Bellum-Une disparition bien orchestrée
 MessageSujet: Bellum-Une disparition bien orchestrée   Bellum-Une disparition bien orchestrée EmptyMer 10 Fév - 1:49

Zenn
Zenn

Sabertooth

Click







Une disparition bien orchestrée


Partie 1: Un bon début

Cela fait maintenant deux semaines que nous sommes sur les terres de Bellum. J’aime bien ce pays, disons que je trouve son histoire touchante et son peuple admirable. En effet, ravagé par la guerre, ils ont tellement perdu….mais d’un autre côté ils en sont sorti forts, la tête haute et ça, ça me plaît.

Les ruines de Bellum sont aussi magnifique, c’est comme si c’était les cicatrices de ce pays. En plus d’être très intéressantes à visiter bien sûr. Mais bon, ce n’est pas vraiment pour jouer au touriste que nous sommes arrivés dans cette petite ville Ariel et moi. Il y a deux jours, j’ai réussi à mettre la main sur un contrat plutôt intéressant…en tout cas, la prime nous fournira de quoi subsister jusqu’à notre prochaine destination, c’est déjà pas mal !
Bref, ce contrat avait été créé par le patron d’un bar, c’était assez vague, il parlait de « disparition inquiétante » sans trop être précis à ce sujet.

Le bar en lui-même était assez sympathique, la décoration était jolie et chaleureuse mais malgré tout je trouvais en entrant que ça manquait un peu d’ambiance. Le patron, une vraie caricature du genre, était un homme bedonnant à l’air jovial en toutes circonstances.

Peu de personnes ont vraiment fait attention à nous lorsque nous sommes entrés, les rares curieux ont vite détourné le regard pour se replonger dans leur discussion ou leur boisson. M’approchant du bar, j’ai alors tiré mon affiche de mon sac et je me suis adressé au patron.

"-Eh patron, c’est bien vous qui avez posté cette annonce ?"

M’intimant de me taire, il se rapprocha de moi avec un air inquiet, et c’est en me penchant que j’ai pu saisir ses paroles prononcées à voix basse.

"-Chuuuut ! Pas si fort, les clients ne sont pas vraiment au courant.

-Pas vraiment au courant de quoi ? Et il s’agit de quelle disparition au juste dans l’annonce ?

-Un musicien du groupe a disparu, c’était le nouveau pianiste, il a disparu il y a deux ou trois jours, j’ai dit aux clients qu’il prenait du repos, mais honnêtement, j’ai peur qu’il ait été enlevé.

-Vous n’avez pas essayé d’alerter les autorités ?

-Cela fait trop longtemps qu’il a disparu et honnêtement….ça prendrait trop de temps.

-Bien vous avez quelques pistes que je pourrais creuser pour commencer ?

Il se gratte la barbe un instant avant de déclarer :

"-Il y a bien Yvan qui aurait pu vouloir se venger, c’est notre ancien pianiste, malheureusement, il avait tendance à boire pendant son service et un jour….il a frappé un client qui s’était plaint de sa musique, du coup je l’ai mis à la porte et il l’a assez mal pris. Sinon vous pouvez chercher au bar de la rue voisine, là-bas le patron ne m’aime pas beaucoup, il me reproche toujours son manque de clients, ce n’est pas ma faute si son bar est minable ! M’enfn, il est du genre violent alors on sait jamais….

-Yvan…..le patron de l’autre bar…..ok merci, ça me paraît être un bon début !"

Il pleuvait quand nous sommes sortis….mais bon j’avais un bon contrat cette fois, avec un vrai début de piste ! Cette fois on allait l’avoir notre paye ! Ariel me sourit, confiante, quand un jeune garçon nous rattrapa.

"-Monsieur, monsieur c’est de la part du patron ! dit-il en me tirant la manche.

-Ah merci gamin, prends pour ta peine."

Je pris le bout de papier qu’il me tendait et lui donna une dizaine de joyaux. Sur le papier, écrit à la hâte, un mot du patron.

« Il devait un paquet de pognon aux frères Latrange, des « Banquiers » de la région, ils sont peut-être dans le coup eux aussi.
Bonne chance. »

Eh bien voilà qui était mieux, on allait peut-être commencer par-là finalement.






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bellum-Une disparition bien orchestrée   Bellum-Une disparition bien orchestrée EmptyMer 10 Fév - 1:59

Zenn
Zenn

Sabertooth

Click







Partie 2: Un espion en herbe


Les Latrange vivaient dans une grande maison construite avec ce qui semblait être des restes de plusieurs autres maisons. L’ensemble était assez spécial à observer, et faisait penser un peu à l’œuvre d’un nécromancien qui aurait assemblé des bouts de corps abandonnés pour en faire un nouveau. Cette maison, c’était un peu comme le Frankenstein de l’architecture.
A l’entrée, deux gardes à la mine patibulaire montaient la garde. Et c’est sans plus de manières qu’ils m’ont rapidement éconduit en apprenant le but de ma visite. Ces deux frères ressemblaient plus à des mafieux qu’à des banquiers.
Tant pis, Ariel avait repéré une fenêtre ouvert sur le côté de la maison. On ne vous a jamais appris à fermer les fenêtres ? C’est souvent synonyme de courants d’airs….

