Aller à la page : Précédent  1, 2
Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyJeu 8 Aoû - 23:16

Anonymous
Invité


Click


Compte pas sur moi, compte pas sur moi, comment ça compte pas sur moi ! Amy, nous lâche pas, on a besoin de toi ! Je t’imagine déjà en train de jouer sur scène aux côté d’Olivia et d’Amaterasu – si si, les cris de louve ça compte comme un instrument – et puis on utilisera Alice comme mascotte, et je jetterai tout plein de doudou et… Bon chut. On trouvera bien un groupe extérieur à embaucher pour jouer de toute manière, comme ça nous on pourra vraiment s’amuse, et puis Laxus lésinera pas sur le budget… J’imagine même pas combien ça a dû couter tout ça déjà, on est si riches que ça ? Remarque, quand je vois la hauteur des récompenses de certaines missions, si master continue ses missions rang S, ça doit renflouer les caisses bien rapidement. Dites, je radote pas un peu là ? Pourtant la vodka dans mon sang devrait être sur la pente descendante, la crise, la récession, m’enfin vous voyez quoi. Ce qui n’est pas le cas de celle de tout le monde, apparemment l’alcool revivait les trente glorieuses dans les artères d’un autre blondinet, mais ça, à l’heure actuelle, je n’en étais pas encore au courant. Non, je me contente de plaquer mes mains sur ma bouche dans une douce ironie à la question d’Amy, épris d’un sentiment de culpabilité à l’idée d’avoir oublié de féliciter mon meilleur ami. Oh, non, c’est vrai, faut absolument qu’on aille voir Solis, c’est pas comme s’il allait me tomber dessus par la volonté du saint esprit étoilé.

Eh bah si.

A peine ai-je levé la main vers Amy pour qu’on aille le rejoindre, Lady Luck décide de nous le livrer sur un plateau d’argent, ou tout du moins si mon corps pouvait être associé à un plateau d’argent. J’entends mon nom hurlé d’une voix tout à fait familière, à ne pas s’y méprendre, c’est bien lui. Pris de court par l’invraisemblable situation, je tourne mon petit doigt dans le pavillon de mon oreille pour la récurer, ai-je bien entendu ? Pas vraiment le temps de répondre à la question qu’une masse presque inattendue me fait crouler sur le sol dans un bruit sourd. Ca fait mal, mine de rien, quand on est pas transformé. Pourquoi tu t’es pas transformé, dis, hein, hein ? Méchant corps, vilain pas beau ! Genre, en coton, hein ? Ca aurait été cool et pour lui, et pour moi, mais moins drôle pour Amy je suppose… D’ailleurs, j’ai beau être coincé sous son impressionnante carrure – nous conviendrons du fait que la musculature de Solis est très d’enviable – il n’en a rien à faire et s’adresse à Amy pour la féliciter. Bah tiens. J’hésite entre le fou rire et l’agacement, la situation m’amuse beaucoup, mais si je le pouvais j’attendrai gentiment en tapotant du pied que Solis se bouge. Mais nah, la mise en scène ne le permet pas, alors à la guerre comme à la guerre, au théâtre il faut savoir improviser. Sans méchanceté ni réelle vigueur, je mords la première chose à ma portée, à savoir l’épaule de l’autre blond, encore qu’avec le vêtement dessus je peux y aller fort. Oui je sais, c’est pas cool en plus il a combattu aujourd’hui lui alors que moi, il devrait avoir droit à une attention royale, mais je suis pas du genre à ménager les gens plein d’énergie moi.

« Burk, burk, ça a pas très bon goût. Dis, tu voudrais pas… Enfin pas que t’es lourd hein mais… En fait ce serait bien que… »

Je sais pas s’il ne m’écoute pas, ou si c’est la boisson qui ralentit à ce point ses capacités psychomotrices, mais il n’a pas l’air apte à accéder  à ma requête, du coup je hausse le ton pour me faire remarquer.

« Mon dieu, mais c’est Vela que je vois en train de tester des chaussures croco là-haut ? »

Profitant de la diversion, si douteuse soit-elle, je plaque me débarrasse de Solis sur mon dos pour me relever en priant pour qu’il ne m’agrippe pas la cheville en guise de revanche. Je commence à tapoter mes vêtements d’un air hautain, juste pour la mise en scène rigolote, parce qu’ils sont toujours drôles ces gosses de riches à pleurer sur le prix de la dentelle déchirée, et je balance avec un faux reproche.

