They Don't Know About Me [Pv: Chris]
 MessageSujet: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyJeu 18 Déc - 11:16

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


They don't know about me
Rp Libre ~

♣ Un adage dit que nous revenons toujours à nos premiers amours. Que notre passé nous rattrape toujours. Combien de fois me suis-je battue pour tirer un trait sur ça ? Combien de pages du livre de ma vie ai-je arrachée pour oublier ? Trop.

Je ne reviens pas à mes premiers amours parce que l'amour n'existe pas. Il est trompeur, illusoire, futile et volatile. L'amour comme le commun des hommes l'entends, n'existe pas. Tout n'est qu'un subterfuge de la part des hommes car les hommes ne savent que se cacher derrière leur sentiments.

Les hommes ne savent pas aimer. Ils savent détruire et n'apprécier la chose que lorsqu'ils l'ont perdus. Parce que les hommes sont stupides.

On court tous un jour dans notre vie après cette notion d'amour, de liberté, de sécurité parce qu'on voudrait tous trouvé quelqu'un dans notre vie avec qui tout partager. Une âme qui pourrait nous comprendre. Quelqu'un qui..Malgré tout ce que vous faites, ne vous jugera jamais. Mais pour ne pas juger il faut savoir ce qu'il y a derrière.

Je suis un livre ouvert mais peu de gens ont pris la peine de me lire. Beaucoup se sont contentés de la couverture voir du prologue mais combien ont lu toutes les pages ? Tous les chapitres ? Combien ce sont dit que je n'étais ni une bonne ni une mauvaise personne ? Tellement peu. Parce qu'on est dans un monde où l'on ne peut pas se comprendre. On est dans monde dans lequel on finit par trahir, abandonner, décevoir, oublier. On est dans un monde où il n'y a pas de place à l'attachement car dés qu'on s'attache on finit par perdre. On perd dés l'instant où on aime.

Aimer c'est être faible.

J'ai perdue et déçue à peu près toutes les personnes en ce bas monde qui pourrait avoir un minimum d'affection pour moi car je ne veux pas qu'on aime. Je ne veux pas que l'on m'aide. Je ne veux pas que l'on me dise que tout ira bien parce que rien ne va bien. Rien ne va depuis que je suis arrivée dans ce putain de monde.

Je suis née seule. J'ai grandie seule. J'ai vécue seule...Et même aujourd'hui, assise sur cette plage déserte, regardant les rayons du soleil disparaîtrent dans un ciel rose, je suis seule.

J'ai essayée de me battre. J'ai essayée de lutter alors que je me noyais. J'ai essayée de me débarasser de mes démons intérieurs mais c'était une de ces batailles que l'on ne pouvait gagner. C'était une de ces batailles que l'on savait perdue avant même d'avoir commencer.

Moi-même je suis devenue ce monstre contre lequel des gens se battent en l'honneur de principes, de valeurs et de convictions.

Je suis cette tête à abattre coûte que coûte. Ce fléau gangrenant la société moderne. Je suis et je ne suis pas dans ce monde parce que ma place n'y ai pas mais depuis toujours je force les choses, j'essaye de faire en sorte que l'on m'accepte sans pour autant me sentir intégrer.

J'ai essayée d'être dans ces communautés que l'on prend pour famille secondaire. J'ai essayée d'y vivre, d'y grandir, d'y apprendre...Mais dés que le danger s'est présenté à leur porte..J'ai fuis. J'ai fuis car j'étais le danger à la porte du bâtiment. J'étais cette fille pervertie tous les jours un peu plus par sa nature, par sa magie. J'étais celle qui perdait le contrôle sur ses pêchés tous les jours un peu plus et je ne voulais pas entraîner ceux que j'ai aimée, même brièvement, dans ma chute.

Ils ne méritaient pas ça.

Dans quelques minutes le soleil aura disparu à l'horizon et l'air marin commence aussi à s'ennuyer de jouer avec les mèches de mes cheveux écarlates.

«- La fin d'une vie hein....fis-je en lançant un coquillage dans l'eau »

La fin d'une vie.

