Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
La prison du nord
 MessageSujet: La prison du nord   Dim 31 Mai - 22:48

avatar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click




La prison du nord


Il y a deux jours j’ai créé une voûte au-dessus de la rivière. Dessus la cascade s’écoule sur une pente de glace pour permettre à l’eau de ne pas tomber verticalement. Lorsque je touche la texture elle semble bien tenir. Grâce à ça, nous avons pu atteindre le sol qui maintient habituellement la rivière. On a attendu que la boue sèche pour pouvoir travailler. J’ai réfléchi ces derniers temps. Construire un lieu derrière la cascade serait bien trop commun, quelqu’un le trouverait facilement. Construire sous terre reviendrait à devoir créer un tunnel encore plus long et une sortie en plein extérieur. En calculant la superficie du lieu il devenait manifeste qu’un cave serait trop vite perçue. Alors j’ai eu une idée. La terrible idée de construire le passage sous la rivière là où personne n’irait chercher, où des individus pourraient se baigner, s’amuser, sans penser qu’il existe une chose vulnérable en-dessous, un lieu que personne ne pourrait atteindre sauf moi. Lorsque j’ai dit à Enya « sous la rivière » elle m’a dévisagé. Qui aurait pu penser à une telle absurdité ? Pourtant, j’ai passé deux jours à faire le trou. D’abord j’ai créé un tremblement de terre et j’ai affaissé le sol vers le fond de la rivière. Ensuite, à la main, j’ai rendu les murs de la cave droits. Le plafond avait l’air de me narguer : il m’a menacé plusieurs fois de s’écrouler sur moi à chaque fois que je plongeais le bout de la pioche contre les murs souterrains de la montagne. Aujourd’hui les préparatifs sont terminés.

« Enya, passe-moi les murs s’il te plait ! »
Un cylindre glisse de l’extérieur et tombe à mes pieds. Elle ne doit pas se fouler trop fort là-haut… Il y a deçà une semaine je suis passé en ville. J’ai parlé à un architecte. Je lui ai montré les plans d’un superbe endroit, d’une grande maison. Dans mon esprit, cette maison serait la nôtre, à notre famille. Elle sera ici, à la surface, proche de la cascade, de la rivière, de la chaleur du soleil, du vent frais et pur de la montagne, de la forêt. Elle sera ici pour nous accueillir dans plusieurs mois. Je n’avais pas assez pour payer la construction. Tant mieux. Les lacrymas refermant les murs s’activent et la caverne se couvre. Je tourne en rond et j’admire. Si ce lieu n’était pas fait pour enfermer des prisonniers il serait magnifique si on y ajoutait la lumière naturelle du soleil. « Les poutres maintenant ! ».

Plusieurs heures plus tard je jette mon haut à l’extérieur. Je remonte essoufflé, transpirant, sur le dos, couché, le bras sur les yeux pour me protéger de la lumière du soleil bien trop vive pour un homme qui est resté sous terre pendant plusieurs heures. « C’est bon pour en bas. La structure empêchera la montagne de tomber, la salle est définitive. L’aération c’est fait. Il reste les lumières et les cages ; ça c’est ton boulot. »


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Lun 1 Juin - 8:20

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Sous la Rivière


Je me rappel encore de ses mots. Je me rappel de la conotation étrange qu'ils avaient eu quand je les ai entendus résonner pour la première fois. Je me rappel de cette idée folle et complètement délirante qu'il avait eu. Je me rappel encore d'avoir accepter. Pourquoi ? Pourtant nous avions mis les choses aux claires, ce que nous nous appretions à faire, à construire tous les deux, c'était plus qu'une simple et banale prison. C'était un endroit qui allait devenir quelque chose mais pour ça, je lui laisser le soin de s'en occuper.

Malgré tout ce que nous nous étions dis, je n'étais pas convaincue. Il voulait une prison pour l'ordre. Une prison pour rétablir la paix dans ce monde mais la paix ne dure jamais bien longtemps, je le savais. Je savais aussi que j'étais un de ces éléments qui la perturbée. J'étais celle qui était le déclencheur de choses improbables et impossible comme l'attaque du Conseil ou d'une guilde....J'étais de ceux que Chris voulait voir enfermer en ces lieux. Alors pourquoi ai-je acceptée?

Je suis sûrement folle mais pas idiote, je le savais et il le savait aussi me connaissant surement un peu maintenant. Si un jour lui et moi misons sur la capture de l'un ou de l'autre pour notre survie personnelle, parce qu'il était question de ça au fond, je voulais savoir si je pouvais me sortir de ce lieu bientôt inviolable. Je voulais me créer une faille, une porte de sortie, un plan B.

La construction en tant que telle, fut pour son grand plaisir et quand enfin ce fut mon tour, je ne pouvais m'empêcher de me répéter au plus profond de moi que tout ceci...C'était une mauvaise idée. Sous la rivière qu'il avait dit....Sous la rivière...

Je le regarde une dernière fois tandis qu'il m'annonce que c'est à mon tour. A chacun la part de boulot...C'était comme ça.

Je descends sans rien rajouter de plus parce que je n'ai rien à lui dire. Il savait déjà tout ce que je pensais...Ou il s'en doutait. Je soupire en voyant l'oeuvre.

"- Bon....eh bien c'est à mon tour. Parfois je ferrais mieux de me casser une jambe avant d'accepter de telles idées."

Moi qui avais plongée dans l'illégalité et qui en faisait un mode de vie pour certains, j'allais autorisé qu'on capture les miens pour les mettre dedans ? Allais-je réellement tolérer une telle chose ? Je ne sais pas à quoi pense Chris et au fond, je ne préfère pas le savoir mais tout ça...C'était du délire et au fond, c'était sûrement pour ça que ça me plaisais autant. Parce que c'était un projet impossible.

"- Souffrir pour le bien de tous hein ? ....Il a intérêt à me rendre la pareille après tout ça."

Pour être sûr d'être tranquille, et par réflex certainement, je regarde autour de moi mais il n'y a rien. Rien d'autres que ....CA.

"- Espérita.....J'ai besoin de toi!"

Je ferme les yeux et serre les dents car je savais que pour monter ça, il fallait que je me sépare de l'esprit qui habite mon corps. Il fallait que l'on devienne deux entités à part. Séparées l'une de l'autre. Le sang bouillonant, les muscles broyés.....Je pouvais sentir l'effet de ma propre magie sur moi-même.

Elle finit par apparaître comme sortant du fond de mon âme. Une gamine de 10 ans aux cheveux roses bonbon hein ?

Après elle, Lilith fut de la partie.

"- T'as l'air toute pâle....ça coute cher d'invoquer un vice et une reine n'est-ce pas ?
- Fais juste ton boulot...Je m'occupe de ma santé.
- Tu vas devoir nous maintenir un moment vue que tu nous as invoqués...T'as pas l'habitude d'invoquer des esprits Enya. Tu te crames les poils avec ce projet ridicule. Qui te dit que ce gars va pas profiter de la situation dés que t'auras le dos tourné ? T'as jamais eu d'amis de confiance...C'est pas maintenant que ça va commencer.
- On est pas amis...ça tombe bien.
- Oh ? Comment tu qualifies ça alors ?
- Lilith! S'il te plait...Occupe toi juste de ce pourquoi tu es là...Tu peux le faire n'est-ce pas?
- Bien-sûr ! Mes capacités ne sont pas limités à ta seule puissance. Fillette!"

Un moment, j'ai eu l'impression de tourner de l'oeil comme si tout s'assombrissait brusquement et c'est en m'asseyant quelques minutes que j'eus une minute pour moi. Une minute pour le faire.

Les minutes passent, puis les heures...Je ne sais pas ce que Chris fait en haut...Peut-être qu'il s'était endormis, aucune idée...Je suis même pas capable de me lever. Mes mains tremblent, mon corps ne me porte plus.

Tu payes le prix fort pour quelque chose qui se retournera forcément contre toi. Pauvre fille.


(c) Codage by FreeSpirit

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Mar 2 Juin - 16:43

avatar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click


La prison du nord


Enya est déjà descendue depuis longtemps en-dessous. Je suis resté couché plusieurs minutes à reprendre mon souffle. Enfin, je me lève pour renforcer la poutre de glace qui maintient la cascade en diagonale, pour que le dessous ne soit pas inondé. Quand tout sera fini, il faudra reboucher simplement le sol. En revanche, les fissures au niveau de l’eau sur la montagne ont révélé un tunnel qui passe jusqu’à une cavité d’air. Une fois sortie de l’eau en nageant, si on continue tout droit on arrive vers un mur. Je peux facilement passer en me transformant. Une fois que le sol sera rebouché pour Enya ce sera impossible. Quant à Abigail il faudra trouver quelque chose. En fait, je pourrais ouvrir le tunnel. Mais comment arriverait-elle jusqu’à la cavité ? Il ne suffit pas de plonger dans la rivière, mais entrer dans les crevasses de la montagne. Sans se transformer en solution aqueuse c’est impossible. Et ouvrir la montagne reviendrait à laisser pénétrer dans la cavité quiconque aurait l’idée de mettre la tête sous l’eau de la cascade. Connaissant tous les idiots de mon entourage, c’est vite gagné. En regardant le sac de lacryma je me dis que finalement j’ai autre chose à faire. Je fouille dedans et n’y trouve quasiment plus rien. Les taules ont été utilisées, les murs ont été soudés par la pression et les machines, les poutres sont callées, les cellules faites, les lumières simplement des cristaux posés sur les murs. Au final, le reste reviendra pour bâtiment. En faisant un prêt à une guilde commerçante, en utilisant ce qu’il me reste de Blue Pegasus, je trouverai un groupe de personnes pour construire. Quitte à rappeler ceux qui ont créé l’ancien bâtiment de l’attristée Blue Pegasus.

Bercé par les bruits de la rivière il semble que je me suis endormi. Lorsque j’ouvre les yeux le soleil n’est plus aussi haut dans le ciel. Combien de temps ai-je dormis ? Aucune idée. Je me gratte les yeux et je souris, l’humeur d’une sieste m’a rafraîchi. Je me faufile dans le tunnel en sautant dans le trou fait sous le sol de la rivière.
« Enya, tu aurais une idée pour pouvoir entrer dans la cavité derrière la montagne une fois que ce trou sera condamné ? » Aucune réponse. Mes sourcils forment un arc. Est-elle partie sans rien me dire ? Aurait-elle abandonné l’idée, mon projet, son aide ? « Enya ? ». Une fois arrivé dans la salle, je regarde partout, elle ne semble pas être là. Alors je continue quelques pas vers l’angle de l’une des cages. Je vois une main à terre qui ne bouge pas. Je me mets à courir vers le corps et attrape la femme par les épaules la secouant doucement l’appelant par son prénom. Je pose ma main sur son front et active le Water Poseidon, murmurant l’invocation d’une technique de soin. Lorsque je visualise l’endroit mon Miracle Lens brille de partout. La magie d’Enya s’est déversée partout dans la pièce. Les cages brillent encore plus et leur intérieur est un vide pur. Un sourire nerveux prend vie sur mon visage, mes yeux pétillent : la prison du nord est née.



© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Mer 3 Juin - 4:56

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

La Prison du Nord


Il y a des cris. Des cris de joies qui résonnent ici et là. Dans le jardin, dans la cours en contre-bas. Il y a des enfants qui crient dans le bâtiment, qui courent, qui pleurent, qui sourient. Il y a des enfants qui jouent, oubliant l'espace d'un instant qu'ils sont nés en étant de ceux non désirés par la société, abandonnés de tous, sans lien particulier. Il y a des enfants dans tout le bâtiment et il y a cette petite fille assise sur une balançoire, seule.

Il y a cette petite fille avec deux longues couettes rouquines, seule. Elle pleure. Elle pleure et personne ne l'entends ni ne la vois, parce qu'elle est à l'ombre du monde, cachée sous les branches tombantes du vieil arbre. Il y a cette petite fille qui ne comprends pas pourquoi personne ne veut d'elle, pourquoi elle n'a pas de papa ou de maman.

Il y a cette petite fille à l'ombre du monde et elle n'a que six ans, elle est toute sale, et ses yeux sont rouges.

Ces images m'étais revenue comme un étrange flash-back. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas remémorer le passé. Que je n'y avais pas pensée.

Etait-ce un rêve ? Un cauchemars ? Je n'en savais rien mais j'avais mal. Mal à l'intérieur de moi. Un mal inexpliqué qui vous ronge sans que vous ne puissiez rien faire. Ce mal qui vous tue à petit feu.

Puis quand j'ouvre les yeux, je le vois. Là. Juste au dessus de moi. Je le regarde avec cette lueur de curiosité mélangée à tout un tas de saloperie car au fond...J'ai mal. Au fond, je meurs. Je le savais. Je ne comprends pas sa présence ni ce qu'il venait de se passer. Il y a quelques secondes j'étais seulement assise là, à attendre que ça passe et puis...Plus rien.

"- Merci."

Je regarde de l'autre côté et je vois que tout est fait et je ne pus m'empêcher de sourire bêtement parce que même si je voyais là ma future résidence, j'étais fier de ce que je venais d'accomplir. Mes bras en arrière pour me redresser, il y avait dans le sol, cette sensation. Cette sensation familière parcourant la terre, la roche. Cette sensation de "déjà vu". Ce n'était pas juste du "déjà vu", c'était un lien entre cet endroit...et moi. Un lien que je venais de créer malgré ce que ça pouvait me coûter.

Mes jambes en tailleur, je croise les bras, faisant la moue. Il y a quand même quelque chose qui me chiffonne présentement mais je ne saurais l'expliquer.

"- Et maintenant ?"

J'appuie sur mes genoux et sur l'instant, j'ai bien crû retomber sur mes fesses, titubant comme une ivrogne. Oh non. Pas cette fois.

Je ferme les yeux et soupire devant mon propre comportement pourtant je savais que je lui en devais une. Je le sentais. Je souris bêtement parce qu'au fond, c'est la seconde fois qu'on me sauve la vie.

