Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]
 MessageSujet: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptySam 2 Avr - 20:43


Hell is just a word! [1st door]





x Opposant.


9h35

Mon regard se posait sur le monde, sur cette immensité qui se déroulait devant moi. Un monde qui semblait si puissant, mais pourtant si faible en même temps. Un monde crédule et créer par les humains pour simplement essayer d’exister. J’avais envie de rire, je me retrouvais devant ce monde et j’étais qu’un simple enfant, mais si je le voulais d’un simple mouvement du bras, je pouvais quasiment réduire à néant cette zone. Si seulement, les humains comprenaient leurs faiblesses. Leur faiblesse au final était simplement d’être né et de ne pas laisser place à un monde seulement fait d’homme fort. Je me recroquevillais en boulet et mon corps s’enveloppait d’une épaisse membrane autour de moi. Une membrane bleue, on aurait dit un embryon qui prenait forme dans le ventre de sa mère. Mon corps s’élevait dans les airs et se créait un gouffre autour de lui. Les battements d’un cœur se fit en harmonie avec la membrane qui résonnait et annihilait tout autour de lui.

Puis, ton corps grandissait à l’intérieur de la membrane à une allure dantesque je passais d’un enfant de cinq ans à un adulte de 21 ans. J’avais atteint l’âge que je souhaitais. La membrane grossissait et l’impact de zone émise par la membrane devenait plus grosse. Soudain, mon esprit prit son envol et d’un seul trait. Il émit un message à toutes les portes qui allaient recevoir dans un décompte de la deuxième jusqu’à la neuvième : « Vous avez la permission de tuer et pour Aerith je t’ordonne de massacrer tes ennemis ! » Mon esprit venait de résonner avec les autres et chaque message arrivait un à un avec un temps décalés dans l’esprit de chaque porte.

Soudain, une femme apparut devant la bulle elle était hors du champ de la zone d’attaque, mais elle observait cette femme c’était toi Misto. La bulle n’avait pas disparu, qu’allais-tu faire ? A ce rythme vu que l’ampleur de la décharge invisible s’amplifiait elle ne tarderait pas à te toucher, mais est-ce que cette membrane est-elle invincible ? Fallait-il l’attaquer avant qu’il n’apparaisse sous sa vraie forme face à toi.

Bacchus, quant à toi t’es dans un bar, mais tu entends l’agitation tu te décides d’avancer, mais tu ressens une onde sonore qui te perturbe tes sens. T’as l’impression d’être à moitié assommé que se passe-t-il ? Décideras-tu d’avancer vers la zone d’où provient cette onde ?

Enya, quant à toi. Tu ne sais pas trop ce que tu fais ici, peut-être que t’as simplement voulu faire bonne figure face à Jellal. En attendant, tu te retrouves mêler à la foule et tu ressens la Terre qui crie, qui hurle de douleur à cause du trou qui se creuse dans le sol. Le problème c’est que la foule est trop importante pour trouver un chemin sûr. Puis, si tu te rapproches trop, tu risques de retrouver Bacchus et sûrement les effets indésirables ? Vas-tu fuir ou t’approcher et rentrer dans les ennuis ?

Ordre de passage:

Misto-Bacchus-Enya-PNJ


More.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyLun 4 Avr - 22:26

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click


Run, Devil, Run.
PV Enya/Bacchus/Crâne d'oeuf


Un sursaut. C’est que Misto a eu lorsque le bâtiment à sa droite s’effondre sur lui-même sans prévenir. Elle jette un regard stupéfait aux décombres qui disparaissent progressivement, avalés par des vagues d’énergies bleutées, et recule doucement en les voyant s’approcher. Ce n’est pas normal. Quelque chose cloche. Peut-être n’aurait-elle pas du goûter le drôle de gâteau qu’on lui avait proposé après sa représentation. Peut-être n’aurait-elle pas dû boire d’alcool non plus. Est-ce que Jiro avait des choses toxiques et hallucinogènes dans ses poches hier soir ? La prochaine fois qu’elle le verrait, elle le lui demanderait. Aston devait sans doute avoir quitté l’auberge, maintenant. Elle se souvint en rougissant d’avoir failli l’embrasser dans la soirée. Non, pas Aston. Jiro. Le chagrin réapparut sur ses traits pensifs. Peut-être un jour, arriverait-elle enfin à ne plus tout mélanger et à faire son deuil. Dans l’instant présent, cependant, la question n’était pas là. Misto se penche pour ramasser une pierre et recule lentement, observant la vague d’énergie continuer à croitre. Elle n’ose pas prendre le temps de fermer les yeux, trop préoccupée par la vitesse d’expansion de cette énergie qui consume tout. Tout ? La pierre quitte la main de la jeune femme et s’envole en décrivant une parabole. Elle disparait brutalement lorsqu’elle heurte la nouvelle vague de destruction, près du cocon. Un sourire s’esquisse sur le visage de la rousse. Au moins, les airs avaient l’air sauf. Elle tend la main et se laisse soulever par Henning, observant la scène qui s’étend toujours plus sous ses pieds.

L’onde dévore l’espace, rasant ses obstacles et faisant fuir les civils de la rue marchande la plus proche. Le visage de Misto, qui jusqu’à présent n’affichait pas de mimique précise, se bloque sur l’inquiétude. A la vitesse actuelle des choses, la ville serait en partie rasée avant que quiconque n’est pu bouger le petit doigt. Sous ses pieds, le chaos grignote l’urbanisme à grand renfort de vague d’énergie destructrice et elle n’a pas la moindre fichue idée de ce qu’elle pourrait faire pour l’empêcher de continuer. Les loups s’agitent dans sa tête, la plupart hésitant entre l’encourager à sauver sa peau et foncer purement et simplement dans le tas. La rousse se mord la lèvre et, faute de mieux, choisit la première option à sa portée. Henning bat des ailes et secoue la tête lorsqu’elle se met à chanter. C’est de la folie. Un plan parfait pour quelqu’un qui n’a presque rien à perdre. Il se stabilise comme il peut au-dessus du cocon et, après avoir poussé le soupir résigné de celui qui sait que ça risque de mal tourner, il la lâche. Misto eut un sourire amusée, nullement préoccupée par tous ses sens qui lui criait de tourner les tâlons. Ses cheveux fouettant l’air, elle saisit l’un de ses fleurets et le dégaine dans un début de chanson. Son débardeur et son boxer disparurent dans un sursaut de magie, laissant place au tintement frénétique des chaines contre les menottes de chevilles et du grelot qui orne son cou. Elle ferme aussitôt les yeux, concentrée sur sa manœuvre. Elle n’aura qu’un seul essai.

«  Au fond de mon cœur,
Git le chao, ma tristesse et des morts
Leur tornade froide me glace séant,
Comme une étreinte rappelle de ce qu’une Valkyria
Et ce que moi,
Leur doit vraiment
. »

Le fleuret prend de l’ampleur, alors que la chute de Misto touche à sa fin. La lame d’un quarantaine de centimètre s’allonge brutalement et s’arrête à peine devant la membrane. La mage raffermit sa prise et sert les dents, prête au choc qui la laissera pendue à une poignée de mètre de l’impact. La lame magique entre en contact avec l’extérieur du cocon, produisant un son douloureux et une secousse brutale qui manque d’expédier Misto dans les airs. Sonnée, la jeune femme ne peut que réagir par réflexe à la vague de douleur que lui répercutent avec mécontentement ses deux bras. Elle hurle et, involontairement, déclenche l’écho de banshee d’Hel Song. La litanie s’élève comme une alarme dans l’air encore presque calme d’Hosenka. Les gens dans la proximité immédiate de la zone posent leurs mains sur leurs oreilles et lève le regard vers l’étrange spectacle que constitue cette jeune femme rousse, suspendue à une épée de plusieurs mètre de long. Maintenant, tout le monde sait qu’il y a un problème. Peut-être que la milice bougera plus vite, qui sait. En tout cas, Misto ne dirait pas non à de l’aide, inquiétée par les changements de pulsation qui s’échappe de l’œuf et son sixième sens qui semble saturer devant le regain d’âme de son habitant. Pour la forme, elle croit même bon de hurler, à l'attention des rares signatures d'énergie qui convergent dans sa direction, un avertissement.

« NE TOUCHEZ PAS LES VAGUES ! »


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus]   Hell is just a word, but when it’s the reality. [1st door] [Misto, Enya, Bacchus] EmptyLun 4 Avr - 23:38

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Première porte
Événement Les Neufs