Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
The key of destiny [Abigail]
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Mar 8 Juil - 3:30

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

The Key of destiny
Mission avec Abi
Arrivés sur le toit, je prends une position bien confortable juste devant elle. Couché sur le côté, la tête maintenue dans le creux de ma main pour arriver à la voir droit, je l'écoute me poser cette question. Keiro Lo Yu? Jamais entendu parlé, jamais vu non plus. Alors ce sera toute une surprise pour elle et moi. Je secoue la tête pour lui répondre avant d'être intrigué par le reste de son histoire. Blue Pegasus piégée à Yselin? Je fronce les sourcils: ça non plus je ne suis pas au courant. Je perds le confort de ma position d'apprendre une telle nouvelle. Piégée pendant un battle royale? Sérieux? Ça a sûrement mal tourné si ils se sont retrouvés piégés sur leur propre terrain de jeux. Le regard grave, à la limite de l'inquiétude, je change le sujet du moment:

« Non au contraire... Raconte-moi ce qui s'est passé là-bas. »

Je suis intéressé par cette histoire, je suis un fan d'histoires tout court: surtout celles sur l'horreur. Un peu trop enjoué pour une histoire un peu trop tragique, elle a toute l'attention qu'il m'est possible de donner à quelqu'un. J'écoute ses explications brèves. Je sais que le temps nous est compté et qu'on a une mission à finaliser, mais en savoir plus sur ce qui trouble la bombe de beauté m'intéresse encore plus. Après cela, elle me demande si c'est une bonne idée de lui payer une de ces visites. Sourire éclatant au coin des lèvres, je suis amusé: Elle a aussi envie de jouer avec ce type qui passe son temps à mettre sa vie en danger? Je vais lui faire bouffer son coffre et la patte de sa chaise. Il est hors de question qu'il mette la main sur un des cheveux d'Abigail.

« Je suis d'accord. Il ne doit sûrement pas s'attendre à ce qu'on se rende à lui, alors on pourra profiter de l'effet de surprise. »

Je la regarde s'étirer, mais mon regard profite du fait qu'elle ne me regarde pas pour admirer d'avantage sa poitrine et ses courbes définies dans une silhouette parfaite et délicieuse. Plus du tout fatiguée? Moi non plus, j'ai qu'une envie. Je m'apprête à bouger, mais déjà elle se lève. Moi rester là avec un problème de concavité bien évident? Tu veux rire? Rah bordel, je lui ai fait peur... Trop d'excitation: je dois me calmer. C'est pas comme ça qu'une déesse comme ça viendra à toi mon gros. Pendant ce temps, je laisse mon dos retomber et fixe l'obscurité. J'ai raté une chance parce que je suis lent. Mais en même temps, tant que l'autre type n'est pas ramené aux autorités, je pourrai la voir, pas vrai? Je rêve peut-être en couleurs, mais j'ai carrément un faible pour elle et je ne sais pas comment je pourrai m'en passer après ça... Elle revient quelques minutes plus tard avec deux gobelets à café. Oh... quelle attention particulière: j'aime.

« Hé! Hé! C'est gentil. »

Je prends le breuvage qu'elle me tend et me laisse réchauffer par son contenu. À travers l'océan de ses yeux, je me laisse emporter par le reflet du lever du soleil. Sublime. Magnifique. Ce serait un crime que de la laisser me filer entre les doigts après ça. Je profite au maximum de cet instant, faisant exprès de boire mon café lentement juste pour être à ses côtés de manières abusive. Si tu savais à quel point tu me rends fou... Terminé? Dommage, je ne peux pas faire semblant et elle trouvera ça plutôt long ma façon de le boire. J'abuse, mais pas trop quand même. Elle noue ses cheveux pour ne pas être dérangée par le blé qui orne sa tête. Princesse dont j'ai envie de lui donner la lune. Je suis prêt aussi. Mais par où commencer?

« Je suis prêt. Tu as une idée de comment retrouver le gars? Je ne connais pas trop cette ville et je ne voudrais pas nous amener vers une mauvaise direction. »

Je la consulte pour savoir ce qu'elle en pense. Je ne veux pas être le seul à penser ni qu'elle pense que son opinion, je n'en ai rien à faire. Au contraire, je m'en fais pour cette fille et je veux qu'elle me parle à coeur ouvert. Pas de mensonge: que d'honnêteté. Mais il y a certainement une chose que j'aimerais partager avec elle:

« Je suggère qu'on reste toujours ensemble. Je ne voudrais pas qu'on risque notre vie. Travaillons en équipe, tu es d'accord? »
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Mar 16 Déc - 11:34

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click



Ses lèvres s'étaient imprégnés du nectar – son énergie arriva comme un souffle doux à l'intérieur de son corps malgré la nuit agitée. Elle écouta attentivement Hyun, quand il la questionna au sujet de la ville. Glissant ses doigts pour se caresser le menton, comme s'il s'agissait d'un élan pour aiguiser ses pensées. Keiro Lo Yu devait être de ces hommes nés dans le sein de l'aristocratie, il devait posséder sûrement une somme alléchante pour se permettre d’embaucher des hommes à tout va pour tenter de les abattre. Son influence devait se résider dans son argent et sa popularité.

_ Keiro Lo Yu, ça me fait penser à un nom noble. Vu que j'ai un trou de six ans, j'ignore si la ville a changé. Mais je pense que... qu'il devrait se trouver dans un manoir, dans un des quartiers riche.

Elle écouta sa requête, celle de rester soudés durant le reste de la mission. Effectivement, il avait raison et Abigail s'en voulait de l'avoir embarqué dedans. Sa compagnie n'était pas de refus, il était aimable et tout à fait séduisant. Ce devait être un de ces hommes à femmes, elles devaient être envoûtées puis tomber comme des fleurs fanées dans son sillage. Sa tête se secoua, expulsant ses pensées, ses yeux fixèrent la chevelure de cendre de Hyun.