« C’est pas parce que t’as brillé aujourd’hui que tu peux tout te permettre ! »

C’est vrai quoi, c’est la deuxième fois de la journée qu’on s’écrase sur moi comme si j’étais une piste d’atterrissage, ça suffit hein ! Enfin, j’hésite entre m’asseoir sur son dos sans y mettre tout mon poids et l’aider à se relever. Uhm, choix difficile, la première option est tentante, mais il ne faut pas oublier qu’Amy et là, et qu’être un tant soit peu présentable est de mise. Je lui tend donc une main toute aussi amicale que mon sourire.

« Félicitations, c’était génial. Et j’ai adoré le hamster… Erf bah Amy, voici Solis, mon meilleur ami. »

Ouais Miku, t’es con, elle le sait déjà, pourquoi tu t’es senti obligé d’ajouter ça ?

 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyVen 9 Aoû - 13:59

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Miku Takyio & Solis Farron

Alors que Miku lève la main vers moi, quelque chose arrive du ciel en un cri strident pour venir s’écraser sur le blond. Ah ben… Un autre blond. Solis, je crois.

- Bonsoir Amy, félicitations pour ton match, tu as été une remarquable joueuse.

Je le regarde, stupéfaite. Euh beh oui pourquoi pas. Un autre blond qui tombe du ciel, comme par magie. Ce sera quoi la prochaine fois, hein ? Un renard avec des ailes, ptètre ? Ce serait amusant, remarque.

-… Merci.

Je continue de regarder la scène, de mes yeux vides, amusée par la situation. Pauvre Miku. Mais enfin… J’ai rêvé ou Solis a eu un doute sur mon prénom ? Du genre, j’ai bien eu l’impression de l’entendre le prononcer très bas. Peut-être qu’il faudrait que je lui rappelle. Parce que bon.
Miku fais une sorte de remarque étrange et vire Solis de sur lui. Vrai que ça devait pas être très agréable de se retrouver écrasé par quelqu’un. Enfin, j’en sais pas grand-chose, parce que bon, la dernière fois, je suis tombée sur quelqu’un à cause d’une erreur de trajectoire. Enfin bref. Il aide le deuxième blond à se relever, tout en lui adressant un reproche. Très peu crédible en soi.

-Erf bah Amy, voici Solis, mon meilleur ami.

Je souris malgré moi face à la situation. Oui, je sais Miku. J’ai de la mémoire, j’ai entendu de ses prouesses pendant la journée. On dira que c’est le reste de euh… Euh… D’alcool. Voilà.

-Je sais. Dis-je, amusée.

Bon, du coup, on a plus à aller le chercher. Vu qu’il est littéralement tombé du ciel. Dans un autre contexte, j’aurais pu trouver ça un peu bizarre, mais mon atterrissage forcé de la dernière fois revient sans cesse au pas de course dans ma tête. Raté. Et maintenant, on va faire quoi ? Parce qu’on va peut-être pas rester plantés là, ce serait un peu dommage.

-Alors, maintenant qu’on a récupéré Solis, on fait quoi ? On attend la prochaine personne qui va tomber du ciel ?

Je continue de les fixer, tout en souriant. Ca fait du bien de se changer les idées, comme ça. Ca fait enfin naître un vrai sourire et non une grimace sur mon visage pâle.  En même temps, c’est pas tous les jours que je donnerais une représentation privée de violon, que quelqu’un tombera du ciel, et qu’on se retrouve à trois blonds. Oui oui, trois blonds, plus de conneries, je pense. En tout cas, je compte bien profiter de la soirée pour m’amuser.

Spoiler:
 
© Lutèce Factory @ Amy Flyleath
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyJeu 15 Aoû - 21:01

Solis Farron
Solis Farron

Lamia Scale

Click

Le blondinet était très confortablement installé.

… Merci.

Rohw, elle avait pas eu son quota de vodka la miss. D'un autre côté, si elle arrivait encore à tenir un violon par le bon côté, c'était qu'elle avait dû y aller molo... C'était plus fréquent qu'on ne le croyait, de tenir un violon à l'envers du mauvais côté, quand les gens avaient un petit coup dans le nez. Certes, ça se voyait rarement à Lamia Scale, vu qu'Obaba veillait au grain, mais en ville, à la sortie des bars...
N'empêchait que Miku avait fait un coussin d'atterrissage des plus confortables. Si vraiment, moelleux, agréable, tout ça tout ça. Il n'était pas rembourré, loin de là, juste... confortable. Enfin... confortable à l'exception de cette douleur dans l'épaule... Surprise passagère au fait de trouver un blondinet en train de lui ronger l'épaule. Ranw, c'était un genre de pêche jamais essayée ça...

Burk, burk, ça a pas très bon goût. Dis, tu voudrais pas… Enfin pas que t’es lourd hein mais… En fait ce serait bien que…

Hanw... Le goujat.

Mais elle est super ma lessive... Puis je ne suis pas lourd d'abord. Pour la peine, je ne bougerai pas, je suis bien installé. Na.

Mon dieu, mais c’est Vela que je vois en train de tester des chaussures croco là-haut ?

Eek? Mais qu'est ce qu'il racontait? Han... Vrai qu'il était pas avec eux dans la pyramide quand Vela avait découvert ce qu'était un croco... Elle risquait pas d'en remettre de sitôt d'ailleurs... Mais l'instant de doute sur la santé mentale de son compagnon avait suffit à déconcentrer Solis, qui se fit virer de son délicat matelas. Honw... Pourtant ils étaient pas bien là...?

C’est pas parce que t’as brillé aujourd’hui que tu peux tout te permettre !

Mééééééééééé... Puis en plus, t'aurais vu ta tête à l'atterrissage, bwuhuhu...

Miku lui tendit tout de même une main secourable pour le relever.

Félicitations, c’était génial. Et j’ai adoré le hamster… Erf bah Amy, voici Solis, mon meilleur ami.

Génial génial... Il avait pas fait grand chose mine de rien, il avait même pas vu l'ennemi de vraiment près... Z'étaient plutôt ramollis les cocos, mais ils avaient essayés... Justement essayé, à cause du hamster...

Adoré, adoré, tu verras quand c'est sur toi qu'il voudra faire passer ses élans d'énergie...

Par contre, point victoire. C'était bien AMY.

Alors, maintenant qu’on a récupéré Solis, on fait quoi ? On attend la prochaine personne qui va tomber du ciel ?

...Ouh, elle ne voulait pas redire ce genre de phrases. Mine de rien, le blondinet avait une foule de gens à la ceinture, et ils ne demandaient rien d'autre, à 80% d'entre eux, que de tomber de tout leur poids sur quelqu'un. Et elle n'apprécierait sans doute pas ce qui pouvait lui tomber dessus...

Mwa je saiiiiiis! Je veux voir vos endroits favoris sur l'île. Faites moi faire le tour du proprio, et voir les beaux coins. En essayant de ne pas tomber si possible. Cette chute là ferait beaucoup mal à quelqu'un en dessous...



[HRP: J'ai ma vengeance... Si moi je suis lourd, toi tu es moelleux.]
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyVen 6 Sep - 11:06

Anonymous
Invité


Click


A l’entendre chouiner sur son hamster, on dirait bien qu’il a adopté un nouveau fou furieux dans sa famille aux principes déjà douteux… Vraiment, la vie avec les esprits de Solis est haute en couleur, mais y’a que ça de vrai. Franchement, je veux dire, suffit d’un regard au blondinet pour comprendre qu’il aurait pas été la même personne sans eux, et de ce que je sais de son histoire, un peu de compagnie n’était pas de refus. Quand on n’a plus personne… Pourquoi je pense à ça moi, j’ai l’alcool qui devient triste ou bien j’ai juste perdu mon délirium ? En tout cas ça fait un bien fou de baigner dans un tel flot d’émotions positives, mais Amy marque un point : qu’est-ce qu’on va faire ? Chercher d’autres hurluberlus, du genre Jerenn, ou bien demander à Solis d’augmenter la compagnie lui-même ? Je suis sûr que Vela ou Milena seraient ravies de me voir et ce serait réciproque d’ailleurs.

