Aller à la page : Précédent  1, 2
Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 EmptySam 28 Mai - 12:00

Pia E. Divocci
Pia E. Divocci

Indépendant Illégal

Click

Bitch, I'm back
by popular demand
Maël et Pia

Les remarques du blond masquaient à peine l’antipathie qu’il éprouvait à l’égard de ton amie, mais tu savais qu’Isis n’en avait que faire de l’avis des autres : pour elle, une personne n’était digne d’attention que si elle était vraiment intriguée par elle ; tous les autres n’existaient presque pas, comme des éléments du décor. Tu aurais pu croire que c’était en réponse au naturel froid d’Isis que l’homme agissait ainsi, mais tu devinais que même avenante elle n’escompterait que le même résultat dédaigneux. Toi seule paraissais intéresser l’homme qui s’était installé avec vous, et tu te demandais déjà combien de temps allait se passer avant qu’il ne soit lassé de sa découverte et finisse par disparaitre. Alors qu’il répondait tranquillement, exécutant toujours la danse sans fin de son corps incapable de rester en place, il se rua sur Isis pour l’envoyer dans la mer. Tu te contentas d’observer le cocktail de ton amie, renversé par l’initiative de l’homme, qui se déversait lentement dans le sable. Quand tu relevas la tête, Maël revenait seul – Isis, dans l’eau, discutait déjà avec quelques garçons qui devait donc l’intéresser. Tu l’observais d’un œil presque vide, souriant légèrement, jusqu’à ce que Maël se poste devant toi, t’empêchant de discerner la scène lointaine.

Sa question était lancée avec un naturel déconcertant, mais au final, toute votre conversation avait été sur le même ton, si bien que tu n’en fus même pas surprise. Il s’installa à tes côtés, attendant la réponse qui, tu le devinais, pouvait sans doute solder prématurément votre entrevue. Les félins se frottaient toujours à vous, te rappelant une énième fois que tu ne pouvais pas mentir. Lui-même avait été contraint de répondre avec le plus de sincérité possible et avait confirmé par cette occasion qu’il semblait avoir été affilié à Ajatar Virke plus par hasard, par concours de circonstances, plutôt que de raisons. Ou alors toute cette guilde n’était composée que d’individus perdus aux objectifs divers, rassemblés sous une même bannière pour faire peur sans réel esprit de cohésion. Pourtant, il te semblait que ce Maël avait été aperçu en ville lors des attentats. Cela avait dû n’être qu’un amusement pour lui. Tu ne partageais pas cet avis : le couvre-feu toujours en vigueur t’empêchait de profiter de la nuit jusqu’à l’aube. Les nuits passées à enchainer les verres de téquila, à te trémousser au milieu des corps abrupts dans un des nombreux bars de nuit désormais fermés jusqu’à nouvel ordre te manquaient affreusement. Tu soupiras pour expirer ta mélancolie, tournant ton visage vers Maël.
« Si je suis intéressée par toi ? Pas vraiment. Des hommes de ton genre, j’en croise dans dizaines par jour. Il faut se démarquer pour m’intéresser. » Tes doigts se posèrent sans prévenir sur sa cuisse pour effleurer son tatouage. « Mais tu possèdes des attributs intéressants qui te placent en tête de liste, tu sais. Tous n’appartiennent pas à la même guilde que toi, tu es une pièce rare de ma collection. » Ton regard glissa jusqu’à son short de bain et s’y attarda longuement. « A défaut d’avoir d’autres particularités intéressantes. »

D’un geste fluide, tu te redressas sur tes jambes. « Allons nous rafraichir dans la mer, tu le veux ? Nous pouvons aller plus loin si tu ne souhaites pas être dérangé par Isis. C’est rare, les monogames, de nos jours – mais si tu n’as pas assez d’esprit pour deux femmes à la fois, soit. » Tu lui tendis amicalement ta main pour l’aider à se redresser et prit le chemin en direction d’une zone de mer où les touristes n’affluaient pas pour garantir votre tranquillité. Alors que vous vous rapprochiez de l’eau, tu lui posas une nouvelle question : les bêtes s’agrippaient toujours à vous, Doppel lové dans ta nuque et Ganger perché sur la tête de Maël. Le sort ne durerait plus longtemps, tu devais en profiter avant la fin. « Quelles étaient tes intentions, à venir me rejoindre sur la serviette, tout à l’heure ? Nouer une amitié ? » Comme si cette proposition était hilarante, tu ne pus t’empêcher de pouffer de rire.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 EmptyLun 30 Mai - 20:10

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click





PIA. MAËL.» . so hot in simple shorts »


Il prend une profonde inspiration. Ses yeux jaune paille deviennent de plus en plus vifs à mesure que cette jeune fraise enchaîne ses phrases. Elle n'a rien – et en même temps, elle possède tout. Elle a de la nostalgie dans sa voix, des marques de fatigue d'une vie déjà trop longue sur son visage, toutefois il n'y a pas de traits de souffrance, comme si le fait d'en parler si librement l'avait aidée à se soulager chaque jour. L’œil de Pia pivote et alterne entre Isis qui discute et ce blond qui lui parle. Sa compagne n'a nullement était choquée de l'acte enfantin du mage, bien au contraire, elle semble en profiter pour faire de nouvelles rencontres. La brune ne jalouse pas, elle poursuit la conversation, comme si de rien n'était. Ni exaspérée, ni enjouée – elle paraît tellement neutre mais ses paroles laissent malgré tout entrevoir une certaine curiosité.

_ Me démarquer ? Pour qui ? Pour toi ? » Il réalise une petite bulle de salive qui éclate en penchant sa tête sur la droite, faisant danser ses mèches blondes. Sa main vient rejoindre sa joue comme appuie. Plissant légèrement les yeux, il reste cependant intrigué. Lui que rien n'intrigue vraiment d'ordinaire. Il préfère nettement s'intriguer lui-même et pousser son intérêt pour sa personne au maximum. Un égoïsme de façade aux allures de camouflage. Il finit alors par sourire lorsque la brune caresse sa cuisse pour révéler une nouvelle fois le tatouage, la remarque qui suit finit par profondément le faire rire, au point qu'il bascule presque en arrière. Lorsque cette petite crise de rire se calme, il reprend un visage neutre.

_ Je serais presque déçu d'appartenir à une collection. Si c'était le cas, je serais exclusif. » Un petit rot vient le surprendre. _ En l’occurrence, pour collectionner quelque chose, il faut le posséder. Tu ne mérites pas encore quelqu'un comme moi. » Puisque finalement, même après lui avoir posé la question, rien n'était dit qu'il s'engageait dans quoi que ce soit. Pia, attention à ne pas mélanger l'intrigue à de l'intérêt, la différence entre les termes, aussi minime soit elle, mérite d'être soulignée. Maël attrape alors la main de cette brune qui se décide enfin à prendre une initiative, elle l'invite, alors forcément il se redresse. L'étrange animal reste toujours présent et même si sa présence ne remonte qu'à quelques minutes, il a comme l'impression qu'elle fait partie de lui. Il n'est pas si dérangeant qu'il en a l'air. Même ses griffes ne font que très peu souffrir et cela ne peu relever que de l’honnêteté de notre homme.

Il pose un premier pied dans l'eau, il semble plutôt satisfait d'y retourner. Il semble satisfait tout court d'ailleurs et cela entre parfaitement en accord avec la dernière question posée par Pia. Il la fixe durablement dans les yeux, esquissant un léger sourire. Il ne prononce rien et se contente de se laisser glisser dans l'eau salée pour réaliser quelques brases. Une fois fait, il relève la tête de l'eau et constate la distance qu'ils ont réussis à prendre vis à vis de la foule. Il attrape donc sa clé qui était attachée au fil blanc intérieur de son maillot et vient la planter dans le sol, de la manière la plus discrète possible.
Le sel présent dans l'eau disparaît alors soudainement et le liquide s'éclaircit à vue d’œil. L'ombre d'arbres gigantesques viennent se refléter sur les corps respectifs pendant que des oiseaux aux plumages très colorés débutent leurs chants pour bercer les oreilles. Ils se retrouvent maintenant dans un petit fleuve tranquille mais étrangement, le soleil tape encore plus que précédemment.
_ Pourquoi je suis venu à toi ? Je m'ennuyais. » Des cris commencent à résonner par delà la jungle. Oui - est-ce une jungle qui vient d'apparaître en plein milieu de cette plage bourrée de monde ? Maël serais-tu encore en train de jouer ?
_ Bienvenue à Ajatar Virke. » Il se rapproche alors du bord du court d'eau pour venir poser sa tête contre la racine d'un arbre qui prenait source dans la rivière. Plaçant ses deux mains à l'arrière de sa nuque, il ferme les yeux, oubliant presque la présence de l'animal, totalement absorbé par cette tranquillité temporaire. Il n'y a plus qu'à patienter. Un peu.

maybe.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 EmptyDim 5 Juin - 10:49

Pia E. Divocci
Pia E. Divocci

Indépendant Illégal

Click

Bitch, I'm back
by popular demand
Maël et Pia

Vous étiez en train de nager tranquillement quand l’ambiance changea instantanément. L’eau s’adoucit mais restait assombrie par l’ombre d’immenses arbres tout autour d’eux. Sans prévenir de quoi que ce soit, ils s’étaient comme téléportés dans un endroit totalement différent : autour d’eux, il n’y avait plus aucun cri de la foule, qui bien que lointaine restait encore audible, mais plutôt désormais des échos de rugissements, de piaillements. Ils se trouvaient dans une véritable jungle, presque menaçante malgré le soleil aux allures tropicales. Maël restait tranquille à tes côtés, nullement inquiété. S’il était à Ajatar Virke, il devait forcément être mage, et donc tu étais au cœur de la manifestation d’une de ses facultés les plus secrètes. Cette perspective t’effraya presque : et s’il t’avait piégé ? S’il t’avait entrainé là dans le seul but d’obtenir ses occultes désirs ? Tu ne le connaissais que depuis quelques minutes. Et si tu étais une nouvelle proie de la guilde terroriste ? On racontait qu’ils avaient kidnappés des centaines de mages des années durant – heureusement, tous avaient survécus, et aucun n’avait pris une ride.

Ton inquiétude ne transparut aucunement sur ton visage qui restait serein, n’émettant aucun signe de surprise ou de curiosité. Tu te contentais d’observer Maël pour éviter d’avoir l’air d’être affectée par le changement de décor ; même si, au fond de toi, tu étais sur tes gardes et prête à réagir. Il te répondit avec un naturel déconcertant puis annonça ta bienvenue, allant se reposer contre le rebord du fleuve. Tu restas interdite quelques instants, puis tu fis volte-face pour te hisser hors de l’eau, sur l’autre rive, posant pied sur le sol humide. Tu n’avais jamais traversé un endroit de la sorte.
« C’est ça, Ajatar Virke ? Franchement, je suis impressionnée. J’ai toujours pensé que vous étiez des sortes de religieux megalos, comme une secte idéaliste. Alors qu’au final, c’est plutôt exotique. » Doppel restait lové dans ta nuque ; au moins, tu pouvais toujours utiliser ta magie ici, où que vous soyez. Faisant face à nouveau à Maël, tu continuas :

_ Mais, entre nous, j’avais peut-être raison, non ? Pour le côté sectaire. Et toi, t’es juste un imposteur qui s’est retrouvé pris dans leur influence sans vraiment comprendre pourquoi. Si tu n’es même pas au courant des intentions de ta propre guilde, on ne peut pas vraiment dire que tu en fais partie. Et donc tu ne peux pas me recruter, car arborer un tatouage dont je ne connaitrais pas l’exacte situation serait un non-sens. » Lentement, tu t’assis au bord de l’eau pour y tremper tes jambes. L’air était plus qu’étouffant ici – heureusement, tu étais à l’ombre grâce à de longues feuilles d’un arbre au-dessus de toi. « A moins que tu ne veuilles leur dérober leurs armes, leur puissance de destruction, quelle qu’elle soit. Une sorte de renégat, d’agent-double. Ça ferait un bon roman pour la plage, une telle histoire. L’homme ayant infiltré la crème des criminels pour leur voler leurs bombes capable de raser un pays. Mais dans quel but, au final ? Pour que le bouquin fasse un carton, il faudrait une histoire de vengeance, qu’il soit un homme honorable et bon, au fond de lui, qui ne cherche qu’à rétablir le bien. » Ta main passa dans l’eau pour en amener dans ta nuque et te rafraichir. « Mais moi, je n’aime pas ces histoires conventionnelles. Je préfèrerais qu’il vole Ajatar Virke pour commettre quelque chose de plus horrible encore. Que le monde en vienne à regretter l’époque d’Ajatar quand ils voient la terreur que le Grand Maël a amenée sur terre. »

Les deux bêtes se volatilisèrent. L’effet du sort se stoppant. Désormais, la sincérité n’était plus de mise. Peut-être ne s’en rendrait-il pas compte. « Mais tu ne sembles pas être de cet acabit. T’as plus l’air de te laisser emporter malgré toi qu’autre chose. » Ce n’était pas vraiment de la provocation, mais on ne savait jamais comment un homme pouvait réagir quand on s’en prenait à son intégrité.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 EmptySam 25 Juin - 22:35

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click





PIA. MAËL.» . so hot in simple shorts »


Confortablement installé, les yeux dans le décor, ses idées s'enchaînent, fourmillent et finissent par fusionner. Ce n'est pas du génie, ni son talent naturel, plutôt un concours de circonstances légèrement appuyé et guidé. Restant un instant statique, il finit par se laisser déranger par les paroles de la rousse qui décide de quitter l'eau. Qui serait assez fou pour quitter ce liquide rafraichissant sous une telle chaleur ? - elle. Des religieux mégalos ? Les yeux du blond roulent sur eux-mêmes pour illustrer l'idiotie de cette femme qu'il pouvait pourtant penser intelligente. Elle semblait plutôt cultivée sur le sujet, quelle déception. Il fait craquer sa nuque et soupire.
_ Tu as raison. » Que dire d'autre ? _ Je ne me souviens pas t'avoir supplié de rejoindre cette guilde, si ? » Il est assez difficile de savoir s'il fait semblant de ne pas comprendre ses mots ou s'il s'agit de sa volonté d'essayer de contourner des sujets dont il ne comprends pas le sens, ou plutôt qu'il ne souhaite pas chercher à comprendre.

Elle s'amuse à inventer une histoire, se projette dans un livre qu'elle aimerait pouvoir lire dans le futur. Comment ne pas la comprendre si le héros est joué par un blond tel que lui ? Il s'y voit déjà, et il la voit aussi dans l'histoire, simplement car elle pourrait s'y inscrire. Elle pourrait parfaitement s'illustrer dans un décor qui ne lui appartient pas, au même titre qu'elle parvient à s'approprier la jungle comme étant sienne. Autant lui montrer qu'elle n'est pas reine de tout. Pas vrai ?
Un léger bruit de feuillage vient troubler le court silence jusqu'à ce que l'animal apparaisse aux côtés de maël, venant lui mettre une pichenette derrière l'oreille.
_ La prochaine fois. Essaye d'apparaître plus proche de moi. » Ses paroles indifférent totalement son invocateur qui préfère croiser les bras, invitant le singe à prendre appuie pour se faufiler jusqu'au haut de sa tête. Une fois en hauteur, il s'amuse à dévisager l'inconnue qui prend place sur son territoire. L'analyse terminée, il se courbe pour que son regard entre en contact avec celui de maël qui le regarde amusé.
_ Amie ou ennemie ? »

Le blond joue de mimiques avec sa bouche, faisant mine de réfléchir.
_ Je te laisse le choix. » Le visage du singe s'illumine alors soudainement et sans une once de délicatesse, il se propulse de la tête de maël, de sorte à atterrir de l'autre côté de la rivière. Une fois en place, il fait les quatre-cents pas devant la jeune femme, semblant peser le pour et le contre. Quand sa décision est prise, il s'arrête, se redresse, tourne son visage en sa direction et arque un sourcil.
_ Tu n'as pas couché avec elle. » L'homme éclate de rire. Une réaction qui donne raison à l'esprit qui s'en contente.
_ Alors amie. » dit-il en tapotant l'avant bras de l'invitée, comme si elle devait être fière de ce jugement. Pendant ce temps – maël s'amusait à jouer des hautes herbes, ne remarquant pas la disparition des deux bêtes et ne s'interrogeant même pas quant à l'endroit ou Pietro pourrait se trouver.

_ Sincèrement, j'aime les histoires que tu m'invente. » Il se laisse surprendre par un petit rot malvenu. _ Que tu essayes de me créer une histoire, quelques temps seulement après notre rencontre, c'est touchant. Tu cherches vraiment à me connaître autant ? » Pour l'avoir déjà globalement cernée, il se doute que la réponse est négative, mais il aime se sentir admiré et aime tout autant éveiller la curiosité d'inconnus.
_ Tu sais, je n'aime pas vraiment discuter pendant des heures. » Des bruits de pas commencent à s'agiter et se rapprocher dangereusement jusqu'à ce que des silhouettes d'hommes en tenues blanches apparaissent d'à travers les arbres.

_ Je crois que nous sommes repérés. » Il dépose sa main devant sa bouche, comme un enfant qui vient de faire une bêtise.
_ Ajatar Virke ou pas Ajatar Virke ? » Une nouvelle question dont il se fiche bien de la réponse, sa grimace d'enfant disparaît alors de nouveau pour laisser un sourire mesquin se dessiner sur ses lèvres.

maybe.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 EmptySam 23 Juil - 13:19

Pia E. Divocci
Pia E. Divocci

Indépendant Illégal

Click

Bitch, I'm back
by popular demand
Maël et Pia

A peine ton récit fantasmagorique fut terminé qu’un singe quasi-hybride apparut dans le dos de Maël et se mit à parler comme si c’était la chose la plus naturelle qu’il aurait pu faire. Il traversa d’une traite la rivière pour arriver devant toi et te jauger d’un regard presque pernicieux avant de conclure au terme d’obscures réflexions alambiquées que tu n’étais pas un danger pour lui. Mais la menace semblait venir d’ailleurs, à cet instant précis, quand un bruissement dans ton dos se fit entendre : des silhouettes se devinaient dans les épais fourrés tropicaux et se rapprochaient à toute vitesse. Maël, de l’autre côté de la rive, te fit son ultime proposition : le suivre, ou non. Ceux qui marchaient en leur direction ne paraissaient pas être un mirage comme ce lieu pouvait l’être ; pour que Maël ait pu les repérer, ils devaient bien être des intrus dans ce lieu qu’il semblait diriger.

Lentement, ton regard passait de Maël puis pivotait vers la forêt où les ombres humaines se rapprochaient toujours plus. Tu pouvais discerner l’uniforme reconnaissable de Silver Sword, la milice royale qui venait surement tirer au clair la cause de l’apparition soudaine de la zone tropicale en plein Akane Resort Beach. Quel dommage que l’escouade armée ait dû intervenir ! Tu aurais aimé profiter davantage de l’étrange lieu dans lequel vous aviez atterri. Expirant un léger rire inaudible, tu piquas tête la première en direction de l’eau claire pour traverser le plus vite possible la ligne bleutée pour rejoindre l’homme blond. Sans pudeur, tu collas ton corps trempé sur le sien déjà sec. Levant ton regard amusé dans le sien.
« C’est ça, ton quotidien ? Fuir en riant, s’amusant des pauvres estropiés de la reine qui halètent dans ton dos, incapable de suivre l’éclair blond ? Cool. » Ta tête se posa contre son épaule tiède tandis que tu soupirais tes derniers instants en sa présence. Déjà, les hommes arrivaient sur l’autre rive. Ils n’avaient pas encore dégainés leurs armes, mais lorsque l’un d’eux s’écria que le criminel affilié à Ajatar Virke se trouvait là, ils en sortirent tout un panel. Toi, imaginant la scène dans ton dos, redressa ta tête pour murmurer dans le creux du cou du garçon : « Il ne faut pas qu’ils voient mon visage. Je ne veux pas revoir ma tête placardées aux quatre coins de Fiore. »

_ Vous êtes en état d’arrestation ! Rendez-vous ou nous devrons faire usage de la force ! » Tu levas les yeux au ciel, continuant ton murmure sans se soucier davantage des hommes dans ton dos. « Je préfère profiter de mes derniers jours de vacances avant de repartir en cavale. Tu me comprends, n’est-ce pas ? Alors, à une prochaine fois, Maël. » Tu lui déposas un baiser sur la joue, puis tu te reculas de quelques pas jusqu’à arriver au bord de l’eau. Ecartant lentement les bras, tu te laissas tomber à la renverse. « Permutatio. »

Le bruissement sonore du corps plongeant dans l’eau fit tressaillir les hommes qui restaient soucieux face à l’étrange manœuvre. Tu avais choisi de permuter ton corps avec l’homme le plus en retrait, et juste avant que tu ne pénètres dans l’eau fraiche, vos deux entités avaient été permutées. L’homme se trouvait sans comprendre pourquoi au fond de l’eau, et avant qu’il ne remonte et que ses compères ne remarquent la supercherie, toi, dans le dos de tous les autres gardes, commença à reculer pour disparaître dans l’obscurité de la forêt dense. Te cacher définitivement à leurs yeux jusqu’à retrouver ta serviette et Isis qui t’attendaient sagement. Avant de pénétrer dans les bois, tu levas le bras pour adresser au blond resté de l’autre côté un dernier signe de main amical.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia   Bitch, I'm back by popular demand ∆ Maël et Pia - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Cossacks : Back to war !!!
» Part 9 -- "Is Aristide still (too) popular?" Jafrikayiti interviews RAM in Haiti
» hello, my name is kiki... and I'm back !
» Come Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Akane Resort :: Plage