M’enfonçant dans une ruelle sombre, je me m’assis là en demandant à Ariel de monter la garde. Je commençai à me concentrer….je sentais la magie affluer en moi et très vite je ressentis le vent autour de moi, chaque brise, chaque souffle d’air. Lentement, je les influençai, les incitants à me rapporter ce qu’ils entendaient.

« -….le chien….mais non….. »

Hmm que des bruits de ruelles, pas ceux qui m’intéressaient. Il fallait que je sois plus précis….En me concentrant un peu plus, je guidai l’air vers la fenêtre ouverte….ça y est je les entendais !

« - Qui c’était ?

-Oh trois fois rien, un jeune homme qui voulait avoir des informations sur les dettes de Norston.

-Aaah ce bon à rien de Norston, d’ailleurs il faudrait qu’Alibert et Yvan se bougent, si on ne fait pas plus vite, ça sera trop tard pour lui faire passer la frontière. »

J’en avais assez entendu. Yvan devait certainement être le pianiste haineux. Bon il me restait plus qu’à découvrir qui était ce fameux Alibert…Ce nom me disait quelque chose d’ailleurs.
Je regardais Ariel, pensif. Quand tout à coup, elle se mit à agiter un bout de papier sous mon nez.

« - Regarde Zenn ! C’est lui ! » Dit-elle en pointant du doigt un mot souligné sur le papier.
Mais oui suis-je donc bête à ce point ? « La chope d’Alibert », c’était le nom du bar concurrent…ils seraient donc de mèche tous les trois ? Un seul moyen d’en être sûr, aller vérifier sur place ! J’étais tout excité, avec un peu de chance, il y aura de la bagarre….

J’entrai seul dans le bar. J’avais demandé à Ariel d’attendre sagement à la taverne de notre client, inutile d’attirer l’attention sur moi en amenant une petite fille dans un bar…

La taverne était nettement moins accueillante que celle de notre client soit dit en passant…leur pianiste, qui constituait la seule instrumentation, était complètement ivre. Les rares clients n’avaient pas l’air des plus engageants et me regardaient plus comme une future proie qu’un nouveau client.
Je commandai une bière que j’espérais bonne et je m’assis au fond de la salle, voulant me faire oublier à tout prix. Ce fut relativement payant. Au bout de vingt minutes, la plupart des gens dans le bar m’avaient oublié et continuaient leurs occupations. Ce fut un vieux borgne aviné qui commença à l'ouvrir en premier.

« -Hey Yvan ! » Cria-t-il en direction du pianiste ivre mort.

« -Hey Yvan, raconte-nous un peu le contrat en or que t’as eu.

-Aaaah moins fort La trogne, je ré-cu-père là. Et demain je serai plein aux as avec ce contrat.

-Eh ouais, cet enfoiré d’Yvan a réussi à placer sa marchandise sur le chargement de demain en partance pour Bosco. T’imagines, un esclave qui sait jouer du piano, ça rapporte gros ! »

Ainsi donc Yvan avait rejoint la concurrence…et en plus de ça, il participait à du trafic d’esclaves ? Hm plus aucun doute possible, Yvan savait où était le pianiste disparu. Et mieux, il s’apprêtait à le vendre à des esclavagistes !






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bellum-Une disparition bien orchestrée   Bellum-Une disparition bien orchestrée EmptyMer 10 Fév - 2:08

Zenn
Zenn

Sabertooth

Click







Partie 3: Et trois pour le prix d'un!


Il fallait que je fasse quelque chose. Les « banquiers » Latrange sauraient surement l’heure de départ du chargement.
Je retournai devant la maison Latrange. Les deux molosses étaient encore là, mais cette fois, je n’avais pas l’intention de les laisser tranquilles…. Avançant d’un pas décidé, je préparai discrètement mon air impact dans ma main gauche.

« - Encore toi ? On t’a déjà dit d’aller te faire f… ! »

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase, je lui lançai mon air impact en plein ventre, ce l’envoya directement valser contre le mur. Puis dégainant rapidement ma lame, je la plaçai sous le menton du deuxième garde qui s’apprêtait à se jeter sur moi.

« - Alors, toujours pas décidé à me faire rencontrer vos patrons ?.. »

D’un petit geste de mon sabre, je lui indiquai la porte.

« -Ouvre, et vite. »

La première pièce était vraiment vaste, ça devait leur servir de réception pour toutes leurs affaires, qu’elles soient légales…ou pas. Deux hommes qui ressemblaient à des corbeaux dans leurs habits noirs comme la nuit discutaient entre eux. Je les interrompis sur un ton enjoué.