« Mwa je saiiiiiis! Je veux voir vos endroits favoris sur l'île. Faites moi faire le tour du proprio, et voir les beaux coins. En essayant de ne pas tomber si possible. Cette chute là ferait beaucoup mal à quelqu'un en dessous... »

Oh ça c’est pas con, tant qu’on se fait pas choper. Remarque, qu’est-ce qu’on risque ? Master a accueilli sans contrefaçon cette jeune fille au talent et à l’honnêteté douteux, sans oublier les gentilles visites que d’autres se permettent à des inconnus indignes de toute confiance. Comment ça, rancunier et méfiant comme un vieux fasciste conservateur ? C’est pas vrai. J’ai juste peur pour la guilde. Mais Solis serait bien le dernier homme sur terre à vouloir du mal à Angel’s Sky. Au pire, si jamais quelqu’un se repointe  avec de mauvaises intentions à l’encontre de la guilde, on le jettera par-dessus bord, justement parce que je me demande combien de temps durerait une chute d’ici à cause des propos de Solis. J’ai bien envie de tester, en fait, mais  une sorte d’instinct m’indique que ce serait mauvais pour ma santé, étrangement. Moi qui pensais que les blonds ne possédaient aucun instinct de survie... Tiens en parlant de grande chute :

« Je sais où on peut aller ! »

J’attrape le bras de Solis en me disant qu’Amy n’avait pas besoin de guide dans sa propre guilde, encore que vu la superficie ça reste à prouver, et l’entraine en plein de la guilde. On passera par les grands jardins, mais c’est pas vraiment mon objectif. C’est bonus ça, de toute façon notre guilde c’est la plus belle, entre son architecture, ses murs blancs, son organisation et ses secrets… Je me demande bien comment Laxus a pu mettre la main sur un trésor pareil, on dirait une antiquité d’exposition, flottante certes, mais antiquité quand même. C’est donc ce genre de mystères que recèle les missions de rang S et au-delà ? Je nous fais entrer par une fenêtre du rez-de-chaussée – raccourci oblige – et tels des voleurs nous virons à droite pour monter les escaliers. Remarque on pourrait… Hon mais là je vais vraiment me faire trucider si… Je m’arrête net dans ma course, cherche Amy du regard, hésitant. La vodka est pour, le bon sens est contre, devinez qui l’emporte ?

« Bon Amy on dit rien au maître, d’accord ? »

Sans vraiment considérer son opinion, je l’accepte complice dans cette magouille de pas doué. Direction l’ascenceur magique qui monte droit au bureau de Laxus. En pleine nuit. Yoopidoo. Au pire, il saura pas hein. HEIN ? Je pousse Solis en avant, lui indiquant d’un mouvement de tête la large baie vitrée, au dernier étage de la tour.

« Bon, mon lieu favori se trouve quelques étages en dessous mais c’est le même principe. Puis la vue d’ici est meilleure. On peut même tenter un plongeon voir si on survie. Mais y’aura pas de matelas cette fois. »

Je ris doucement. On a un véritable tableau qui se dessine devant nous, une mini-ville où l’on devine l’animation par les lumières ici et là, les guildes étaient agitées dans leurs bâtiments à en croire le peu de quartiers plongés dans le noir. Et nous, on règne sur tout ça, mouhahaha. Je me tourne vers Amy, mi-figue mi-raisin, en cas de problème on dira que c’est de ma faute mais… Je me demande bien quel peut être son coin favori à elle, dans la guilde.

Spoiler:
 


 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyDim 8 Sep - 13:49

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Miku Takyio & Solis Farron

Solis voulait voir nos endroits préférés dans la guilde. Sans tomber, forcément. Je ne suis pas sûre que de toute façon, en arrivant en bas il sente réellement la douleur. Sa nuque aurait sûrement émis un craquement funeste pendant la descente. Enfin bon, mieux vaut ne pas y penser. C’est assez… Glauque. Mais… Montrer nos endroits préférés, n’est-ce pas comme dévoiler une partie de nous encore ? Si c’est bien une chose que je déteste, bordel. Ca permet aux gens de plus en savoir sur nous, de percer quelques sentiments de nostalgie et autres. Peut-être que je n’aurais pas à montrer mes endroits préférés, même si, en toute honnêteté, il n’y en a qu’un, voir deux.

-Je sais où on peut aller !

Oh Miku, je t’aime. J’aurais au moins, un peu de répit. Il attrape le bras de Solis alors que je les suis à travers la guilde. Ou plutôt le labyrinthe qu’est la guilde. Je me demande toujours autant comment est-ce que Laxus a eu l’idée complètement loufoque de choisir une architecture comme ça. Mais au  moins, ça nous fait le bonus. On passe par une fenêtre, puis on grimpe les escaliers rapidement. Pourquoi est-ce que j’ai un mauvais pressentiment… ? Le premier blond s’arrête net, me faisant manquer de justesse de percuter Solis alors que je regardais à droite et à gauche. Miku se tourne vers moi, hésitant. Oh, qu’est-ce que tu manigances encore… ?

-Bon Amy on dit rien au maître, d’accord ?
-Que… Sur quoi ?

Il ne me laisse pas le temps de répondre autre chose qu’il s’élance déjà en direction de l’ascenseur qui monte en direction du bureau de Laxus. Ah non mais non, il est complètement dingue. Il veut qu’on s’fasse tuer ou quoi ? Arrivés en haut, ils se dirigent vers la grande baie vitrée. C’était donc ça. Le grand balcon qui surplombe toute la guilde. En attendant… Je n’avais jamais franchie ces vitres. C’était pour le coup, une première. Certes, le bureau de Laxus est grand, mais alors l’extérieur… Wouah. Puis alors, c’te vue quoi. Comme si on surplombait le monde, avec toutes ces lumières qui étaient encore éclairées, malgré l’heure tardive. La fête était au rendez-vous à mon avis.

-Bon, mon lieu favori se trouve quelques étages en dessous mais c’est le même principe. Puis la vue d’ici est meilleure. On peut même tenter un plongeon voir si on survie. Mais y’aura pas de matelas cette fois.

Il se tourne vers moi, presque comme s’il était désolé. Hmm… Tant que ça ne nous attire pas de problèmes. On a juste à espérer que Laxus est tranquillement au fond de son lit… Ce dont je doute fortement en fait. Mais bon. Qu’est-ce qu’il viendrait faire ici ? Rien, rien. Pas à cette heure-là. Je souris à Miku, histoire de le rassurer sur mes pensées.

-T’es un peu suicidaire non ?

Je ne peux m’empêcher de rire légèrement tout en marchant jusqu’à la rambarde en pierre. Je pose mes mains sur celle-ci puis me hisse dessus. Je bats des jambes, puis penche la tête sur le côté pour regarder en bas. Oui bon, effectivement, là c’est clair que tu vas pas survivre bien longtemps. Repose en paix ? Je redresse la tête et le regarde tout en faisant tourner mon index près de ma tempe.

-Faudrait être un peu dérangé pour vouloir tenter le saut de l’Ange d’ici. Même si, je ne nie pas que la hauteur donnerait un certain effet.

Aimer le danger ? Non. J’aime l’adrénaline que peut nous donner certaines prouesses. Mais, là je tiens quand même à ma vie et je veux voir le reste du tournoi. Je ferme les yeux et me concentre sur les bruits autour de moi. Il n’y en avait pas beaucoup. Si ce n’est que celui des pas des deux blonds et de la nature. C’était agréable. Je pourrais presque en oublier tout ce qu’il se trouvait autour de moi. C’est étrange, la brise soufflait dans les arbres qui se trouvaient plus bas dans le parc et pourtant on entendait le chant dans les feuilles distinctement. Encore un des effets de l’architecture de la guilde. C’est vraiment magique pour le coup. Ca me rappelle aussi les nombreuses journées que j’ai passé dans le parc près de chez moi étant plus jeune. Le seul endroit où je pouvais être tranquille. En sécurité.
J’ouvre de nouveau les yeux et fixe un point dans le vide, sur le carrelage du balcon. Je chasse d’un mouvement de tête toutes ces pensées qui me font revenir dans le passé. Ce n’est pas le moment de repenser à tout ça. Pas maintenant. Pas ce soir. Je saute de mon perchoir et atterrit sur le carrelage. Je regarde Miku, le regard plein de malice.

