Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]
 MessageSujet: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Jeu 3 Mar - 18:19

avatar
Forest

Indépendant Illégal

Click




que fais-tu dans ma forêt ?
ft. toki di cielo


Forest se faufile entre les arbres, dépose délicatement ses pieds sur le sol. Il ne faut pas faire de bruit. Elle n'a pas encore trouvé de proie, mais son arc est déjà prêt, ainsi qu'une flèche. Elle sait qu'elle se rapproche d'un coin de la forêt où des cerfs aiment bien se nourrir. À croire que le sol est goûteux. Elle entend des bruits de pas. Elle s'empresse de se cacher derrière un arbre pour ne pas se faire repérer. Elle penche la tête sur le côté pour vérifier la position de l'animal.

Allez ! J'ai faim !
Tu ne peux pas avoir faim, tu es mort.
Ah oui, j'avais oublié.

Une chance que Chouchou soit seulement dans sa tête. Autrement, ses parties de chasse se révéleraient trois fois plus ardues. Elle patiente le temps que le cerf se penche pour broûter. Puis elle tend son arc et ajuste la direction de son tir. La flèche atteint le coeur de l'animal, qui s'effondre sur l'herbe. Forest accourt vers lui et la retire de sa carcasse. Elle a réussi : il est mort instannément. Elle caresse sa tête gentiment et lui présente ses excuses. Après quoi elle crée un chariot à l'aide de sa magie et l'embarque. Direction sa cabane, son chez-soi.

Elle marche sans presse, pieds nus, prenant le temps d'absorber les sensations que lui procure la terre. Elle regarde les arbres, si élégants, s'élevant vers le ciel. Son regard s'arrête sur une forme bleue dotée de deux grandes ailes. Elle vient se poser près d'elle.

Bonne chasse ?
Oui, il est mort paisiblement.

La marche continue jusqu'à ce que, au loin, Forest aperçoive un être humain. Elle s'arrête brusquemment et grimpe dans un arbre pour avoir une meilleure vue. Ce n'est pas l'un des réfugiés. Elle a parlé à ces derniers et leur a demandé de ne pas trop empiéter sur son territoire, près de sa maison. De plus, elle ne l'a jamais vu. Elle descend de l'arbre sans bruit et commence à le suivre le plus discrètement possible.

© nemoe sur epicode




Dialogue en italique = Personnages imaginaires ou pensée de Forest
Le rp ne s'arrête pas à « chez-soi », tu dois dérouler le cadre ^^ !
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Ven 4 Mar - 15:26

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Dealer peu conventionnel
with Forest & Toki

Feuille de Khat en bouche, la fumant, tu planais tranquillement, aux alentours de Kunugi, adossé contre un mur, regardant sous ta capuche les gens passer, riant d’eux alors que sous l’effet de ta drogue tu les voyais bouger bizarrement. Mais ils ne te voyaient pas… pas tel que tu étais. Car tu ressemblais à un gamin d’à peine huit ans. Tu étais à l’affut d’une proie, gardant ton terrain de chasse provisoire. Tu mes regardais tous, et dès que tu remarquas la personne qui te convenait, tu lâchas ton trip afin de l’observer doucement. Tu retiras ton cache œil, et lorsque ce fut enfin le moment, tu t’élanças, courant vers cette fille. Et tu fis en sorte de pleurer. Et elle te regarda alors que tu avais cette bouille d’enfant blondinet perdu. Elle s’arrêta pour se mettre à genoux et te demander où étaient tes parents, et toi tu plongeas dans ses bras, pour pouvoir toucher ses seins, de véritables obus. Tu faisais semblant d’être perdu, et tu t’appuyais sur son 95C. Elle ne te le reprochait pas, tu n’étais qu’un gosse après tout. Elle t’emmena à l’auberge la plus proche, et avant même de pouvoir parler à l’aubergiste, tu fis semblant d’avoir peur pour te réfugier sous son haut, et avoir la chance de voir quel type de soutien gorge elle portait. Puis tu la serras contre toi, tandis qu’elle tentait de te calmer, alors que tu mimais de nouveaux pleurs. Cette astuce te permit de dégrafer lentement son sous vêtement pour pouvoir admirer, puis malaxer dans ton « chagrin » son beau pare-choc. Elle en fut un peu gênée, et tentait de te faire sortir de là. Lorsqu’elle y parvint, tu avais eu ce que tu voulais, et tu fis semblant d’avoir mal, pour l’accuser de te violenter. Tous les regards se posèrent sur elle, et elle compris qu’elle allait avoir du mal à se sortir de ce merdier ; D’autant que son soutien gorge venait de tomber de sous son haut, pour l’incriminer encore plus. Alors tu lui souris, avant de lui tirer la langue en cachette, pour finalement t’enfuir en courant.

Oui. Tu étais de ce genre là. Tu adorais user de ton pouvoir pour avoir de beaux avantages. Surtout quand la personne en avait d’aussi gros et volumineux. En courant en dehors de l’auberge, tu entendis le barman attraper la pauvre victime, et tu retiras alors tes mains de tes poches. Tu lui avais piqué son porte feuille, et elle devait avoir environ cinq ou six mille jewels sur elle. Dommage, tu aurais aimé avoir plus mais tu ne pouvais pas gagner le jackpot à tous les coups. Heureusement pour toi, ce n’était que ta première cible de la journée. Malheureusement pour toi, une fois arrivé, épuisé par ces jambes d’enfants, près de la forêt de Kunugi, tu t’aperçus que tu n’avais plus de Khat. Tu soupiras. Au marché noir, un paquet de dix feuilles était trop cher, aux alentours de dix à vingt mille jewels selon les dealers. Tu redevins adulte, pour camoufler plus aisément ton butin sur toi, avant de regarder derrière toi. La forêt… Il y avait toute une forêt à ta disposition, et pour t’intéresser principalement au Khat, tu en avais étudié les propriétés. Et tu étais capable de déterminer des lieux propices à son développement. Alors tu décidas d’aller te servir.