 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyMer 7 Jan - 14:54

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click




They don't know about her
She is Enya Taylor



J’avais besoin d’une pause, une grande pause en fait. Blue Pegasus a été attaquée, on essaye de reconstruire la guilde au plus vite. Fiore semble dans un désespoir certain. Alors si une de ses plus puissantes guildes ferment la porte aussi facilement, le pays est dans la merde. Et nous c’est notre famille Blue Pegasus. Nous ne sommes pas de ce genre à abandonner aussi facilement. En fait, je n’ai pas regardé les autres dans les yeux, pas sérieusement en tout cas. Quand l’événement s’est terminé, quand tout le monde a arrêté de discuter, quand moi j’ai arrêté de baisser la tête pour faire semblant de réfléchir, je me suis dirigé sur la route, et j’ai marché marché encore marché longtemps marché en pensant aux dires de Zadig d’Ajatar Virke. Blue Pegasus est détruite aujourd’hui et moi j’ai marché sur ce chemin pour atteindre la prochaine ville.
Je ne sais toujours pas comment je me suis retrouvé ici. Je voulais changer d’air alors j’ai décidé de retourner chez moi, dans le Sud, dans ce Sud de Fiore où la mer a brisé la montagne aujourd’hui. Alors j’ai pris le train j’ai pris mes jambes j’ai pris le temps je n’ai pris rien d’autre. Maintenant je suis sur cette côte. Il y a plusieurs années, plusieurs dizaines d’années – plusieurs centaine d’années – la mer était plus loin, juste assez loin pour se rappeler d’une côte plus vaste. La forêt allait jusqu’ici avant, jusqu’où je suis en ce moment. Actuellement c’est un vide. Un vide de terre, avec le sable de la plage à proximité. Aujourd’hui depuis l’explosion qui a détruit ce sud il y a du sable blanc. C’est beau à voir. Quand je souhaite réfléchir je viens ici et je me perds dans mes pensées. C’est un paysage. Un paysage magnifique et perdu.

Le sable blanc et les coquillages roses aident à la réflexion. Et je n’ai jamais croisé personne ici ; cette zone du pays est beaucoup trop reculée dans les montagnes pour avoir l’intelligence de la chercher de soi-même. Et Enya Taylor a réussi à la trouver. Elle a réussi à trouver ce coin magnifique où j’aime me cacher quand je me sens détruit, quand je sens cette carapace de mousse se détériorer. Enya Taylor est cette femme que je n’ai pas vue depuis longtemps, cette beauté monstrueuse qui est recherchée dans tout le pays, sans doute dans le continent. Enya Taylor c’est une amie de longue date. Elle a fait des ravages, elle a tout détruit, elle a fait partie de Blue Pegasus, de Crimson Hound, et sans doute a-t-elle rejoint une autre guilde illégale récemment.

« Enya Taylor est cette femme qu’on trouve quand on ne s’y attend pas. Enya Taylor c’est cette femme à qui il faut dire que la fin d’un signe le début d’une autre. Enya Taylor c’est celle que je n’aurais jamais imaginé trouver ici. »

Ces mots susurrés à ses oreilles lorsque je voûte mon dos paraissent si inconséquents. Enya Taylor c’est elle, celle assise sur la plage, déprimée de sa propre existence.



She was a monster


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyJeu 8 Jan - 8:50

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


They don't know about me
Rp Libre ~

♣ Parfois on dit que l'univers fait bien les choses. Parfois on dit qu'il y a quelqu'un là-haut qui veille sur nous. Pour certains il s'agit du grand barbu et pour d'autres la bonne étoile ou un ange gardien. Pour ma part, je ne pense pas qu'il y ai une puissance divine qui veille à mon bien-être, je pense seulement qu'il existe quelqu'un qui se fait un malin plaisir à me torturer et à voir ma vie partir dans tous les sens alors que j'essaye désespérément de lui en donner un.

Sa présence n'échappe pas à la règle. Des mots susurrés, un sursaut alors que je me retourne et le vois derrière moi : Le fils de l'océan. Chris. Cela fait six ans maintenant que je ne l'avais pas aperçu, six ans que comme tout le monde, je le pensais morts mais cet homme est pire que la mauvaise herbe, on ne le tue pas en lui marchant dessus. Le fils de l'océan. Aussi changeant et imprévisible que la marée. Tantôt calme et docile, tantôt joueuse et mouvementé. Il était comme ce paysage qui se présentait à nous. Il était aussi un ami et peut-être le seul qui me restais mais à chaque fois que je le vois, je repense alors à ce jour où j'ai franchis les portes de Blue Pegasus. Il m'avait accueillit, m'avait présenté à Bob, m'avait tenue par la main sans se méfier de la pauvre inconnue que j'étais alors.

Il était d'ailleurs peut-être le seul à ne s'être jamais méfier de moi ou à ne l'avoir jamais montrer.

On cherchait tout deux un endroit où l'on pouvait être seul. Un endroit où personne viendrait nous trouver. Un endroit où l'on pourrait jeter des milliers de cailloux à l'océan pour exprimer notre frustration, notre colère, notre haine contre ce monde qui ne tourne plus rond.

"- Chris Illunar est cet homme que l'on croit mort. Cet homme qui affronte vents et marrés mais qui arrive à s'en sortir. Chris Illunar est cet homme que la mort a prit dans ses bras mais qui est toujours là. Il est cet homme qui arrive encore à me surprendre même quand je me pense seule, sifflais-je entre mes dents"

Je me retournais vers l'océan, le regardant se retirer petit à petit comme le soleil derrière les montagnes au loin. Tout disparaissait, rien ne restait, sauf cet homme et moi-même sur cette plage déserte inconnue des touristes.

