Partagez | .
A T R O X_ I #arcperso
 MessageSujet: A T R O X_ I #arcperso   Lun 7 Mar - 16:16

avatar
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click

ATROX

Après la missive avec Sting – Abigail était revenue en ville pour se reposer, être confrontée à une Île pourvue de sentiments et d'émotions avaient été particulièrement éprouvant. Mais Sting lui avait fait forte impression ; à vrai dire il l'avait même intimidé. Elle, qui d'habitude, ne prêtait pas attention aux prestances, celle de Sting l'avait marqué. Et cette impression l'a dérangeait. Elio, l'énigmatique archéologue n'avait plus fait parlé de lui depuis qu'elle était revenue.
Elle était assise à une terrasse, en train de siroter une liqueur fruitée, quand une femme vint s'asseoir en face d'elle. Abigail ne réagissait même plus, lassée, comme si elle ne se sentait plus concernée par ce genre d’interruptions étranges.
La jeune femme face à elle paraissait étrangement sûre d'elle, à tel point qu'elle se permit de commander une boisson avant de se mettre à parler.

_ Je suis Céleste. C'est mon ami Elio qui m'a dit de venir te parler. Il a eu un empêchement.
_ Ah, Elio. Laissa-t-elle échapper, suspicieuse entre ses lèvres, comme si des bribes de souvenirs l’ assaillirent brutalement. Comment va-t-il ?
_ Je ne savais pas qu'il avait marchandé avec des gens de Blue Pegasus. Je pensais qu'il avait toujours été indépendant. Rétorqua-t-elle,visiblement vexé et laissant planer un ton imprégné de reproches.
_ Non, il n'a marchandé qu'avec moi, Céleste. Mais... Je comprends que plus personne ne veut être associé à cette guilde. Après ce qu'il s'est passé.

Abigail paraissait si détachée du monde – dans la manière dont ses phrases sortent de sa bouche, comme si tout ce qu'elle disait ou représentait n'était qu'automatisme ou instinct.
Elle avait apprit comme ça depuis qu'elle s'était retrouvée sans repère, lâchée dans une Fiore hostile où le simple fait de pratiquer la magie s'avérait périlleux.

_ Jamais entendu parler de son affiliation à vous.
_ En effet, puisque la guilde n'existe plus et qu'il n'a eu affaire qu'avec moi.

Elle a disparu, Blue Pegasus, ravagée par la fureur de Légion.

_ En revanche, toi...
_ Quoi, moi ?
_ C'est toi, n'est-ce pas ?
_ Je ne comprends pas où tu veux en venir.
_ Tu as été impliquée dans l'affaire d'Yselin et tu as été laissée pour morte pendant six ans. Maintenant je m'en souviens.
_ Tu as bonne mémoire. Mais si ça ne te dérange pas, pour cette fois on va s'occuper de tes fantômes et pas des miens. Parle-moi de ce que tu devais me dire.

Céleste rétorqua un rictus étonné qu'elle avala pour faire office de bonne figure. C'est comme si elle ouvrait une porte de son esprit qu'elle avait décidé de garder sceller, et que derrière les spectres de son passé dansaient encore. Abigail remarqua qu'ils firent surface sur le visage de Céleste dès qu'elle commença son récit.

_ Tu sais, Abigail, je n'ai pas l'habitude de dire ce genre de mots. Mais Elio m'a parlé de ta magie. Celles avec les femmes qui tournent autour de toi, elles sont remarquables, non ? Mais ce n'est pas celle-là de magie qui m'intéresse. Je sais de quoi tu es faite.

Abigail hocha la tête, l'invitant à poursuivre son discours et contournant sa question. L'existence de Mégaira et Tisiphone, elle souhaitait les préserver – les préserver des caprices humains.
Céleste reprit sa contenance et glissa une main dans ses cheveux sombres.

_ J'ignore pourquoi Elio n'a pas voulu t'en parler lui-même et qu'il souhaitait que ce soit moi, absolument, qui vienne te voir. Tu le fascines tellement que ça en devient dérangeant.
_ Je crois qu'Elio adore faire planer le mystère dans ses démarches.
_ Connais-tu son nom de famille ?

Elle était presque agressive, Céleste, comme si elle craignait un quelconque rapprochement entre Abigail et lui. Chose qui n'était pas arrivée et qui n'arriverait sûrement jamais.
Devant le mutisme d'Abigail, Céleste reprit confiance en elle.

_ Berrish. C'est Elio Berrish. Depuis très tôt, Elio s'est toujours intéressé à l'essence de la magie, mais ce n'est pas un homme d'action, tu sais, il préfère plutôt se cacher derrière ses belles paroles. Il ne se bat pas qu'avec les mots et son intelligence. Tu l'as trouvé charmant, n'est-ce pas ? Lui en tout cas a adoré te côtoyer, d'après ce qu'il me disait.
_ Venons-en aux faits, Céleste. S'il te plaît. La dureté du ton d'Abigail fit se taire pendant quelques secondes Céleste – qui laissa échapper un léger rictus amusé.
_ Je comprends pourquoi tu lui as plu. On ne dirait pas sous tes airs, mais tu as du caractère. Quel est l'adage déjà... ? Se méfier de l'eau qui dort. Oui, ça te va parfaitement bien.
_ Céleste...
_ Oui, venons-en à ta magie : Atrox. Apparemment ta magie s'est bloquée, sans aucune raison apparente et contrairement aux magies basiques, la tienne n'a pas évolué. Mais c'est une priorité propre à ton sang et à tes ancêtres.

La respiration d'Abigail siffla tout à coup, sa réaction fit sourire Céleste qui se pencha vers elle et qui murmura sur le ton de la confidence.

_ Quoi, Abigail... ?

Elle se pencha vers elle toujours un peu plus, Abigail n'apprécia pas la proximité que Céleste essayait d'instaurer entre elles. Derrière son sourire carnassier et caustique, Céleste lâcha une bombe qui fit exploser l'esprit d'Abigail en des débris de surprise.

_ Tu pensais réellement qu'il n'y avait plus aucun Phoibos... ?


À suivre.

(c) AMIANTE


_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town