Riche en plantes exotiques de tous genres, la forêt devait probablement contenir quelques pousses, quelques plants de cette drogue qui te faisait du charme. Tu attrapas, en attendant de la trouver, une clope, pour pouvoir satisfaire une autre de tes nombreuses addictions en attendant. Ton briquet émit une petite flammèche, faible, et tu songeas qu’il t’en faudrait bientôt un autre. Ta cigarette se porta alors tendrement à tes lèvres, pendant que tu inspirais cette douce nicotine qui te détruisait lentement, mais avec douceur, et plaisir, tes poumons. Tu marchas alors longuement, t’engouffrant dans cette satanée verdure. Mais tu admirais néanmoins la beauté de la forêt, et tu remarquais également qu’elle ferait un magnifique décor pour tes tableaux et dessins. Tu étais un artiste après tout. Et grâce à ton don maudit – ou malédiction bénie -, tu pouvais même voir la forêt dans son passé. C’était charmant, elle n’avait quasiment pas changé. Les branches étaient les mêmes, mais les troncs étaient plus âgés. Par moment, une empreinte du passé se révélait encore présente au présent, tandis que tu remarquais que des arbres manquaient à l’appel. Certains chênes avaient été abattus ; certains sentiers avaient été refermés. Toi, tu suivais les anciens sentiers plutôt que les nouveaux, et donc tu t’engouffrais lentement dans les buissons, dans les plantes. Tu enjambais certains plants, tandis que tu esquivais quelques racines. Quand soudain, tu entendis un fin craquement quelque part autour de toi. On te surveillait. Encore.

Et tu devais avouer que tu n’aurais jamais cru avoir affaire à des enquiquineurs sur ces terres vertes. Alors tu remis ton cache œil, ne dévoilant que ton œil plus bleu que l’océan bordant Fiore. Et tu continuas lentement ta route, faisant semblant de ne pas avoir remarqué la gêneuse. Bientôt, tu arrivas au milieu d’une petite étendue de terre, comme si c’était une petite clairière. Tu fermas les yeux, et tu entendis un nouveau craquement. Ta réaction fut immédiate, tu sortis ton flingue, et tu tiras l’une de tes deux dernières munitions. Celle ci alla s’encastrer dans un tronc vers Forest, tandis que tu souris.
Il n’est pas bon de suivre quelqu’un.

Surtout lorsque, comme toi, il s’agissait d’un artiste sanguinaire qui avait pour habitude de former des tableaux et autres œuvres avec les corps de tes victimes. Mais tu devais avouer qu’être suivi par ici t’intriguait. Les réfugiés ne sortaient pas souvent de leur endroit, redoutant sûrement les différentes créatures qui peuplaient ce lieu. Tu soupiras, avant de lancer un Montre toi s’il te plait… Je n’ai pas envie de gâcher une autre balle…

Tu attendis alors. Allait elle se montrer ? Ou attaquer ?


electric bird.




- Tu remarqueras que chaque lettre au début des paragraphes forment le mot "F O R E S T"
- Pile 1000 mots sur word °w°
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Ven 4 Mar - 16:29

avatar
Forest

Indépendant Illégal

Click




que fais-tu dans ma forêt ?
ft. toki di cielo


Adulte, blond. Yeux vairons. Un cache-oeil qu'il met soudainement. Il a une cigarette en bouche et avance à pas lents. Forest le suit, produisant quelques craquements malgré elle. Il l'a peut-être entendu. Peu importe. Elle continue de le suivre, les sourcils froncés. Rien qu'à son apparence, ce type ne lui inspire pas confiance. Bien qu'elle n'ait jamais totalement fait confiance à quelqu'un. Toute personne est capable de trahison quand le résultat est suffisamment alléchant. Bref, là n'est pas la question. Il y a un intru près de chez elle. Un intru dans la forêt. Qui sait quels sont ses intentions ? Peu probable qu'il fasse une simple balade de santé. Il débouche sur un coin de terre où il n'y a pas d'arbres. La jeune femme enjambe une racine, se cache derrière un arbre. Un bruit qui s'apparente à celui d'un tir atteint ses oreilles. Il a tiré sur l'arbre.

Il n'est pas bon de suivre quelqu'un, qu'il dit. Il lui somme de se montrer. Forest sort de sa cachette, regarde l'inconnu, puis l'arbre. Elle pose une main douce sur le trou créé par la balle. Elle retire cette dernière et la jette sur le sol avant de tourner la tête vers lui.

Ce n'était pas nécessaire, s'exclame-t-elle en le dévisageant froidement.

Il a toujours son pistolet en main, mais n'a pas l'air de vouloir l'attaquer pour l'instant. Elle le fixe pendant un bon moment.

Il a l'air louche.
Oui, répond-elle sans le regarder.

Ses yeux se posent sur sa clope quelques secondes, sa voix s'élève de nouveau.

Que fais-tu ici ?
© nemoe sur epicode


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Ven 4 Mar - 17:59

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Dealer peu conventionnel
with Forest & Toki

Khat… Douce drogue hallucinogène, créatrice de tes plus grands trips, sulfureuse. Elle t’appelait. Elle te sommait de terminer vite fait bien fait avec la jeune femme. Une fille. Tu en étais sûr. Tu étais tellement charismatique que tu étais suivi, pensais tu. Mais tu gardas cette réflexion pour toi, surtout lorsque tu vis cette poitrine qu’elle possédait. Ce n’était pas très alléchant. Du A… Peut être du B, mais tu en doutais. Elle n’avait rien à t’offrir, à part son doux visage, mais tu n’étais pas de ce genre là. Toi, tu aimais les formes. Elle était trop… elle n’était pas assez… Elle n’était qu’elle. Elle possédait des cheveux verts, et semblait quelque peu dérangée. Elle venait de retirer la balle de l’arbre, et tu souris. Elle se dévoilait sans doute sans le savoir. Une amoureuse de la nature… Sinon pourquoi tant de préoccupation pour ce grand dadais marron, habillé par la robe de ses feuilles vertes. Tu ne baissas pas ton flingue, mais tu ne bougeas pas pour autant ? Tu attendais de voir ce qu’elle voulait.
Tu remarquas en particulier quelque chose de bien étrange. Elle parla. Elle dit un mot… Un mot qui n’avait rien à faire là. Elle dit « Oui », alors que tu n’avais posé aucune nouvelle question. A qui parlait elle ?

Habile, tu choisis de ne pas ranger ton arme, mais de baisser ton bras, pour la regarder. Ton œil azuré la dévisageait encore, tandis que tu fronçais les sourcils. Etait elle en communication magique avec un autre ? Mais alors te recherchait-elle ? Etait-ce une opération pour te capturer ? Tu t’approchais lentement, tout en réfléchissant à ce qu’elle te disait par sa simple apparence. Elle semblait pauvre. Peut être sauvage. Vivait elle ici ? Etait-ce la véritable raison de sa méfiance à ton égard ? Etait-ce aussi la raison de son amour pour l’arbre ? Etait-ce parce que tu avais abîmé sa maison ?
Je pourrais vous retourner la même question… Généralement, on se présente avant de poser une question à son hôte.
Tu analysas alors sa réaction. Tu voulais voir si tu avais visé juste, et si elle était native de ce lieu. Tu continuais à t’approcher, pour enfin la voir telle qu’elle était : une jolie femme sans véritable argument.

Alors tu voulus répondre à sa question. Mais par un moyen détourné. Après tout, la drogue était quelque chose de prohibé, d’interdit… C’était tout simplement intolérable. Tu retiras ta clope d’entre tes lèvres, pour lui souffler la fumée au visage. Je me nomme Toki, belle demoiselle. Et je suis venu… jardiner. Et vous ?
Même si tu avais la conviction de l’avoir percée à jour, tu ne demandais pas mieux qu’une confirmation. Avais tu eu raison ? Avais tu eu tort ? Avait elle les atouts pour t’attirer ? En te posant cette question, tu souris, avant de la regarder plus en détails. Elle avait de jolies jambes, c’était déjà ça. Et un visage assez charmant, tu devais te l’avouer. Tomber sur une indigène était pourtant très rare, surtout ici.
A moins que tu n’aies totalement tort. Tu repris ta cigarette en bouche. Tu la regardais admirant ses yeux verts. Tu demandais s’il était temps de lui révéler tes yeux, d’autant que tu ne savais pas encore qu’elle les avait déjà vu. Tu te demandais si tu allais jouer avec elle. Tu te demandais encore pourquoi elle avait parlé toute seule. Tu avais trop de question, et trop de charme et de savoir-faire pour toutes les poser directement.
Alors tu ne bougeas pas, gardant un sourire en coin. Tu ne la quittais pas de l’œil, mais tu réfléchissais. Pouvait elle t’aider ? Si oui, comment le lui demander sans qu’elle ne te soupçonne de te droguer ? Cela devenait de plus en plus compliqué, et tu n’étais pas un homme d’esprit.
Dîtes moi… Seriez vous d’accord pour m’accorder la faveur de vous avoir pour modèle ?
Voilà. C’était ta solution. Le dessin. En tant qu’artiste, et devant une telle créature s’alliant parfaitement avec l’essence du paysage aux alentours, tu savais que ta meilleure chance d’obtenir toutes tes réponses se trouvait dans cette complicité qu’un modèle et un artiste pouvait entretenir.

Tu sortis alors ton carnet, celui dans lequel tu dessinais. En tant qu’artiste réputé ; tu avais de nombreux croquis, tous plus merveilleux les uns que les autres. Certains représentaient Pia. D’autres représentaient Sara. Et enfin, il y avait les différents paysages que tu avais eu la chance de voir dans ta vie. La plupart possédaient quelque chose d’incroyable : ils étaient divisés. Il y avait une ligne en leur centre pour séparer le présent du passé. Cela les rendait exquis. Puis, parce que ton rôle ne devait pas être de l’effrayer, tu ouvris le chargeur de son revolver pour sortir la dernière munition, et tu la jetas à ses pieds. Il ne fallait pas qu’elle ait peur. Pas encore. Pas maintenant...


electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Ven 4 Mar - 21:14

avatar
Forest

Indépendant Illégal

Click




que fais-tu dans ma forêt ?
ft. toki di cielo


Il baisse son revolver, mais la garde en main. Ils sont tous deux méfiants. S'il lui souhaite du mal, il l'attaquera sans hésiter; elle n'est pas armée. Car il ignore qu'elle peut presque instantanément se faire apparaître une arme. Ils se dévisagent l'un l'autre. Lui à cause de sa présence indésirée, elle parce qu'elle vient de parler dans le vide. Il semble troublé. Ça amuse presque la mage de voir cette expression sur son visage. Il s'approche en lui retournant la question et assuma qu'il était son hôte. Il a donc deviné que j'habite ici, conclut-elle. Elle doit lui paraître plutôt sauvage avec ses vêtements déchirés et ses pieds dévêtus.

