Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée
 MessageSujet: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Lun 16 Mai - 6:10

avatar
Svana Ortega

Indépendant Légal

Click



Svana Ortega
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir


Sexe • Féminin ♀
Age • 22 ans
Date de Naissance • 24 Aout x770
Lieu de Naissance • Desierto
Orientation sex. • Hétéro sexuelle
IDEN



Particuliarité • Aucune
Activités • Botaniste / Aventurière
Guilde • Aucune
Avatar • Original ; Deviantart
TITY
Psychologie


« Svana ? Si je la connais cette petite ? Mais oui, voyons, elle est toujours là, à courir partout, en riant de bon cœur. Je l’ai connue toute petite vous savez ? C’était un beau bébé, bien en chair mais déjà à cet âge-là, on voyait qu’elle avait la tête dans les étoiles. Elle ne tient pas en place, vraiment. Vous la voyez, vous passer devant telle une fusée et elle ne s’excuse même pas, non, non ! Je l’aime bien moi. J’aime bien voir cette lueur dans ses yeux quand elle parle d’aventures »

Baba – Grand-mère du village

« Noooon, ne me parlez pas d’elle. Svana, c’est la fille impossible. Vous savez, parfois on pense qu’elle se drogue parce que ce n’est pas humain de tenir toute la journée comme ça en pétant la forme. C’est louche. Nous on reste persuadés qu’elle prend un petit quelque chose en plus dans le dos de ses parents, venant d’elle, ça ne serait même pas surprenant. Qui sait vraiment ce qu’elle fait quand elle part toute seule comme ça pendant des jours sans prévenir personne ? »

Hugo – Ami du village

« - Si elle se drogue ? Non, impossible. On parle bien de la même personne non ? Svana, je l’ai connu depuis toujours je crois, enfin dans mes souvenirs, on a toujours été ensemble, on jouait ensemble, elle était drôle, elle l’est toujours. Elle a cette sensibilité et cette délicatesse, cette lumière qui fait pétiller ses yeux, ce charme…Vous savez, je vais vous dire un secret : Moi, Svana, je l’aime beaucoup. Je pense qu’elle s’en doute mais ça ne la touche pas plus que ça, je veux dire, tant qu’on est amis c’est bon non ? Elle parle d’étoiles constamment sans se rendre compte que c’est elle, l’étoile. Celle qui illumine nos vies et nos chemins. Du moins, moi je la vois comme ça. J’aimerais vraiment pouvoir lui dire tout ça à un jour. »

Mathéo – Admirateur secret

« Cette petite peste ? Bien-sûr que je la connais ! Tout le monde la connait au village, on est obligé avec une gamine bruyante comme elle dans le coin. A toujours avoir la tête dans les nuages, elle oublie trop souvent la terre et vous savez, ce n’est pas surprenant parfois qu’elle est cette tête d’étourdie. Vous lui parlez et là …Plop ! Déconnexion totale. Franchement, c’est énervant, elle n’est pas fiable du tout parce que vous avez beau lui confier quelque chose, elle finit toujours par disparaître en vous oubliant. »

Un vieux rageux.

« Je crois, en toute honnêteté, que c’est notre plus grande fierté. Vous savez, on s’est toujours dit qu’on aimerait bien avoir deux enfants, pour qu’ils se soutiennent à travers les épreuves de la vie…Mais on a eu que Svana. Petite, elle disait qu’elle n’avait pas besoin d’amis car le monde était son ami et ça nous faisait rire mais maintenant, on comprend ses mots. Seulement maintenant, on en a un peu honte. C’est une fille curieuse, douce et forte. Nous aimons vraiment notre petite fille pour ce qu’elle et même si l’avenir nous fait peur, nous sommes fiers de voir la jeune femme qu’elle est devenue. Aujourd’hui elle peut voler de ses propres ailes et quel parent ne serait pas triste à l’idée de voir le petit quitter le nid ? Mais on a confiance en elle. On espère juste qu’elle nous enverra des nouvelles de temps en temps. On aimerait bien ! »

Ses parents.

« Tout le monde parle d’elle en bien, forcément, c’est une bonne personne ma Nana’ mais vous savez, elle a aussi ses mauvais côtés. Voyez-la comme un visage d’ange mais un véritable caractère de cochon. Oh oui, croyez-moi. Quand il s’agit de nourriture, déjà, elle ne partage pas. Svana elle est gourmande et elle aime les bonnes choses, comme tout le monde je pense. Ça lui brise le cœur de partager un carré de chocolat…Ah oui et aussi quand elle étudie et qu’elle vous parle de botanique ou d’astronomie ou de toutes les choses du genre, elle vous perd souvent. C’est une pipelette. Une véritable pipelette ! Dès que ça la passionne, on ne peut plus l’arrêter. Une fois, ça a duré toute la nuit parce que je n’acceptais pas l’idée que l’Aloeaceae puisse apaiser les brûlures ! Vous vous rendez compte ? Eh bien toute la nuit elle m’a sortie une argumentation pour que j’y crois. Elle s’est même servit de mon corps comme cobaye ! Je vous jure…Elle est prête à tout pour démontrer qu’elle a raison…Mais n’accepte pas vraiment le fait qu’elle puisse avoir tort. Elle est comme une gamine dans le fond. Vous savez, on dit que les plus souriants sont les plus malheureux  et c’est aussi peut-être vrai dans son cas. Svana, malgré son sourire énorme…ce dernier il est si gros, qu’il pourrait facilement cacher tous ses malheurs et bon courage pour celui qui tenterait de lui sortir les vers du nez. Ce n’est pas gagner ! Je l’aime bien ma Nana’ malgré tout. Je l’aime beaucoup, j’ai juste peur qu’un mauvais gars lui mette la main dessus…quoi que la connaissant…N’est pas né celui qui y arrivera. Elle a quand même un sacré tempérament avec les hommes qui s’approchent de trop près. Plutôt guerrière que princesse. »

Raya – Meilleure amie.

«  Svana c’est une âme d’enfant. Tout le monde le dit, tout le monde le sait, ce n’est plus un secret pour personne parmi la tribu. Elle sait se montrer ferme parfois avec certains garçons quand il le faut mais vous savez, il y a quelque chose de léger chez elle. Une touche de douceur, de délicatesse, une sensibilité sans pareille. Elle a sûrement héritée ça de sa mère. Elles sont pareilles toutes les deux. Je me rappelle encore, c’était…oui, c’était lors de son 6ème anniversaire. Il y avait eu cet incident tragique où les garçons avaient, sans le vouloir, tué un oiseau en s’amusant à jeter des cailloux dans les arbres près du camp. Le pauvre, abattu sur place. Svana, elle était là. Elle a vu la petite chose tombant du ciel et sans en avoir peur, elle l’a ramassé. Elle l’a amenée à ses parents pour qu’il soit guérit, sans vraiment comprendre ce qu’il s’était passé et espérant qu’il allait certainement voler de nouveau…Mais ce ne fut pas le cas. Sa mère nous a dit qu’elle a pleuré pendant deux jours entiers. Quelle pauvre petite. Ceci est un exemple tout bête vous savez mais il y en a eu d’autres dans sa vie. Notamment quand elle était bébé. Elle devait avoir deux ans je pense…Elle rampait à peine. Il y avait ce petit garçon que la tribu avait recueillis et dès qu’elle le voyait, comme compatissant à sa souffrance, au mal qui le rongeait à l’intérieur, elle lui tournait autour en riant, espérant le soulager certainement. Allez savoir ?  Elle n’en a certainement aucun souvenir de ces moment-là. Ni de l’oiseau, ni de ce petit bout qui n’est plus parmi nous. »

Gerta - Voisine.

code by Elle
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Lun 16 Mai - 6:13

avatar
Svana Ortega

Indépendant Légal

Click



My story
«  Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »
On dit d’elle que son esprit est volatile. Elle est là, allongée sous un arbre, les pieds ancrée dans la terre comme si elle était connectée à cette dernière. Ses cheveux bruns, balayés par la brise s’étalent sur son visage et pourtant, elle ne bouge pas. Elle est là.

« - Qu’est-ce que tu fous ? On va partir sans toi si tu restes plantée là !
- Encore cinq minutes, j’arrive. Juste cinq minutes. »

Le temps est une notion qui lui a toujours échappé. Le temps elle ne court pas après, elle a toute la vie devant elle.

« - Dépêche-toi bon sang !
- C’est bon je viens ! »

Le premier convoi s’en va et elle suit, silencieuse, le regard planté vers le ciel.

Svana est l’enfant de la liberté.

Originaire d’une tribu nomade du même nom que le sien, Svana passe sa petite enfance à voyager, à apprendre du monde qui l’entoure, à courir après ce qui la dépasse. Certains anciens vous diront qu’elle ne tient pas en place. A peine la tribu s’est-elle installée qu’elle a déjà disparue dans un coin, dans une forêt ou près d’une rivière. Petite fille curieuse, elle s’informe, s’instruit et développe une passion pour la botanique. Chaque plante, chaque herbe, chaque buisson, chaque fruit, elle sait ce que s’est. Elle sait si c’est comestible ou toxique, elle sait si c’est utilisable dans un quelconque remède ou pas.

« - Où est-ce que tu vas encore ? On vient à peine d’arriver !
- Je vais juste voir les alentours ! Ça fait longtemps qu’on n’était pas revenu ici !
- Attends-moi !
- Je pars devant.
- Svana attends-moi !!! Je vous jure…Qu’est-ce qu’il y a bien à voir dans des dunes de sable hein ? Je la comprends pas moi c’te fille. »

Personne ne la comprendra jamais. Parce qu’elle est un monde à part entière. Elle est la terre et le ciel dans une même personne. Elle est là et pourtant, elle est déjà loin. Elle est dans cet ailleurs qui n’existe nulle part.

Sans avoir d’attaches ou de « maison » qui l’attende quelque part, elle est tombée amoureuse de Fiore. Les grands espaces, la magie circulant librement, les connaissances dans certains domaines, tout lui plait. Elle n’a que de vagues souvenirs de son premier voyage là-bas mais certains anciens lui en parlent encore des fois, discrètement. Alors devant tant de récits, elle s’est dit, qu’un jour, quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe, elle y retournera. Svana n’a alors que huit ans.

Svana a toujours vu sa tribu comme un "clan", un endroit sectaire où personne n'entrait et où personne ne sortait sauf exceptions. Les nomades avaient une certaine loyauté et une certaine tradition à respecter et malgré leurs nombreux déplacements à travers les pays et les régions, c'était ce qui, pour elle, était ce qui l'enchaînait le plus. Pourtant, Baba parlait de temps en temps d'un petit garçon, d'un enfant, d'environ 7 ans..Peut-être moins. Ce petit garçon avait été recueillis par la tribu alors que Svana n'avait que 2 ans. Elle n'a aucun souvenir de lui, ni de ce qu'il faisait là ou encore pourquoi il s'était retrouvé là...Peu de gens parlaient de lui. Elle sait juste qu'il a été retrouvé seul, errant, dans le désert, perdu. Livré à lui-même. Baba le traite souvent de lutin...Apparaissant aussi brusquement qu'il ne disparu.

Ce petit garçon, à ce moment-là, ne le savait pas, mais sa vie changera, bien des années plus tard. Ce petit garçon, à ce moment-là, n’était rien, ni personne mais il le deviendra. Ce petit garçon au teint basané et au sourire presque forcé deviendra plus tard l’ennemi de tout un Royaume. Ce petit garçon aux yeux d’un bleu profond mais froid sera celui qu’on nomme aujourd’hui Damaz Elandez.


« - Hey Svana ! Qu’est-ce que tu fais ? Tu t’en vas ?
- Non, je rentre chez moi, en quelque sorte.
- Qu’est-ce que tu dis ? C’est ici chez toi, c’est quoi tous ces sacs-là ?
- Juste le nécessaire. Dis-moi Mathéo, tu n’aurais pas vu mon livre sur…Ah non le voilà ! Toi tu viens avec moi aussi.
- Et tes parents ? Ils savent que tu comptes profiter de la nuit pour te volatiliser ?
- Non ahahaha mais tu sais même s’ils le savaient, je pense qu’ils comprendraient. Toi-même tu comprends n’est-ce pas ?
- Je n’ai pas envie de comprendre. Je n’aime pas ton idée.
- Mais je reviendrais tu sais ? J’enverrais des lettres à tout le monde et…
- JE NE VEUX PAS !
- Ça va aller…Ne t’inquiète pas.
- Tu dis toujours ça mais tu pars toujours toute seule ou avec Raya dans votre coin et vous me laissez toujours derrière. Je ne veux pas que tu t’en ailles. Qu’est-ce qui ne te plaît plus ici ? C’est ici ta maison !
- « La terre est ma maison et le ciel est mon toit. » Quelque chose comme ça…
- Alors quoi ? Tu pars ? Mais tu vas où ? Dis-moi où tu vas !
- A Fiore…J’y retourne. J’ai toujours voulue y aller et puis tu sais, je suis une grande fille, il y a des choses que je dois faire par moi-même.
- Et qui nous aidera avec la pharmacie ?
- Raya ? Elle aussi elle est douée.
- J’ai pas envie…
- Que ce soit elle ?
- Je veux que tu restes. »

Mais elle ne restera pas Svana. Elle partira. Pour Fiore. Elle partira avec pour seul guide, le ciel et les étoiles. Elle partira en laissant un mot pour tout le monde et des indications aussi…Surtout des indications car même si tout le monde lui disait de revenir sur terre, ils n’ont sans doute jamais eu idée à quel point Svana aimait la terre et y était ancrée.
Une fois à Fiore, elle y vit plus d’une aventure. Tous les jours passant ne furent pas rose et parfois l’ambiance de la tribu lui manqua, ses parents lui manqua, Raya lui tenant tête lui manqua, l’air boudeur et pleurnicheur de Mathéo quand il la vit partir lui manqua…Beaucoup de choses lui manqua mais chaque chose fut balayée par une nouveauté.

Baba, la vieille du village ne mentait pas quand elle disait que Fiore était remplie de monde et que ses habitants et ses villages étaient tous aussi variés que le bestiaire de la tribu.

« - Ahahaha, je me suis encore trompée de rue…Peut-être la prochaine alors ? Ce qu’il est mal dessiné ce plan ! »

Intrépide et râleuse, perdue et égarée, elle tourne dans une ruelle. La ruelle qui changera sa vie. Parce qu’il existe des moments comme celui-là, des moments où la vie nous réserve des surprises et nous surprends, cassant cette routine qui s’était progressivement installée, la vie de Svana change quand elle tombe sur « lui ».

Elle l’a peut-être autant surpris que lui la surprise.

Et lui, il a tout rempli. Ils s’aimèrent aussi fort qu’ils aimèrent l’indépendance. Ils s’aimèrent comme des enfants sans en être. Des coups de pieds, puis des coups de poings et enfin des batailles de coussins. C’était fusionnel, c’était chimique, c’était un tout.

Quand elle pense encore à lui, elle a un léger sourire qui se dessine sur son visage, un de ceux qu’on tente de réprimer parce qu’on tente d’oublier l’être aimer. Quand elle pense à lui, elle revoit son visage, ses envies de voyage et ses promesses éternelles. Quand elle pense à lui, elle se dit que finalement, l’amour n’avait rien de compliquer à ses côtés. Il n'y a rien de plus simple. Y'a de l'amour ou il n'y en a pas. Pas d'excuses, pas de justifications, pas de complications.

Mais des complications, y’en a eu. Y’a eu son absence. Y’a eu ce choix qu’il a fait et peut-être que sur l’instant, elle lui en a voulu, un peu, mais c’est partit. Loin, très loin. C’est partit dans une autre dimension, une autre galaxie.  C’est partit parce que Svana a le cœur, comme elle a l’esprit : Libre. Elle aime, elle donne et elle avance. Elle continue d’avancer. Peut-être qu’un jour, quand elle le reverra, elle lui dira ses mots, ses pensées mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui il s’est épris, comme elle, de quelque chose de plus grand. Le goût de l’évasion, l’amour de la liberté.

code by Elle
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Mar 17 Mai - 0:54

avatar
Svana Ortega

Indépendant Légal

Click



My Test
« Il me fait passer du rire aux larmes, hurler de rire et de colère mais, plus que tout, il me fait me sentir vivante. »
Et je me souviens quand je l'ai rencontré, c'était évident qu'il serait le seul pour moi. Il était charismatique, magnétique, électrique et tout le monde le savait très bien. Chaque fois qu'il entrait dans une pièce, toutes les femmes avaient la tête tournée vers lui, tout le monde mourait d'envie de lui parler. Il était un hybride, un mélange d'un homme qui ne pouvait pas se contenir lui-même.  Je l'aimais. Et je l'aime toujours parce qu’il a toujours était de ce genre-là, je le sais et le savais dès la première fois que nos regards se sont croisés, dès la première fois qu’il m’a souris et la première fois qu’il m’a tendue sa main et qu'il m’a dit « Moi c’est Zadig ».

Zadig. C’est plus qu’un prénom. Plus qu’un nom sur un visage. Plus qu’un être. Plus qu’un homme. C’est la liberté enchaînée. Zadig est une baffe, un courant d’air. Il est brusque et violent. Et éphémère.

Peut-être est-ce là, la seule chose que je lui reproche. Peut-être est-ce là son seul défaut…Tel Icare à trop aimer le soleil, il finira par se brûler les ailes. Pourtant, j’ai essayé. J’ai vraiment essayé. Je l’ai aimé, je l’ai retenu, une fois, puis une deuxième fois mais rien n’a jamais suffi. Il y avait « elle » dans nos vies. Il y a toujours eu « elle » dans nos vies, entre nous. Constamment. Elle fut le commencement comme elle fut la fin. L’amour de la liberté. Cette même liberté qui l’a fait disparaître petit à petit. Doucement et lentement mais brusquement. Il est partit.

Et il ne reviendra pas.  Pouvais-je lui en vouloir ? De l’aimer elle plutôt que moi ? Non. Parce que je l’aimais. Aussi fort que je l’aimais lui.

« - Vous avez entendu ce qu’il s’est passé à Fiore ? C’est terrible !
- Tu parles de ces attentats ? Plusieurs villes ont été touchées et apparemment, deux auraient été rasés. C’est affreux !
- Attendez….De quoi vous parlez ?
- T’es pas au courant Svana ? Y’a eu plusieurs combats de mages….Certains seraient morts. »

« Morts ». Mon cœur rata un battement. J’en oubliai comment respirer. Le monde s’effondra sous mes pieds. A l’instant, je l’ai imaginé, allongé sur le sol, couvert de sang. A l’instant, un bref instant, je l’ai imaginé « mort ».

« Ne meurt pas. Jamais. »

« - Hey Svana tu vas où encore ?! Ne pars pas comme ça !
- Il faut que j’y aille ! J’ai quelque chose à vérifier !!!
- Svana attend !!! »

Et s’il était… ? Pas lui. Tout mais pas lui. Et si j’étais resté ? Si j’étais resté avec lui ? Si je l’avais suivi ? Et si…

A Fiore, on ne parlait que de ça. Des explosions, du feu, du sang, des larmes, de la haine, de la douleur, du chagrin, de la peine et des morts. A Fiore on ne parlait plus que d’eux…Ajatar Virke. Les responsables. Ajatar Virke, les coupables. Ajatar Virke les assassins. A Fiore, le pays n’avait d’yeux que pour eux. Tel Salem durant la chasse aux sorcières, il y avait sur les murs de chaque village, de chaque village, sur chaque pavé de pierre, un avis, une photo.

« Morts ou Vifs » , « La Reine offre une récompense », « Recherché » [...] « Terroriste ».

Et accroché à tous ces mots, à tout ce mal, il y avait lui. Il y avait Zadig. Accroché sur un mur, suspendu juste-là, sur un pavé, il y avait sa photo. Son visage. Accroché sur une planche il y avait son image.

« - Qu’as-tu fais ? …. »

Je me suis sentie trahie. Poignardée droit au cœur. Je me suis sentie seule, l’espace de quelques secondes. Je l’ai laissé dans ça ? Je l’ai laissé faire ça ? Non. Il avait fait un choix et j’avais fait le mien. Mais « ça » ? Qu’était-ce ? Tuer des gens, raser des villes entières, en rayer certaines de la carte nationale ? Quel était le but ? Pourquoi ?

« - Ça va mademoiselle ? Vous semblez bien pâle.
- Euh oui…oui…Désolée.
- C’est pas croyable n’est-ce pas ? Ce qu’il s’est passé ? Vous y étiez ? Vous avez perdu un proche peut-être ?
- On peut dire ça….
- Je suis désolé pour vous. Vous devriez faire attention maintenant, les rues ne sont plus sûres avec tout ça ! Et puis regardez-moi ces avis ! Que des petits jeunes, je vous jure…C’est dommage.
- Dites-moi…Cet homme….Il en fait partie ? Il en fait VRAIMENT partie ?
- J’en sais rien moi, vous savez, je suis qu’un marchand mais s’il est là…C’est qu’il a du faire quelque chose. Vous le connaissez ?
- Non. »

Contrairement au reste de mes mots, le « non » est sorti sèchement, presque immédiatement. Il est sorti parce que je ne savais pas si c’était une blague, un cauchemar ou une triste réalité. As-tu vraiment fait toutes ces choses ? Dis-moi ? Est-ce vrai ? J’ai envie de te voir, de te demander « pourquoi ? ». Pourquoi toi ? Pourquoi t’infliger ça ?

Mais je sais que tu ne me répondras peut-être pas. Tu fuiras et te cacheras derrière un de tes mystérieux sourire et je ne t’en voudrais pas. Je voudrais juste savoir pourquoi toi ?

Parce que tu sais, j’aimerais vraiment te dire que tu n’es pas tous ces mots que l’on te colle à la peau. J’aimerais te dire que tu es plus que ça, tu as toujours été plus. Tu le seras toujours. Pour toujours et à jamais. Tu n’es pas un homme Zadig, car tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, hypocrites, orgueilleux et lâches.

Le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange. Le monde est injuste et cruel. Tu ne fais pas partis de ce monde-là.

Tu mérites un monde avec une fin heureuse. Et pour toi et moi une fin heureuse c'est peut être seulement aller de l'avant. Ou peut être qu'une fin heureuse c'est ça, savoir que malgré les bêtises qui nous brisent le cœur, les signaux qu’on n’a pas réussi à décoder, les souffrances et les moments de gêne, on a jamais... jamais perdu espoir....Je ne perds pas espoir pour toi. Le sais-tu ?

code by Elle
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Ven 20 Mai - 9:50

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

Bienvenue ma beauté, je suis ravie de voir que Svana t'aies plu What a Face
Alors voici les plusieurs test rps que j'ai à te proposer, à toi de choisir celui qui te plaît le plus Wink

1 - Le jour où Svana et Zadig se sont rencontrés pour la première fois
2 - Le jour où Svana décide de stopper sa relation avec lui (en gardant bien à l'esprit que quand elle le quitte, elle en est encore amoureuse :c )
3 - Le jour où Svana remarque que le portrait de Zadig est placardé sur les rues d'une ville où elle passe.

Voilà, à toi de faire ton choix, si rien ne te plaît, n'hésite pas à m'en faire part Smile
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Sam 21 Mai - 12:17

avatar
Svana Ortega

Indépendant Légal

Click



My Magic
« La magie est un pont. Un pont qui te permets d'aller d'un monde visible à un monde invisible et d'apprendre des leçons des deux mondes. »
Enfant du ciel et de la terre, la magie de Svana reflète son âme, ce qu'elle est. Sauvage mais douce. Pure mais brutale, une contradiction continuelle en parfaite harmonie. Svana est un pont, un pont entre deux mondes, entre le possible et l'impossible, comme un portail par lequel, passe quelques fois, selon son bon vouloir quelques petits êtres ayant passés un pacte pour se matérialiser via Svana. Magie contractuelle d’invocation, Svana peut faire appel à un esprit (nymphe). Comme expliquer si dessous suivant, les nymphes ne se montrent qu’en de très rares occasions et dans certains lieux naturels reculés.


Descriptif :

La nymphe est un esprit de la nature, immortel ou du moins possédant une longue vie. On la voit comme une belle et séduisante jeune femme liée à un phénomène naturel ou un lieu particulier. Elles sont souvent à l’origine d’une tribu humaine, prophétesse, détentrices de savoirs. Les nymphes sont donc des médiatrices entre les dieux et les hommes, liées aux aspects agréables et bienveillants de la nature car là où elles demeurent se trouvent l’eau et la nourriture, sous un aspect enchanteur et salvateur, pour tout voyageur.

Dès l’antiquité, le caractère sacré de la nature tenait dans son intégrité originelle, le sanctuaire naturel est cette nature intacte, belle et lumineuse qui nous inspire une émotion positive.
C’est une vision, un agencement particulier des éléments naturels propre à être personnifié, caractérisé, comme une source éclairée de manière théâtrale par la lumière qui filtre dans le feuillage d’arbres majestueux.

Ce sont des lieux rares et précieux où l’on doit se sentir être au bout du monde, ou hors du monde. La reconnaissance de cette nature parfois extraordinaire, est le point d’ancrage des cultes qui s’y sont rattachés, par culte il suffisait d’en retirer les bienfaits, s’y promener, s’y régénérer, avec un profond respect et ce depuis la nuit des temps.
code by Elle




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Dim 22 Mai - 21:44

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

KOUKOU C'EST MOE.

Je vais procéder à la première partie de la fiche, no worries on fait ça tout en détente et sans se prendre la tête. On peut même du fond reggae pour prôner la paix dans le monde, allez en selle, c'est parti !

Psychologie ;

C'est original de présenter la psychologie en se basant sur des témoignages de personnes, je connaissais déjà mais j'aime beaucoup l'idée. En toute honnêteté je ne m'attendais pas à ce que l'interprétation de Svana soit comme ça, je l'imaginais plus douce et posée, tu nous as fait un petit côté guerrière auquel je ne m'attendais pas du tout, mais ma foi, je dois avouer que ça m'a plu. Tu as ajouté ta petite touche personnelle et je pense que c'est pas plus mal non plus, elle m'a l'air plus authentique, plus forte comme ça. Tu as su combiner pas mal de choses, mais tu as respecté ce que j'attendais, du coup à part quelques coquilles par-ci par-là, je dois avouer que le caractère m'a plu donc je le valide.

Histoire ;

Une histoire légèrement évasive, mais tu as respecté les points qu'il fallait, en plus c'était joliment écrit, je valide également.

Test RP :

Ma partie préférée de la fiche, et de loin, je crois. J'ai adoré !
Validé également.

Conclusion : En bref, pour moi tu as tout les atouts pour jouer Svana, je pense que tu as su cerner le personnage. Je n'ai rien à rajouter, on se croisera sûrement en rp.Wink
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Mer 1 Juin - 19:57

avatar
Damaz Elandez

Ajatar Virke

Click


♦️ Bienvenue sur Fairy Tail RPG ♦️
♠️ Modération ♠️





Me vlà.

Général

Un code qui marche même si je suis pas ultra fan. Des petites fautes ici et là, quelques coquilles mais rien de bien méchant, pour moi c'est bon.

Psychologie

J'aime beaucoup cette façon d'aborder la psychologie du personnage, d'ailleurs le "vieux rageux" m'a bien fait rire. Pas grand chose à dire je trouve que tu t'appropries bien le personnage, une faute qui m'a choqué vraiment, mais sinon c'est tout bref, de la broutille.

Y'a juste une seule truc, je n'ai pas trop vue le coté "sensible" du predef, du coup je vais te demander d'essayer de me le montrer plus que ça et ça sera bon Wink

En attente de précisions.


Background

Vague mais j'aime beaucoup. C'est joliment écrit, tout les points imposés y sont et mine de rien on y cernent un peu plus Svana sans en dire trop ce qui permet pas mal de liberté pour ton arrivé en rp. Bref :

Validé.


Test Rp

J'ai beaucoup aimé, assez concis au final et pourtant tout y est et ca donne un assez bon aperçu, ça suffit à savoir ce qu'elle donnera en rp et j'aime bien ça.

Validé.


Magie.

Et là j'entre en mode casse couille.
Bon à ce que j'ai compris c'est une magie d'invocation c'est ça ?
Le descriptif est trop vague, tu dis bien ce que sont les nymphes, mais tu ne dis pas clairement les modalités te permettant de les invoquer, comment, tu ne parles même pas d'invocation. Une seule à la fois ? Plusieurs en même temps ? Il y'a des pactes okay, mais concrétement tu les rencontres comment ?
Tu ne spécifie pas non plus directement ce que peut-être leur magie. Je veux dire liées à la nature etc. Mais en soit tu ne dis jamais que leurs pouvoirs reposent sur la nature et ce qu'elle offre, ce qui concrétement en l'état pourrait te permettre de faire passer n'importe quel type de magie pour tes nymphes et là du coup je dis non.
Bref je veux des précisions.

En attente de préçisions

Techniques




Verdict : J'aime beaucoup le personnage, en gros y'a que le blabla magique qui va pas pour le moment, trop vague et flou me faut des précisions, sinon rien à redire sur le reste, préviens moi quand tu as finis et au passe très jolie fiche j'aime déjà le personnage Wink

♦️ ♠️ ♦️ ♠️
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Jeu 2 Juin - 9:54

avatar
Svana Ortega

Indépendant Légal

Click

Correction et modification apportées ♥
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Dim 5 Juin - 13:14

avatar
Damaz Elandez

Ajatar Virke

Click


♦️ Bienvenue sur Fairy Tail RPG ♦️
 ♠️ Modération ♠️





C'est moé *o*

Psychologie

Je prends même si j'aurai aimé un truc montrant sa sensibilité d'adulte et pas de quand elle avait 2 et 5 ans xD.

Validé.


Magie.

J'aurai aimé encore plus d'infos, mais me semble que y'a tout le nécessaire. Par contre tu parles de Svana comme d'un pont constamment ouvert, on est d'accord que non, le pont va s'ouvrir seulement quand Svana va utiliser la magie pour invoquer, le reste du temps la porte est fermée.

En attente de préçisions


Techniques

Bon alors déjà globalement vue la mise au point, il me faut une consommation magique par esprit en plus de celle de la technique.




Verdict : Tu blabla magique concernant les esprits et leur technique, mais on se rapproche du but final ! Si t'as des questions ou besoin d'aide pour ce que je t'ai demandé, tu sais où me sonner Wink

♦️ ♠️ ♦️ ♠️
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   Dim 5 Juin - 14:02

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

C'est bon pour moé ~♥
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: En tuant le temps, on blesse l'éternité - Terminée   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» "En tuant le temps on blesse l'éternité" [Ryujia Dragonstone/Bonnie Flinfletcher] [TERMINE]
» ECHO ► En tuant le temps on blesse l'éternité.
» Le temps du départ ... Ou presque.[Terminé]
» "Il est temps de lever le rideau."[Terminé]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Avant-Propos :: Vous et votre Personnage :: Mages Ermites