Voir le deal
37.99 €

Aller à la page : Précédent  1, 2
Culot & Elégance [Kota]
 MessageSujet: Re: Culot & Elégance [Kota]   Culot & Elégance [Kota] - Page 2 EmptyJeu 9 Juin - 13:04

Elena Vandervald
Elena Vandervald

Indépendant Légal

Click


Vous avez dit Culot ?



Elena & Kota


Tu avais observé avec minutie. Chaque expression, chaque rictus, chaque souffle tu les avais épiais alors que tu avais avancé dans ton exposé. Chaque ride d'expression, chaque mouvement du corps, aussi infime soit-il tu les avais observer naître et mourir au fur et à mesure des mots s'étant écoulés de ta bouche. Tu avais sentis cette pression grimpé dans l'air quand le nom de Damaz avait été évoqué, tu avais sentis l’intérêt et la concentration pour ce que tu avais à révéler. La confiance qu'il t'avais toujours inspiré n'était pas la seule raison pour laquelle tu l'avais choisis, non tu avais aussi décidé en toute connaissance des informations que tu révélerai, de son passé et de ses liens, moyen de s'assurer autant que possible la conclusion de tout ceci de manière pacifique, de toucher les cordes sensibles et l’intérêt afin de rendre ces informations plus importantes qu'elle ne l'étaient pour qui les écouter. Tu avais simplement manipulé et utilisé toutes les cartes qui t'avaient été donné.

Ton exposé s'est conclus et avec lui un silence de quelques instants a succédé avant la réaction que tu observes avec la plus grande minutie, prête à bondir malgré ton apparence paisible, membres en tension, mains crispés sur les rebords de la chaise afin de s'assurer de pouvoir réagir à temps en cas de trahison ou de tout événement soudain et imprévu.

Ses mots te laissent un gout acre, ton regard se fige, ton expression se durcie alors que patiemment tu attends la suite, la conclusion alors que ta magie est déjà prête à jaillir malgré ce qui sature l'air de son poison. Tu attends le moment fatidique de cet événement censé venir que ces paroles te laissent transparaitre. Il passe dans ton dos, se dirige vers la porte, un instant d'hésitation alors qu'il s'agit là du moment parfait pour te lever et fracasser cette chaise sur son crâne afin de te laisser filer. Tu restreint cette panique, tu l’enfouie en te répétant simplement ces mots "peut importe ce qui arrive ils ne pourront pas m'arrêter". Alors tu t'apaises, ne bouge pas, tes mains se décrispent du bois, tu attends simplement la suite des événements, tu n'étais pas femme qui se basait sur des suppositions, tu étais femme à se baser sur des faits et tu ne les connaîtrai jamais si tu te laissais aller à la panique pour t'échapper, qui plus est alors que tu le savais, tu en étais convaincu au fond de toi, tu t'échapperai si la situation devait mal tourner.

La porte s'ouvre, tes yeux se ferment alors que tu inspires profondément. Une concentration qui se brise alors que la voix féminine retentit. Une voix qui t'es familière, ton visage se tourne lentement alors que sa voix vient clairement d'être identifiée en même temps que ce visage à peine femme faisant irruption dans la pièce.
Iisui.
La reine.

Décontenancée, choquée, voilà ce qui te traverse en cet instant, un instant où pourtant tu ne pouvais pas te permettre de laisser transparaître une quelconque émotion. Ton passé s'impose à toi alors que ton visage reste froid et impossible, que ton regard noisette cache toute émotion alors que tes mains simulent dans l'ombre de ta robe le geste de la fourchette se plantant dans ta main.

Étais-ce la raison de ses excuses ? Ton visage l'observe et il semble surpris de la tournure des événements, une question qui reste en suspend alors que pourtant tu mettrais ta main à couper que ce n'était pas pour la future irruption de la reine qu'il s'était excusé si gravement. Un regard de méfiance à son encontre alors que dans ce doute planant ta confiance vole en éclats. Elle se place face à toi, ces mots te sont adressés avec une certaine simplicité, bien que formelle et sûre d'elle. Dans son expression, dans sa posture et ses paroles tu sais pertinemment que toi et elle avaient reçu le même genre d'éducation. L'art des mots et du corps pour illusionner le monde vous entourant.

Elle te surprend, chose que tu aurais pensé impossible alors que contre toute attente elle s'excuse, s'excuse et tu comprends rapidement à travers ces mots que ce cher Gregory venait de se faire prendre de cours par la reine en personne. Et intérieurement tu souris, d'un sourire moqueur et mesquin alors que tu imagines son visage surpris et sa queue se rabattant entre ses jambes comme un chiot que l'on venait de gronder.

Tu restes silencieuse et tu écoutes simplement, respectueusement. Surprise par toi-même alors qu'en cet instant tu ne ressens aucun défi en vers cette femme, aucune réelle antipathie, aucune des émotions qui t'animaient en pensant à elle jusqu'à aujourd'hui. Le major Kota avait peut-être raison, peut-être était-elle réellement apte et capable, mais il n'en restait pas moins qu'elle ne serait pas éternelle et que ce qu'elle instaurait était un danger à long terme. Elle termine et c'est un silence pesant qui succède à ses mots, que finalement tu te lèves simplement et gracieusement de ta chaise.

"Je vous remercie. Pour ne rien vous cacher votre majesté vous me surprenez énormément, je dirai même que vous me prenez de court et d'une manière agréablement surprenante. "

Une faible inclinaison de tête alors que tes jambes se fléchissent légèrement comme le veut l'usage avant de poursuivre.

"En effet vos suppositions sur les raisons de ma venue sont plutôt justes. Pour vous répondre je pense que le major Hirata est tout à fait apte à vous restituer fidèlement toutes les informations que j'avais à vous communiquer. "

Un silence.

"Je n'oublierai pas la générosité dont vous avez fait preuve à mon égard aujourd'hui et j’espère un jour avoir l'occasion de vous rendre cette faveur.

Bien. Si vous n'avez plus besoin de moi je souhaiterai pouvoir quitter rapidement cette endroit. Pardonnez ma grossièreté de vous poser cette question mais suis-je à présent libre de disposer ? "



© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: Culot & Elégance [Kota]   Culot & Elégance [Kota] - Page 2 EmptyJeu 9 Juin - 13:48

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

culot et élégance

La reine observait Elena, qui s’empressait de lui répondre, avec un calme des plus sereins. Quand elle lui posa sa question, elle eut un léger sourire. « Vous pouvez disposer, mon escorte personnelle vous guidera hors de l’enceinte du bâtiment. » Elle désigna d’un coup de tête la porte, où de nombreux gardes patientaient derrière. Toujours dans ton coin, tu adressas également un sourire à la femme qui quittait la pièce, même si dans ton regard transparaissait une certaine tristesse : celle d’être persuadé que, malgré l’issue positive de tout ce qui s’était déroulé, les choses auraient pu se passer beaucoup mieux, sans coups dans le dos ni trahisons voilées.

Gregory observa passer Elena sans lui toucher un mot. Son regard presque haineux, touché au plus profond de son égo, en disait beaucoup.

Tu te trouvais donc dans la petite pièce exiguë, cette fois en compagnie de la reine, qui te fit le signe de t’asseoir face à elle, là où Elena se trouvait quelques instants plus tôt – désormais, c’était toi qui te faisais interroger.
« Merci pour tout votre travail, major Hirata. Comment allez-vous ? _ Bien, je vous remercie. _ Tant mieux. Je ne vous retiendrais qu’un dernier instant avant que vous ne puissiez rentrer chez vous pour vous reposer. La journée a dû être épuisante. » Elle avait juste : tu avais l’impression de n’être plus qu’un automate, incapable de réfléchir sinon de répondre spontanément à ce qu’on te demandait, reine ou pas. Utiliser ta magie aussi longtemps, maintenir ta concentration à un haut niveau et passer par tout un panel d’émotions t’avaient considérablement épuisé. « Je vous envoie le Commandant. Portez-vous bien, major. » Elle se leva et disparut dans ton dos. Quelques secondes après, ce fut Gregory Salliman qui entra et vint prendre sa place. Son visage d’habitude calme paraissait contrarié. Sa voix neutre avait une intonation virulente. « Alors ? Qu’est-ce qu’elle a dit ? »

Tu te remémorais tes dernières paroles à Elena. Est-ce qu’elle avait saisi le message que tu avais voulu lui faire passer en lui indiquant que vous seuls partageaient désormais ces informations ? Tu avais déjà fait ton choix face à elle, en te levant pour aller ouvrir la porte de ce que tu pensais être son arrestation. L’irruption de la reine et le sauvetage de l’ex-conseillère n’avait en rien changé tes intentions. « Elle a croisé le chemin de Marcus Adamof il y a un certain temps. Il se situe dans la zone d’Etriiss et prépare une attaque contre le pouvoir. Il a même des complices au sein de la milice. Elle n’en sait pas plus. » Accusant le coup, Gregory se laissa reposer contre le dossier de la chaise, l’air ailleurs, soucieux, pendant quelques secondes. « Quoi d’autre ? » Tu pensas aux armes de destruction qu’elle avait récupéré dans les vestiges du Conseil. « Rien d’autre. » Tu avais fait, seul, le pari risqué de prendre le parti d’Elena : elle craignait revivre les désastres passés en confiant trop de pouvoirs dans les mains d’une seule personne. Tu avais confiance en elle pour savoir qu’elle ne laisserait pas les artefacts destructeurs dans de mauvaises mains. Elle méritait d’être laissée tranquille pour un certain temps ; en omettant de dévoiler à Gregory – et à la reine – qu’elle était en possession de telles reliques, tu les empêchais de s’intéresser davantage à elle pour qu’elle gagne enfin la pleine liberté qui lui revenait de droit. Tu savais qu’avec le coup de traitre que Gregory avait orchestré elle n’aurait plus ta confiance et garderait donc pour elle seule ses informations sur les artefacts qu’elle collectionnait. Même si le plan du Commandant était tombé à l'eau, Elena t'avait témoigné toute sa méfiance suite à tes excuses prématurées. En préservant ce secret, tu espérais lui apporter la preuve qu’elle pouvait pourtant compter sur toi s’il le fallait. « Très bien. Merci pour votre collaboration. Vous pouvez disposer, major Hirata. » Tu te levas – l’effort te parut être insurmontable. Tu t’inclinas légèrement, et tu sortis pour rentrer chez toi.
   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Ouest :: Arcadia, la Capitale du Royaume :: Palais Royal :: QG de Silver Sword