Qu'il me sauve la vie.


(c) Codage by FreeSpirit

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Jeu 20 Aoû - 13:23

avatar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



La prison du nord


Les murs sont une ruine, le sol n’est pas droit, ce n’est pas ici que je me tiendrai le soir pour lire un livre près d’une lampe de chevet, sur une chaise longue, dans un coin, profitant du calme que donne les souterrains sous les sons de la cascade au-dessus de nos têtes. En fait, je suis sûr qu’un des pieds de la chaise ne serait pas droit et que la possibilité de tomber existe. Il faudrait contacter quelqu’un capable de contrôler la montagne, de sécuriser les murs, le sol, le tout ; rendre la chose esthétique et moins morte qu’elle ne l’est.
Les constructions ont permis le placement des cages et de quelques lampes. L’endroit est utilisable. Mais qui pourrait le finaliser ? Enya ne le peut pas, le rendre parfait je n’en suis pas capable. La tâche est difficile, je ne connais personne en qui avoir confiance.

Nous nous sommes plongés dans la totale illégalité. Enya a l’habitude ; moi je suis catalogué seulement par l’aspect d’ennui que j’apporte pour la cause politique de ce pays. En quoi peut-on nous reprocher nos actions ? Une prison enferme des gens, enlève leur liberté – même s’il s’agit des plus grands criminels que l’on puisse connaître. Elle est légitimée parce qu’elle est rendue légale par un bout de papier administratif. Pourtant, ce qui légitime ce lieu où nous respirons c’est le fait qu’il ne sera pollué par aucun politicien.

On m’a souvent dit que mon cœur était dévoré par la haine, par l’envie de vengeance. Serrer les dents et encaisser pour ne pas perdre de temps à donner mon prochain coup ; c’est ce que l’on m’a appris, c’est ce que je fais le plus souvent et c’est ce que l’on me reproche. Je ne m’en suis jamais rendu compte réellement. Pour moi aujourd’hui il s’agit d’un automatisme. C’est sans doute ça, le pire, dans cette histoire ; qu’il s’agisse d’une simple habitude. Pourtant, lorsque Legion a attaqué Blue Pegasus, Abigail était énervée. J’aurais pu mettre ma main sur son épaule et la calmer. Mais un petit démon c’était posé sur ma tête et me regardait d’en-haut. Il me murmurait de ne rien faire, d’attendre et de regarder ce qui allait se passer. Finalement, Abigail, déterminée, pleine de tristesse, de dextérité, ou de haine, a affirmé qu’elle voulait s’emparer – non, qu’elle s’emparerait – de la seule aptitude que je n’ai jamais vu entre ces mains ; elle voulait se venger. J’aurais dû la calmer, j’aurais dû lui dire que c’est une mauvaise idée – parce qu’elle m’a toujours reproché de le faire. Sûrement que j’aurais dû. Mais à la place je suis resté debout et au fond de moi je souriais parce que j’étais excité. Je salivais d’ores et déjà les futurs événements. Tout ce que je me disais c’était : « Et pourquoi ? Ils le méritent tous. ». « Mériter » c’était le mot. Peut-on mériter de se voir offrir la haine à l’intérieur de quelqu’un et ses conséquences ? Non, sans doute pas. Pas comme un cadeau en tout cas. Mais il faut toujours comprendre que des actes naissent les conséquences.

En créant cet endroit je n’ai fait qu’écouter les indications d’Abigail. C’est ce que je me dis pour me donner bonne conscience. Serais-je prêt à enfermer quelqu’un ici ? Je touche les barreaux. Et elle, sera-t-elle capable d’enfermer quelqu’un dans une de ces cellules ? Ou pire, de supporter le fait de connaître l’existence d’une pareille chose ? Peut-on la qualifier d’horreur, cette chose ?

« Et maintenant je vais devoir condamner l’entrée sous la rivière. As-tu un moyen pour me permettre d’entrer et de sortir, possiblement accompagné, quand je le souhaite ? Quitte à être à côté ou à des kilomètres. »


© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Jeu 20 Aoû - 19:46

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

La Prison du Nord


Il eut un moment de silence où la même question s'est posée discrètement. Ce moment où, chacun dans son coin, libre de ses pensées, on s'est demandé si c'était vraiment une bonne chose...Cette idée de guilde ou de prison ou je ne sais quoi. Au fond, j'ai acceptée, j'ai aidée mais il règne toujours cette incertitude en moi. Celle d'un jour finir entre ces murs, derrière ces barreaux. J'ai acceptée d'aider pour y connaître les points faibles mais quelque part, très peu en existent pour ce que j'en sais.

Je regarde autour de moi, m'imaginant ici un jour, tournant en rond comme un tigre en cage et je me retourne vers lui. Je ne lui dis rien, il connaît déjà mon avis sur la question mais au fond...Je ne suis pas rassurée. Si ce n'est lui qui me mettra derrière "ça", ça sera la tâche de quelqu'un d'autre parce qu'au fond, on ne peut faire régner la paix à Fiore sans me mettre dans un coin, bien sagement. Je suis devenue en quelques années, en quelques mois, une criminelle d'envergure internationale et j'ai beau en rire ou m'en vanter à tous, quelque part, le monde se rétrécit sous mes pieds et ne paraît plus aussi vaste qu'avant.

Combien de temps faudra t-il au Conseil pour me mettre la main dessus ? Aux autres pays, aux méthodes beaucoup moins "légales" ? A ceux qui habiteront un jour ces lieux ? Je doute sincèrement que Chris les empêche de me courir après...A tous j'ai fais du mal. Peut-être trop.

Je ne dis pas que je regrette ou que je veux faire marche arrière mais c'est en voyant tout ça...Que je réalise finalement.

Puis sa question vient m'interrompre. Un moyen d'apposer une sorte de sceau sur ledit endroit.

Bêtement, je pense à la façon dont Echoic s'est faite mais je doute que...Si, ça pourrait fonctionner. Damaz avait affronté les vices sans bronché, même si j'étais à côté de lui...Il y avait bien cette possibilité pour Chris mais je ne la connaissait que trop bien et je ne pourrais aider.

Pas cette fois. Toute cette aventure me coûte bien trop cher pour le peu de bien que cela va m'apporter et quelque part, je me demande si je ne suis pas masochiste.

"- J'ai peut-être une idée ou deux en tête mais.."

Je laisse ma phrase en suspens. Les membres de la guilde ont la possibilité d'être téléporté, une fois seulement dans le pétrin, à l'aide d'une rune à travers le tatouage de la guilde. Peut-être pourrais-je ....?

Je soupire en me tenant les hanches et en me balançant sur la pointe de mes orteils car tout mon corps me crie que c'est une mauvaise idée. Pour moi et pour lui. Tout mon corps me crie que si on ressort vivants de cette journée...Il m'en devra une ou deux en retour, le jour où j'en aurais besoin.

"- J'ai un démon en poche qui peut t'aider pour ce genre de chose. Tu ne connais sans doute rien aux principes de bases de ma magie malgré nos récentes rencontres donc je vais te le dire. Tu devras le faire seul, une énième invocation me coûte bien trop cher et je ne serais certainement pas en état de la battre."

Et la dernière fois que je me suis battue avec...J'ai finis dans un sale état. Rien que le souvenir me donne la chair de poule.

"- Elle haie les hommes...Je suis seulement une exception, ça lui donnera une occasion de tout donner. T'es prêt ?"

Au fond je m'en fous là, qu'il soit prêt, je veux juste qu'on abrège mes souffrances au plus vite et je deviens tout de suite beaucoup plus égoïste quand il s'agit de ma vie qui est en jeu.

"- Lilith, j'en appel à toi."

Quelques secondes à peine, elle arriva entre nous, une silhouette féminine au long cheveux rouges et aux corps à moité démon.

"- Et c'est qui ..lui?
- Ton futur casse-croûte. La règle est simple, si il te bats, tu l'aides avec tes pouvoirs et si c'est l'inverse...Tu pourras en faire ce que tu en veux.
- Et tu ne comptes pas intervenir hein ? Etrange...
- J'interviens déjà beaucoup là. On a un marché ?
- Non. Si je gagne, tu fais partie du lot de récompense ! Comme au bon vieux temps hein Enya ?"

Quand j'ai eu mon contrat avec Lilith, j'étais entrain de quitter Blue Pegasus. C'était ma raison. Signé avec les démons, revient littéralement à vendre son âme au diable.

Elle tends sa main en ma direction tandis qu'on débât sur deux ou trois détails concernant cet arrangement.

"- Marché conclu aller ! Je te préviens, si tu dépasses les bornes, j'interviendrais, fis-je sur un ton menaçant.
- Je prendrais soin de ton chéri ma jolie. Pas de soucis..."

Elle se retourne vers Chris en le dévisageant de la tête aux pieds.

"- On s'y mets joli coeur ? Tu as une dernière volonté?"

Peut-être devrais-je lui dire....Que Lilith ne respecte jamais aucune règles?


(c) Codage by FreeSpirit

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Ven 21 Aoû - 22:38

avatar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



La prison du nord


Nous sommes remontés à la surface, l’air s’y fait plus frais, plus léger, moins rare. Lorsque nous sortons tous la montagne s’affaisse pour cacher le trou d’entrer. La fissure dans la roche se remplie d’eau lorsque le dôme de glace commence à fondre pour donner de nouveau son nid à la rivière. La cavité sous la roche s’inonde, créant petit à petit un lac souterrain qui prend soin de grandir ; faisant baisser le niveau de la rivière pour un temps. Elle reprendra son contenu lorsque le lac ne grandira plus à l’intérieur de la montagne, au moment où le lien physique entre la couche d’air et d’eau s’alimentera et empêchera la cavité d’être complètement inondée. Il me semble que la brèche dans la roche soit assez petite pour ne pas la voir en nageant ; assez grande pour y passer en se dématérialisant dans l’eau.

La bataille risque de dévorer le sol où nous marchons. Ce qui se tient devant moi n’est pas humain – ce n’est pas beau à regarder non plus. Le paysage agréable est souillé. Le mot utilisé par Enya pour qualifier cette chose est « invocation ». Elle ne m’inspire pourtant rien. Je ne la regarde qu’à peine. Sa répugnante odeur me dérange ; elle n’a aucune bonté en elle. Et à l’intérieur de ma tête j’entends Inari qui grince des dents, qui m’échange toutes les insultes possiblement existantes, elle a commencé à s’agiter lorsque la chose s’est montrée. Et Inari est devenue rouge lorsque nous sommes montés, à s’énerver seule. Elle qui d’habitude est du côté des cieux, se sent salie face au démon. Si je la trouve si désagréable c’est qu’il s’agit sans doute de ces mêmes causes et conséquences.
« Dis donc Daryan, tu reviens d’entre les morts pour combattre cette horreur ? Ne la regarde pas, cette immondice ne mérite même pas que l’on fasse attention à elle. Elle t’a rendu service, pars maintenant. On ne pactise pas avec un démon.
- Non Inari. On ne pactise pas avec un démon : on le soumet. »

Son rire éclate à l’oreille de tous sur la montagne. Les ondes sonores poussent le rire de la femme entre les feuilles des arbres de la forêt.
« Tu es décidément un des porteurs que je préfère Daryan. »
Son corps apparaît à côté de moi caché dans la faible brume qui disparaît, mon menton dans sa paume, à le caresser de ses longs ongles rouges. Une femme des plus féminines. Des formes gracieuses sans pour autant être protubérantes, des oreilles de renards, des cheveux rosés, des sandales de bois à talon, chaussettes blanches accompagnées, une robe bleue à fleurs, un éventail à la main, elle regarde l’invocation d’Enya de haut se cachant derrière son objet à vent.
« Décidément, les immondices de sous la terre ne sont rien comparé à mon genre. »
Je fais apparaître Exodus, l’arc de glace, et lance une flèche qui explose à portée du corps du démon.



© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Ven 21 Aoû - 23:12

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

La Prison du Nord


Je le savais. J'avais une petite idée quand à l'issu de ce combat si vraiment cela en était un. Je savais que Lilith allait, à un moment ou un autre, outrepasser ses droits et qu'elle allait tricher et je savais qu'elle n'allait pas se retenir et que ce terrain ne sera bientôt qu'un champ de bataille parmi tant d'autres, éparpillés ici et là à travers Fiore. Je ne fais pas dans la subtilité ni dans la grâce, je fais dans l'anarchie,la destruction mais ma plus grosse interrogation allait envers Chris.

Ni lui, ni moi, ne savions réellement ce que valait l'autre. On avait une idée, faite sur le tas, préconçue par les rumeurs que l'on avait entendus mais jamais encore, on ne s'était battus. Une première fois. Il pousse décidément un peu trop sur les premières fois.

Tandis qu'une silhouette se dessine à ses côtés, je sens la rage de Lilith, son dégoût et puis tout disparaît quand une voix nous parvient.

"- Immondice de sous la terre ? Modère tes propos la bestiole, tu pourrais me vexer."

L'arrogance. Je reconnais bien là celle qui fut reine dans un autre monde. Monde qui m'appartiens depuis Pandora.

"- Dis donc Enya, tu ne participes pas ? Tu ne voudrais pas aller à l'encontre d'un pacte passé avec "tu sais qui".
- Oh ? Tu serais déçue d'apprendre que j'ai un minimum le contrôle depuis quelques temps donc hors de question que je t'aide.
- On verra ça."

Le contrôle. Cela serait mentir que de dire que je l'avais. Je savais pertinemment que je ne l'avais pas et que je ne l'aurais plus mais Pandora ne s'étant pas manifester pour le moment, je pense qu'aider Lilith n'était pas dans ses priorités, ce qui me laissa un peu de répits.

J'eus à peine le temps de penser à autre chose que je vis quelque chose passé à toute vitesse, s'écrasant contre Lilith. Un nuage empêcha de voir le résultat mais je ne le connaissait que trop.

"- Les attaques de front ne marcheront jamais, me murmurais-je à moi-même."

Ses grandes ailes noirs repliées sur elle-même, elle n'a même pas bouger d'un pouce, ni eu une seule égratignure. Je détestais l'avouée mais avoir Lilith avec soi était comme avoir un bouclier anti-magie.

"- Deux contre un ? Je déteste ce genre de choses mais si vous voulez jouer à ça, je serais presque vexée de ne pas tout donner alors."

Elle ouvra la paume de sa main en direction de la terre et à ce moment-même, ce fut comme un coup de poignard pour moi.

"- Lucifer ! A mon tour de jouer..."

Non, non, non, non, ne sort pas. Le souffle court, j'eus l'impression de suffoquée dans mon coin tandis que le démon apparut à ses côtés.

N'invoque pas MA magie comme ça te plaît connasse!

Pour l'arrogance de cette invocation....Le pêché de l'orgueil. Lucifer avait le don ou la désagréable capacité à pouvoir s’immiscer dans les corps d'esprits ou d'humains en les faisant imploser de l'intérieur. Mais qu'est-ce qu'elle veut faire avec lui ?

"- Hell Fire."

Comme un lance-flamme, une poussée de flammes violettes parties en direction de Chris et de son esprit.

"- ESQUIVE!"

C'est là tout ce que je peux faire..Le prévenir. On ne peut le manger, l'éteindre ou le diminuer...Les flammes de l'enfer grignote les gens, s'étalant sur eux comme une maladie, mangeant leurs âmes de l'intérieur.

Pour qu'à la fin..Il ne reste plus rien.

Tout comme il ne restera plus rien de moi si ce combat continue ou si Lilith invoque les 7 pêchés capitaux dans un même lieu.


(c) Codage by FreeSpirit

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Sam 22 Aoû - 23:32

avatar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click



La prison du nord


La flèche explose. Je m’imagine Inari ricaner dans mes pensées. Pourtant quand je la regarde derrière mon épaule tendue elle ne fait rien. Sérieuse, le bras baissé, droite, l’éventail ouvert le long de sa cuisse, je comprends que les rires n’étaient présents que dans mon imagination et dans mes habitudes. Quasiment toutes les interactions humaines sont pour elle des stupidités. Alors dorénavant, lorsqu’elle ne rit pas, je m’imagine sa voix à la place du rire. Pourtant, là, je pensais réellement qu’elle allait se mettre à rire. La chose devant nous n’a pas esquivée, elle n’a rien lancé ; tout prendre de front et une stupidité. Qu’a-t-elle ? Je mire devant moi, attends que l’explosion se calme et voit le démon enroulée dans ses ailes noires, dans la défensive. Je recule d’un pas, ne comprenant rien. « Ce n’est pas avec une simple flèche d’Exodus que tu toucheras cette chose. » Il ne s’agissait que d’une simple flèche explosive. J’imaginais la chose esquiver, ou frapper plus fort pour contrer. Se défendre de cette manière ? Rétracter ses ailes sans plaie ? Ces conséquences n’appartenaient même pas à l’imagination arrogante du plus intelligent des enfants.

Une autre créature prend place à côté de l’immondice. Le dégoût d’Inari, le bruit de son souffle, langue collée aux dents du haut, couplées aux dents du bas, je me laisse deviner que la première chose venait d’invoquer un de ses semblables. Je ne la comprends pas mais elle se met derrière moi. Son menton se pose sur mon omoplate droite et elle me susurre des mots à l’oreille. « Je déteste prendre part à tes propres bataille, gamin. Mais là tu m’y obliges. » Ses mains restent collées à mes épaules. Ses envies ne semblent pas vouloir convenir à quelqu’un qui se cache. Elle en profite pour m’indiquer qu’elle insufflera son pouvoir dans ma peau s’il le faut vraiment à un moment donné Je peux voir ses ongles sans pour autant dévier ma vue des deux créatures devant nous.

« Hell Fire – Esquive ! » Les indications d’Enya me parviennent mais je n’y prends pas compte. La seconde invocation dégage du feu. Je ne sais pas quoi réellement penser de cette offense. Et pourtant cette fois-ci j’entends réellement Inari rire. « Je te trouve bien souriante aujourd’hui Inari.Mais c’est parce que cette chose est bien drôleTu ne sembles pas l’apprécier.Toi non plus.Sûrement à cause de toi.Sûrement grâce à moi.Grâce ?Grâce. »
Exodus se lève et je tire une flèche de nouveau. Elle fend l’air et coupe le feu envoyé dans sa trajectoire, l’absorbant complètement et prenant de l’ampleur pour cette fois-ci posséder des capacités de perforation. L’explosion n’a pas marché, j’ose espérer que la flèche perforera la surface de ses ailes. « Profites-enWater Make, Ventus. ». Une épée s’engouffre dans la paume de ma main. Inari m’invite à tenter le corps à corps. J’y ai pensé il y a quelques minutes et me demande quand est-elle devenue une conseillère stratégique. Sans doute jamais. Mais comment pouvoir trancher quelque chose qu’Exodus n’a qu’à peiner effleuré ? L’aura de Ventus se pose sur ma peau, augmentant ma force et mon agilité ; je m’emporte vers l’invocation d’Enya, dans le but d’empirer la perforation.




© Fawks

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   Dim 23 Aoû - 0:12

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

La Prison du Nord


Plus l'échange de coups semble durer, plus je comprends que la réputation de Chris est fondée. On dit beaucoup de chose sur le leader qu'il est et qu'il sera, peu de choses sont fondées à vrai dire mais à cet instant, je réalise que dans tout ce que j'ai pu entendre jusqu'à présent, une seule phrase est restée, s'accrochant à lui. Suicidaire...Il n'y avait pas d'autre façon que de décrire ce que je voyais et au fond, j'essayais de comprendre le but de ses attaques lancées sans réflexion. Qu'espérait-il savoir ? Pourquoi ne m'écoute t-il pas ?

Lilith semble s'amuser, souriante à pleine dent comme cela fait des années que je ne l'avais pas vu et je n'ose imaginer ce qu'elle attend de cette confrontation.

Une nouvelle flèche part, emportant les flammes avec elle et quelque part même moi je trouve cette tentative ridicule car elle ferra ce que j'aurais fait à sa place.

"- Belzebuth"

Le démon arrive, déclenchant se nouveau mal en moi, la bouche grande ouverte et gobant la flèche en implosant en même temps. Il y avait bien des façons d'utiliser le démon de la gourmandise...Même pour ce genre de chose.

Dés sa disparition, je le vis, chargé sans plus de réflexion tandis que Lilith éclata de rire.

"- Satan !"

Sa silhouette s'enveloppa d'une aura rouge sang et elle serra son poing avant de frapper la terre, tremblante dés que le coup fit mouche. Tout se mit à vibrer, à se fissurer et à se rompre de la même façon qu'un tremblement de terre aurait pu le faire. Ce fut seulement de justesse, en roulant sur le côté que je pu éviter de me faire prendre dans leur bataille. Un peu plus et j'aurais pu être un dommage collatéral.

Le démon de la colère transmet une force surhumaine à un être...Et ça ce n'était que le début tandis que tout semble se rompre sous les pieds de Chris, précipitant ce dernier au fin fond de la terre.

"- Tu m'amuses gamin, je t'aime bien ! Mais je serais déçue que tu n'aies que ces quelques tours vulgaires dans ton sac. Montre ce que tu sais faire."

L'endroit paraît déjà tellement ravagé rien que par ça...Je n'ose imaginer le reste.

"- Quant à toi Enya..Si tu aides l'ennemi encore une fois, tu seras punie.
- ......"

Punie ? Imaginait-elle seulement faire appel aux vices ?

De toute façon, pour ce que je suis écoutée...Je ne compte plus intervenir. Tant pis pour lui ! Je souffre assez pour sa "bonne cause" alors maintenant il va se faire foutre.

"- Fait ce que tu as à faire si ça te chantes...Ce n'est pas quelque chose que je peux controler et j'en ai marre de me battre pour rien contre "elles"
- Tu me prends au mot ! Laissons Athéna décider."

Le vent se lève tandis que dans ma main, une sabre apparaît au pommeau orange et à la lame noire. C'était comme si mon esprit était mis de côté, comme si je n'étais que spectatrice de mes propres actions.

Se faire habiter par les vices ressemblait à peu près ça ça.

"- Je vous laisse vous battre les enfants, moi je fais une pause, ça me fatigue tout ça dis donc."

Ce n'est pas comme si je ne l'avais pas prévenu. Les vices voyaient là une parfaite occasion de se faire la main depuis longtemps et j'allais faire les fruits de ce bordel.

"- Cela n'a rien de personnel...Mais tu devrais m'écouter."

La dernière fois qu'Athéna, vice de la guerre est sortie, c'était pour faire face à Elsa...J'aimerais tellement qu'il m'écoute et qu'il arrête maintenant, tant qu'il le peut encore. Ce n'est pas comme si je n'avais plus le contrôle de mes actions depuis longtemps. Plus depuis le pacte avec Pandora.

C'était comme être un pantin dans mon propre corps et personne n'avait réussit à m'aider jusqu'à aujourd'hui...Senji m'avais envoyé bouler quand j'avais demander son aide et depuis...

Athéna chargea sur Chris, donnant des coups ici et là, pour le toucher un peu n'importe où.

Esquive et fuis idiot.


(c) Codage by FreeSpirit

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La prison du nord   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Fiore Nord