-24%
Le deal à ne pas rater :
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en Précommande
45.49 € 59.99 €
Voir le deal

Je suis maître de mon destin, capitaine de mon âme [Intégration]
 MessageSujet: Je suis maître de mon destin, capitaine de mon âme [Intégration]   Je suis maître de mon destin, capitaine de mon âme [Intégration] EmptyMer 16 Avr - 11:21

Anonymous
Invité


Click


Maître de Mon Destin, Capitaine de Mon Ame
Intégration Saber Tooth ~

♣ Mon séjour à Bosco fut bref. A la suite des retrouvailles familiales et de cet entraînement sans fin, maltraitant mon pauvre petit corps fragile, j'avais eus une prise de conscience. Je ne pouvais et je ne devais plus rester la loque que j'étais présentement. Je ne pouvais plus rester à ce niveau pitoyable et attendre que le temps s'en charge pour moi. Le temps m'avais déjà causer bien des problèmes et il était question que je me prenne en main une bonne fois pour toutes.

La seule question qui persistait encore aujourd'hui était comment ? Comment pourrais-je changer alors que je suis destinée à rester seule...Alors que je n'ai plus personne. Sur le conseil de ma tante, je songeais à l'option des guildes mais aucune ne m'intéressais franchement. Je les trouvais si candide, si..simpliste dans leur mode de vie, dans leur façon d'êtres...Aucune ne me sauter aux yeux.

Aucune.

J'étais dorénavant perdue. En quelques sortes condamnée à vivre sur le chemin de l'ermitage pour toujours. D'un certain côté bosser pour soit ça a de sacrés avantages comme par exemple...euuuh....être son propre patron ? Non bon c'est minable. Toucher l'intégralité des récompenses...Ouais pas mieux...Faire ce que l'on veut ? Aaah ça c'est cool, enfin un point positif à cette vie de débauche et d'isolement.

Quand j'étais arrivée à Fiore, j'avais appris en quelques sortes les coutumes qui entouraient chaque guilde de l'époque et j'avais aimée celle de Phantom Lord...qui n'existe plus...Je regrette d'ailleurs qu'il n'y ai pas un moyen de la faire revenir en ce bas monde. Cette guilde qui avait pris soin de moi le temps d'un mois. Oui je n'y étais pas rester longtemps, je n'y connaissais personne mais le fait de pouvoir se dire que le soir...Quelqu'un nous attend quelque part, ça réchauffe le cœur.

Le temps passe et les hivers sont froids. Froid. Je l'étais devenue. J'avais adoptée cette carapace pour fuir le contact humain, pour fuir le côté relationnel. Je ne voulais pas m'attacher et souffrir. Je ne voulais pas m'attacher et aimer. Je ne voulais pas perdre quelqu'un dans cette guerre contre la vie.

Je ne voulais plus perdre.

Cela pouvait paraître idiot mais j'y tenais. C'était là, la seule conviction qu'il me restais parmi toutes celles que j'avais quand j'avais quittée ma terre natale.

Par ailleurs, je souris à l'idée de savoir que je n'aurais plus à me préoccuper de la demeure...Elle qui est en ruine. Je n'ai plus à m'occuper de rien, ni de personne. C'était certainement triste mais cela me pris un sacré poids des épaules. Je pouvais sentir ce boulet que je traînais avec moi depuis 6 ans se défaire enfin.

Enfin j'allais recouvrer un semblant de liberté. Mais la liberté ne vaut pas la peine d'être vécue si on ne la vit pas à fond et c'est ce que je comptais faire. En profiter. Faire ce qui me plairait, où je le souhaitais sans personne pour ne rien dire dessus.

J'étais maître de mon destin et capitaine de mon âme.

Personne ne pourra rien redire sur ça. Personne ne pourra se mettre sur ma route maintenant que j'étais décidée. Personne ne me ferra barrière.

Enfin....Personne....Quand je dis ça...Je me comprends car même si je suis seule, il n'en reste pas moins que je ne sais rien faire. Je ne sais plus rien faire. Ma tante s'étant amuser à changer ma magie, me voilà débutante..Me voilà...Moi tout simplement.

C'était l'occasion rêver pour trouver une âme assez bonne pour m'aider et cette partie là de mon histoire...Ce n'était pas gagner.

Où pourrais-je aller ? Qui pourrait m'aider ? A qui pourrais-je faire confiance moi qui m'étais si longtemps habituée à marcher seule dans les rues.

Ce fut pensive que je déambulais tandis que je percutais quelqu'un. Fesse contre terre, tête à l'envers...Je relevais alors les yeux vers celui qui ne semblait pas avoir bouger d'un pouce : Il semblait assez grand, ayant une morphologie carrée et assez impressionnante, à peine plus vieux que moi. Avec le contre jour du soleil, je ne voyais pas grand chose puis il s'approcha et me regarda de plus prêt.

« - Fait attention où tu marches ! »

C'est tout ce qu'il a à me dire celui là ? Non mais oh ! C'est lui qui me rentre dedans et il ne s'excuse même pas ? C'est quoi cette histoire ?! Ce n'est pas parce qu'il est certainement plus fort physiquement que je laisserais continuer sa route pour autant.

Je me relevais tandis que je remarquais qu'il était accompagner d'un homme ayant mon âge aux cheveux blonds et au regard à la fois curieux et amusé par cette situation embarrassante.

« - C'est plutôt à toi de t'excuser mon gros ! Fis-je en serrant mes poings »

Les deux hommes s’arrêtèrent alors et mon incident se retourna vers moi, les sourcils froncés comme si je venais de l'insulter. Aller c'est ça, excuse toi espèce de pauvre tâche.

« - C'est à moi que tu parles minus ? T'es tellement petite que je t'avais prise pour une fourmis. J'allais même te marcher dessus.
- Non mais pour qui tu te prends à me parler de la sorte ? Tu t'es vue avec ton gros bide ! Tu serais enceinte que ça m'étonnerais même pas tiens !
- Répète un peu pour voir ! Tu sais à qui tu parles ? Tu sais qui tu viens de bousculer la naine ?
- Non et je m'en fous totalement car si personne ne te connais c'est que t'es pas important »

C'est alors que je remarquais que les passants autour de nous s'étaient arrêtés tandis que d'autres fuyaient. Qui était-il ? Je n'en savais rien et je m'en taper les cacahuètes, je voulais seulement qu'il s'excuse ! Putain de fierté masculine !

« - Je suis Ronan de Saber tooth et je vais t'écraser !
- C'est quoi ça Saber tooth? Jamais entendue parler...Guilde de tapette sans aucune doute, fis-je en rigolant »

Bien sûr que j'en avais entendu parler. Celui qui n'en avait pas entendu parler était un ignorant ou un imbécile heureux mais durant ces six dernières années, Saber tooth était une guilde qui avait sû faire parler d'elle de part le prestige de ses membres. Membres tout aussi arrogants les uns que les autres et je pense que Mr.Gorille me le démontre.

Le fait est que j'ai insultée la guilde devant deux membres, me mettais certainement dans une position délicate mais le second ne semblait pas vouloir se battre, bien au contraire il souriait amusé et assis sur le rebord d'une fontaine.

Plutôt pas mal d'ailleurs comme type.

« - Tu ferrais mieux de regarder où je suis la naine ! Je vais te faire regretter tes paroles moucheron !
- C'est ça, vient donc si t'en as dans le pantalon ! »

Il chargea bêtement, tentant de m'attraper avec ses gros bras et il me suffit juste de me baisser pour l'éviter et lui faire un croche pied pour le voir chuter. Cette fois c'est toi qui est à terre mon gros.

« - Sale gamine...
- Aller vient si tu l'oses ! Je vais te faire cracher des excuses et toutes tes dents
- T'as du cran l'avorton. »

Non mais il arrête de me faire des remarques sur ma taille ouais ?! Je ne suis pas petite en plus, c'est juste lui qui est démesurément trop grand pour quelqu'un de normal.

Il tenta une approche plus fine, même si toujours aussi grossière pour moi, et je n'eus qu'à monter sur le rebord d'une fenêtre pour le voir se cogner la tête contre le mur. Décidément, on arrivera à rien si il continue comme ça.

« - Bah alors ? On s'est fait bobo à la têtête ? Ahahaha ! Gros nul ! »

Eh oui, je suis très adulte quand je le veux et je pense que ma manière de le provoquer le démontre. Je ne m'attendais pas au combat du siècle fut son approche et ses tactiques mais j'attendais au moins qu'il serve d'entraînement à ma nouvelle technique.

Il sortit alors une grosse épée ...Un mage qui utilise le rééquipement. A croire que mon passé me poursuis.

« - Vient te battre si t'es un homme ! Approche !
- Étant donner que je suis une femme..Je ne sais pas vraiment si je vais te faire le plaisir de venir mais bon, tu sembles avoir tellement de mal à me faire mal justement que je veux bien te laisser une chance de me frapper même si vue ton niveau pathétique et l'écart qu'il semble exister entre toi et moi..Je pense gagner d'avance en faite, répondis-je en haussant les épaules et en souriant amuser »

Oui j'étais légèrement confiante. Du moins c'était la première fois depuis longtemps que je n'avais pas ressentis une telle confiance en moi. De temps en temps, je dois avouée que ça fait du bien de voir que l'on peut faire mieux que les autres.

La loi du plus fort régnait sur cette terre et quelque chose me dis que ce gros balourd semble avoir oublier que « plus fort » ne semble pas faire allusion qu'aux muscles parce que certes physiquement parlant, je suis dans la merde...Mais mentalement parlant, je pense avoir un train d'avance sur ce type.

Je regardais alors autour de moi et cherchais une issue, une porte de sortie, quelque chose qui pourrait me permettre de me débarasser de celui là car même si il avait un cerveau aussi grand qu'un pois-chiche, il était tenace.

En plein milieu de la place public et ce en quelques secondes, une foule de gens s'était rassemblée pour admirer le spectacle, siffler ou huer tout dépendait du résultat final. Ce qui m'intriguais c'était que le second type ne semblait pas bouger d'un pouce. Je le vis bayé comme si il allait piquer une sieste tranquillement sur la fontaine alors que je m'occupais de son copain.

Vraiment bizarre.

« - Stiiinnnnngggg-kuuuuun !
- Ah Lector ?! »

Le blond s'appelait donc Sting et il fut rejoint par...un chat ? Un chat qui parle...d'accord pourquoi pas. A partir de cet instant, plus rien ne semblait l'intéressait. Pff il pourrait au moins faire un petit effort et regarder le spectacle que je me donne tant de mal à offrir.

Sting...Ce nom me faisais penser à quelque chose...Je réfléchissais tandis que Gorille se relevait difficilement du muret sur lequel il s'était lamentablement écraser. Sting...Tiens ça me fait penser à ce maître de guilde là où je sais plus comment il s'appelle celui là.

Enfin bref, tout ça ne me regarde pas et j'ai bien plus important à régler. Une fois sur ces deux jambes, Gorille se mit à balancer les pavés détruit du muret. Ah non, non, non, ce n'est pas bien de jouer avec le décor, c'est même de la triche.

«- Tu fuis minus ?!
- Pas vraiment, disons seulement que je préfère avoir une vue globale de ma situation »

Il y avait un bâtiment en rénovation à l'autre bout de la place et je me précipita sur l'échafaud tandis que je fus poursuivis par la baleine. Il ne me lâchera donc jamais celui là ?!

« - Minuuuusss !!! Vient ici !!!! »

Qu'est-ce qu'il m'énerve celui là alors ! Lâche moi les baskets ! J'arrivais sur le toit et poussa de toutes mes forces l’échafaud qui se retourna et se renversa. Un fracas pas possible résonnait encore et un nuage de poussière s'en dégageait. Il était mort ? Je l'avais eu ?

Je me penchais alors pour m'assurer du résultat de mon opération et le vis se relever au milieu des débris.

« - Il lâche donc jamais l'affaire celui là ?! »

Je relevais les yeux et vis alors un pan de mur, flottant au dessus de sa tête, soutenu par une corde. La voilà mon occasion de saisir ma chance.

« - C'est le moment où jamais ! »

Je pris alors un couteau sur le chantier du toit et le lança de façon horizontal. Toute ma vie j'ai été entraînée à faire avec les armes blanches, ce n'est pas comme si je n'en avais pas l'habitude.

La corde se rompt en deux et le pan de mur tomba au sol comme attiré par la gravité. Attention là dessous.

« - Ouïlle..J'ai mal pour lui. »

Je descendis alors en sautant le long de la gouttière et me laissa descendre progressivement pour m'assurer que je n'allais plus être poursuivit et c'était bel et bien le cas. J'allais être tranquille dorénavant.

J'attrapais alors son col et me frotta les mains avant de souffler.

« - Excuse toi !
- Pa..Pardon...
- Bah je préfère ! »

Je pris un air fier tandis que certains applaudissaient. Merci, merci c'est trop d'honneur. Comme quoi, il n'y a pas que la magie et les muscles qui servent, tout ce qui nous entoure peut devenir à tout moment une arme redoutable quand on a un peu d'imagination.

« - Hey toi là-bas !!! »

Cette voix...Je me retournais alors tandis que le blondinet se redressait de son fauteuil royal. La seconde partie du combat ?

« - C'est à moi que tu parles ? Fis-je en regardant autour de moi »

Il n'y avait personne. Malheureusement personne. Seulement lui, qui s'approchait d'un pas vif et décidé, et moi qui resta figée comme une statut. Je vais mourir...Il va me tuer. Je vais mourir...

« - Comment tu t'appelles ?
- Elena....En quoi ça te regarde ?
- Suis moi ! »

Je n'eus guère mon mot à dire dans cette histoire, je sais seulement et je me rappel seulement mettre fait entraîner dans un énorme bâtiment. En faite si mes souvenirs sont bon à partir de ce jour..J'étais..Ou je suis...

Un membre de Saber Tooth.

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP