Partagez | .
Viens voir comme c'est chaud [Hazel]
 MessageSujet: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Lun 2 Mai - 17:20

avatar
Back Gammon

Raven Tail

Click

Avec Hazel NicholaeViens voir comme c'est chaud

Le Sud... le Nord. C'est la même chose! Pourquoi les gens se cassent le cul à vouloir séparer le Nord du Sud? Je veux dire, ça reste le même pays, ça reste Fiore. En plus, ils ont séparer l'Est de l'Ouest! Non mais je rêve?! Quel genre de monde fait ça? Des séparatistes? Ou juste des abrutis qui veulent que sur papier ce soit joli? Ces frontières qui séparent les pays aussi c'est stupide. Le monde entier reste Earthland alors pourquoi se faire à nommer les choses? Pourquoi je me suis fait chier aussi à me faire appeler autrement? Mon vrai nom m'allait bien, super bien pourtant et là, tout doit être nommé ou séparé. Séparer homme et femme, séparer les vêtements entre culottes ou soutifs... C'est un vrai calvaire dans ma tête ce matin et je n'ai aucune idée pour je me suis réveillé comme ça...

Ah oui! Je me souviens! Vous voyez, Jay et moi sommes arrivés à Fiore par un moyen quelconque. Arrivés sur place on s'est dits: « Allez! on se retrouve au milieu! » Au milieu où? Au milieu quand? Pourquoi au milieu alors qu'on ne peut pas vivre l'un sans l'autre? Je suis sa pute préférée après tout et lui, mon souffre-douleurs préféré. Il m'entend râler à tous les jours, me plaindre comme si j'avais que ça à faire. Je trouve ça drôle parce que le gars vous voyez il n'a jamais d'émotions, il s'exprime presque jamais alors on peut jamais savoir si on lui tape sur les nerfs ou si on le fait rire. Ouais... c'est sûrement le seul gars à pas rire de mes blagues que j'ai laissé en vie. Non, c'est pas par gentillesse! Arrêtez de me faire croire que moi aussi je deviendrai un coeur tendre! C'est ridicule!

Quand je me suis réveillé, j'ai vu cette montagne par la fenêtre. Elle était haute, mais pas insurmontable. J'ai eu l'idée du siècle de l'escalader par curiosité. Peut-être qu'en haut il y a des ermites qui cherchent qu'à se faire tuer et je leur rendrai ce service par pur égoïsme, ou peut-être qu'il y a des putes... beaucoup de putes qui cherchent à se faire réchauffer. OHHH! YEAH! LET'S GO! Je me suis habillé en vitesse, j'ai volé le manteau de fourrure à une vieille folle et me voilà en pleine ascension accélérée du Mon-Paradis. (Mont Paradis? Vous saisissez? HA!) La neige est bien haute, le temps est glacial, le vent est chiant. Plus je monte, plus je me dis que c'est peut-être juste Mon-Cul que je suis en train de monter comme ça.

Je finis par arriver tout en haut. Je vois des cabanes. Certaines sont bien fumantes et d'autres me paressent bien vides. Si je veux me réchauffer, je peux quand même pas me rendre dans ces cabanes vides! Ça me prend du feu, un entrejambe et un battement de coeur pour me faire sentir bien. Ma main atteint la poignée de porte et j'ouvre. Il y a un gars, un brun. Il a l'air tout seul (oui oui je parle bien de toi petit Nicholae). On dirait un gitan aussi... ou un gars avec bien de la mari dans le corps avec ses paupières entre-ouvertes comme ça. Il vient peut-être de la Tur-Qui... Je ferme derrière moi et m'avance vers lui tout fièrement.

« Bonhomme! Je réquisitionne cette cabane! Un feu ça se partage pas! » (Et ton cul non plus)

Oui oui il était là en premier.. oui oui c'est cruel de le forcer à quitter la cabane par le grand froid qui court. Mais vous savez, je suis un gros méchant dans la vie et mon job c'est de faire chier le monde jusqu'à ce que les toilettes débordent. Puis à force de le regarder avec insistance, je me rends compte qu'il est tatoué... ouais... c'est quoi ce « I »? Un? Oui un I ? Qui c'est l'abruti qui met l'alphabet sur son corps pour s'en souvenir? C'est pas plus simple de chanter la chanson? Alors je me penche vers lui, les mains sur les hanches pour avoir l'air vraiment pas content et parce qu'il est assis aussi.

« Alors t'es un artiste, hein? Tu te dessines même l'alphabet sur toi... vraiment après on se demande pourquoi ils prennent pas la peine de reconstruire les musées! »

© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Lun 2 Mai - 18:01

avatar
Hazel Nicholae

Sabertooth

Click


Viens voir comme c'est chaud



Back & Hazel


La porte s'ouvre dans un fracas, un sourcil qui s'arque légèrement devant la déboulée brutale d'un homme aux cheveux verts. Une voix qui s'élève, forte et autoritaire, qui se la joue autorité ? Il ne sait pas vraiment alors que ses yeux le dévisagent un instant. Un feu ça se partage pas ? Ah bon ? Depuis quand ?

Il le détaille de haut en bas, tout en lui transpire un truc entre la brutalité et vivacité brutal, une chose est certaine, c'est le genre de gars qui passe pas inaperçu, qui respire la vie, non, la vitalité plutôt alors qu'il impose sa présence dans la pièce comme si il n'y avait que lui.

Un soupire alors que tu repenses aux circonstances qui ont conduit à ta présence ici. Idée lumineuse de visiter du pays, de se dire que la vue devait être fantastique du haut de la montagne, panorama parfait pour profiter du spectacle et du coucher de soleil, grossière erreur alors que très vite le froid et la neige empêchait toute visibilité du haut des pics blancs. Alors oui c'était beau, oui c'était un décor intéressant et sympathique à regarder, si on mourrait pas de froid avant, en même temps fallait dire que les températures polaires, c'était pas trop son fort, lui il venait du pays du soleil, des pays ou la chaleur donne des hallucinations. Est-ce que le froid aussi peut avoir ce genre d'effet ? Peut-être que ce mec aux cheveux verts était un tour de son esprit ?

Ses yeux se rouvrent grand pour l'épier alors qu'il s'approche pour grignoter un peu plus l'espace de la pièce minuscule. Non, son haleine et le son de sa voix sont définitivement loin d'une hallucination. Il divague, une supposition faite par son esprit alors que l'étrange homme lui parle d'alphabet sur le corps. Un bug mental de quelques secondes avant qu'il ne percute enfin. Un silence qui devient un peu trop long, voir gênant entraîne enfin une véritable réaction alors que le gitan se lève.

" Pourquoi un feu ça se partagerait pas ? "

Une vraie question loin de toute ironie ou de ton cynisme. Une question simple et bête.

" T'es de la milice pour parler de réquisitionner ce trou à rat ? "

Son regard de topaze se planque dans le siens, on ne peut plus sérieux même si en réalité il avait une petite idée de la réponse, mais sait-on jamais, il n'avait pas spécialement envie de s'attirer des soucis. Un regard qui reste figé alors que sans même qu'il n'y fasse vraiment attention il vole une part de cette masculinité exacerbé que l'autre répand dans la pièce dans un simple mouvement.

" Hum. Je suis flatté d'être un musée à moi tout seul, mais tu surévalue ma valeur et celle de mon "alphabet" je pense. Surtout que, j'ai rien d'un artiste, en tout cas pas dans ce domaine là. "

Et accompagnant le geste à la parole ses mains sortent le paquet de cartes de tarot de son étui avec un sourire.

" Ce domaine là par contre je maîtrise plutôt bien. "

Dit-il en tirant une carte au hasard du paquet.

" Alors toi aussi tu te retrouves coincé par cette foutue tempête de neige ? C'était pas l'idée du siècle de monter pour admirer la vue hein ? "


© Bebebe ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Mar 3 Mai - 12:09

avatar
Back Gammon

Raven Tail

Click

Avec Hazel NicholaeViens voir comme c'est chaud

Bonhomme bonhomme sais-tu jouer? (Bonhomme bonhomme sais-tu jouer?) Sais-tu jouer de cette bite là? (Sais-tu jouer de cette bite là?) Parce que j'ai vraiment envie de te frapper avec. Bam! Sur la gueule. Pile au moment où tout explose ce serait magnifique et mon ami Michael Bay serait fier de moi. Il adore les explosions ça je peux te le garantir! Et si je faisais exploser ça par exemple... Ça, tes cartes, je les foutrais dans le feu? Est-ce que ça exploserait? Hum... nah, je ne pense pas. Ça reste du papier au même titre que du papier de toilette je pense pas que ça aurait l'effet escompté... mais si le gars a des brûlements d'estomac et que c'est lui que je fous dans le feu, est-ce que feu + feu = explosions? À méditer...

Pourquoi il pose une question? Pourquoi il me demande si un feu ça se partage pas? (HEY ARRÊTE DE ME POSER DES QUESTIONS C'EST VRAIMENT HORRIBLE DE RÉFLÉCHIR À UNE RÉPONSE AVEC CE GARS-LÀ OKAY?) Alors je regarde le feu, je regarde lui, je regarde le feu... puis ne regarde pas lui, mais les chaises en bois et j'en brise une avec un coup de genou digne d'un karaté kid. OYAA! Brisée en deux, les pattes de chaise détruites et je fous tout dans le feu pour l'alimenter. Là, j'ai une réponse à sa question: « Parce que bientôt il y aura juste une chaise sur laquelle s'asseoir... Et les beaux gars ont priorité alors... » Puis il pose encore une question...ENCORE! NON! ARRÊTE! C'est vraiment insupportable.. On fait pas la conversation comme ça avec un psychopathe...

« Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! »

Rire sarcastique à deux balles. Je dégaine et je lui pointe ma lame sous sa gorge. « J'ai VRAIMENT l'air d'un gars de la milice? TU M'AS VU LA TRONCHE?! » La main qui s'écrase sur mon front dans un facepalm des plus uniques, je baisse ma lame et lui dis en souriant bien franchement: « Les miliciens sont laids, un peu comme ton voisin là-bas avec ses airs de la famille Adams. » (Avouez! Avouez qu'elle était pas mal celle-là!) Je me mets à rire parce que rire des autres c'est ma spécialité. Puis il parle d'être un musée à lui tout seule. Quoi? J'ai dit ça moi? Un autre facepalm sur le front, un soupire de découragement, je range ma lame dans son fourreau. « Bonhomme on se comprend pas. On n'est pas sur le même réseau là. Je parlais pas de toi comme étant le musée... Parce que si tu veux être un musée de l'horreur, t'as qu'à le dire! J'adorerais ça te pimper la peau tu vois. Les entrailles aussi ça pourrait être pas mal... »

Je le regarde sortir un truc de je sais pas où: une boîte dans laquelle il y a des cartes. Il veut jouer aux cartes? Puis là je commence vraiment à avoir chaud avec mon gros manteau de poil de grand-mère (ou en poil de grand-mère?). Je le détache et le lance au bout de mes bras pour qu'il atterrisse pile... où... je ne voulais pas qu'il tombe. Un geste de la main pour signifier l'abandon du geste, je me prends une chaise et je l'amène en face de lui à l'envers et m'assieds, les jambes de chaque côté, les bras sur le dossier et je regarde ce qu'il fait.

« Ouais bah tu vois c'est ça le problème. Je m'attendais à ce qu'il y ait personne ou presque et finalement j'ai l'impression qu'il s'agit de quasiment un village entier. Quand on veut la paix parfois, on n'a pas ce qu'on veut! »

Il y a ces grosses flèches brillantes qui le pointent lui, mais bien sûr, c'est dans ma tête ça... Je soupire en regardant la carte qu'il a pigé avec un peu plus d'attention. Hey minute... c'est pas un jeu de carte ordinaire... Il veut pas jouer au poker le gars. IL M'A ROULÉ!

« Tu fais quoi avec ça? »

© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Lun 9 Mai - 15:53

avatar
Hazel Nicholae

Sabertooth

Click


Viens voir comme c'est chaud



Back & Hazel


Il observe incrédule le déroulement des événements, son esprit divaguant légèrement devant la réponse, certes bien pensé, mais totalement hallucinante qu'il lui donne près avoir balancé au feu le mobilier comme si c'était la chose la plus normale du monde et la plus naturelle à faire. Il se tait alors que les choses continuent en augmentant le niveau de l'étrangeté de plusieurs niveaux, comme si on passait direct du niveau 1 au niveau 10 après une seule partie. Une lame pointé vers lui, un discours plus ou moins incohérent sur la milice et... Minute, il a dit qu'il était laid là ? Il rêve pas, lui ? Laid ? Pardon ?

Le gitan reste là bouche-bée devant ce choc, incrédule, beaucoup plus incrédule par cette accusation de laideur que par le reste d'ailleurs dans son orgueil et son assurance venant d'en prendre un sacré coup, et pire que tout par un mec bizarre qui semble voir aucun problème. Un regard qui s'écarquille encore plus devant la menace voilée de musée de l'horreur, quoi, il oserait abimé un si beau visage ? Pardon ? Hum en fait plus important, il vient de le menacer de le taillader pour la blague ou il est sérieux ? Il ne sait pas trop, méfiance étant mère de sureté on se tient prêt à réagir au cas où mais on va partir du principe qu'il blague, c'est moins flippant comme ça.

Il prend une chaise qu'il place devant lui pour s'y installer à l'envers, bras sur le dossier alors qu'il le voit bien le dévisager lui, ses cartes, lui et sa carte, bref le dévisager quoi. Il reprend ses esprits alors qu'il s'assoit par terre face à lui tout simplement, comme une réponse muette à la réponse qu'il lui a donné plutôt.

" J'ai jamais été très chaise de toute façon. "

Un regard très sérieux qu'il lui adresse.

" Ouais c'était stupide de penser que tu puisses être de la milice, pardon. Par contre t'as pas le droit de dire que je suis laid mec, je suis canon, tout le monde le sait, c'est pas cool de mentir et de menacer d'abimer mon visage, c'est mon gagne pain un peu quand même, qui irait voir un diseur de bon aventure défiguré ? Personne. "

Il finit par éclater d'un rire franc.

" Tu sais que t'es un peu étrange, j'ai jamais rencontré quelqu'un comme toi c'est hum... Rafraichissant. Ouais c'est ça rafraichissant et assez marrant. "

Un sourire franc alors qu'il pose son regard sur la carte qu'il retourne pour lui montrer. L'arcane numéro 13, la mort.

" Je tire les cartes quelle question. Et apparemment notre rencontre entraînant une transformation radicale, la fin ou la modification brutale de quelque chose, que ça soit en bien ou en mal. Et je t'avoue que vue ta menace sur mon visage, j'aimerai éviter que ce soit ça, alors je vais proposer autre chose, veux-tu que je te tire les cartes ? "

Un nouveau rire, quelque peu gêné cette fois, mais pour une raison inconnue il sentait plutôt bien ce gars chelou, en tout cas pour lui tirer les cartes.

" Au pire si ce qu'elles te disent te plais pas, t'auras qu'à te dire que je suis qu'un charlatan et me foutre dehors. Plutôt honnête non comme deal non ? "


© Bebebe ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Lun 9 Mai - 22:36

avatar
Back Gammon

Raven Tail

Click

Avec Hazel NicholaeViens voir comme c'est chaud

Il s'assied parterre... T'as vu Back... Il a osé! IL A OSÉ! (Quoi?) L'enflure... il ose prouver le contraire de tes dires?! Il y a que les chiens qui ne prennent pas de chaise pour s'asseoir... ou les chats. Mais là t'es pas devant le Monsieur Chat, t'es devant le chihuahua du Nord. Au mauvais endroit au mauvais moment, c'est ce qu'on dit, c'est ce que tu dis après chacun de tes meurtres. T'as l'impression que ce sera le cas encore maintenant... et pourquoi c'est devenu du « tu » tout d'un coup? C'EST MOI LE NARRATEUR! ARRÊTE DE PRENDRE MA PLACE SALOPE! (s'cuse-moé...) Sérieux, comment il fait pour vivre comme ça? Elle est où sa laisse? Son maître? Et si... et si je devenais son maître? Un sourire s'étire jusqu'à mes oreilles sadique et amusé. Je l'imagine assis parterre à me tendre la patte... wait... c'est exactement ce qui se passe.

Puis là, c'est le discours du narcissique qu'il me déballe. Pas faire un sou quand on est défiguré? Allons... la Reine est très très moche et elle se construit des palais en claquant des doigts. On s'en fout un peu. Il a qu'à se trouver un autre argument que celui-là parce que j'avale pas... peut-être que lui il avale? Il s'est excusé de m'avoir accusé d'être de la milice... Allons, est-ce que je devrais accepter ça? Est-ce que ça passe dans ma charte à moi? Charte? Quelle charte? I do whatever the fuck I want comme dirait l'autre! (Je fais ce que je veux putain pour ceux qui comprennent rien) Je me lève de ma chaise et m'approche de lui, m'accroupis toujours en le fixant avec un sourire inquiétant, comme un gamin qui allait faire un mauvais coup à un autre.

« Laisse-moi t'aider, petit chihuahua... »

La claque part sur sa joue d'une telle violence que ça ferait crier de surprise n'importe quelle biatch. Est-ce que t'es une biatch petit gitan? Ma main droite est partie, mais ma main gauche rattrape son visage de l'autre côté pour éviter qu'il s'éloigne trop de moi... Je continue à sourire avant de lui cracher directement sur le front. Oups, mal visé, mais au moins il sera baptisé! Ma main droite revient pour étendre mon crachat sur sa joue qui ne tardera pas à montrer une marque. « C'est pour mieux t'embellir mon enfant... » Je me relève debout pour m'asseoir à nouveau sur ma chaise.

« Un gitan défiguré c'est vachement plus cool. C'est mystérieux, c'est dark, j'aimerais ça... j'aimerais mieux ça que ta gueule d'adolescent encore vierge, coquin... »

Un clin d'oeil à son égard. « Tu me diras si je suis aussi marrant quand le soleil daignera se coucher! » J'ai tout mon temps pour jouer avec le chiot parterre. Il a retourné la carte de la Mort. Je l'écoute dans ses explications d'illuminé. Un grand changement dans ma vie? Brutal? La brutalité fait partie de mon quotidien chéri... Alors qu'est-ce que ça peut être? Pourquoi Jason n'est pas là pour utiliser son putain de cerveau pour sa devinette de merde? Puis là, il propose un deal... Un deal avec moi, sérieux? Je souris un peu plus, le visage écrasé dans ma main et je le regarde comme ces yeux de vieilles tantes qui cherchent un chiot à offrir à leur nièce.

« Ah... Ha! Ha! Dealer avec moi? Écoute, le deal ce sera : si ça me plaît, je te laisse partir. Si ça ne me plaît pas... je me fais un nouveau manteau d'hiver... avec ta carcasse. Si tu te trouves si beau, je pourrais la revendre une fortune, pas vrai? Le Monde sait à quel point les criminels adorent quand ça brille d'or dans leurs poches! »

Je me concentre ensuite sur le mouvement de son corps, de ses doigts, ses mains. « Juste pour te donner un aperçu de ce qui t'attend... essaies de piger n'importe quelle carte, non... Bouge les doigts. » Ma magie imprégnée dans le mouvement, j'empêche ainsi ses doigts jusqu'à ses poignets de bouger quelques secondes pour l'impressionner...

« Deal? »
© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Mar 7 Juin - 10:48

avatar
Hazel Nicholae

Sabertooth

Click


Viens voir comme c'est chaud



Back & Hazel


Puis tout dégénère, d'un coup, d'un seul alors que la claque part avec violence. Son visage part sur le coté dans un mouvement brusque sous l'impact, laissant une trace écarlate sur sa joue. Il y'avait quelque chose d'étrange chez ce gars, il l'aurait parié, mais il ne s'attendait pas à ça du tout. Rester calme malgré la situation, voilà ce qu'il fallait faire. Puis l'autre, auquel il s'attendait encore moins que la première alors qu'il s'est tout bonnement pris l'aller retour avec la même violence, son visage pivotant de l'autre coté sous l'impact. Puis le clou du spectacle, le crachat en pleine face alors que la main vient l'étaler dans le plus grand irrespect et la plus grande vulgarité. Choqué. C'est choqué qu'il reste un instant, visage braqué sur le coté avant de finalement pivoter, ses dents se crispent avec violence dans sa bouche alors que malgré la situation il se retient pour garder son calme malgré le déferlement de violence et d'insulte qui vient de lui être adressé. Son regard trahissant la colère de l'acte alors qu'il vient se poser à nouveau sur son interlocuteur qui venait de rentrer dans la case "dangereux", mais surtout "totalement déséquilibré". Et si il y'avait bien une chose qu'il avait appris avec le temps, c'est que face à un déséquilibré tout manque de contrôle de soi-même pouvait signer en un instant un arrêt de mort.

Alors malgré le choc et la colère il ne tique pas, ne bronche pas, reste naturel, poursuivant la conversation en tentant de rester naturel, gardant son calme. Il sort les cartes de son étuis, le paquet dans ses mains alors qu'il retourne la carte de la mort, qu'il lui fait son explication comme si de rien était alors que le deal est proposé, solution diplomatique à double tranchant, mais surtout lui ayant permis de poser la situation nécessaire pour se défendre.

Pile à temps alors qu'il répond, que l'espace d'un instant il peut sentir le mouvement de sa main et de ses doigts figés dans leur mouvement comme retenu par des fils invisibles prêts à les trancher. Ses yeux d'ambre plantés dans ceux du fou furieux lui faisant face ne le lâchent pas du regard alors qu'insidieusement la magie se décharge dans le contact de sa peau avec les cartes, que sur sa main gauche son tatouage en forme de X se clos pour former l'infini alors que l'arcane est activé pour se répandre l'anima fortuna dans son être.

" Deal. "

Puis un sourire qui se dessine sur les lèvres du gitan alors que sa magie s'active de nouveau, que le pouvoir de l'arcane se décharge, mais cette fois à la vue de tous alors que les traits de son visage changent, que son corps entier change pour devenir celui de son interlocuteur alors que le lien s'établit. Qu'a contrario, son interlocuteur devient physiquement le gitan avec lequel il avait décidé de s'amuser, leurs corps s'échangeant et se liant dans leurs nouvelles apparences. Un sourire qui s'étend d’avantage alors qu'il se lève soudainement, assis il aurait été bien incapable de réagir, mais debout les choses étaient différentes, maintenant qu'il savait à quel genre d'individu il avait à faire.



© Bebebe ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Jeu 9 Juin - 0:54

avatar
Back Gammon

Raven Tail

Click

Avec Hazel NicholaeViens voir comme c'est chaud

C'est quoi ce bordel? C'EST QUOI CE FOUTU BORDEL?! Attendez... si lui c'est moi et que moi je suis lui... Mes yeux s'agrandissent dans un écarquillement presque digne d'être effrayé. Oui, c'est le cas. Mes mains claquent sur mes joues pour y rester et je me mets à crier comme le petit Kevin dans " maman j'ai raté l'avion ". Puis après? Vous aurez compris que je me mets à courir dans la cabane comme un débile mental tout en continuant de crier en balançant mes bras au-dessus de ma tête comme si j'étais dans un manège et ce, sans même avoir honte de le faire et ô mon dieu que cette phrase est longue; il me semble que j'y aurais mis un point à quelque part. Point. Voilà c'est fait.

Maintenant à bout de souffle parce que je manque grave de m’époumoner, (coucou Jellal et ses allergies) je prends le temps de me frotter les mains ensemble avant de regarder mes bras over-bronzés, de constater avec malheur à quel point c'est moche des tatouages (coucou toi). C'est dans un sourire des plus pervers que je me regarde avant de détacher mon pantalon et de constater mon petit rikiki entre mes jambes... Ouais, mon gars t'as grave besoin de Viagra! Je connais un gars qui connaît un gars qui peut s'en procurer des pas trop cher. Un prix d'ami quoi pour ton meilleur ami. Après avoir fait la découverte, je rattache mon pantalon.

" Alors comme ça toi t'es moi et moi je suis toi, c'est ça? "

Je le regarde avec une grave insistance et m'avance vers lui comme un prédateur qui s'approche du four à pizza qui devrait être prête dans les secondes qui suivent. " Tu sais que je suis un psychopathe... non? " Je m'arrête juste devant lui avant de mettre mes bras sous mon menton et faire comme si je m'y appuyais. " C'est vraiment pas un bon signe pour toi... " Je me mets à rire comme un cinglé fou dans sa tête avant de quitter la cabane à grandes enjambées et me rendre dans la cabane d'à côté où je défonce la fenêtre de tout mon corps, surprenant ses occupants par mon arrivée flamboyante.

" CAPITAINE! ON A UN PROBLÈME DE TUYAUTERIE! "

Une femme, un homme et deux adolescents en vacances. Génial. Qui c'est que je traumatise? C'est dans un élan rapide que je dégaine et que je tranche la gorge de trois d'entre eux en laissant pour seule personne vivante: celle qui porte les gros lolos pendants pas frais. C'est sous son regard traumatisé que je baisse mon pantalon pour lui montrer mon rikiki et lui gueuler : " CAPITAINE! ON FAIT QUOI DE CE TUYAU DÉFECTUEUX? " Pas de réponse... comme d'habitude quoi. C'est même pas drôle... Au moins, j'ai pu en traumatiser une dans ma vie sans arborer mon vrai visage. Je lui envoie un baiser volant avant de quitter le carnage d'un pas rapide pour retourner à la cabine où le petit gars a cru s'être débarrassé de moi. J'essuie mes mains ensanglantées sur mes vêtements comme ça, le gars il aura vraiment tout le sang que je viens d'accumuler sur ses vêtements quand on reprendra nos apparences respectives. Pas mal non pour un gros idiot?

" Alors tu la piges ta carte ou bien je me transforme en Capitaine et je règle la tuyauterie par moi-même? "

© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Ven 10 Juin - 13:50

avatar
Hazel Nicholae

Sabertooth

Click


Viens voir comme c'est chaud



Back & Hazel


La scène qui se passe sous ses yeux le laisse totalement incrédule, si la condition mental de son interlocuteur n'était plus à prouvé ce dernier réussissait quand même à aggraver la perception, agissant comme un dément totalement ahuri au travers de son corps. Un phrase qui lui est adressé, tu sais que je suis un psychopathe ? Non sans blague ? Et sur ces mots l'homme qui n'est autre que son parfait reflet quitte la maison à grand enjambée. Un très mauvais sentiment qui vient l'envahir, un sentiment se confirmant rapidement alors qu'il ressent la douleur d'éclats de verre meurtrissant sa chaire et provoquant de léger saignement. Il ne cherche pas à comprendre d'avantage, il lui faut agir et agir maintenant. Sa main vient se planter sur son épaule droite et d'un mouvement brusque suivit d'un craque il la déboite violemment afin de provoquer la même chose chez ce fou furieux qu'il aurait aimé ne jamais croiser.

Il n'attend pas son reste, la technique se rompt alors qu'il reprend son apparence et que l'autre récupère la sienne par la même occasion. Ses jambes s'élancent alors qu'il quitte la cabane au moment ou retentit le premier cri d'effroi de la cabane voisine, un pincement au coeur, une envie soudaine de vomir qu'il restreint alors que ses pieds s'enfoncent dans la neige en courant, une pensée qui vient tourner en boucle dans son esprit, il doit trouver la milice et il doit la trouver rapidement.

Sa main vient toucher les cartes qu'il a replacé dans leur étui dans un mouvement vif de son bras encore en état. La douleur le lance, mais au moins ce psychopathe subit le même handicape que lui. Dans une effusion de magie le tatouage du XVII situé sur sa nuque se répand sur tout son crâne en arabesque alors que la statue du rennes en bois situé à l'entrée du village s'anime et prend vie alors qu'il grimpe sur son dos de son bras libre en étouffant un rictus de douleur. Un sentiment de panique pour s'emparer de lui alors qu'il entend le fou furieux crier "CAPITAINE! ON FAIT QUOI DE CE TUYAU DÉFECTUEUX?". Le rennes s'élance dans la neige avec son cavalier sur son dos, quittant le village a grande enjambée alors qu'il entame sa descente de la montagne.

Vite, il doit faire vite. Très vite le village disparait alors que le rennes de bois continue sa course, son coeur bat la chamade et sous la pression de ce moment c'est comme si il était bien incapable de ressentir le froid. Les minutes s'écoulent et le rennes se fige dans sa course pour redevenir une vulgaire statue de bois. Un juron étouffé alors que le gitan se laisse glisser de sa monture de fortune, le tatouage reprend sa forme originel alors que c'est en courant qu'il continue, essoufflé alors que toujours sous l'emprise de l'anima fortuna la chance lui sourit sous la forme de silhouettes apparaissant au loin. Il accélère la cadence, très vite se distingue les silhouettes d'une patrouille de trois hommes et deux femmes vêtus des uniformes de la milice. Des grands gestes exécutés de sa main libre.

" HEY OH ! AU SECOURS, VOUS DEVEZ FAIRE VITE, LES HABITANTS DU VILLAGE SONT EN GRAND DANGER, UN PSYCOPATHE EN PUISSANCE EST EN TRAIN DE TOUS LES TUER. "

Un regard choqué et très surpris devant cet homme aux allures d'énergumène se présentant devant eux. Peuvent-ils lui faire confiance ? Il à l'air louche à n'en point douter, mais il ne présente aucune raison valable justifiant de ne pas vérifier ses propos.

" Je vous en supplie dépêchez-vous !!. "

L'homme semblant diriger l'escadron le regarde un instant avant de parler.

" Très bien, monte petit gars et allons voir ça. "

Une poignée de main puissante pour l'aider à monter sur le cheval de sa main libre, un soulagement qui étreint le coeur, il espérait simplement qu'ils n'arriveraient pas trop tard.

© Bebebe ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   Dim 12 Juin - 2:34

avatar
Back Gammon

Raven Tail

Click

Avec Hazel NicholaeViens voir comme c'est chaud

Qu'est-ce que c'est que ça? Quand je le vois courir comme un babouin affolé, quand je le vois enjamber la neige à toute vitesse, presque défoncer la porte et tout ça pas dans le bon ordre, quand je le vois monter le grand rêne au nez rouge, je me dis que j'ai gagné. J'ai obtenu ce que je voulais. Je le regarde partir à toute vitesse avec le sourire victorieux aux lèvres, avec cette sensation de devoir accompli. Quoi demander de plus? J'ai dit au gars que je voulais la cabane à moi tout seul et c'est ce que j'ai obtenu. Dans un signe de la main, je le salue dans un « BYE BYE BITCH! » des années '60. Je soupire de bonheur et profite du feu.

Sauf que quelque chose cloche. Quelque chose de plutôt... pas commun fait son apparition dans le petit village où je profite du feu. Il y a un mouvement rapide dans notre direction. Est-ce que c'est lui qui revient? Pourtant, ce mouvement est gravement moins gras que ce que j'ai ressenti par son départ de grosse tapette. Est-ce qu'il est allé cherché des renforts? Je me mets à sourire avant de parcourir tout le village à grande vitesse, faisant fuser ma lame à grande vitesse à travers tous les corps que je rencontre. C'est sanglant, c'est brutal, mais j'ai prévu quelque chose en plus : je l'ai fait à poil. Quand mon travail de boucher s'est terminé, j'essuie mon corps et mes lames vite fait, je jette la serviette au feu et je rhabille. Puis après?

Je les entends approcher, mais je suis déjà placé pour la mise en scène. J'ai pris une femme dans mes bras qui ne faisait rien avec personne et je la rapproche tout contre moi et je me suis mis à pleurer... Enfin, je fais semblant de pleurer surtout mais ça, ils ne le savent pas. Quand ils arrivent à proximité, je lève mes yeux vers les miliciens en ayant l'air traumatisé, choqué, attristé. « Ma... ma femme! Il... il l'a tuée! » Les miliciens se regardent et se rapprochent. « Il a tué tout le monde sauf moi... il... il voulait me donner une leçon! » Ils froncent les sourcils parce que la situation est plus que louche. Un gars qui appelle à l'aide, un autre qui leur dit qu'un assassin veut le faire payer, tout ça ne tourne pas rond.

« Qui ça? »

Mes yeux parcourent chaque hommes et femmes qui me font face jusqu'à ce que je croise le regarde du petit basané. Mon regard change en celui d'un homme pris entre la peur et la rage. Je lève une main vers lui et prononce dans une voix remplie d'émotions.

« Lui... »

Je fais semblant de paniquer et de comprendre ce qui se passe :

« Il vous a mené jusqu'ici pour me montrer qu'il n'y a personne pour m'aider! Surveillez vos arrières! Il est dangereux! »

Quant à moi? Je tiens le cadavre tout contre moi et me mets à le bercer pour rendre la scène encore plus réaliste. Ma lèvre inférieure se met à trembler mais intérieurement, je me dis : échec et mat.

Bzzzt bzzzt! On vient de me signaler un détail manquant. (Quoi?! Comment ça manquant?! Cette réponse était parfaite!) EH BAH NON! C'était un détail important en plus comme par exemple... une épaule disloquée? (Oh... ah oui... ouch) Vous voulez savoir ce que j'ai fait quand ça s'est produit? J'ai ri, oui beaucoup trop même. Après ça, j'ai ouvert une porte avant de me la fermer de toutes les forces sur l'épaule pour la réparer. Oui, je suis un génie et je suis aussi fort que le petit con qui s'est disloqué sa propre épaule à mains nues. Voilà, t'es content garçon? J'ai défoncé une porteeee!
© 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Viens voir comme c'est chaud [Hazel]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission C.] — Petit, petit diamant, viens voir maman ! ♥
» Viens voir sa mère {Agnès
» Viens voir sa mère pour discuter [Suzanne]
» Viens voir Victoire (Elle)
» Viens voir Raphaël [PV : Lui ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Col du Nord :: Refuge du sommet