« - Désolé de vous interrompre messieurs, mais j’ai là une requête de la plus haute importance. »

A peine furent-ils au fait de ma présence que l’un d’entre eux se jeta vers une commode avec précipitation. Sans prendre le temps de réfléchir, j’esquissai un mouvement avec ma lame et une Wind Blade fusa et découpa la commode en deux. Un pistolet magique tomba sur le sol. Intéressant…si je n’avais pas eu ce réflexe, j’aurai peut-être passé un sale quart d’heure…

« - Pas de ça entre nous voyons…je ne suis là que pour discuter mais si l’un de vous tente quoi que ce soit d’autre, ce n’est pas un meuble que je découperai ensuite, compris ? »

Ils acquiescèrent, l’air apeuré. Bien. C’est ce que je voulais, qu’ils aient peur de moi, comme ça il ne leur viendrait pas à l’idée de me mentir. Plus ils craignent mes pouvoirs, plus ils me diront la vérité par la suite.

« -Bien, soyons direct, je sais tout, Yvan, le pianiste enlevé, les esclaves. Il ne me manque plus qu’une chose : l’heure et l’endroit. Si vous me la donnez, je pourrai « oublier » que vous étiez au courant de tout cela et que vous avez même certainement organisé cet enlèvement. »

Et ils crachèrent le morceau…et quel beau morceau ! Effectivement, ils avaient commandité cet enlèvement, Yvan était venu les trouver pour leur emprunter de l’argent.
Alors ils avaient eu une idée pour se rembourser ce que leur devait Norston, le pianiste enlevé. Avec l’aide d’Alibert, le barman du bar concurrent, en effet, ils avaient un arrangement depuis déjà un bout de temps. Alibert cachait la marchandise pour les esclavagistes de Bosco dans sa cave en échange d’une petite « compensation ».
Ils proposèrent donc à Yvan d’enlever Norston et de le revendre aux esclavagistes. Son don pour la musique en faisait un esclave de luxe, et sa vente leurs apporteraient largement de quoi se rembourser et payer Yvan.
L’enlèvement en lui-même n’avait pas posé de problèmes, les deux molosses et Yvan s’en étaient très bien chargés. Le rendez-vous allait avoir lieu demain à 6h du matin.
Paaarfait.

Il ne me restait plus qu’à aller voir la garde…Je sifflotais de joie sur le chemin de la garnison, c’est dire à quel point j’étais fier de moi…Mais en arrivant devant le bâtiment qui servait de garnison, j’aperçu Yvan en grande conversation avec le chef de la garde, m’apercevant arriver, il me pointa du doigt.

« -C’est lui ! »

Et en moins de dix secondes j’eu la moitié des gardes à mes trousses. J’étais tellement fou de rage de m’être laissé avoir comme ça que je songeai un instant à affronter tous les gardes ici et maintenant et tuer ce foutu Yvan, qui me narguait avec son petit sourire satisfait…Mais me ravisant rapidement, je pris la fuite pour éviter de me faire massacrer.
En quelques minutes, je fus hors d’atteintes, personne ne pouvait me suivre une fois que j’étais dans les airs.

Assis sur un toit, j’observais les gardes qui s’agitaient en contre-bas. Comment allais-je bien pouvoir m’en sortir ? Maintenant c’était moi le criminel ! Aller Zenn, il faut réfléchir….Alors voyons, je sais l’heure de livraison, je sais qui sont les contacts, qui va faire la livraison, je sais aussi que les esclaves sont cachés dans la vieille diligence rangée sur le côté….mais oui !
Il suffisait que je m’arrange pour que les gardes trouvent la cachette des esclaves et le tour était joué !

Ni une ni deux, je descendis de mon perchoir pour me jeter à la rencontre des gardes. Les narguant un petit peu pour être certain qu’ils ne me lâchent pas, je les baladai un peu dans la ville pour finalement arriver devant « Chez Alibert ». D’un geste théâtrale, je m’exclamai :

« - Messieurs de la garde, les esclaves ! »

Ajoutant le geste à la parole, je pulvérisai la porte de la diligence avec mon air impact, et sous les yeux ébahis des gardes, une poignée d’esclaves en sortirent. L’ordre fut donné immédiatement d’arrêter Alibert, Yvan et plus tard les frères Latrange lorsque j’eu pu confirmer toute l’histoire auprès de la garde.

« - Et une tournée de plus pour le sauveur de Norston ! »

La fête n’en finissait plus, le patron était fou de joie et Norston se démenait au piano. J’enchaînais les pintes au rythme de sa musique, ce soir c’était la soirée du patron ! J’avais une belle bourse récemment remplie et Ariel était en admiration devant la musique de Norston.
Il jouait vraiment bien le bougre, c’est vrai qu’il aurait été dommage de le perdre….






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bellum-Une disparition bien orchestrée   Bellum-Une disparition bien orchestrée Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jeu très bien =D
» Une musique que j'aime bien....
» Saruman Bien? pas Bien?
» Hommage à ma Fripouille bien aimée
» Et bon appétit bien sûr !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Flashback