Partagez | .
Relique du passé | Yoite.
 MessageSujet: Relique du passé | Yoite.   Lun 2 Nov - 8:06

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Relique du Passé

Avec - Yoite Kyumizu
On dit que la belle saison est revenue. On dit que les arbres sont en fleurs, que les oiseaux chantent et que le ciel est bleu. On dit que le calme commence progressivement à gagner les mœurs enragées de la population. On dit que la haine s’essouffle. C’est fous ce que l’on peut dire comme amas de conneries quand même non ? Le peuple veut la tête des mages, les mages eux-mêmes cherchent les responsables et les responsables se cachent derrière des bouc-émissaires. C’est un cercle sans fin.

Le cercle de la haine.

Ajatar Virke. Legion, ex ou nouvelle. Oracion Seis.

Leurs noms étaient dorénavant signe de tempête. On voulait la mort d’Ajatar Virke, la tête de Legion. On en voulait des choses dorénavant. Tellement qu’il serait presque impossible de combler toutes les attentes. Ajatar n’était qu’une ombre et Legion n’était que fumée. Toutes les deux étaient présentes mais aucune ne l’était assez pour que l’on puisse l’attraper. Pourtant, il était bel et bien là. Dans l’ombre du pays, dans son cœur, le rongeant petit à petit. Ils étaient la brise sur les braises encore chaude des derniers événements. Il suffisait simplement de souffler dessus pour que le feu reparte de plus belle. Il suffisait simplement d’agiter une petite brindille.

J’ai l’impression de n’être qu’un fantôme. Une relique d’un passé lointain. J’ai l’impression de n’être que ce caillou minuscule dans un décor beaucoup plus vaste, plus grand. J’ai l’impression de ne plus exister. De ne plus me sentir exister. Tous sont pris avec leurs nouvelles occupations : Chris est pris avec Weer Lopen, Oméa et Cie sont pris par Ajatar Virke…Ma sœur et je ne sais où entrain de parcourir le pays, ayant abandonné l’idée de me recroiser depuis notre rencontre. Les anciens membres d’Echoic Roar sont là, quelque part, errant à la recherche d’une main tendue. Les brebis égarées n’attendent que le berger.

Et puis, au milieu, il y a moi.

Vers qui se tournera ma loyauté ? Ou mon but ? Je n’en sais trop rien. J’aimerais dire que je serais mon propre chef, mon propre roi mais cela ne suffit guère. J’ai l’impression de plus exister, m’effaçant progressivement des esprits de tous. Je ne fais plus aussi peur qu’avant. Je ne fais tout simplement plus, ce que je faisais avant.

Il n’y a plus rien pour moi dans ce pays.

« - Moi qui pensais avoir quelques années encore avant la retraite. »

Quelque part, j’ai rêvée de ce moment toute ma vie. Ce moment où je n’aurais rien à faire. Ce moment où je ne serais plus qu’un fantôme, un vague souvenir dans l’esprit des gens, qu’une rumeur murmurée dans l’oreille d’un sourd mais maintenant que j’y suis, à ce tournant de ma vie, je me fais chier. Je ne veux pas que l’on m’oublie. Je ne veux pas que l’on me tourne le dos, je veux être plus qu’une rumeur…Je veux être une légende, un mythe. Je veux continuer à faire ce que je faisais.

Mais trouverait-il ça bien ?
Pourquoi j’y pense ? Qu’est-ce que j’en ai à faire de son avis ? De lui ? Je ne veux juste plus y penser. Je veux oublier. Je souhaite oublier. Ainsi va la vie.

Je jette un vieux coquillage dans l’eau et je réalise à quel point l’image pourrait être une analogie de ma vie.
Je me rends compte à quel point la mer, me rappel à son souvenir.

En me relevant, je secoue mes fesses, pleine de sable et ressert l’élastique de mes cheveux. Je devais bouger. C’était une question de survie. C’est à cet instant, que je le ressens. Cette vieille nausée qui nous prend quand quelque chose nous dérange.

Il était là hein ?

En marchant sur le sable, je me rends compte que j’arrive à une silhouette qui me le rappel en tout point mais qui semble différente également. Combien de fois va-t-il joué à cela ?

« - Pourquoi est-ce qu’il faut que ta seule présence salisse mon havre de paix ?! Qu’est-ce que tu fous là ? »

J’avais envie de tout, sauf de le voir. J’avais envie de parler à n’importe qui, sauf à lui. Yoite était cette migraine, ce petit nuage au-dessus de nos têtes. Il était cet être détestable et misérable mais il était également un homme brisé et blessé au plus profond de lui-même.

Pourquoi il a fallu que je tombe sur lui ?




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Lun 2 Nov - 14:37

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

C'était une belle vue, un beau temps, autour de ce monde pourri et émietté. Il n'avait pas fallu grand chose pour que Fiore parte en fumée. Désormais, pour l'oiseau de mauvais augure, il n'y avait plus rien, à part des torts à réprimer. C'était une vie difficile qu'il avait choisie, c'était une vie de repentance qu'il avait désiré, pour les beaux yeux de sa licorne...

De sa sale jument oui... De son canasson je pourrais dire.
Ta gueule Kyofu, je ne t'ai pas sonné.
Et tu n'as aucun droit de le faire, je suis ici chez moi, c'est mon corps.
C'est le mien désormais, alors casse pas les couilles et vas t'en.
Comme si tu pouvais m'expulser... Surtout que je suis le moteur de ta fausse jambe.
Oh ça va, tu m'as compris.
Non, justement. Pourquoi tu ne cours pas après Enya pour lui reprendre ta jambe ?
Parce que j'en ai plus rien à faire. Même si j'arrivais à la lui reprendre, et même à la convaincre de me la greffer, je m'en fous. Je ne veux pas m'engager dans un combat perdu d'avance pour un membre qui n'est plus.
Idiot ! Tu es bien plus fort qu'avant.
Mais elle aussi. Tu crois quoi ? Elle a ses démons, et ton pouvoir n'est pas assez grand pour l'affecter assez.
Haha, cela ne saurait tarder.
Merde ! Un jour j'irais lui demander ma jambe, ou j'irais me battre. Mais pas aujourd'hui, pas maintenant !
Merdeux. Sale lâche.
Tu sais, un jour j'arriverais à voler ton pouvoir et t'expulser de moi.
Impossible.
Et ensuite, tu sais ce que je ferais ? J'irais chier sur ta sale tombe !
Oh je t'en prie... Oh putain, cachotier.
Hein ?
Regarde qui est là.


Et oui... Le corbeau venait, dans son vagabondage, de se poser sur le sable chaud de Colranah, et Enya y était déjà. Mais Yoite ne faisait pas attention. Seul la brise marine l'intéressait en ce moment. Il réfléchissait à sa rencontre avec Abigail. Tout avait changé à partir de ce moment là. C'était énervant, mais en même temps, il n'y pouvait rien.


- Enya...

Ce n'était qu'un salut, un commentaire peu important en réponse à sa question.


Demande lui ta jambe.
Oh je t'en...

Aussitôt avait il voulu s'en aller, ou au moins s'éloigner, que la brume grisâtre avait réussie à s'échapper des pores de sa peau.

- Humaine ! Tu me dois qu...

- Arrête !

C'était une chose insensée, et inhabituelle. Kyofu, le Terrible, ne prenait généralement pas assez de contrôle sur le corps du défunt oiseau pour pouvoir user de ses lèvres pour parler en son nom. La brume s'était dissipée, et Yoite était devenu totalement noir. Des plumes avaient pris place sur son épiderme, et l'on ne voyait que des yeux rouges et des parties de son visage qui luttaient contre l'invasion de plumes. L'armure était sous le contrôle du maître de la frayeur, tandis que le pouvoir de Yoite prenait le pas sur celui du monstre qu'il tenait en son sein.


Ses ailes étaient à moitié sorties de ses omoplates, qui, elles, étaient le lieu D un déchirage. Du sang coulait sur l'armure et le tee shirt, tandis que les différentes armes de plumes de Yoite étaient en train d'apparaître.

- Rends à ce corps sa jambe, miser...

- Bordel, je t'ai rien demandé toi !

C'était incompréhensible de l'extérieur. Peut être Enya avait elle un lien de comprendre grâce à ses démons, mais pourquoi le voudrait elle ? Peut être parce que c'était sa présence qui rendait le dieu fou de rage. Yoite était devenu livide, sans aucune volonté de se battre contre la faiseuse de peste, dont il avait, par un miracle inconnu encore de la tête brune, échappé. Mais le Terrible en lui n'était pas prêt de céder face à un autre mortel. Yoite, lorsqu'il avait lu l'écriture latine sur ce vieux grimoire, autrefois, avait emprisonnée l'âme du dieu en lui, mais c'était un affront. Et le divin s'apprêtait à forcer le combat avec Enya, pour reprendre sa jambe. Car si le corps de l'assassin était devenu celui du dieu, alors la jambe, ce membre perdu était devenu celui du dieu. Le corps de Yoite, l'original, était mort.

- La jambe ! Hum...
C'était un spectacle assez surprenant, car l'homme était recouvert des lames partielles, sa prothèse était ouverte et laissait passer des plumes tranchantes, quand aux quetzalcoatls, ils semblaient prisonniers du corps de leur maitre. Les griffes de l'oiseau de proie étaient et semblaient cassées... La seule chose qui n'était pas sous l'emprise du Dieu était le sabre que Yoite avait récupéré.

- Oserais tu...

- T'es chiant !

- Laisse moi !

- Non !

- Ne m'obl...

- Enya !

- Je vais...

- P...
Et la rage du Terrible finit par l'emporter. Les lames, les armes organiques rentrèrent dans le corps possédé désormais par Kyofu, et Yoite se retrouvait à empêcher le Dieu d'utiliser la magie de la Peur.
Les ailes, énormes, avec en leur bouts du gris à la place du noir, était Enya en train de s'agiter, comme s'il allait s'envoler, mais l'Effrayant ne savait pas les utiliser...

C'était un moment des plus gênants, et le Corbeau sentait que si la folle se mettait en colère, la bataille allait être inévitable.

...

Pour le dieu de la Peur, Enya ne représentait rien de plus qu'un cafard, un petit insecte misérable et cherchant à se rendre intéressant en passant sous le nez des plus puissants... Il ne la voyait que comme un sale obstacle... En fait, ce Terrible n'avait aucune considération pour tous ces mortels, indignes de convoiter la place dont il pensait qu'elle lui revenait de droit. Quelle ironie alors qu'il soit confine dans le corps d'un de ces insectes...
hors rp:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Jeu 5 Nov - 8:37

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Relique du Passé

Avec - Yoite Kyumizu
Spectacle dés plus déplaisant. Il était là, ignorant ma question, se disputant avec cette chose à l’intérieur de lui. Je n’avais même pas envie d’assister à ça ni même d’être mêlé à ça. Je ne veux rien avoir à faire avec lui et il me suffirait simplement de partir, détourner les talons, mais je reste là, le regardant me quémander une jambe. Je ne pus m’empêcher de sourire. Je ne sais pas pourquoi. Le pathétique du tableau ou l’effroyable Yoite se tenant là, se débattant avec lui-même.

« - Tu me fais pitié, t’es quoi déjà l’esprit de la peur ou quelque chose comme ça ? Ce que t’es bien pitoyable à servir un maître pareil déjà. Y’a mieux dans la hiérarchie des psychopathes si tu veux mon avis. Après si tu veux la prendre de force… »

Je m’approche et ma magie éclate.

« - Je tuerais le misérable que tu sers vainement, sans froncer un sourcil. J’ai été clémente en prenant une jambe, je viserais la tête la prochaine fois. Ne m’oblige pas à te faire du mal plus que ça, tu as l’air tellement de te débrouiller sans moi. »

C’est vrai. Une jambe volée. Le choix le plus regrettable de toute ma vie. J’aurais dû lui prendre sa tête. Sa vie. J’aurais dû le tuer. Je pourrais encore le faire. Si Yoite disparaissait de ce monde, il ne manquerait à personne. Personne ne viendrait pleurer sa mort et réclamer son cadavre.
J’essaye de calmer les choses car s’énerver serait répondre à ce petit jeu de provocation que je ne connais que trop et qui m’a, depuis bien longtemps, lasser.

« - Tu vaux cher maintenant et je manque d’argent de poche. Ne m’oblige pas à être désagréable. Cela me ferrait mal au cœur que de m’user pour toi. Tu n’es même plus digne d’être un adversaire pour ma personne. Tu n’es rien en vrai. Alors sois tu prends le contrôle sur ta chose, sois tu dégages d’ici et tu évites de me prendre la tête avec de vieilles histoires. Je te laisse le choix, note ma générosité. Cela ne durera pas. »

Les vagues se retirent alors qu’au fond de moi, je l’entends. Sa voix. Pandora. Elle était là, prête à atomiser cet homme qui se prétends encore en être un. Il ne méritait pas de vivre, pas plus que moi mais qui étais-je pour être son juge ? Je ne pouvais être que son bourreau.

Je me retourne une nouvelle fois vers lui.

« - Tu sais Yoite. Dans ma vie, j’ai rencontré pas mal d’épines mais toi…T’es quand même un sacré cactus. »

Une mauvaise herbe. Il ne cessait de revenir quand on se pensait débarrasser de lui. La rédemption ? tu ne la mérites même pas. Tu ne mérites pas que d’autres payent pour tes pots cassés. Tu es comme moi, condamné à cette éternelle solitude sauf que moi…Je vaux plus cher car j’ai été plus intelligente que toi, mais ça, tu ne le comprendras jamais. Tu peux me haïr, me copier, essayer de jouer dans la cours des grands comme tu prétends si bien le faire mais tu resteras cet enfant, faisant encore son château dans son bac à sable. Tu ne vaux pas tous ces efforts que l’on fait pour toi…Que ce soit pour te tuer, pour t’arrêter ou pour t’accorder la paix avec toi-même.

« - En tout cas, pour quelqu’un censé délivrer la peur…Tu me ferrais presque rire. Tue cet hôte de merde et vis ta vie mon gars…C’est le meilleur conseil que je puisse te donner. Tue-le, étrangle-le dans son sommeil et libère-toi de ces chaînes. Je pourrais même t’aider. »

Yoite n’était qu’un bon à rien mais ce qui était à l’intérieur de lui-même, était peut-être exploitable. Le côté narcissique je le connaissais. Lucifer m’y avait entraîné. Se prendre pour le nombril du monde…Et alors ? Qu’est-ce que ça fait de plus ? Tu fais peut-être pipi plus loin que moi mais moi, je sais viser dans le trou.

Alors qu’en dis-tu ? Faisons un marché toi et moi.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Ven 6 Nov - 0:33

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

C'était un échec. Un échec total. Le Corbeau avait perdu le contrôle, tandis que qu'Enya prenait le parti du Terrible. Celui ci, visiblement intrigué, s'arrêta de quémander le membre manquant de Yoite pour s'intéresser à la proposition. Et sa voix mécanique trancha rapidement.

- Parce que tu en serais capable, humaine ?

NON ! NONONON ! Je ne vais pas te laisser me détruire de l'intérieur sale pourriture !
Je t'en prie Yoite, ne rend pas les choses plus plaisantes pour moi. Te faire du mal sans que tu ne puisses réagir, c'est sans doute la plus belle chose du monde...
Espece de s...


- Que te devrais je, humaine, si tu m'aides à me débarrasser de lui ? Car sache que je ne l'ai pas choisi...

Dans ses paroles, on pouvait sentir le "et me débarrasser de lui serait un comble du bonheur, surtout si je m'occupe d'ensuite lui porter le coup de grâce". Ses paroles, tranchantes et menaçantes, étaient un moyen de faire perpétrer la peur à l'esprit de Yoite, qui risquait de mourir en laissant derrière lui un Dieu. Ce n'était pas la meilleure chose qui aurait pu arriver, au moins, cela était sûr. Mais s'il avait deviné ne serait ce qu'un instant les intentions d'Enya ou Kyofu, il aurait sûrement fui... pendant qu'il avait encore le contrôle.

Le Dieu, quant à lui, respirait en souriant. Si Enya Taylor arrivait à le libérer, et à faire partir l'espoir de Yoite, alors il pourrait enfin vivre. Bien sûr, il devrait sûrement une faveur à cette insec...humaine, mais que vaut une gaver face à la liberté. Et puis, pour le simple plaisir de s'enivrer enfin gratuitement des terreurs des semblables de ces pourritures d'humains, il était prêt à tout... Car si l'alcool rendait alcoolique, les frayeurs rendaient accro.
Cependant, pour se garantir de tout pièges, la puissance de son aura augmenta. Il était prêt à sucer jusqu'à la dernière goutte de crainte d'Enya si il s'avérait qu'elle lui tendait un piège - à lui, évidemment, pas au corbeau enfoui en son sein -.

- Comment comptez vous seulement réussir à expulser cet individu nuisible de mon corps ?

Son corps, oui... Le dieu avait clamé être le propriétaire de ce corps, qu'il contrôlait. Il avait raison. Lors d'une tentative vaine de contrôler le corps de Yoite, il y avait de cela quelques temps, Kyofu etait parvenu à modifier l'être de l'ex mort noire, pour le transformer en son sosie. C'était son corps... Et il comptait bien le garder, cette fois.

Finalement, heureusement que c'est un imbécile comme toi qui m'a libéré du grimoire, Yoite. Car c'est comme cela que je vais redevenir libre.
Imbécile ? C'est pourtant toi qui te jette dans la gueule du loup... Enya ne te laissera plus partir ensuite. Si elle a décidé de m'éliminer, sans te tuer, cela veut dire qu'elle te veut. Alors n'espère pas partir.
Mais je sais. Que veux tu qu'elle me fasse ? Je suis un Dieu Yoite... Alors je n'ai plus qu'à te souhaiter une bonne... Houlah, j'ai faillis te dire un truc de gentil. Une mauvaise mort. Si je pouvais te torturer avant, ce serait sans doute le plus beau jour de ma vie...
PUTAIN DE... RENDS MOI CE CORPS !
Non.
...


C'était une certaine jouissance, un rictus machiavélique qui se dessinait sur le visage de Yoite... Kyofu... Enfin sur le visage... !! Le dieu jubilait, pendant que Yoite exerçait en lui sa magie. Il utilisait le kamikaze, le cauchemar, mais le Terrible le bloquait. Alors le Corbeau se concentra et attira tout flux magique de son corps vers son cœur, là où son esprit était logé, environ.
Parce que Yoite allait se défendre. Parce que Yoite n'allait pas se laisser déposséder de son enveloppe charnelle.
Parce que Yoite n'avait pas fini de se servir de la Peur. Et parce qu'Enya ne devait pas gagner. Pas encore. Elle avait déjà pris une jambe et cela ne lui suffisait pas... Il avait fallu qu'elle propose son aide au Terrible...

ENYA ! VA TE...

- Oups... Petite erreur d'inattention... Je ne m'attendais pas à ce que ce parasite puisse parler...

Et ainsi, bloqué, perdu, Yoite hurla en Kyofu. Il hurla, à en perdre la voix s'il en avait encore une. Il maudit de mots sanglants la maîtresse des démons et le maitre de la Terreur. Il hurla à plein poumons - pas ceux de l'enveloppe charnelle - comme si crier plus fort dans la tête du Dieu allait changer quelque chose.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Ven 6 Nov - 1:37

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Relique du Passé

Avec - Yoite Kyumizu
Ironie du sort. Le grand Yoite se retrouve coincé par sa propre malchance. Prit entre ses désirs et ceux d’un esprit à part. Voilà ce qu’il en coûte de pactiser avec des forces plus grandes que soit et sur ce genre de chose, j’en connaissais tout un rien. Pendant longtemps je me suis battue contre elle, contre sa voix, contre ses désirs et ses envies. Pendant longtemps, je me suis battue contre cette soif qui résonnait en moi. Contre ses ordres. Et puis, j’ai pris le dessus. Il y avait des choses dans la vie, pour lesquelles il fallait se battre. Il y avait des combats qui ne regardaient que nous et qui n’impliquait que nous mais pourtant, dans mon combat…J’ai impliquée plus d’une personne à mon insu.

Je l’écoute parler et j’ai l’impression d’être sous-estimer. Il n’était pas si loin de ça du comportement de Lucifer. L’arrogance, le narcissisme, la vanité. Il avait des traits communs mais semblait différent en bien des points au pêché de l’orgueil.

« - Tu ne me devras rien. Je n’ai envie de rien mais cet individu qui t’habites ou que tu habites, peu m’importe, m’ennuie et ennuie des gens à qui je tiens énormément. Je n’ai pas envie que ces personnes tombent dans la même folie que moi et je n’ai pas envie qu’ils gâchent leurs vies à cause d’un simple meurtre par pur vengeance. La vengeance ne résoudra rien. Alors je veux m’en occuper et les soulager de ça. Je ne demande rien en retour. »

Des fois j’y repense. A cette bataille dans la neige. Au sauvetage d’Abigail. Au visage de Chris avant que ses yeux ne se posent sur cet homme. A son visage quand ils se battaient dans la poudreuse. Je n’ai pas envie qu’il devienne un tueur de sang-froid. La vengeance n’était qu’un prétexte pour assouvir un désir bien plus primaire…La vengeance n’était qu’un leurre alors que quelque chose de plus noir et de plus sombre nous attends derrière, dès qu’on assouvit ce besoin. Il n’avait pas besoin de ça. Il ne devait pas céder à ça. Je savais ce que je risquais en faisant le ménage dans sa propre vie. Je me rappelle encore de ce grand et beau discours…De cet organisme qu’il promettait de construire. Je me rappelle encore de cette promesse cachée que l’on s’était faite, sur ces lieux devenus sacrés.

Pourtant, nous étions différents. Il voulait la paix, je voulais la liberté. C’était différent. Très différent. On ne pouvait les associer. Etait fous, celui qui pensait que ces deux notions allaient ensemble. Le rêve de Chris, s’il se réalise…Alors je devrais le détruire car son rêve…Serait mon cauchemar et je ne veux pas revivre ça. Pas une nouvelle fois.

« - Comment je compte me débarrasser de « ça » ? Voyons…Je suis Enya Taylor. Tu me sous-estime. »

J’entends alors la voix de Yoite résonnant. Sa voix criant à l’aide. M’insultant à moitié, pour ne pas changer.

« - Devrais-je préciser que mes méthodes sont radicales…Si il meurt…tu meurs avec. Bien-sûr cela ferait une charge de moins pour la société. Je doute que vous soyez apprécié dans votre genre et je doute que vous ayez une quelconque utilité. Un esprit de la peur ? Me fais pas rire. La peur, c’est ce qui rend les gens vivants, c’est ce qui les rends conscients de leurs limites. Tu n’es qu’un bête esprit servant un idiot d’humain. C’est triste comme sort. »

Je m’éloigne, prenant plaisir dans cette petite retrouvaille et me retourne tout sourire.

« - Alors ? Je vous explose ensemble ou séparément ? »



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Dim 8 Nov - 0:11

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

Le dieu jubilait, Yoite ne savait plus quoi faire, et Enya, machiavélique – Hm ? Comment ça, « on le sait tous » ? Oui, bon… - venait tout juste de lâcher sa bombe. Pourtantl le puissant Kyofu ne sourcillait pas. Il ne répondit pas à son avertissement, comme si elle ne valait pas la peine qu’il se débatte à essayer de lui faire entendre raison. Pour Kyofu, elle n’était qu’un insecte. Bon, un insecte avec la puissance d’une bombe nucléaire, certes, mais un insecte tout de même. Il souriait, sans dire que la bombe serait peut être le moyen de faire sortir l’âme de ce pauvre – enfin, « pauvre », mais on ne le pleurera pas, si ? – Yoite.
En effet, il y avait de cela plusieurs mois, Enya avait détruit, coupé la jambe droite de Yoite. Et Kyofu, en gentleman, et servant du mage noir, s’était porté volontaire pour jouer l’os de la prothèse de plumes faite pour remplacer la jambe. Aujourd’hui, comme Kyofu avait remplacé Yoite, c’était l’âme du mage noir qui avait son cœur dans la jambe de plumes. Aussi, durant le speech d’Enya, le Terrible s’employa-t-il à repousser l’esprit qui restait du Corbeau, en cette jambe. Et il s’avança, pour se placer devant Enya.

- Ensemble.

Kyofu, le Terrible Dieu de la Peur, contrôlant le corps de Yoite, contrôlait aussi sa magie primitive, ce « Fléau de Métatron », comme il aimait à l’appeler. Il contrôlait chaque parcelle du corps de Yoite, chaque cellule, et donc, lentement, sous les vêtements, il remplaçait chaque parcelle de son épiderme par des plumes, renforcées. Une armure discrète quoi…. Yoite, en lui, comprenant son but, commençait, ou plutôt, recommençait à se débattre. Il avait compris le plan du Dieu, et tentait à tout pris de reprendre le contrôle, mais il était trop tard. Le dieu avait une entière emprise sur ce corps. Et si le plan du terrible se passait bien, il survivrait sans Yoite. S’il ne se passait pas bien, Yoite mourrait aussi, donc bon…-.

Au sein même de son corps, l’âme du corbeau luttait, tentant d’activer la magie de Kyofu comme celui ci activait sa propre magie ; Il tentait de troubler, à l’aide de la Peur, le Dieu même de celle ci, mais tout le monde avait une peur en lui, et si pour le Terrible ce n’était pas le cas, alors Yoite apprendrait à en créer une… Si possible dans les prochaines minutes…

Kyofu, placé sur la croix rouge invisible, attendait qu’Enya s’active. Il n’avait pas pu vivre pendant près de quelques siècles, mais désormais qu’on lui permettait de se libérer, ou du moins, d’avoir une chance de réussir, il ne pouvait plus attendre. Le corps du Corbeau était prêt, malgré peut être que pour ne pas alerter le nuisible qui se proposait à le lâcher sur cette terre, ses morceaux de peau visibles n’était pas encore renforcés.

- Ne t’inquiètes pas pour moi, je sais ce que je fais.

La vanité n’était plus de mise pour cette opération chirurgicale plutôt risquée, mais la prétention restait encore un concept dont le Dieu ne savait se défaire. Il se croyait à l’abri de tout, et peut être n’avait il pas encore percuté que dans une enveloppe charnelle, il était sujet à subir les même dégâts que les mortels, ces impitoyables petits insectes se prenant, comme Enya, pour ce qu’ils n’étaient pas. Ainsi, comme l’humain ne craint pas les fourmis qui tentent de l’attaquer, le Dieu ne craignait aucunement la grande criminelle de Fiore. En fait, il en riait intérieurement, surtout en sachant Yoite aussi affolé.

Ne t’en fais pas, tu ne sentiras rien. Enfin, rien de bien indolore.
Tu ne sais pas ce que tu fais !
Au contraire, je sais parfaitement ce que je fais.


Kyofu était prêt.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Dim 8 Nov - 9:27

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Relique du Passé

Avec - Yoite Kyumizu
Un léger sourire se dessine lentement alors que tout semble s’enchaîner à une vitesse que l’on ne contrôle plus. J’avais là l’occasion de me venger. L’occasion de lui faire regretter. L’occasion d’éviter à certaines personnes de se salir en s’en prenant à lui. J’avais là, la première occasion de faire les choses « bien ». Je le voulais sincèrement. Je voulais leur éviter la peine de le faire. Je voulais leur éviter de tomber dans ce cercle de vengeance sans fin. Je voulais éviter qu’à leur tour, ils tombent dans ces abysses sans fin. Celles qui nous attirent et qui ne nous lâchent plus. Celles qui nous collent à la peau et qui nous murmurent les pires folies du monde.

Je voulais leur éviter tout ça.
Mais je n’étais pas idiote.

La vanité. L’assurance dans la voix. Je n’étais pas idiote. Il avait une idée derrière la tête, peu importe qui il soit ou ce qu’il peut bien être dans le fond. Il avait une idée derrière la tête et j’allais être son instrument. Je ne connais que trop ce genre de méthode perfide. Tu crois vraiment que tu vas pouvoir retrouver mon petit jeu contre moi-même hein l’esprit ? Si c’est un duel que tu veux..Je te l’offre sur un plateau d’argent.

J’avais là, l’occasion d’éviter de leur faire de la peine.

« - Tu me prends pour une conne ou quoi ? »

Je m’approche, sans craintes, ouverte aux possibilités multiples d’offensives en tout genre. Tu crois vraiment que je vais attaquer un homme qui s’offre corps et âme à mon propre châtiment ? Où est le plaisir dans un tel acte ?

« - Je ne sais pas ce que tu as, ou ce que vous avez, derrière la tête tous les deux mais vous puez l’arnaque de bas étage à plein nez. Je ne suis pas bête. Quoique tu puisses espérer du résultat de cette rencontre, je ne serais certainement pas l’instrument de ton plan. Cela me lasse de jouer au jeu du chat et de la souris. Je n’ai plus l’âge et plus la patience. »

Je lui tourne le dos, regardant les vagues revenir se jeter contre les rochers. S’écrasant sans peur, sans crainte. S’écrasant puis s’effaçant littéralement. Elles n’avaient pas peur de mourir car elles savaient qu’elles allaient explosées en plusieurs et infimes gouttes d’eau…Puis renaître dans le profond de l’océan.

Ne serait-ce pas là ton idée ?

« - Vous méritez bien de passer vos jours ensemble tiens. Cela pourrait être rigolo à voir. Avec les derniers événements, tellement de gens pourchassent des êtres comme toi…Comme moi, que le résultat m’impatiente. Je ne me fais pas de soucis pour moi, j’arrive toujours plus ou moins à survivre à tout ce bordel mais toi…Toi Yoite…Je connais tellement de gens qui t’en veulent. Des gens qui seraient prêt à offrir leur âme au diable rien que pour te trouer comme un gruyère. Ils en rêveraient plutôt que de te voir dans une prison à croupir gentiment. Mais bon, cela ne regarde que toi, je fermerais les yeux et je dirais que je ne t’ai pas vue depuis longtemps. C’est mieux pour nous deux. »

Le regardant une nouvelle fois, je me demande comment il s’est retrouvé dans une situation comme celle-là. Au nom de quoi, de quel principe et de quel rêve a-t-il bien pu vendre son corps telle une prostitué ? Ce genre de compromis était tellement dangereux, il fallait être fou ou désespéré pour espérer partager sa vie, son âme avec un tel esprit. J’étais bien placé pour le savoir. Pandora et moi avions toujours un dilemme à régler.

« - Si tu veux un conseil d’amis…Tu ferais bien de passer moins de temps à te lamenter sur ton sort et un peu plus à essayer de prendre le contrôle de cet esprit tordu. C’est parce que tu es faible que tu es dans une telle situation et je ne délivre pas la mort aux faibles. C’est trop facile comme échappatoire. Surtout pour toi. »




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Lun 9 Nov - 23:48

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

Le Terrible régnait sur le corps de Yoite, il anéantissait chaque parcelle de vie de ce dernier, tandis que son corps lui appartenait de plus en plus. Lorsqu'Enya lâcha sa sentence, il jubila une fois de plus. Pour le Dieu, c'était uniquement parce qu'un petit mortel ne pouvait rien lui faire, en fin de compte. Alors que pour Yoite, c'était simplement parce qu'elle avait compris qu'il y avait eu anguille sous roche. Mais qu'importait, le Dieu venait d'échouer, certes, mais son ego avait été rempli de la mauvaise et bonne façon. Il se sentait plus puissant plus confiant. Il avait ce rictus.

- Soit, mais n'oublie pas, humaine. Yoite n'est plus que l'ombre de moi même, et avec ou sans ton aide, je...

- Boooooordeeeeeel de meeeeeerde ! Ah ! J'ai réussi à parler...

- ... Je réussirais à le débarrasser de ce maitre de pacotille...

- Enya ! Merci...

- ... Lorsque nous nous reverrons, humaine, je serais pleinement moi !

La résistance d'Enya à Kyofu avait permis à Yoite de reprendre espoir, et même s'il ne parvenait toujours pas à reprendre le contrôle total sur son corps, il sentait la force revenir. Et Kyofu, dans son ego montant, avait relâché son emprise, et laissé le Corbeau accéder à la parole. Aussi en bafouant le sable de ses ailes géantes, L'entité fit voler la poussière du sol avec quelques battements. La Peur en devait une à Enya, qui lui avait donné une merveilleuse idée. Yoite en devait une à Enya, qui l'avait aidé... Même si dans le cas de Yoite, sa dette était non avenue du fait qu'Enya avait d'abord pris sa jambe...

Lorsque Kyofu s'éleva dans les cieux, partant rejoindre un lieu plus tranquille où il serait en mesure de reprendre un contrôle parfait, il s'aperçut qu'il n'y avait plus personne sur la plage.

Tu les as fait fuir c'est pour cela.
Ça fait du bien d'avoir une voix dans la tête, j'en avais marre d'être la voix dans la tête des autres.
Connard !


Le corps en proie à une terrible cohabitation finit par filer comme un faucon, malgré ses couleurs de corneille. Et le Terrible partit à la recherche d'une vie de frayeur à aspirer, tandis qu'il laissait sur la plage la belle qu'il avait dérangé. Le Dieu se sentait une âme généreuse. Il "avait épargné Enya", ne se rendant pas encore compte que peu importait sa puissance d'antan, dans ce corps il n'était rien face à la criminelle...

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   Mar 10 Nov - 1:18

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Relique du Passé

Avec - Yoite Kyumizu
La partie de jonglerie entre deux entités pour un même corps était une guerre sans fin. Une guerre de territoire, se jouant à celui qui avait le plus de volonté. Ce genre de jeu a toujours été ainsi et il n’épargne ni Yoite, ni moi-même si jusqu’à présent, Pandora a rarement pris plaisir à parler à ma place, préférant se manifester d’elle-même. Ils échangent, se parlent, s’insultent et finissent par s’envoler dans une dette marquée au fer rouge pour l’un et une idée de génie pour l’autre.

Au final, peut-être qu’ils allaient s’entre-tuer. Cela serait drôle. Tellement drôle et tellement moins fatiguant pour nous. Pour eux. L’ex Légion contre l’ex Blue Pegasus. Une guerre de haine sans fin. Yoite contre Chris. Contre Abigail. Contre tous ceux qui voudraient lui ôter la vie. Contre moi peut-être même si j’en avais eu maintes fois l’occasion sur cette plage de le faire, quelque part, tuer Yoite, n’était pas aussi gratifiant que je l’aurais imaginé. Qu’est-ce que j’aurais gagné à le faire ? Sans doute rien. Je n’avais rien contre lui. C’était juste un enquiquineur comme un autre. Juste un bébé illégal comme un autre.

Je les regarde partir tandis que le calme revient sur la plage, les vagues ne s’écrasent plus contre les rochers et quelque part, j’ai l’impression, que j’ai raté une occasion en or. Mais bon, j’en aurais d’autre. Yoite est comme la peste…Comme ce mauvais champignon au fond de notre jardin. On a beau l’écraser encore et encore et encore, il finit toujours par revenir. Toujours plus gros. Toujours plus envahissant.

Me jetant dans le sable, enfonçant mes orteils parmi les grains humides, je me demande si un jour tout ça aura une fin. Vous savez, une vrai fin, avec un gagnant, un perdant…Tout ça quoi. Une fin en soi. J’avais envie que l’histoire se termine là, sur le bord de mer, j’avais envie qu’on arrête de courir les uns après les autres. J’avais juste envie, pour une fois dans ma vie, d’un moment de calme et de tranquillité.

Un moment où il y aurait juste…Nous.
Un moment où l’on ne se taperait pas dessus. Où l’on ne se ferait pas l’amour. Où l’on ne s’enlacerait pas. Où l’on ne dirait rien. Juste le silence. Le silence pouvant compenser tous les mots que l’on n’arrivera jamais à se dire.

Tous ces blancs et ces phrases laisser en suspens.
Tout ce qu’il ne sera jamais dit. J’avais envie…de tout ça.





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Relique du passé | Yoite.   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Corlranah :: Plage