anipassion.com
Solis Farron et les sucettes du bonheur
 MessageSujet: Solis Farron et les sucettes du bonheur   Solis Farron et les sucettes du bonheur EmptyJeu 24 Fév - 20:38

Solis Farron
Solis Farron

Lamia Scale

Click

Solis marchait dans les rues pavées de Crocus, cherchant des yeux la galerie marchande. Il pesta contre la charette qu'il avait loué, et qu'il avait dû rendre à l'entrée de la ville, et contre Auriga, qui lui avait décrété que "non non et non, il n'avait pas la possibilité d'emmener son propriétaire dans un lieu où celui ci n'avait jamais été, d'après le paragraphe 6 de l'article 714"

*Il faudra vraiment que je lui demande un jour la liste complète de ces fichus articles...*

Si Solis avait réussi à être admit dans la guilde connue sous le nom de Lamia Scale, la question du salaire s'était vite posée. Il lui fallait rapidement des fonds pour pouvoir se payer un logis près de la guilde. D'où le besoin pressant de trouver un travail à accomplir. Cependant, Solis n'avait encore qu' une puissance magique limitée, et ne pouvait accomplir que peu de missions. Il avait donc finalement accepté une mission simple, à Crocus, qui consistait à fabriquer des sucettes. Mission peu glorieuse peut être, mais mission quand même.

C'est ainsi que Solis s'est retrouvé perdu dans les rues de Crocus, sans trop savoir où aller. Les quelques passants qu'il avait tenté d'aborder l'avait repoussé sans ménagement.

"Il doit bien y avoir un moyen de trouver cette galerie et la boutique... Quelle idée de cacher un bâtiment aussi important pour l'économie!" s'exclama t il

Il s'arrêta dans un parc public pour s'asseoir sur un banc. Il se redressa soudain. Si personne ne voulait lui indiquer la route, peut être que... Il s'empara de l'une des clés de son trousseau.

"Que s'ouvre la porte de la boussole, Pyxis!"

Il fit effectuer à la clé un quart de tour. Dans un carillon, l'esprit de la boussole apparut.

"Oui! Tu m'appelles enfin!" s'écria t elle
"Désolé, mais les occasions ont manqué... Dis, tu crois que tu réussirais à localiser la boutique des sucettes satougashi?"
La petite fée réfléchit un instant.
"Tu sais bien que je ne peux trouver un bâtiment de grande taille" lui rappela t elle
"Mais c'est une petite boutique!"
"Oui, mais la galerie marchande est grande."

Il poussa un profond soupir. Il allait réussir à rater une mission aussi simple que de fabriquer des bonbons. Pyxis vint se placer devant lui.

"Tu n'aurais pas au moins une photo de l'un des employés?" demanda t elle

Solis fouilla ses poches pour retrouver l'avis de mission. Une petite photo de la boutique se trouvait dans le coin inférieur droit. Et devant la boutique se tenait une vieille femme, rendue ronde par l'âge, le visage encadré de deux tresses. Il tendit la photo à l'esprit.

"Tu crois que ça suffira?"
"Je me contenterai de ce que j'ai... Et c'est toi qui verra bien où ça te mène."

La délicate fée leva les bras au ciel.

"Golden Compass!"

Elle se changea en une fine aiguille dorée qui se mit à tourner sur elle même. Elle tourna ainsi pendant un instant, puis se stabilisa. Solis se leva, puis tendit la main, dans laquelle l'aiguille vit se placer, à quelques milimètres de la peau, sans changer de direction. Il suivit pendant quelques minutes les indications de l'aiguille, et arriva en vue d'un large bâtiment. L'aiguille lui indiqua l'entrée. Une succession des boutiques s'alignaient le long des allées de la galerie. Un petit bruit de minuterie se fit entendre.

"Oups! C'est drôle ça... Pourquoi ça a défilé si vite aujourd'hui? Bon bah... bon courage!" lui dit la petite aiguille avant de disparaître.

Solis se sentit soudain très déprimé. Voilà que même les ratages du monde des esprits lui tombaient dessus. Une personne chargée de paquets lui rentra alors dedans, faisant tomber tout ses colis. Solis se répandit en excuses tout en ramassant les petites boîtes.

"Oh ne vous inquiétez pas jeune homme. C'était tout autant ma faute." lui répondit une vieille femme avec de longues tresses.

Solis eu la vague envie de pleurer. Son commanditaire! Enfin! Il se présenta rapidement à la commerçante. Le visage de la charmante grand mère se changea alors en un visage furibond.

"Vous êtes en retard! Monsieur vous attend depuis près d'une heure!"
"Dé... Désolé" murmura Solis

*Comment une grand mère aussi adorable peut cacher un tel caractère?*

La vieille dame lui sourit alors à nouveau.

"Ce n'est rien après tout. Vous n'aurez qu'à compenser ce retard en travaillant plus tard"

Elle le mena alors à la boutique. Une petite échoppe coincée en un magasin de chaussures et une boulangerie. Etriquée, colorée, répendant de doux effluves de sucre caramélisé et de fruits cuits, la boutique avait tout pour attirer le client. La vieille femme fit jouer une lourde clé dans la serrure pour ouvrir la porte. Elle tendit sans un mot une blouse rose de travail à Solis, ainsi qu'une charlotte pour ses longs cheveux blonds.

"La cuisine se trouve à l'arrière. Vous y trouverez tout le matériel nécessaire. Il me faut des sucettes de chaque arôme. Les fruits sont dans les paquets."

Solis acquiesça en silence, de peur de déclencher une nouvelle apparition du démon qui hantait la vieille dame.

"Oh, et Monsieur viendra demain tester votre parfum. Soyez prêt..."

Elle le laissa alors seul dans la "cuisine", qui ressemblait plus à un laboratoire.


Solis se mit ainsi au travail. Il lui fallait faire fondre le sucre à une température précise, afin d'obtenir la consistance voulue, tout en faisant bouillir les fruits et fondre le chocolat. Puis il fallait mélanger les ingrédients en quantité exacte, en touillant selon des figures complexes pour obtenir le motif voulu sur la sucette.

"J'aurais jamais cru que c'était si compliqué de faire juste une sucette... Raaaaaah et puis tout ce sucre... J'ai l'impression que l'air devient compact..."

Il lui fallut ensuite mettre la pâte de fruit dans le moule avec le bâton, puis attendre que le mélange refroidisse et qu'il puisse l'extraire du modèle avec délicatesse.

Il recommença ainsi ce processus encore et encore, et, puisqu'il était arrivé en retard, la "charmante" commerçante le fit aussi travailler de nuit. Juste qu'au moment où...

"Par les chaussettes de l'archimage, j'ai oublié de trouver un parfum pour le patron!"

Il ne restait plus qu'une heure avant l'arrivée du propriétaire de la chaîne. Il fallait que Solis trouve une solution, et vite!

"Tant pis, c'est tricher, mais là, c'est un cas d'urgence!"

Il prit une de ses clés d'argent.

"Que s'ouvre la voie de la coupe sacrée! Crater!"

Avec le petit son de cloche habituel, l'esprit se matérialisa. La vieille femme encapuchonnée ressemblait atrocement à la tenancière de l'échoppe... sauf qu'elle était fine comme un if...

"Que désires tu?"
"Bah, je suis vraiment pressé, et j'ai besoin d'une solution très vite. Toi qui as toujours une recette dans la manche, tu n'aurais une idée de parfum pour sucette?"
"Fénéant..."
"Non! J'ai travaillé toute la nuit! J'ai juste manqué de temps..."
"Apprend à faire tes missions en temps et en heure."

L'esprit avait parfaitement raison, et Solis le savait. Mais il savait aussi que si Crater le réprimandait, elle ne le laisserait pas tomber. A condition qu'il suive ses enseignements.

"Y a t il quoi que se soit que je puisse utiliser? Car comme je le dis toujours, je suis maîtresse des potions, pas..."
"Tenancière d'épicerie, je sais. On est dans une cuisine, tu devrais bien y trouver ton bonheur"

Crater fouilla chaque placard, chaque pot, mélangea des ingrédients divers, ainsi que diverses herbes qu'elle sortait de ses manches.

"Tu n'es pas tenancière d'épicerie, hein?"
"Oh ce sont que quelques broutilles comme des édulcorants naturels, ce ne sont pas des vraies herbes..."

Elle termina le lot de sucettes 57mn plus tard. Elle en tendit fièrement une devant elle. La sucette était d'un rouge sombre, pourvue d'inclusions vertes à sa base.

"Je vais l'appeler "rubis éclatants de notre mère Nature"!" s'exclama t elle

Solis en saisit une et la goûta.

"Bah c'est des cramberries..."
"Humph... Goujat... Incapable de reconnaître la vraie poésie."
"Merci quand même Crater. A la prochaine!"

Solis ferma la porte de l'esprit. Il entendit alors sonner la clochette du magasin. Un homme rond dans une costume trois pièces vert émeraude pénétra alors la cuisine.

"Ooooooooooooh voici donc notre nouvelle recrue d'un jour!"

Il enfonça alors une énorme sucette dans la bouche de Solis.

"Alors, Mathilde m'a dit que tu avais su tenir les stocks de sucettes complets, mais vas tu réussir à me surprendre?"

Solis aurait apprécié répondre, mais si la sucette avait réussi à entrer dans sa bouche, il avait en revanche beaucoup plus de mal à l'en faire sortir. Elle semblait soudainement trop large. Il tira alors de toute ses forces et réussi finalemnt à l'extraire, en manquant de s'arracher une dent. Il tendit alors l'une des sucettes que Crater avait créées. Le directeur la goûta, lentement, puis sembla réfléchir avant de goûter de nouveau. Son petit manège dura ainsi un bon quart d'heure. Puis il apposa son verdict.

"Très goûteux. Je vais l'appeler "Rubis éclatants de notre mère Nature"!"
*J'en connais une qui doit plus pouvoir se tenir...*
"Fort bien jeune homme. Voici la récompense promise"

Solis s'empara de son butin, remercia le directeur, puis quitta les lieux. Passer une nuit entière avec du sucre lui avait donné terriblement soif.
   
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Galerie Marchande