Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
10h05 - Explosion rapprochée
 MessageSujet: Re: 10h05 - Explosion rapprochée   10h05 - Explosion rapprochée - Page 2 EmptyMer 11 Mar - 15:16

Anonymous
Invité


Click


Destruction Centrale



Jeu d'alliances


Et c'est dans cette alliance improbable que tu te lances alors qu'il accepte le deal, deal machiavélique alors qu'il scelle un avenir un incertain, pour toi, pour lui, pour vous et ce monstre comme échappé d'un mauvais roman.

Kyomasa prend les choses en mains, un regard entre incertitude et méfiance alors qu'il semble sur et certain d'où le trouver, tes doutes te rattrapent, des doutes que tu chasses alors que tu lui embrayes le pas, le temps est compté et ce fou à appartenance incertaine un danger se devant d'être écarté pour plus d'efficacité, car au final la priorité n'a pas changé, empêcher cette ville et le centre de Fiore d'exploser. Une poignée d'heures pour l'empêcher, c'est tout ce que vous avez.

Une course qui commence alors que d'un geste sec tes mains viennent arracher le tissu de ta robe d'argent, révélant ta peau claire au détour d'une réelle que vous empruntez alors que le tissu vient mourir au sol comme une guenille des temps passés. Une rue dans laquelle le bâtiment se dessine droit devant, voutes et sculptures terrifiantes alors que du haut de son clocher les gargouilles guettent, son style gothique aussi imposant que solennel alors que Kyomasa franchit ses majestueuses portes ouvertes tel un monstre prêt à vous dévorer, un piège n'attendant que de se refermer, un piège dans lequel tu t'engouffres à ton tour sans sourciller, un piège qui scellerai ou romprait l'alliance à peine née.

Le rythme ralentit alors que la silhouette se dessine devant vous au bout de l'allée, les vitraux ne portant que cette lumière grise sur la scène alors qu'en ce jour le soleil semble avoir lui-même fuit pour ne pas assister au cataclysme imminent. Derrière vous les portes claquent de ce mauvaise effet dont les films abusent pour faire frisonner les publics sur le bord de l'arrêt, films dont cet être abjecte semble avoir clairement abusé.

Dans le bâtiment sacré le bruit de vos pas raisonnent alors que vous vous approchez, un bruit de pas chassé par la voix ignoble et grinçante du fou furieux se tournant vers vous pour vous servir son sourire de clown vicieux et cruel. Que son annonce claque, tel un monsieur loyal stimulant la foule pour le spectacle. Et alors qu'il continue son numéro tu continues d'avancer, lentement, pas à pas pour noyer la distance vous séparant, ton visage comme fermé, froid et sans peur alors qu'il descend les marches après avoir jonglé avec ses cartes comme un bouffon. Quelques mètres, quelques mètres vous séparent alors que tu te figes, une proximité te permettant de voir à quel point son visage maquillé est effrayant, mais ce qui te marque surtout, c'est ce regard, un regard où semble danser toute la folie du monde. Et sans ménagement tu lui coupes la parole alors qu'il s'adresse à l'un des sièges vides, un siège que tu ne regardes même pas alors que tes yeux noisettes restent rivés sur lui. Une simple phrase, cruelle et glaciale, une phrase banale entre tes lèvres vue le nombre de fois où elle a été prononcée, une simple phrase qui autorisait à tuer une fois déclarée sans succès, une simple phrase pour se décharger de la culpabilité.

" Au nom du Conseil de la magie vous êtes en état d'arrestation. "

Une phrase se soldant par un échec comme tu t'y attendais alors que la carte fuse vers toi dans une sorte de cri entre excitation et folie, un mouvement fluide des pieds alors que par réflexes tu pivotes de côté, trop lente alors que la carte frôle ton épaule dans une traînée écarlate, une épaule qui quelques secondes plutôt n'était autre chose que ta gorge offerte comme un trophée. Tu serres des dents tout en gardant le silence alors que ton aura magenta s'élève autour de toi, tes yeux rivés sur le reste du paquet commençant à fuser d'un mouvement de main frénétique.

Ta magie jaillie alors que ta main se lève en réponse à l'action, le cercle magenta se dessinant au niveau du monstre, explosant le voile entre les mondes pour le précipiter dans la faille, qu'en l'espace d'une seconde il n'est plus là, le reste du paquet tombant au sol. Un soulagement d'à peine une seconde alors que les cartes continuent à fuser vers vous de leurs tranchant révélant du même coup la nature de son assaut, un assaut non magique puisque toujours en action malgré la disparition du monstre dans le monde des contes.

Et c'est sans réfléchir que tu te jettes au sol avec violence, un poil trop tard alors que ci et là sur ton corps de nouvelles entailles se sont dessinées, superficielles mais pourtant douloureuses. Dans le bâtiment porteur d'écho ta voix retentit même si tu es incapable de voir ton allié improvisé.

" Ces cartes n"ont rien de magique. Prépares-toi car d'ici quelques secondes il sera de nouveau parmi-nous. "

Et sans attendre la moindre réponse, dans un mouvement jurant avec l'apparence qu'on te connait, celle que tu sers au monde tu te relèves pour te précipiter vers le reste du paquet de carte gisant au sol, tes doigts l'effleurant dans une décharge minuscule d'énergie avant de te relever pour dépasser l'endroit où il réapparaitrait et te stopper, deux mètres à peine derrière le paquet au moment où son horrible corps réapparait. Un sourire presque sadique se dessinant sur tes lèvres en imaginant l'expression de son visage peinturluré.

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: 10h05 - Explosion rapprochée   10h05 - Explosion rapprochée - Page 2 EmptyMer 11 Mar - 19:05

Senji Kiyomasa
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Explosion rapprochée
event - destruction centrale


Jeu d'alliances


Tes lèvres se crispe alors que la chose revient se loger dans le piège de Kyomasa, un piège qui ne tient pas alors qu'il rit aux éclats, comme si la malédiction de la bête n'avait été qu'une attraction comique, une crispation qui fait grimper l'agacement, ce type t'agace, ce type est certainement le premier qui s'apprête à te faire exploser, même Marcus ne provoque pas en toi tant de haine et de colère, cette chose t'exaspère, sur le point de faire vriller ton calme quasi inaltérable alors que déjà ton visage révèle sans que tu n'en est conscience toute cette haine grouillante qui commence à émerger.

Respirer, garder l'esprit clair et froid, tu dois rester concentrer, observer et ne pas te laisser aller, car tu le sais mieux que personne, si tes émotions prennent le pas sur ta raison, tout sera terminé. Puis la chose entre en mouvement, tel un chimpanzé, ton aura crépite et intérieurement tu jures alors qu'il s'éloigne sur les hauteurs, un chimpanzé.... Dans ton esprit le déclic se fait alors que tu remets ton sort au destin alors que ton aura s'adoucit pour canaliser en toi le monde des contes, tes yeux se ferment et le destin s'enclenche alors qu'il dégaine ses pistolets, l'ancre se crée en ton propre corps alors que la roulette russe se lance pour déterminer le don qui te sera accordé. Un sourire qui se dessine sur tes lèvres alors que le don de la danse se voit distribuer, ton corps en subissant les effets. Un sourire alors qu'il tire, réflexes et souplesse alors tu t'élances tel une gymnaste ton corps s'élevant dans les airs alors que la balle te frôle à de quelques millimètres et que tu ne retombes de ton salto. Un salto auquel une course se succède alors que tu bondis avec grâce sur l'orgue, ton être touché par la bénédiction des fées à travers le don de la danse, le don de souplesse et d'agilité, de précision et finesse des mouvements, et tel une acrobate tu entames la course vers les hauteurs, prenant appuie et utilisant la souplesse et l'agilité accordées. Très vite tu le rattrapes dans sa course alors que tu atteints le deuxième étage en glissant au sol dans un mouvement parfaitement maîtrisée, un appuie sur tes mains pour te relever avec souplesse à à peine un mètre de l'objet de ta haine refoulée, ta jambe part pour se loger dans ses côtes alors que ton aura s'étend, déchirant le voile autour de toi alors que tes lèvres s'ouvrent pour commencer l'histoire sans pour autant stopper tes actions, alors qu'en contant c'est maintenant ta main qui part pour tenter de s'abattre sur sa nuque en un combat au corps à corps semblable à une danse.

" Il était une fois un terrible sorcier, un des plus mauvais, le "diable incarné... "

En une véritable danse alors que tes pieds glissent sur le sol, que ton corps ondule et se décale en des mouvements majestueux et d'une précision chirurgicale, une véritable danse martiale alors que tes lèvres continuent comme si de rien n'était de conter leur histoire.

" Un jour il était de fort bonne humeur : il avait fabriqué un miroir. Pas n'importe quel miroir, un miroir incapable de refléter le bien et le beau. "

Et c'est comme si les coups glissaient sur toi alors que chaque riposte, chaque tentative physique ou magique destinée à te blesser rate inlassablement alors que ta danse continue sans rien ne puisse l'arrêter, tes mains et tes pieds poussent ou frappent dans un enchaînement et une coordination parfaite au rythme des mots s'échappant de ta gorge essoufflée.

" mais que tout ce qui ne valait rien, tout ce qui était mauvais, s'y refléter avec une netteté décuplée, devenant encore plus laid. A travers lui les plus beaux paysages devenaient les plus immondes marécages..."


© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: 10h05 - Explosion rapprochée   10h05 - Explosion rapprochée - Page 2 EmptyDim 15 Mar - 22:45

Senji Kiyomasa
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Explosion rapprochée
event - destruction centrale


Jeu d'alliances


Le conte file entre tes lèvres, empêchant toute contre attaque de porter ses fruits, Shéhérazade danse en toi alors que tes coups s'abattent avec une agilité et précision chirurgicale malgré ta maigre force physique. Senji apparait à tes cotés, d'une effusion de magie le monstre devient incapable de bouger, tes coups s'abattant alors que le conte cesse de couler, Shéhérazade disparait alors que dans un dernier assaut au niveau de la carotide tendue, comme donnée, le corps s'effondre happé par l'inconscience. Tes mouvements se stoppent et c'est un simple sourire que tu lances à Senji devant cette coopération ayant porté ses fruits.

Un instant de satisfaction balayé alors que le bruit des portes s'ouvrant détonne dans la cathédrale, tu te retournes vivement alors qu'à coté de vous le sol du deuxième étage s'affaisse dans une explosion de poussière au rythme des mots prononcé, ton bras venant cacher tes yeux dans un pure réflexe alors que tu peux sentir que les choses viennent d'atteindre à tout autre niveau de difficulté. Tu n'as pas le temps de réagir, alors qu'aveuglé une main agrippe ton poignet. Sans savoir pourquoi tu crois un instant que c'est Senji qui t'as agrippé, une pensée vite balayée devant l'étreinte alors que la la poussière se dissipe et que le contact des écailles glacées vient heurter tes jambes nues. Ton regard reprend ses aises alors que tu peux voir l'église et le sol s'éloigner sous toi, ton regard détaillant un instant les écailles violettes alors que ton visage se braque sur la présence à tes côtés alors qu'elle lâche ton poignet, un visage impossible à ignorer.

Cobra.

La surprise laisses rapidement place à une colère sourde alors que tu bout intérieurement devant ce kidnapping ridicule, d'autant plus que tu t'es laissé avoir comme une débutante. Il te répond et tes dents se crispent alors revient à ton esprit la donnée essentielle le concernant, la donnée faisant de lui un adversaire redoutable, bien plus que par son poison mortel. La télépathie. Il ne te faut que quelques instants pour comprendre le pourquoi de cette action, une supposition qu'il confirme rapidement alors qu'il te répond, prenant un plaisir malsain à entrer dans ta tête. Manœuvre qu'il réitère sur une simple pensée, celle que tu ne parlerai jamais. Il te souris, de cette air cruel, un sourire qui provoque le tiens, un sourire de provocation alors que tu réorientes tes pensées, la douceur des écailles froides passe dans ton esprit, la beauté de la vue malgré les éclats d'affrontements retentissant en contre-bas où si et là détonnent des explosions dans des effusions de magie. Pensées auquel il répond à nouveau. Tu ne parles même pas, entrant dans ce jeu malsain qu'il a instauré à jouer avec tes pensées.

C'est ce qu'on verra.

Et ton sourire s'élargit, un sourire où dansent la malice et la provocation alors que tu fais abstraction, un seul mot qui ne sert que toi alors qu'il sera bien incapable de prévoir ton action.

Tu aimes le pain d'épice ?

Ton aura éclate brutalement de ta magie magenta alors que le cercle se forme à votre niveau, le voile se déchire et tu souris sur une simple pensée alors que le serpent et son maître disparaissent, aspirés par la déchirure entre les dimensions.

Bon voyage.

Ils disparaissent et alors que dans l'air, à l'endroit de la faille, tout semble légèrement flouté ton corps dégringole dans le vide, véritable chute libre alors que tu vois le sol se rapproche de toi à une vitesse fulgurante, ton aura crépite alors que tu rassembles ta magie prête à l'affaire jaillir juste avant l'instant mortel, un instant à ne pas raté où ce serait la mort assuré, mais tu es prise de vitesse alors que le cercle commence à se former à un maître du sol pour t'avaler. Une pression sur ton corps alors que le paysage change brutalement, la chute continue mais tu n'es plus au même endroit, Senji a tes côtés alors que vous réapparaissez à seulement un mètre du sol.
Tu tombes en un roulé boulé maîtrisé alors que la danse t’habite encore pour quelques instants, t'évitant des blessures malencontreuses des plus malvenues vue ce qui vous attendez. Tu redresses la tête vers Senji, renvoyant ta longue chevelure brune ébouriffée par la chute en arrière alors que tu te relèves, scrutant le ciel. Ta voix claque.

" Merci, mais nous n'avons pas beaucoup de temps avant qu'ils réapparaissent, la dernière des choses à faire serait de sous-estimer Cobra. La sorcière ne l'occupera certainement pas très longtemps, surtout si il trouve la faille pour réintégrer notre dimension."

Tes lèvres se closent un instant pour respirer avant que ta voix ne retentisse de nouveau.

" Il ne veut que moi, il n'hésitera pas à te tuer, tu ferais mieux de filer et tenter d'empêcher la bombe d'exploser, je peux gérer ça toute seule, cette vipère regrettera de m'avoir sous-estimée, il peut peut-être entendre mes pensées, mais j'ai grandie parmi les serpents, sourire tout en s'enfonçant une fourchette dans la main en pensant à l'immonde tenue de mon voisin fait partie de mon éducation. "

Ta tirade avait été lâchée sans scruter le ciel des yeux.

***


La faille vous engloutis, le décor change sur la dernière pensée d'Elena disparaissant en chute libre alors qu'autour de vous la marmite bout. Un ricanement strident s'élevant derrière vous, une femme voutée pensant à quel point vous seriez délicieux avec des oignons sautés. Autour de vous les murs ne sont pas de pierre, mais de quelque chose de d'orangé et au fumée épicée et sucrée, il ne vous faut que peu de temps pour vous rendre compte que la maison entière est faite de pain d'épice.
Le conte s'imposant à vous qui avez osé pénétrer dans son univers alors que la gourmandise vous gagne devant les murs et les confiseries trônant fièrement sur l'immense table de bois. La voix nasillarde de la vieille femme s'élevant avec une douceur mielleuse gerbante.

" Je vous en prie, mangez mes tendres agneaux. "

Il est vrai que vous mourrez de faim.

Sous la table, sur quelques centimètres, c'est comme si l'air était chargé de chaleur alors que derrière les objets paraissent flous.




© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: 10h05 - Explosion rapprochée   10h05 - Explosion rapprochée - Page 2 EmptySam 4 Avr - 21:04

Senji Kiyomasa
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Explosion rapprochée
event - destruction centrale