Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts
 MessageSujet: Re: 10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts   10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts - Page 3 EmptyLun 1 Juin - 16:46

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



The Cerberus


Daryan numéro un. Devant moi se situe Yoite, l’homme de Legion à abattre. Lorsque je le regarde je vois qu’il est à bout. Mes attaques l’ont affaibli et sa perte d’endurance est manifeste. Dans quelques minutes il sera enfin à terre. Vivant mais à terre. Nous aussi, nous commençons à perdre de notre puissance. Dès le début il semble que ce combat n’a jamais eu pour but de terrasser par la force mais d’attendre que l’un de nous deux se fatigue et finisse par tomber. Plus loin, derrière lui à ma gauche à ma droite, il y a mes semblables. L’un d’eux me fixe et hoche la tête. L’autre semble désorienté et ses iris me font un signe lourd de sens. Elles se baissent vers ses mains et me fait un signe vers le centre de notre triangle. Je comprends l’objectif de tous et commence à me mettre droit les mains jointes. Un silence pèse sur notre arène. Une seconde. Deux secondes. Durant la troisième seconde je sens l’air peser. Durant la quatrième seconde je sens le silence nous insulter. Et à la cinquième seconde, cette cinquième pleine de tristesse, le lieu explose.

Daryan numéro trois. Devant moi se situe Yoite, l’homme de Legion à abattre. Lorsque je le regarde je vois qu’il est à bout. Mes attaques l’ont affaibli et sa perte d’endurance est manifeste. Dans quelques minutes il sera enfin à terre. Vivant mais à terre. Nous aussi, nous commençons à perdre de notre puissance. Lorsque je lève de nouveau la tête je vois mes semblables se regarder et préparer ce qui mettra sans doute fin à ce combat. Je me prépare moi aussi. Je relève mes mains et je les joins. La magie lourde se fait sentir. Pourtant, quelque chose me paraît étrange. La vision de ce boulevard a changée. Au milieu de ce triangle existe l’un des miens. A ses pieds la reine des Ailés. Quatrième seconde. « Il est sérieux le dude ? » Et à la cinquième seconde, cette cinquième seconde pleine de tristesse, le lieu explose. Parce que le corps devant nous n’est pas Abigail. Parce que le levé au milieu de nous n’est pas moi. Parce que les deux êtres aux extrémités du terrain ne sont pas des ennemis. C’est simple ; une vision psychologique marche une fois. Une déformation visuelle ne marche jamais. La nature de ma magie ne module pas parfaitement l’aethernano. Du moins pas complètement : elle l’utilise à son état pur. Entre autre, elle me permet de lire les marques de magie de tous les corps qui passent dans ma vision. Je connais ma marque. Je connais celle d’Abigail. J’ai visualisé celle de ce monstre. Alors, allons bon. « Sparks »

Daryan numéro quatre. Devant moi se situe Yoite, l’homme de Legion à abattre. Lorsque je le regarde je vois qu’il est à bout. Mes attaques l’ont affaibli et sa perte d’endurance est manifeste. Dans quelques minutes il sera enfin à terre. Vivant mais à terre. Nous aussi, nous commençons à perdre de notre puissance. Je fais signe aux deux autres qui se joignent les mains pendant que Yoite me regarde, me parle. Une seconde.
« Allons allons... Seriez-vous finalement à capables, Illunar, de tuer le seul qui sait où la Dame de Fer est retenue ? » Deux secondes. Je réagis au surnom de la personne qu’il utilise depuis le début contre moi. Je ne comprends pas l’obsession qu’il a pour elle. Tuer la seule personne qui sait où Abigail est retenue ? Qui s’intéresse à ça ici ? Personne. « Je ne vais pas te tuer. » Trois secondes. « Et qui t’a dit qu’Abigail est retenue ? Et qui te dit que je ne sais pas où elle se trouve ? ». Quatre secondes. Cinq secondes. « Sparks ». Nos corps en triangle font émerger une barrière. Yoite au milieu, et l’illusion dont je ne sais rien d’une soit disant Abigail aussi. Tout explose, tout brûle, Zeus vient d’envoyer sa foudre à l’intérieur de notre position.



© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: 10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts   10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts - Page 3 EmptyLun 1 Juin - 19:58

Logan S. Crow
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click



Corps brûlant, ce n'est pas une blague no une expression aujourd'hui ▬ Chris et Yoite

Mon aimée, celle qui anime le cœur qui est en moi, ou du moins, qui l'anima avant que je ne la traque dans cet étrange souvenir de quelques jours perdus... Pourquoi suis je en train de l'utiliser ? Je me dégoûte, mais il me dégoûte encore plus. Daryan... Les rumeurs sont trop belles pour un type comme lui.
Et je ne suis pas assez idiot pour croire qu'ils tomberont encore dans le panneau... Mais je veux la voir. Encore et encore. Et c'est pour è la que toujours dans les visions cauchemardesques, je la montre étendue par terre. Son corps semble endormi à chaque fois, tandis que même s'il est moins affecté, il me donne la force et la chaleur nécessaire, en me livrant la terreur que j'absorbe tel le vampire d'un monde nouveau.

En moi, le Dieu rugit, et me brûle les entrailles. Sur moi, mon épiderme chauffe terriblement, et commence à me brûler. Ma peau ne ressent rien mais la souffrance est égale a elle un bel incendie autour et en moi. Heureusement, je sais ne pas crier de trop, et alors que le cercle triangulaire des Chris vient à bout de sa technique, je sais quoi faire.
Répondre à sa question attendra, et comme tout à l'heure, Kyofu se sépare de moi pour prendre mon apparence, et m'arrache un cri de douleur que je camoufle derrière un hurlement d'attaque. Et je fonce, mes ailes déchirant mon dos pour me propulser vers le numéro 1, tandis que Kyofu se charge de l'autre qui ne voit pas la lande. Celui étant sous influence du cauchemar s'en tire bien, et au moment où tout explose, mon point brûlant est lancé en direction du visage de ma cible, tandis que l'illusion de Kyofu tente la même approche.

Et mon bras en arrière est armé de mes griffes, qui par l'explosion de la rue explosent à leur tours, me propulsant du mieux possible alors que mes ailes fument en partant en fumée, ayant servies de piètre bouclier. Je suis alors littéralement, collé au mur dans lequel ma précipitation d'urgence à balancée. Kyofu retournant en mon corps, c'est une masse de plumes en boules qui se place sur mon corps, bien moins rigides que d'habitude, bien que plus que mon armure défunte, morte quelques temps auparavant.

C'est au fond de ce cocon, alors que ma chemise déchiquetée finit autour de mon bras gauche qui a subi la double explosion, que je me rends compte moi aussi de cette réalité. Je ne vaincrai pas, lui non plus. Nous sommes épuisés, lui sans doute moins que moi, mais je suis tenace, sans doute trop. Un bras cassé, déchiqueté, ne posant pas le sang étant donné que la peau ne fut pas percée, mais n'étant plus pour le moment utile qu'à l'apparition du serpent qui s'enfonce dans le sol.

Mon bras droit est serti des deux lames, un peu ébouriffées, ma jambe artificielle n'a plus exactement la forme une jambe mais d'un début de masse, dangereuse, mon torse est tailladé des marques du combat, mais mes yeux sont toujours aussi gris.
Et au travers de cette bulle noire, je vois les différents Daryan. Et lorsque j'ouvre la protection éphémère et qe celle ci diffuse sur le champ de bataille une colonne de plumes noires, je parais sinistre car la prétention n'est plus au rendez vous.




▬ Tu as raison sur un point, je ne peux pas savoir où est Abigail Phoibos, ni si tu le sais. Mais je peux au moins deviner que si elle est en danger et que tu es là, tu ne le sais pas, ou tu es un bien mauvais frère d'armes.

Aussi étrange que cela puisse paraître, je distingue dans ma voix une touche d'honneur, celui sans doute qui m'avait habité quelques années auparavant.




▬ Alors quoi ? On continue ? On se tue de fatigue, ou on passe aux aveux ?

