Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Amitié empoisonnée | Sybilia
 MessageSujet: Amitié empoisonnée | Sybilia   Dim 27 Mar - 13:25

avatar
Caleb

Sabertooth

Click


Amitié Empoisonnée # délire avec Sybilia Philips


Ça fait une heure que t’es allongé sur le canapé du salon, une jambe pendante, un bras étalé sur ton visage comme si tu ne voulais pas que les gens remarquent que tu dors, mais tu ne dors pas. Non. Ca fait une heure que t’es allongé sur le canapé à compter les moutons et ça t’énerve déjà. T’en es à combien déjà ? 12365 ? 12364 ? Tu sais plus trop, t’en as compté déjà pas mal. C’est qui le débile qui a dit qu’il fallait compter les moutons pour s’endormir ? C’est stupide. Puis, toi, tu ne comptes pas les moutons, tu comptes les Lector. C’est tellement plus drôle. Si Sting le savait, il te ferrait la peau en quelques secondes. Des fois, t’imagines Alice..Mais avec sa petite taille, elle ne sauterait même pas par-dessus la barrière, elle passerait dessous en rampant. Sybilia…Tu l’imagines le faire aussi sauf qu’elle se vautrerait lamentablement dès le premier saut. Ce n’est pas une valeur très sûre celle-là.

« - Bah alors grincheux on ne dort pas ?
- J’ai faim. Je vais manger un bout !
- LE CANAPE EST LIBREEEEEEE !!!!
»

T’as à peine le temps de te lever que tu mets ta jambe en avant pour bloquer l’arrivée de Dorian se précipitant pour prendre ta place.

« - Maiiiissss !!! Caleb !
- Chasse gardée, je l’ai déjà dit. T’as un fauteuil là-bas qu’à l’air bien. Va dessus. Il est petit, spécialement fait pour toi.
- Ouais mais le canapé il est plus confortable !
- Ouais mais le canapé il est à moi ! Aller zou ! Du vent le nain !
»

Tu le pousses légèrement avant de te lever et de te diriger vers une table. Doit bien rester un bout de gâteau ou quelque chose du genre. Sauf si Ogra est passé par là.

Ah non voilà ! Le précieux !
Par contre….

« - Il a une tête horrible ce gâteau. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- Yukino….
- Ah…. Ça explique tout. Personne n’en veut du coup ?
- Non vas-y sert toi ! On passe notre tour. Théo est encore dans les toilettes.
- Ouuuuh ! Je compatis.
»

Ouais enfin, pas vraiment. Ce sale glouton n’a qu’à pas se jeter sur tout ce qui lui passe sous le nez et il n’attraperait pas la diarrhée à chaque fois non plus. Surtout en sachant que Yukino est aux fourneaux. Vous avez tous subis…Même toi. Tu t’en souviens encore.

Puis en voyant le gâteau, t’as une idée qui te viens en tête. Une énorme idée de génie.

« - Tu vas où comme ça ? Si Yukino te vois le jeter, elle ne va pas aimer.
- Naaaaannn je vais l’offrir à qui de droit ! Ahahaha !
»

Tu montes à l’étage et tu t’arrêtes devant une porte fermée à clé avant de frapper, l’arme chimique à la main. Mais, ça, elle ne le sait pas.

« - Yo Sybilia ! Tu viens prendre le goûter ? C’est encore de ton âge ça non ? »



HRP : Désolé, pas terrible. C'est le rp de chauffe ♥

© Great Thief
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Dim 27 Mar - 21:13

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Amitié empoisonnée
avec Caleb



Cette fois, juste pour cette fois, je suis sur mon lit, le bras par-dessus la tête, réchauffant mon front. Les couvertures jusqu'au menton, Balo mon loup, au pied du lit, tente de trouver le sommeil alors qu'il aurait largement préféré aller jouer dehors. C'est vrai que dehors le soleil plombe. J'aurais aimé aller à la piscine avec les autres, me balader en pleine nature avec mon gros poilu, mais je suis crevée. J'ai pas envie de me lever de mon lit. Je suis même restée en pyjama pour la peine. Hors de question que je m'habille si je suis pour jouer les paresseuses aujourd'hui. La porte fermée à clé, aucune chance que quelqu'un vienne me déranger, pas vrai?

Les yeux fermés, le sommeil à peine entamé, on frappe à ma porte. Je pousse un soupir, grogne un peu et me lève avec lenteur. Pas de presse, aujourd'hui je prends ça mollo. Je pousse mes draps, m'assieds sur le lit, met mes pieds dans mes pantoufles, me lève avec une nonchalance qui ne me ressemble pas et me dirige vers la porte. Je tourne le verrou, la poignée et tire la porte en lâchant un « Quoi?! » assez sec et loin d'être accueillant. C'est Caleb... bien sûr. J'aurais pu m'en douter. Il le sentait que j'avais la paix et il est venu m'embêter. Mais non... il me tend un gâteau. J'arque un sourcil, trouvant ça plus qu'étrange qu'il s'avère à être plus généreux qu'à son habitude...

« J'ai pas faim là... mais c'est gentil de penser à moi quand même. »

Sauf qu'il y a le gâteau... Foutue gourmandise va! Je soupire encore, prends le gâteau, l'examine, le renifle pour savoir la saveur du truc, regarde une dernière fois Caleb, avant de croquer rien qu'un peu le... le... À peine le morceau est entré dans ma bouche que j'ai l'impression d'avoir de la mousse qui me pousse dans la bouche tellement mon corps le rejette. Je crache. Oui, je crache sur lui parce qu'il est dans le chemin et lui gueule: « T'AS ESSAYÉ DE M'EMPOISONNER ENFOIRÉ! » J'ai soudainement un regain d'énergie et je lui saute dessus comme un ninja. Les jambes s'accrochant à ses hanches, un bras faisant le tour de son cou et l'autre, tente tant bien que mal de lui faire avaler son gâteau de force.

« ALLEZ BOUFFE ÇA! C'EST À TOI! JE TE LE RENDS! RAAAAH! »

Après qu'il n'ait resté que des miettes au fond de ma main, je descends de ma position de koala pour respirer un peu. Mais le fait de n'avoir rien mangé de la journée et qu'il m'ait amenée ça et que mon système ait avalé le truc ne serait-ce qu'un peu, ça le fait pas. Mes yeux tournent à l'envers et je m'écroule sur le dos. Bam. Comme ça. Sans prévenir. Au moins j'ai eu le temps d'avoir ma vengeance. Balo descend du lit et vient me rejoindre en jappant, hurlant, poussant mon visage avec son museau dans l'espoir que je me réveille... sauf que ça le fait pas. Foutu Caleb, tu vas me le payer!

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Lun 28 Mar - 4:20

avatar
Caleb

Sabertooth

Click


Amitié Empoisonnée # délire avec Sybilia Philips


Elle est rigolote Sybilia, elle veut tenter les positions du Kamasoutra avec toi. D’ailleurs, la position du Koala, tu ne te rappelles pas l’avoir déjà vu mais en tout cas, ça fait son petit effet. T’as même pas le temps de répondre ou de lui renvoyer la pareille, qu’elle s’en va et qu’elle finit par tomber alors que t’es sur le dos, par terre, écrasé par tout son poids d’hippopotame. Au moins, le gâteau a eu un effet plus que ravageur sur elle.

« - Halalala…Que vas-t-on faire de toi Sybilia ? »

Sur l’instant, tu eus un rictus amusé à l’idée de la laisser là, étendue sur le sol froid de sa chambre étroite. Tu pourrais envoyer Dorian jouer au légiste et attester qu’elle est bien morte mais tu sais que tu la rejoindra dans l’au-delà si tu ne fais pas quelque chose pour elle et quelque part, même si l’idée de détourner les talons est plus que tentante, tu te relèves en soupirant.

« - Morte tuée par un bout de gâteau, ça serait trop triste à écrire dans la rubrique nécro du journal. On t’offrira une belle mort, digne de toi. En attendant, viens-là. »

Tu passes un bras sous ses jambes et l’autre sous son dos et l’attrape comme si de rien n’était. La vache ! Tu l’imaginais vachement plus lourde que ça. Finalement, elle ne pèse pas grand-chose. Faut dire qu’avec un cerveau à moitié vide, ça doit ne pas être bien lourd à porter.

L’allongeant dans son lit, tu remontes les draps sur son cadavre et part dans le couloir, quelques chambres plus loin, à la recherche de Morgane.

« - T’es libre ou je te dérange ?
- Non, non je ne fais rien de particulier. Tu fais une drôle de tête, ça va ?
- C’est l’effet Sybilia ça. En parlant d’elle, tu pourrais t’en occuper un instant. Le gâteau de Yukino a eu l’effet escompté.
- Encore ? Je viens tout juste de finir avec Théo. Bon j’arrive, je prends mes affaires.
»

Morgane, ça reste votre idole à tous car loin d’être une mage à proprement parler, c’est surtout une guérisseuse qui fait des miracles. De la moindre petite plaie jusqu’à l’empoisonnement, rien ne lui échappe et tu comptes bien sur son talent particulier pour s’occuper de cette femme venant limite de t’agresser sexuellement parlant. Tu règleras ça avec elle quand elle aura meilleure mine. Tu lui as déjà pourtant dis que ça ne t’intéressait pas ce genre de chose.

« - Va vraiment falloir interdire la cuisine à Yukino quelques jours…
- Va dire ça à Sting. Tu peux t’occuper de son cas alors ?
- Bien entendu ! Va attendre dehors, ça risque de prendre un moment.
»

Et ça a pris un moment. Au début, t’attendais, les bras croisés contre le mur à l’extérieur, le regard plongé à l’extérieur et maintenant, au bout de deux ou trois heures, t’es assis par terre, roupillant, quand t’entends la porte s’ouvrir.

« - C’est bon pour moi. Une bonne purge résous bien des soucis ! Tu devrais la laisser se reposer pour la nuit…Je vais toucher deux mots à Sting moi.
- Merci.
- N’exagèrons rien.
»

Morgane s’évapore à travers les couloirs et toi, tu rentres dans la chambre de cette folle furieuse, prenant une chaise et t’asseyant dessus.

Le soleil commençait tout juste à disparaître à l’horizon, derrière les monts rocheux tandis qu’une certaine personne émergeait progressivement.

« - Tiens, prends la bassine. Je ne tiens pas à ce que tu me vomisses dessus. Ce que tu peux être fragile. »




HRP :

© Great Thief
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Lun 28 Mar - 21:31

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Amitié empoisonnée
avec Caleb



Qu'est-ce que tu fais encore écroulée parterre? T'attends encore qu'un prince charmant vienne à ton secours? Arrête de rêver, Uriel n'est pas là, Jacob ne reviendra pas et Cobra, c'est un connard de service. Sauf que tu le sais pas encore, y'a vraiment quelqu'un qui est venu à ton secours, qui t'a soulevée et qui t'a déposée sur ton lit. Parce que oui ma vieille, ça existe encore des gens comme ça. Qui l'eut cru? Qui aurait cru aussi que ce soit Caleb qui le fasse. Déjà que ça lui prend tous ses efforts mentaux de se lever de son canapé alors pour se pencher, c'est aussi atroce pour lui que ça l'est pour un pépé vieux de cent ans. Alors pourquoi il a fait ça? En fait ne te pose même pas la question parce que t'ignores que c'est lui qui a fait ça...

Je bats des paupières un instant, c'est Morgane. Elle pose sa main sur mon front et me dit que tout va bien aller. J'ai juste besoin de sommeil. Qu'est-ce qui m'est arrivé? Ah oui... ce salaud va le payer. Morgane me force à me rendormir. Je rêve? Non, je ne rêve pas. Il y a un mouton qui gambade... ah si je rêve. Il gambade jusqu'à ce qu'il se fasse avaler par un T-Rex. Puis le T-Rex se fait écrabouiller par un Titan. Aller, c'est pas net tout ça.... J'ouvre les yeux à nouveau, puis là y'a Caleb.. le gars que je veux détruire. En plus il est assis tranquillement sur sa chaise et il me regarde dormir. Il me tend une bassine... Pourquoi? Pourquoi il est là et qu'il-

« BLARRRRGHHH! »

Merci pour la bassine, c'est très apprécié. « BLAARRRGHH... PFEUH..» Dégueulasse. Sérieux? Tout ça pour un grain de gâteau qui a eu le malheur de traverser ma gorge pour atteindre mon intestin? Après m'être redressée pour gerber dans la bassine, je me laisse retomber abruptement sur mon lit en tenant la bassine sur mon ventre. Le bras par-dessus mes yeux, je grince des dents. Je me sens mieux, mais pas assez mieux pour me remettre à lui sauter dessus avec l'agilité d'un singe. Je réussis à siffler quelques mots entre mes dents:

« T'es le pire des diables... »

Il mérite pire insulte que ça pour me faire subir un tel sort. Je suppose avec tant de dégueulasserie qu'il m'a faite manger un truc que Yukino vient de cuisiner. « Sérieux... personne lui dira jamais à Yukino que sa bouffe c'est la pire de l'univers? » Ils ont sûrement peur de la froisser. Après tout, d'après les rumeurs, elle est très proche de Sting. Si on froisse une, l'autre va sûrement nous tomber dessus mais en même temps, un Dragon Slayer voit à 2 miles de distance la puanteur de sa bouffe... Les lèvres blanches, le teint vert, je le regarde d'un oeil rougi par l'intoxication :

« Tu fais quoi assis sur une chaise? Je pensais que t'étais un siamois avec ce canapé... »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Mar 29 Mar - 8:48

avatar
Caleb

Sabertooth

Click


Amitié Empoisonnée # délire avec Sybilia Philips


Tu ne peux t’empêcher de sourire quand tu entends la petite pique sortir entre ses dents de souris. Elle est vraiment drôle quand même. Surtout dans cet état.

« - Le pire des diables hein ? Venant de toi, cela pourrait presque être un compliment. »

Ça te rappelle certains souvenirs d’un certain côté, le fait de rester à côté d’elle, d’attendre, de passer la nuit avec elle et d’essuyer ses piques plus dégoulinantes que son vomi dégoutant. Ça te rappelle ces nuits passées au chevet d’un Carl trop saoul, ayant une gueule de bois pas possible et passant le plus clair de son temps à vomir. Il lui arrivait parfois de s’endormir la tête la première dans la cuvette des toilettes et tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as été cette main retenant sa tête, ces bras soulevant son cadavre du sol, ces yeux pour lui indiquer le chemin et l’accompagner. Cet homme avait la capacité de ruiné le peu de charme qu’il pouvait avoir avec un seul verre. Il n’aurait jamais tenu dans un concours contre Sybilia. Limite, elle est plus virile que n’importe quel homme de la caserne. Ça serait tellement drôle que de l’emmener là-bas tiens, un jour.

Le jour où tu seras assez motivé pour t’enticher d’un boulet aux pieds à traîner jusqu’à Seven.

« - Je fais du babysitting de zombie. Je pensais que ça se voyait pourtant ? »

Pas très loin, sur son bureau, tu trouves plusieurs livres et t’en attrapes un au hasard.

« - J’ne savais pas que tu savais lire dis donc. Tu m’impressionnes. Ou alors c’est un livre d’images pour les enfants ? Ça m’étonnerait même pas que t’ais ce genre de truc.»

Tu ouvres d’un doigt habile le bouquin avant de le feuilleter à la va-vite sous son nez. T’aime bien toucher à tout, mettre ton nez dans les affaires de tout le monde. Ça fait chier en général et t’aimes bien ça. Ça te fait plaisir, ça te procure un petit moment de satisfaction.

« - En fait, je me sentais concerné….Par ce qu’il t’arrive. Alors je suis resté. Si ça te gène, je m’en vais et je te laisse seule avec la mort pour seule compagnie. Je suis sûr qu’elle attend dans un coin sombre de ta chambre, attendant que tu rendes l’âme. Préviens-moi si tu meurs…Je commencerais à relater l’épopée du gâteau ayant tué l’ivrogne. »

Pouffant dans ton coin en lui glissant un léger clin d’œil moqueur, tu reposes le livre que tu avais entre les mains là où tu l’avais trouvé avant de regarder par la fenêtre. Les premières étoiles sont là, la lune apparaît tout juste.
Bientôt il va faire nuit et la guilde sera calme, silencieuse, endormie.

« - Désolé. »




HRP :

© Great Thief
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Jeu 31 Mar - 21:53

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Amitié empoisonnée
avec Caleb



Un compliment? C'est vrai, je lui ai déjà dit pire. J'ai déjà été plus en colère aussi quand je l'ai insulté. Là, autant que je suis faible physiquement que mon insulte était faible. Je me contente d'hausser les épaules en attrapant Gangsta Grizz par la patte et le coucher sur moi, entre mon visage et la bassine. On dirait que le fait de l'avoir près de moi, ça me rend plus forte temporairement. Puis il parle de babysitting de zombie. Pourquoi me surveiller? Je suis capable de dormir comme une grande, mais ça on dirait qu'il l'oublie toujours. Là, toujours à côté, à m'empêcher de dormir parce qu'il n'a rien de mieux à faire. Il préfère s'assurer que je rentre à la bonne heure et que je dorme dès que je me cache sous mes draps. Une fille, même la plus barbare d'entre toutes, a quand même besoin d'intimité parfois...

Il attrape un de mes bouquins et commente, supposant que je ne saurais pas vraiment lire. « Pfff! Tu sauras que je sais lire ET écrire! Tout contraire à toi qui n'a de talents que pour dormir, imiter les plantes vertes sur un canapé et dire des conneries! » Apparemment, le sort de Morgane fait son effet. Je reprends un peu plus d'aplomb. Autant que j'ai moins le goût de dormir, que mon cerveau se remet en marche pour lui balancer les plus plates insultes qui me viennent en tête. D'ailleurs, ce mal de coeur s'estompe plutôt rapidement. Caleb me parle comme s'il se souciait vraiment de moi, qu'il est là pour éviter que je ne fasse pas que dormir, mais que je cède mon âme à la Grande Faucheuse. Allons... c'est pas lui d'être sympa comme ça. D'habitude il est plus chiant... comme partager un gâteau empoisonné.

« Si c'est la Faucheuse qui vient me chercher ça me va... Tant que c'est pas la Mort Noire! Ha! »

Puis je viens de me souvenir de qui est la Mort Noire, de Jacob, de tout ça. Mais j'en ris quand même. Parce que malgré tout ce que j'ai vécu avec lui, il reste la Mort Noire : l'homme qui a tué des centaines de personnes sans scrupules. J'en reviens toujours pas que j'aie cédé à ses avances et que j'ai pensé une seconde que ça aurait pu être vrai lui et moi... J'ai un frisson tout d'un coup, je secoue la tête pour m'enlever ces souvenirs de-là. C'est la voix de Caleb qui me sort de mon songe. « Désolé » ? Est-ce que j'ai bien entendu? Je le pointe avec la patte de mon grizzly, affichant un air d'incompréhension.

« Alors là, je me demande vraiment qui c'est qui est malade... Toi ou moi? »

La faim fait surface peu à peu. Même si je viens de me purger de l'empoisonnement, mon corps reprend du bon. J'ai un regain d'énergie. Je m'assieds sur mon lit en remettant Gangsta Grizz à sa place.

« J'ai faim. T'as faim? »

Je soulève la bassine, pousse mon drap et me lève debout tout en douceur. Ça tourne encore, mais je vais survivre. Je crois que ça ira encore mieux si je mange...

« Mais c'est moi qui cuisine. Comme ça on évitera un coma! »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Sam 2 Avr - 5:01

avatar
Caleb

Sabertooth

Click


Amitié Empoisonnée # délire avec Sybilia Philips


Ton rire éclate et résonne encore dans la petite pièce. Les premiers rayons de lune éclairent à peine le visage encore pâle et malade de Sybilia. C’est pleine lune ce soir et tandis que cette dernière s’éveille, Oak Town et Sabertooth s’endorment.

« - Pour ton information, c’est très difficile d’imiter les plantes. Ça demande des années de maîtrise. »

Tu la regardes d’un œil avec un sourire malicieux parce que t’arrives à retourner toutes les piques qu’elle te balance allégrement à la figure. Ça fait plaisir à voir. Elle n’est ni dépressive, ni mourante. Juste normale. Juste elle. Juste Sybilia. Puis, elle fait mention de la « Mort Noire ». C’est étrange, t’as déjà entendu ce nom-là quelque part, ce n’était pas un criminel recherché qu’on dit à présent disparu ? Cela fait à peine un an que t’étais à Fiore et parfois, les détails ce genre-là t’échappe totalement. La mort noire…Un criminel…Certains s’autoproclament avec des noms assez étranges. Il aurait pu trouver mieux celui-là.

« - Bah écoute, si tu veux pas de mes excuses, je les reprends d’abord ! Je sais même pas pourquoi j’en fais à la barbare que tu es. »

Elle continue de jouer avec son ours en peluche qu’elle tient dans les mains. Un ours en peluche….Dans ses mains. Tes yeux font plusieurs allers-retours entre l’objet et Sybilia et tu l’imagines mal avec ce genre d’objet et quand tu imagines la petite fille fragile se baladant avec Teddy, tu pouffes de rire.

« - Ahahahahaha de mieux en mieux ! En plus d’avoir des livres d’images, t’as aussi des nounours. Bah alors ? On a du mal à dormir comme une grande ? T’as peur du noir peut-être ? Ahahaha. »

Oh tu peux te moquer d’elle mais au fond de toi, tu sais que tu n’es pas mieux. Tu es pire. Bien pire. Malgré tes grands airs, tu es encore ce petit garçon, qui la nuit, est hanté par d’affreux souvenirs revenant toujours et encore. Tu es encore ce petit garçon qui s’amuse, une fois seul, à inventer un visage à ses parents qu’il n’a jamais vu. Tu es encore ce petit garçon qui parfois se sent oppressé par l’obscurité de la nuit. Alors oui, tu peux bien te moquer d’elle…

« - T’es assez épatante quand même pour avoir faim après ce qu’il vient de se passer. T’as peur de rien toi hein… »

De quoi peut-elle avoir peur ? Que peut-elle craindre une fois dehors ? Sybilia c’est la femme qui a tout vu, tout fait. C’est celle qui a eu assez de courage pour reconnaître ses torts et se rendre à Arcadia faire face à la Reine. C’est celle qui a dit à tous ces imbéciles dehors « Regardez autour de vous, rien n’est finit ». Parce que c’est vrai. Rien n’est finit. Tout est à faire. Certains pensent que la fin du monde est proche et n’osent plus se lever le matin. Ils restent là, sous leur couette, en priant un bon dieu qui les a abandonnés depuis longtemps. Et puis il y a ces autres comme Sybilia. Ces autres qui font face à la journée, ceux qui affrontent le monde, croquent la vie à pleine dent, avancent malgré les plaies, la douleur. Ceux qui continuent de se frayer un chemin parmi les ténèbres qui vous enveloppent.

Il y a ceux comme elle…Qui font avancer le monde et qui ont cette force pour entraîner tous les autres avec eux.

« - Tu ne devrais pas te lever dans ton état. Laisse-moi t’aider. »

Tu lui attrapes la main et l’attire vers toi, contre toi. Elle titube, elle tremble…Elle est faible mais ça tu le sais et quand tu plantes tes yeux d’ébène dans les siens, tu ne peux t’empêcher de lui sourire avec une pointe de mesquinerie.

« - Si tu oses dire quoi que ce sois, je te laisse tomber par terre… »

Pour l'instant, direction la cuisine. A force de faire le piquet à attendre, tu commences à avoir faim et de base, tu t’étais levé de ta sieste pour manger. Puis, on verra ce vaut la cuisine de Sybilia…Si elle sait cuisiner bien-sûr.

A défaut de savoir lire, elle doit bien savoir faire quelque chose dans sa vie celle-là.

"- En attendant, tu vas me faire à manger, femme."


HRP :

© Great Thief
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Sam 2 Avr - 23:52

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Amitié empoisonnée
avec Caleb



Il me parle d'années de pratique concernant les plantes vertes et ça ne fait que confirmer que ce gars-là, se la joue paresseux depuis de nombreuses années. Il se tire dans le pied le pauvre! Une réponse comme ça me donne un mouvement de recul sur ce qu'il faisait avant d'arriver à Sabertooth. C'est vrai, même si on se lance des pics d'insultes, même s'il y a une relation haine-amitié entre nous, je sais toujours pas par quoi il est passé ni le nom de sa mère. Je ne sais pas si j'ai envie de savoir ou si ça m'intéresse. Peut-être qu'un jour je lui passerai l'interrogatoire si ça me dit.

Il a raison, j'en veux pas vraiment de ses excuses. Il a pas à s'excuser. On se joue des tours l'un à l'autre constamment, qui sait si le lendemain il se retrouvera pas dans le même état que moi? Je me vengerai et ça, il le sait. Il essaie de m'apaiser avec une certaine gentillesse et un goût amer avec son regard assombri. Il ne gagnera pas. Je ne le laisserai pas gagner. Et il continue, supposant que je n'arrive pas à dormir sans peluche. Il y a eu un moment de ma vie où je n'arrivais pas à dormir sans une présence rassurante mais maintenant, je vais mieux. La peluche ne fait que me rappeler qu'à quelque part, il y a Uriel et que nos chemins se croiseront à nouveau.

« Pfff! Je dors très bien sans peluche tu sauras! Et je dors encore mieux quand il y a une tempête dehors! »

Le son de la foudre me rassure. Elle gronde, elle gueule, mais ça me rappelle mon enfance sauvage dans la forêt où on disait qu'elle avait lieu pour nous protéger. Au moment où elle frappait, les animaux sauvages rentraient dans leur grotte et on évitait une guerre de plus. Maintenant, la foudre n'a sûrement pas les mêmes raison qu'elle avait d’antan, mais j'y perçois toujours un sentiment de sécurité à défaut de n'avoir personne vers qui me tourner durant la nuit. Puis lorsque je me lève, il me prend la main pour m'aider et m'attire vers lui, contre lui. J'entends son coeur battre quelques secondes avant de prendre tranquillement mes distances sans brusquer mon corps affaibli. Il me regarde de tellement près, ça me fait étrange. Généralement, on a au moins deux mètres qui nous séparent et quand cette distance rapetisse, c'est pour qu'on se tape dessus. Mais là je vois mieux son visage, ses yeux, ses lèvres au clair de lune.

« Depuis quand tu m'obliges à me taire, toi?! »

Je me contente de sourire parce que c'est tout ce que ma force du moment me permet de faire. Pas de claque, pas de frappe, juste un sourire fatigué et faible. Même si j'ai du coeur au ventre et l'intestin complètement vide, ça ne m'empêchera pas de lâcher des bêtises au passage. Puis là, il sort sa phrase faussement sexiste qui veut m'obliger à lui faire la bouffe alors que je l'ai déjà proposé. J'ai une main qui s'agrippe un peu plus fort autour de lui.

« Amène-moi là-bas homme... parce que y'a quand même un escalier à descendre! »

Je rigole un peu. Bien que je ne doute pas son envie tellement forte de me voir prendre l'escalier en pleine gueule, je tiens quand même à reste au statut de faible, pas handicapée. Quand mon transport en commun improvisé m'amène enfin tout en bas, je descends en lui ébouriffant les cheveux en guise de paiement. Bah quoi? C'est toujours mieux qu'une claque! Je marche avec lenteur vers le garde-manger et le réfrigérateur pour voir ce dont il serait possible de cuisiner avec tous ces ingrédients aléatoires sûrement achetés par Yukino... Je prends une pause, main sur le menton, je réfléchis quelques secondes avant d'avoir l'idée du siècle : des légumes et de la viande. C'est vraiment la base de toute chose mais au moins moi, je ne mettrai pas de la mort aux rats en guise d'épices!

Alors je m'élance doucement dans la cuisine, prenant des épices rudimentaires, des légumes que j'assaisonne tout comme ces steaks de porc que je fais cuire à la poêle. C'est simple, mais dans mon état c'est pas mal le mieux que je puisse faire. Le repas enfin prêt, l'odeur s'étant répandue dans toute la cuisine, je nous mets ça dans des assiettes avant de les poser sur la table où je m'assieds enfin pour manger sur le même rythme que mon déplacement de mémé. Je pique un légume avec ma fourchette avant de lui dire:

« Aller! Bouffe avant que ça devienne aussi froid que ton coeur glacial ♥ »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Dim 3 Avr - 9:01

avatar
Caleb

Sabertooth

Click


Amitié Empoisonnée # délire avec Sybilia Philips


Elle te prend quand même pour son dada personnel la petite dame. Tu t’attendais à une remarque désobligeante, à une pique, à une insulte, à une gifle, mais rien ne vient. Alors tu restes figé un moment, à la regarder, presque en état de choc. Elle ne dit rien. Elle demanderait presque d’ailleurs même si avec un ou deux mots gentils ça l’aurait mieux fait. Du coup, tu la prends sur ton dos et tu descends les escaliers qui semblent représenter l’obstacle majeur de sa soirée. Pauvre petite chose, fallait les descendre sur les fesses si t’es capable de tenir debout.

Vous descendez, sans bruits et vous arrivez finalement à destination. Elle pèse son poids malgré tout sur les longues distances celle-là.
Alors tu la regardes faire avec une certaine admiration tandis qu’elle semble choisir les valeurs sûres et basiques. Elle pourrait presque savoir y faire dis donc. Tu vas peut-être retirer ce que tu pensais d’elle et de ses compétences culinaires.

Assis sur un tabouret, t’attends qu’elle finisse avant qu’elle te rejoigne.

« - Si j’avais un cœur glacial, chère Sybilia, je te l’aurais laissé mourir dans ta chambre ~ ♥ »

Et t’attrapes une fourchette pour empoigner ce qu’il y avait dans l’assiette. Voyons voir. Parfois c’est beau et ça sent bon mais le gout est juste infect. On va voir ce qu’elle vaut malgré ses grands airs de troll des cavernes.

« - Hey…C’est pas si mauvais que ça. Tu pourrais presque remplacer Yukino à la cuisine. Tu sauverais un tas de gens. »

Rapidement, tu finis ton assiette, peut-être même avant elle et tu te diriges vers l’évier pour faire la vaisselle. Même ça t’as le temps de le faire avant qu’elle ne finisse son plat. Eh bien, eh bien…

« - Tu sais, tu ne devrais pas te forcer si ça ne passe pas. Ou alors tu pourrais mouliner le tout et le boire à la paille façon : petit pot pour bébé ou grand-mère sans dents. T’as déjà le livre d’image, le nounours en peluche, je pense que le petit pot ça te conviendrait bien aussi ahahaha ! »

T’attrapes deux verres dans un placard avant de lui poser sous le nez et de t’asseoir devant elle, la fixant avec un léger sourire malicieux. Encore une longue nuit en perspective hein ?

« - Va falloir que je t’accompagne dans le bain aussi ou c’est tout ce que tu attends de moi ? »



HRP :

© Great Thief
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   Lun 4 Avr - 23:06

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Amitié empoisonnée
avec Caleb



Même si j'arrive à manger, ça n'empêche pas mes nausées de revenir, mais elles passent avec des rots bien bruyants. Quand ça arrive, je mange plus lentement juste au cas. Puis Caleb semble encore trouver le dernier mot à dire. Il n'a pas tort une fois de plus. S'il avait un coeur si glacial, il m'aurait laissée pourrir sur mon plancher de chambre et aurait même compter le temps que ça m'aurait pris avant que je me laisse emporter par la mort. Non, Caleb n'est pas si sans coeur que ça, il est même trop bon pour tout ce que je lui fais subir. Il tient bon, il me lâche pas, je ne le lâche pas. On se tient par la main et on se donne des claques.

Il complimente un peu ma bouffe. C'est simple, mais il apprécie ce que j'ai fait. Tant mieux. Il me parle aussi de remplacer Yukino en tant que Chef de la cuisine de Sabertooth, mais ça ne me plaît pas vraiment. Je suis plus une fille de terrain qui aime tabasser du gros méchant qu'une fille qui, poêle à la main, fait plaisir à tous ces petits ventres vides. C'est bien la première fois que j'ai mangé la nourriture de Yukino et croyez-moi que si je la croise bientôt, elle entendra parler de moi. Aucun détour, une bonne gueulade et ce, peu importe avec quels pais d'yeux elle osera me regarder. Il continue de parler, disant que je pourrais passer ma nourriture dans le mélangeur et la manger comme une attardée handicapée. Alors je lui jette un de ces regards qui veut tout dire.

« On dirait vraiment que tu veux tester pour voir si j'ai des dents toi... mais je pense que Balo se fera un plaisir de te montrer quels genres de dents j'ai dans la bouche! »

Justement, le voilà le gros et à m'entendre parler, il se met à montrer les crocs en grognant un peu. Ça a eu comme résultat de me faire rigoler, presque étouffée avec ma bouchée pour enfant. Il met un verre devant moi et je m'empresse de le remplir d'eau et de boire un peu en mangeant. Il me parle de bain. Je le regarde aussi avec un sourire mesquin.

« T'as pas peur de te noyer si tu prends ton bain avec moi? Je veux dire... avec des obus pareil, le bain ne sera jamais assez grand pour nous deux... Déjà que nos présences sont difficiles à gérer dans la même guilde! »

Quelques bouchées plus tard, quelques gorgées ensuite et je m'appuie contre la table, la poitrine toute aussi bien rebondissante dessus et je lui demande encore:

« N'as-tu pas peur de moi, petit Caleb? »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Amitié empoisonnée | Sybilia   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town :: Guilde : Saber Tooth