Tout ce qu'il reste sur cette plage sont deux personnes cherchant la solitude et s'étant retrouvé l'une face à l'autre. Pure coïncidence vous me direz? Eh bien je n'y croirais pas. Il n'existe pas de parfait hasard dans ce monde, juste des événements bien ficelés.



HRP:

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyVen 23 Jan - 14:35

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click


They don't know about her
She is something



Je me pose à côté d’elle. Je suis venu ici pour profiter du paysage, pour me reposer, pour me coucher sur le sable, regarder un coucher de soleil sûrement finir réveillé le lendemain matin par de l’eau filant dans les coutures de mes chaussures ; je suis venu pour toutes ces choses idiotes que personne n’aime mais que j’adore. Parce qu’au final elles me signifient bien des choses ; elles me disent que je suis en vie. Et j’ai beau avoir voulu mourir tant de fois que j’en ai franchi les portes de la destruction, que la vie de ce genre, celle des herbes des collines, celle de l’orange rosé du soleil, celle du sable blanc parcourant les traits de ma peau, celle du vent chaud sifflant entre les feuilles des arbres ; cette partie de la vie est celle qui m’accroche encore le plus à cette terre. Et visiblement elle ne me laisse pas partir, alors j’aimerai changer, j’aimerai tant changer pour l’accueillir à bras ouvert je ne veux pas lui demander pourquoi elle ne me veut pas autre part je veux simplement l’accepter comme elle me vient. J’aimerai faire ça oui, mais ça me semble tant impossible. Alors je me couche sur le dos, les bras derrière la tête, les yeux rivés vers le ciel et je ne pense à rien ; j’aimerai tant me dire que ces destructions corporelles à répétition m’emmèneront un jour vers un monde sans souffrance. Mais j’ai l’impression que la beauté de ce monde c’est justement la souffrance. On souffre parce que l’on arrive à penser. Et on souffre parce qu’on nous retire de belles choses.
Il y a donc de belles choses dans ce monde.
Je changerai sûrement d’avis demain. Demain je sourirai sûrement si je ne me réveille pas énervé à cause de mes pieds mouillés.
Demain j’aurai sûrement le sourire, oui. Et puis au pire, si je tente une nouvelle explosion, cette fois-ci, promis que ce sera dans un grand art. Quoi qu’après le coup d’Ajatar Virke je n’arrive pas à m’imaginer faire plus belle explosion, plus belle entrée en matière – ou sortie, en fait. Je me vois tellement bien entraîner un connard avec moi – un de ces enfoirés de Legion. Et comme je suis immortel – apparemment – il crèvera sans moi. Daryan Illunar Le Kamikaze. Je ne sais pas quel idiot a utilisé ce surnom. Un homme, grand, idiot. Daryan Illunar, la bombe explosive, envoyez-le chez le pire des ennemis, il ressortira vivant physiquement de toute façon, alors autant le laisser y aller. Il a survécu à un village brûlé, il a survécu à une montagne qui lui a explosé dans la gueule, il a aussi survécu à l’indigestion alimentaire aux huîtres, il a survécu à une épée au milieu de la cage thoracique sur Yselin, il a survécu sur Yselin, il a explosé au milieu d’un deuxième Aetherion et en est revenu presque entier, c’est pas une petite explosion de merde qui risque de l’achever à ce stade…

Je sors de ma connerie et je me tourne sur le flanc, un des bras arqué contre le sol pour tenir ma tête.
« J’ai toujours cru comprendre qu’impressionner une femme c’était signe d’avoir gagné. Mais si c’était vrai, après avoir sauvé autant de vie et être ressorti vivant, j’aurai déjà été violé sexuellement avec toute cette attraction. »
C’était pour rire, pour chambrer un peu, pour lui décrocher un sourire, un léger sourire à cette Enya d’aujourd’hui. Et puis je me refracasse sur le sol par le dos, pour remettre mes mains derrière la tête, et je lève une jambe que je place sur un genou relevé.
« Quand la mort est devenu ton amante t’as plus grand-chose à perdre, alors je dis bonsoir au soleil. »
Je tourne la tête vers Enya.
« Et toi, tu viens faire quoi ici ? »


She is a monster


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptySam 24 Jan - 0:32

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


They don't know about me
Rp Libre ~

♣ Je l'entendais parler sans vraiment écouter. Chris était cet homme parlant de tout et de rien, capable du pire comme du meilleur sans vraiment rentrer dans les profondeurs. L'avais-je comparer à l'océan plus tôt ? Il parlait de sauvetage, puis de relation avec la mort...Une amante que lui et moi avions en commun. Combien de fois devions nous mourir pour réussir à sauver ce qui nous semblait important? Combien de fois devions nous nous infliger cela lui et moi ? J'avais entendue les rumeurs, comme tout le monde, sur sa présumé mort...Sur cette explosion, sur Ajatar Virke et quelque part, tout cela semble me dépasser de loin. Je n'y comprends rien et ne cherche pas une once de logique...Je me demande seulement "pourquoi?" par moment quand je n'ai que ça à faire de ma journée.

Je me demande aussi comment on s'est retrouvé là encore une fois, tous les deux ?

Il s'allonge et me pose une question. Je rabats mes genoux contre ma poitrine et soupire. Qu'est-ce que je venais faire ici hein?

"- Je cherchais seulement un endroit pour réfléchir sur les derniers événements."

Il s'en était passé des choses. Il n'y avait plus aucune logique dans ce que je faisais et où j'allais. J'avançais dans l'obscurité en me contentant de suivre plusieurs lumières à la fois mais je suis arrivée à un stade de ma vie où les lumières se sont toutes séparées et où le choix de n'en suivre qu'une seule s'impose.

"- La dernière fois qu'on s'est croisé toi et moi, c'était aussi au bord de mer. Tu m'avais demander bien des choses, pourquoi j'avais tout laisser derrière moi, pourquoi je me suis aventurée dans cette merde qui me colle aux pieds aujourd'hui, bah tu vois j'ai toujours pas la réponse."

Je rigole. Je rigole parce qu'au fond je me trouve conne. J'ai tout laissée derrière moi et quelque part, au fond de moi, je ne regrette pas. Qu'est-ce qu'il serait arrivé si j'étais rester ? Si j'étais devenue une mage de Blue Pegasus comme il se doit ? L'histoire en elle-même aurait changé.

Le soleil semble s'être retrouvé couper en deux maintenant et la nuit commence à se montrer, la lune nous sourit également. Chris et moi...On ne se connaissait pas, on s'appréciait à notre manière et c'était tout. On se retrouvait tout les 6 ans au bord de mer. On était pas amants, pas amis..On était quelque chose à notre façon. En y pensant, je me rappel toujours de ce petit tour main dans la main quand je suis arrivée...Et sa façon délicate de m'avoir laisser dormir dehors pendant 2 mois. Oui..Je dormais sous un arbre avant..Et j'étais bien. Je dormais sous un arbre et j'étais heureuse. On avait pas eu l'occasion, de devenir amis. On avait pas eu l'occasion de se connaître. Peut-être qu'au fond, aucun de nous ne veux connaître la vie de l'autre parce que la nôtre semble déjà bien bordélique. Un genre de terrain de guerre. A chaque fois que l'on avance, que l'on pose le pied sur cette fatalité que l'on appelle "destin", une mine nous explose à la gueule.

Parce qu'on est comme ça. Pourtant on a partagés la même guilde, le même groupe de rebelles...La même fin en soi. La mort. On riait sous son nez, on s'en amusait mais un jour, on sait qu'on en reviendra pas. Mais on s'en fous parce qu'au fond, maintenant qu'on a comme franchit une limite propre à l'humanité. On a comme dépasser ce que personne d'autres ne pourrait dépasser.

On est vivants...à notre façon.

"- J'ai cherchée la rédemption, un jour. Je l'ai cherchée puis alors que je serpentais ce chemin, j'ai perdue plus que d'habitude. J'ai perdue un peu tout et n'importe quoi. Des petites choses qui en faisait une grande...Puis j'ai repris ma route. Au début c'était bizarre mais tu sais quoi? Je pense que j'ai compris c'est quoi le plus gros problème de ma vie et il m'a fallut 24 putains d'années pour le comprendre."

Le plus gros problème de ma vie ? Ouais je l'ai compris. C'est ce que trop longtemps j'ai regardée derrière sans faire attention à ce qui arrivait devant et je m'en suis pris plein la gueule. Je suis tombée. Je me suis cassée la figure et j'en ai souffert. J'en ai souffert au point de vouloir enlever cette douleur de ma poitrine. Mais maintenant je regarde en avant et j'emmerde le passé. J'en ai pas. Je suis d'origine inconnue.

"- Et toi? Tu viens faire quoi ici ?"

 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyMer 13 Mai - 19:14

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



They don't know about her
She is something


Quel est le plus gros problème de ta vie Enya ? Je ne sais pas si c’est une bonne idée de te le demander. Es-tu épanouie aujourd’hui ? Penses-tu être à ta place ? Si tu es sur cette plage à réfléchir c’est que non tu ne dois pas avoir tout ce que tu veux. Tes désirs et envies ont toujours semblés changer à chaque seconde, chaque minute, chaque heure et chaque jour ; tes caprices sont incertains. Ça ne sert à rien que je lui demande ce qu’elle fait ici, de continuer cette conversation qui était déjà perdue au moment où elle a commencée. La prochaine fois elle saura sûrement pourquoi elle est ici.
Je n’arrive pas à faire autre chose que me remémorer les événements de l’attaque de Legion contre Blue Pegasus. J’entends encore les demandes et la détresse d’Abigail, son désir de mettre Legion à nue et d’exterminer ce groupe. Couché désormais sur le ventre, les doigts grattant mon menton, je me pose des questions sur la véritable origine de ce groupe. Les dires d’Abigail ne sont pas pratiques. Ce n’est pas Legion en elle-même qu’il faut traquer, mais chacun de ses membres. Comment les traquer ?


« Dis, Enya, tu as bien été en prison à un moment, non ? Les prisons du Conseil de la Magie, si elles sont aussi inviolables que ça c’est qu’elles doivent pouvoir briser la magie qui est utilisée de l’intérieur. Ça me paraît logique… »
Je la regarde de côté, j’ai peur qu’elle s’aperçoive jusqu’où je veux en venir, qu’elle me coupe dans mon élan.
« Tu penses qu’il existerait une possibilité pour copier le système et créer une prison sous la terre ? Sous cette terre. Ou un peu plus loin au nord. Une prison que personne ne saurait où trouver. Où nous enfermerons nous-mêmes ceux qui détruisent l’équilibre du pays. Ceux qui s’en prennent à nous. Le Conseil de la Magie n’est plus d’aucune utilité dans la défense du pays. Toi-même tu es sortie de leurs locaux. Alors que nous, nous pouvons passer outre leur règlement, nous pouvons attaquer, suivre, courir après ces criminels qui méritent la punition. »
Je revois l’image de Zadig et les buts d’Ajatar Virke.
Une prison où nous pourrions jeter Legion jusqu’au retour d’Abigail. Je n’ai pas la capacité de faire une telle chose. Mais la magie d’Enya est développée extrêmement développée. Je suis sûr qu’elle sait quelque chose qu’elle peut le faire. Je me lève d’un bond et la regarde de haut déterminé la voix grave celle qui prend loin parmi les vagues celle qui pose le contexte d’un tournant décisif sur notre histoire.
« Je peux créer une structure quasiment indestructible. Mais je n’ai aucun pouvoir qui permettrait de briser toute magie à l’intérieur. Aide-moi. »


A help


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyMer 13 Mai - 23:06

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


They don't know about me
Rp Libre ~

♣ Pendant longtemps je me suis demandée ce que je faisais ici et je me le demande quelque fois encore. Je me demande si toutes les décisions que je prends me paraissent justes ou raisonnables…Si au final, tout ce que je fais va mener à quelque chose ou si l’on ne fait que répéter et répéter le passé sans cesse comme un cercle vicieux. Commettre des crimes, se faire arrêter par le Conseil de la Magie…Par des mages. Quoi qu’à l’heure actuelle j’ai plus de chance de me voir arrêter par un soldat du Conseil que part un mage…

Il s’aventure à ce propos sur mon sujet en prison…6 années pour être exactes et étrangement, au fond de moi, j’ai l’impression de savoir ce qu’il veut me demander. J’ai toujours eu cette impression. Nous ne nous croisions jamais par hasard, dès que c’était le cas, l’un ou l’autre avait besoin d’un petit service et apparemment, c’était à mon tour de lui rendre l’ascenseur.

A l’évocation de la prison sous terre, je ris. Je ris fort et j’en ai presque les larmes aux yeux. Si seulement tu pouvais imaginé ne serait-ce qu’un seconde à quoi ressemble la prison sous terre Chris..Tu en ferrais des cauchemars. Moi-même, cela ne me rassure pas d’y descendre quelque fois.

« - La prison sous terre me fais penser aux Enfers…Donc pour te répondre je pense qu’il est possible de créer une telle chose. »

Je ne pouvais descendre là-bas que si Lilith m’en donnais la permission mais les Enfers était une dimension particulière, une dimension étrange de laquelle personne ne pouvait s’échapper. Personne sauf quelques rares exceptions que je faisais parce que j’avais ce lien particulier avec Lilith.

« - Et si je suis sortie des prisons du Conseil c’était pour une raison et aussi parce que ma magie me le permettais…Mais il m’a fallu attendre 6 ans, on ne sort pas de prison par un claquement de doigt magique tu t’en doutes non ? »

Puis là on en vient petit à petit à son but, à ce qu’il désire. Il est dans ces rares moments cet homme sérieux auquel on ne peut pas dire non mais auquel on ne peut pas dire oui. Il voulait que l’on créer ensemble une prison anti-magie ou quelque chose du genre, quelque chose qui permettrait de rétablir l’ordre à Fiore. Quelque chose qui pourrait contenir tous les prisonniers du continent s’il le fallait mais était-ce une bonne idée que de l’aider ? J’étais parmi ces criminels airant et semant le désordre et le chaos, un jour je finirais dans ma propre création ? Quelle blague. J’en ai que trop souffert d’aider les autres pour au final me retrouver là où j’en suis aujourd’hui.

Je me relève et m’avance vers l’océan, les mains derrière le dos. J’avais besoin de réfléchir, de peser le pour et le contre. Il fut un temps, je lui aurait accordé son souhait mais qu’en était-il maintenant ? Etais-je prête à lui concéder un tel désir ? Etait-ce une bonne chose déjà que de vouloir être le super héros du monde ? On ne peut pas sauver le monde, on ne peut pas le sauver mais on peut seulement ralentir sa dégradation….

J’ai voulu être cette héroïne…Mon orphelinat était pauvre, toujours menacé par les bandits du coin et jamais personne ne venait nous aider. Nous n’avions pas les moyens de faire appel aux mages non plus. Des enfants se faisaient enlevés régulièrement par les marchands d’esclaves et les bonnes sœurs se faisaient trop vieilles pour nous aider dans notre détresse. Alors j’ai commencée à voler pour revendre. J’ai commencée à me battre dans la rue pour apprendre les bases pour nous défendre. Je voulais aider ma famille, mes amis …Et puis j’ai appris la magie de la tentation, du pêché car au final tous ce que j’avais fais m’avais conduise à ça. Je n’ai jamais appris en revanche à lui résister et je suis tombée dedans. J’ai sombrée dans le mal. J’y ai pris goût et je ne dis pas que j’essaye de racheter mon passé, je sais ce que j’ai fait…Mais….

Je me retourne avec cet air grave parce qu’un jour ou un autre…Il allait falloir sauter le pas.

« - Je t’aiderais. »

Je savais que c’était la pire idée que je n’ai jamais eus. Qu’un jour ou l’autre, cela allait me retomber dessus et qu’un jour ou l’autre, il m’enfermera dedans mais si je venais à l’aider, j’allais en connaître les points faibles et mieux vaut ça…que rien du tout.

Je m’avance vers lui et le regarde, mains sur les hanches.

« - Je pose ma condition d’abord…Cette structure que l’on construira…Elle ne sera jamais utiliser contre moi, je refuse de me retrouver enfermée encore une fois et même si cela venait à être le cas…Je refuse que ce soit par toi. Tu veux rétablir l'ordre mais tu sais aussi bien que moi que je suis l'un des éléments que tu veux enlevé au décor...Alors un jour..Peut-être qu'on aura à se battre toi et moi je te préviens de suite...Je ne me retiendrais pas si tu veux me mettre dans ta cage »

 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptySam 16 Mai - 21:18

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click


They don't know about her
C'est une aide


Je l’entends et je l’écoute. Je retiens ses dires et ses conditions. Debout, de travers, je la regarde marcher vers la mer. Lorsqu’elle se retourne je vois la détermination dans ses yeux. Elle semble jouer le tout pour le tout. Pourquoi m’aiderait-elle ? Pourquoi ferait-elle ça ? Si j’acquière une salle comme celle-ci, une aussi grande possibilité de condamnation véritable alors je pourrais devenir bien plus qu’un mage insignifiant ou un maître de Blue Pegasus. Je deviendrais quelqu’un qui aurait quelque chose à dire.
Alors pendant qu’elle parle je l’écoute. Et quand elle termine nous entendons les vagues. Elles frappent le sol dans un silence aussi mort que possible. Enya venait de soulever un point important. La terrible chose à laquelle je n’avais pu réfléchir que peu : elle fait partie du déséquilibre de ce pays. Je ne sais pas quoi lui répondre. J’aimerais lui dire qu’elle est une bonne personne alors que ce n’est pas vrai. Je pourrai soumettre le mensonge alors que je ne tiendrai pas parole, je n’enfermerai pas cette femme dans une prison qu’elle a construit pour le bien du pays.
« Si tu fais ça tu vas devenir une femme qui sauve ce pays. Tu penses toujours que c’est une mauvaise chose pour la société ou tu vas finir de te leurrer encore longtemps ? Mais si ça peut réellement te rassurer, ses cages ne seront pas pour toi. Et au cas où un jour je changerai d’avis et réussirai à t’enfermer, je te garderai chaque jour la meilleure part de steak. »

Alors je m’avance vers elle et je sors un papier de ma poche. Je lui montre le lieu idéal en pointant du doigt. Vers le nord du pays. La zone est reculée, il n’y a aucune activité commerciale, aucun tourisme ; rien. Cet endroit du pays est passé par des marchands pêcheurs pour aller jusqu’à la ville la plus proche et c’est tout. Alors la vérité vient. « Quand penses-tu pouvoir commencer la construction d’une telle chose ? » Je lui attrape le poignet et la force à s’asseoir. Je plie les jambes l’une sur l’autre et me met face à elle, laissant un espace entre nous. Sur le sable je commence à tracer des traits, lui montrant un carré à droite et ce qu’il pourrait signifier, un carré à gauche et ce qu’il contiendrait, une possible entrée qui serait quasiment impossible à trouver. Je lui dessine un plan. Ses yeux sont concentrés dessus. Lorsque j’essaye d’imaginer ses pensées je me dis qu’elle doit être perdue, ou impressionnée qu’une personne ait pu réfléchir à une chose aussi horrible. Nous sommes dans la totale illégalité. « Je peux creuser le trou. Et je crois connaître quelqu’un qui pourrait nous aider à créer la structure pour qu’il n’y ait pas un effondrement de terrain. Les cages tu es la seule à pouvoir t’en occuper. Il nous faudrait une plaque entre les structures et le sol extérieur qui agirait comme un miroir magique ; il empêcherait la magie extérieure de s’engouffrer vers le sol et créerait un semblant de vide pour les magies qui pourraient arriver à scanner une telle chose. Il faut rendre cet endroit mort. Comme s’il n’existait pas. Je pense que je peux m’occuper d’une telle chose. » Tout était pensé. Une prison encore plus inviolable que le Conseil. Inviolable parce que personne ne la connaîtrait. Inviolable parce que personne ne pourrait la trouver. Inviolable parce que ceux qui la construiront auront un esprit presque pire que ceux qui seront enfermés.



Pour le futur

© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyDim 17 Mai - 0:37

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


They don't know about me
Rp Libre ~

♣ Je ne pus m’empêcher de rigoler à ses dires. Quelque part, malgré son côté sérieux et son implication dans cette histoire nous liant, il avait un côté naïf et enfantin. Je ne savais rien de lui. De ses capacités. De l’étendue de sa magie. Comme tout le monde, j’avais entendu cette triste histoire avec Ajatar. J’avais entendue des rumeurs sur des rumeurs concernant l’histoire de la vie de cet homme mais le jour où nous nous affronterons …Je ne préfère même pas y penser. Je préfère me laisser guider par la surprise le jour où ça me tombera réellement sur la gueule.

« - Tu penses pouvoir m’arrêter un jour ? Oh ? Je suis curieuse de voir ça tiens. »

Je le provoque mais je sais qu’au fond…J’en resterais sur le cul car moins on se méfie d’une personne plus cette dernière nous étonne et Chris m’étonnais déjà, enfin je veux dire…Ce mec ne fait rien de normal. La simplicité il ne connait pas. Il fait ce qu’il à faire et peu importe comment cela se termine pour lui, pour les autres. Il le fait sans demande l’avis, l’opinion. Tout comme pour cette histoire de prison.

« - Je ne suis pas une bonne personne. Ce n’est pas un leurre. Tu crois que les bonnes personnes tuent, volent, mentent aux autres ? Je t’ai mentis et je te mens toujours. Cela fait de moi une bonne personne ? On ne doit pas avoir la même définition d’être une bonne personne. C’est dans ma nature de ne pas l’être…non….c’est plus une question de survie dans mon cas. »

Toujours et encore le même refrain. Je ne me fatiguerais donc jamais ? C’est vrai, si ce n’était qu’une question de survie, je pourrais aller voir ailleurs, trouver un autre pays…Bon pas l’un des 4 autres où je suis recherchée, précisons-le. La survie n’avait plus rien à voir avec ce que je faisais. A vrai dire, y’avait même plus de logique dans mes actes.
Y’avait plus de cohérence. Plus rien. Je me demande encore ce que je fiche ici, à l’écouter, à vouloir l’aider pour savoir qu’au final…Un jour ou l’autre, ce plan se retournera contre moi.

Oui…Pourquoi je t’aide ? Je ne sais pas. Je n’en sais rien. Quelque part je veux t’aider mais j’ai peur, peur qu’un jour…On en finisse à répéter le passé et les mêmes erreurs parce que la vie n’est qu’un cercle vicieux.
Plus je réfléchis et plus je m’embrouille l’esprit.

« - Quand ? Dis-moi quand t’es libre chéri et je te construis ça. Du moins…Si on peut appeler ça construire. »

Je savais déjà à qui faire appel, j’en connaissais le prix. Allaient-elles seulement acceptées de collaborer ? Allaient-elles seulement accepter toute cette histoire ? Cela allait se retourner contre moi et j’en connaissais déjà les inconvénients. Ça va faire mal…Très mal.

Alors que je me perds dans tout ça, je me retrouve sur les fesses par terre, dans le sable, attirée comme de rien n’était alors que sa main sur mon poignet me mets en face de lui et qu’il m’explique tout son plan.
Je fais mine de l’écouter mais à vrai dire…Je ne l’écoute pas vraiment. Je le regarde…Sans le regarder. Ce n’était pas son plan qui me fascinait sur l’instant, c’était lui. Lui et son sérieux. Pourquoi faire tout ça ? Qu’est-ce qui l’avait poussé à prendre de telles mesures ? Pourquoi ?

J’en avais des questions à lui poser mais le connaissant…Soit il allait y répondre de la façon la plus directe qu’il soit…Soit il allait esquiver. Encore et encore et encore.

Une prison hein ? Une prison inviolable ? Etait-ce seulement dans mes cordes ? Bien-sûr. Je pouvais le faire. Je pouvais faire beaucoup de choses.
Ah ça vraiment me coûter cher cette connerie mais bon…Si c’est pour la bonne cause…Pourquoi pas ?

« - Tu sais que si l’on construit ça, si l’on apprend qu’on l’a construit ensemble…Non…Si la moindre rumeur se propage à ce sujet, tu tomberas dans l’illégalité la plus totale ? Tu veux construire quelque chose de supérieur au Conseil et le tout étant en lien avec moi ? Tu sais déjà que je ne suis pas la meilleure amie du Conseil…Tu es quand même prêt à en subir toutes les conséquences qui en découlera ? »

Je ne comprenais pas ses motivations mais ce n’était pas ça qui m’intéressais. Ce qui m’intéressait c’était de voir où est-ce que ce projet pourrait nous mener tous deux au final ? Une collaboration plus qu’étrange sur un projet dés plus fous. Rien que ça, ça me plaisais.

« - Au final…pourquoi moi ? T’as pas trouvé mieux dans ton entourage pour te construire ça ? Je veux dire les mages de talents c’est pas ce qui manque de nos jours…Mais pourquoi moi ? T’as une idée derrière la tête n’est-ce pas ? »

 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] EmptyMar 19 Mai - 13:19

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



They don't know about her
C'est une aide


Nous sommes assis tous les deux l’un au regard de l’autre, en face et je me dis que c’est une première fois. Nous sommes complices, nous rigolons sur un sujet des plus sérieux qui risque de changer le pays tout entier – voire même le continent – et pourtant nous sommes ici, seuls, à deux, derrière les vagues et un soleil qui se couchera totalement dans une ou deux heures. C’est lorsque j’entends Enya me mettre en garde que je comprends qu’au fond d’elle il y a bien encore quelque chose qui lui demande d’être positive, d’aider quelqu’un, de l’empêcher de tomber vers une chose qui lui ferait du mal. Mais je me fiche de tout ça. Ce que je veux c’est accomplir le souhait de quelqu’un ; la mission que m’a donné une sœur. Une sœur qui a retrouvé un ancien être cher à mes yeux, une personne de ma famille. Une sœur qui m’a soutenu dans le mal, qui m’a détaché d’un mur où j’étais accroché et torturé. Grâce à Enya je pourrai accomplir cette demande, me racheter, et répondre à un désir personnel.
Je ne pense pas qu’il soit correct de dire que je me fiche de l’illégalité. Je ne vois pas un monde où je serai poursuivi, où je voudrai me cacher. Je vois un monde où je veux être libre en faisant le bien. Je vois un monde où je ferai le bien en étant caché. L’illégalité ? Je ne connaitrai pas ; parce que mon plan est bien trop ficelé pour ça.

Mes mains jointes là où mes tibias se croisent, les genoux qui s’haussent du haut vers le bas, je bouge dans tous les sens en recherche de réflexion en recherche du comment je tournerai une prochaine phrase.
« J’ai des idées derrière la tête. Et pour ça il me faut quelqu’un avec des capacités. Quelqu’un en qui je peux avoir un minimum confiance pour garder le secret. Quelqu’un qui n’ira rien répéter au Conseil de magie ou simplement à un mage, ou même au commerçant le plus insignifiant. »
Et en faisant ça, je permets à Enya de faire quelque chose de bien pour la société. Je suis sûr qu’un jour elle le comprendra. Et ce jour-là elle verra aussi qu’il est possible pour l’horrible Enya Taylor d’être quelqu’un de bien.

« Il faut construire cette chose le plus vite possible. Je ne me vois pas croiser une des personnes que je cherche sans pouvoir la condamner. Ce dont j’ai besoin c’est au moins un premier dispositif pour enfermer la première personne. Celle qu’il ne faudra pas tuer seulement pour qu’elle nous donne toutes les informations possible. Même si pour ceci il faut répondre à la torture… »
Je détourne le regard. Je n’aime pas cette idée. Je n’ai jamais aimé l’idée de faire du mal à l’intégrité de quelqu’un. Mais cette personne aura fait d’horribles choses. Alors ce n’est qu’une peine pour un bonheur futur.

On sent la pénombre arriver. Nous savons qu’il est temps de se dire au revoir. Et nous nous donnons rendez-vous dans dix jours.


Pour le futur


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: They Don't Know About Me [Pv: Chris]   They Don't Know About Me [Pv: Chris] Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Masters 2V [dvc]
» Chris Sabin VS Brock Lesnar VS Chris Masters
» Main Event : Hell In A Cell Match : Chris Jericho vs The Undertaker
» Chris Ramsey
» emeline et chris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Fiore Sud