J'en sourirais presque si je ne devais pas garder secrète mes derniers atouts, et tandis que dans le sol se cache mon serpent prêt à attaquer, et tandis que mes lames à mon bras droit semblent trembler d'excitation et de frustration, et tandis que mon regard de noirceur redevient normal, mais effrayant, je continue.




▬ Ne va pas croire que je te crains ou te fuis pour ta puissance, ou ta fureur, Illunar. Mais ouvre les yeux et regarde autour de toi... On a détruit une rue, on qu'est affronté, et quoi ? Rien.

Je soupire.




▬ Tu n'es pas foutu d'écraser un corbeau et je ne suis pas foutu de me débarrasser d'un emmerdeur. Alors autant discuter, couteaux sous la gorge, ce sera peut être plus productif...

Parce que s'il n'a pas tenté de me tuer tout à l'heure, je peux me rendre compte d'une chose : ce n'est pas à cause de son statut légal, car ses eux m'incendient depuis le début... Non... Si le faux Black Jack a attendu plutôt que de me trancher la gorge, c'est qu'il me veut vivant pour quelque chose. Et moi, je veux tout simplement le tuer, mais craignant le regard d'Abigail, je ne peux exécuter mon ambition... Et je le pourrais sans doute jamais, même si ce maître nageur me demandait de lui ôter la vie. Alors débarrassons nous des blessures et fatigués inutiles, il y a quelqu'un à Shirotsume que je dois protéger... malgré moi... malgré elle...




▬ Bon allez, fais pas chier et pose tes foutues questions... T'es pas mon seul rendez vous de la journée, p'tit bleu.

Finissons en une façon ou d'une autre, ta face m'est insupportable.

© By Halloween sur Never-Utopia




  • S'il faut changer un truc, n'hésite pas à me MP ^_^
  • Je précise, même si c'est évident, que toute insultes/vulgarités/propos blessants dans la narration et les paroles, ne sont que du point de vue de Yoite. (Comme il y en avait beaucoup, j'ai pensé que ce rappel serait pas mal ^___^)

 MessageSujet: Re: 10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts   10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts - Page 3 EmptySam 6 Juin - 17:45

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



The Cerberus


Déchiré par des crocs, tranché par des lames, percuté par un torrent, brûlé au cœur d’une explosion, transpercé par une flèche, électrocuté par la foudre. Il a tout pris de face mais il est toujours debout. Je ne comprends pas. Lorsque je le regarde il a l’air ridicule, faible, écœurant. Et il est toujours debout. Il me dégoûte encore plus ; beaucoup plus.

Daryan numéro un. Yoite se décompose en deux parties. Une même nature que ma technique. Non. Lorsque je regarde celui qui vient vers moi, il est d’une couleur plus étrange, d’une nature différente. Ce n’est pas le vrai et ce n’est pas une entité parfaite comme nous trois. Il n’est même pas réel, c’est triste. Son poing arrive vers moi, son réel hurle de souffrance, et sur ce strident son la chose qui arrive vers moi se désintègre. Les plumes noires tombent sur mon buste et frôlent la terre. Je regarde mes chaussures et les secouent, d’une émotion dénuée de sens. En regardant ce qu’il se passe sur le côté, je vois l’un des miens qui ne bougent pas. Est-ce que réellement je resterai comme ça sans bouger ? Aucune idée. Aucune idée parce qu’autre chose attire mon regard. L’autre, encore debout, se fait cogner. Il ne semble pas parer l’attaque et se désintègre à son tour. Qu’est-ce qu’ils foutent ?

Daryan numéro trois. Yoite se décompose en deux parties. Une même nature que ma technique. Non. Lorsque je regarde l’un d’entre eux, il est d’une couleur plus étrange, d’une nature différente. Ce n’est pas le vrai et ce n’est pas une entité parfaite comme nous trois. Il n’est même pas réel, c’est pathétique. Le réel hurle de souffrance, et le strident sinistre s’étouffe autour de moi. Le faux termine déchiré de lui-même. J’expire. A gauche c’est un autre spectacle qui s’offre à moi. La véritable cible réussi son attaque et détruit l’un des nôtres. J’inspire. « Bon allez, fais pas chier et pose tes foutues questions... T'es pas mon seul rendez-vous de la journée, p'tit bleu. ». Pourquoi croit-il que j’ai des questions ? Je n’en ai pas – pas pour maintenant. Je veux simplement le capturer vivant. Mais ça c’était avant ses mots. Avant qu’il ne me prenne de haut. Il semblerait qu’il ait sans doute raison. Il semblerait que je ne peux pas l’avoir s’il respire encore. Il semblerait que je n’ai pas les capacités requises pour lui faire perdre connaissance assez longtemps. Alors autant être dure dans sa manière de faire. Autant chercher à le faire tomber, mort ou vivant. Qu’importe maintenant. Adrien Campbell, Ohatsu Takumi, Frost, Kathleen, Béatrix, Jiro Yu ; Yoite m’a donné bien des noms. Il y en a plus, il me l’a dit, mais ceux-là sont les plus importants. Les plus importants sinon il ne les aurait pas prononcés en dernier. Si ces six personnes tombent alors Legion n’existera plus et la justice sera accomplie. J’ai eu les réponses qu’il me fallait. « Resonance ». Les plumes autour de son corps tombent et l’espace autour de lui subit une pulsion, envoyant son corps valdinguer contre les murs de la rue.

Daryan numéro quatre. Yoite se décompose en deux parties. Une même nature que ma technique. Non. Lorsque je regarde celui qui part dans le sens opposé, il est d’une couleur plus étrange, d’une nature différente. Il tombe en miettes et c’est terminé pour lui. Alors celui qui fonce sur moi est le vrai. Qu’importe, je ne bouge pas, il me touche, je me désintègre et je repars dans le corps de celui qui était seul. J’étais inutile.

Daryan numéro un. Une pulsion dans mon corps. Une terrible pulsion. Ma peau me gratte. Yoite est plaqué contre un mur dans l’impossibilité de bouger. Les ondes de choc l’écrasent contre la pierre et ordonnent à sa peau de se déchirer. La mienne est en train de me brûler. Je regarde mon semblable restant et il m’échange ce regard lourdement. Très bien. Je tends ma main et prend le contrôle des ondes de choc qui collent la cible à son mur. Nous les amplifions à deux. Ses tympans vont saigner. Il deviendra sourd jusqu’à guérir de lui-même. J’abandonne toute forme matérielle et me fusionne à mon être, revenant à la source.

Daryan numéro trois. J’inspire. Je sens la puissance de celui qui est parti revenir en moi. Je sens ma puissance revenir comme au début. Je sens la fin d’un combat. Je sens quelque chose. « Resonance » Je perds la vue. Ma cible aussi. Non, nous voyons toujours. Il a perdu l’ouïe, alors qu’il perd la vue. Toute la zone n’a plus de lumières. Je sens une goutte de sueur tomber sur ma tempe. Je commence à fatiguer dangereusement.

Daryan numéro un. La lumière nous a abandonné. Mais nous, nous voyons. Nous voyons parce que nous sommes déjà aveugles à l’origine. Ce que nous voyons n’est pas la lumière mais l’aura du Miracle Lens. Alors nous apercevons les flux de Yoite. Cette fois-ci il ne pourra pas s’échapper. Ses flux de magie ne sont pas les mêmes que ses illusions. Je l’emporte. J’abandonne toute forme matérielle et me fusionne à mon semblable restant, revenant à la source.

Seul, je suis dorénavant seul. Je vois le bleu de l’aura de Yoite. Rien d’autre. Nous sommes dans des ténèbres silencieuses, un silence apaisant. Les ondes électromagnétiques n’existent plus ; la lumière est inexistante. Je me sens de nouveau plein de puissance ; je suis seul. Je lève mon bras et attrape l’arc qui se matérialise devant moi. Je tends la corde invisible et une lumière bleutée naît. Le chargement est pur. La magie n’est pas modulée, c’est une magie à l’état naturel qui prend vie. Elle vient de ma paume, de mon corps, et de l’air environnant. La flèche prend forme et grandit. Elle grossit et son ampleur avale tout l’aethernano environnant. « Exodus, juge céleste, arc létal, que ta sentence choisisse. ». Le même sort qui a déchiré le Merculius d’Ajatar Virke. Il ne sera jamais aussi puissant. Jamais aussi puissant que cette fois-ci où a magie avait engloutie celle de Kôta et celle de Lydia. Elle ne sera jamais aussi puissante que l’Aetherion. Mais assez pour détruire plus que cette rue. A cette pauvre distance tout ne sera plus d’existence matérielle. Il a voulu jouer. Alors je convertis toute puissance en moi. Et je tire. Pendant que la flèche part je me désintègre en brume, vide d'énergie.



© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: 10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts   10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts - Page 3 EmptyMar 9 Juin - 11:48

Logan S. Crow
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click



I should give up, or I'll die ▬ Chris et Yoite

Alors que j'ai une once de compassion pour l'ami de celle qui anime mon cœur, alors que je suis prêt à lui révéler plus qu'il ne mérite surement, lui m'attaque et, pris au dépourvu, je ne sais que faire quand l'onde me bloque et le rumine les tympans. Chanceux que je suis, mon armure me permet, sur mes oreilles, d'éviter de les perdre à jamais, mais du sang s'échappe d'entre les plumes d'ébènes.
Puis la lumière semble disparaitre, une technique bien rusée pour me rendre aveugle, mais cela ne suffit pas, et comme lui je sais m'en sortir dans la cécité.
Car mes iris sont toujours sous la technique de la peur, car le Dieu résonne encore en mon cœur, mes paupières ne sont qu'écran, et mes yeux, bien que privés de la lumière, voient l'énergie crée par la Peur de l'Illunar, constamment brûlante en lui.

Parlant de feu, de flammes et de chaleur, c'est mon corps qui me consume l'âme doucement, et tandis que j'ose de mon quetzalcoatl planté dans le sol pour me rapprocher bien rapidement, ce salopard qui, je dois le reconnaitre, possède une énergie incroyable, tellement il est infatigable, charge une quantité phénoménale d'aethernano. C'est à peine si j'ai le temps de frapper, que j'use de mon serpent pour rebrousser brutalement chemin, et m'éloigner le plus possible tout en épuisant mes dernières forces magiques pour transposer chaque cellule de mon corps en différentes plumes, me changeant en nuée prête à détaler.

Et c'est dans un regard approbateur, et un sourire franc-jeu, accompagné d'une expression respectueuse, que je lui adresse mes salutations et félicitations. Je ne tiens pas à finir transpercé par un trait d'énergie colossal, et mes oreilles devenues deux orifices de douleur atroce, ainsi que mon être brûlant, me suffisent amplement comme douleur.

Alors je lâche le serpent qui explose en myriade de petites plumes, tandis que je suis éjecté au loin, et mon corps se dissout lentement en un nuage de particules ténébreuses, tandis que je le salue d'une main avant de me faire emporter par la brise.

Non Daryan, tu ne me tueras pas de ta flèches magique, mais tu gagnes bel et bien ce combat. Tu gagnes aussi mon respect, et une promesse que je murmure au vent qui m'emmène au loin.
Une simple promesse qui résonne dans l'air...

Nous nous reverrons, et le respect au rendez vous sera sans doute un invité bienvenu...

Les plumes constituant mon corps partent chacune vers les toits de la ville, tandis que je cherche du regard où se trouve la tueuse, Honoka... Car j'ai eu l'intuition que je la croiserai dans la cité des neiges où nous nous rencontrâmes autrefois, mais la rousse semble ne jamais avoir été en ces lieux...

Alors je me laisse porter, et attends de voir où le courant d'air me dirigeras...

Chris, à bientôt.

©️ By Halloween sur Never-Utopia




  • S'il faut changer un truc, n'hésite pas à me MP ^_^
  • PNJ ? Smile vu que Yoite fuit

 MessageSujet: Re: 10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts   10h30 ♦ The cerberus : the war on three fronts - Page 3 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Shirotsume :: Shirotsume - Event Destruction Centrale