Partagez | .
Tristesse sans fond
 MessageSujet: Tristesse sans fond   Lun 4 Avr - 1:23

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click


 
Tristesse sans fond
Tragédie



Une tasse de thé entre les mains, les lèvres soufflent la vapeur qui s'en dégage. Les musiciens jouent leur morceau préféré, les serviteurs époussètent un peu la salle tout en s'inclinant au moment où ils passent devant moi. C'est calme aujourd'hui. Aucun espion ne m'a rapporté quoi que ce soit comme nouvelles. Tant mieux, cela me fait relaxer un peu... malgré que trop souvent, je regarde le trône vide à mes côtés à soupirant... et le cadre représentant celle que j'aime un peu plus loin, accroché au mur. Quand reviendra-t-elle parmi nous? Seul le Dieu tout puissant a réponse à cette question... et l'homme à qui j'ai demandé qu'il la suive en douce. Je sais que cet homme est de confiance, je sais que je n'aurai pas à m'inquiéter et que le temps voulu... elle me reviendra.

Cet homme pénètre dans la salle le regard grave. Mais je m'efforce de sourire, le plus beau de mes sourires, rempli d'espoir et d'amour mais... elle ne vient pas. L'homme s'incline, toujours personne derrière lui. C'est curieux... alors il m'informe. « Votre Altesse si vous me le permettez... j'ai une bien triste nouvelle à vous annoncer... » Pourquoi ma gorge se noue-t-elle? Pourquoi ai-je les larmes qui me noient les yeux? Et ces tremblements qui rendent ma tasse complètement instable sur sa petite assiette? Je tousse, incapable de prononcer des mots sans avoir l'impression d'être étranglé. « Je... t'écoute. » L'homme hésite, soupire, il ne le sait même pas comment m'annoncer sa nouvelle lui-même. Alors il lève les bras et dans le creux de ses mains, les clés, les armes délicates et les boucles d'oreille d'Ohatsu.

« J'ai le regret de vous annoncer... le décès de la Reine... Sa Majesté Ohatsu Takumi. »

J'échappe ma tasse. Je me jette sur les objets pour les toucher, pour m'assurer qu'ils sont authentiques et qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise blague. Mais tout ça lui appartient, tout ça possède ses traces. Alors je recule, marchant sur les morceaux de tasse brisés parterre et me laisse tomber sur mon trône pour continuer à caresser ce qui reste d'elle. Je ne sais pas comment réagir... ni quoi faire... Mes larmes quittent mes yeux enfin, mon visage se crispe sous la tristesse, je cède. Je pleure. Je m'enfonce un peu plus loin dans mes cauchemars et je me dis que même si j'ai longtemps espéré qu'elle me revienne, j'aurais du y faire quelque chose... Mais je ne peux pas y croire. Je ne fais pas d'erreur. Je ne fais jamais d'erreurs. Alors je me lève d'un bond et m'approche de l'espion pour lui demander sous l'impulsion:

« Où est-elle? »

« Votre Majesté je- »

« OÙ EST-ELLE?! »

Je ne contiens plus la rage en moi. Ce sentiment d'abandon est si fort, mon coeur brisé dans des milliers de morceaux, c'est mon bras qui se noircit dans une aura obscure et d'un geste, la tête de mon espion se voit tranchée sans prévenir. Son corps s'écrase par en avant et sa tête roule jusqu'au pied de mon trône. Je m'avance, furieux, détruit à la fois, c'est un puits de tristesse sans fond qui m'habite et je ne sais pas comment le gérer. Je traverse la salle, le couloir, les gens dégagent de mon chemin sans même que je n'ai à dire quoi que ce soit. Arrivé tout en bas de l'escalier, c'est Terence qui se met à travers de mon chemin.

« Votre Majesté! Calmez-vous! »

« Comment... COMMENT VEUX-TU QUE JE ME CALME QUAND ON VIENT DE M'ANNONCER LA MORT DE MA FEMME?! »

Je m'apprête à avancer, mais il s'impose encore. Je ne sais pas si ce sont ses mains qu'il met en face de lui pour m'obliger à me calmer qui m'empêchent de le tuer lui aussi, mais il continue d'insister. « Maître! Arrêtez! Vous ne pouvez pas la voir dans son état! » Ses mots ne me font pas changer d'avis. Je le plaque avec mon épaule et poursuis ma route d'un pas décidé. Cette fois, personne ne peut m'arrêter. « GARDES! ARRÊTEZ-LE! » Ils sont quatre à se poster entre moi et la porte. Mon corps se voit animé d'une ombre vivante, limite démoniaque et indescriptible. Mes yeux maintenant devenus blancs, la pression immense que dégage cette apparence les fait reculer. La porte éclate devant moi avant que je ne la franchisse et arrivé dehors, je comprends pourquoi on a essayé de m'empêcher de sortir...

« Oh... mon... Dieu... ! »

C'est le corps complètement mutilé, des os cassés et un visage défiguré que je retrouve celle que j'aime. Je me remets à pleurer. Mon aura ombragée se dissipe et je tombe à genoux devant Ohatsu, reconstituée sur un lit de pailles. Je n'ose pas toucher son visage déjà fragilisé par ce qu'elle a vécu avant de mourir. C'est en criant pour expier la rage et la tristesse que je réussis à faire passer le pire, c'est un peu après que je demande enfin:

« Comment est-ce... arrivé? »

« Elle s'est jetée d'une falaise... Elle a prié pour Hana avant de se lancer. »

« Hana... »

C'est sa petite soeur... la seule membre de sa famille qui lui restait jusqu'à sa mort. Je m'en veux... tellement de ne pas avoir été suffisant pour la soutenir dans cette dure épreuve... Quel piètre Roi je fais. Je regarde le corps se faire tirer par une jument au loin pour qu'elle soit préparée pour un enterrement digne de ce nom. C'est Terence qui enfin, réussit à me soulever et m'amener jusqu'à ma chambre où je me suis terré durant des heures à penser et repenser à tout ça... Que ferait un Roi sans sa Reine?

