Partagez | .
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
[5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !
 MessageSujet: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Sam 31 Aoû - 21:18

avatar
Invité


Click

Bonjour et bienvenue dans la salle de navigation. Comme vous pouvez le constater en entrant, vous voyez la table des cartes, sa carte, sa boussole et son compas... vous pouvez aussi voir un homme vautré dans son fauteuil, bouteille de rhum vide à ses pieds, une dans sa main encore vivante et un sabre  dans la bouche avec une lanterne accroché à la garde
Il a certainement mal suivi les indications du GPS. Toujours des pertes en mer toujours....
Immédiatement sur votre gauche, une table avec de nombreuses bouteilles avec des trucs bizarres dedans et donc la couleur n'inspire pas confiance. Au pied de la table, une caisse marqué Rhum de Caelum.

Sur la droite, une étagère fixée au mur. Elle contient des cartes soigneusement entreposées et protégées dans des étuis de cuir imperméable. Au fond, un hamac.
Les connaissances des mers sauvaient des hommes et des navires... des trésors aussi... évitons de passer pour de gens cupides qui ne pensent qu'à l'argent.
Le capitaine étudie la carte et vous tourne le dos. Cependant son perroquet vous regarde. (Disney... Aladin, pour l'image du perroquet)

Alors si je mets le neuf ici... ça me permet de supposer que le trois à cette position là et le sept ici.... non non ça me fait deux sept sur la même ligne... dur dur ce do-Shu-Ku.
CA-pitaine, moussaillons dans la pièce.
Ah enfin ma bouteille de rhum... donnez moi ça, vite... je m'assèche. Ah non c'est bon j'en ai une là...

Le capitaine attrapa celle que le cadavre tenait encore dans sa main. Il l'ouvrit avec le crane du squelette qui ne se brisa lors de l'ouverture de la bouteille.

Crane qui pète à la première bouteille, cerveau ramollo et marin d'eau douce !

Il vida la bouteille d'un trait qu'il jeta vers l'arrière.

Ah.. tiens c'est plus simple maintenant, la grille se remplit toute seule, les chiffres vont dans les cases tous seul comme des grands parfait !

Le capitaine se retourna pour faire face aux trois moussaillons.



Salutations les jeunes.. je suis le Capitaine Fluch  Von Mojito Häagen-Dazs dit la terreur des glaciers, le trancheur de citron vert, le Rhumivore... en gros un pirate barman vendeur de glace.... Tout de suite, c'est moins classe dit comme ça...
Iago... fait moi penser à engager un publiciste pour relancer ma carrière avec un nouveau nom. Parce que là, je fais pirate pour touriste... les gens me prennent en photo au lieu de me donner leurs biens... ça peut plus durer.

A vos ordres, Capitaine. Et pour les moussaillons ?
Ah oui j'oubliais... vous n’êtes pas mes marins... je n'ai pas engager de joueuse de flûte modèle réduit, ni de... vous êtes quoi vous deux ? Le guitariste et le batteur ?
Iago... a-t-on engagé un groupe de musique ?

Non Capitaine.
Je m'en doutais !  Vous êtes là pour un mariage sur un navire... la fille est trop jeune et les deux autres.... nan c'est pas un mariage.

Le pirate tanguait au rythme de la houle en attendant un éclair divin sur l'identité des trois mages.

Ah ah Ce sont donc des clandestins... Avant que nous commencions les joyeusetés... avez-vous une préférence ? La planche ? La balle de mousquet ? expulser par les cannons ?

Le pirate dégaina en titubant comme un étudiant dans une soirée d'intégration et tira dans une corde qui retenait un des plafonniers.

Vous êtes fait comme des rats.

Le lustre tomba sur le.... marin mort assis.

Suis-je bête, où est mon sabre ?

Faisant deux pas arrière, avant de faire les trois pas nécessaires pour attraper son sabre, il marcha sur une planche en équilibre qui montèrent dans les parties du moussaillon avec le bandeau sur l’œil puis le retour de bâton... droit dans les valseuses du capitaine. Il obtint l'élan nécessaire pour attraper son sabre qui restait bloquer dans le cadavre.

Tant pis, il pas assez décomposé mais j'ai pas le choix.

Il tira comme une brute avant de sortir son sabre auquel était attaché une autre bouteille de Rhum qu'il garda en main.

A l'abordaaaaaaaaaaaaaaage.

Sabre en main, il partit affronter les trois mages titubant un peu en ratant un peu ses appuis.
Ordre de RP : Wilfried - Crysis - Misto - PNJ - Wilfried
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 1 Sep - 12:34

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Midô Windmaker




  Ce fut sans un regard en arrière que le géant s’engouffra dans les couloirs sinueux du navire. Il espérait secrètement semer ceux qui se voulaient être ses alliés, ceux-là même qui de toute manière ne soupiraient qu’à rejoindre leurs soit disant amis au supplice de la planche qui les attendait tous bien sagement sur le pont du navire. Il s’agissait là, selon lui, d’une erreur fatale. Eh bien qu’ils en mourussent tous, il n’appréciait aucun de ces mages, pour la moitié il ignorait jusqu’à même leur simple nom, il lui suffirait de se faire recruter par le capitaine de ce navire qui avait, par un concours de circonstance bien hasardeux et malheureux, à déplorer d’importantes pertes d’effectifs. Ce plan plut beaucoup à Wilfried qui envisageait très sérieusement de reprendre la voix professionnelle de la mer, après tout la disparition inopinée de la guilde d’Eagle’s Claw pouvait apparaitre comme un incident fâcheux, mais également comme un signe de la part de Calixte le poussant à quitter ce train-train ennuyant et désagréable. Son sourire monstrueux qui s’était insinué au fil des pensées perdues s’élargit lorsqu’Anubis lui mordilla l’oreille, il comprit parfaitement qu’on lui reprochait d’être une langue bien trop pendue et mauvaise. Il reprit son sérieux et poussa la porte qui devrait être celle qui le mènerait à la salle au trésor.

Force fut de constatée que le destin, grande amie bien connue du Léviathan, décida une nouvelle fois de se jouer de lui pour ses médisances impropres. Son sourcil haussa, son regard s’élargit et ses bras tombèrent devant le ridicule du trésor qui s’exposait à lui : la salle des provisions. Il y eut un rictus. Puis plus rien. Il y eut un cliquetis. Le trident rouillé lui en était tombé et son bruit métallique résonna sur le sol avant de se calmer sous le bruit des vagues. A discréditer avec autant de vigueur ses compagnons, il en avait perdu sa concentration et avait dû se tromper de tournant, pourtant il était convaincu dans son orgueil réfutant tout tort qu’il ne s’était pas trompé. L’évidence apparut alors tel un levé de rideau, le commandant de cette épave (il était bien convenu de dénigrer en pure mauvaise foi ce qu’il considérait jusqu’alors comme une superbe bâtisse) avait inversé l’organisation habituelle du navire! Il manquait aux convenances, cela contrariait fort le pirate qui chercha alors un moyen de ne pas laisser ses neurones envenimer seuls la situation dans laquelle il s’était empêtré. Le Léviathan lui-même en vint à regretter la présence de la blondasse  dopée aux coussins d’air et du gigolo déglingué sur lesquels il ne pouvait faire pleuvoir les reproches d’une attitude irresponsable. Il n’était évidemment pas le coupable, ce fut inimaginable, invraisemblable, impossible, il niait et cherchait, comme tout humain dépité, un être à condamner là où il n’y avait guère que lui. Hargneux, il s’avança bien décider à descendre un peu le stock de provisions avant de repartir jusqu’au moment où ce fut le drame, l’apogée de son châtiment.

Wilfried : Morbleu de foi jaune d’un capon cocu au rat de cale ! Ruffian ! Rafiot d’marsouin ! […]

La démonstration fut faite : Wilfried craqua son slip. Ce pas de trop en direction des mûrs citrons qu’il aurait bien dévoré avec appétit avait, semblerait-il, activé un piège de nature magique. Il fut pris d’une violente nausée, nausée croissante avec une désagréable sensation d’oppression dans la poitrine alors que les runes lui montaient littéralement au nez, il voulut vomir mais sa volonté divine de jurer à l’encontre de ce qui lui arrivait le préserva de cette ignominie. Il garda son œil ouvert dans la brillante téléportation, et lorsqu’elle fut finit, il insultait encore Calypso, nymphe des océans. Il fut surpris de constater son nouveau lieu de présence et compris assez rapidement ce qui s’était passé. Au paroxysme de sa mauvaise foi, il arrêta de jurer, premièrement pour garder son calme devant les deux membres d’Eagle’s Claw qui s’était également attiré les foudres du loup de mer, mais aussi en se complimentant d’un manège ingénieux : il avait sciemment déclenché cette magie pour se retrouver ici, tout avait été calculé à la seconde près. Personne connaissant Wilfried ne pouvait croire à pareil mensonge, cela tombait à pic, personne ici ne connaissait réellement le démon des mers.

Il détailla la pièce, enregistrant ponctuellement les informations qui l’intéressaient et écouta l’espace d’un instant le perroquet et son maitre. Anubis jeta un regard noir à celui qui se fut nommé Iago, crachant ses petits crocs du haut de l’épaule du borgne albinos. Il ne l’écouta pas bien longtemps, ce pirate était un faux corsaire, un marin d’eau douce à tout y gagner, un opportuniste décadent et sans prestance au mieux. En premier lieu, il n’était pas borgne, en seconde optique, il ne portait pas le chef qui seyait le mieux aux grands de ce monde, et en conclusion, son piaf était rouge et souffrait d’un évident problème de poids, ce dernier point se suffisait d’ailleurs à lui-même. Le Léviathan dévia donc son attention vers les deux mages à qui il n’avait pas encore accordé un seul regard. La stupéfaction traversa son visage blasé l’espace d’un instant alors qu’il s’avançait vers Misto, sans accorder quelconque importance au discours du clown pathétique. Il récupéra son arme comme un du, observant celle-ci avec minutie pour s’assurer qu’elle n’avait subi aucun mauvais traitement sans prendre le temps de remercier la fillette. Un sentiment de sérénité l’envahit, cette arme était probablement la chose la plus importante à ses yeux après Anubis, c’était d’ailleurs la seconde fois que le nouveau chambellan lui devait un objet cher. Son regard durcit trahit un certain mépris à l’égard de celle qui n’avait rien demandé à personne, puis se leva vers le dernier énergumène. Un jeune homme tout ce qu’il y a de plus banal, sans aucun intérêt, aussi le Léviathan ne prit même pas le temps de l’étudier. Il fut de toute manière forcé à écouter de nouveau le capitaine lorsqu’un bruit sourd retentit dans la pièce.

Wilfried, désabusé : Amiral de bateau-lavoir…  

Le marin des aigles taquina du bout du doigt la lame de son trident inversé. Il revit le regard de Lund, son clin d’œil dénué de toute raison, il se dit que tous les mages étaient ainsi, fou-à-lier, qu’aucun d’eux ne méritait son aide. Mais surtout, il se dit que lui-même ne méritait pas de mourir noyé en compagnie de ces mêmes mages. Il leva donc sa lourde ancre d’acier et porta un coup d’estoc au capitaine. Coup qui fut évité par on ne sait quel miracle, visiblement dû à la chance du mouvement brownien des bourrés. Avec une vivacité inattendu, le capitaine répliqua, l’amiral contra et frappa à nouveau dans le vide, se glissant dans le dos de l’ennemi, il planta son arme au sol et s’en servit comme appui pour porter un violent coup de pied dans le dos de l’adversaire, espérant ainsi le pousser vers ses deux coéquipiers de fortune. Anubis, quant à lui, n’avait pas hésité, le petit fennec à cinq queues s’était jeté sur le piaf dans l’espoir de le déplumer avec grâce et sans pitié.


 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Jeu 5 Sep - 18:44

avatar
Invité


Click



- Putain de Canidé ! Il est passé où ?!

Voilà les premiers mots de Sora à Fiore... Bon, c'est elle aussi, fallait pas s'attendre à grand chose, mais au moins, elle résume bien ma pensée du moment... Il semblait que je devais le suivre et voilà qu'il disparait... Si je suis minable à cache-cache, lui a tout compris à ce jeu. Et aussi à celui de nous énervait. Rentrant à l'intérieur de la cale, à la recherche d'un jeu pour drôle, l'autre partie de l'équipe s'occupant du reste. Un peu en mode Macgyver dans les couloirs, à chercher le boss, le type qu'on peut pas battre seul, mais je veux le faire. Pourquoi ? Comme ça, j'avais envie de me battre seul. Faisais un moment, j'ai toujours été accompagner depuis six mois, je peux pas être tranquille un moment...

- Quoi...? Aaaaaaaaah !!! Bordel, où je suis là ? ... Z'êtes qui vous ?

J'étais arrivé assez bizarrement dans cet endroit, un peu glauque, y'avait un type qui semblait bourrer, et l'autre... Fermé. C'est peu de le dire, il semblait déranger par mon arrivé, bah hé Coco, plein t'en as d'autres.

-...C'est toi le capitaine de ce rafiot... Hé !

Ils se battent ? Ils sont ennemis ? L'un d'entre eux est le capitaine de ce bâteau ?! Hé ! Il est à moi !! Préparant mes mains, il était temps d'attaquer.

- Wind... Push !

Un violent coup de vent sorti de nulle part, et ouais mon grand, c'est la classe mes pouvoirs. Et si t'es pas content, regarde. M'avançant jusqu'au deux grand monsieur qui se battait, je mis un bon coup à celui qui semblait aimer la bouteille, le faisant reculer assez loin. Puis lançant un regard pas très gentil du pas gentil que je suis, serrant ma main telle une serre.

- T'es un aigle ou pas ? Attention, une bonne raison ou ta vie.

A fond dans mon truc, tellement que je n'avais même pas remarquer la pauvre Misto qui semblait transparente pour tout le monde, m'enfin, vu le niveau de testostérone des deux autres zigotos, et ma soif de combat, il n'était pas compliqué de la zappeur... la gamine.


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Ven 6 Sep - 21:06

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Trois pour tous et tous contre un

PV Wilfried & Midô





La jeune fille reste immobile, les yeux parcourant le lieu où elle se tenait. Le pirate. Le Léviathan. Le rapace. Bourré. Digne. Spontané. Des cartes. Des cadavres. Des caisses d’alcools au milieu des lambeaux et des restes de victuaille. La brune n’écoutait pas. Elle n’entendait pas. Elle n’était qu’une poupée qui regardait, jugeait, jaugeait, pensait. Un perroquet. Un pirate de seconde zone. Un vrai pirate. Un aigle impromptu. Elle. Elle réagit à peine quand l’albinos lui arracha l’arme qu’elle tenait appuyé à deux mains contre le sol de bois foncé. Sa main lui effleura la peau puis elle se retira toute entière à l’écart. Elle se sentait de trop. Elle voyait naitre l’indifférence entre les deux mages de son camp. Elle pouvait sentir l’âme de l’ancien pirate frémir à la vision de la magie du vent. L’adolescente entendait les cœurs unis de Midô et Sora sous estimant leur camarade et leur ennemi. Puis ses doigts entourèrent les gardes quand elle devina l’orientation du pied du capitaine avant même que celui-ci n’est décidé de bouger.

Son âme résonne.

Elle se ramassa sur elle-même et bondit. Sa lame quitta son fourreau alors que du plat de la main elle repoussait doucement le Léviathan pour parer. Il avait de l’orgueil. Il allait mal le prendre. Misto s’en foutait. La proximité et la fulgurance du coup aurait pu tout lui couter. Qu’il lui en soit reconnaissant ou pas n’était pas une donnée. Simplement un détail insignifiant qui ne compterait pas dans le combat qui allait se dérouler. Ici et maintenant. Elle recula pour esquiver la botte, se décalant d’un cheveu pour répliquer avant de changer d’appuis pour ne pas se faire poignarder. Elle recula, poussée par la force d’un adversaire plus âgé et sans aucun doute plus expérimenté. La brune grommela avant de rompre le duel pour s’éloigner.

Trop de désavantage tue l’utilité.

Un sifflement troubla l’air, faisant sortir deux loups de leur sommeil éphémère. La silhouette brune et borgne se glissa dans l’angle mort du Léviathan, un sourire ironique en songeant qu’il allait encore une fois devoir lutter contre cette peur fatidique d’être tué. Brynjolf. Un noir qui ne prit même pas la peine de se présenter quand il tira Crysis hors de portée des crocs brillant de l’adversaire aviné. Runi. Misto reprit sa garde sans se soucier des regards qui pesait sur elle. Nul besoin de leur expliquer ce qu’elle ressentait. Elle comprenait cette musique qui résonnait en sourdine dans un recoin de sa cervelle. Le danger. Un danger qu’elle analysait avant d’attaquer. Un unique danger qu’elle se savait incapable de pouvoir parer pour les protéger. Oh certes, elle tiendrait. Mais jamais assez pour avoir eu à elle seule le temps de l’achever. Ils finiraient par comprendre. Elle les connaissait. Elle pensait les comprendre mais savait qu’elle se trompait.

Je ne sais rien. J’apprends tout.

Les deux esprits se placèrent en retrait. Ils avaient parfaitement compris ce qu’elle voulait. Huit âmes, une volonté. Neuf personnes qui se comprenaient sans avoir la nécessité de parler. Les appuis de la demoiselle s’abaissèrent. Elle attendait un signe de faiblesse de la part du faux loup de mer. Sa main libre se posa sur l’arme qu’elle avait encore dans son fourreau. Runi leva les yeux un instant de son objectif avec un sourire avide. Misto reste immobile, les yeux parcourant la salle remplie de vide. Trois personnes. Deux êtres chers et un loubard au ras des mers. Son choix était fait. Nul ne l’arrêterait une fois que ses deux amis comprendraient. Un fer de lance unique qui serait triple. Multiple mais pour le moment simplement trois personnes uniques. Dont une attendait le déclic.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Ven 6 Sep - 22:09

avatar
Invité


Click

Le duel contre le mage pirate commença, un vrai duel accompagné du chant des vagues et de la douce mélodie de l'entrechoc du métal des armes. Le borgne porta le premier coup dans le dos du Capitaine qui se sentit bousculé et titubant pour se récupérer. Soudain un autre mage se mêla de la partie et lui envoyant un « wind push ».  Coup repoussé par le capitaine par un retour gastrique plus communément appelé "rôt". Le Capitaine rota son rhum pour contrer le vent du mage.

Il prit la pause deux secondes pour voir si la jeune femme allait s'y mettre à son tour mais aucune attaque. Vous venez de laisser passer l'offre promotionnelle de nos services... Merci de refaire la démarche.

Par où commencer... Belle échange frère marin.... T'es pas mauvais pour un cyclope... Toi demi-portion...t'appelles ça du vent... c'est tout juste une brise à faire voler un cerf volant presque correctement dans un parc pour enfant... va falloir muscler tout ça. Et toi ma grande ou ma petite, tu choisis... restes bien là, à faire la potiche, c'est parfait, dommage que tu ne sois pas blonde.... ta tenue n'est pas adaptée mais je m'en occuperai après, une fois que tout ça sera fini. Iago, prends des photos de la jeune femme pour notre calendrier... on s'occupera des tenues plus tard.

Iago est occupé pour le moment, Veuillez laisser un message.
Ah quel dommage, Iago est déjà pris... bon fait la potiche tout simple. On verra après. Donc magie du vent... Magie de la potiche et magie de quoi pour le marin d'eau douce.... voyons voir... l’œil laser comme Scott Summers des X-mens ?!

Von Mojito Häagen-Dazs haussa les épaules puis se gratta la tête en regardant son sabre de pirate.

Comment ça marche déjà ?! Je vais quand même pas appeler le service après vente... avec la distance ça va me coûter la moitié de mon bâtiment.

Le pirate secoua son arme, appuya à des endroits improbables de son épée... avant d'avoir une bouteille de génépi... un éclair de génie... Il tendit son épée droit devant lui en ciblant le mage de vent en faisant monter son aura de magie. Une brise autour de sa lame, quelques instants plus tard et suivi d'un mot...

Éole...

Plusieurs lames de vent droit sur Mido... Il se retourna et d'un mouvement de bras...

Poséidon...

Un Geyser d'eau bouillante sortit du sabre du capitaine pour le marin. Dans la foulée, au tour de Misto...

Zeus....

Un petit trait de lumière fila de la garde vers la pointe pour en faire sortir deux éclairs.  

Pendant ce temps Iago contre-attaqua sur le fennec avec l'attaque Pic-Pic avec une drôle musique rappelant un dessin-animé où un gamin parcoure le monde et capture des animaux qui n'ont rien demandé à personne sous couverts de dressage et de combats... Vil braconnier ! L'agent Jenny mini-jupe est demandée pour la capture d'un criminel !

 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Sam 7 Sep - 11:26

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Midô Windmaker


  Le combat prenait doucement mais sûrement des allures de comédie de boulevard, avec dans le rôle de la bourgeoise, mademoiselle Shida, le mari, un illustre inconnu brun de taille critiquable, et le capitaine du rafiot comme victime du drame. Wilfried serait spectateur, cette fonction lui plaisait bien, il fallait dire que les évènements n’avaient pas tournés tel qu’il le souhaitait. S’il était silencieux et fier, s’il n’avait aucunement envie de jouer les nounous cruches avec deux aigles en manque d’amour, il avait pris sur lui afin de s’en sortir aussi proprement que les autres mages, supposément ses alliés. Devait-il prendre le temps de répondre au jeune homme dont la carrure faisait tâche entre les deux corsaires, devait-il reconsidérer la tournure des évènements à la vue des actions de Misto? Perdus dans ses réflexions loin d’être orthodoxes, le Léviathan se décala juste à temps, esquivant le jet d’eau qui le frôla en lui interdisant ainsi tout dialogue avec l’aigle méfiant. Il sentit la chaleur tracer sa route sur son abdomen, il l’avait échappé belle. Alors comme ça, le cul-rouge lui aussi était un mage, ils étaient ainsi tous sur le même barreau de l’échelle : tout en bas. C’en était à croire à une mauvaise blague, comment faisait-il pour se retrouver sans cesse entourés de ces sous-êtres infâmes?  L’albinos tatoué du symbole de la guilde d’Eagles sur son torse nu surprit l’assemblée en plantant bruyamment son ancre dans le sol de la cabine.

Wilfried, d’une voix forte et résonnante : Pourparlers!

Il espéra bien que ces incultes de la guilde saurait interpréter ces paroles selon leur contexte, le capitaine, lui, comprendrait parfaitement, il n’y avait aucun doute. Anubis revint avec une vitesse déconcertante grimper sur l’épaule de son propriétaire, jaugeant du regard son ancien adversaire qu’il narguait, plume rouge dans la gueule. Wilfried, lui, toisait les trois combattants, il avait bien réfléchi et sa décision était prise. Misto semblait assez prétentieuse pour prendre en main la situation seule avec ses loups, quant à l’autre… L’œil bleu du pirate fixa celui dont il ignorait le nom, Midô, un bleu perturbant aussi profond que les grands abîmes maritimes qui lisait en vous sans vous accorder le droit de lire en lui. Un mage de vent, fidèle à son alliance, il ne pourrait le joindre à sa mutinerie. Tant pis, il se contenterait de l’autre fou à la magie du papier. Le fameux sourire monstrueux de l’antimage prit place sur son visage au regard noirci au point d’en être détestable, hideux, repoussant. Il était l’heure de négocier ses bouteilles de rhum, hors de question de rester sobre après tout ça.

Wilfried, avec une pointe de cruauté, à l’attention du capitaine : Vous et votre bâtiment avez subi de lourdes pertes. Que diriez-vous d’un marin supplémentaire? J’ai beaucoup d’expérience et de l’énergie à revendre. Qui plus est, je préfère être sûr de remettre pied à terre, et ce n’est pas avec cette bande d’écrevisses mal pêchées que je risque d’y parvenir.

Il se savait convaincant, mais il savait également que les mots ne seraient jamais suffisants à eux seuls. Il calcula une dernière fois sa situation sous le regard animal et neutre d’Anubis, il était gagnant à rejoindre le camp des pirates maintenant que son arme lui avait été rendue, surtout que le capitaine se révélait être un adversaire à la hauteur. Certes, cela ne changeait guère la couleur de son piaf obèse, mais le danger était réel et l’albinos l’avait sous estimé. Ensuite, le capitaine  avait beau avoir rejoint le camp de la magie, il avait pour mérite de ne pas en avoir fait son métier, il était resté fidèle au vaste océan, du moins on pouvait en juger ainsi des éléments relevés par son confrère. Enfin, cela serait une bonne occasion pour le démon des mers de se débarrasser d’une grande partie de la guilde des aigles, il n’aurait qu’à pleurer un malheureux incident et conclure sa démission auprès de Nywell avant de rejoindre la mer. Il avait définitivement tout à y gagner, aussi l’inévitable arriva : Wilfried retourna sa veste.

Wilfried, cynique : A combien s’élève le prix de la trahison à Eagle’s Claw ?

La rhétorique était évidente, selon le vétéran, plus personne ne serait là pour lui faire payer sa mutinerie. Il n’avait jamais été des leurs de toutes manières, il n’avait jamais fait référence à cette guilde comme étant la sienne, à ses membres comme ses amis, c’était tout juste des collègues, et encore. Il ne les avait jamais aimé et ils le lui avaient tous très bien rendu. Même si son orgueil le plaçait au rang de demi-dieu sur terre, Wilfried restait quelqu’un d’humain, avec ses faiblesses et ses intérêts, une personne qui au fond, ne demandait qu’à survivre, qu’importe fût sa noirceur. Il n’avait rien de ces héros préfabriqués qui ne savent que s’illusionner dans l’envie de répandre le bien autour d’eux. Alors il leva à nouveau son arme et fusa en direction du petit homme brun qui ferait mieux d’éviter ce coup de trident qu’il ne voulait pas finir décapité. Il se montra sans pitié dans ses coups, et l’ancien guerrier de Bellum maitrisait de loin l’art martial mieux que quiconque ici. Il échangerait les coups jusqu’à être sûr d’avoir éliminé celui qu’il jugeait comme étant le plus faible, et donc le plus simple à éliminer en premier lieu. Il savait également que la demoiselle à ses côtés pouvait jouir d’une supériorité numérique, il ne savait néanmoins pas jusqu’à quel point. Anubis chargerait sans hésiter, leur fidélité mutuelle assurée sans faille.


 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Mer 11 Sep - 16:17

avatar
Invité


Click



La poisse, tu l'as ou tu l'as pas. C'est comme le talent, ça sert à rien  de l'avoir si tu ne peux pas t'en servir pour toi, la développer, alors ce sera qu'un poids. En tout cas, dans mon cas, c'est le cas, le capitaine se révélant plus coriace que prévu, et le second semblait être un de ses subordonnés, enfin un nouveau. Alors comme ça il veut nous lâcher, personnellement, ça ne me dérange pas, je ne l'ai jamais connu, alors bon, qu'il débarrasse le plancher c'est son problème, par contre, qu'il essaye de me tuer pour "prouver" à son nouvel employeur sa "loyauté" très relative, ça m'embête un peu plus, et en plus de ça, il veut un prix pour sa trahison ? Sora, occupe t'en s'il te plait. Hmmm, ah oui. Pas mal.

- Hmmm... Pour un homme qui semble droit dans ses pompes, si t'en ai pas à vendre tes services natures à un vulgaire pirate, il ne doit plus avoir grand chose à récupérer chez toi... Ta vie peut être...

Mouais, et encore. Un homme qui supporte pas de vivre avec des mages les trahis pour un autre, c'est qu'il n'a plus rien de ses chères principes. Et oui, il semble que ce sera à moi de m'occuper de sa trahison, nouveau fraîchement revenu. Et il semble que le combat soit bien engagé, lui tentant de me planter son trident dans la tronche. Je sais que je suis insupportable, mais quand même, je ne veux pas devenir aveugle maintenant, j'en ai encore besoin en tant que faucon et garde de nuit de la guilde.Esquivant de justesse le coup, après avoir encaissé l'attaque du capitaine avec difficulté, mais réussite, ce coup ci, je me devais de l'esquiver avec brio, voyant le jouet de l'Apollon se plantait dans la coque en bois du bateau.

- Hmmm, si tu l'enlèves, vu qu'on est sous l'eau, on risque d'y rester tous... Un lâche comme toi ne peut se permettre ça, pas vrai ?Dis je avec un certain sarcasme, tu n'es pas le seul Léviathan à être doué pour ça. Sora est bien plus douée que toi.

Reculant d'un saut, j'attrapai le premier objet à disposition et lui fracassa sur le crâne, mais qu'est ce..? Et bien, il semble que ce soit une mauvaise bouteille d'alcool... Alcoolique.

- Vous servez donc à rien d'autre chose hormis boire vous les pirates, tss...

Si un pirate ne fait que voler, un faucon que chasser, mais au final, tout les deux finissent par avoir à un moment. Mais pas au moins de se noyer à cause de cela... Si ? Bah au fond, on doit tous finir par mourir un jour, et j'ai bien l'intention de finir en grande pompe si c'est le cas, alors je n'hésiterais pas à enlever le trident de la coque si besoin est, mais je doute que Misto me le pardonne... Bah qu'importera si c'est le cas, nous serons tous mort. Ou pas.

 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Ven 13 Sep - 20:44

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Trois pour tous et tous contre un

PV Wilfried & Midô





La jeune femme ne bougea pas d’un cil en voyant le Léviathan redevenir ce qu’il était auparavant. Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en faisant disparaitre les siens. Un rire qui se prolongea alors qu’elle esquivait le trident dont Crysis s’était débarrassé. Le son de sa voix paraissait différent de ce que ses yeux paraissaient montrer mais rien ne semblait pouvoir le prouver.

« Pourparlers. »

L’aigle ne cilla pas devant le regard inquisiteur des trois hommes devant elle. Elle se contenta de tirer d’une main sûre pour extraire le trident et le lancer à son propriétaire. La brune se moqua éperdument de la stupeur outrée de Midô. Elle alla même jusqu’à ignorer chacun des membres de la pièce en se perdant dans la contemplation du plumage du perroquet. Misto finit par secouer la tête pour se réveiller et leva le doigt vers l’albinos.

« Je pensais que ta dignité valait mieux que ton orgueil. Mais qu’importe mon avis n’est-ce pas ? Tu n’es qu’un égoïste. Tu ne vois que nos défauts et tu n’essaies pas de comprendre. Alors Vas-y, fait comme ça te chante. Je ne lèverais pas le petit doigt pour t’en empêcher parce que je sais apprendre du passé. »

Elle para le coup qu’il lui adressa mais ne chercha en aucun cas à répliquer. Pire même, elle se contenta de reculer hors de portée. La jeune fille se moquait de ce qu’il pouvait penser mais elle ne put s’empêcher d’être déçue. Elle ne comprenait pas pourquoi. Ils n’avaient rien en commun. Ils n’y avaient rien entre eux à part du vide. Alors pourquoi avait-elle le cœur à sang ? Elle se mordit la lèvre en évaluant ce qu’il se passait devant elle avant de partir à l’assaut du capitaine pour le détourner de Crysis. L’adolescente tournait le dos au borgne et défendait chèrement sa peau des attaques du pirate. Elle se retrouva certes rapidement submergée mais elle avait au moins le bénéfice de la concentration. Si elle ne commettait pas d’erreur elle aurait peut-être la chance d’en voir une dans la garde en face. C’est quand un énième coup fit vibrer son bras qu’elle saisit son problème avec le Léviathan. Elle l’admirait pour ce qu’il était. Elle avait de l’estime pour lui et c’est ce qu’il avait sans aucun doute déchiré. Elle grogna avant de reculer et trébucha sur le corps à terre. Elle ne dut qu’à l’intervention couplée de Brynjolf et Henning de ne pas se faire embrocher.

« Par les couilles de Poséidon mais tu pas faire attention cinq secondes ? »

La jeune femme se releva en catastrophe et se remit en garde, murmurant un vague merci à ses compagnons. Elle l’avait échappée bel et ce n’était pas du tout rassurant. Pas plus que l’affrontement entre Crysis et le pirate non loin de là.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Mar 17 Sep - 22:23

avatar
Invité


Click

Les hostilités avaient débuté par un échange rapide et simple entre les aigles et le pirate. Un peu de magie, quelques passe d'armes et les revoilà au début, Iago s'était perché sur le lustre au sommet de la pièce. Von Mojito allait remettre ça quand l'homologue marin prit la parole.

Pourparlers!
Ah le fameux code.... Ok j'écoute. T'as le temps que je finisse cette bouteille, c'est à dire entre pas beaucoup et quelques instants.

Von Mojito ouvrit la bouteille qu'il tenait à la main pour goûter à son contenu avec délicatesse. Il fallait pas renverser, c'était du rhume de grande qualité.

Vous et votre bâtiment avez subi de lourdes pertes. Que diriez-vous d’un marin supplémentaire? J’ai beaucoup d’expérience et de l’énergie à revendre. Qui plus est, je préfère être sûr de remettre pied à terre, et ce n’est pas avec cette bande d’écrevisses mal pêchées que je risque d’y parvenir.
Pourquoi pas, si tu survis à ce combat.....

Il haussa les épaules en regardant les deux mages d'Eagle's. Il allait pas cracher sur quelqu'un qui se proposait de l'aider. Au cas où, il pourrait lui aussi retourner sa veste... il faisait quand même partie des personnes qui squattaient son bâtiment sans son accord.

A combien s’élève le prix de la trahison à Eagle’s Claw ?
Sans être un expert des aigles.... pas loin de la mort serait une bonne réponse. En tout cas chez les pirates, ça doit être ça aussi... peut être... je me souviens pas de tout le code....
Normal capitaine vous n'avez lu que la préface du résumé.
Si, c'est vrai, quel bouquin j'ai lu en entier ?
Le Kamasutra, capitaine.
Ah c'est pour ça que les dessins ne ressemblaient pas à des navires mais plutôt à des... personnes qui faisaient... de la.... gymnastique.

Le capitaine se mit à siffler en nettoyant sa lame pour se faire passer pour la personne qui n'avait rien dit.  Il leva la tête regardant tour à tour les mages d'Eagle's. Il haussa les épaules. Personne n'avait rien à dire.

Je pensais que ta dignité valait mieux que ton orgueil. Mais qu’importe mon avis n’est-ce pas ? Tu n’es qu’un égoïste. Tu ne vois que nos défauts et tu n’essaies pas de comprendre. Alors Vas-y, fait comme ça te chante. Je ne lèverais pas le petit doigt pour t’en empêcher parce que je sais apprendre du passé.
Nan mais si vous voulez faire un congrès, meeting ou autres trucs pour les aigles.... vous auriez pu réservé autre chose que mon bâtiment... j'ai pas de salle de réunion à bord. D'ailleurs vous avez foutu le bordel là-dedans, je trouve même plus mes caisses de rhum...

Le capitaine se mit a farfouiller partout dans la pièce pour trouver la caisse qu'il était certain d'avoir remonté avant que les terrestres montent à l'abordage de son navire. Potiche fit sa potiche en se vautrant ou presque. Il vida sa bouteille quand il vit la caisse qui attendait paisiblement dans un coin. Il la jeta derrière lui, elle roulerait vers les deux zouaves masculins.
Il ouvrit la caisse avec délicatesse en fracassant la garde de son sabre sur le bois de la caisse. Il en ressortit une nouvelle bouteille et regardant à nouveau la scène.

Donc le marin en période d’essai affronte le mage de vent et j'affronte la petite avec ses épées, ses loups. Tu veux pas poser pour le calendrier des dieux de la mer avant qu'on commence ? Et Borgnito.... viens pas foutre ta merde dans mon rhum sinon ça va barder pour tes écoutilles....

Von Mojito se mit face à Misto, en position d'escrimeur. Il semblait avoir quelques soucis pour se tenir droit. Genoux plié, dos voûté... il ressemblait à une vieille mémé de quatre vingt ans qui brandissait sa canne pour repousser un agresseur. Bon là, la mamie ressemblait à un pirate bourré avec son épée tendue vers son adversaire et il était bien plus dangereux que la vieille cité ci-dessus.

Iago, si tu pouvais sonner la cloche, mais pas trop fort, j'ai les feuilles en rideau. Puisque la jeune fille a des épées, voyons si elle sait s'en servir

Le perroquet fit un bruit qui devait ressembler au loin à une cloche... peut être...  Le capitaine partit à l'attaque tranquillement, un touche sur la lame pour voir la réaction, retour à la position initiale. Deux touches puis retour à la position initiale. La troisième action fut un enchaînement complet en faisant deux pas sur le coté avant de revenir à la position initiale. La dernière lança le combat de bretteur.

 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Lun 23 Sep - 10:57

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Midô Windmaker


  Le démon des mers était indéniablement fier de sa manœuvre mais il avait manqué de peu l’espèce de femmelette qui lui faisait office d’adversaire. Ses réflexes étaient mauvais, ce jeune-homme-là, il fallait en croire l’œil avisé du vétéran, ne ferait pas long feu sur un champ de bataille ; il manquait de volupté et d’assurance dans ses mouvements, ses appuis demeuraient hasardeux il y avait là matière à s’entrainer longuement. Tout ceci ne rendait pas la tâche facile à l’amiral qui ne perdit pas son temps à répondre à cette minable tentative de persiflage, son ouïe se délecta de l’impuissance du petit brun tandis que son œil avisé continuait d’analyser la situation : en plein combat, il n’y avait guère de temps pour la parlotte.