_ Tu as raison... On devrait rester ensembles, ça sera plus sûr.

Sur ces dernières phrases, elle se redressa et s'étira à nouveau en baillant légèrement. Le mieux serait d'aller récolter des informations sur Keiro Lo Yu. Mais Abigail craignait qu'ils soient à nouveau prit à en chasse par des mercenaires affamés. Keiro Lo Yu avait de l'influence et était aussi néfaste qu'une hyène. Il fallait agir vite avant que tous les mages clandestins de la ville ne les prennent en cible.

_ On doit être prudent, d'accord ? Je te propose qu'on se rende directement chez ce type. Histoire de mettre les choses au clair, errer dans la ville va encore plus nous attirer des ennuis.

Elle le proposait toujours – à voir si Hyun acceptait. Ils descendirent du toit, Abigail était intriguée par Hyun. Il dégageait un quelque chose, une sorte de protection bienveillante, une aura rassurante. Il était comme une lueur, un phare étincelant dans toute cette brûme macabre – et les soucis d'Abigail s'évaporèrent un instant, comme s'il avait érigé une fissure dans son crâne et que tous ses problèmes s'écoulaient et se dissipaient petit à petit. Ils marchèrent le long des rues, évitant de se dévoiler, Abigail profita des quelques instants de répits pour le questionner.

_ Hyun, tu as dis que tu venais de Quatro Cerberus. Est-ce que tu t'y plais ?

Elle écouta sa réponse attentivement, avant de continuer sa route. Les maisons devinrent des manoirs – Keiro Lo Yu devait se trouver dans l'un d'entre eux. Abigail intima à Hyun de rester à couvert – de ne pas s'exposer. Comment pouvaient-ils savoir où est-ce qu'il pourrait être ? Abigail réfléchit, un groupe d'homme sortit d'une immense porte en marbre avec des armes. Ca devait être ici, il avait dû les commanditer et mettre un contrat sur la tête de Hyun et elle, son regard chercha celui de Hyun.

_ Je pense qu'il faut qu'on s'infiltre à l'intérieur, il ne va jamais s'arrêter sinon. Tu en penses quoi ?

Elle retourna la tête vers le château, un immense portail en fer forgé, une allée bordée d'arbres. Keiro Lo Yu était réellement un homme riche. Il fallait trouver un plan.

_ Je propose que j'aille m'y rendre directement. En me présentant comme appât on -

Un sourire gêné étira ses lèvres.

_ Pardon, on a dit qu'on resterait ensembles.

Elle rit légèrement avant de retourner la tête vers le manoir.

_ J'ignore comment on pourrait rentrer...

_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Mer 17 Déc - 21:12

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

The Key of destiny
Mission avec Abi


Elle n'a pas tort. Ce Keiro doit avoir pas mal de pognon s'il arrive à engager autant de gens qui travaillent pour lui... Des femmes, des assassins, des mages... quoi d'autre encore? J'aimerais mieux ne pas le savoir et en rester là avec mes rencontres dangereuses. Nah mais sérieusement, combien il a payé toutes ces personnes? Comment l'information circule aussi? Est-il mage lui-même? Tant de questions qui auront une réponse bientôt je pense... Abigail accepte mon idée pour que nous restons ensemble. La sécurité d'abord. On ne sait pas combien de gars encore croiseront notre route et ni elle ni moi avons tâté le terrain pour trouver un endroit propice à la stratégie. Il faut d'abord trouver où le gars se trouve je pense...

« Tu as raison. Réglons le problème à sa source! »

Je suis content de m'entendre bien avec cette fille. Jusque-là, toutes nos propositions ont été acceptées d'un côté comme de l'autre. Tant mieux, ça évite les pépins et ça nous fait gagner beaucoup de temps! Nous avançons prudemment, changeant entre rues et ruelles, regardant chaque mouvement: tout le monde était un suspect pour la tentative de notre assassinat. Nous ne pouvons pas être négligents. Je suis confiant que tout ça se terminera en un succès. Je ne doute de rien. Tout est parfait. Elle. Moi. Nous. C'est magique. Je ne sais pas si c'est la fille ou la situation, mais je me sens bien et j'ai envie de rester comme ça et de vivre cette journée encore et encore juste pour humer l'odeur de son parfum et tenter à chaque fois de caresser ses cheveux entre mes doigts... Abigail me posa une question quant à mon affiliation à la guilde de Quatro Cerberus. J'eus un sourire en coin parce que lorsqu'il s'agissait de parler de ma guilde, c'était parler de ma famille, de mes frères:

« Mes potes de guilde sont comme des frères pour moi. Bacchus a beau être un abruti, je m'y plais parfaitement! Et tu te sens comment à la guilde contenant les plus beaux mages du monde? »

Sourire, clin d'oeil. Elle peut savoir que je parle d'elle encore à ce moment-là. C'est clair depuis le début, depuis que j'ai croisé le regard de cette beauté divine je ne peux plus m'en passer... On jette tous deux un coup d'oeil vers les manoirs de la rue et un en particulier nous intéresse. Des hommes armés sortent de la porte comme s'ils viennent de recevoir l'ordre de tuer. Elle propose qu'on s'infiltre et je me gratte la tête avant de jeter un dernier coup d'oeil vers le manoir. Je vois une possible entrée, mais les gardes semblent être postés à cet endroit précis pour fumer leur cigare la fenêtre ouverte. Abi se proposa comme appât avant de se raviser et rire. Je ris un peu avec elle vu les circonstances et pose ma main sur son épaule pour la retourner et lui montrer le manoir afin de lui expliquer mon plan d'action.