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Tristesse sans fond   Lun 4 Avr - 2:14

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Longue vie au Roi
Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler. Δ Gilles Legardinier.


   
Cachée derrière un mur du couloir, tu les entends. Tous. Tu reconnais la voix d’un Terence trop soucieux pour son Roi et tu sens l’hésitation dans les bras tremblants des gardes saisissant un Roi trop furieux pour reconnaitre la vérité. On dit que la Reine est tombée. On dit qu’elle ne sera plus.  Tu ressens la douleur d’Adrien, non, tu la reconnais. Cette envie, cette rage naissante creusant dans son âme déjà fragile.

Et aujourd’hui, tu pleures. Tu ne pleureras pas une Reine que tu n’as jamais reconnue et cette femme que tu n’as jamais connue. Tu ne pleureras le destin funeste et lâche, d’une femme s’étant suicidée. Elle ne mérite pas tes larmes. Non. Tu pleures pour lui. Tu pleures à l’abri des regards devant sa détresse et son malheur. Devant sa souffrance et sa douleur. Devant sa peine. Aujourd’hui, tu pleures ton roi. Un roi aimant. Un roi aimé. Tu pleures pour cet homme qui, s’est toujours battu que ce soit contre la vie, contre les ennemis ou contre lui-même. Tu pleures cet homme brisé qui éclate sous vos yeux en d’infinis morceaux. Tu pleures alors la couronne rouillée.
Et tu les vois, tous les deux, dans leurs intimités profondes, disparaître de ta vue pour partir vers les appartements de sa majesté. Alors tu les suis dans l’ombre. Tu écoutes à travers une porte, à travers une serrure, à travers une paroi. T’as envie de comprendre son geste. T’as envie de savoir comment …Un accident ? Elle aurait glissée en étant trop près du vide ? Non. Certains domestiques affirment qu’elle s’est jeté...Corps et âme dans les bras d’une amante bien trop connue à ton égard. Saloperie de faucheuse.

Certains gardes croisent ton regard et dans leurs yeux, c’est lueur d’hésitation, cette question en suspens : Et maintenant ?

« - Retournez à vos postes. »

T’as l’impression que Terence te murmures ce que tu dois dire. T’as passé tellement de temps à l’imiter dans son dos pour se foutre de sa gueule, qu’aujourd’hui, tes petits tours puériles servent enfin à quelque chose. Tu pourrais presque prendre sa place dis donc.  

Ou pas.

A cet instant, dans cette chambre, tu ne pourras pas le remplacer. Tu ne pourrais pas être cette voix douce, délicate et pleine de bonnes intentions. Tu ne saurais pas l’être. Tu pas l’habitude de l’être.

Alors aujourd’hui, tandis que les premières gouttes de pluie tombent enfin sur les carreaux de la guilde, cette dernière pleure. En silence. Et demain, le soleil reviendra et tout reprendra. Votre vie, la sienne, celle de la guilde. Golden persistera malgré tout.

« - Qu’est-ce que tu fais-là ?
- Inspection du ménage. Pourquoi t’as un souci ?
- T’es au courant n’est-ce pas ? Tu ne devrais pas être là.
- Je vais où je veux. Quant à toi, tu devrais dire à tes hommes d’arrêter de me reluquer le derrière. Tu seras mignon.
- Laisse-le tranquille.
- T’as pas compris ? Je m’en fiche de ton avis. Laisse-moi passer maintenant.
- Et tu comptes faire quoi ? Apaiser sa peine et lui murmurer quelques mots doux ?
- Oh bon dieu non, je te laisse cette tâche.
- Alors quoi ?
- Bon, quand tu auras finis de me passer au peigne fin pour savoir ce que je fais dans ce couloir et quand tu seras décidé à me laisser passer, tu me préviendras.
- Peux-tu….Peux-tu l’aider ?
- Non. Personne ne le peut.
»

Et pourtant tu toques à la porte. Tu l’ouvres, tu entres. Tu le vois dans son lit à regarder dans le vide comme si le monde venait de s’effondrer sous ses pieds.

« - Par expérience, je sais…Je sais que vous n’avez certainement pas envie de compagnie et je le comprends mais je tenais à dire ceci : Vous êtes Roi. Ne l’oubliez pas. Vous êtes Roi et l’on ne peut se passer de vous. Alors relevez la tête. Bombez le torse et rendez-nous fiers car si vous ne le faites pas, on s’écroulera. »






© GASMASK
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tristesse sans fond
» j ai 2 questioin =)
» On ne peut se protéger de la tristesse sans se protéger du bonheur.
» L'amour est la Sirène, entraînant le pêcheur Qu'ensorcelle son chant, vers le sable sans fond || Mermaid
» Fin du RP : On ne peut se protéger de la tristesse sans se protéger du bonheur {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Archipel d'Hoceanis :: Village d'Isais :: Manoir de Golden Crown