Partagez | .
Il était une fois des Vamp... Des Sangsues.
 MessageSujet: Il était une fois des Vamp... Des Sangsues.   Mer 5 Mar - 1:14

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click




Suceurs de sang(sues)...

Yoite Kyumizu (moi)







Voilà bientôt une heure que je marche, en direction du camp de résistance, où un certain journaliste m'attend. C'est bizarre...moi...pourquoi moi ? Ils vont bien payer, mais quels idiot ! Je suis un mage noir, un tueur, un membre de la guilde invisible...un assassin de Purple Bugloss... Ont-ils choisi le premier mage ? Ont-ils envoyé la requête à si peu de personnes ? Bof, ce n'est pas grave... Tout d'abord, je vais vérifier qu'ils ont l'argent, ensuite, je vais leur faire payer bien plus. Puis, si j'ai le temps, je me défoulerai sur les villageois. Bon. J'arrive.

Des palissades de bois, des murs de briques... Des tentes entourées de barbelés... Des trous, des pièges... Des gardes... Et surtout, dans certains trous, de l'huile. Il y a aussi des tonneaux d'huile. Ils sont fous.

Je m'avance vers la première personne que je vois.

"Je suis Aishō Uso (qui veut dire Pseudo Mensonge), le mage envoyé pour éradiquer les suceurs de sang. Savez vous où je peux trouver M. Potter ? Vous savez... le reporter..." lui dis-je

Il me toise du regard, m'examine de haut en bas, puis me déclare

"Z'avez pas le profil."

Pardon ?!? Que vient il de dire ?!? Il veut mourir lui...
Je dégaine mon sabre d'un coup brutal, et le plaque sous sa gorge. Je place ma main gauche sur sa bouche, pour éviter qu'il ne crie, puis l’emmène derrière une tente, avant que quelqu'un me surprenne.

"Répète pour voir, connard."

Il a peur. Il tremble. Je l'ai surpris. Il déglutit, et se reprend

"Monsieur Potter se trouve là-bas." me dit-il en m'indiquant la porte du camp où se trouvent les trous remplis d'huile."S'il vous plaît, ne me tuez pas." Il a les larmes aux yeux."S'il vous plaîît... Je vous en supplie." Il renifle."S'il vous plaî..."

Sa tête tombe.

Je cache alors le cadavre sous la tente, en espérant que personne n'y soit, puis j'essuie mon sabre à l'aide du tissu blanc de la tente.

"Fallait pas m'insulter..."

Je me dirige ensuite vers l'endroit qu'il m'a indiqué. Plus je m'approche, plus ça empeste l'huile. De l'huile d'olive à l’huile de moteur, toutes les odeurs les plus immondes effleurent mon nez... Je grimace.

"L'odeur hein ?"

Une voix rauque, celle d'un homme, vient de me vibrer aux oreilles. Je dégaine immédiatement mon sabre et le pointe en direction de la voix.

"Oh là ! Doucement..."

C'est un homme petit, plus petit que moi, peut être 1 mètre 60 / 1 mètre 70, le visage carré, des yeux petits et gris, une chevelure brune, courte. Il porte un pince-nez, et un micro autour du cou.

Malgré l'odeur qui m'irrite les sens olfactifs, et le dégoût de l'huile qui déborde des puits, j'ose demander

"Êtes vous ... J.P. Potter ?"

"J.D Potter. Jûn Dean Potter. Reporter, et, accessoirement, votre client, n'est-ce pas Monsieur..."

"Uso."

Décidément, ce faux nom me plaît. Bizarrement, personne n'a remarqué que je me fous de leurs gueules.

"Je suis en effet le mage assigné à votre requête. Dîtes moi juste où se trouvent ces suceurs de sang, et je vous en débarrasserai."

"Attendez... J'ai des informations, qui pourront vous être utile. Tout d'abord, au sujet de ces monstres..."

"Des vampires, c'est ça ?" l'interromps-je

"En fait... Non. Ce sont des espèces de sangsues géantes."

Me voyant stupéfait, il continue

"Voyez vous, plusieurs promeneurs ont découvert l'une d'entre elle, avant qu'elle les tue tous, excepté un. Il nous a spécifié que cela ressemblait à une sangsue, mais faisait deux fois la taille d'un être humain normal..."

Des sangsues géantes... Je commence à comprendre pourquoi il y a de l'huile de partout.

"Cependant, nous n'avons été attaqué que par de petites sangsues, rampant aussi vite qu'un serpent. Plusieurs d'entre nous sont morts... Mais l'huile en a sauvé plus d'un. Ce ne sont pas des sangsues ordinaires..."

Sans blague ? Je me doute bien qu'elles ne sont pas ordinaires.

"L'huile... Vous avez plongé dedans, pour extraire ces bestioles plus facilement ?"

"Absolument. Les trous vides sont ceux déjà utilisés. Nous aspirons l'huile dans un de ces gros tubes, muni d'un filtre pour ne pas aspirer les bêtes..."

Il me montre deux énormes tubes... Des aspirateurs géants, en gros...

"Et les sangsues, ayant été arrachées de leur garde manger ont été assez faibles pour rester dans le trou ?"

"Oui. Ensuite nous versons de l'acide, et le tour est joué."

"Cependant, ce ne sont que quelques petites..."

"Exact. Leur nid est par là." Il me montre un chemin "Empruntez cette petite route, pendant environ un kilomètre, avant de tourner à gauche, puis... je suppose que vous n'aurez plus qu'à suivre des ..."

"SANGSUES !!!"

Potter et moi nous retournons dans la direction de la voix.

"SANGSUES EN APPROCHE !!!"

Je m’apprête à me battre, quand Potter me crie

"Allez détruire leur nid, et, surtout, tuez la reine ! C'est elle qui met au monde ces bestioles, et, si elle meurt, les sangsues n'auront plus cette folle envie de nous faire tomber ! Nous nous occuperont de celles-ci."

Et il brandit une barre de fer.
Alors je cours, et abandonne le camp.

...

Après avoir tué un bon nombre de petites sangsues, non sans mal...(elles sont fortes, regroupées en essaim), et avoir failli me faire toucher, j'arrive à l'endroit où je dois tourner. Je m'avance doucement, sabre à la main, mes lames noires avant, sorties. Je tourne, puis me cache derrière un rocher. A dix mètres, une espèce de masse rougeâtre ne bouge pas. Une des géantes. Elle est couchée, et pourtant, est immense. Menimienai Yoroi. Mes plumes invisibles me recouvrent, tandis que je range mon sabre, pour que l'on ne le voit pas.

Je m'approche ensuite pas à pas, puis assène de violents coups à la masse difforme, la tuant sur le coup. Cependant, quelque chose que je n'avais pas prévu se produit : Elle émet des sifflements stridents. Et merde ! Je ressors mon sabre, puis je fais apparaître mes lames arrières, de mes coudes. Je prends ensuite mon épée de mes deux mains, et forme ma position "Les cinq tranchants. (mon sabre, et mes quatre lames). Je cours, en direction des sangsues, petites et grandes, qui affluent en direction de l'appel de leur décédé congénère. Dès qu'une sangsue arrive sur moi, je la coupe en deux. Avec toutes mes lames, je n'en rate pas une seule des petites, mais les grandes...

Une géante arrive sur moi, presque en volant. Kuroi Tsubasa ! Mes ailes noires sortent de mon dos, et je m'envole. Ame no Hane ! 15 plumes sortent de mon corps pour former une pluie de plumes, qui, 5 secondes après, s'abat sur une grande. Celle-ci meurt. Je continue en volant de toute vitesse, quand je tombe sur deux énormes sangsues, mesurant au moins cinq mètres chacune. Je passe entre les deux, et donne plusieurs dizaines de coups de mes lames en quelques secondes. Si la première a l'air d'agoniser, la seconde tombe sur moi, la gueule en avant... Et m'avale...

Elle est donc trop grande pour m'aspirer le sang. Ok. Lorsque j'estime que j'arrive vers son œsophage, si ces monstres en ont un, je fais disparaître trois lames noires, et agrandis, avec la puissance soudainement disparue, ma lame avant gauche. Celle-ci transperce la sangsue de l'intérieur, la tuant. Je sors alors, dégoulinant de bave, et de sucs digestifs. Wow ! Heureusement que j'ai réagi assez vite, car mes ailes, me brûlant à cause de l'acide gastrique du monstre, disparaissent.

Essoufflé, ébouillanté, dégoulinant, je sors de la masse rougeâtre, quand la première, celle que j'ai blessé, reviens à la charge, un rocher d'au moins quatre mètres dans la bouche, prête à m'écraser. Elle l'abat sur moi, et j'ai tout juste le temps d'esquiver. Le rocher s'écrase avec violence à côté de moi, et, malheureusement, sur mon bras droit. Le rocher se brise ensuite, à cause de la puissance de l'impact, et mon bras est libéré, ainsi que mon sabre.

La douleur est atroce. J'ai l'impression de m'être pris une charge excessive sur le bras et... oui, bon, ce n'est pas qu'une impression..., et je n'arrive plus à le bouger. Du sang s'en échappe.

Je repère mon sabre, à quelques centimètres de mon bras ensanglanté. Tant pis pour la douleur. Je roule sur moi même, et donc sur mon bras, tout en criant, et, de mon bras gauche, attrape mon sabre, et fais un arc de cercle avec mon épée. Je tranche quelque chose de la sangsue géante, et elle tombe sur moi, morte.

C'est lourd, insupportable, et visqueux. J'ai toujours mon bras endolori sous mon corps, et maintenant, j'ai une charge de plusieurs kilogrammes en plus. C'est horrible, mais je ne peux pas crier, je suis en train d'étouffer...

Je ne sais pas ce qui est le plus dur pour moi. Le bras détruit, ou le manque d'air. Dans quelques minutes, si ce n'est quelques secondes, je vais mourir. J'ai l'impression de revivre ma vie. Je revois le passage où je tue ma mère, et surprends des larmes, coulant de mes yeux. Je revois le passage où je tue mon père. Je revois le passage où je torture cette femme, aux cheveux roses...cette constellationiste. Je revois l'enlèvement de cette petite, il y a peu...elle doit avoir douze ans... Je revois mes nombreux meurtres... NON !

Je ne peux pas mourir maintenant, j'ai un objectif : Tuer l'humanité; la libérer de l'emprise qu'a la vie sur les humains... Aamaa no Hane ! Une armure de plumes se forme, recouvrant mon corps, et donc, mon bras blessé. Puis, avec la force qu'il me reste, je soulève assez le corps caoutchouteux du monstre, à l'aide de mon bras gauche. Kuroi Tsubasa ! Mes ailes sortent de nouveau, comme neuves, et poussent mon épée pour l'éjecter hors de l'emplacement écrasé par le corps de la bête. Puis je m'extirpe, et respire un grand coup... Une petite sangsue en profite pour se faufiler dans ma bouche...

Panique ! Je ferme la mâchoire avant qu'elle n'entre complètement, puis je recrache, de dégoût. J'ai failli mourir par étranglement ! J'ai failli bouffer un sangsue magique !

Après quelques minutes, le choc est passé, et j'ai repris mon souffle. J'ai utilisé beaucoup trop de magie. Je dois en conserver... Alors, toujours dans mon armure de plumes, toujours armé de mes ailes, j'attrape de la main gauche mon sabre, et continue mon chemin... sans voir une seule autre sangsue.

Peu de temps après, je vois une de ces monstres, de taille moyenne, devant une sorte d'entrée dans la roche. Leur repère ! Je l'ai trouvé ! Je fonce alors, courant, et saute par dessus la sangsue, qui devait en fait être endormie, vu le manque de réaction. Je retombe sur elle, et la transperce de mon sabre. Puis j'entre.

...

Des couloirs, taillés dans la roche... Des escaliers, des meubles... Incroyable. Sont-ce les Sangsues qui ont fait ça? Impossible... Je continue, marchant le plus discrètement possible le long des allées rocheuses, puis descends les marches. Je m'enfonce dans la montagne...

Quelques petites sangsues tombent du plafond, mais mon esprit est assez vif pour les repérer. Je les tranche rapidement.

Soudain, j'arrive devant une porte rouge. Je l'ouvre, et aperçois un salle sombre, des têtes de squelettes de différentes espèces, même d'humains, ornent les murs. Un tapis rouge sang part de l'entrée, pour monter une marche, et arriver devant un trône sombre. Sur ce siège, une femme, une vampire, me sourit de ses dents pointues.

"Bravo pour être arrivé jusque là, humain."

Je me prépare au combat, quand une sangsue de plus de huit mètres, ainsi que deux de deux mètres, et une dizaine de petites me sautent dessus. Merde ! Je suis tombé dans le piège. Je tranche trois petites, esquive une des moyennes, et me rue sur la grande. Elle ouvre sa gueule pour m'avaler. J'utilise mes ailes, et me barre de sa bouche, pour fondre sur une de deux mètres. Je la tranche, mais la deuxième de deux mètre me saute dessus, et me colle sa bouche dans le dos, sur mon aile gauche. Je fais alors disparaître celle ci, puis me retourne, et l'empale. La grosse me saute dessus, prête à m'écraser. Je place alors mon bras gauche, et mon aile droite en croix. Faîtes que ça marche comme ça.

"Ochiba no Hogo !"

Un dôme se crée alors autour de moi, entièrement constitué de plumes. Il a le rayon de la longueur de mon bras. La sangsue s'écrase dessus, mais la protection tient. Alors, je transperce de mon épée le plafond de ma demi bulle, et transperce la sangsue du même temps. Je recommence, le plus de fois possible, jusqu'à ce que les plumes de ma protection s'éparpillent. Je m'écarte alors rapidement sur le côté, évitant la masse morte rougeâtre qui tombe au sol.

Je suis à présent entouré d'un nuage de plumes noires. Je n'ai plus de magie, mais au moins, je dispose d'un répit pour souffler.

J'attaque alors les dernières petites sangsues, et me retourne vers le trône... La vampire n'y est plus ?!?
Je me retrouve d'un seul coup à terre. Un visage magnifique, aux lèvres rouges, et au crocs blancs se penche vers moi.

"Tu as tué mes précieuses sangsues. Alors tu me dois quelque chose. Sais tu ce que l'on dit ? Une vie pour une vie. Tu a décimé toutes mes amies, je tuerai tous les tiens."

Je souris, ce qui étonne mon adversaire.

"Je n'ai pas d'amis."

"Alors je tuerai ta race."

"Je t'en pris... Tu me rendrais un grand service."

Ses yeux rouges s'écarquillent.

"Vois tu... mon but est la mort de l'humanité..."

Elle me crie alors

"Dans ce cas, je te torturerai, et te tuerai. Puis je détruirai tout, et ferai des humains mes esclaves."

Puis sa tête descend vers mon cou pour me mordre. Cependant, mon armure me protège toujours. Alors elle choisit de me faire le baiser de la mort.

"Tu as de la chance, humain. Tu vas pouvoir goûter au plaisir savoureux d'un baiser d'une vampire... avant de mourir."

Elle m'embrasse J'essaie de lui mordre la langue... en vain. Alors, mon aile droite vient de placer entre ses yeux et les miens, et je les lui crève, enfonçant mon aile de toutes mes forces dans ses globes oculaires. Je souris. Elle hurle. Je crache du sang. Elle fait pousser ses ongles, qui deviennent des griffes. Je ramasse mon sabre, et la bataille commence. Bien qu'aveugle, ses sens sont plus développés que les miens, et elle se bat donc aussi bien que moi. Je pare, j'attaque. Elle contre-attaque. J'esquive, et donne un coup de genou. Elle bloque mon genou et tente de me griffer au visage. Je baisse ma tête, et tente une percée. Elle attrape ma lame. Je la fait tourner dans mes mains. Elle lâche ma lame. Je lui transperce la tête, en même temps que ses griffes arrivent à la mienne...

J'ai heureusement eu la chance de tomber à terre, au moment où ses griffes allait me tuer. Aussi ai-je gagné ce combat. Je me dirige alors vers le trône, et continue vers le couloir, derrière. Je laisse mon nez me diriger vers cette odeur putride, ouvre la porte, et vois une sangsue d'environ 15 / 20 mètre, ne pouvant pas bouger, donnant la vie à d'autres, plus petites. Les bébés et fœtus ne peuvent pas bouger, ni attaquer, et j'ai déjà tué toutes les autres sangsues. Alors je m'approche de la reine, incapable de bouger, et la tranche de toutes parts. Elle est morte. Je tue ensuite les bébés, les fœtus sortants, puis ressors, hors de la caverne, après avoir pris le coffre qui se trouvait sous le trône. Un rubis pur ? Cette journée sera donc rentable.

De retour au campement, je demande à être payé. Il ne reste plus que le reporter et cinq autres gardes. Ils me donnent un sac, et me disent qu'il y a exactement 400 000 joyaux. Alors je leur demande plus. Ils refusent. Je brandis alors mon sabre, et le place sous le cou de J.D.Potter.

"Donnez moi le triple, et je le laisserai partir."

Alors, un des gardes brandit son arbalète vers moi. Je repousse donc Monsieur Potter, puis me rue vers les gardes. Il décoche son carreaux, mais mon armure est toujours active. Le carreau se plante dans celle-ci, la faisant disparaître. Je tue aisément les autres gardes, puis empale l’arbalétrier. Je retourne ensuite vers Potter, et lui demande 800 000 joyaux de plus. Prit par la peur, il me donne tous ce qu'il y a dans le camp, désormais désert. Finalement, j'obtiens uniquement 750 006 joyaux. J'ai donc augmenté la rentabilité de cette mission d'un rubis pur, et de 350 006 joyaux. Je pars, en lui criant

"Tu as de la chance que je te laisse en vie."

Et lui crève un œil.

"Si tu dis quoi que ce soit sur moi, je te retrouverai, et te tuerai, en te faisant souffrir. Est-ce clair ?"

Il hoche la tête. Bien... Je pourrai avoir besoin de lui, plus tard. De plus, ce n'est pas comme s'il avait vu mon visage...

... Une semaine plus tard, à la radio ...

Radio : The Sorcerer News Radio
Fait divers : Les suceurs de sang sont morts
« Bonjour. Aujourd'hui, je vous informe, après vérification, que les suceurs de sang, sont bien morts. Tous ont disparus. Le mage qui nous a aidé est un vrai don du ciel. J'espère qu'il m'écoute, et que je le reverrai pour le remercier. C'était J.D. Potter, votre reporter préféré »

...

Bien... Il n'a pas parlé de moi... On dirait que j'ai un nouvel esclave.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Chaine de Montagnes Sud