« Regarde! On peu se faufiler entre les arbres, contourner le manoir et je te ferai la courte-échelle pour que tu entres par cette fenêtre. Je serai juste derrière toi. Il faudra être furtifs parce que j'ai l'impression que cette pièce est occupée. »

D'un coup de tête, je la guide vers ces grands arbres qui servent à séparer le terrain voisin de celui-ci. Ils sont denses, mais en forçant un peu les branches on peut y arriver je pense. Assurons-nous d'abord que personne n'est là pour écouter et sonner l'alerte que quelqu'un tente d'entrer sur la propriété. De mon pied, je pousse une branche de toutes mes forces et de mes bras, j'en pousse une autre. Heureusement, elles sont assez imposantes pour éviter de casser sous la force. Il y a juste assez d'espace sous moi pour permettre à la jolie blonde de passer.

« Fais le guet pendant que je fais mon possible pour me dégager de-là sans bruit! »

Dis-je en chuchotant dans cette fâcheuse position...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Dim 21 Déc - 18:04

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click



L’ombre d’un sourire flotta sur les lèvres d’Abigail quant il la mentionna dans sa réponse. Il était séduisant – d’un de ces charmes naturels, qui s’insuffle en vous comme une grande bouffée d’air frais, comme les premiers rayons cru d’une aube d’été qui immole votre visage dans une caresse langoureuse. Abigail se serait presque prêtée au jeu, si leurs vies ne flirtaient pas avec le danger. Ses pensées affûtées, pour aiguiser une stratégie éclatèrent comme une bulle quand Hyun posa sa main sur son épaule, le contact eût l’effet d’un électro choc qui la secoua comme un séisme farouche à l’intérieur d’elle. Rapidement, ses réflexions se dissipèrent quand Hyun lui proposa un plan. Ses paupières se plissèrent – ce n’était pas une mauvaise idée.

_ Parfait, ça me va.

Près d’un arbre, Hyun souleva des branches pour lui frayer un passage sous lui. Abigail passa à quatre pattes en dessous souplement pour se relever dos à lui, d’un mouvement d’épaule, elle pivota vers le manoir pour guetter le moindre bruit, mais il n’y avait rien. Quelques murmures d’oiseaux – leurs chants incarnaient une complainte, comme un retentissement inlassable. Elle se tourna souplement vers Hyun, se hissa sur la pointe de ses pieds, tandis que ses bras maintenaient la branche qu’il entourait de ses bras pour l’aider à se dégager plus discrètement « _t’inquiète pas, ahaha, j’ai assez de force ! ». Au fond de la où ils étaient passés se trouver une fenêtre ouverte, pas l’ombre qui semblait guetter. L’ouverture pour s’introduire en douceur à l’intérieur. Abigail longea la palissade comme une panthère agile, ses omoplates roulaient sous sa peau comme si elle chassait. En redressant la tête, elle remarqua qu’elle était juste en dessous. D’un mouvement de bras, elle désigna l’emplacement à Hyun qui se trouvait derrière. D’un murmure discret, elle susurra.

_ C’est la meilleure ouverture qu’on est, je vais monter pour voir s’il y a quelqu’un.

Elle bondit sur ses jambes et saisit le bord de la fenêtre, avant de se hisser dessus. Un bureau décoré dans les tons sobres, sûrement le cœur qui faisait pulser le manoir en entier. Elle passa son visage à travers la fenêtre et fit signe à Hyun qu’il pouvait monter à son tour. Son bras se tendit pour qu’il puisse le saisir et s’aider avec. Une fois qu’il monta, Abigail lui sourit.

_ On pourrait presque croire qu’on est des espions professionnels, tu crois pas ?

En tendant l’oreille, elle entendit des pas lourds se diriger vers là où ils se trouvaient. Trop risqué de se faire prendre à ce moment-là, elle saisit Hyun et courut, ouvrit la porte de ce qu’il ressemblait à un placard avant de le pousser à l’intérieur et de s’y cacher aussi. L’espace y était étroit, mais ils pourraient assister à la scène en entier. Elle réfléchit à ce que sa proximité avec Hyun était diablement … fine ? Sa respiration se fit légèrement plus forte, puis elle parvint à reporter son attention sur les plusieurs personnes qui venaient de s’assembler dans le salon.

_ Vous n’avez toujours pas cette foutue clé ? Combien de fois, je vous ai dit que je les voulais morts tous les deux. En quoi est-ce si compliqué ?

Il s’exprimait bien, le ton monocorde de sa voix semblait marteler sa lassitude grandissante. Il soupira.

_ Je vais devoir envoyer Laz, ça m’ennuie un peu de lui demander de se déplacer pour ça.
Les hommes, encadrés dans des costumes noirs, semblaient garder un silence macabre.

_ Laz pourrait faire l’affaire, monsieur Lo Yu. Nous nous en chargeons.

Il les désigna d’un geste dédaigneux.

_ J’espère bien que vous réussirez cette fois, il me faut leurs têtes et cette satané clé, c’est clair ?!

Abigail entendit le bruit de pas, la porte se refermer. Il n’y avait pas l’air d’avoir une présence à l’intérieur, puis sentir le corps de Hyun contre le sien la perturber – personne n’avait jamais été si proche d’elle et l’effet que ça avait sur son corps la surprenait. Elle sortit pour récupérer de l’air et reprendre sa contenance.

_ On a eu chaud, ahaha.

Mais ce qu’elle n’avait pas vu, c’est que la poignée de la porte allait à nouveau se tourner…



_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Mar 23 Déc - 15:13

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

The Key of destiny
Mission avec Abi


Abi m'aide à me sortir des arbres. Tant mieux parce que je ne sais pas si j'aurais réussi à le faire tout seul et sans bruit! Sorti de mon piège, je secoue mes vêtements des feuilles qui sont tombées... ou des fourmis qui se sont faufilées sous mes manches de chemise! Je suis ensuite Abigail qui prend les devants et me pointe la fenêtre. J'acquiesce d'un signe de tête. Elle me dit qu'elle va monter pour voir s'il y a quelqu'un. Je lui chuchote un " Sois prudente " juste avant qu'elle ne soit en train de monter. Je fais le guet pendant ce temps, mais il n'y a aucune surveillance extérieure. Les oiseaux chantent normalement, le vent bruisse les feuilles et l'herbe comme si aucun problème n'est prêt de se montrer le bout du nez. Ma collègue m'invite à monter et je m'empresse de le faire en utilisant sa main juste pour créer un contact avec elle. Je ne voudrais pas mettre tout mon poids et la faire tomber non plus! Elle fit une blague et je ne pus m'empêcher de la rire doucement:

" Oui c'est vrai! Ha ha! "

Je la vis tendre l'oreille. Je n'ai pas eu une seconde de réaction supplémentaire qu'elle prit ma main pour m'attirer vers une porte: un placard. Ouh là, c'est chaud comme endroit... Pourquoi elle m'amène-là? J'entends aussi les pas s'approcher. C'est pas mal comme cachette de dernière seconde... mais c'est restreint. Je suis envoyé tout au fond de l'armoire, mais cela ne sauve pas de l'espace entre nous deux. En fait, peu importe la position adoptée derrière ces portes, on serait toujours en contact de toutes façons. C'est loin de me déranger... Son parfum enivre mes narines et la tension monte. Pourquoi maintenant? Je pense à autre chose, il faut que je résiste à cette envie. Je serre les poings et j'écoute ce qui se passe de l'autre côté.

Il est question de nous deux: ainsi donc nous avons la confirmation que notre tête est mise à prix. Une chose me chicotte dans cette conversation: Qui est Laz? Abi se précipite à l'extérieur dès que la voie est libre. J'essaie de ne pas prendre sa précipitation comme quelque chose de mauvais et sors de l'armoire en réfléchissant. À peine vient-elle de passer un commentaire que la porte s'ouvrit. Un homme en costard, cigarette et feu en mains: il s'apprêtait à ses vieilles habitudes. Deux pas à peine franchis dans la pièce qu'il se fige sur place lorsqu'il nous voit. La porte vient à peine de se refermer derrière lui. Mes jambes se changent en celles du loup-garou et je me propulse vers lui pour l'empêcher d'ouvrir la porte en lui fracassant la tête dessus d'un bon coup de poing. Et bah, tant pis pour ta pause cigarette, tu la passeras à siester!

" Ne restons pas ici! Ça a sûrement fait trop de bruit. "

Je tire la porte et jette un oeil à l'extérieur. Il y a trop de monde dans ce manoir! Il y en a plusieurs qui se rappliquent par ici. Mon dos appuyé contre la porte pour les empêcher de l'ouvrir, j'ai l'air paniqué.

" Il nous faut un plan B! Le toit? On entrera par une autre fenêtre dans le pire des cas! "

Et je les sens pousser derrière moi. Argh! Mes jambes ne sont pas assez puissantes pour tous les retenir. Mon corps se change en celui de Frankenstein. Je bloque toute la porte avec ma grandeur et le poids de cette forme. Je vois qu'elle hésite, elle ne veut pas me laisser derrière. Je m'empresse de lui dire:

" Vas-y! Je te rejoins dans quelques instants! "

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Jeu 25 Déc - 22:42

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click


TITRE





La tête de l’homme s’écrasa contre la porte en un fracas mat, il étouffa un gémissement, annihilé contre le bois acajou de l’entrée. Abigail releva ses yeux vers Hyun, alerte. Elle contempla pensivement ses jambes devenues aussi puissantes et athlétiques que celles du loup, dont les griffes s’effilaient comme des lames charbonneuses. Ce qui crépitait en lui, était-ce une espèce de Take-Over de bête sauvage, comme Damaz ? La capacité de se glisser derrière les atouts d’une créature ?
Hyun la secoua hors de ses pensées. Abigail oublia la vision de ses jambes pour redresser ses prunelles cobalt dans ses yeux d’acier.

La discrétion était un échec des plus totaux, ils étaient repérés. Elle ne pouvait se résoudre à l’abandonner en s’éclipsant sur le toit pendant qu’il était encerclé par cette meute de chiens dressés par leur maître avare.
Ils avaient commencés à deux, ils finiraient à deux. Néanmoins, ce n’est pas restant figée comme une statue de sel qu’elle l’aiderait. Il fallait qu’elle agisse efficacement et rapidement, la force de Hyun s’effriterait face à la puissance de douze hommes de mains en colère qu’on viole le domaine de leur maître.

_ Je reviens, fais-moi confiance. Essaye de ne pas céder, je fais ça le plus vite possible.

D’un bond souple et félin, elle se hissa sur la fenêtre ; avant de prendre de l’élan et que ses mains saisissent la corniche afin de pousser pour se hisser sur le toit avec l’agilité d’un singe malicieux. Ses jambes avalèrent les mètres dans une vitesse farouche, et elle traversa le toit, avant de prendre de l’élan pour briser une fenêtre et atterrir dans une nouvelle salle. Alors qu’elle roulait parmi les débris de verre, elle aperçut les pieds d’un homme, à l’étrange et envoûtant regard doré la fixait, un sourire faible étira ses lèvres fines. Il dégageait un flux de magie époustouflant, Abigail le ressentait. Il s’avança et tendit sa main vers elle comme une invitation, d’une voix douce, il susurra en se penchant.

_ Bonjour Abigail.

Un silence oppressant broya l’atmosphère et le souffle d’Abigail.