Non. Tu n'as pas été invité. Tu n'es pas le bienvenu.

Il lui souffle de la fumée de cigarette au visage. Forest toussote et agite les bras devant elle pour la dissiper. Il se présente, dit être venu jardiner et lui demande qui elle est. Elle se mord la lèvre, un peu énervée qu'il ait pollué son air de la sorte.

Forest. Tu mens.

Évidemment qu'elle ne le croit pas ! Venir jardiner en forêt, dans un périmètre aussi précis ? Pour quoi faire ? Il y a anguille sous roche. Il reste silencieux, l'observe de haut en bas. Forest n'est pas inconfortable, juste agacée. Un soupir franchit ses lèvres. Il lui demande d'être son modèle. Elle fronce les sourcils, incertaine de comprendre ce qu'il entend par là. C'est alors qu'il sort un carnet. Voilà qui rend les choses plus claires. Puis, il ouvre son pistolet et jette une munition à ses pieds. Sa dernière munition.

Tiens, il est plus pacifiste que ce à quoi je m'attendais.
C'est parce qu'il ne sait pas que Forest a de la magie ! Abats-le qu'on en finisse.
Non. Inutile pour le moment.

Le lapin grince des dents et tourne le dos pour partir. Forest le regarde déguerpir, puis tourne la tête vers Emmaelle qui lui signifie qu'elle va la soutenir. Ses yeux se posent sur le blondinet attendant une réponse.

Tu es un pervers, déclare-t-elle.

Bien sûr, cela veut dire qu'elle rejete sa proposition. Elle fait quelques pas dans sa direction, lui pointe sa clope avec dédain.

Éteins-ça. Tu pollues la forêt. Et dis-moi ce que tu fais réellement ici.

Elle ne compte pas lâcher l'affaire. Elle reste sur ses gardes. Elle a des ennemis, là, dehors. Peut-être qu'il a été envoyé pour elle. Si c'est le cas, il a décidé de jouer toute une mascarade avant de passer à l'action.
© nemoe sur epicode


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Ven 4 Mar - 23:44

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Dealer peu conventionnel
with Forest & Toki

Dans ta tête, cela allait bien finir. Dans ta tête, ton scénario était juste incroyable. Tellement qu’il te donnait des frissons. Dans ta tête, elle te laissait la goûter, à la fin ; Elle n’était peut être pas aussi bien gonflée que les autres, mais son visage, et sa finesse, te donnait la chair de poule quand tu restais à la regarder. Elle te fit plusieurs remarques, comme le fait que tu n’étais pas le bienvenue… Mais voilà le problème : la forêt était à tout le monde. Elle pouvait y être comme chez elle, que cela ne lui serait d’aucune utilité pour te virer. Car tu pouvais décréter y être chez toi, toi aussi. Puis elle te dévisagea, avant de te révéler son nom. Suivi de cette phrase… « Tu mens. » Mais tu ne mentais pas réellement. Récolter de la drogue, c’était aussi une sorte de jardinage. Tu avais été sincère… Malgré toi.
Cependant, elle se remit à parler seule, avant de te qualifier de pervers. Tu souris, comme pour lui dire Merci. Et tu attrapas ta cigarette, pour souffler le reste de cet air pollué qui emplissait tes poumons. Tu lâchas l’objet, et l’écrasas, sans aucune autre forme de pitié. Puis, te rapprochant encore, tu semblas plus doux.
Allons… Je te l’ai déjà dit…
En réalité, tu étais toujours sur tes gardes. Tu doutais qu’une personne sans aucune forme de magie ait pu survivre ici. Mais tu ne connaissais pas son art, aussi ne pouvais tu rien faire.

Et tu posas ta main sur son épaule, avant de lui sourire le plus franchement du monde. Je suis là pour jardiner… J’ai une plante à cultiver ma belle.
Tu la lâchas, et tu passas ton chemin. Tu savais qu’elle te suivrait, car elle te suivait depuis le début. Tu touchas alors un arbuste, avant de retirer ton cache œil, et de la regarder dans ses yeux d’un vert exorbitant.
Je cherche du Khat. Mais tu ne dois pas savoir ce que c’est, si ? Comment une fille aussi mal instruite que tu dois l’être pourrait savoir ce qu’est la drogue ?
Tu venais de tout balancer. Et malgré l’arme que tu avais, tu n’avais plus de munitions. Mais c’était ça le hic. Même sans en avoir, tu aurais toujours de quoi te défendre. Après tout, tu étais un maître en ces lieux gorgés d’Histoire. Alors tu finis par ranger ton carnet, et sortir un crayon. Tu le lui lanças. Je te présente mon outil de travail. Je ne suis pas un simple pervers vois tu… Je suis LE pervers.
Tu lui fis un clin d’œil, avant de passer par dessus un lapin qui fuit alors à toute vitesse. Tu éclatas de rire.
Au fait, c’est quoi ton trip à toi ? Parce que parler toute seule, ça va un moment. Mais T’es vraiment chelou comme meuf.

Sifflotant, tu finis par faire rouler le chargeur de ton arme. Tu avais besoin de quelque chose. Tu étais un accro. Tu fouillas alors dans la poche de ta veste, pour en retirer une petite bouteille en aluminium. Il y avait du whisky dedans, et il te désaltérait. Bon poulette, si t’as rien de plus à m’offrir, je vais continuer ma petite virée. Si tu veux te payer du bon temps, je t’en prie. Sinon, j’aimerais bien pouvoir aller chercher ma récompense. Entrer dans cette forêt était cool jusqu’à ce que j’apprenne que des filles vivaient dans des états plus que sauvages. Même si tu es incroyablement jolie, je vais pas arrêter ma petite recherche pour juste… discuter.
Tu finis par terminer ton alcool, et tu laissas tomber la bouteille, avant de continuer un peu plus loin. Et parce que tu te demandais comment elle pouvait vivre ici, tu t’arrêtas, avant de te retourner. Tu étais toujours près d’elle, tu n’avais pas encore quitté cette petite étendue de terre. Tu la montras du doigt avant de demander Mais où est ce que tu vis exactement ? T’as une maison dans les arbres ou c’est comment ?

Surtout que le tact et toi, ça avait toujours fait deux. Tu t’amusais des gens, tu adorais les voir s’énerver après toi, pou jouir de tes actions. Ton œil brun voyait la beauté perdue, tandis que ton œil bleu scrutait le chaos présent, et tu te demandais comment elle pouvait vivre dans un bois. Etait-ce pour cela qu’elle semblait folle en parlant toute seule ? Etait-ce à cause de ces feuillages, de ces branchages ? Etait-ce même à cause de toi ? Etait-ce parce que tu étais arrivé ici qu’elle semblait totalement désorientée ? Tu souris à cette idée. Elle te plaisait. Et parce que tu étais curieux, tu finis par revenir en lui parlant… En ajustant tes paroles. Tout bien réfléchi, en fait, je pense que si. Tu es largement plus intéressante qu’une belle défonce. Même si niveau seins tu devrais insulter mère nature.

Il fallait évidemment que tu parles de poitrines. Comme d’habitude. Tu étais réellement un pervers, et t’adorait tout ce qui se rapprochait des poitrines, des seins. Tu finis par revenir droit devant elle, et tu fus le suivant à poser des questions. Comment vis tu ? Où fais tu donc tes besoins ? As tu des amis animaux qui chantent comme dans les films ? Est ce que tu as appris à parler avec des humains ? As tu déjà rencontré d’autres humains ? As tu déjà connu les plaisirs du sexe ? Veux tu que je te les enseigne ? Est ce que tu t’appelles vraiment Forest ? Est ce que tu connais la magie ? Est ce que tu sais te battre ? Qu’est ce que tu peux bien manger dans ce lieu sordide ? Est ce que si je frappe un arbre tu te fâches ?

Non… Tu ne faisais pas dans la finesse… Jamais tu n’avais fait dans la finesse…

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Sam 5 Mar - 3:33

avatar
Forest

Indépendant Illégal

Click




que fais-tu dans ma forêt ?
ft. toki di cielo


Sa constatation lui arrache un sourire. Il la remercie d'avoir dit de lui qu'il est un pervers. Il a l'air vraiment fier. Un rire presque inaudible sort de la bouche de Forest. Oui, ça lui arrive. Ça étonne toujours un peu après qu'on se soit fait une image d'elle plutôt glaciale. Mais elle reprend bientôt son expression habituelle. Il souffle la fumée de sa cigarette à nouveau. Elle s'apprête à s'énerver, pensant qu'il la nargue. Contre toute attente, il la laisse tomber et l'écrase avec son pied. Les yeux de la femme verte s'écarquillent de surprise. Et elle murmure « merci ». Il pose une main sur son épaule et répète qu'il est véritablement là pour jardiner, qu'il a une plante à cultiver. Il l'appelle « ma belle ». Elle l'a remarqué, mais n'en a rien à faire. Elle n'est pas le genre de filles qu'on peut flatter facilement. La main sur son épaule la fatigue déjà. Heureusement, il la lâche et s'éloigne.

Elle le suit du regard. Il s'arrête, retire son cache-œil et plonge son regard dans le sien. Elle se demande, pendant un instant, s'ils ne seraient pas signe d'un pouvoir. Mais il rapplique en révélant l'objet de sa quête : du Khat. Il ne croit pas qu'elle connaît, il la dit mal instruite. Elle lève les yeux au ciel. Comment peut-il juger si elle est instruite ou pas ?

Ce n'est pas cette plante hallucinogène ?

Elle en a déjà mangé. Ça ne faisait pas longtemps qu'elle était dans la forêt et elle testait ce qui était comestible. En fait, elle possédait un livre sur le sujet, mais cette plante n'y figurait pas. Elle a tenté le coup. Il range son carnet et lui lance son crayon. Elle l'attrape, se demandant pourquoi il le lui a donné. Son outil de travail ? Elle ne comprend pas le rapport avec le fait qu'il soit un pervers, mais reste muette. Elle s'en fiche. En levant les yeux, elle capte son clin d'œil. Mini-soupir. Il lui demande quel est son « trip » pour parler toute seule comme ça. Elle décide de répondre franchement. Comme toujours, en fait.

Je parle à mes amis imaginaires.

Il sort une bouteille de elle-ne-sait-pas-quoi et lui fait un discours rempli de sous-entendus. Elle n'est pas là pour lui offrir quoi que ce soit, ni pour discuter. Elle veut juste s'assurer qu'il ne fasse pas de conneries près de chez elle, dans sa forêt. Croit-il qu'elle va le laisser tranquille ? Il se met le doigt dans l'œil. Et il a trop d'espoir pour songer une seule seconde que Forest voudrait bien se faire plaisir avec lui.

Désolé, ce n'est pas la saison de l'accouplement.

Elle le suit alors qu'il boit goulûment sa boisson. Sa bouteille atterrit sur le sol une fois qu'il a terminé. Elle grogne et la ramasse. Puis il s'arrête et se retourne. Il lui pose deux questions.

Une maison dans les arbres.
Ah ben bravo ! T'es la seule dans toute cette forêt qui ait une maison dans un arbre, il va pouvoir venir nous rendre visite maintenant !

Elle lance un regard assassin à Chouchou. (Il n'était pas parti, lui ? Ah, c'est vrai, il n'est pas réel. Il peut tout faire.) Elle ne va jamais permettre à une telle chose de se produire. Le voilà qui sourit encore. « Je pense que si ». De quoi il parle ? Elle a manqué un truc ? Elle le suit de moins en moins, celui-là. Il s'exclame qu'elle est plus intéressante qu'une belle défonce, et ce malgré le peu de poitrine que Mère nature lui a accordé.

Je n'ai pas à l'insulter. Avoir une grosse poitrine ne me servirait à rien.

Si ce n'est avoir des maux de dos. Il se rapproche d'elle et la couvre de questions. Elle a la tête qui tourne. Elle jette un regard exaspéré en direction d'Emmaelle.

Je dois bien admettre qu'il est assommant.
Tu ne pourrais pas m'emmener avec toi, sur ton dos, dans le ciel ?
...
Je sais. Ne dis rien. Je ne suis pas sérieuse.

Tiens, il s'arrête de parler. Elle tourne la tête vers lui. Elle n'a compris que la moitié de ses questions, et de toute manière, elle ne compte pas y répondre.

Tais-toi et va chercher ton Khat. Je vais te suivre pour te surveiller. Ensuite, tu partiras.

Elle dit ça, mais elle a l'impression que ce ne sera pas aussi simple.

© nemoe sur epicode



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Sam 5 Mar - 16:17

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Dealer peu conventionnel
with Forest & Toki

C’était clair. Elle ne voulait pas de toi dans sa forêt. Tu souris, avant de lâcher un Désolé, mais cette forêt ne t’appartient pas. Tu allas ensuite à l’opposé de son emplacement, cherchant ton précieux Khat. Elle n’était pas si débile. Elle n’était pas si stupide. Elle connaissait les propriétés de ta drogue, et tu te demandais bien comment. Etait-ce parce qu’elle en avait trop consommé qu’elle voyait des « amis imaginaires » ? Lorsqu’elle parla de monter sur le dos de l’un d’eux pour s’envoler, tu t’étais esclaffé. Cette fille, elle était finalement bien trop intéressante pour la laisser seule. Elle semblait tellement naïve, tellement franche…
Tu marchas un long moment, avant de poser cette question : Comment s’est passée ton enfance, Forest ? Cela n’a pas dû être facile de vivre dans une verdure pareille… Je me demande si tu y as toujours habité.
Tu attendais sa réponse. Tu marchais. Longuement. Avant de voir un plant intriguant, les feuilles ressemblant beaucoup à cette dernière que tu avais fumée avant de venir. Tu attrapas l’une des feuilles, avant de la lécher. C’était gerbant. Ce n’était pas la bonne. Tu la lâchas, avant de serrer les dents. Tu avais besoin de fumer quelque chose. Mais elle ne semblait pas aimer tes cigarettes, et tu ne voulais pas la fâcher… Pas encore. Alors tu fouillas dans tes poches, dans l’espoir de trouver quelque chose. Mais rien.
Bordel !
Tu shootas dans le premier truc qui venait sous ton pied. Il s’avéra que c’était un oisillon, mais tu ne le remarquas pas. Tu l’envoyas valser plus loin, avant de te rendre compte qu’il était bien trop mou pour être une pierre.
Oh merde. Attends moi là !
Evidemment, cette femme, elle n’allait sûrement pas t’écouter. C’était ce qui faisait une partie de son charme. Quoi qu’il en soit, tu courus à la rescousse du pauvre oiseau qui avait déjà une aile cassée lorsque tu lui avais donné ce coup de pied involontaire. Désormais, il avait des deux ailes cassées, et ses pattes. Il semblait aussi avoir d’autres blessures, plus graves. Tu le regardais, et d’un seul coup, tu redevins un enfant. Ton corps fut changé pour celui que tu avais lorsque tu eus tes huit ans. Tes habits furent ceux que tu avais à cet âge là. Il s’agissait d’une chemise, d’une veste verte, et d’un pantalon à carreaux. Ton cache œil se détendit, et devint un collier autour de ton cou, tandis que l’on voyait très nettement ton arme dans ta poche. Tu pleurais.
Zoizeau…
Tu toussas, te rendant compte que tu venais encore de parler comme avant. Alors, avec ta voix enfantine, tu finis par avoir un peu de décence et tu recommenças.
Petit oiseau…
Tu le pris délicatement dans tes mains. Il saignait. Tu le serras alors contre toi. C’était comme si tu étais quelqu’un d’autre…

Oubliant ton Khat, tu te retournas vers elle, vers Forest. Tu étais un gosse pleurant un oiseau qu’il avait lui même blessé sans le vouloir. Tu le lui tendis. Soigne le. S’il te plaît.
Parce qu’en réalité, tu aimais bien les animaux. Tu ne leur voulais aucun mal. Tu étais capable des pires atrocités avec les humains, mais un petit être comme cet oisillon ne méritait pas ce sort. Tout ça, uniquement parce que tu étais dans le besoin. La drogue… cette addiction… Si tu avais eu du Khat… Ou de l’alcool… Mais non, tu n’en avais pas. Si tu avais pu prendre une nouvelle clope… mais à cause de Forest, tu n’avais même pas eu le droit à cela.
Alors dans ta petite tête, c’était devenu très simple : c’était sa faute. C’était la faute de cette femme. Il ne fallait pas le dire tout haut, mais elle avait intérêt à pouvoir le soigner, car tu étais furieux contre elle. Et puis.. Cette colère qui germait en toi te permettait de rester avec elle… Ton but final ? Tu n’en savais encore rien. Tu savais seulement que tu voulais t’amuser avec elle… Avec ses émotions. Avec ses sentiments… Avec son corps…

La violer. Tu désirais beaucoup de choses, mais étrangement, cette pensée te vint à l’esprit. Violer… Tu ne l’avais jamais fait… Et tu ne voulais pas abîmer une femme aux beaux seins, mais elle…
NON ! Tu fermas les yeux, et tu secouas la tête. C’était le manque de drogue qui parlait ! Tu n’étais pas un violeur. Tu ne l’avais jamais été, et tu ne le serais jamais. Tu finis par la regarder dans les yeux. Ton regard vairon, intense, la dévisageait.
Tu peux le soigner ?
Tu finis par te rapprocher d’elle pour lui enlacer les jambes, comme un gosse de huit ans le ferait.
Tu peux le soigner, hein ?
Tu la regardais, tout en sentant la peau de ses jambes sur tes petits bras, et sur ton menton, alors que, ta tête levée, tu la regardais.
Tu peux le soigner ? Dis ?

Dans ton esprit, tout se mélangeait. Le fait d’avoir le corps d’un enfant réduisait un peu ton manque, car un gamin en manque de drogue, cela n’existait pas. Mais tu savais que bientôt, tu succomberais aux délices qu’il te fallait. Mais, en plus de cela, tu étais préoccupé par l’oisillon que tu avais salement amoché. Alors en faisant le tri dans tes pensées, tu parvins à cette conclusion : l’oisillon passait en premier. Elle avait intérêt à le soigner…
Et tu la surveillerais.


electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Sam 5 Mar - 21:44

avatar
Forest

Indépendant Illégal

Click




que fais-tu dans ma forêt ?
ft. toki di cielo


Il sourit. « Désolé, cette forêt ne t'appartient pas ». Le visage de Forest devient encore plus froid. Une colère qu'elle ne montre pas l'envahit. Elle sait bien que, officiellement, la forêt ne lui appartient pas. Elle n'a pas de documents officiels lui permettant d'affirmer cela. Mais elle n'en a rien à faire. Tout ça découle du système des humains. Elle n'en a rien à faire de leurs lois, de leurs normes, de leurs morales bidons ou de leurs contrats. Quoi qu'ils en disent, ici, c'est chez elle. Elle doit se retenir de cracher sur cet enquiquineur. Il continue de marcher, son regard à la recherche du fameux Khat. De longues minutes s'écoulent avant qu'il n'ouvre de nouveau la bouche. Il est curieux à propos de l'enfance qu'elle a vécu.

Mes parents m'ont vendu. Mais je me suis enfuie.

Elle ne souhaite pas entrer dans les détails. Il n'a pas à savoir qu'elle est une mage, qu'elle a été maltraitée par l'homme qu'il l'a acheté et qu'elle a fini par le tuer. Déjà, au départ, elle n'a pas vraiment envie de lui parler tout court. Et pourtant, elle répond à certaines de ses questions. Elle se demande pourquoi. Elle ne lui doit rien. La marche continue. Il voit une plante, lèche une feuille comme pour la tester. Il la laisse tomber. Il fouille dans ses poches, mais n'en ressort rien. Il semble en colère. Il frappe quelque chose pour se défouler. Forest regarde l'oiseau se faire projeter au loin.

Hein ..?

Ses traits se décomposent légèrement. Toki vient de se rendre compte de son erreur, lui ordonne de l'attendre et part dans la direction où l'animal est atterri. Elle le suit, mais garde une certaine distance. Il constate ses dégâts quand, soudain, il change d'apparence. Il ressemble désormais à un enfant et il pleure. Il prend l'oisillon dans ses mains et le sert contre soi. La jeune femme essaie de comprendre ce qui se passe. Il vient vers elle, le lui tend et lui demande de le soigner. Il se soucie du sort de cet oisillon ? Est-ce parce qu'il est redevenu un enfant ? Ou est-il redevenu un enfant en le voyant dans cet état ? Est-ce une malédiction ? Une sorte de magie ? Elle cligne plusieurs fois des yeux, portant son attention sur le petit blessé. Il a l'air mal-en-point. Elle le saisit délicatement dans la paume de ses mains. Le gamin lui demande si elle peut le soigner, lui enlace les jambes. Il répète la même question. Il la fixe, droit dans les yeux, et lui redemande encore. Elle le dévisage pendant un moment avant de se concentrer sur l'oisillon. Elle observe d'abord ses ailes et ses pattes, qui ne semblent pas dans leur état normal. En plus, il saigne. C'est ça qui l'inquiète le plus.

Je pourrais m'occuper de ses ailes et de ses pattes. Mais je crois que ses organes internes ont été atteints. Tout dépend de s'il y survit.

Elle caresse la pauvre bête. Elle craint qu'il y ait peu d'espoir pour sa survie. Quelques minutes passent avant qu'il n'arrête de bouger. Forest pose sa tête sur son corps. Elle n'entend pas son coeur et ne sent plus de respirations. Il est mort. Triste soupir. Elle s'agenouille, le dépose par terre. Elle creuse un minuscule trou à l'aide de sa main. Ses ongles sont pleins de terre, mais elle s'en fiche. Elle dépose l'oisillon à l'intérieur et le recouvre.

Repose en paix.

Elle ferme les yeux et lui accorde une minute de silence.

Tout ça c'est la faute de ce mec... Tu devrais lui donner une bonne leçon.
C'était un accident.

En fait, elle est aussi en colère contre lui. Mais c'est une colère sourde, une colère qui part et qui vient comme une vague. Elle avait tué Chouchou par accident. Elle sait ce que ça fait, à l'intérieur. Et elle chasse dans cette forêt. Elle enlève la vie de plusieurs animaux. Alors elle ne peut pas vraiment le blâmer. Après s'être remise, elle se retourne vers lui.

Pourquoi es-tu un enfant tout à coup ?

© nemoe sur epicode


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   Sam 5 Mar - 23:41

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Dealer peu conventionnel
with Forest & Toki

C’était un accident ? Vraiment ? Tu ne le voyais pas ainsi. Tu avais été en manque, et tu avais eu besoin d’un exutoire à ta colère et à ton envie bien trop forte pour que tu puisses, juste, la contrôler. Tu n’étais qu’un monstre, en cet instant. Pour la première fois, tu te sentais responsable, mais ce n’était qu’en partie. Tu la voyais comme une aussi grande responsable que toi. Mais tu étais l’oiseau rouge, alors tuer un oisillon, n’était il pas ton plus grand crime ?
Pour toi, si. Alors tu avais des larmes aux yeux. Tu en rajoutais un petit peu, mais tu étais réellement touché par ce que tu avais fait. Tu avais mal, à l’intérieur. Tu avais mal, et tu venais chercher réconfort dans ses jambes, avant de la voir creuser une tombe.
Elle ne l’avait pas soigné. Elle ne l’avait pas sauvé…

Refusant de voir cette vérité, tu restais quelques temps, ébahi, attristé. Tu regardais cette petite tombe, tandis qu’elle clamait à l’accident. Et tu serrais tes petits poings. Tu étais plus touché par la mort de l'oisillon que par son passé, auquel tu n'avais qu'à peine prêté une réelle attention. Tu avais juste écouté.
Puis elle te demanda la raison de ton retour soudain en enfance. Et tu ne voulais pas répondre. Tu ne pouvais pas répondre. Tu n’en avais pas envie. C’était comme te dévoiler, alors que c’était précisément quelque chose que tu détestais. Dévoiler cette malédiction… C’était horrible, tu n’appréciais pas. Car cela te donnait la sensation d’être encore un être à part. Mais en ce moment, avec la fille que tu avais vue en victime quelques minutes auparavant, tu savais que tu ne serais pas le seul à être étrange. Fallait il donc lui confier un secret ? Mais ce n’était pas ton genre. Toi, tu recevais des secrets, tu ne les donnais pas. A moins qu’elle appartienne à Ishtar, tu ne pouvais pas lui dire la vérité. Alors tu choisis de taire ce sujet en lui donnant la moitié de ses réponses.
Je suis triste…
En fait, ce n’était même pas un huitième de la réponse. Ce n’était rien. Ce n’était que de la fanfaronnade autour de ta magie, car tu ne voulais pas la dévoiler. Car tu ne désirais pas lui en parler. Tu choisis donc de faire semblant… Et tu étais plutôt doué.
Comme je suis triste, je redeviens un enfant. Je suis maudit depuis mes huit ans… C’est pour ça… que j’ai huit ans maintenant.
Là, tu lui en avais dit suffisamment. Elle connaissait désormais une partie de la vérité. Une infime partie, certes, mais une partie tout de même.

Il y avait dans ta voix quelque chose qui s’apparentait à un chagrin. Tu te servais du chagrin que tu éprouvais pour le renforcer. Tu te servais de tes émotions pour ne pas être obligé de te servir des siennes. Parce que tu ne le pouvais pas encore. Alors oui, tu étais triste pour l’oiseau, mais tu ne l’étais pas tant que tu voulais le faire croire.
Tu attrapas la main de la jeune femme, avant de baisser la tête.
Je crois que je l’ai frappé parce que je suis à bout… Et je n’ai pas le droit de fumer t’as dit…
Tu voulais lui montrer une parte de ta tête. Tu voulais qu’elle comprenne qu’il y avait une raison. Après tout, pour amadouer une femme, et l’amener à faire ce que l’on voulait, il fallait s’y prendre par les sentiments. C’était malheureusement une vérité reconnue, et tu étais pour le moment incapable de passer outre. Alors autant lui montrer, pas vrai ? Autant qu’elle sache ce que tu ressentais au fin fond de ton cœur, pour qu’elle devienne plus facilement accessible.
Mais que voulais tu d’elle, réellement ? Etait-ce véritablement une affaire de coït ? De drogue ? Ou voulais tu faire d’elle une alliée ?

Suivant ses pas… La suivant, tu ne savais pas réellement ce que tu voulais faire d’elle. La mettre dans ta poche était une première chose, mais pourquoi ? Pourquoi tout ce baratin ? Etait-ce réellement par ennui ? Il était vrai que tu détestais tant l’ennui que tu cherchais toujours à pimenter ta vie, mais alors qu’avais tu à gagner avec elle ? Tu n’en savais plus rien. Tu restais à ses côtés parce que tu le voulais. C’était sans aucun doute la seule conclusion que tu arrivais à tirer de tout ce méli-mélo dans lequel tu étais empêtré.

Et désormais, tu avais envie de rechercher autre chose que le Khat. Celui ci attendrait.
Elle est où ta maison ? Moi je veux l’appeler Bishop le petit oiseau.
Parce que tu étais fourbe…
Parce que tu étais vicieux…
Parce que tu étais un enfant…


electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Que fais-tu dans ma forêt ? [Pv Toki]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Dans la forêt.
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt de Lalwende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Forêt de Kunugi