-Finalement, je crois qu’on peut être dérangés. On est bien des Anges n’est-ce pas ?

Je lui souris pleinement, amusée par mon idée. Allait-t-il penser à la même chose que moi ? En tout cas, un peu d’adrénaline ça peut nous faire du bien. Et je suis certaine qu’ils seront partants.
© Lutèce Factory @ Amy Flyleath
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptySam 28 Sep - 21:17

Solis Farron
Solis Farron

Lamia Scale

Click

Ronw. Les ascenseurs d'AS. Manquait juste une petite musique d'ambiance. Et surtout, les bureaux de Laxus. He he. He he. Qui allait sans doute les massacrer si jamais il les trouvait là. Quoi que. Solis avait l'immunité diplomatique et sportive...? Il le tuerai dans le tournoi à la place, ce qui lui laissait au pire 24-48h...? Bwef.
N'empêchait que Miku avait raison, la vue était superbe. Sans doute d'autant plus superbe que les lumières et les musiques étaient plus fortes avec le tournoi battant son plein, et les gens célébrant leurs unions et réunions. Puis, on avait une vue impayable sur les étoiles. La grande ourse. On suivait la queue jusqu'à la petite ourse. Pas loin à côté, le W de Cassiopée... Urk, ça ça dégrisait de penser à elle maintenant.

Bon, mon lieu favori se trouve quelques étages en dessous mais c’est le même principe. Puis la vue d’ici est meilleure. On peut même tenter un plongeon voir si on survie. Mais y’aura pas de matelas cette fois.

Oui, bon, quand même pas. Vu la hauteur de la tour, ils seraient copieusement et généreusement... étalés à l'impact. Façon confiture. Amy tempéra les ardeurs du blondinet volant. Au moins, elle avait un peu de plomb dans le crâne, Solis pouvait être sûr que Miku ne faisait pas trop de bêtises à la guilde. Mais c'était vrai que sauter aurait presque pu être tentant. L'altitude donnait à l'air une saveur très pure, et le vent était légèrement plus fort et frais. Songer à la caresse infinie du vent qui surviendrait en sautant... La sensation aérienne de liberté... Sauf que bon, Solis n'aimait pas plus que ça sauter d'une falaise, alors d'une tour de cette taille... Sans compter l'impact...

Finalement, je crois qu’on peut être dérangés. On est bien des Anges n’est-ce pas ?

...Ronw. Elle était fêlée du bocal comme tout les autres. Tant pis pour la personne responsable. Théoriquement, il pouvait sauter... Le sort du Colérique lui permettrait de ne pas s'écraser. Miku pouvait sortir des ailes, il l'avait montré dans à Desierto. Même si elles étaient moches. Et encore, c'était quand il était sobre, alors là... Puis, Amy, personne savait si elle finirait pas écrabouillée en bas elle. Même pas sûr qu'ils puissent se coordonner assez pour la rattraper. Il y avait bien un moyen, mais cette maudite petite peste le laisserait sans doute s'écraser lui. Mais Mr Jelly aurait fait un très bon matelas. Il ne restait donc qu'une piste. Dérangés? Elle allait voir.

Celestial Starsign, Caprico. Comet.

Composé d'étoiles, son sort se dissipa, tant que son corps commença à luire. Ce n'était pas indispensable, mais bon, ça ferait une cerise sur leur clafoutis. Solis saisit Miku par la main. Saisit Amy par l'autre main. Fonça. Pris appuis sur le sol. Se posa en équilibre sur la rambarde. Puis sauta de nouveau, droit dans le vide qui se déployait sous eux. Les yeux fermés. Parce que bon, vodka ou pas, c'était fichtrement haut leur histoire. Idée pourrie.

Le vent hurlant, chantant, murmurant, chute infinie où l'on a une conscience absolue de notre masse qui nous attire vers le sol, et pourtant, sensation de légèrement absolue. Tomber, sans fin, le long de la tour, à regarder les étoiles et la lune nous entourer, manteau sombre et scintillant dans lequel on sombrait à l'infini. Une larme dans un océan de diamants.

Solis poussa un peu la vitesse en usant de son sort Comet, normalement plus destiné à voler qu'à s'écraser. M'enfin il était l'utilisateur, il en faisait bien ce qu'il en voulait d'abord. Ne pas lâcher Miku et Amy dans le processus pour les faire aller de plus en plus vite. Dans la traînée d'or laissée par la sortilège, étoile filante étoile tombante. Solis déploya ses étoiles restantes autour d'eux, cortège céleste pour les accompagner dans le chute nocturne. Et surtout, surtout. Chercher à graver ce moment à tout jamais. Parce que c'était un instant unique dans une vie. Parce qu'il y avait surtout fort à parier qu'ils oseraient plus jamais retenter ce coup là.

Mais comme toutes les chutes, il y avait fatalement le sol à l'arrivée. Et il convenait donc de prévoir l’atterrissage. Pour se faire, il lâcha leurs mains.

Ouvre toi, porte du Bélier. Aries!

Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 Aries10

La malheureusement apparut à ses côtés, couinant de terreur. Marrant qu'elle soit apparue aussi près, il l'avait déjà vue apparaître bien plus loin. Elle avait sans doute une distance maximale d'apparition, et n'avait du coup pas pu se mettre au sol. Ballot. M'enfin si elle lui faisait un malaise maintenant, ils étaient foutus.

Aries, atterrissage!

Désolééééééééééééée! Wool Cushion!


Une colossale, une duveteuse, une mauve et énorme boule de laine apparut en bas, molle et douce à souhait. Ils s'écrasèrent donc dans la plus grande violence, mais surtout, dans le plus grand confort. Surtout que les propriétés magiques de la laine d'Aries faisaient qu'il n'y avait aucun moyen de se sentir mal dessus. Un bonheur. Bon, la partie rebondissage avait pas été trop prévue à la base. De la laine extra molle, c'était chouette, mais avec leur vitesse, forcément, y avait rebond. Enfin, pas grave, leur faisait une deuxième micro attraction.

C'était... assez bien...?

Mais oui, regarde, on est pas morts

Désolée...

Ah non, t'excuse pas maintenant, ça pourrait être mal interprété là

Désolée!

...Oui, bon, bah merci pour la balade


Solis se laissa glisser le long de leur trampoline et vérifia que tout le monde était arrivé à bon port. Il laissa Aries fermer la porte. Si elle était beaucoup moins coincée qu'avant, elle continuait de s'excuser pour un oui ou pour un non, c'était perturbant. La laine disparut doucement maintenant qu'elle était partie.

Bon, ça c'est fait. Mais vous préviens, le prochain truc, ça serait bien qu'il soit moins risqué...
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 EmptyDim 10 Nov - 20:59

Anonymous
Invité


Click


Suicidaire ? Mais tellement pas, je suis un bon vivant, voilà tout, faut savoir s’amuser et faire des bêtises dans la vie, sinon on ressemblerait tous à des Jura en puissance. Non, vraiment, heureusement que cet homme-là participe pas au tournoi, je le trouve à la fois flippant, moche et ennuyeux. Bon, ça se trouve je suis totalement à côté de la plaque, mais moi il me fait peur sans que ça ne m’empêche d’éprouver pour lui une forme de respect professionnel. Mais Jura, concrètement, ce soir, on s’en fou, alors je cours sur le balcon avec Amy tout en écoutant ce qu’elle blablate. Oh ça oui, les yeux pétillant de complicité, je nous vois déjà faire un sale coup par Solis en le balançant par-delà le balcon et en sautant derrière lui. Surtout que bon, c’est pas gentil d’accord, mais le blondinet a une peur bleue des chutes libres, alors juste pour voir sa tête…

« Celestial Starsign, Caprico. Comet. »

Wait, non, il se défile ? Hey, pars pas ! Paniqué, je me retourne pour l’attraper avant qu’il déguerpisse avant de comprendre mon malheur : c’est lui qui m’attrape. Ma tête bloque sur une bouche semi ouverte et un sourcil levé trois mètres plus haut que l’autre, puis elle disparait dans un flash imperceptible. J’avais bien saisi que lui aussi avait bien bu, mais de là à faire ça, je m’y attendais pas du tout. On a tout juste le temps de faire une pause sur la rembarde, je sens mon ami hésiter et j’ai un petit rictus amusé. Aller, t’y es presque. Je tire la langue à Amy, puis nous sautons, fouettés par le vent froid et mordant.

« Geronimoooooooooo ! »

C’était juste génial de plonger comme ça dans le vide, de se sentir voler, libre de tous ses mouvements dans une chute sans précédent. J’ai le cœur qui palpite, le sang qui tourne à fond, l’adrénaline qui me fait osciller entre excitation extrême et peur incontrôlée. Wohoho je vous raconte pas, vous devriez essayer, on se sent vivant à un point indescriptible, non vraiment, je ne saurais pas comment vous expliquer ça. Et le must, ce sont les étoiles de Solis qui nous tournent autour comme un filet de velour, cette petite trainée dorée qu’on laisse semblables à une comète d’étoile filante. C’est le moment de faire un vœu, alors j’en fais un pour la fin du tournoi, après tout, après demain est un jour un peu spécial.

La suite, par contre, c’est moins drôle. Sentir Solis accélérer de plus en plus alors que le sol est de plus en plus près, c’est pas drôledu tout. Non, pas du tout du tout. Solis, bourré. Solis, stop. So. Lis. Stop. SOLIS ARRETE TOI ! J’peux pas me faire pousser des ailes bordel je suis trop stressé alors freine bordel de café dindon fluo transgénique.

Tout s’enchaine très vite, Aries qui arrive et l’atterrissage moelleux et plus confortable qu’un hôtel cinq étoiles, ma main qui lâche celle de Solis, Solis est remplacé par un canard en plastique… Wait, il vient d’où ce mister ducky ? Ah non, en fait, c’est juste que le rebond nous a séparé que mon pouvoir s’est enfin décidé à matérialiser cette poussée d’effroi. Avec un canard en plastique. Bah j’aurais bien été sauvé d’une chute avec ça. Le gadget de bain moussant disparait alors que mon corps léger, soyons relativistes, dégringole une nouvelle fois d’un coussin à un autre pour finalement être dorloté par la laine rose. Areuuuh, comment passer de la surexcitation suprême à la sérénité absolue. Je m’entortille dedans près à faire un petit somme mais non, évidemment, ça disparait avec la fermeture de la porte et mon pif vient embrasser langoureusement le sol, sans traumatisme remarque c’est déjà ça de gagné. D’un bond vif et outré, je me redresse et pointe Solis du doigt

« Toi ! Toi ! Avoue tu t’es vengé pour la dernière fois à Galuna ! T’vas voir, on est pas quitte du tout ! »

Mon bras vole avec quelque maladresse alcoolisée vers le trousseau de clé et commence à trier en revue les différents éléments. Non, pas lui, pas elle, pas lui non plus… Non mais attends, moi j’ai jamais étudié le constellationnisme, d’où c’est que je fais pour reconnaitre le symbole de Vela.. ? Roh, tant pis, ça s’trouve son contrat est pas de mise, alors ça sert à rien que j’essaye de l’invoquer. Jsuis sûr, j’suis vraiment sûr que j’suis capable d’invoquer un esprit de Solis. Bon, pour être exact, si je crie assez fort le nom d’un d’entre eux, ils viendront me faire un hug en consommant dans ses réserves à lui mais c’est tout comme si c’était moi qui les invoquait… Nah ? Je lui rends son trousseau en affichant, quand même, un sacré sourire. C’était drôle.

« J’te propose l’option moins risquée d’aller dormir, parce que quand même, si c’est nous qui tombons demain, on aura l’air fin ! Déjà, je garantis pas ma tête au réveil… On repartira en vadrouille t’inquiète pas ! »

Je tire la langue, taquin. Non si, vraiment, j’ai eu un éclair de lucidité là. Au moins. Je sais pas si c’est la sensation d’être vidé de tout stress dû au plongeon, ou l’accueil chaleureux du coussin rose, mais vraiment là je me sens d’humeur à dormir sereinement. Alors je hug Solis, et zou, direction la chambre avec Amy. Euh, enfin. Les chambres, je vais pas dormir avec elle. Quoique, je m’en servirai bien comme peluche. J’ai pas tout à fait décuvé moi, ça va être beau demain…


 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky