Aller à la page : 1, 2  Suivant
Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)
 MessageSujet: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 21 Mai - 18:36

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click





Il était une fois... Deux blonds !


Amy & Miku







Miku se décolle de moi finalement pour faire un signe à la grande louve un peu plus loin. Le blond se tourne de nouveau vers moi et me prends la main pour la lever aussi.

- Fan-fare, fan-fare, fan-fare, youuuuuuh !
-Hey calme Miku…

Il n’y a vraiment pas de quoi être fier de moi, ce n’était pas non plus une lutte sans merci… Même s’il est vrai que j’ai morflé. Bon c’est sûr que ça nous assure une place en demi-finale et qui sait en finale si les prochains à combattre donne tout ce qu’ils ont ! J’ai hâte d’être à demain pour pouvoir les encourager, tout comme ils l’ont fait pour nous.
Miku me tenant toujours la main me fait tourner sur moi-même comme pour entamer une danse, à laquelle je n’ai pas vraiment envie de participer là tout de suite. Je déteste danser devant les gens. Pourtant j’adore ce loisir. Hm. T’es pas blonde pour rien Amy. Le mage en face de moi passe par toutes les couleurs, telle une guirlande de noël. C’est sympathique, vraiment ! Bon, c’est mes yeux qui sont moins pour mais bon… N’ayant toujours pas étrangement lâché la main de Miku, celui-ci m’entraîne vers la sortie tout en chantonnant.

-Faut qu’on aiiiille fêter çaaaaa avec Jereeeeeenn ! Et Soliiiiis ! Et tous les gens qui t’ont acclamée parce que c’est trop la classe et nous on est pas des méchants pompeurgueuilleux alors on va même serrer la main aux gens bizarres de Continuum surtout que Reckless elle a l’air gentille en fait et puis même si je laisse Solis avec Obaba ça va être la désastrophe donc donc donc faut qu’on se dépêche Amyyyy ! Alleeeeer on va s’amuser monte sur mon dos jte porte j’vais courir jusqu’au prochain quartier ! Aller promis j’tombe pas, monte monte ça va être rigolo !

Jerenn… Mais qu’est-ce que Jerenn a à faire là-dedans ? Et Solis, qui c’est ? Et tous les gens qui m’ont… Ah non. Non non non et non. Niet. Mais c’est vrai que je n’ai pas vraiment eu le temps de féliciter Reckless et Seth pour ce combat magistral, j’espère d’ailleurs pouvoir le faire ! Qu’est-ce qu’il baragouine encore ce blond… ? Il n’avait pas été aussi bavard le jour de notre rencontre, c’est dingue ! Tout mon opposé ce mec ! Et pourtant, je suis plutôt bien en sa compagnie… Sa bonne humeur sûrement. Je le regarde dans les yeux, y décelant toute sa joie, son bonheur.

-Tu sais je ne sais pas si c’est…

Non non non non… Ca va mal se finir cette histoire… Mais vu comme il a l’air enthousiaste, c’est impoli de refuser… Raaaah, mais j’suis grosse moi ! Bon, tant pis, on prétextera que c’est la fatigue de la journée. Voilà.

-Bon. T’as pas intérêt à me faire tomber ! Autrement je t’électrocute sur le champ !

Un peu radical comme solution je sais, mais au moins il y a moins de risque qu’on s’étale en plein milieu d’un couloir. Avec ma chance, ça va être encore plus embarrassant qu’autre chose.
Je monte alors sur son dos, légèrement réticente quand même. Et c’est comme ça qu’on s’éloigne du bruit, de la lumière, des rires de la taverne pour s’enfoncer dans les couloirs sombres et silencieux de la guilde. Je sens que ça va être une soirée, comment dire… Mouvementée !




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 21 Mai - 20:19

Anonymous
Invité


Click


« Promis ! »

Yaaaay, je plie les genoux pour aider Amy à grimper et je la rehausse d’un mouvement assuré. Une décharge électrique de plus ou de moins, de toute façon, mon cerveau est déjà grillé, je suis plus à ça près. Et puis elle me fera toujours moins mal que le jour où Laxus m’a mis KO pour me vider de ma magie caractérielle. Heureusement qu’il était là d’ailleurs, sinon j’aurais passé toute la semaine à être invisible. Du coup, même si la pauvre a l’air un peu blasée, j’ai bien l’intention de lui faire passer un peu de ma bonne humeur, et ça sans tour de magie ! La gent demoiselle sur le dos, je me mets à trottiner dans les couloirs, on peut le dire, à l’ambiance un peu glauque du soir. Seul mes pas résonnent sur le sol au loin et un semblant de lueur émanant de mon corps nous éclaire la route. Autant tout à l’heure j’étais en mode boule disco, autant là ça s’est un peu calmé et je ressemble plutôt à une luciole… Ca finira bien par partir, hein, mais au moins ça prouve ma bonne humeur toujours présente. Du coup, ça parle pas beaucoup, alors je me mets à chantonner des paroles inventées sur un air enjoué.

« Il était une fois, dans un pays lointain, une petite blonde nommée Amy,
Qui voulait voler haut, très haut dans le ciel avec ses amis.
Mais c’était impossible, le destin l’en empêchait de sa grande infamie,
Pourtant la courageuse demoiselle se montra plus fort que les tsunami,
Traversant vents et marées pour se rendre jusque chez lui,
Avec joie et euphorie, la cité des anges l’accueillit.
Et maintenant qu’elle a gagné je n’ai plus de rime, quel abruti
Mamie, rugby et salami se battent dans mon esprit…
»

Ne trouvant vraiment plus de connerie à raconter, je me mets à chanter en mode yaourt avant de rigoler comme un attardé de mes bêtises. Bon, d’accord, c’est pas drôle DU TOUT, mais au moment où c’est sorti de ma tête un peu embrumée, ça en avait l’air. Si si, je vous le jure. Pauvre Amy. Elle doit prier que quelqu’un vienne à son secours le plus vite possible, réflexe, je fais un mouvement d’épaule pour la replacer correctement. Nous sortons du bâtiment principal et je prends la direction des quartiers de Phantom Lord. Résultat, je me retrouve devant ceux de Lamia Scale. Bof, pas grave, je voulais passer par là aussi de toute façon. Mais à ma grande surprise, les lumières sont éteintes, le bâtiment semble vidé. Han bah ça… Je cherche une explication mais je n’en trouve pas, d’ailleurs on n’a croisé personne jusqu’à maintenant, moi je dis, il y a un mystère à résoudre… Obaba oserait quand même pas leur faire subir un entrainement intensif alors qu’ils sont supposés se reposer… Si ? Ca ruinerait leurs chances le lendemain s’ils étaient crevés. Bon bah du coup, direction Phantom Lord. En toute logique, suffit que je suive le chemin qui doit nous mener à Lamia Scale dans mon esprit, vu que c’est inversé, non ? Enfin ça me semble logique à moi, du coup j’avance vers Lamia pour trouver Phantom en partant de chez Lamia… Comprenez, j’arrive en dehors du quartier résidentiel et là, gros blanc, je dépose Amy, regardant autour de moi.

« …Beh, Amy, tu nous as ramené où là ? On est perdu, c’est pas possible, dans notre propre guilde.. ? C’est la honte un peu quand même… »

Et alors là, vous auriez vu la tête de ma compagne de guilde… On sent comme une envie de meurtre, du coup, j’ai un rire nerveux, je me frotte la nuque et j’ajoute dans l’empressement.

« Non mais je plaisante, je sais où on va, viens. »

Je l’entraine à me suivre un peu plus loin avec un sourire assuré. Haha. Miku, gros malin, vite une idée. Heureusement pour moi, on est pas loin d’un coin où j’aime bien venir tard le soir quand je n’arrive pas à dormir. Bon, là il est pas encore trop tard mais l’avantage d’être sur une île volante, aussi, c’est qu’on voit vite les étoiles. Du coup je l’amène jusqu’à un rebord de l’île, ce qui nous fait une magnifique vue sur le ciel. Faut juste pas avoir le vertige, parce que si on penche trop la tête pour regarder en bas… Ugh j’imagine pas la chute.

« Tadaaaaaa ! J’aime bien venir ici, on peut chanter danser et même parler tout seul, personne viendra jamais. Enfin presque. »

Si si, avec ma poisse de blond, un jour y’a bien quelqu’un qui me prendra en flagrant délit en train de faire le con paumé au milieu de nulle part, même si c’est le nulle part le plus paumé du monde.

« Encore félicitations en tout cas. »

Pour dire la vérité, j’ai une bonne centaine d’idée de bêtises à faire pour fêter ça, mais je me retiens, je me retiens vraiment pour pas blaser la pauvre Amy avec mes idées toutes plus saugrenues les unes que les autres. Mais y’a bien un moment ça va péter, c’est sûr.

 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 21 Mai - 23:15

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click






Après avoir fait boule disco, Miku passe en mode luciole, c’est amusant. Seul ses pas résonnent dans le couloir, ce que je n’apprécie pas particulièrement mêlé aux ténèbres. Etrangement, j’ai l’impression qu’il s’en rend compte puisqu’il se met à chanter une chanson plutôt… Bizarre. Mais c’est attendrissant, vraiment. Il est plus âgé que moi et pourtant j’ai l’impression d’avoir un enfant en face de moi. Je ne peux m’empêcher de sourire suite à ça, et encore moins me retenir de rire quand le blond se met à chanter en… Yaourt ? J’essaye de me retenir comme je peux, pour ne pas le vexer mais pour le coup, c’est juste… Pas possible du tout ! Han, je suis vraiment méchante…
Un peu plus tard on se retrouve devant les bâtiments de Lamia Scale, désert. Hm, ils se reposent peut-être pour les matchs du deuxième jour. D’ailleurs ils ont bien raison. Parce que là on fait pas trop bonne impression. Remarque, on n’a vu personne dans les couloirs, alors bon. Miku me pose alors et regarde autour de lui. Qu’est-ce que…

-…Beh, Amy, tu nous as ramené où là ? On est perdu, c’est pas possible, dans notre propre guilde.. ? C’est la honte un peu quand même…

Je me tourne vivement vers lui, une envie de commettre un meurtre plus que tout au monde. Il rigole là ? Il est trop bourré ou trop blond ?

-Toi… Je… Tu… !
-Non mais je plaisante, je sais où on va, viens.

Je le suis, même si encore moins rassurée qu’au début… Il feinte ou bien ? Oh la la, dans quoi je me suis embarquée encore… Bon, il est vrai que j’avais pas trop le choix. Fin’, si mais. Oui, bon, c’est pas grave. Wow… On arrive alors dans un coin de l’île ou je n’avais jamais mis les pieds une seule fois… Les étoiles sont déjà hautes, un des nombreux avantages d’être perché dans le ciel. C’est quand même magnifique…

-Tadaaaaaa ! J’aime bien venir ici, on peut chanter danser et même parler tout seul, personne viendra jamais. Enfin presque.
-C’est magnifique !

Je le regarde en souriant puis m’approche du bord, enfin pas trop, juste de quoi voir encore mieux le ciel. Le vent souffle légèrement, c’est agréable avec la chaleur qu’il y a en ce moment. Même si c’est plutôt hors du commun qu’il fasse à des centaines de kilomètres de la terre ferme. Mais ça hein, les miracles de la magie… Je ferme les yeux pour mieux ressentir la brise dans mes cheveux et sur mon visage. Jusqu’au moment ou j’entends la voix du blond.

-Encore félicitations en tout cas.

Toujours dos à lui, je repense au match. Je n’en reviens toujours pas d’avoir réussi à rester « en vie », je sais que jamais Laxus n’aurait laissé Seth me tuer, mais je ne pensais pas avoir la force de continuer jusqu’au bout. La dernière ligne droite était la plus dure, comme toujours.

-Merci. Mais vraiment, ce n’est rien. Bon, d’accord on s’est assuré une place en demi-finale, mais je n’aurais pas pu y arriver sans vos encouragements et la louve.

Oui, c’est comme ça et puis c’est tout. Je ne pense pas qu’on a besoin d’en faire toute une histoire, mais ça après hein, moi je m’en fiche. Mais là n’est pas la question ce soir, je veux m’amuser ! Je me retourne avec un sourire sur le visage et fixe Miku droit dans les yeux.

-Alors, le programme de la soirée ? Moi, j’ai envie de m’amuser.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyDim 9 Juin - 16:58

Anonymous
Invité


Click


Mais, Amy, t’es vraiment trop modeste. Est-ce que tu te rends compte des progrès que tu as tracés depuis que tu es arrivée dans cette guilde ? Est-ce que tu réalises au moins ta valeur ? Moult oppositions se battent en écho dans ma boite crânienne pour s’échapper et s’opposer aux dires de la blondinette mais aucune ne trouve la sortie. C’était inutile de chercher à faire entendre raison à ce genre de personne, Miku le savait, mais il ne savait toujours pas comment réagir face à elles. Amy lui tendit une solution en changeant de sujet, souriante. Le programme ? Quel programme ? J’ai rien prévu moi, enfin si mais c’était pas tout à fait de me retrouver tout seul avec mademoiselle l’éclair, il faut donc que j’improvise une petite réflexion.

« Hmm eh bien en général les gens normaux font la fête, avec une grande cérémonie de récompense et tout, mais nous on est un peu pauvres alors on va se contenter de t’offrir des fleurs. »

Un sourire en coin, je ferme les yeux pour me concentrer, les mains fermement placées devant mon torse. J’inspire un grand coup et pense bien fort la formule magique. Une petite lueur pourpre et voilà l’objet matérialisé. Hé mais…

« Han, flûte. C’était pas tout à fait ça que je voulais en fait. »

Un peu contrarié, je fixe l’objet que j’ai matérialisé. Je voulais des fleurs, je sais faire des fleurs normalement, pourquoi est-ce que je me retrouve avec ça entre les mains ? Je lève les yeux vers Amy avec une mine boudeuse, avant de reporter mon attention sur ma création, j’ai nommé, une trompette. Qu’est-ce que je… Oh, idée blonde lumineuse pour se rattraper avec ce que l’on a.

« Oh mais, en fait, on va passer directement à la partie fanfare victorieuse hein ! »

Dans ma tête, ça sonnait déjà comme une monstrueuse mélodie débordante de félicité (un peu comme ça). C’est donc avec une motivation de fer et un enthousiasme hors norme que je porte l’embouchure jusqu’à mes lèvres. J’inspire un grand coup et souffle. Aucun son ne sort, si ce n’est un hennissement de cheval raté. Maiiiis. Pourquoi ? Quand les trompettistes soufflent ça fait du bruit normalement. Les joues rougies par l’effort, je recommence jusqu’à qu’enfin une sourde note cassée s’échappe de l‘instrument. N’ayant absolument aucune notion de musicalité, figurez-vous que ça ressemble vraiment à un éléphant à qui on aurait écrasé la trompe, ce qui me fait exploser de rire avant de balancer la trompette au loin dans le ciel.

« Bon, je crois qu’on va faire sans hein ! Tu sais danser ? »

Sans vraiment attendre de réponse, je lui prends la main pour bloquer tout refus et je l’entraine près de moi avec un sourire amical. Je la guide vers la droite, tourne et retourne, virevolte dans un bruissement de tissu froissé, seuls les pas frissonnent un bruit sous le silence du ciel étoilé. Tourbillon d’émotions, vol de sensations. L’élan d’ivresse, les instincts irréfléchis, se coller à elle pour se séparer et la provoquer d’un regard détourné tandis que je continue mes mouvements. Je plonge en avant, tête au sol je pivote sur moi-même, dirigeant mes jambes avec agilité afin de me retrouver sur mes eux pieds d’un bond bien placé. Je me gratte finalement la tête, arrêté

« Beh moi j’ai rien prévu, j’ai toujours préféré improviser. »

 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 11 Juin - 19:55

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click








-Hmm eh bien en général les gens normaux font la fête, avec une grande cérémonie de récompense et tout, mais nous on est un peu pauvres alors on va se contenter de t’offrir des fleurs.
-J’aime les choses simples, c’est bien les fleurs.

Il se concentre, ferme les yeux, les mains face à son torse. Une lumière pourpre et… Objet qui n’est pas du tout ce qui devait l’être, non ce ne sont pas des fleurs. Une trompette. Le blond me regarde, en boudant, je ne peux pas m’empêcher de rire, à cette bêtise. Une blonderie. Excellent !
Miku essaye de faire sonner l’instrument… Sans succès. La seule chose qui sort de là-dedans, c’est une… Dissonance affreuse. Je me crispe légèrement, ça faisait longtemps que je n’en avais pas entendu. Ils s’étaient tellement acharné à m’apprendre le piano et le violon, que je suis plutôt fière de ne presque plus faire de mauvaise note. Je me mets à rire, le voyant regarder l’instrument, puis il se mêle à mon rire en envoyant la trompette au loin. Goodbye !

-Bon, je crois qu’on va faire sans hein ! Tu sais danser ?

Sans que je puisse répondre, Miku m’entraîne en me prenant la main et nous rapproche pour entamer une danse silencieuse. Enchainant des tours, des pas sur le côté, je reste impressionnée. Il danse bien ! C’est rare, maintenant. Mais ce n’est pas déplaisant ! Je le fixe dans les yeux dans une dernière pirouette avant que celui-ci ne se mette à faire des cabrioles impressionnantes. Je le regarde toujours, émerveillée. Ce n’est pas moi qui ferais ce genre de choses, tiens ! C’est… Impressionnant, vraiment. Je l’applaudis rapidement avant de lui sourire. Sûrement le premier vrai sourire depuis longtemps. Mais bon. C’est quand même mieux que ces grimaces affreuses dont je connais le secret, je ne sais pas faire autrement, alors bon.

-Beh moi j’ai rien prévu, j’ai toujours préféré improviser.


Je m’approche du bord de l’île et regarde distraitement en bas. Oui, non, je ne veux pas tellement tomber, je ne suis pas encore suicidaire. Déprimée, ptètre, mais pas suicidaire. Puis je ferme les yeux et sens le vent se faufiler dans mes cheveux blonds. C’est vraiment agréable cette brise du soir, même si un peu fraîche, vu l’altitude. Je réprime un frisson et me tourne de nouveau vers Miku, pensif. Hm…

-C’est bien, l’improvisation.

Je fais quelques pas, et le dépasse. Oui, ce soir je n’arrive pas à tenir deux minutes en place, c’est dingue. La fatigue ? Le stress qui se relâche petit à petit ? Le fait d’être décontractée ? Aucune idée. En tout cas, j’peux pas rester en place… Il m’faut jouer ou chanter… Oui, non, mauvaise idée, ça. J’vais pas casser les oreilles à Miku. Sans me tourner, tout en regardant le ciel qui commence à se farcir je m’adresse au blond derrière moi.

-C’est un peu bête mais… Tu es capable de faire apparaître un violon ?

Il a fait apparaître une trompette, alors pourquoi pas un violon ? C’est très bête comme question, mais à moi de bouger maintenant. C’est toujours apaisant de jouer, je trouve. Comme la plupart des musiciens, le pensent, je crois. Ou alors, je suis assez bizarre pour encore penser différemment. Dans tous les cas, s’il ne peut pas… Beh, on s’en passera. En même temps, ce n’est pas vraiment un mage d’objets ou je ne sais pas comment on appelle ça, alors voilà. Puis, c’est pas bien grave, Miku est super doué déjà !




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 18 Juin - 2:10

Anonymous
Invité


Click


Je regarde Amy contempler le ciel avec admiration. Faut avouer que le spectacle est des plus magnifiques, particulièrement pour les gens comme moi qui connaissent la bohème, les étoiles ont une signification profonde. Elles forment un toit, sont un rappel à l’ordre, possèdent une beauté inégalable, un tas de choses que je serais incapable d’énumérer en si peu de temps, j’en parlerai des heures et des heures. Si j’écrivais un bouquin, sûrement que je me ferai plaisir sur ce plan là. Puis, c’est pas comme si c’était figé, chaque fois que j’y pense, une nouvelle notion vient s’y raccrocher. La plus récente ? Ce doit être Solis. Le mage à qui obéissent les étoiles, est-ce vraiment une coïncidence s’il est aujourd’hui mon meilleur ami ? Un fin sourire s’impose à mon visage alors qu’Amy me dépasse pour voir tout ça de plus près, attention à ne pas trop coller ton nez sur le tableau, il risque d’en perdre son charme, sans parler du risque de tomber avec.

« C’est un peu bête mais… Tu es capable de faire apparaître un violon ? »

J’hausse un sourcil. Hmm bah, bonne question en fait, je ne sais pas moi-même de quoi je suis capable à dire vrai. Je frotte ma barbe inexistante – les blonds font avec les moyens du bord – avec un air réfléchi, un violon est un instrument de musique, donc en toute logique, cela reste assez proche d’une trompette dans le fonctionnement. Puis c’est pas comme si les émotions environnantes avaient changé du tout au tout, donc la ressource de base est stable.

« Je suis pas sûr. Mais je peux essayer. »

Si seulement je pouvais faire apparaitre sur demande tout ce que je souhaite, ce serait franchement cool, je pense que je pourrais prendre ma retraite. Si la magie permet de dépasser des millions de limites, dont certaines qu’il ne vaudrait peut être jamais mieux franchir, elle pose ses propres limites encore plus loin. Je reprends la même pose que tantôt, ferme les yeux et inspire un grand coup, abandonnant mon esprit dans la mer émotionnelle. Joie par ici, nostalgie par-là, les vagues me traversent comme si de rien n’était, moi-même source de cet univers dont je suis le seul à porter les clés. Un portail magique apparait sous mes pieds, trahissant mon intense concentration, ce sort est vachement compliqué en plus d’être caractériel, mine de rien. La plupart du temps je me fie à ses caprices et ne cherche pas vraiment à prévoir ce qu’il va donner, même si je tente le plus possible de le mener vers ce que je veux. Une lueur se forme entre mes mains quand je prononce la formule, je sens la trompette arriver à nouveau, je la bannis de mon esprit, mais c’est tout naturellement qu’un trombone vient la remplacer. Je refuse de le laisse apparaitre, et c’est tout un catalogue de cuivre qui se feuillète dans ma tête, beaucoup trop vite, beaucoup trop d’information pour mon cerveau qui sature. Je me crispe dans l’effort cherchant à accéder à quelque chose de plus large, je me rapproche alors des émotions d’Amy comme si cela pouvait m’apporter quelque chose, et la lumière fut.

« Pwah. Voilà pour madame. »

Je lui tends le violon ainsi que son compagnon l’archet, le souffle un peu lourd. Le plus dur est passé, il ne me reste qu’à alimenter le sort pour qu’il ne disparaisse pas maintenant qu’il est là. Je me gratte la nuque, l'air un peu gêné, avec mon tour j’ai dû ressembler à une vache constipée, ou alors un phoque drogué, je sais pas trop quelle image conviendrait le mieux à la perte de crédibilité associée. Autant ne pas s’attarder sur le sujet.

« Je savais pas que tu savais jouer d’un instrument. J’ai droit à un concert privé du coup ? »

Un simple regard. L’art, c’est vraiment quelque chose de beau, je m’émerveille toujours autant devant, comme devant beaucoup de chose il faut l’avouer, mais là c’est toujours mêlé à une admiration particulière, unique, que je saurais vraiment expliquer. J’ai hâte de voir ce qu’elle pourra faire de ses doigts de fée d’ange.

 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMer 26 Juin - 14:11

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click






Il me regarde en réfléchissant. Oui bon d’accord, je sais que c’est un peu bizarre. Mais la magie n’est elle pas presque libre en ayant tout de même des limites ?

- Je suis pas sûr. Mais je peux essayer.
-Si tu ne peux pas, je ne vais pas t’y forcer, tu sais.

En réponse j’ai le droit de revoir la même position et une concentration plus intense que tout à l’heure. Je lui accorde, ça ne doit pas être facile comme sort quand même. Faire apparaître des choses par les émotions ce n’est pas si facile je pense. Remarque, s’il puise dans les miennes, ça ne devrait pas être trop compliqué pour le violon, étant plutôt un instrument de mélancolie je trouve. Mais bon. A le voir se concentrer comme ça, c’est impressionnant. La multitude de sentiments qui doivent le traverser sans arrêt, je me demande vraiment comment il fait par moments. L’habitude me dirait-on. Une sorte de… Portail apparaît sous ses pieds alors qu’il reste toujours autant concentré, les yeux fermés. Une lumière se matérialise entre ses mains et laisse apercevoir un violon accompagné de l’archet. Wow.

- Pwah. Voilà pour madame.
-Impressionnant, merci !

Il me tend l’instrument avec l’archet. Je le prends délicatement, comme s’il allait s’envoler, étrange. Je l’observe, passe mes doigts dessus, c’est un bon instrument ! En même temps, son créateur est quelqu’un de puissant quand même, c’est normal. J’offre un sourire sincère à Miku, peut-être l’un des rares depuis longtemps. C’est bien le genre de choses que je croyais ne plus être en mesure d’esquisser. Apparemment lui il a la faculté d’arriver à me faire sourire. Peut-être du à sa magie si particulière… ?

- Je savais pas que tu savais jouer d’un instrument. J’ai droit à un concert privé du coup ?

Je le regarde droit dans les yeux, il est intrigué et curieux. Ca par contre, ça se voit dans ses yeux. Et il a l’air d’aimer l’art…

-Du piano et du violon, plus précisément. Vive la famille. Mais du coup, oui. Dis-je en lui souriant de nouveau.

Je me concentre, place le violon sur mon épaule et le bloque avec ma mâchoire et met l’archet en place, prêt à frotter les cordes. J’ai toujours adoré un morceau que je joue souvent. Mélancolique, triste aussi, mais bon. Tellement magique aussi. Magnifique. Envoutant. J’inspire un coup et commence à frotter les cordes, une harmonie s’en dégage, j’oublie alors tout ce qui se trouve autour de moi, mis à part les notes et la mélodie qu’offre l’instrument. (Musique en haut du post ^w^)
Les minutes passent, je ne bouge presque pas sauf en accord avec l’instrument, complètement transportée dans l’harmonie. On arrive à la fin, je ralentis, tiens les dernières notes puis les relâches. J’ouvre les yeux et souffle doucement. Le temps semble arrêté. Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué pour quelqu’un, chanté oui, en mission, mais pas joué. Et ça me fait quelque chose. Je trouve ça tellement… Personnelle. Comme si je dévoilais un bout de moi. C’est impressionnant comment sensation. Je me tourne vers lui, un peu gênée.

-Ce n’est pas super, mais j’aime cette mélodie.

Je ne sais pas vraiment comment il va réagir. Etait-ce horrible ? Ou au contraire, harmonieux ? Je ne sais pas. C’est tellement délicat. Tellement…. Je ne sais pas comment dire…

-Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué pour quelqu’un. J’avais chanté en mission, mais joué n’était pas de l’ordre depuis plusieurs années.

Je le regarde, l’air rêveur. Il n’a pas fait de bruit pendant que je jouais. Si ça avait pu être le cas à chaque fois que je jouais pour eux…

-… Merci.

Je ne trouve rien d’autre à dire. C’était peut-être le seul mot qu’il fallait dire. Ou tout simplement, laisser place au silence de la nuit…

Spoiler:
 




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyJeu 4 Juil - 18:40

Anonymous
Invité


Click


Vive la famille. Elle avait dit ça d’une manière assez particulière, la manière que l’on utilise pour parler de ces choses qui ne sont pas forcément positives mais qu’on a pris l’habitude de subir, de supporter avec le temps, au point qu’elles ne deviennent ni bien vues nu mal vues, simplement habituelles. Un mot qui à lui tout seul pouvait se révéler déprimant. J’ai une pensée pour ma propre famille, j’ai appris il y a peu qu’elle n’était pas ma famille biologique. J’ai décidé que je n’en avais rien à faire, que je combattrai cette envie malsaine de retrouver mes origines pour le moment pour eux, parce qu’une famille ne se résume pas aux liens du sang. C’en est presque accessoire, tout va pour le mieux dans ma famille et j’ai tendance à penser que c’est pareil pour tout le monde dans mon immesurable naïveté. Evidemment, ce n’est pas le cas, Amy devant moi semble en être une des preuves, même si je n’en ai strictement aucune idée au final. Simples hypothèses fluctuantes au rythme des cordes frottées qui démarrent une mélopée ; elle sourit et c’est l’essentiel.

Je me tais. Si, vous avez bien lu, je garde un silence digne d’une carpe pendant que l’angelot joue de son instrument. Calmement, je m’assois en tailleur sur le sol de roc puis je ferme les yeux. Je sens la brise fraiche du soir me traverser, mes paupières remontent et mes yeux fixent la blondinette avec une lueur de fascination. Question de principe, question de respect, question de magie, il ne faut pas parler quand quelqu’un joue pour vous, il faut écouter, tendre l’oreille vers le message porté, la sensation dégagée, l’ambiance créée. C’est particulièrement facile pour moi de me laisser flotter dans l’océan d’émotions qui nait de la musicienne affirmée. Do mélancolique, Fa plein d’espoir, Ré lumineux, Mi apaisant, tous mêlés dans une symphonie, dans un langage éthérée qui dépasse mon entendement. Oui je n’y comprends rien, mais j’essaye de le ressentir du mieux que j’en suis capable, parce que l’art est un mystère fascinant.

Je me relève lentement quand le morceau s’achève et reste planté devant mademoiselle l’éclair avec un visage neutre d’apparence, lourd de sensation comme un iceberg. Je laisse les remous se dissiper tranquillement et hausse un sourcil à sa remarque. Pas super ? Bah tiens, je vais te prendre le violon des mains et te montrer c’que c’est, un truc pas super, t’vas voir. Je sens sa gêne, je sens sont hésitation, son isolement décontenancé. Ne triche pas Miku, ne jette pas de sort pour qu’elle se sente mieux. Tu le sais, tu n’as pas le droit, porter raisonnablement cette magie ou s’exposer aux contrecoups. C’est pas le moment de s’accumuler un mauvais karma, nous sommes en plein dans le tournoi. Un lourd silence s’est installé après son dernier mot, un silence loin d’être pesant, non, du tout, c’est un silence complice qui ne dérange pas, un silence d’or qu’on ne peut partager qu’entre amis. Un De rien qui ne sort pas mais qui reste sous-entendu dans le souffle agréable du vent d’été. Je le laisse donc planer encore un peu avant que le naturel revienne au galop d’un ton plaisantin.

« Eh bah, j’en ai de la chance dis donc. Pour quelqu’un qui n’a pas touché un instrument depuis des années, tu joues encore vachement bien. Sérieux, t’as un truc, tu devrais jouer plus souvent. Genre, dans le hall de la guilde avec Olivia, je suis sûr que vous pourriez faire un duo de muses. »

Je ponctue ma phrase d’un clin d’œil histoire de bien montrer que je la nargue, elle fait ce qu’elle veut bien entendu. Mais derrière toute blague peut se cacher une demi-vérité et pour tout avouer, je ne dirai pas non si je devais entendre Amy jouer chaque fois que je me retrouve derrière le bar en service. On pourrait même faire un grooos concert géant à la fin du tournoi avec Misto et d’autres gens talentueux, Erleigh se chargerait des détails techniques et… Ohlala ça part loin cette imagination, c’est dingue comme je peux pas me concentrer calmement, comme je suis obligé de m’exciter sur tout et de partir loin dès qu’une idée germe dans mon esprit blond.

« Viens on organise une grande fête pour la fin du tournoi, avec un concert avec tout plein de gens et des feux d’artifices et tout ! »

Amy ne m’avait pas l’air du genre à se confier, plutôt à se sentir acculée sous les questions, alors je ne demanderai rien à propos de cet arrière-goût mélancolique. Si l’envie lui venait de parler, elle le ferait d’elle-même, en attendant je préfère continuer mon rôle de clown. Pas très cabriolant, mais plutôt efficace non ?

 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyLun 8 Juil - 14:23

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) - Miku Takyio

-Eh bah, j’en ai de la chance dis donc. Pour quelqu’un qui n’a pas touché un instrument depuis des années, tu joues encore vachement bien. Sérieux, t’as un truc, tu devrais jouer plus souvent. Genre, dans le hall de la guilde avec Olivia, je suis sûr que vous pourriez faire un duo de muses.

Paroles ponctuées d’un clin d’œil… Non mais non. Ce n’est même pas la peine d’espérer un truc du genre venant de moi. Jamais plus je ne me produirais un public, petit soit-il. Encore bon, Miku ça ne me pose pas de problèmes, et encore. Rien que de repenser au fait que j’avais du chanter en mission… Je le fixe, les yeux vides de toutes émotions qui soient. Ca libère vraiment de jouer en plein air comme ça. De jouer tout court d’ailleurs. De toute façon pour l’instant il faut se concentrer sur le tournoi. Enfin, ce n’est pas l’avis de Miku…

- Viens on organise une grande fête pour la fin du tournoi, avec un concert avec tout plein de gens et des feux d’artifices et tout !
-Ca pourrait être sympa oui ! Mais compte pas sur moi pour jouer où quoi que ce soit ! Lui dis-je en rigolant.

C’est vrai que ça pourrait toujours faire un peu d’animation à la guilde et surtout détendre les tensions qu’il y a. Tout le monde pense que c’est une compétition et c’en est presque dommage. Certes je suis sûrement dans cet esprit-là, inconsciemment. Autrement, je n’aurais pas tout fait pour gagner lors du premier tour contre Seth… Lui qui doit m’en vouloir de l’avoir tourné dans le ridicule. Ca se voyait dans son regard qu’il attend une revanche… Enfin, bon, là n’est pas le sujet.
Je regarde Miku et lui offre un sourire. De toute façon, je crois qu’il a compris que je ne dirais rien, je ne veux pas gâcher tout de suite cette ambiance agréable qui règne entre nous.

-Alors, tu ne voulais pas aller voir Solis tout à l’heure, toi ? Dis-je, amusée.
© Lutèce Factory @ Amy Flyleath

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) EmptyMar 6 Aoû - 16:05

Solis Farron
Solis Farron

Lamia Scale

Click

La soirée organisée par Eagle's Claw s'avérait être plutôt morne. Enfin, dépendait si on était déjà ivre ou pas. De plus, Solis ne connaissait pas le dixième des mages présents. C'était pas qu'il ne voulait pas les connaître. Juste que... les gens qu'il rencontrait avait une fâcheuse tendance à être siphonnés, et pas toujours dans le bon sens du terme. Donc autant couper court. Plus, il n'avait pas vu la moindre trace de Miku depuis la fin des matchs. Il était inconcevable qu'il rate de lui même une occasion de faire la fête. Collait pas avec son caractère. Donc il devait être quelque part à bricoler sur l'île. Est ce que ça pouvait être une idée de....?


Voyant Obaba entamer un tour de danse, il se décida. Autant aller chercher le blondinet. Il paya rapidement ce qu'il avait consommé, puis fila parmi les bâtiments de l'île flottante. La question plus compliquée était de réussir à trouver le dit blondinet. Mine de rien, c'était fichtrement grand ce bazar. Le jeune homme forma une étoile au creux de sa main, pour éclairer sa route. Encore que la proximité avec le ciel faisait que la lune et les étoiles éclairaient fortement la zone. Mais bon... Il y avait un peu de vodka qui était déjà passé, donc mieux valait s'éclairer au maximum. Accessoirement, il espérait presque que les gens bourrés dans la taverne se contenteraient de faire comme les pochtrons moyens, à savoir s'écrouler dans leur vomi. Rentrer à pied jusqu'à leur bâtiment alloué, en zigzagant, avec assez d'alcool dans le sang pour ouvrir un bar, c'était un coup à faire un pas de trop et faire une petite chute. Toute petite chute. Et ça, même les médicomages d'Angel Sky allaient avoir du mal à le soigner... Ou alors, ils mériteraient une médaille en puzzles 3000 pièces, sans le plan. Urk.

Après avoir erré (toujours plus classe que de dire tourné en rond) pendant un certain temps, Solis se laissa tomber contre un bâtiment. Hanw... Il le trouverait jamais à ce rythme. Fichu truc flottant, ils n'auraient pas pu faire un truc de taille normale, dans un bon vieux bâtiment? Non, fallait forcément de l'énorme. Luxus devait avoir quelque chose qui avait vraiment besoin de compensation pour en arriver là. Scrogneupluf. Mais bon... Mine de rien, on était pas si mal... Le souffle doux de la brise nocturne, si pur en altitude. La lumière douce des astres qui éclairaient et effleuraient la peau. Et ce doux son mélancolique qui flottait, sorte de soupir dans le murmure de la nuit. Musique...? Jouée à cette heure ci? Solis se releva, puis entreprit de suivre l'écho de la mélodie. Il était presque certain que Miku ne serait pas le joueur. Son genre aurait plutôt été soit une trompette pour le concept, soit un instrument plus franc, guitare ou autre du même acabit. Là c'était plus fluet.... Violon? Il pouvait quand même avoir été attiré par la musique.

Après un nouveau bon moment à avoir "un peu moins" tourné en rond vu qu'il suivait une piste, Solis se retrouva en équilibre sur le toit d'un bâtiment. Il n'était plus tout à fait sûr de la logique extrêmement simple qui l'avait poussé à grimper là haut, mais en tout cas il y était. Maudit alcool. Par contre, point positif... Il avait trouvé sa cible. Miku se trouvait en contrebas, accompagné d'une demoiselle. Si il ne se trompait pas, c'était la candidate du jour d'Angel's Sky. Elle avait gagné, ça il était sûr, mais plus important, son nom était... Harry, Happy, Aly... Am...y...? Il essaierait un vague Amy, puis si elle avait pas l'air de tiquer, il éviterait de caser son nom, puis voilà. Sinon, pour l'immédiat... Il avait envie de faire une bêtise. Méchant alcool, ça vous susurrait des bêtises à faire. Tant pis.

Solis recula un peu pour prendre de l'élan. Puis galopa, avant de sauter du toit, formation étoile de mer.

Mikuuuuuuuuuuuuu!

Et il se laissa donc tomber de tout son poids sur le blond en contrebas, suivi de son étoile affolée. Bwaha, impact. Solis releva juste la tête pour regarder Amy.

Bonsoir Amy, félicitations pour ton match, tu as été une remarquable joueuse.

Bon, ça c'était fait. Maintenant, plus qu'à espérer qu'il avait pas interrompu une séquence émotion. Ce qui était probable vu le violon qu'elle tenait. M'enfin tant pis, il aurait qu'à dire demain qu'il était ivre.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)   Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois) Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, un président fou
» Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]
» Il était une fois ¤ Dís RP
» On était tous les deux destinés [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky