Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dans la toile. | Maël
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Mar 12 Jan - 22:45

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Dans la toile
Maël x Alice



Des gestes doux. Des gestes simples. Des gestes naturels. Des gestes dont je n'ai pas l'habitude, et Maël non plus, certainement. Mais des gestes auxquels je m'habitue vite. Logée confortablement sur le torse du mage, je laissais sa main caresser mes cheveux, laissant toute cette épaisse barrière, toute cette agressivité dont je m'armais face aux gens, de côté. Il n'y avait plus de provocation, juste Maël et moi sous un ciel étoilé et apaisant. Non loin, on pouvait entendre les trois louveteaux jouer entre eux, si on tendait l'oreille. A la remarque de Maël sur mon accoutrement, j'hésite entre une mine boudeuse et un air amusé, mais c'est le premier qui prend le dessus. Préférant savourer cet instant, sachant pertinemment qu'il ne durerait pas pour toujours, je ne relevais pas, ne répliquais rien. Mais Maël, cela l'amuse, il en rit quelque peu et m'embrasse sur le front avec tant de tendresse que j'en rougis presque. Sa main tient toujours la mienne, comme s'il ne voulait pas la lâcher. Je ne le voulais pas non plus. Et si, en la lâchant, tout disparaissait et s'avérait n'être qu'un rêve fait au milieu de cette plaine alors que je l'attends, et qu'il ne vient pas ? Je resserre cette étreinte, je ne veux pas que cela ne soit qu'un rêve qui s'émiette. J'ai envie de le lui demander, si ce n'est pas qu'un rêve, juste pour me rassurer, mais je n'en fais rien. Ce n'était pas un rêve, et j'en étais consciente. Sa main libre vient frictionner ma peau pour me réchauffer. Mon regard se lève sur lui, les joues encore rosies alors que je commence à m'habituer à cette situation, tandis que les minutes s'écoulent.

Et Maël vient coller son visage conte le mien. Lui aussi savourer ce calme et ce moment sans vrai-semblant. Je repense alors à nos deux premières rencontres. Parce qu'au final, ce n'est que la troisième. Est-ce que tout va trop vite ? Ou est-ce que tenter d'aller plus lentement ne serait pas pire ? Tout est naturel, pourquoi s'en soucier ? Je repense à ces deux fois, cette première où nous avions fini nus dans une forêt et cette seconde où nous avions fini dans une ruelle en s'étreignant de manière des plus sensuelles et plus encore. Il y a peut-être toujours eu quelque chose, depuis le début. Peut-être était-ce véritablement un début, sans même que l'on puisse s'en rendre compte.

« J'aimerais savoir. »

Gardant ma tête sous la sienne, je laisse échapper un petit « Hmmm ? » interrogatif, fugace, qui attend patiemment de connaître sa question.

« Tu comptes rejoindre une guilde ? »

Un léger malaise s'éprend de moi. Parce que je ne sais pas. Je me pose cette question, et je ne sais pas. Je désirais justement lui en parler, alors le fait que cela soit lui qui lance le sujet me fait sourire. Me tournant sur le ventre, je dégage ma tête de la sienne pour pouvoir le regarder en face.

« En fait … Je ne sais pas. Et je voulais t'en parler. »

On aurait dit un couple, qui discute l'un avec l'autre, qui prend les décisions non pas chacun de leur côté mais ensemble. Le fait que j'accorde de l'importance à ce qu'il en pensait et désirais faire ce choix à deux allait peut-être lui faire peur. Mais de base, ce n'était pas mon intention. Je voulais juste son avis. Mais avec … la tournure des événements, il allait peut-être penser que je souhaitais en décider avec lui juste pour cela.

« Il y a quelques jours, le maître de Sabertooth, Sting, m'a proposée d'intégrer sa guilde. Et il n'y est pas allé de main morte. Il souhaite vraiment me voir dans ses rangs. Je lui ai dit que je devais y réfléchir. »

Enfouissant ma tête dans le creux de sa nuque, j'essayai d'articuler quelques paroles, certainement étouffées par le tissu.

« Mais je ne sais pas. Je ne sais pas. »

Relevant mon visage vers le sien, je déviai son regard, prenant cette mine de petite fille qu'on oblige à faire face à son amoureux secret, les joues de nouveau roses. Certains trouveraient peut-être ça mignon, et peut-être que ça l'était, mais pour le moment je détestais cette couleur. Elle me trahissait et me donnait cet air fleur rose que je n'aimais pas tant que ça.

« En fait, je voulais en discuter avec toi. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Si j'intègre une guilde, j'ai peur que ça complique les choses … entre toi et moi je veux dire … Être dans une guilde signifie avoir des camarades, et souvent ces camarades finissent par en découvrir plus qu'on ne le souhaite sur nous-même. J'ai peur qu'ils finissent par découvrir ce qu'il se passe entre toi et moi, Maël. J'ai peur que cela te cause du tord et je n'aime pas rien que l'idée de prendre ce risque. »

M'asseyant, je me retrouvai soudainement dos à lui. Pivotant légèrement la tête vers le mage d'Ajatar Virke, je lâchai tout bêtement une vérité dont il était sûrement déjà conscient.

« Et puis. Je suis à mi-chemin entre légalité et illégalité, alors... Je ne réponds qu'à ce qui me semble juste. »

Et ce qui était juste pour moi ne l'était pas forcément pour les autres.

« Je ne suis pas non plus un être de sang froid prêt à tuer tout ce qui bouge. Mais disons que s'il le faut, je n'hésite pas. Avant, je me restreignais et essayais de tout contrôler pour éviter de faire de nouvelles victimes. Et puis j'ai lâché prise et le contrôle est venu de lui-même. En cela, je serais sûrement capable de choses que la légalité punie. »

Me tournant entièrement vers lui, j'ancrai mon regard dans le sien avant de me retourner de nouveau pour fixer mon regard sur le ciel, mes bras enlaçants mes jambes collés contre moi. Allait-il trouver que ces paroles étaient celles d'un presque-monstre ? Je regrettais déjà d'avoir quitté ma place, j'étais si bien, allongée contre lui.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Sam 16 Jan - 11:20

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click



Dans une toile ? | Alice C. Féamor

Voit-il cet intérêt qui grandit dans ses yeux ? Dans les yeux de la brune, il est capable de lire cette accroche qu'elle commence à développer, ce désir de profiter peut-être d'avantage de ce moment. Pouvons-nous simplement savoir si ce blond adepte de la limonade et harcèlement de fées pourra offrir à celle qui attends beaucoup, la simple moitié de tout ça ? Elle se décale – Son visage se rompt et disparaît dans la nuit pour finir par se tourner en direction opposée. Cet air gêné qu'il venait de faire disparaître se transforme en un air d'homme qui s’interroge. Il en avait pourtant profité, de cet instant où elle était collée contre sa nuque, de ces petites murmures où elle glissait un thème plutôt sérieux pour elle, difficile de savoir où le blond pourrait bien se positionner dans tout ça. Finalement, doit-il vraiment faire part de son point de vue ? Elle le veut, elle veut le connaître, elle souhaite réellement que ce jeune homme que peu de choses intéresse, en dehors de sa propre personne, exprime son son avis sur le sujet.

Alors qu'elle se trouve de dos, le visage caché dans ses jambes telle une enfant qui venait de faire une bêtise, le jeune homme se redresse. Ni sèchement, ni doucement, d'une manière parfaitement normale sans qu'aucune pression ou malaise ne se dégage de lui. Se plaçant donc debout aux côtés de la brune, sa main vient se plaquer contre le haut de son crâne, une nouvelle fois. Est-ce un signe de protection ou bien un simple geste destiné à la rassurer ?

« Sabertooth ? » La prononciation de ce mot se perd par échos dans la plaine alors que le visage de Maël reste neutre. N'étant possible de lire en lui, une quelconque émotion. « Et – Tu ne sais pas ? » Il répète, se contente de répéter ce qu'elle venait de dire, ne formulant encore aucun avis. Son corps pivote et il se retrouve maintenant face à celle qui se cache encore. Sa main quitte les cheveux de la petite fraise et viens se déposer sur le genou de cette dernière, sa seconde main emprunte le même chemin, vers le second genou. Il écarte alors ses jambes assez doucement afin de voir le visage de celle dont l'inquiétude dépasse l’imaginable. « Dis-moi encore un truc. » Son regard se plonge dans celui d'Alice, sans provocation, juste comme ça. « Pourquoi tu ne fait pas... Ce que tu veux ? » La question est d'une telle simplicité qu'elle pourrait même être excessivement agaçante.

« Sérieusement, me demander mon avis à moi. J'ai un talent qui fait que je serai capable de te guider sur le bon chemin, c'est certain, mais franchement. » Il s'assoit à son tour en tombant volontairement sur les fesses, ses deux jambes relativement longues venant se déposées de chaque côtés d'Alice étendues, comme pour l'encercler. Ses yeux ne bougent pas, ils restent enfuient dans les yeux bleutés de celle qui lui fait face avec une étrange timidité. Ses joues roses sont assez intrigantes pour lui et cela le fait sourire. « Personne ne me causera du tord, regardes-moi, je sais me gérer. » Si ses esprits étaient présents, ils pourraient tous tousser assez fort pour exprimer cette ironie qui se dégage de cette phrase, ou tout simplement, rire de manière amer.

« Quand au bien et au mal bla.bla.bla. » chaque syllabe est relevée d'un air lassé chez le jeune blond , assez agacé de toujours entendre ces mêmes discours sur la légalité, le bien et leurs contraires. Qui pourrait encore bien se soucier de ça ? Vivons-nous encore dans un monde où cela est possible ?

Son dos bascule vers l'arrière et il se rattrape de lui-même en prenant appuie sur ses mains. Finalement qu'est-elle Alice pour lui ? D'une rencontre dénudée à ce moment tendre maintenant ? Discutant à deux de choses comme peuvent le faire certains couples, est-ce dans cette situation qu'il s’imaginait être quelques temps en arrière lorsqu'il pensait au futur. Maël se soucie t-il réellement du futur ou n'est-ce pour lui, qu'une valeur abstraite ?

« Ne perds pas de temps à te poser des tas de questions, si tu ne fait pas ce que tu veux, tu finiras par le regretter. Un peu comme quand j'achète ma limonade au citron. Je regrette toujours après de ne pas avoir acheté celle à la cerise. Tu vois – C'est un peu pareil. » Dit-il amusé alors que sa tête se lève en direction du ciel. Intrigué par ce nombre incalculable d'étoiles.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Dim 17 Jan - 17:51

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Dans la toile
Maël x Alice



« Dis-moi encore un truc. Pourquoi tu ne fais pas... Ce que tu veux ? »

Il avait plongé son regard dans le mien, sans se poser la question de ma réaction, il s'était frayé un chemin dans la barrière que j'avais fixé. Cette barrière qui me laissait me baigner dans cette inquiétude, cachée de ces yeux dorés transperçant.

« Sérieusement, me demander mon avis à moi. J'ai un talent qui fait que je serai capable de te guider sur le bon chemin, c'est certain, mais franchement. »

Il se laissa tomber sur les fesses, ses deux grandes perches lui servant de jambe me bloquant dans ma position. Mon regard était toujours dans le sien. A vrai dire, je n'arrivais pas à le décrocher. Qu'est-ce qui se cachait derrière cette couleur à la fois si chaude et si froide, si sucrée et si amère ? J'aurais aimé y plonger pour le découvrir.

« Personne ne me causera du tord, regarde-moi, je sais me gérer. »

Un sourire un peu moqueur entache ce visage si bouleversé que j'arborais. Maël ? Savoir se gérer ? Se gérer pour se mettre dans les ennuis, peut-être oui, du reste ça demandait à être prouvé. La preuve était juste là, sur son visage marqué de pansements.

« Quand au bien et au mal bla.bla.bla. »

Cela me fait sourire d'avantage, et je me surprends à rire. Quand il parlait, ça semblait toujours plus facile. On pouvait presque croire que tout avait un sens qui n'était pas caché, qui se dévoilait comme un enfant vous dirait son prénom et où il habite. Un peu cet enfant naïf que j'avais moi-même pu être par le passé. J'en étais tellement loin maintenant. Et pourtant, au fond, tellement proche. Avais-je toujours cette petite Alice habitant mon cœur, cette petite fille qui ne connaissait jusqu'alors aucune horreur, et qui jamais n'aurait pensé devenir la femme qu'elle était aujourd'hui ? Certainement. Le passé avait beau être le passé, on en possédait toujours les marques. Et même en l'acceptant, il faisait tout de même de nous ce que nous étions. Le mien n'était pas glorieux. Peut-être que celui de Maël non plus : à près tout, il était à Ajatar Virke.

« Ne perds pas de temps à te poser des tas de questions, si tu ne fait pas ce que tu veux, tu finiras par le regretter. Un peu comme quand j'achète ma limonade au citron. Je regrette toujours après de ne pas avoir acheté celle à la cerise. Tu vois – C'est un peu pareil. »

Presque allongé sur le dos, seules ses mains maintenaient son buste dans ma direction. Ses yeux m'avaient quittée pour espionner le ciel.

Mes joues avaient repris leur couleur initiale. Je devais sembler presque blanche dans la pénombre. Ouvrant un peu mes jambes, je tentai de les étendre sans vraiment y arriver, Maël prenait toute la place, et cette pensée me fit sourire. Alors sans vraiment savoir pourquoi je la disais tout haut, peut-être parce qu'au final, c'était vrai. Peut-être que c'était ça la raison.

« Tu prends toute la place. »

Formulée à mi-mot, je jonglais entre le mage et le ciel. Ce n'était pas très bien formulé, ce n'était même peut-être pas joli à entendre, et c'était terriblement maladroit, peut-être même plus que la révélation que lui avait su dire avec une poésie qui lui était propre. Mais ça avait le mérite d'être vrai. Mon corps se souleva alors et je vins me placer juste au dessus de celui de Maël. Ma figure n'était qu'à quelques centimètres de la sienne et mes pupilles se figèrent dans les siennes.

« Si je te disais ce que je voulais, peut-être que tu … Non laisse tomber. »

M'éloignant légèrement de lui en montant mon corps de quelques centimètres, je lui présentai ma main. Il n'avait cas la prendre.

« Si tu la prends ne la lâche pas. Et quoi qu'il arrive je ne lâcherai pas la tienne. »


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Dim 24 Jan - 14:17

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click



Dans une toile ? | Alice C. Féamor

Toujours ce même regard qui ne faiblit pas – Quant au blond, le jaune lumineux de ses yeux commence à s'éteindre, le calme a reprit sa place. Face à la petite fraise, Maël ne sait guère trouver les mots. Pourquoi souhaiter son avis ? Pourquoi le concerter lui ? Pour quelques baisers échangés, pour ce dernier contact au corps ? Est-il bien avec elle ? Est-ce qu'il cherche seulement à se poser autant de questions ? Sans doutes que non – Finalement, il n'est qu'un enfant qui vit au jour le jour, qui ne se préoccupe pas vraiment de ce que les autres peuvent ressentir, en dehors de cette haine qui l'habite peut-il seulement se soucier d'autres émotions ? Difficile de savoir si il serait capable de s'attacher. Pourrait-il vraiment oublier cet aspect égoïste, fier et orgueilleux pour accorder un peu de sa personne ? Certainement qu'il le fait déjà à sa manière.

Dans l'instant, les étoiles capturées par la nuit semblent être sa seule préoccupation, n'en n'oubliant pas pour autant la présence de celle qui le regarde également brièvement par moments. ' Que peut-elle bien vouloir ? ' - est finalement la seule et unique question qui l'intéresse. Son regard redescend alors, prêt à la questionner mais le corps se soulève. La brune laisse sa chevelure balayer l'air pendant que les yeux du jeune homme font marche arrière pour contempler le visage qui se dresse maintenant au dessus de lui. Il sourit très simplement pour répondre à cette main tendue. Finalement, il l'agrippe, mais ne se laisse pas entraîner. Il tire dessus, d'extérieur nous pourrions croire à un jeune enfant qui tient un ballon gonflé à l'hélium. Que tu te rassures Alice, tu es bien moins gonflée.

Il la tire plus sèchement afin que son corps retombe sur le sien, laissant Alice s'épanouir contre lui, un peu comme persuadé qu'elle adore ça, être contre son corps. 'Qui n'aimerait pas ?' Doit-il se dire. Le visage de la brune se trouve maintenant collé au sien ; sa poitrine rencontre ses pectoraux et les cheveux blonds se mélangent au brun des siens. « Je suis bien mieux que ce qu'il y a là-haut. » dit-il amusé en venant placer sa main droite sur la joue de la jeune femme, comme pour pouvoir contrôler la direction qu'il souhaite donner à ses yeux. Un peu comme si il la forçait à le regarder, pas par narcissisme mais plus par envie de la confronter. « Peut-être que je … ? » Il sourit une nouvelle fois car il se sent malin, les questions en suspend est l'une des nombreuses choses qu'il déteste. Leurs visages ne se trouvent qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, sa nuque se soulève pour que ses lèvres atteignent celles d'Alice. Pourtant il ne l'embrasse pas – Il joue.

Il joue comme lorsqu'ils se sont rencontrés, il joue comme la seconde fois où ils se sont croisés. Il joue comme le garçon qu'il est mais aussi car il sait très bien qu'elle adore ça. Quelques millimètres certainement séparent leurs lèvres. Il ne le fera pas. Pas pour le moment. Non – A la place, il prend sa seconde main qu'il vient disposer sur l'autre joue disponible. Il ne serre pas, il n'est pas brusque, peut-être même qu'il pourrait être délicat. Sa tête est donc finalement prisonnière de ses mains. Pour l'empêcher de s'échapper ? Montrer qu'elle lui appartiens ? Non – Une nouvelle fois et d'une manière plus convaincante, il souhaite vraiment pénétrer son regard, insufflant par la proximité des lèvres, une petite montée d'envie qui la feras certainement dire ce qu'elle souhaitait laisser en attente.

Il a le droit d'être flou, lui, dans ses réponses. Pour autant, cela ne doit pas être le cas de celle à qui il s'adresse. Une sorte de règle universelle. « Alors ? » Il l'attend, sa réponse. Le sais-tu Alice que tu es à la frontière ? Que les prochains mots que tu prononceras te situerons vis à vis de lui ? Peut-être qu'il décidera de te haïr à cette étape comme il l'a déjà fait avec d'autres il y a peu. Peut-être que au contraire, tu te positionneras là où les places sont rares et cachées.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Mar 26 Jan - 8:31

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Dans la toile
Maël x Alice



Il avait pris ma main, alors que je lui avais demandé de ne plus la lâcher s'il décidait de la saisir, pourtant j'avais l'impression qu'il attendait une réponse lourde en conséquence. Posée contre lui, je sentais sa chaleur réchauffer ma peau. Je me demandais où était ma cape. Mais je ne la voyais pas alentour, parce que je ne voyais que Maël, mes yeux posés dans les siens. Ses lèvres à quelques centimètres des miennes, j'avais cru qu'il allait les y déposer mais il n'en fit rien : restant assez loin pour que je puisse les atteindre, mais assez prêt pour m'en donner l'envie. Attrapant ma figure entre ses deux mains, ses doigts fins et frais se déposèrent sur chacune de mes joues.

« Alors ? »

Enfonçant mes yeux plus profondément dans les siens, je me mordis la lèvre inférieure, la pinçant entre mes dents d'une manière un peu provocante. Il voulait jouer, et j'aimais bien jouer. Jouons ! Mêlant sérieux et amusement, je pris possession de nos vêtements pour nous retourner : moi dessous, lui dessus, riant légèrement alors que mon regard ne quittait pas le sien et qu'un sourire se fraie un passage sur le bas de mon visage.
Une de mes jambes passa sur l'une des siennes, remontant des chevilles jusque plus haut, presque sensuellement. Mes deux mains se plaquent alors sur les siennes, les invitant à lui servir de pilier pour se situer plus haut, plaquant ses paumes contre l'herbe. Approchant mon visage du sien, ma joue se pose sur la sienne et mes lèvres soufflent dans sa nuque, dans un souffle chaud :

« Peut-être que tu disparaîtrais dans le matin. Si je faisais ce que je voulais. »

Me reculant de nouveau en frôlant mes lèvres le long de sa joue, je m'étends au sol sous lui, renforçant mon jeu de jambe sur la sienne.

« Ce que je veux, c'est tout ça. C'est toi. Mais tout ne tient pas qu'à moi. »

Portant mes yeux sur le ciel, je croise mes bras derrière ma nuque, et d'un éclair mes pupilles redescendent sur les siennes alors qu'un petit sourire vient pointer le bout de son nez.

« Mais peut-être trouveras-tu que je ne suis qu'un boulet dans tes sillages ? Je peux te prouver le contraire. Mais demain matin. »

Provocante, mon sourire prend les mêmes tons. Que pourrait-il se passer demain matin ? Peut-être se pose-t-il la question.
Lui soufflant sur le visage de bas en haut puis de haut en bas, je me mets à rire. Un peu comme une gosse qui fait pour elle-ne-sait-quelle-raison ce genre de choses un peu inutiles et qui se fout de sa propre gueule. Les cheveux de Maël avait légèrement volé sous cette action, et cela le rendait d'avantage sexy sous mes yeux qui ne se lassaient pas d'épier le visage qui se trouvait devant eux.

Me rapprochant de nouveau de son visage, je mêle ma figure à la sienne pour lui chuchoter deux petits mots :

« Embrasse moi. »

Me positionnant juste devant sa figure, mon regard se pose entre ses lèvres et ses yeux, alors que mes dents se referment sensuellement sur ma lèvre inférieure. J'attends.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Mer 10 Fév - 11:56

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click



Dans une toile ? | Alice C. Féamor

Elle chamboule les positions. Elle aime ça. Jouer. Elle aime peut-être même un peu trop ça et ce n'est que trop dans le style du blond que d'entrer dans un jeu, bien plus, le maîtriser en imposant ses règles. Derrières ses apparences d'enfant exigeant, il y a une cervelle pleine de neurones, profondément cachées, mais bien présentes. Une intelligence certainement enfuie qu'il ne montre qu'à lui-même, préférant nettement se laisser passer pour un semblant d'ahuri. Alors il l'observe, il pénètre son regard, les yeux d'Alice suivant le mouvement, permettant cette confrontation. Par moment il dérive, il dérive sur les courbes qui lui sont offertes, imaginant ce qui se cache sous ce tissu si léger. Pourtant ce corps, il le connait, mais ne l'apprécier qu'une seule fois n'est pas suffisant. Il pourrait décider d'arracher cette tenue déjà provocante mais ce serait perdre au jeu qui s'installe et comme toujours, perdre, est loin d'être envisageable. Rire est donc sa seule réponse à tout ça. Des petits rires qui viennent se camoufler dans un vent qui s'accentue de plus en plus.

Disparaître dans le matin - Un acte qui entre tout à fait dans ses cordes, c'est même une habitude et personne ici n'a dit qu'il souhaitait rester camper plusieurs jours. Il va revenir en plaine de Drôma, assez rapidement même, mais il doit faire un petit détour avant. Les cloches de la guilde ont sonnées, il doit s'y rendre. S'y rendre pour une raison bien obscure, tout ça n'est jamais vraiment claire et c'est presque même usant pour celui qui ne sait qu'à peine pourquoi il a rejoint les rangs de cette guilde. Il n'en connait même pas la moitié des membres. Pourtant - un petit quelque chose murmure à son oreille que les choses ne tarderons pas à changer, que tout va s'éclaircir, nettement.

"Un boulet ?" dit-il en faisant mine de réfléchir, levant les yeux au ciel. "Oui, tu es un boulet, tout ce que je ne maîtrise pas n'est autre qu'un poids pour moi, c'est plutôt normal, non ?" puis il sourit alors qu'il connait déjà d'avance la réaction de celle qu'il confronte, celle qu'il provoque, tentant même d'aller plus loin que d'habitude pendant, qu'elle, semble attendre avec impatience de se faire embrasser. Se contentant d'observer son visage de haut en bas, il finit pas déposer ses lèvres sur son front, le temps de quelques instants. Un temps presque interminable pour une personne qui devait attendre bien plus.

"Je ne suis pas habitué à donner ce que les autres attendent, qu'est-ce que tu fait de l'effet de surprise ?" Il rigole en s'écartant, faisant appuie sur ses mains pour se redresser et que ses lèvres quittent le front de la fraise. D'un sens, nous pourrions considérer que l'homme ment, que non, celle qui se dresse devant lui n'est pas un boulet et que dans le fonds, elle représente bien plus. Il a déjà fait des efforts surhumains un peu plus tôt en se livrant personnellement, il est peut-être un peu trop tôt pour qu'il s'ouvre complètement et librement. Elle devra attendre. Encore un peu; encore un moment.

Réalisant quelques flexions, il se dégourdie un peu. "Je vais m'entraîner." puis, il avance, doucement, faisant dos à celle qui est encore confortablement allongée dans l'herbe. "Ah et en fait, rejoins Sabertooth." dit-il en laissant son visage se tourner en sa direction, sourire aux lèvres. Elle est ce genre d'individu, elle est ce genre de personne ayant besoin d'appartenir à une entité, à un tout. Elle n'est pas de celle qui vagabondent volontairement, même si elle tente de laisser penser l'inverse, cela peut se lire dans ses yeux. "Je te dit à bientôt ?" Un petit rire vient de nouveau faire écho pendant qu'il continue d'avancer, elle ne le suivra pas. Elle ne le suivra pas par fierté de ses dernières paroles et ses dernières actions. Finalement, il ne sera pas là, demain matin.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    Lun 29 Fév - 9:27

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Dans la toile
Maël x Alice



"Un boulet ? Oui, tu es un boulet, tout ce que je ne maîtrise pas n'est autre qu'un poids pour moi, c'est plutôt normal, non ? "

Je me contente de continuer de jouer de mon regard entre ses yeux et ses lèvres, voulant presque afficher cette mine boudeuse que j'arbore plus avec lui qu'avec n'importe qui. Peut-être même que je n'arbore qu'avec lui … Maël.

"Je ne suis pas habitué à donner ce que les autres attendent, qu'est-ce que tu fait de l'effet de surprise ?"

Lui s'était contenté d'un baiser sur mon front. Je sentais encore ses lèvres sur ma peau, et cela me valut un léger frisson alors que mes paupières, qui s'étaient closes sur cette action douce dont j'attendais plus, se rouvraient et mes dents se fermaient sur ma lèvre inférieure.
L'effet de surprise, hein ?

« N'est-ce pas déjà une grosse surprise, tout ça ? »

Murmurai-je à moi-même plus qu'à lui, sans vraiment savoir s'il avait pu m'entendre, ou même m'écouter. Il força nos regards à se quitter, privant mon corps de la chaleur que m'offrait le sien, en se levant puis s'étirant. J'avais de nouveau froid, et je sentais que ce froid allait bercer ma nuit alors qu'il lançait de simples paroles.

"Je vais m'entraîner."

Il ne serait pas là, demain matin. Mais il reviendrait. Tout chez lui le trahissait, et dans ses paroles, je le comprenais. Il me tourna le dos, sans un regard en arrière, sans un regard sur moi.

"Ah et en fait, rejoins Sabertooth.Je te dit à bientôt ?"

Je restai scotchée sur son sourire alors qu'il avait daigné me faire face, me regarder une dernière fois. Il reviendrait, parce que quoi qu'il pouvait se dire, il y avait quelque chose qui se passait. Quelque chose sur lequel j'aurais aimé mettre un nom, mais il m'en empêchait, car il ne répondait pas clairement à mes interrogations.

« Que sommes-nous, Maël ... »

Un léger murmure qui se balade en plaine, une légère pensée qu'il n'emmènera sûrement pas avec lui.

« Ne reviens pas tout cassé la prochaine fois, d'accord ? »

Un ton un peu plus fort, des paroles qui se voulaient un peu plus froides, mais qui ne l'étaient pas tant que ça. Et cette mine boudeuse. Cette éternelle mine d'enfant détournant et son regard et son visage. A bientôt, Maël.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Dans la toile. | Maël    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?
» Dans la toile de l'araignée | Liens de Spider-man
» Toile d'Araignée - Te prendras-tu dans ma toile ?
» Le bestiaire des autres surnaturels
» Dans la toile de l'araignée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Plaine de Drôma