Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Show me more. | Maël
 MessageSujet: Show me more. | Maël   Dim 6 Mar - 23:00

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Show Me More
Maël x Alice



Étendue de tout mon long sur le lit, je contemplais le plafond, mes yeux océan perdus dans cette étendue blanchâtre, s'y attardant comme si elle avait une quelconque importance. Fermant les paupières, ce fut le noir. Une couche de charbon qui contrastait comme le yin et le yang avec ce plafond idiot qui me cachait des étoiles. Ces étoiles que je me plaisais à regarder chaque soir lorsque je partais en mission et dormais à la belle étoile. Sautant hors du lit, je me rendis à la cuisine, encore jonchée de quelques cartons par-ci par-là, pour sortir un livre intéressant que j'avais feuilleté la veille. Il y avait une recette que je voulais tenter. Bien que n'ayant jamais eu l'occasion de véritablement cuisiner, je sentais que cela allait bien se passer, et la petite étoile indiquant le niveau facile me rassurait d'avantage. Que je ne mette pas le feu à la cuisine s'il-vous-plaît … ou que je ne m'empoisonne pas moi-même … Relisant lentement la recette pour m'en imprégner, je sortis les divers ustensiles demandées, que j'avais acheté la veille, ainsi que les ingrédients. M'aidant de ma magie pour que tout cela se rassemble sur le plan de travail, je commençai à me mettre à la tâche. Casser des œufs était plus compliqué que ce que j'avais cru, aussi, je ne le fis pas de mes mains, les deux premiers étant des catastrophes … Je m'étais renseignée, laisser des coquilles dans une pâte n'était pas l'idée du siècle. Les enlevant de ma magie du blanc d’œuf à moitié mélangé aux jaunes, je cassai les suivant à l'aide de cette dernière. Ajoutant les ingrédients suivants dans l'ordre indiqué par la recette, je laissai la pâte reposer durant une heure.

Et, alors qu'un torchon recouvrait son dessus, je me déshabillai et laissai mes vêtements dans une corbeille de linge sale. Attrapant une serviette de bain, ma main resta figée sur la chemise que m'avait donnée Maël le soir de notre seconde rencontre. La défroissant doucement, je la défis de son cintre pour l'étendre sur mon lit défait.
Faisant couler un bain, j'y ajoutai une senteur fruitée sous forme d'huile, qui nourrissait la peau et lui laissait un bel éclat. Posant la serviette sur un meuble dans un coin de la pièce, j'entrai dans l'eau chaude qui picota ma peau dans le premier temps, et qui me permit de me relaxer dans le second. Passant quelques dizaines de minutes à relâcher tous les muscles de mon corps et savourer ce temps mort que je m'accordais, je finis par reprendre mes idées pour me laver. Massant mon cuir chevelu et passant mes doigts dans mes cheveux pour diffuser le shampooing, je laissai cela trôner sur le haut de ma tête le temps de laver mon corps. La mousse me plaisait, un peu comme un nuage, douce et chaude. Vidant le bain, je me rinçai avec le pommeau de douche, savourant les derniers instants sous cette eau chaude et paisible. Coupant court à tout cela, j'essorai mes cheveux avant de faire venir ma serviette jusqu'à moi et de la laisser m'envelopper pour finir par me sécher. Une fois cela fait, j'enfilai un petit tanga qui allait au final à ravir avec la chemise que je boutonnai, laissant tout de même deux ou trois boutons ouverts sur le dessus. Revenant à ma pâte, je la remuai quelque peu avant de sortir des légumes du frigidaire. Tapotant mon index sur ma lèvre inférieure pour réfléchir, je sortis un second livre de recettes que j'avais lui aussi déjà feuilleté. Repensant aux gestes de cuisine de Drake et aux plats qu'il nous avait déjà servi, j'en choisis une qui me semblait correct, et surtout sans trop de difficulté.

Épluchant et coupant les divers légumes, je mis de l'eau à bouillir pour préparer des pâtes, que je comptais allier avec de la sauce soja et diverses épices. Tous les flacons étant neufs et jamais utilisés, il était temps de les baptiser ! Défaisant le bouchon de chacun, je commençai la préparation de ce premier plat maison.

Et la porte s'ouvrit. Les loups, au lieu de grogner et de se préparer à attaquer sous mon commandement, se levèrent oreilles droites pour sauter sur l'inconnu qui se permettait d'entrer sans frapper. Un inconnu pas si inconnu que ça. Les légumes frémissaient dans le wok et une douce odeur commençait à envahir la pièce, tandis que je sautai à mon tour au cou du nouvel arrivant, voyant qu'il revenait de nouveau en pièces détachées. D'abord surprise puis boudeuse, je pris son menton entre mes doigts, le baissant pour l'amener à me regarder dans les yeux, alors que mes jambes enlaçaient ses hanches, me retenant plus par magie que par lui pour ne pas le faire tomber par terre au vu de l'état dans lequel il revenait. Mes cheveux gouttaient encore, tombant de part et d'autres de ma figure, mouillant la chemise qu'il devait déjà avoir reconnu.

« Je pensais pourtant t'avoir demandé de ne pas revenir tout amoché. Tu me prends pour ton infirmière personnelle ou quoi ? Je sais que l'ensemble m'irait à ravir, mais faut pas abuser non plus. »


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Mer 9 Mar - 0:29

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Show me more.




x Alice.

Toujours cette sensation de froid qui ne disparait pas, toujours l'illusion de ce vent qui fouette sa peau et cette même grimace. Cette même expression en guise d'insatisfaction. Peut-être était-il simplement lassé, des tas de questions qui tourbillonnent en boucle dans son esprit vide depuis un peu trop longtemps maintenant. Il y avait aussi cette porte qui se dresse devant lui, la possibilité de l'ouvrir mais également un arrière goût de facilité. Est-ce à cet endroit qu'il souhaite se trouver ? Toujours en compagnie de la même personne. Ce même blond ne devrait-il pas être aux portes de Magnolia, tentant de mettre en cendres le bâtiment de la honte. Mais oui - A quoi peut-il jouer ?

Il l'ouvre - Cette porte bien présente, à l'adresse qu'elle lui avait donné cette fois là, cet endroit qui n'était rien d'autre qu'une grande blague déguisée. Alors que la porte s'enfonce d'avantage dans la pièce, grinçant légèrement, son regard à lui reste fixé, droit devant. Il ne regarde rien, il ne sait pas. En fait, il n'est ni en colère ni particulièrement d'humeur, il est simplement là. Là où il sait dorénavant qu'il pourra la trouver alors que résonne encore dans sa tête, ce 'tu peu me faire confiance' qu'il lui avait adressé bien des jours avant. Il est alors dérangé dans ses pensées lorsque les deux animaux se mettent à agiter de la patte en sa direction, laissant esquisser un sourire sur son visage. Un visage encore plus amoché. Cette belle tête blonde qu'il aime afficher, pourquoi souhaiter l'abîmer ? N'est-ce pas pour lui un gage de fierté et de démonstration de l'être supérieur qu'il représente ?

Pas un mot ne se décroche de ses lèvres dans l'instant, simplement ce regard qui croise celui d'Alice. Il semble pétillant, ce regard. Elle fait balader son visage sous plusieurs angles, semblant en analyser tout les aspects. Une fois qu'elle eut terminer son accueil, le blond prête d'avantage attention à son apparence, il l'avait reconnue cette chemise qu'elle avait mise de manière à ce qu'elle lui serve de pyjama. Aimait-il l'ensemble ? - Il remarque aussi cette chevelure légèrement mouillée, qui goutte, des cheveux dans lesquels il vient glisser ses doigts, délicatement. En fait, il n'est pas comme tout les soirs, ni comme tout les jours, il est étrange et il sera difficile pour elle de s'en rendre compte puisque finalement, son attitude ne change pas vraiment.

Ses émotions ne le concerne que lui, pour le peu d'importance qu'il peu accorder à ce genre de choses, cette fois, cela semble plutôt flou. Peut-être un peu trop et alors qu'il continue de faire coulisser ses doigts sur les différentes mèches, ses iris imperturbables ne quittent pas ceux de la brune. Serait-elle capable de lire en eux ? Toujours pas un mot, ni même une remarque. il se contente de glisser sur le côté tel un patineur pour finir par atteindre le plan de travail. Elle cuisine ? - Il attrape un légume visiblement cru et le porte à sa bouche. La grimace sur son visage signale bien que le goût est assez peu agréable et par réflexe, il tente de trouver une bouteille de limonade qui trainerait ici. Mais rien.

Sans concerter l'hôte de maison, il vient se vautrer, épuisé, sur l’espèce de canapé qui était installé dans l'angle. Il le juge confortable et s'installe. " C'est vrai que l'idée d'avoir une infirmière personnelle n'est pas une si mauvaise idée. Je devrais aller voir quelqu'un d'autre ? Du coup ?" Un léger sourire mesquin alors qu'il reprend le jeu qui s'est installé depuis leur première rencontre.

More.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Jeu 10 Mar - 19:58

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Show Me More
Maël x Alice



Ses doigts fins et frais passent dans mes cheveux, me valant quelques frissons loin d'être désagréables, tandis que ses yeux restent fixes dans les miens. Il caresse ma tignasse désordonnée sans s'arrêter, presque perdu ailleurs en exécutant ce geste à répétition. Mes iris cherchent une réponse dans les siens, sans la trouver, comme s'il la cachait derrière un masque qu'il ne voulait pas faire tomber devant moi. Mais même s'il la cache bien, je la vois, elle est là, derrière ce visage qui se veut inchangé bien qu'amoché, derrière ces mots qui ne sortent toujours pas, alors qu'ils auraient déjà dû paraître. Fronçant des sourcils, je descendis au sol tout en gardant mes yeux rivés sur lui, en attente de quelque chose.

Mais lui se contente d'aller jusqu'au plan de travail pour manger un légume cru … Les légumes ! Activant ma magie, le wok fait sauter son contenu pour les remuer, alors que les ingrédients suivants viennent s'y ajouter. Et Maël s'affaire à chercher quelque chose, farfouillant les placards, le frigo, les petits recoins, avant de se laisser aller confortablement sur le canapé, jetant son regard perçant en ma direction.

" C'est vrai que l'idée d'avoir une infirmière personnelle n'est pas une si mauvaise idée. Je devrais aller voir quelqu'un d'autre ? Du coup ? "

Reprenant son sourire et entrant dans ce jeu que nous avions commencé il y a quelques temps maintenant, je fis mine d'être désintéressée, haussant des épaules alors que je remuais à la main la pâte que j'avais préparé plus tôt dans la soirée, et que ma magie continuait de faire sauter les légumes. En amenant un par magie jusque devant ma bouche, je contrôlai les gouttes de sauce pour qu'elles évitent de tomber, soufflant dans le même temps sur la petite chose pour la refroidir, puis la manger, histoire de goutter et surtout savoir s'il manquait quelque chose. Mais cela avait l'air bon. Alors, me tournant vers Maël, je m'accoudai au plan de travail, petit sourire joueur aux lèvres.

« Oh mais si tu veux, la voisine devrait être à ton goût. Deuxième porte à droite en sortant de la maison. »

Indiquai-je d'un signe de tête par la fenêtre. Me rappelant alors qu'il y avait du passage dans ce coin du quartier et que des petits yeux malencontreux pouvaient tomber sur le visage de Maël à travers les vitres, je fermai vivement tous les rideaux en une simple pensée.

« Maintenant plutôt que dire des bêtises laisse-moi faire … encore … »

L'attirail de compresses, pansements et produits en tout genre sortirent alors de leur placard de la salle de bain. Les compresses se défirent de leur paquet, l'une venant se loger entre mes doigts, les autres restant suspendues dans l'air, attendant d'être utilisées. Le désinfectant vint teinter cette dernière, alors que j'essayai de garder un plein contrôle sur toutes les choses que je mouvais par magie. Le wok, les compresses, le désinfectant … et maintenant les boutons de la chemise de Maël que je défaisais un à un pour me rendre compte des dégâts … Cela en faisait, des choses à contrôler.
Doucement, je venais tapoter légèrement sur les blessures, essayant de ne provoquer aucune douleur, les pensant une à une après chaque passage de compresse, que je changeais petit à petit. Concentrée sur ma tâche, j'essayai de l'être aussi sur le wok, ne regardant plus Maël l'espace de quelques minutes, le temps que je sois son infirmière personnelle.

Une fois cela fini, mes yeux se posèrent dans les siens, lui souriant. Je n'osai pas me coucher contre lui, par peur que cela soit désagréable avec toutes ces contusions. Me levant, je partis en marche arrière, reprenant cet air malicieux que j'arborais si bien, plissant légèrement des yeux pour percer les siens.

« Alors ? Peut-être préférerais-tu la voisine ? »


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Dim 13 Mar - 23:15

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Show me more.




x Alice.

Il ne prend pas vraiment le temps de jauger les réactions d'alice, ni ses actions, il se contente de rester confortablement installé et laisse ses oreilles attraper les paroles de la brune. Elle tente une petite blague sur la voisine – Il sourit alors que son regard le trahit. Un regard fuyant et vide, elle ne le fréquente pas depuis bien longtemps Maël, ce dernier va devoir être plus ingénieux s'il ne veut pas que le désordre de son esprit ne soit facilement identifiable. Il y a des choses qui se passent en ce moment, il y a des rumeurs qui circulent, il y a des actes auquel cette tête blonde s'illustre. Il n'est pas du genre à se poser des questions, pas du genre à se tracasser, peu en importe le sujet. Pourtant – Il existe des courts instants, des soirées comme celles-ci où le flou l'emporte plus que d'habitude. Est-ce qu'elle y est pour quelque chose ? Il se mord la lèvre pendant qu'elle approche, dans sa démarche... toujours plus sensuelle.

Elle est accompagnée de ses armes de chirurgienne, laissant la scène se répéter. Elle qui prend soin de lui, lui qui aime beaucoup, exactement comme c'était le cas lors de son retour de Magnolia. Il mord sa lèvre un peu plus fort en y repensant. Elle s'occupe alors de ses blessures, il la laisse faire, elle est délicate. Tout du long, il ne la quitte pas des yeux. Comme pour la surveiller ou plutôt pour chercher à comprendre certaines choses. Quelques grimaces surgissent lorsqu'elle passe sur des endroits plus douloureux que d'autres, sur des blessures un peu plus profondes. Il prête bien entendu attention à ce qu'elle ne remarque pas cette petite faiblesse et la laisse terminer. Lorsqu'elle s'écarte, il lui sourit, la laisse s'éloigner pendant qu'elle le fusille de son regard d’aguicheuse. - Maël, avec ce qu'il y a devant, pourquoi se poser tant de questions ce soir ? Cette fraise aux saveurs parfaites, pourquoi ne pas y succomber une fois de plus ? Elle ne serait sans doutes pas contre n'est-ce pas ?

« La voisine, hein ? » Il se lève et entre dans les pas d'Alice, s'approchant d'elle avec un air amusé, le parquet grince aussi. Il a le regard vif, celui d'un tigre prêt à chasser sa proie. Il arrive enfin à quelques centimètres de celle qui continuait de reculer. Une fois à hauteur, il pose sa main sur son épaule. « Tu me conseille d'aller la voir en partant ? » Puis il rigole franchement car la taquiner reste l'une de ses activités favorites. Il se retourne alors pour lui faire face et dépose ses deux mains sur les hanches de son hôte. Son regard ne la lâche toujours pas. Il la fixe mais n'ajoute rien de bien particulier. Cela dur quelques secondes, le temps pour elle d'être gênée si toutefois elle vient à l'être, mais elle le sera, sûrement.

Il la lâche et avance de quelques mètres pour retourner dans la cuisine, se chemise reste ouverte. Elle a voulu commencer une partie, elle sait aussi ce que cela entraîne de jouer avec lui et lorsqu'il y pense, cela l'amuse. Il pourrait décider de s'asseoir à table et attendre que la nourriture soit prête mais que celle qui joue aux docteurs admire le cuisiner. Ce n'est pas une partie du meilleur domestique ce soir ? - Cela ne lui ressemble pas vraiment de se rabaisser à ce genre de pratiques dénigrantes, mais il décide que ce sera fait de manière différente. « Tu t’assois, je fait à manger. Je ne voudrais pas que tu gâches tout ces trucs, ça semble pas dégueu. » dit-il en prenant en main le wok qui laissait doucement cuire les légumes. Il remue l'ensemble et commence à faire sa dinette en jouant avec plusieurs épices qui sont disposées autour. Il ne le fait pas au hasard – il maîtrise.

Il en profite aussi pour faire déhancher ses fesses en même temps, histoire de paraître sexy. Si il maîtrise la cuisine c'est car à un moment il n'a pas eu d'autres choix que de s'occuper des autres. Il est surprenant d'imaginer un maël selesta s'occuper de quelqu'un et pourtant. Il prend alors deux assiettes et verse la préparation de manière équitable dans chacune d'elles. Il les disposent sur la table et s’assoit. « Bon, on mange ? Tu veux pas rater ça. »Il sait que la moitié de ce qui est réalisé vient d'elle mais il s'approprie toute la confection - Il prend une première bouchée.

More.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Lun 14 Mar - 16:41

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Show Me More
Maël x Alice



« La voisine, hein ? »

Hochant la tête pour acquiescer à cette question dont il ne faisait que reprendre mes termes, je continuai de me reculer, comme pour m'éloigner de lui, alors que mon envie était toute contraire. Lui se lève et me suit, comme un aimant attiré par l'autre pôle. Sa main se pose sur mon épaule alors qu'il continue sur sa lancée.

« Tu me conseille d'aller la voir en partant ? »

Détournant la tête en fronçant légèrement des sourcils, j'imagine Maël entrer chez la voisine et se faufiler sous ses draps, en passant ses mains sur son corps et en laissant son souffle se perdre dans sa nuque. L'énervement monte alors, apaisé lorsque le mage d'Ajatar Virke dépose ses mains sur mes hanches, me valant un petit air surpris faisant monter mes yeux dans les siens. Il tient le regard, ses deux pépites d'or brillant et se perdant dans l'océan des miens. Je pouvais rester des heures ainsi, à contempler ses yeux, à m'y perdre. Son regard ne lâche pas, le mien non plus. Et, alors que l'une de mes mains était sur le point de se lever pour se poser délicatement sur la joue de Maël, il se retire, s'approchant de la cuisine pour prendre le wok et terminer le plat que j'avais commencé.

« Tu t’assois, je fait à manger. Je ne voudrais pas que tu gâches tout ces trucs, ça semble pas dégueu. »

Un faible sourire se dessine sur mon visage alors que je le regarde se mettre à la tâche, intriguée de découvrir ce côté-là de la personnalité de Maël. Il était plein de surprises, et très loin d'être la personne que tous voyaient à travers ces affiches de recherche qu'on pouvait voir à chaque coin de rue. Allant chercher de quoi dresser la table, je sortis assiettes et couverts, me disant que j'aurais aimé savoir ce qui l'avait mené jusqu'à Ajatar Virke. Repensant à notre première rencontre et à sa finalité, je me ravisai. Pensive, mon regard s'était perdu sur la table devant laquelle je m'étais assise, jambes croisées. Mon assiette m'est alors servie : je lève mes yeux sur Maël, l'écoutant alors qu'il goûtait ce qu'on pouvait voir comme un travail d'équipe.

Est-ce qu'il existe un jour où il me parlera de lui, des raisons exactes pour lesquelles il rentrait dans un si piteux état, de son enfance, de ses attentes, de ses espérances ? Ma fourchette jouait dans l'assiette sans piquer un seul légume.

« Où … où as-tu appris à cuisiner ? »

Ayant peur qu'un quelconque malaise s'installe, je pris à mon tour une première bouchée du repas, en étudiant toutes les saveurs : les légumes fondaient en bouche et les épices s'y mariaient à merveille.

« C'est que … j'ai l'impression d'être la seule imbécile qui n'a jamais cuisiné avant ça. »

Haussant les épaules, j'ajoutai en piquant de nouveau dans l'assiette :

« Sûrement qu'on ne m'en a pas laissé l'occasion. »

Ma pensée dévia sur cette poubelle, dans le coin de la pièce, dans cette petite maison de campagne, cette corbeille d'immondices parmi lesquels on avait espéré m'enterrer. Un sourire vainqueur s'immisça, léger, sûrement invisible, alors que cette pensée tomba sur les murs immaculés de sang, dans cette même pièce, dans cette même maison. Je n'avais eu l'occasion de pas grand chose au final, six petites années de bonheur. Le regard vide, la scène repassait dans Wonderland alors que la fourchette s'amena jusqu'à ma bouche. Reprenant mes esprits, je nous servis un verre d'eau, proposant à Maël de l'allier à du sirop de fraise.

Le repas fini, la table se défit d'elle-même, ma magie s'activant pour laver la vaisselle dans le lavabo alors que la chaise de Maël se poussait et que, me levant, je vins m'asseoir sur lui, une jambe de chaque côté des siennes, enfouissant sa tête dans le creux de ma nuque. J'essayais de ne pas trop le coller, pour éviter de frictionner ses blessures. Et, alors que je sentais un peu de sang couler sur ma cuisse, je me reculais légèrement, m'excusant.

« Désolée. »

Plantant mes yeux dans les siens, mes deux mains passèrent dans ses cheveux, venant se loger à l'arrière de son crâne. Lui souriant chaleureusement, j'amenai sa figure contre mon torse, la calant sur ma poitrine.

« C'est compliqué, quand tu reviens amoché comme ça, de te toucher comme j'aimerais. »


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Mer 16 Mar - 21:08

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Show me more.




x Alice.

Il y a ce vent qu'il peut entendre s'agiter à l’extérieur, il y a ces gouttes de pluies qui viennent frapper contre les fenêtres de l'appartement. Et il y a eux deux. Simplement installés autour d'une table, tel un couple, ce qui a de plus habituel, tel un foyer, des plus classiques. Est-ce à cela qu'il aspire ? - Il aimerait se dire que oui lorsqu'il croise son regard mais il y a toujours son grain de folie, son grain d'enfant, son grain de vengeance qui s’exalte inlassablement. Lorsqu'il ne croise pas son regard, il le pose sur son assiette, celle qu'il mange à une rapidité démesurée, comme s'il n'avait pas mangé depuis des jours. C'est presque le cas - presque. Tout avait un goût parfait, la perfection de sa cuisine comme la perfection de son corps et de son être. Il aime le penser. Il y a celle qui partage son repas qui semble également apprécier. Est-ce qu'elle est surprise à la révélation de ce talent ? Sans doutes.

"Où ais-je appris à cuisiner ?" Il répète la question, non pas car il n'a pas compris mais simplement car il ne souhaite pas y répondre. Simplement révéler cette bribe de passé, c'est pour lui une occasion de se livrer, une chose qu'il ne souhaite pas faire, pas maintenant. " J'ai pris des cours. " Il pouffe légèrement de rire, cette remarque de lui-même l'amuse. Il aime s'amuser de ses propres dires. Il termine enfin son assiette et soupire. Car c'était bon et qu'il est rassasié. Les paroles d'alice glissent dans ses oreilles, il ne relève pas. Il garde cette habitude de faire le tri dans les informations qu'on lui donne. Une habitude qui peut être agaçante à la longue, surtout avec une personne qu'il commence à fréquenter depuis un moment.

Puis, elle défait la table. Toujours en utilisant sa magie. En comparaison à elle, ce blond ne l'utilise que très peu. Voir jamais. Certainement qu'il n'aime pas confondre la vie qu'il a avec ses esprits et ses relations. Ou peut-être qu'il préfère garder tout cela secret. La chaise se décale alors également, son corps subit l'acte. Elle commence à s'installer, contre lui. cela ne le dérange pas jusqu'à ce qu'il ressente un petit picotement qui provient de son torse, là où une blessure s'était ouverte. Ce n'est pas douloureux, cela ne le dérange pas. En revanche quelque chose s'enfonce dans sa cuisse. Quelque chose qui était dans sa poche. Il sait ce que c'est, il aimerait les garder là mais il sait que pour les minutes qui vont suivre cela va devenir gênant. Il ne quitte pas les yeux d'alice, elle qui avait placée ses doigts dans ses cheveux, tout comme il avait pût le faire en entrant. Est-ce qu'elle copie son style ?

Pas vraiment - elle saisit sa tête pour la plaquer contre sa poitrine. Il veut jouer, alors il mordille le haut de son sein qui était à découvert. Ils sont toujours à découvert, toujours. Il s'écarte alors et discrètement, il met la main dans sa poche pour en extraire sept clés, trois d'une couleur de jade et quatre de bronze, toutes sont reliées les unes aux autres par une sorte de porte-clés. Il les déposent sur la table - Il garde ses yeux fixés sur la brune et son autre main vient placer les cheveux de la brune derrière son oreille. Il lui sourit et finit par l'embrasser une première fois, sèchement.

" Même amoché, je sais que le corps que tu vois là est le plus beau que tu n'as jamais vu, non ?" il est sûr de lui lorsqu'il le dit. Puis, il l'embrasse une seconde fois, un peu plus férocement. Férocement.

More.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Jeu 17 Mar - 9:15

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Show Me More
Maël x Alice



Sa bouche se pose sur ma poitrine, s'ouvrant dans le même temps pour saisir la peau entre ses dents. Je me contente de sourire, posant mon menton sur le sommet de son crâne. C'était agréable, cette position, ce moment lui-même. Mais Maël décide de s'écarter. Je sens sa main plonger dans sa poche alors que ses yeux se fondent dans les miens et que, de son autre main disponible, il vient placer une mèche de cheveux derrière mon oreille. Un geste simple et doux. Doux comme un baiser, si on exclue celui qu'il m'offre à cet instant précis, qui se veut sec, détaché.

" Même amoché, je sais que le corps que tu vois là est le plus beau que tu n'as jamais vu, non ? "

Mes pupilles, qui s'étaient dérivés le temps d'une seconde sur ce qu'il avait posé sur la table, revinrent sur Maël à la mention de son corps. Un petit sourire mesquin vient plier les traits de ces lèvres qui en attendent plus. Et à qui il offre plus. Un baiser plus long, plus fruité fait place au précédent. Je me laisse aller, mes doigts descendent lentement de ses cheveux pour écarter les pans de sa chemise, que je fais tomber le long de ses bras, en faisant le plus possible attention à ses blessures. Le plus possible, car bien entendu, c'est chose compliquée … Ma respiration commence à se heurter. M'écartant légèrement de lui, je coupe court à ce baiser qui en présageait d'avantage. Il y a quelque chose qui m'intrigue. Quelque chose que je veux vérifier.

Reprenant mon souffle, mes yeux se perdent à nouveau au travers des siens, alors que je passe une main dans mes cheveux pour éviter qu'ils ne me retombent au visage. Ça chatouille. Mes bras retombent doucement sur ses cuisses alors que, pivotant légèrement, je dépose un regard intrigué et intéressé sur ce qu'il avait précédemment posé sur la table. Jonglant entre Maël et ses clés, je formule une simple phrase, qui n'attend ni d'être confirmée, ni d'être commentée.

« Alors comme ça, tu es constellationniste. »

Un petit sourire berce mon visage. S'il n'avait pas voulu partager cette vérité avec moi, il ne les aurait tout bonnement pas sorti de sa poche, il se serait contenté de faire autrement pour que je ne puisse pas les voir. Plongeant mon regard sur lui, presque pour demander l'autorisation, je sens le sien pesant sur l'action que je vais effectuer. Lentement et doucement, comme si je prenais le plus précieux des joyaux entre mes doigts, je fais glisser ma main sous le trousseau, avec la plus grande délicatesse. Mon index vient caresser la surface de l'une des clés alors qu'un léger sourire s'agrandit, comme une enfant devant une surprise spectaculaire et grandiose qu'il découvre. Me tournant vers Maël, les yeux plein d'étoiles, je formule avec un peu d'impatience et d'excitation, mais tout de même avec retenue :

« Tu … Tu me les présenteras, n'est-ce pas ? »

Reposant doucement les clés là où le mage les avait posé, une de mes mains se pose sur la joue de Maël et mes iris transpercent les siens.

« Tu me feras cet honneur, pas vrai ? »

Et, voyant que je lui avais presque ôté sa chemise dans l'excitation du précédent baiser, mes deux mains se plaquent paumes ouvertes sur son torse, en essayant d'y éviter toutes les blessures qui le composaient alors. Du bout des doigts, un tracé se dessine, lui valant sûrement quelques frissons agréables. Et ce tracé remonte, soulignant les formes de son corps, descendant le bas de son bras. Mes mains s'emparent de sa chemise, la lui enlevant totalement, et l'envoyant sur le canapé où il s'était vautré à son arrivée.

« Même amoché, le corps que je vois là est le plus beau que je n'ai jamais vu. »

Et je viens plonger mon visage dans le creux de sa nuque, où je dépose quelques baisers, aussi féroces que celui qu'il avait pu entamer.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Jeu 17 Mar - 14:42

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Show me more.




x Alice.

Et il pensait peut-être que cela passerai inaperçu. Peut-être qu'il pensait aussi que cela importe peu. Si il est là ce soir, c'est qu'il veut être là, qu'il veut partager alors à quoi bon laisser ce trousseau de clés cachés ? Il n'y a peut être pas pensé. Pas suffisamment en les retirant de cette poche. Maintenant que c'est fait, il n'a pût à y penser, d'autant qu'il semble vraisemblablement divertis par tout autre chose. Le goût des lèvres de la brune sur les siennes, c'est sûr ça qu'il est vraiment concentré maintenant. Comment faire différemment ? - Elle est tellement... enivrante lorsqu'elle se pose sur lui comme ça, lorsqu'elle le touche comme ça ou lorsqu'elle le regarde comme ça. Peu de chose le passionne en dehors de lui-même, mais ce genre de choses, c'est l'une des raisons pour lesquelles il se sent si au-dessus, si supérieur. C'est pour voir cette manière qu'elle a d'agir lorsqu'il sait que ce sera lui qui provoquera en elle ce type d'émotions.

Ce qui devait arriver, arriva. Elle toucha le trousseau, délicatement, sans dangers visible mais elle le touche. Il n'aime pas ça, non - il hait ça. Il n'y a que lui qui n'a jamais mis la main sur ses clés depuis qu'elles sont en sa possession. Bien que rapprochement il y a, ce n'est pour lui que très peu acceptable. Alors il la regarde du coin de l’œil, surveillant avec attention ses moindres faits et gestes.
" Te les présenter ? " Il réfléchit. La seule personne qui a eu la possibilité de les voir en dehors d'un combat, c'est la prune. C'était Monoseros qui était apparue lorsqu'ils partagèrent ce moment dans la piscine, momentanément chauffée par les soins de sa corne. En pensant à elle, une grimace se trace sur son visage - Elle le répugne.

" Je confirme que ce serait un honneur pour toi. " -
Il n'a pas le temps d'aller plus loin, elle revient à la charge en retirant intégralement sa chemise qu'elle vient jeter dans le fauteuil. Il est plaisant ce fauteuil. Elle est assise sur lui, alors forcément. - Il vient poser ses mains qui étaient libres jusqu'alors sur le fessier de la brune qui le touche à lui en donner des frissons. C'est une sensation agréable. Il la soulève au même titre qu'il se redresse pour finir debout. Elle - reste logée le visage dans sa nuque.
"Il y a des priorités." Il avance en continuant de la porter, elle n'a pas d'autres choix que de se laisser faire. Il traverse la pièce, non, elle n'est pas toute légère. Il finit par la déposer sur le fauteuil en question qui accueillait déjà la chemise qui disparait sous le corps d'alice maintenant assisse dessus.

Il écarte son visage du siens, prêtant une attention bien particulière à ce que son regard reste fixé dans celui de l’aguicheuse. Cela dur un très court instant avant qu'il ne passe sa main dans son haut pour venir toucher le sein qui portait déjà une trace de la morsure précédente. il se penche contre elle et dépose son autre main contre sa cuisse. - Il l'embrasse langoureusement, d'une manière des plus palpitantes. Il positionne son basin le plus proche possible de l'autre corps et son torse, nu, n'est qu'à quelques centimètres de la poitrine de la brune. Il détache ses lèvres, continue de jouer avec le sein en faisant quelques pressions dessus et vient déposer un baiser dans la nuque de cette dernière avant de remonter jusqu'à l'oreille où il jouera de sa langue contre son lobe.

Il s’appuie toujours un peu plus sur la cuisse de sa partenaire, en fait, elle accueille tout le poids du blond déposé contre elle.
" Ce corps amoché est capable de choses divines, tu dois le savoir maintenant ? " dit-il sous forme de murmures dans son oreille, son souffle est chaud.

More.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Mer 23 Mar - 11:23

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Show Me More
Maël x Alice



" Il y a des priorités. "

Laissant mes dents se planter légèrement dans sa nuque alors que cette action se muait en baiser, je gardai sa peau entre mes deux lèvres, presque pincée pour l'y maintenir. Lui s'était mis debout alors que ses mains me maintenaient contre lui, placées sur mes fesses dont elles formaient parfaitement l'arrondi. Il se mit alors à marcher. Je me contentai de profiter de ce court instant dans ses bras avant que les priorités ne débutent. Je savais ce qu'il voulait en cet instant précis, et je savais le vouloir au moins tout autant. Je n'avais alors pas besoin de le contempler pour éveiller en moi ce désir qui montait petit à petit, alors qu'il me déposait sous lui, sur le canapé qui l'avait accueilli lorsqu'il était arrivé. Mon regard croisa le sien, et l'ardeur que j'y vis attisa plus encore le feu jeté sur l'océan de mes iris. Je le soutenais son regard, je ne le lâchais pas, qu'importe sa main qui vint se loger sur ma poitrine, qu'importe son corps et son visage se rapprochant de plus en plus du mien.

Ses lèvres se posèrent d'abord lentement sur les miennes, puis un baiser plus passionnel débarqua. C'était l'un de ces instants où le contrôle n'était plus. Il n'y avait plus que l'instinct, le moment présent, l'ardeur et le feu palpitant dévorant deux corps qui se mouvaient à l'unisson, dans un jeu presque parfait.

Son bassin se rapprochant avidement du mien, mes jambes s'écartent sur les côtés pour l'accueillir, non pas qu'il prenne de la place, mais qu'il y soit à son aise. Il était étendu contre moi, laissant tout son poids tout autant que son désir se porter sur ma personne.

Et, alors que le baiser s'éteint, je croise de nouveau son regard. Le mien est brûlant, c'est la tornade dévastatrice du désir qui y passe sans crier gare. On n'y peut rien. Je n'y peux rien. Il n'est question ni de choix, ni de préférence, peut-être encore moins de destin. Et pourtant, me voilà, moi, une mage légale sans grande importance, supportant tout le poids d'un sentiment naissant, adressé à un mage recherché pour des crimes dont je me désintéresse. Et pourtant, il y a ce regard, il y a lui, il y a moi, caché derrière ces faibles rideaux qui ne nous protégeront peut-être pas bien longtemps encore. Mais l'heure n'est ni à penser, ni à parler. Il y a mon regard dans le sien, sa main sur ma poitrine, et sa tête qui se balance vers l'avant pour venir baiser le creux de ma nuque en remontant jusque mon oreille. Et, derrière ces rideaux au travers desquels on devine l'activité nocturne d'Oak Town, je m'abandonne, corps, esprit, et tout le reste, au seul être qui a alors de l'importance. Maël.

" Ce corps amoché est capable de choses divines, tu dois le savoir maintenant ? "

Un murmure qui berce le silence de la pièce. Un sourire s'esquisse, joueur, alors mon visage se penche sur le côté pour libérer ma nuque de celui de Maël. Un sourire qui disparaît sur ses lèvres, en un baiser passionné et fruité. Un sourire qui disparaît alors que je nous renverse sur le côté, un baiser passionné et fruité qui laisse place à un petit rire moqueur et mesquin.

« Ce corps amoché ne voudrait-il pas recevoir des choses divines ? »

Et, cette simple phrase portée directement dans le creux de son oreille dans ce même murmure brisant les respirations, je m'abaisse légèrement sur lui, assise sur ses hanches, mes jambes de part et d'autres. Des baisers viennent apparaître ci et là sur ce corps amoché, lents, doux, du bout des lèvres, alors que mes mains tracent des chemins sur sa peau, y laissant des frissons et une trace invisible sur laquelle ils continuent de picoter. Et ma figure descend, les baiser la suivant, la chaleur de l'instant grimpant petit à petit. Une main vient détacher les boutons de son pantalon pour l'en libérer quelque peu, alors que cela fait, mes doigts le baisse légèrement pour permettre à l'intérieur de ses hanches d'accueillir ces mêmes baisers qui auront suivi un chemin imprévu et inattendu tout le long du torse du jeune homme.

Croisant les bras sur le bas du ventre du jeune homme, mes yeux se plissent légèrement, joueurs, désirant, attendant.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   Ven 25 Mar - 23:09

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Show me more.




x Alice.

Elle l'a presque toujours regardé de cette manière. Déjà lorsque leurs deux corps venaient se dévêtir autour d'un simple jeu innocent. Même aujourd'hui, il est difficile de savoir s'il la regardait de la même manière ou s'il la considérait comme une simple 'fraise'. Ce regard, il est peut-être naît dans la ruelle de cette même ville. Elle a les cheveux foncés presque ténébreux, lui, blonds, presque brillants. Un contraste qui pourtant, devrait être inversé. Ce n'est pas le genre de questions qu'il aime soulever, ce n'est pas dans son habitude de chercher à interpréter ses faits et gestes. Chercher constamment à tout calculer n'est pour lui, qu'une simple perte de temps. Il n'a pas de ligne directrice, il n'a pas d’inquiétudes lorsqu'il penche plus du côté du bien que du côté du mal - Ou inversement. Il va là où son but pourra être atteint avec le plus de facilité. Quelqu'un qui cherche à atteindre son objectif, n'a pas besoin de savoir s'il se trouve dans la lumière ou dans l'obscurité, il fera tout. Tout pour l'atteindre. Peut-être même que maintenant, le blond perd un temps précieux.

Peut-être qu'il perd un temps précieux à être ici, simplement vautré dans ce canapé. Partageant un moment agréable en compagnie d'Alice qui s'occupe de lui. Il a certainement tord de ne penser à rien, simplement en se laissant faire de cette manière. Il est possible que chaque baiser déposé sur son torse n'est qu'une distraction, un amusement, peut-être même que ce n'est encore qu'un jeu. Depuis combien de temps jouent-ils maintenant ? Quand ses lèvres touchent sa peau, ce n'est pas un jeu, c'est un désir. Un réel désir. Lorsque la main de maël effleure le visage de celle qui le regarde droit dans les yeux, avec cet air provocateur; c'est une réelle volonté de vouloir l'embrasser. Il s'agit de pulsions. Des pulsions qu'elle semble pouvoir dompter avec facilité. Et c'est peut-être aussi ça qui l'empêche d'être si lucide ce soir. C'est simplement car il le sait. Simplement car elle en sait beaucoup. Aussi car elle entre dans son intimité morale. L'intimité physique n'étant déjà plus un secret. Ni pour l'un, ni pour l'autre.

Tout ça pourrait être d'une importance capitale pour lui si actuellement, ils n'étaient pas dans cette position. Si actuellement, elle ne venait pas de détacher son pantalon. Elle qui est confortablement installée contre lui, il vient la perturber. Car tout ne doit jamais être fait comme il est dit que ce sera fait. Les yeux brillants de maël pénètrent ceux de la brune, ils sont peut-être même encore plus passionnés qu'habituellement. Il se charge de la soulever une nouvelle fois, la saisissant cette fois par les bras, avec délicatesse, mais aussi avec poigne.

" Je pense qu'il aimerait oui, mais depuis quand, est-ce que tu préfères poser des questions, plutôt qu'agir ? "
- Un léger sourire se dessine sur son visage alors qu'il les redressent tout les deux. Une fois les deux corps debout, sa main droite vient saisir son menton pour le relever, une manière assez simple de pouvoir faire confronter leurs visages, malgré la différence de taille. Le pantalon qui venait d'être ouvert, tombe naturellement sur le sol. Il s'en débarrasse assez rapidement en agitant légèrement ses pieds, ne laissant de sa tenue que son boxer et ses chaussettes. Son regard devient tout de suite plus sérieux, plus joueur. Elle se trouve devant lui, la table de cuisine se situant quelques mètres en arrière. Ce sera là, il a décidé que ce sera là.

Il se décide à l'embrasser une nouvelle fois, son corps faisant pression contre le siens de manière à la faire reculer, tout comme lui, avance. Arrivés à hauteur de la table, il la soulève une énième fois pour la déposer dessus. Ses lèvres ne quittent pas les siennes et alors que le baiser se fait de plus en plus hardant, il joue de ses mains pour détacher les différents boutons encore fermés de la chemise que porte alice. Il le fait minutieusement de sorte à ne pas en casser, après tout, cette chemise, c'est la sienne.

" On ne va pas passer d'une ruelle à un simple fauteuil, si ? " Il pouffe d'un rire malin juste après avoir enfin fait cesser cet enchaînement de baisers. Il vient alors disposer son bassin entre les deux cuisses d'alice, tout en prenant soin de coucher le buste de sa partenaire en arrière. La main droite de Maël vient se loger sur la hanche de la brune et poursuit son chemin jusqu'au haut de son fessier qui était légèrement sur-élevé. L'autre main caresse sa cuisse pendant que son visage et ses lèvres se baladent sur sa poitrine. De la poitrine, il passe au nombril et du nombril, toujours un peu plus bas jusqu'à parvenir au même endroit où les lèvres d'alice s'étaient arrêtées sur son corps à lui juste avant. Son visage se redresse.
" Alors, n'est-ce pas frustrant ? "

More.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Show me more. | Maël   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town