Partagez | .
une si...quoi ? / Soledad & Toki
 MessageSujet: une si...quoi ? / Soledad & Toki   Lun 2 Mai - 23:42

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Ishtar
with Soledad & Toki

Sirotant une part d'un mojito avec une délicieuse créature, au bar du coin, tandis que la masse s'agglutinait lentement autour de vous. Comme pour admirer avec quelle gracieuse créature tu étais. Comme pour venir voir la sublime princesse, la royale divinité qui buvait avec toi. Alors que sa peau claire et pale se faisait doucement encadrée par une chevelure d'un blond bestial, alors que ses yeux aux reflets bleutés, parsemés de brun se relâchaient sur ton visage, alors que ta langue et la sienne tournaient lentement autour de leur paille respective, le peuple et menu fretin s'agglutinait lentement, dévorant de leurs yeux pleins de ressentiments cette vision idyllique... Il y avait dans vos visage cette même expression, il y avait dans vos cœurs ce même battement. Vous étiez la perle rare... Que de mensonges.

Oui, tu voyais très bien pourquoi, en vérité, tout le monde s'approchait. Il fallait dire que ton invitée n'attirait pas réellement par ses charmantes courbes. Ni par son balcon flottant au devant de sa poitrine.
Non... Ta compagne aurait peut être dû avoir l'appellation « compagnon »... Mais sortir avec un homme devait être chose rare dans le coin, pour qu'autant de monde assiste en regardant, en rigolant, à cette rencontre entre dieux de la beauté masculine et virile. Ton cache œil bien ajusté, tu regardais dans les bouclettes de ton partenaire pour lui sourire, avant de reprendre une gorgée de ce cocktail bien rafraîchissant.
Puis tu passas ta mais derrière son dos pour venir te coller contre lui. Et tu plantas ses yeux dans les tiens. Tes yeux dans les siens. Pardon.

Les tourtereaux que vous étiez n'étaient pas réellement observés par votre genre, mais plutôt par vos apparences. Il fallait dire qu'il était rare de voir deux sosies parfaits boire ensemble. Mais cela ne devait pas être si étonnant. Cela n'aurait pas dû pour quiconque te connaissait. Tu étais imbu de ta personne, fier, et prétentieux. Tu vivais pour l'amusement, tu vivais pour l'égoïsme, pour l'égocentrisme... En quelques mots, tu vivais pour ta petite personne et tu n'en avais rien à faire du reste. Du moins, presque. Ton coeur battait pour de trop nombreuses personnes. Ta sœur, coeur de ta famille, qui résidait en territoire ennemi, parmi ces terroristes qui terrassaient le monde ; ton père, avec qui tu t'entendais plutôt bien, et qui t'avait offert asile plus d'une fois ; Sara, qui devait sans doute t'avoir oublié, mais pas toi, tu ne pouvais oublier un modèle que tu avais dessiné dans ton petit carnet ; Ishtar, parce que tu leur avais juré allégeance.
Aussi, si tu avais rencontré une connaissance, sans doute ne se serait elle pas attardé à te regarder avec un jumeau, en train de le draguer...

En réalité, il y avait encore plus fort. Ce n'était pas ton jumeau, c'était toi. Tu buvais avec toi même. Il n'y avait que toi... et ce magnifique miroir de deux mètres de haut pour un demi de large. Celui ci était calé contre un tabouret, et il y avait effectivement une paille pointée en sa direction dans ton verre. Et tu le tenais effectivement contre toi, discutant dans un vide profond. Et cela faisait rire... Parce qu'il était normal de rire d'un fou. Tu riais aussi, et après tu les regardais. Tous se tirent, sans exceptions... Et tu partis doucement vers un lieu que personne d'autre ne pouvait connaître dans un mot de passe - enfin, sans connaître l'endroit - du genre « Sésame, ouvre toi ».
Tu avais peu d'informations potables, aussi ne revenais tu que pour passer du bon temps. Tu n'avais juste pas encore parlé de ta sœur, mais elle était désormais ton occupation numéro une.

Dès lors que ton corps traversa le centre d'Ishtar, tu sentis une salle vide, malgré la présence accrue. Tu sentais l'air devenir lourd, tu sentais la puissance envahir tes tripes, et tu déposas le miroir avant de t'effondrera dans le canapé... Comme une loque... Etait ce Enya ? Produisait elle tant de puissance ? Sûrement, mais ce goût n'était pas le sien. Il s'agissait d'un met plus raffiné, qui était digne - largement trop - de toi et dont tu n'étais pas méritant. Et pourtant, tu te sentais épié. Quelques jours auparavant, tu avais senti quelque chose de particulier chez Leila, mais semblable dans un certain sens. Et désormais, tu te demandais s'il n'y avait pas plusieurs Leila. Tu fermas les yeux, avant de redevenir un gosse.

Alors, ton corps retrouva instantanément son jeune âge. Huit ans. Huit ans pile. Ton cache œil n'était plus là, tes vêtements non plus, pour les récents. Les anciens, ceux qui t'aimaient à ce moment là, eux, en revanche, t'habillais T chaudement, ne t'ayant pas lâchés, tu tu les remercias instinctivement en te frottant les mains, avant de te relever pour courir vers la porte en t'amusant. Pour profiter. Pour oublier cette présence... Et pour fumer. Parce que c'était là ta réelle nature Toki. Dans ton ensemble gris-rouge, dans ton corps de huit ans, aux yeux vairons bleus et bruns, à la chevelure aussi blonde que l'orge, à la taille aussi petite qu'un gamin, tu restais le même fumeur alcoolique et camé qu'à l'accoutumée.

Dans ton chemin cependant se dressa la femme à l'origine de tout, et qui pourtant, t'était inconnue. Tu ne reconnus même pas sa magie, et sous ta forme enfantine, tu ne pus même plus ressentir sa force. Parce que lorsque tu eus huit ans véritablement, ton pouvoir s'éveilla juste. Lorsque tu eus huit ans, tu commenças doucement à etre coincé entre deux époque. Lorsque tu eus huit ans, tu ne te souciais pas de la magie, tu ne savais pas la reconnaître.
Ne la voyant pas au premier abord, tu te courus pour te cogner à Soledad - tu ignorais aussi son prénom et son statut -, et tu réagis au quart de tour, la regardant pour apercevoir cet amas de poitrine vu d'en dessous. Tu rougis, avant de la regarder, et de profiter de ton apparence de bambin pour lui dire en toute « innocence » : Tu es belle madame !
Qui était elle ? Mystère.
Que voulait elle ? Mystère.

Et boule de gomme.


electric bird.




- Tu remarqueras que chaque lettre au début des paragraphes forment le mot "S O L E D A D" °w°
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: une si...quoi ? / Soledad & Toki   Lun 9 Mai - 15:07

avatar
Soledad C. Vélantis

[M] Ishtar's Eye

Click


♦ Une si... Quoi ? ♦
♠ Toki Di Cielo & Soledad Vélantis ♠





Le nuit tombait sur Fiore, l'enveloppant lentement de son voile d'ombres et d'obscurité, bientôt le couvre feu retentirait, la nuit se répandant alors qu'insidieusement l'oeil s'ouvrait dans les profondeurs de la nuit. Un regard d'ambre émergeant d'un sommeil agité alors que la silhouette féminine se redresse lentement du canapé où elle était allongée, sa robe bordeaux aux voiles violacées et vaporeux faisant ressortir sa peau matte dans l'ombre des bougies crépitant au coeur de la montagne.

Sur le bureau de bois des papiers éparpillés alors que cela faisait quelques jours maintenant que les recherches stagnaient, un fait qui avait grandement suscité son intérêt, celui d'un soulèvement à Bosco où un homme inconnu c'était imposé, des jours maintenant qu'elle tentait de suivre les pistes, de remonter les rumeurs pour mettre un nom et un visage sur cet homme, qu'elle cherchait la trace de cette ombre fugace.

Lentement la silhouette féminine s'étire alors qu'elle délaisse le bureau, la porte se fermant derrière elle avant de disparaître comme si elle n'était qu'un pan de mur comme un autre. Un système de précaution alors que le QG de l'oeil était accessible à tout ceux le rejoignant, un oeil fonctionnant sur les secret et les réseaux, notamment sur le fait de cacher l'identité de ceux se trouvant à sa tête, pour le moment du moins.

Lentement elle prend la direction du bar où l'on pouvait s'adonner aux plaisirs qu'Ishtar défendait dans sa lutte contre la morale bien pensante d'une maladie nommée Fiore. Une marche violemment interrompue par le choc d'un petit corps contre ses jambes, un regard braqué vers le bas pour détailler un enfant aux yeux verrons, des yeux qu'elle reconnait par les portraits qu'elle avait vue dans les dossiers réservés aux membres ayant largement prouvé leur confiance. Toki Di Cielo.

Un pincement au coeur alors que fugacement, l'espace d'un instant à travers l'enfant c'est le corps sans vie d'Hana qui s'impose à son esprit, une colère qui envahie son être alors que son poing se serre sous l'impulsion. Une phrase prononcée sur le ton de l’innocence, comme une coupure vive dans son coeur alors que la vision d'Hana s'impose d'avantage. Un visage qui se durcit dans un regard de braise furieuse alors que dans un pure réflexe dictée par la colère la main part, que la gifle claque contre la joue de l'enfant sans prévenir.