Cette attitude concentrée lui permit de voir venir la riposte, l’ancre plantée au bois, le Léviathan pouvait paraître désarmé et sans défense, encore fallut-il faire fi de sa carrure monstrueuse. D’une manière ou d’une autre, le bras du nabot s’avéra assez long pour atteindre la tête du colosse qui dans un élan calculé tira à lui la chaine d’acier trempé qui le liait à son arme. Il tendit avec force les maillons à proximité de son chef, laissant percevoir l’illusion d’un coup réussi alors que la bouteille se fracassait sur la chaine d’un bruit mouillé. L’odeur épicée de l’alcool envahit les narines du pirate, il sentit l’affreux mais désirable breuvage dégouliner sur sa peau, quelques perles dégouttant de ses cheveux immaculés avec un soin particulier. Il redressa la tête, un sourire d’orgueil invincible sur les lèvres destiné à déstabiliser son assaillant qu’il repoussa d’un violent coup de genou de l’abdomen, auquel il enchaina un tour sur lui-même afin de frapper avec élan et puissance la boîte crânienne de Midô dans l’espoir de l’assommer. Le premier avait mordu à l’hameçon.

Il aurait pu se montrer plus virulent encore mais le mot magique fut prononcé avant même qu’il s’amusât avec sa nouvelle proie. La petite apprenait vite, se prenait-elle, du haut de ses misérables trois pommes et demie, pour une pirate de haut rang que l’on dût respecter sans vis-à-vis ? Il n’eut pas d’autres choix que prendre en compte sa demande puisque ce fut, pour la deuxième fois de la journée, la prétentieuse qui lui rendit son arme fétiche. Il l’attrapa, tête baissée, épaules affaissées. Le croire vaincu ou atteint par ces paroles serait lourde et fâcheuse erreur, sa chevelure mouillée et décoiffée tissait devant son œil un masque qui rendait son regard invisible, néanmoins n’importe quelle personne un tant soit peu sensible pouvait sentir son aura se noircir alors que ses épaules tremblaient. Elles tremblaient d’un rire silencieux et sinistre.  

Il la renvoya hors de portée par un vif coup horizontal de son ancre faucheuse, elle aussi mordit à l’hameçon du marin et recula. Sa manière de combattre en avait pris un coup, il ne pensait pas qu’elle serait si perturbée, et pourtant il fallait l’admettre, quelque chose avait changé. Il la détailla rapidement et plusieurs éléments vinrent se heurter dans sa caboche blanche, il crut percevoir dans un premier temps un voile de nostalgie impuissante teinté d’incompréhension. Il se montra en cet instant cruel et ne montra qu’un mur d’indifférence, si jeune soit-elle, il serait sans pitié, il avait reconnu dans sa manière de combattre des bases militaires à ne pas s’y tromper, la mage qu’il détestait tant partagerait-elle avec lui un point commun ? A vue d’œil, elle n’était pas originaire de Bellum, alors il effaça cette pensées pour étudier la dernière personne ici présente, celle qui venait de faire tomber la misstinguette  à terre.

Ce capitaine manquait de prestance, eussent-ils tous appartenus au monde des mangas animés, Wilfried se serait sans aucun doute retrouvé avec cet air blasé décoré d’une petite goutte au front, non sans oublier les fameux points de suspension en arrière-plan à la vue de cette bouteille de rhum vide qui roulait derrière l’être sans charisme titubant jusqu’à son opposante. Pourtant, le Léviathan ne savait lire derrière les pensées de cet étrange personnage tant celui-ci était déconnecté de la réalité, il lui était donc impossible de s’assurer qu’il pouvait le tenir en confiance. Eliminer les mages était une chose, ne pas être soi-même éliminé ensuite en était une autre. Il s’était fait vœu de parler le moins possible, il était néanmoins impossible de garder le silence sans paraître suspect quand on vous adressait la parole ainsi.

Wilfried, concentré sur Midô : J’ai bien trop de respect pour le rhum, capitaine.

L’image du seul capitaine qu’il avait jamais respecté refit surface avec la force d’un geyser, il le toisait d’un regard dur mais chaleureux comme lui seul en avait le secret, cet homme au masque parfait, aussi parfait que l’eau qui dormait. Tout bon marin qui se respectait tenait ce fait pour acquis, il n’y avait rien de plus imprévisible et de plus traitre que l’océan. La mer, celle qu’ils chérissaient tous, celle qui les grisait à chaque parcours sur ses flots, celle qui les accueillait les bras toujours grands ouverts, celle-là était celle qui jamais n’hésitait à les poignarder dans le dos ; et pour eux c’était là la plus grande preuve d’amour jamais offerte. Aussi tout être indigne estimerait les marins pour masochistes, pourtant la réalité se tenait bien plus loin derrière l’horizon. Il découlait de ce lien mystique une morale que jamais un inconnu indigne ne pouvait espérer comprendre, tout du moins en saisir toute l’ampleur.

Il fixa son adversaire, parfaitement neutre. Le mage n’avait pas encore fait démonstration de ses talents, l’antimage non plus et tous deux se portaient en grande forme alors il n’hésita pas et passa à l’action. Il saisit la chaine attachée à son arme, il la fit siffler dans l’air par un mouvement de rotation rapide et précis avant de l’envoyer frapper le bas des jambes. L’esquive attendue eut lieu, le mouvement s’enchaina et revint à la charge non pas pour heurter mais bien pour s’enrouler autour de la cheville du brun. Si tout se passait comme prévu, il suffisait au Léviathan de tirer d’un coup sec afin de faire chuter son adversaire, il pourrait ensuite se jeter dessus pour l’assommer. C’est ce qu’il fit sans once de regret ou d’hésitation.  

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5