Partagez | .
En parallèle
 MessageSujet: En parallèle   Lun 25 Jan - 4:52

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

En parallèle avec Sting
Chapitre premier : Rufus Lohr



Mon réveil se fait lentement. Où suis-je? J'ouvre les yeux et regarde la pièce dans laquelle je repose. Une chambre, rien de moins. Un logo sur le mur me rappelle que j'ai dormi à Sabertooth. Je soupire en me grattant le derrière de la tête. J'ai cruellement besoin de prendre une douche. Ma tête me fait mal, je me sens hideuse et mal dans ma peau. J'ai les émotions à fleur de peau, je ressens un certain vide dans mon ventre, comme s'il manquait quelque chose. Je pousse les draps et pose les pieds parterre, j'écoute. C'est silencieux. Les gens sont levés? Il est quelle heure? Je marche comme un zombie vers la porte et l'ouvre. J'étire le cou à l'extérieur, mais il n'y a personne. C'est étrange... ou pas. Je me souviens de Sting qui avait demandé aux membres de sa guilde de se tenir loin du couloir. Eh bien, il faut croire qu'il mène assez bien sa guilde le petit!

Je sors de ma chambre sur le bout des pieds et traverse le couloir en silence. Une porte, puis une autre, mais aucune indication concernant une potentielle douche. Pourquoi ne pas en ouvrir une juste pour voir? Ma main tourne la poignée et je constate qu'il s'agit d'une chambre vide, mais récemment utilisée. Je referme avant de continuer mon aventure dans ce couloir si mal indiqué. Je parviens vers des... toilettes? Il n'y en a qu'une. Est-ce que c'est mixte? Il n'y a rien d'autre dans ce couloir alors j'hausse les épaules et y entre. Il y a des serviettes et un bruit de douche qui coule. Bon et bien on dirait que je ne suis pas la première à être levée. J'entre dans cette sorte de cabine fermée à la hauteur de mon nez. Déjà que je suis de taille moyenne, j'imagine que ceux qui sont plutôt grands peuvent clairement regarder les autres se doucher. J'ai peut-être une douche de distance avec la douche en fonction. Je n'ai même pas osé regarder de qui il s'agissait parce que ça urge. J'ai vraiment besoin d'une douche.

Je constate que même le savon est fourni. Je l'actionne et m'assure que loin soit bien chaude. Je dois me brûler cette peine du corps. Il faut que je me sente mieux après. Je dois me dire que j'avais raison et qu'il n'y a pas de troisième chance qui tienne. Cette aventure avec Jacob n'était rien du tout... juste un bref moment de joies et de plaisirs dans ma petite vie pleine d'éléments déclencheurs. Je soupire, ferme les yeux et tente de sourire sincèrement, en ressentant cette envie de vouloir sourire... sauf que je n'y arrive pas. Je tente à de nombreuses reprises jusqu'à ce qu'une voix grave m'interpelle: « Qu'est-ce que tu fais? » Je sursaute, relève la tête vers le grand et trop musclé mage qui me regarde, complètement de marbre sourire au néant. « C'est plutôt à moi de te demander ce que TU fais! Gros pervers! regarde ailleurs! » Je lui tire la langue, croise les jambes et me tiens la poitrine à deux mains. Il ne rougit pas, il n'a aucune réaction face à ça. Il hausse les épaules et se concentre à se savonner. Je cligne des yeux à répétition parce que j'arrive pas à y croire qu'un gars puisse avoir une telle réaction en voyant le corps nu d'une femme... Suis-je... repoussante à ce point?!

Puis il se met à chanter. Horrible... Il est tout simplement horrible, aucun talent vraiment. Une chance que je suis déjà propre! Je m'éjecte de la douche presque en courant parce que mes oreilles veulent se suicider. Et je me souviens de lui, c'est Orga, un créateur de foudre obscure atteignant presque le niveau de Laxus en la matière. La serviette enroulée autour de ma poitrine, je glisse sur une flaque d'eau et mon épaule entre en contact avec le cadre de porte. Ça y est... ça me fera une ecchymose de plus. Je me relève en me prenant l'épaule d'une main et mes vêtements sales de l'autre. Je retourne à ma chambre en me demandant bien ce que je peux porter. Mais je remarque la commode dans la chambre j'approche et tire le tiroir. Des vêtements? Ils sont basiques mais ça fera l'affaire pendant que je lave mes vêtements à la main et qu'ils sèchent n'importe comment.

Habillée d'un pull gris et d'un pantalon jogging, je descends l'escalier en essorant mes cheveux avec la serviette. Alors que je me rends vers le bar pour me prendre un chocolat chaud, il y a une voix masculine qui m'interpelle à nouveau. Un peu plus douce, prétentieuse peut-être, j'en sursaute encore. Assis dans son fauteuil livre à la main, c'est derrière son masque qu'il sourit en coin. « D'après mes données, vous n'êtes pas aussi innocente que vous l'aviez raconté à Sting, je me trompe? » Je m'arrête et le regarde accusatrice, fusillant Rufus d'un simple regard. « J'ai simplement répondu à la question qu'il m'a posée. Je n'ai jamais dit que j'étais innocente. » Il ferme son livre, sourire provocateur. « Mais c'est ce que vos dires laissent sous-entendre. » Je secoue la tête en soupirant bruyamment. Je n'ai clairement pas le coeur pour parler de mes remords. Je me rends au bar et demande à boire un chocolat chaud comme prévu. Il s'approche, s'assied à côté de moi... sûrement parce qu'il a autre chose à dire.

« Si je ne suis pas aussi innocente que tu le dis, alors tous les mages ont quelque chose à se reprocher. »

L'échec, la faiblesse, c'est bien une chose qui puisse permettre à la Reine d'enfermer ses sujets qui n'ont pas été capable d'arrêter la menace. Autant Sabertooth que bien des autres, c'est notre faute si Ajatar marche toujours. « Et cet homme qui a perdu ses mains, vous en faites quoi? » Ça y est, il va vraiment citer tous les passages de ma vie? Pourquoi il parle de ça? Il ne peut pas me laisser respirer un peu? « Bien sûr, tes données ne vont pas plus loin que ce qui était écrit dans les journaux pas vrai? Du genre que j'aurais attaqué ce pauvre type pour me venger? Que je l'aurais fait par plaisir? Sérieux, tu devrais changer de registre parce qu'il y a bien des données dont t'ignores l'existence. » Il est bouche-bée, sa curiosité s'arrête-là, il retourne à son livre en me regardant du coin de l'oeil parce que pour le moment, c'est tout ce qu'il peut se permettre de faire contre moi.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En parallèle   Lun 25 Jan - 15:43

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

En parallèle avec Sting
Chapitre deuxième : Orga Nanagear



Je souffle sur la vapeur qui s'échappe de mon chocolat chaud et j'en bois une gorgée. Rufus qui me tient toujours du coin de l'oeil, j'ai l'impression qu'il ne me lâchera pas d'une semelle. Je ne sais pas ce qu'il attend pour en dire plus, pour continuer son petit test de merde à voir si j'éclaterai, si je m'en prendrai à lui, causerai la guerre dans cette guilde avant même de l'avoir intégrée. C'est ça leur but en fait. Personne sauf Sting ne veut vraiment me voir entrer ici. Une ex-conseillère parmi les membres d'une simple guilde, c'est trop invraisemblable. Sauf que Rufus il sait, Rufus connaît mon passé si bien qu'il doit savoir que j'ai déjà intégré une guilde avant de rejoindre le Conseil de la magie. Cette guilde comme celle-ci avait des antécédents avec Fairy Tail, cette espèce de dualité qui a toujours existé... sauf que Phantom Lord était vue comme des traîtres. Fairy Tail et cette guilde formaient une alliance... jusqu'à ce que le maître, Jose, décide de s'en prendre à Fairy Tail sans raison valable. Mais ça, il doit savoir aussi que je ne faisais pas partie de la guilde à ce moment-là.

Mon chocolat chaud est bien goûteux, sucré juste comme je l'aime, peut-être un peu trop chaud. Mon coude appuyé sur le comptoir, la main tenant ma joue, je regarde le vide, j'attends. Je ne sais pas combien de temps le suspens durera, ni si tout ce plan réussira au final. Aurais-je la chance de retrouver ma liberté, d'être considérée comme une civile qui a droit de vivre sa vie comme tout le monde à nouveau? Les choses étaient tellement plus faciles avant... J'aurais du rester une mage indépendante toute ma vie comme ça, je n'aurais pas vécu tous ces échecs émotionnels. Je n'aurais sûrement pas été aussi dépressive pendant autant d'années et je serais restée l'honorable et timide Sybilia dont personne ne parle.

Puis, j'ai l'impression qu'un tremblement de terre a eu lieu. Quand je me retourne, je vois qu'il s'agit seulement d'Orga qui s'est assis à côté de moi. Il a sûrement l'intention de boire quelque chose de matinal lui aussi. Je ne le regarde pas, je suis trop concentrée à regarder le néant parce que c'est tellement intéressant à regarder... Puis, je sens un choc sur mon épaule, un choc qui brûle et qui me propulse hors de ma chaise. Mon épaule encore fumante a grillé le coupable. Il se retourne à peine sur son siège pour me regarder. « Qu'est-ce que tu fais? C'est quoi ton problème? » Je me masse l'épaule qui s'en remettra sûrement dans quelques jours et me lève debout. « C'est plutôt à moi de te demander ça... T'es trop à l'aise ici et ça me plaît pas. »

Mon visage se crispe devant sa non-hospitalité et je m'apprête à prendre mon chocolat chaud pour le boire debout mais avant même que j'ai pu le toucher, une autre éclair obscure s'échappe de lui, me brûlant les doigts. « Bordel mais j'ai soif! Tu vas quand même pas m'empêcher de boire! » Son coude s'appuie contre la table, il me dévisage et j'en fais de même. « Sting est persuadé qu'il y a quelque chose en toi qui puisse rejoindre notre guilde... mais moi je suis certain qu'en dedans de toi, y'a rien du tout. Pas une once de puissance, de combativité... rien du tout. » Il m'agace, il fait exprès. Il me provoque et tout ce qu'il veut, c'est une bagarre. « Je ne suis pas certaine que Sting soit d'avis à ce qu'on se batte ici... ou même en ville. Aie donc un peu plus de classe que ça et je t'offrirai le duel de ta vie un autre jour. »

Les paroles semblent l'avoir distrait et j'en profite pour prendre mon chocolat chaud en vitesse et d'en boire une bonne gorgée. Je lui tire la langue et m'éloigne en marchant. Lui, ça semble le faire rire. « Ha! Faible. » Je me retourne avec un sourire hypocrite aux lèvres. « Tous ces mots ce ne sont que des mots! » Dis-je sur un ton chansonnier, dans un rythme mélodique, pas mal plus mélodique que lui sous la douche. Une éclair part de sa main et au même moment, je pare d'une boule de papillons et leur contact provoque une explosion et fait naître un nuage de fumée qui en fait s'étouffer le barman. « Je te l'ai déjà dit Orga... un autre jour. Sois patient! » Il rage, il n'a pas envie de s'arrêter là, il veut continuer, il veut voir ce que j'ai dans le ventre, tout le monde veut le voir... ce pouvoir d'une ex-conseillère de la magie.

« Quand tout le monde sera là et je ferai en sorte que vous vous en souveniez. »

Et cette phrase a attisé la curiosité de Rufus qui lui, ne peut pas attendre d'ajouter des données à sa mémoire.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En parallèle   Mar 26 Jan - 23:46

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

En parallèle avec Sting
Chapitre troisième: Balo



La tension est montée d'un cran. Ils ne veulent pas attendre quiconque pour voir ce que j'ai dans le ventre. J'ai répondu à leur provocation parce qu'ils l'ont cherché et c'est ce qu'ils ont voulu. Maintenant que la mèche est allumée, ils ne veulent même pas prendre la peine de courir après pour l'éteindre. De vraies têtes brûlées... Moi, je suis toute en haut avec mon chocolat chaud entre les mains à les regarder en souriant. Rufus est curieux, mais Orga est furieux. Il veut savoir de quel bois je me chauffe, maintenant. Son corps laisse échapper des éclairs, signe qu'il est vraiment prêt à tout casser juste pour un duel de merde. Et moi, je serai intégrée à cette guilde? Je veux dire, c'est loin d'être mon genre que de provoquer juste pour vouloir me battre...

« Tu crois que Sting apprécierait de voir sa guilde en morceaux à son retour, mon grand? »

Je vois par le mouvement de ses sourcils qu'il hésite. Qu'est-ce que son maître en penserait si je lui disais que le responsable c'était lui et rien que lui? Mais une voix de femme vient rompre la conversation. Je me retourne pour voir qui c'est. Elle frotte ses yeux avec ses poings, d'une voix fatiguée elle demande: « C'est quoi tout ce bruit? » Il s'agit de Yukino, une des mages les plus réputées de Sabertooth. Habillée d'un pyjama avec des motifs de lapin et chaussée de pantoufles pareillement décorées, elle s'arrête juste devant moi, comme si la réponse devait sortir de ma bouche. « Désolée... je suis bruyante même le matin. » Orga arque un sourcil et Rufus prend une pose pensive. « Fais attention... il y a des gens qui dorment encore à cette heure. » J'hoche la tête. « Oui... désolée encore. » Elle rebrousse chemin, l'air toute aussi fatiguée pour rentrer dans sa chambre.

Je finis mon chocolat chaud et rapporte la tasse au barman en souriant à Orga qui n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai rien dit sur ce qu'il a fait. Il n'y a pas d'explications à ça. Si c'est pour éviter que les gens se chamaillent, je n'ai aucun soucis à me prendre le blâme. Alors que j'allais remonter à ma chambre à mon tour, j'entends quelque chose en provenance de la porte... comme si on y grattait. Je fronce les sourcils parce que c'est bizarre. Je me tourne vers les deux hommes, mais ni un ni l'autre ne sait ce dont il s'agit. Aller... je me sacrifie pour la bonne cause. Je marche vers la porte d'entrée, hésitante, j'attends de longues secondes avant de poser ma main sur la poignée et quand je tire la porte, je me fais littéralement sauter dessus et lécher partout sur le visage.

« BALOOO! Mon gros! Comment tu m'as retrouvée?! »

Le pauvre il devait bien s'inquiéter que je sois pas revenue avec Jacob... Il m'a sûrement retrouvée avec son flair. Je pousse le gros poilu pour me relever et le caresser en faisant blobloter tout son soyeux pelage blanc et gris. Il aperçoit les deux hommes, il est méfiant, il baisse les oreilles sur sa tête et s'apprête à grogner. « Non c'est bon! Ils sont... mes amis! » Il s'approche d'Orga pour le renifler, il devient soudainement nerveux. « Euh... Rufus? On accepte les chiens à Sabertooth? » Il pose la main sur son chapeau. « Si les chats sont acceptés, je ne vois pas pourquoi on refuserait un loup, Orga... » Quand il a marqué les hommes, il revient vers moi à vive allure, la langue sortie.

« Reste tranquille mon gros! Allez viens... je dois m'assurer que tout est normal dehors. »

Je monte l'escalier avec Balo qui me talonne, trop excité de me revoir. Je me dirige vers une des grandes fenêtres du premier pour mieux voir ce qui se passe dehors. Comment les gardes se déplacent, comment les gens se comportent, je dois repérer n'importe quel signe qui montrerait que je sois en péril. Si c'est le cas, je m'empresserai de déguerpir pour que ces gens restent en sécurité... peu importe ce que Sting m'a promis. Je ne peux pas permettre ça.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En parallèle   Mer 3 Fév - 18:10

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

En parallèle avec Sting
Chapitre final: Sabertooth



Assise au bord de la fenêtre, une main sur la tête de mon loup, je regarde le monde extérieur nerveusement. C'est difficile de croire qu'il réussira après tout ce que j'ai subi ces derniers mois. Qui croit vraiment dans ce monde que je mérite de vivre comme n'importe qui après ce que j'ai fait? Je l'ai bien vu leur façon de penser... le seul moyen qui puisse apaiser leur souffrance psychologique, ce serait de me voir brûler sur un bûcher pendant qu'ils regardent, le sourire aux lèvres. Pour eux, cette histoire de trahison est vraie. Malgré cette croyance qui pointe du doigt la corruption du Conseil dont j'ai fait partie, je trouve qu'ils se sont plutôt empressés d'élire en haut de l'échelle de ce groupe royal, ces Conseillers avec qui j'ai travaillé. J'avoue que je trouve ça bizarre.

Pourquoi supposer que j'étais dans le même panier que Circé alors que j'étais une des seules à la soupçonner de quelque chose? Tous avaient l'air de bien s'entendre avec elle sauf moi... et ce sont Elena et moi qui nous sommes retrouvés à passer pour des traîtres. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu l'impression d'avoir une confiance aveugle envers Elena. Je n'avais pas perçu de signes d'hypocrisie à mon égard, ni d'activités louches. Même si j'ai côtoyé des criminels pour faire avancer mes recherches, jamais je n'ai partagé d'informations confidentielles. Enfin, j'ai partagé quelques documents à Uriel concernant Ajatar Virke, mais rien qui puisse mettre le Conseil en danger ou qui que ce soit d'autres...

Dehors, tout me paraît si normal. Je n'aime pas ça. On dirait que dès qu'il y a absence de danger, je ne me sens pas bien. Toujours être sur mes gardes a certainement provoqué un problème psychologique chez moi et ça, Jacob l'a vu. Il était toujours en train de me rassurer que tout allait bien. C'était vraiment un type bien... un type qui mérite sûrement mieux qu'une personne brisée comme moi. J'ai entendu ce que Jellal lui a dit avant de l'amener avec lui... et il n'a pas tout à fait tort. J'étais une femme forte avant, dont beaucoup de gens admiraient et là, je suis tombée tellement bas que je me fais marcher dessus. Suis-je vraiment tombée dans ses bras parce que je suis brisée? Ou bien est-ce que c'est vraiment de l'amour que j'éprouve pour lui? Je soupire et je me dis que malgré moi, je l'ai utilisé comme béquille étant donné que le seul à qui j'arrivais à m'accrocher n'était pas là pour moi... Pauvre Jacob. Je devrais probablement mettre les choses au clair quand mon problème sera réglé et que je saurai à quel endroit il sera détenu.

« Ça fait deux heures que t'es assise là. Tu te sens bien? »

« Ça me stresse de pas savoir ce que je deviendrai et aussi de mettre toutes vos vies en danger à cause de moi. »

« Sting te l'a dit déjà... il faut pas que tu t'en fasses pour nous. Viens avec moi! »

J'hésite. Je n'ai vraiment pas envie de quitter mon poste. La main de Yukino attrape mon bras et elle me sort de mon trou de fenêtre de force, m'attire vers sa chambre et ferme la porte derrière moi. Il y a plusieurs bikinis étendus sur son lit comme si elle n'arrivait pas à choisir. « Le soleil commence à montrer le bout de son nez et on compte aller à la piscine. Tu viens avec nous, c'est hors de question que je te laisse à l'intérieur toute seule! » Je me gratte la joue, mal à l'aise de n'avoir aucun choix. Elle me demande par contre lequel de ses bikinis que j'aimerais porter. Je la regarde de bas en haut et me dis qu'on fait pratiquement les mêmes mensurations. Je pointe le vert forêt. « Allez hop! On se change! »

Je reste figée deux secondes en me demandant si je dois vraiment me changer devant elle... apparemment oui. « Allez! Ne fais pas ta timide! » Je soupire, prends le bikini et lui tourne le dos avant de me déshabiller. Elle se change de son côté en même temps. « Est-ce que t'as une serviette...? Ou bien je dois me défiler en bikini devant tout le monde en bas? » Elle se met à rire avant de m'en lancer une sur la tronche. Juste avant que je l'attache autour de ma poitrine, Yukino est restée figée devant les nombreuses cicatrices et blessures mal guéries sur mon corps. Je souris pour la rassurer. « C'est rien, t'en fais pas. J'ai plus mal! » Elle pose une main sur son coeur pour apaiser son battement.

« Dire que tout ça, c'est apparu au cours des trois derniers mois seulement. »

Depuis la déclaration de la Reine, disons que j'ai servi de souffre-douleurs à de nombreuses reprises. En cet instant, j'ai cru entendre les pensées de Yukino qui souhaitait de tout son coeur que Sting réussisse sa mission à Arcadia. Elle me pousse à l'extérieur de sa chambre en refermant derrière et elle et m'attire jusqu'à la cour arrière. J'ai l'impression que tout le monde est réveillé maintenant et qu'il y a des visages que je n'ai jamais vu. Lui là, le gars habillé en bleu, cheveux noirs qui me dévisage, « C'est qui lui? » Elle tourne la tête pour voir de qui je parle. « Caleb. T'en fais pas, il s'habituera à toi. Il suffit que- »On n'aurait pas du s'arrêter pour parler, parce qu'il nous a suivies et maintenant il nous barre la route. Il plisse des yeux en me regardant de façon presque menaçante de bas en haut. Mon index atteint son front et je le pousse. « Bats les pattes! Si tu veux mater, c'est dehors! »

Sauf qu'il hausse les épaules en se disant que pour provoquer son duel, il devra attendre. Non en effet, je ne me battrai pas en bikini! Il retourne s'asseoir au bar en continuant de me fusiller du regard. Je l'imite tout en étant tirée par le bras par Yukino. Dès que je mets le pied dehors, j'ai la bouche grande ouverte. Cette piscine est géniale! Ils sont déjà quelques uns à se faire bronzer ou à se passer le ballon de plage au-dessus de la tête. Je me dirige au bord de la piscine, m'y assieds et pose les pieds dans l'eau. La serviette sur les épaules, je sens encore le vent s'avérer frais. Mes yeux se figent sur les vagues, je suis perdue dans mes pensées encore en me demandant si je sortirai de cet endroit avec ma liberté ou les menottes aux poignets.

« ATTENT- »

Trop tard, je me prends le ballon en pleine gueule et le choc me fait valser vers l'arrière au même moment que Orga passait un peu trop près. Double bang. « Oups! » Je me frotte la joue d'une main et leur lance le ballon de l'autre. « Aïe! » Orga grogne un peu. Il veut pas que quelqu'un d'autre aie l'honneur d'engager les hostilités avec moi avant lui. Il s'assied à côté de moi avant d'entrer dans l'eau en douceur et se poster juste devant moi pour me protéger de futurs autres ballons qui pourraient vraiment allumer une colère en moi qui forcerait un duel au bord de la piscine. Puis avoir le gros Orga devant moi, me permet de penser à autres choses, à ses cheveux par exemple... Je les tâte, les caresse et les brosse. Il se laisse faire. C'est vraiment un gros chat ce mec...

« T'as toujours eu une crinière aussi volumineuse? »

« Hm hm... »

Notre conversation se poursuit ainsi jusqu'à ce que la porte de la cour arrière accueille Sting et... quelqu'un dont jamais je me serais doutée revoir un jour.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En parallèle   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parallèle entre Christophe et Pétion
» Micky versus 'Clef: une campagne parallèle...
» Deuxième tour, retour... double compte à rebours
» Les BDs fantastiques
» Dessins de fantasiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town :: Guilde : Saber Tooth