_ Je suis Laz.

Un étrange sentiment dérangeant écorcha ses veines bouillantes, tandis qu’il dévorait lentement les centimètres qui assurait son périmètre de sécurité. Sans prévenir, l’avant-bras de la jolie blonde fit office de bouclier en se heurtant contre le torse courbé de Laz, en prenant de l’élan, elle le poussa sur le côté pour se précipiter sur la porte. Il se décala presque, se laissant faire en poussant un léger rire amusé et franc. Il planta ses mains dans ses poches puis glissa un coup de langue quand Abigail disparut de sa vue.

_ A toute à l’heure.

Sa course s’allongeait, ses pieds battaient l’asphalte de marbre dans la foulée d’un guépard en fuite. Laz, l’avait alerté par son ton serein. Hyun était-il en danger, encerclé dans un étau dans lequel elle l’avait laissé consciemment ? Elle jura, elle n’aurait jamais du le laisser seul. Arrivée face à la porte, son souffle se rompit brutalement et sa poitrine éructait des essoufflements discrets.

_ Hyun ? HYUN ? Tu es là ?!
Peut-être l’avait-il suivi dans sa foulée et qu’il était tombé sur Laz ? Peut-être avait-il réussi à s’en sortir ? Elle serra le poing, et fronça ses sourcils. Dans la panique, elle ne voyait pas si les hommes qui avaient lancé l’assaut étaient encore là.

_ Hyun !

Bordel, ce manoir était un vrai dédale de couloir. Où pouvait-il être ?

_ Mégaira, retrouve-le moi, je veux savoir où il est. Fais vite, s’il te plaît.

Elle culpabilisait, mais il fallait réellement qu’elle le retrouve. Quelle idiote d’avoir cru qu’elle pouvait faire aussi vite en pensant qu’il pouvait résister.


Spoiler:
 

_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Lun 29 Déc - 4:02

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

The Key of destiny
Mission avec Abi


On frappe, on cogne, on cri, on pousse, je pousse, je tiens bon. Je la regard s'éloigner dans une expression plutôt triste. Quel dommage que de laisser une telle beauté s'envoler... et quelles seront mes chances de revoir une telle perle rare? Quasi nulles! La porte se referme brusquement derrière moi: ils ont arrêté de pousser. Finalement! Je relâche la pression, puis me prends la porte en pleine figure, la force de poussée d'une douzaine d'hommes. Les derniers m’aperçoivent correctement et sursautent, mais ça ne les arrêtent pas pour si peu. Je recule de quelques pas avant de balancer les premiers contre les murs de coups de poings violents et puissants. Tous les bruits que je fais ne font qu'attirer plus de gars... qu'est-ce que je fais?

Ma forme gigantesque et imposante se rétracte et je reprends mon vrai visage, mais habillé autrement. Je suis en blanc de la tête aux pieds, très classe et bien peigné. Ils me frappent, mais leurs poings passent à travers ma forme. Je leur tire la langue avant de me fondre au plancher pour gagner du temps. Lorsque mes pieds touchent le sol de l'étage inférieur, je ne leur laisse pas une seconde d'avance de plus sur moi et je traverse le couloir en courant, puis un autre avant de m'arrêter sèchement devant une porte ouverte. Je jette un oeil: rien du tout. Est-ce une bonne place pour me cacher? Dois-je me cacher? Non... Abi... elle doit être à quelque part dans le manoir. Il faut que je la retrouve! Mon nez change et prend l'apparence de celui d'un loup. Maintenant... trouvons ce parfum qui me rend aussi fou.

Je change de direction, esquive de justesse des gardes qui courent vers l'endroit où je suis tombé. Je monte, puis redescends en me disant que ce manoir est plus un labyrinthe qu'une demeure et arrive dans une grande pièce dont la fenêtre est brisée. Les éclats de verre placés sur la moquette montre qu'elle est sûrement passée par ici. Son odeur est encore fraîche... Où peut-elle être bien allée si c'est ma meilleure piste? En me retournant, un type encore plus grand que moi referme la porte derrière lui. Ouh là, j'aime pas son sourire... Et ses yeux jaunes... Mon nez reprend celui de ma forme humaine: plus la peine de chercher Abi puisque je dois affronter ce monstre avant. Il paraît bien... confiant surtout. Je le dévisage, il me parle:

« Bonjour Hyun. »

« On se connaît? »

« On m'a beaucoup parlé de toi vois-tu... Je suis Laz. »

Laz... le gars que le chef voulait nous envoyer... et il se trouve devant moi. Je recule jusqu'à ce qu'une de mes chevilles atteigne le bas d'un sofa. Je ravale ma salive. Je sens cette pression magique en lui... je sais que je vais me faire donner une de ces raclées. Il s'avance de quelques pas pour réduire de moitié la distance que je viens de gagner entre lui et moi. Il s'arrête bien droit, souriant et fait entrer en contact ses mains derrière son dos. Je suis sur mes gardes et me tiens prêt à tout. Sa main droite se tend vers moi comme si je dois la prendre et il m'annonce:

« Viens. Allons retrouver Abigail ensemble... »

« Je préfère crever que t'aider! »

« Très bien. Comme tu voudras. »

Je n'ai pas le temps de saisir la suite de ses mouvements que son genou vient frapper mes côtes violemment, me forçant à tousser pour ne pas crever sur le coup. Un crochet gauche m'envoie m'écraser au tapis. Mais... comment? Ma vision s'embrouille, je reçois un autre coup dans l'abdomen qui me fait vomir. Réagis bon sang! Sa main m'agrippe le crâne et je me sens soulevé comme une poupée de chiffon. J'ai encore le souffle coupé: probablement deux ou trois côtes de brisées aussi. Il me force à le regarder dans les yeux et la seule chose que je trouve à dire c'est:

« Wild... were...wolf... »

Mon corps entier se transforme en celui d'un loup-garou. J'utilise son bras comme appui et me balance dans sa direction pour lui donner un coup de pied au visage. Il esquive en se reculant et en me lâchant. Tant mieux. Je me prends la côte à une main avant de bondir sous quelques feintes et tenter de pénétrer sa défense de quelques coups de griffes et de mâchoire, mais rien: ce gars est béton. Je m'essouffle, il riposte et cette fois, c'est pour de bon. Il m'empoigne par le collet derrière ma nuque et me traîne dans les couloirs, probablement dans le but de m'utiliser comme monnaie d'échange... Eh merde...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Sam 10 Jan - 18:02

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click


HYUN





Ses pas s’émiettaient au sol avec fureur et angoisse tellement elle faisait les cent pas, alors que la culpabilité traçait à l’encre indélébile son chemin jusqu’à son cœur qui s’effritait à chaque battements. La voix de Mégaira résonna comme un avertissement, comme si elle avortait un espoir naissant.

_ Il est avec le type de toute à l’heure, il s’est fait battre. Il est dans les couloirs pas très loin de ta position.
_ Bien ! On y va. Merci Mégaira.
_ Abigail.
_ Hm ?
_ Ce Laz, fais-y très attention.

Abigail effaça cette dernière phrase par un stupide automatisme de défense. Elle s’engouffra dans les couloirs, fusant aussi vite qu’une balle lancée d’un revolver. Le vent de sa rapidité s’engouffra sur son visage en une brise fraîche et agréable. Mégaira lui indiquait quelle direction prendre pour les croiser dans la bifurcation. Elle laissait dans son sillage des traces de poussières qui s’élevait dans les airs, emportées par sa course, où ses foulées félines ne faisaient que s’accélérer. Au détour d’un couloir, elle vit Laz marcher d’un air bien trop placide, tirant Hyun par son col. Elle serra ses bras autour de son torse avec vivacité et pour se donner plus de poids dans son élan, en pliant les genoux, elle fit un bond pour se lancer contre lui comme un boulet de canon. La collision de son corps contre celui de Laz fut puissante, si bien que Laz fut projeté et glissa sur quelques mètres sous la surprise, lâchant son étreinte autour de Hyun dans sa chute. Abigail s’agenouilla vers Hyun pour constater son état et posa ses deux mains sur ses épaules pour lui montrer qu’elle était là.

_ Excuse-moi Hyun, je suis là maintenant. On va finir tout ça ensembles. Repose-toi d’…

Avant qu’elle n’eût le temps de couper sa phrase, elle se sentit projetée vers l’avant par un violent coup de pied. Elle roula au sol, avant de se réceptionner sur ses jambes. Laz se tenait face à elle, soufflant sur son poing.

_ Ah tiens, tu viens sauver ton ami ? Je pensais pas que tu rappliquerais aussi vite.

Abigail fit bouger souplement ses phalanges en grinçant des dents, silencieuse à ses remarques acides. Laz déposa sa main sur la chevelure acier de Hyun, caressant son crâne comme s’il s’agissait d’un enfant. Le calme se lisait dans chaque courbe de ses traits de visage, pas même un froncement de sourcils, pas même un rictus de fureur ou de colère.

_ Quatro Cerberus et Blue Pegasus… (Rire moqueur) quelle alliance pour le moins… étonnante ? J’ai toujours pris en admiration Bacchus et Bob, mais savoir que vous serez les deux élus, je trouve ça étonnant.

Il regarda Hyun d’un air enjoué.

_ Tu te rends compte ? Un homme de Quatro qui parvint à s’allier avec une femme, la modernité m’impressionnera toujours.

Cette fois-ci, ses yeux d’or fixèrent Abigail.

_ Alors, tu t’es décidé à nous suivre, ou faut-il que je te fasse comprendre ?

Pour seule réponse, elle se mit en position de combat. Les jambes souples, les bras positionnés en dessous de son ventre. Laz laissa échapper un léger rire, avant de s’adresser à nouveau à Hyun.

_ Plutôt têtue ta copine…

Il fit craquer sa nuque en touchant son épaule avec sa tempe de chaque côté. D’un coup, il prit un élan puissant, se retrouvant près d’Abigail. De là, un duel de frappes pour voir lequel faiblirait le premier, Laz n’exhibait pas sa magie, pourtant son art martial était digne d’être celui d’un maître de dojo. Il frappa puissamment Abigail à la gorge, tandis qu’elle reculait pour récupérer son souffle, de douleur, elle cracha sur le côté avant de se stabiliser à nouveau sur ses positions. S’essuyant d’un revers de main, tandis qu’elle lui faisait signe de s’approcher.

Laz prit cette fois-ci un élan plus puissant, il glissa ses bras forts autour de la taille d’Abigail et disparurent dans un trou, il y eut encore des bruits de luttes, le bruit d’un nouveau mur brisé.

Mégaira apparût face à Hyun, vêtu toujours de cette robe de nymphe, ses cheveux aussi sombres que les ténèbres pouvaient en blêmir de jalousie. Ses grands yeux gris toisèrent Hyun avec une curiosité. Elle s’agenouilla face à lui – déposa sa main sur sa joue.

_ Je vais te donner un coup de main, Hyun.

Elle s’avança vers lui, disposant ses doigts derrière sa nuque. Elle scella ses lèvres des siennes dans un baiser comme un serment, lui offrant un souffle plus fort que la puissance, plus fort que l’espoir. La haine, car quand la haine entre dans nos veines, on ne ressent plus rien. C’est comme si l’instinct de survie égorgeait la raison humaine. Elle s’écarta de lui en souriant.

_ Tu peux te lever, maintenant.

Elle explosa comme une brise qui vint lui caresser les tempes avant de disparaître.


_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Lun 12 Jan - 21:25

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

The Key of destiny
Mission avec Abi


Des mains chaudes me réveillent de mon coma. La voix douce d'Abigail me tire du tunnel d'un souffle puissant. Je bats des paupières. Je n'ai pas le temps d'admirer son beau visage que son corps se fait projet d'un puissant coup. Je veux gueuler son nom, mais rien ne sort de ma bouche... mis à part du sang que je crache et qui me retombe sur le chemise. La douleur me rappelle l'état dans lequel je suis. Je peine à bouger mes membres, je peine à respirer, que va-t-il nous arriver? Je ne regrette pas l'avoir suivie jusqu'ici, je ne regrette pas l'avoir rencontrée. Elle m'aura donné de bons souvenirs à raconter aux anges. Son sourire, son visage et ses longs cheveux angéliques me font sourire bêtement au milieu du couloir. C'est drôle. J'ai envie de rire, mais j'y arrive pas. Je me vois déjà crever comme un chien comme sont morts mes amis de la Mort Noire ce soir-là. Je les revois au sol, leur sang répandu partout, je n'arrive même plus à me souvenir de leur visage souriant tellement que cette soirée-là m'a détruit.

Une main m'empoigne les cheveux, mais je ne ressens déjà plus rien. Est-ce que je peux toujours me servir de mes jambes? Je bats des orteils dans mes souliers: toujours fonctionnels. Je suis soulagé de la nouvelle. S'il veut me tuer, qu'il le fasse rapidement... Je saurai pas gérer un handicap sous aucune façon... mais qu'est-ce que je dis-là moi? Pourquoi j'ai soudainement envie de crever? Pourquoi est-ce que je baisse les bras tout d'un coup? Depuis quand quelques côtes brisées me ramènent à la mort? Laz parle de nous, de nos guildes. Il reste surpris de notre alliance. Et puis quoi encore? Depuis quand les gens n'ont pas le droit de se battre côte à côte? Qui est-il de croire que j'aie la même façon de penser que Bacchus? Pour moi, les femmes sont à mon égal et peuvent être vraiment surprenantes. Les dents serrées pour éviter de crier, de l'insulter ou d'empirer mon cas, j'attends que ça passe, que je retrouve des forces. Il s'adresse à moi une dernière fois en parlant d'Abi comme ma copine... Je souris de façon moqueuse au gars parce qu'à quelque part, je sais que cette fille va lui foutre sa raclée de sa vie. Elle est forte, très forte et ça c'est pas difficile à savoir. Quand on prend quelques secondes pour bien la regarder, sentir sa magie émaner de ses pores de peau, ça ne fait aucun doute que cette fille-là est la plus wild que j'aie jamais rencontré.

Ma tête est relâchée et retombe au sol. Je n'arrive pas à voir ce qui se passe, ni à sentir les énergies magiques de leur corps. Mon corps est lui-même à l'envers, la douleur est trop forte et à chaque seconde, je risque de perdre connaissance. Je dois rester concentré, éveillé. Je dois paraître fort, je peux le faire. Une silhouette apparait, me fait sursauter parce que je ne m'y attends pas. Elle est belle, suis-je déjà mort? Est-ce un ange? Sa main sur ma joue me fait frissonner et sourire. Pourquoi la mort est-elle si tendre? Elle dit qu'elle est là pour m'aider... mais comment? Je sens ses doigts derrière ma nuque et ses chaudes lèvres sur les miennes. Un dernier baiser avant la mort, hein? Je pourrai mourir heureux au moins...

Non, ce n'est pas la mort. C'est mieux que ça. Mieux que l'espoir, mieux que de combattre ses blessures et ses peurs. Je me sens revivre, je me sens soudainement... invincible? Je me lève comme elle me dit de le faire. Je bouge mes mains, mon corps sans sentir les blessures qui me paralysaient. Une chose a changé... une chose fait en sorte de me donner ce second souffle, un sentiment qui s'agrippe à mes tempes solidement. Je grince des dents, je serre les poings, j'hurle comme un loup. Mon corps se transforme en loup-garou argenté. Mon poil est hérissé, mes griffes sont acérées et prêtes à trancher, mes jambes sont repliées et bondissent avec souplesse pour me donner un puissant élan. Je le hais autant que je hais la Mort Noire, autant que je l'ai détesté cette nuit-là à le voir tuer mes amis sous mes yeux. Pas cette fois que je laisserai la mort emporter quelqu'un sous mes yeux à nouveau, pas aujourd'hui. Tu vas voir, tu vas subir et tu vas rugir de douleur.

L'odeur des deux combattants m'attirent. Je les retrouve facilement. Leur combat semble rude et je ne recule devant rien. D'un bond furtif, digne de celui du chasseur des bois sombres, je bondis sur Laz en insérant mes crocs dans sa clavicule. Je reste accroché. Mes griffes s'agrippent sauvagement à lui et le font saigner brutalement. Sa force de colosse me repousse facilement jusqu'à Abigail qui prend quelques secondes pour souffler. Les genoux fléchis, les mains au sol, les griffes plantées dans les planches de bois, je grogne sans retenue. La haine m'a transformé, la haine m'aveugle et la haine vaincra. Rapide, souple et réactif, je cours, bondis contre le mur et lorsque j'arrive en diagonal derrière lui, mon pied devient celui de Frankenstein déformant ainsi ma forme de base pour acquérir une super force et rivaliser avec la sienne. Il bloque juste à temps... juste à temps pour donner une ouverture à Abigail...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   Ven 23 Jan - 15:39

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click


HYUN





Le bruit mat d’un mur qui s’effleure contre le dos, que les contours des briques brisées esquissent des arabesques comme des stigmates, des rivières pourpres qui s’échappe comme un ruisseau sur la commissure de ses lèvres. La sensation désagréable que les bras se croisent dans une danse frénétique, le bruit sec d’une paume contre le cœur, le coup furtif d’un coude qui essouffle la respiration et qui strangule la détermination. La force de Laz se confrontait dans une ballet martial contre Abigail, leurs frappes se paraient, s’annulaient en une force égale. D’un revers de main, Laz essuya le léger filet de sang qui perlait à ses lèvres.

_ Bien, bien, bien. Poursuivit-il en se massant ses poignets endoloris par les coups.

Il attaqua à nouveau, enclenchant un mouvement circulaire de son poing pour qu’il fuse vers ses côtes, Abigail se décala habilement et bloqua l’élan de son bras grâce au sien, le poignet de Laz fut bloqué contre le flanc de la jolie blonde. Alors qu’elle s’apprêtait à riposter, le front de Laz vint se briser contre le sien. Ses idées se secouèrent comme un tremblement de terre et sa prise se déverrouilla docilement, avant qu’elle ne se recule de quelques pas légers en se maintenant le front. Laz s’avança vers elle.

_ Sais-tu ce que c’est le kung-fu, Abigail ? Sais-tu ce que ce terme signifie ?

En guise de réponse, elle étendit son buste en avant et posa ses mains devant son ventre, paumes ouvertes. Ses deux jambes étaient pliées, l’une étant en retrait, une position défensive, digne d’un maître en art martial. Laz sourit. Et alors qu’il allait à nouveau dévorer les mètres qui les séparaient par une danse de poing et de frappe corrosive, il se recula brutalement en hurlant de douleur. Un loup au pelage acier s’était emparé de sa clavicule et déchirait sa chair en lambeaux grâce à ses griffes effilées comme des échardes. Sa mâchoire puissante broya son os comme s’il s’agissait du verre, Abigail profita de la diversion pour foncer vers lui. À paumes ouvertes, elle frappa à plusieurs reprises, alternant entre sa main droite et gauche, sur son sternum qui se brisa, harcelé par les coups et les blessures. Les pupilles de Laz vrillèrent en arrière, il sombra en arrière et s’effondra au sol, soulevant un nuage de poussière quand son corps rencontra le marbre des dalles.

_ Merci d’être venu. Tu…

Abigail observa les pétales de coquelicots liquides qui ornaient le pelage d’acier, comme s’il s’agissait de fleurs poussant sur de l’asphalte d’argent. Ses yeux se levèrent vers Hyun et d’un mouvement de tête imbibé de reconnaissance muette. Son geste de remerciement se dissipa par un visage inquiet.

_ … Tu vas bien ?

Qu’est-ce qui avait réveillé ses instincts de loup endormi ? Qui avait fait embraser les braises tapies sous les cendres ? Laz était au sol, sûrement inconscient dû à trop de douleurs reçues en si peu de temps. Abigail saisit les poignets de Hyun en souriant.

_ Tu es prêt à ce que cette mission se termine enfin, ensembles ? Tu te sens de marcher ?

Abigail offrit son épaule pour que Hyun puisse enrouler son bras autour et qu’elle puisse le tenir en équilibre. Ils traversèrent les décombres, épuisés mais motivés que toute cette histoire connaisse ce point final. Abigail lui était reconnaissante, il l’avait suivie sans râler, accorder un soutien et une protection amicale. Son bras se posa sur sa hanche pour le soutenir, et bientôt, ils se trouvèrent face à une immense porte en bois acajou qui défiait le plafond. D’un coup de pied puissant, les portes s’ouvrirent sur le cœur du manoir. Keiro Lo Yu siégeait sur un trône de marbre noir, son air imperturbable fut contrasté avec le jaillissement d’une inquiétude palpable. Une aura de terreur rongeait ses traits détruit par le colère. Sur ses genoux reposaient une boite en fer forgée.

_ Vous êtes arrivés jusqu’ici… Ce qui signifie que Laz n’a pas réussi à vous battre. Aussi coriaces que des cafards…

_ Tu cherchais cette clé, n’est-ce pas ?

Il haussa les épaules et les toisa avec une ironie dédaigneuse.

_ Vous ne savez pas ce que vous perdez, en m’offrant cette clé, le monde connaîtra une aire nouvelle et je suis prêt à en mettre le prix…

Ses mains se posèrent dans une jalousie, un pouvoir possessif sur cette boîte. Abigail ne comprenait pas et Keiro Lo Yu n’était pas disposé à souffler ses aveux, sa fierté entaillait par la détermination de deux mages.

_ L’argent ne nous intéresse pas, Keiro.

Elle relâcha son étreinte autour de Hyun, gravit les marches jusqu’au trône de Keiro qui restait imperturbable. Elle lui arracha la boîte qu’il semblait protéger avec la hargne d’une lionne, le regard froid d’Abigail lui suggéra cependant de ne pas faire de geste qui l’obligerait à s’occuper de lui. La boite en main, elle fit demi-tour et la tendit à Hyun.

_ On y va ? Le conseil s’occupera de ce type. Il vaut mieux rejoindre l’antiquaire pour lui donner ça.

Un hurlement de rage leur arrachèrent l’attention, Keiro Lo Yu avait perdu ce semblant de contrôle et hurlait de frustration, comme si sa gorge menaçait de s’écorcher sous ses hurlements.

_ VOUS NE COMPRENEZ PAS TOUT LE POUVOIR QUE VOUS AVEZ ENTRE VOS MAINS. VOUS LE REGRETTEREZ BANDE D’IGNORANTS

Abigail lui jeta un regard de mépris et d’indifférence. Pauvre fou…



_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: The key of destiny [Abigail]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Ouest :: Etriiss :: Ville