus tard dans la soirée, si elle dédaigne bien à lui laisser une adresse.


Après avoir payé et avoir volé une douce adresse, Gin se dirigeait vers la sortie. Alors qu'il était sur le point de sortir, la femme à l'entrée indiquait qu'il devait rendre le masque. Le type au cheveu blanc portait la main sur le haut de sa tête, il l'avait presque oublié, il le tendit vers la femme, qui commençait déjà à astiquer et nettoyer celui-ci. Un masque de renard... Un sourire naquit sur ses lèvres, une nouvelle fois, se répétant qu'il en était effectivement un, un vil renard moqueur et espiègle.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    Ven 27 Nov - 21:47

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click



Les Dessous de la Ville x Gin Selkins

Ouai – Il y aura toujours quelqu'un pour tendre la main vers une personne dans le doute. Vers une personne qui achevé par la vie ou tout simplement fatiguée voit des jours sombres ou tombe doucement dans le chaos. Chacun connaît un jour comme celui-là dans sa vie, le tour des remises en questions, le doute de savoir si nous sommes bien à notre place, si nous sommes là où nous souhaitions l'être. On a tous ce rêve de gosse, ce souvenir qui nous permet d'être attaché à quelque chose, cette chose qui ancrée, nous permet de savoir d'où nous venons et pourquoi nous en sommes là aujourd'hui. Parfois, certains se perdent, mais il n'y a qu'un temps avant qu'ils retrouvent le droit chemin, tout n'est toujours qu'une question de temps, d'envie et de personnes dans son entourage, aptes à nous aider. Cette main, ces mains. D'un simple signe de la tête, tu lui fait comprendre qu'il a raison de penser cela. Il n'a pas relevé une bribe de ton histoire farfelue, il était simplement attentif, de ce que tu semblais voir.

Se levant, il t'invite à rejoindre l'extérieur alors tu le suis. Pensant à redonner le masque que lui avait oublié. Peut-être une envie de le garder en souvenir de cette journée ? Enfin, peut-être que l'adresse qu'il a remporté lui suffira pour aujourd'hui. Gin est quelqu'un de malin, il sait jouer de ses charmes qui te font aussi effet mais que tu ne révèles pas de peur de le gêner, car non, il l'a clairement dit, il n'aime pas vraiment ce côté là. Dehors, il fait assez froid, même si le ciel semble dégagé, les températures restent assez glaciales et c'est ce qui te pousse à t’emmitoufler dans ton écharpe. La chemise ouverte de plus tôt n'est plus vraiment d'actualité, le temps change assez rapidement ces derniers temps. Tu regarde alors le garçon aux cheveux blancs de haut en bas et lui adresse un sourire flamboyant. Ce genre de sourire que tu aimes montrer, celui qui te vaut cette réputation de personnage amusant et toujours de bonne humeur.

« Bon Gin. » Tu te mordilles la joue car tu sais très bien que la journée va prendre fin. Dire au-revoir, ce n'est pas vraiment ce que tu préfères. Ne sachant jamais vraiment trop comment les faire, quels mots utiliser, quels gestes effectuer. Quelque chose de tellement compliqué alors que finalement, cela pourrait être fait d'une manière très simple. « Je vais te laisser ! Je dois filer dans une boutique de serpents avant la fermeture. Histoire de me rappeler un peu mes aventures dans le sud, tu savais que les serpents les plus venimeux étaient là-bas ? » Tu clignes des yeux et te mets à rire, finalement, le garçon ne saura jamais vraiment où tu te rends mais la vérité c'est que toi non plus tu n'en a pas encore la moindre idée. Tu vas certainement continuer de parcourir un peu la région, connaître de nouvelles choses, toujours plus.

« En tout cas la journée était bien sympathique l'ami ! La prochaine fois qu'on se voient, on se bourre la gueule comme deux pochtrons, on a bien profité de la bouteille mais c'était encore assez léger, sinon je ne tiendrais plus sur mes deux jambes ». Ce n'est pas faux mais en même temps tu as quand même pas mal picolé dans l'histoire. Certes, tu parviens toujours à tenir debout mais tes joues un peu rosées laissent deviner que tu n'est ni sobre, ni trop bourré, juste à point. Tu enfiles alors ton sac à dos, replace correctement ton chapeau, celui qui ne te quitte jamais et tourne les talons. « Bye ! » Ta main droite viens frapper son épaule avant de restait fixée dans l'air en guise d'au-revoir pendant que tu reprends ta route. Travestis, gorilles puis haute noblesse, tout cela mis bout à bout en fait une journée plutôt bien remplie. D'autant que tu as cet étrange sentiment que ce n'est pas la dernière fois que tu vois ce garçon, ses cheveux blancs réapparaîtrons bien assez tôt. Laissons le temps au temps.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les dessous de la Ville - Gin S.    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Oshibana :: Ville