Partagez | .
Waiting Between World | Solo
 MessageSujet: Waiting Between World | Solo   Lun 9 Mai - 5:50

avatar
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Waiting Between Worlds
Solo


   

On s’était mis d’accord. D’accord pour ne plus s’écrire. D’accord pour ne plus se voir. D’accord pour ne plus vivre nos vies en fonction du passé. D’accord pour s’oublier.

Au début, c’était facile, c’était comment oublier un rendez-vous et ne plus y penser le lendemain et puis après, la curiosité et le souvenir l’emportaient sur tout le reste.

Alors pour cette dernière fois, cette ultime fois, on s’était retrouvés, sous cet arbre, où tout à commencer. Une bagarre, un échange de coups de poing, un cri, une petite fille ayant des cheveux rouquins et rebelles défendant un garçon brun aux yeux de pandas, pleurant comme un bébé. C’était sous cet arbre que tout avait commencé. La première fois que nos regards se sont croisés, nos premiers sourires. Notre première et dernière promesse.

« - Etre toujours là…
- Pour l’autre….
- Toujours avait alors un air d’éternité, comme si rien n’allait nous séparer.
- Mais tu l’as compris n’est-ce pas ? Qu’il faut qu’on se sépare. Tu aides les gens, tu aides mon frère et Flora, ce n’est pas mon cas, plus depuis longtemps en tout cas.
- Alors quoi ? Parce que tu es une « criminelle » on est obligé d’en arriver là ? Tu fuis une nouvelle fois c’est ça ? Tu tournes le dos à cette chance qui s’offre à toi ?
- Ce n’est pas une chance. C’est une malédiction. Ça l’a toujours été et ça le sera toujours. Jusqu’à la toute fin.
- Tu ne peux pas parler de futur si tu tournes le dos à ton passé.
- Je ne lui tourne pas le dos. J’essaye juste une autre façon de faire.
- T’en as pas marre de te justifier toujours derrière de fausses excuses. T’arrive déjà pas à te convaincre toi-même alors si tu penses pouvoir me convaincre.
- Ecoute, à la base, on était d’accord. C’est toi qui est revenu aujourd’hui et qui m’a demandé de te rejoindre ici.
- Je peux te poser une question ?
- Vas-y…
- Tu te rappelles de cette soirée…où on s’est retrouvé ici toi et moi, il y a un an ? Quelle a été ta première pensée quand tu m’as vu ? Quand tu as su que je n’étais pas mort ? Et ne mens pas.
»

Ma première pensée hein ? Je ne me souviens même pas en avoir qu’une, non. Je me souviens avoir eu tout ce flux de pensée venu de je ne sais trop où. Toutes les images du passé et toutes celles du présent. Le soulagement d’abord de savoir que l’un des rares hommes que j’ai toujours aimé était toujours en vie. Puis la colère…Envers moi-même parce que je me vantais de tout savoir mais je ne savais même pas l’évident. Je dissimulais mes crimes et me justifiais en disant « Hey, j’ai eu une enfance malheureuse. » Sauf que tout ce que je pensais savoir de ma vie et de ma famille s’est révélé être un tissu de mensonge. Luka est vivant, Sara est vivante, Toby est vivant…Et d’autres encore à Minstrel. Je ne suis plus seule. Je ne serais plus jamais seule.

« - Ma première pensée a été de t’en vouloir. De ne pas être venu plus tôt, plus vite mais quand j’y pense, je me demande si vraiment, te savoir en vie, aurait changé quelque chose aux choix que j’ai fait par le passé.
- Est-ce que tu te blâmes toujours pour l’incident ?
- Non…Plus maintenant. J’ai accepté cette soirée comme j’ai accepté d’autres soirées derrière elle.
- On parle de combien de soirées exactement ?
- Trois. Trois soirées pour trois hommes.
- Et les deux autres ? Que sont-ils devenus ?
- Je n’en sais rien.
»

Si je le sais. Je sais ce qu’ils font, chacun de leurs côtés…Ou du moins, je crois le savoir. Je sais que Senji continuera à s’opposer à cet état de fait et non de droit. Je sais qu’il se battra toute sa vie et qu’il n’abandonnera jamais, parce qu’il est comme ça. Il est fait de ça. Il se nourrit de ça. De liberté.

Je sais que Chris, ou Daryan maintenant même si ça fait toujours bizarre de le dire, est devenu l’homme qu’il devait être. Il n’est plus cet enfant assis au bord d’un gouffre, à regarder le vide et à se demander s’il doit sauter ou non. Maintenant, il sait ce qu’il doit faire, ce qu’il doit dire et qui il doit aider, et ce, peu importe le prix.

Ils seront en conflits tous les deux. Ils se croiseront peut-être plus souvent qu’ils ne le pensent mais il n’y aura jamais de fin…Jamais. Le succès de l’un sera l’échec de l’autre.

« - Et maintenant ? Qu’est-ce que tu comptes faire ? Il ne te reste plus beaucoup de temps.
- Je sais…J’ai essayé ta façon de faire les choses. Votre façon de faire les choses. La « bonne » façon mais je me dis que le monde n’est pas fait pour être « bien » fait. Il est fait pour que quelqu’un comme moi puisse s’emmêler quand la situation dégénère. Le monde est fait de guerres, de sang, de larmes et de haines en surface mais il est aussi fait de rires, de joies, de paix et de bonheur en profondeur…Je dirais que je suis entre les deux. Une sorte de frontière. Je peux aussi bien amener l’un…Comme l’autre. Je n’ai qu’à choisir un camp.
- Et tu t’es décidé ? Si tu dois choisir un camp maintenant Enya…Quel camp choisiras-tu ? Le bien ? Le mal ?
- La guerre est parfois une nécessité. La paix, elle, peut être faussée. Alors parler en termes de bien et de mal, c’est ne pas comprendre ce qu’il se passe autour de nous. Mais si, aujourd’hui, je devais choisir un camp, je dirais tout simplement : Aucun. Je suis le mal nécessaire et la paix douloureuse. Je ne dis pas que tout le monde m’aime et que tout le monde me fait confiance, bien au contraire mais je dis que si un jour, je devais choisir entre ce pays et un autre…Je prendrais celui-là.
- En tout cas, quoi que tu fasses, je te soutiendrais.
- Dis l’homme qui n’est jamais là ?
- Alors là, t’es gonflé. Je t’ai toujours aidé quand t’en as eu le plus besoin. Après j’ai aussi ma vie. Je t’ai proposé de me suivre, deux fois et mon offre tiens toujours mais je comprends ton refus également. Tu as des choses à faire, des affaires non réglées…Mais si jamais tu changes d’avis…
- T’es toujours aussi obstiné quant à me sauver hein ? C’est mignon.
- Je sais que je ne peux plus te sauver maintenant, je l’ai compris…Mais je voudrais être là, quand ça sera le moment. Je ne sais pas juste quand.
- Crois-moi, quand ça sera le moment, tu le sauras.
»

Je ne sais pas pourquoi Luka est si obstiné par me « sauver » de ce que je suis ou pourquoi il fait une fixation sur moi, je ne lui jamais demander, néanmoins, ses paroles sont justes. Il a toujours été là. Peut-être pas avant…Mais maintenant, c’est le cas. Il est toujours là, quelque part, cette part de lumière dans mon ombre.

« - Dis Luka…Ça te dis qu’on fasse une nouvelle promesse ?
- Genre une promesse du petit doigt comme quand on était petits ?
- Ouais, le même genre. Le genre qui tient à travers le temps.
- Je ne sais pas pourquoi mais je n’aime pas ce que tu vas me faire promettre. Je t’écoute.
- Quand ça sera le « moment », ce moment qu’on attend tous les deux, j’aimerais que tu sois celui qui ferme le livre de ma vie.
- QUOI ?! Mais t’es complètement folle ma parole ! JE REFUSE !
- S’il te plaît…C’est la seule chose que je te demande. La seule…
- Non.
- Il n’y a que toi…
- NON !
- Luka ! Je t’en supplie.
- Comment tu peux me demander un truc pareil ? Et t’en fais quoi de ma conscience ?
- Je ne peux pas le demander à quelqu’un d’autre. Et puis c’est un peu à charge de revanche non ?
- Il n’y a que toi pour plaisanter sur ce genre de chose Enya. Si je refuse ?
- Je comprendrais.
- Et c’est tout ? Ça s’arrêtera là ?
- Tu veux que je te dise quoi d’autres ?
- Je n’en sais rien ! Il doit y avoir une autre solution ! Il y a forcément une autre solution ! Ce monde est plein de possibilité !
- Il l’était et j’en ai amplement profité…Ce n’est que ma seconde chance. Maintenant, comme tu le sais, j’ai fait mon temps et il ne m’en reste plus beaucoup.
- Je te déteste. Vraiment.
- Je le sais et c’est juste ça que tu dois garder à l’esprit. Détestes-moi pour ce que je te demande…Ca ne sera que plus facile quand le moment viendra.
- Comment….Comment…
- Je n’ai pas envie de perdre mon temps à en parler. Même si maintenant tu ne l’acceptes pas, si, le moment venu, tu es là, je prendrais ta réponse pour un « oui »…Et je t’attendrais. Toi et pas quelqu’un d’autre.
- Enya Taylor tu es la femme la plus dégénérée qu’il m’a été donné de rencontrer.
- Oui mais c’est pour ça que tu m’aimes non ?
- Si tu crois que je t’aime pour ton côté « suicidaire », alors tu te goures carrément. J’aime pas des facettes de ce que tu es et dont peu de gens doivent connaître…Mais celle-là n’en fait certainement pas partie.
- J’aurais cru…Ce n’est pas un cette face suicidaire qui a sauvé ton petit cul de pleurnichard quand on avait 4 ans et que tu te faisais botter les fesses par les plus grands sous ce même arbre.
- Alors d’une, je ne me faisais pas botter les fesses, je ne leur rendais pas leurs coups…Et de deux…T’avais qu’à pas intervenir.
- Ouais et au lieu d’avoir eu un œil au beurre noir, t’en aurais eu deux ! « Yeux de panda » ahahaha !
- Ne m’appelle pas comme ça !
»

Tu sais, quand le moment viendra, il n’y aura pas grand monde pour venir me voir. Ni à ce moment-là, ni dans un autre moment. Il n’y aura personne. C’est triste mais la vie est ainsi …Il n’y aura eut que toi et moi.

Du début….Jusqu’à la fin.




FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Rhynal