" Je ne sais pas à quoi vous jouez, mais si vous ne reprenez pas rapidement votre réelle apparence je risque de perdre patience. "

Elle se baisse lentement, son visage venant se prostré à quelques centimètre de celui de l'enfant, la magie se formant autour d'elle dans une aura aussi flamboyante que perverse alors que sa chevelure de jais devient un nid grouillant de serpents sifflants et s'agitant dans l'air d'un air furieux. Un souffle comme une ultime menace.

" Suis-je claire ? "

Les serpents retombent en la chevelure d'ébène le long de ses épaules alors qu'elle se redresse, impérieuse et dangereuse.

♦ ♠ ♦ ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: une si...quoi ? / Soledad & Toki   Lun 9 Mai - 17:12

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Ishtar
with Soledad & Toki

Il y avait en cette dame, cette jolie femme aux couleurs fluorescentes, une pincée de souffrance, une colère aiguë, aisément discernable, comme un agacement constant. C'était comme un pleur silencieux, et tu décrochas ton regard de son imposante poitrine pour dérouler la silhouette de ton regard et te planter dans ses yeux de biches. Et la claque partit. Tel un enfant, tu posas tes doigts sur la joues devenue rouge sur l'instant, tandis qu'aucune larme ne sortait. Tu la matais. Littéralement. Une femme de ce tempérament devait accomplir mille et unes merveilles dans un lit, et sa beauté, et sa belle peau, et sa chevelure aux couleurs des corbeaux, et son visage étaient magnifiques. Tu devais avouer qu'elle était plus belle encore que ta sœur, et tu dus avoir le souffle coupé, lorsque son regard devint noir, et que son visage s'approcha du tien pour faire retomber la sentence. Tu te retins pour ne pas déposer tes lèvres contre les siennes, avant de... eh bien de sourire. Puis de rire. De rire aux éclats.

Sa Majesté voulait que tu prennes ta véritable apparence ? Mais de quel droit ? Tu étais hilare devant cette belle demoiselle, qui, sans doute parce que sa beauté crevait le plafond et qu'elle le savait, exigeait des choses au sein d'une guilde dont elle ne pouvait être le chef. Parce que celle qui t'avait introduit ici n'était autre qu'Enya Taylor. Aussi, pour toi, cette criminelle hautement recherchée et rousse était Maitre, et l'orientale devant toi n'était rien... rien de plus qu'une membre... une sirène en quelques sortes. Elle semblait user de son charme pour attirer les marins - toi, en l'occurrence -, afin de mieux les croquer - les faire obéir -. Et cela marchait. Et cela marcherait sur toi, mais seulement après lui avoir révélé un petit secret.
Cette apparence n'est pas une fausse.
Tu essuyas une larme qui perlait encore sous ton œil droit, ton œil brun, provenant de ta crise de rire, et ton corps devint adulte, et tes vêtements devinrent ceux de ton temps. Tu souris, t'inclinas, et ajoutas Toki Di Cielo, pour vous servir. Que puis je pour une belle femme telle que vous ? Que puis je pour une salope telle que vous ?
Tu rêvais de lui balancer ceci dans son joli petit minois, mais une aussi belle demoiselle, une aussi chaude créature, méritait d'abord que tu tentes de la faire tienne. Ou au moins que tu lui caresses les seins. Parce qu'ils étaient franchement très agréables à regarder sous leur tissu.

Hum... Jolie poitrine... Euh... Robe... Non... Non non c'était bien poitrine que je voulais dire. Votre robe est trop extravagante à mon goût, tandis que vos seins ont l'air parfaits vus d'ici...
Aucune honte. Aucune gêne. Aucune pudeur. Tu aurais pu continuer, tu aurais pu faire l'éloge de son corps, tout comme tu aurais pu lui attraper un sein pour le masser, mais sa magie retentissante t'avait trop impressionné pour que tu tentes une chose aussi stupide. Surtout que tu l'avais déjà énervée, sans savoir pourquoi, et que tu devais avoir rajouté de l'huile sur le feu en parlant de son balcon bien attrayant.

Tu tendis la main.

Attrapez la.
C'était l'une des choses les plus essentielles que tu avais apprises ici. Même si la femme était dans ce lieu, au quartier général, même si tout indiquait qu'elle faisait partie de l'Oeil, vous, toi, elle, étiez mandatés par ce dernier pour ne jamais avoir confiance en les autres. Le principe des secrets était là. On se devait d'avoir confiance, mais on ne devait pas en avoir une aveugle, et la méfiance cohabitait elle aussi. Aussi attendais tu de cette femme qu'elle te touche plus longtemps pour faire apparaître le tatouage qui se trouvait sur ton cou. Et pour faire apparaître le sien. Peut être pour lui prouver que vous étiez dans le même camp ?
N'ayez pas peur... Je ne mords pas... Enfin... Lorsque je ne suis pas dans un lit...

Rictus au coin des lèvres, tu terminas en lui posant une seule et pourtant simple question. Cette question qui semblait te brûler les lèvres, parce qu'elle semblait te connaître - elle avait compris trop vite que tu n'étais pas réellement l'enfant, même si tu n'étais pas plus l'adulte - et que toi tu ne connaissais rien d'elle.
Qui êtes vous ?


electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: une si...quoi ? / Soledad & Toki   Lun 6 Juin - 15:30

avatar
Soledad C. Vélantis

[M] Ishtar's Eye

Click


♦ Une si... Quoi ? ♦
 ♠ Toki Di Cielo & Soledad Vélantis ♠





C'est une colère furieuse qui bouillonne dans sa chaire et son coeur, la fureur qui gangrène pour prendre possession de son regard lui donnant cet air de lionne qui avait été connu de tout ceux qui avaient osé s'en prendre à la guilde de Mermaid Heel par le passé.

Cet insecte n'a absolument aucune idée de qui lui fait fasse, ses manières se nouant de vulgarité, d'irrespect et d'arrogance, une arrogance. Il joue avec le feu alors que la femme qui se trouvait devant lui était aussi dangereuse qu'elle était belle, aussi mortelle qu'un serpent tapis dans l'ombre. Tout en cet homme la dégoute alors qu'il renvoi au passé, au pourquoi elle avait fondé la guilde des sirènes, a cette aversion pour les hommes et leur tempérament, à cette haine enfouit et bouillonnante de la femme de passion qu'elle était. Tout en lui la dégoute dans chaque parcelle de son être alors qu'elle résiste avec violence à l'envie grouillante de lui trancher la gorge dans l'instant.

Insecte impudent qui venait de se jeter dans le brasier. Il lui tend la main pour révéler leurs tatouages, lui tend la main avant que la question tombe sur son identité à elle. Cette insecte avait rejoint l'oeil, une guilde fondé sur la récolte d'informations et le secret et il demandait l'identité d'un autre membre, un autre membre au visage pourtant connu de tous, un visage que lui ne connait pas, comment cette chose avait pu rejoindre l'oeil en allant jusqu'à ignorer le visage des anciens maîtres de guilde que Fiore avait porté ? Son sang bouillonne alors que cet être s'était déjà attiré ses foudres par son action stupide et dangereuse de s'en être pris à quatro cerberus.

La violence s'abat alors que tel un serpent sa main vient agripper la gorge de l'homme avec violence, le tatouage sur son front se révélant pour former l'oeil alors qu'avec une puissance insoupçonnée elle le plaque contre le mur brutalement, sa magie crépitante en une aura terrifiante alors ses ongles deviennent griffes meurtrissant la chaire de sa gorge pour provoquer de multiples filets de sang.

" Je sais très bien qui vous-être Toki di Cielo. Un incapable, incompétent et ignorant petit insecte voulant jouer dans la cours des grands alors qu'il ignore les règles de sécurité les plus élémentaire, qu'il agit à visage découvert contre une guilde légale. Qu'il ignore les informations les plus élémentaires comme l'identité de l'ancienne maîtresse des sirènes. Qui agit en se pavanant alors qu'il fait partie d'une guilde cultivant le secret et les mystères. Je n'ai pas fondé l'oeil pour qu'une misérable vermine tel que vous la mette en péril à la moindre occasion par son arrogance et son ignorance la plus élémentaire a reconnaître un danger mortel qui lui fait face."

Les griffes s'enfoncent d'avantage dans la chaire, augmentant les saignements alors qu'elle raffermit sa poigne de fer jusqu’à la priver d'air cette chaire insignifiante.

" L'erreur est humaine. Celle d'Enya vous a conduit dans nos murs et c'est regrettable pour vous, car la votre vient de vous couter la vie. "

Et sur ses mots sa chevelure redevient les serpents sifflants se jetant sur le visage de l'homme pour le mordre de leurs crochets, qu'autour de sa gorge les griffes s'enfoncent dans la gorge avant de la lâcher provoquant une marre de sang s'en écoulant de sa gorge lacérée.

" Puisse votre âme nauséabonde errer dans les limbes a jamais. "

Et sur ses mots les mains s'abattent pour arracher la dernière étincelle de vie de l'impudent en lui brisant la nuque d'un coup sec.

♦ ♠ ♦ ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: une si...quoi ? / Soledad & Toki   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Chaine de Montagnes Sud :: Guilde : Ishtar's Eye