Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Quand on cherche le loup....
 MessageSujet: Quand on cherche le loup....   Mar 9 Fév - 1:55

avatar
Zenn

Sabertooth

Click







Quand on cherche le loup...


Ariel s’était enfin assoupie. Après cinq jours de recherches, elle avait de quoi être fatiguée ! C’est vrai quoi, comment un homme pouvait être aussi difficile à trouver ? Surtout que vu ce que le commanditaire m’avait dit sur lui, c’était comme si le gars en question allait se jeter dans mes bras.
D’ailleurs, il allait peut-être faire plus que se jeter dans mes bras selon les dires du vieil homme….Eh oui, Ariel et moi traquions un homme terriblement dangereux. C’est d’ailleurs pour ça que j’aurais préféré la tenir à l’écart de cette mission….l’homme nous a raconté que ce salaud avait débarqué une nuit et qu’il avait…disons forcé sa fille dans sa propre maison.

Honnêtement, vu le peu de marque que ça a laissé dans l’attitude de sa fille, j’ai eu du mal à croire le vieil homme sur le moment. C’est vrai quoi, elle en parlait plus comme d’un bon souvenir qu’un véritable viol. M’enfin, à la vue de la rage sans nom qui animait le vieillard quand il parlait de l’homme en question, j’ai tout de suite changé d’avis.
J’ai donc accepté la mission. En soit c’était plutôt simple sur le papier, il suffisait de retrouver ce type et de lui filer une raclée. Mais bon voilà, ça fait déjà cinq jours que l’on cherche ce mec dans tout Hosenka. On m’avait certifié qu’il s’y trouvait en ce moment, et c’est uniquement pour ça que je m’accrochais, sinon on aurait sûrement déjà quitté la ville Ariel et moi.

M’enfin, Hosenka ne s’endormait jamais et il était temps pour moi de me remettre à la poursuite de notre homme. C’est joli comme ville Hosenka, toujours illuminée, pleine de vie, je la trouve...amusante et intriguante à la fois.
Prenant appui sur le rebord de la fenêtre, je lançai un dernier regard à Ariel avant de m’élancer dans les airs. Je retrouvai immédiatement la sensation que j’aimais tant dans les airs, une liberté intense, illimitée, goûtant quelques minutes à ce plaisir, je virevoltais entre les tours de la ville avant de me poser sur l’une d’entre-elle.
Une fois posé, j’ai commencé à écouter….grâce à ma magie, le vent me portait toutes les rumeurs de la ville qui m’entourait. Tsss même avec cette technique, il allait me falloir du temps pour le trouver, après tout, je n’avais qu’une partie de nom et un visage.

«- ….Gan »

Quoi ??! Je manquais de tomber de mon perchoir sous le coup de la surprise. Ce nom….c’est celui que je cherche depuis le début! Aller un peu de concentration….il faut que je sache d’où venaient ces mots…..Inspirant un grand coup, je sollicitai une fois de plus mes pouvoirs pour mieux cibler ces paroles….

«- Moi c’est Hyun Ki Gan, et honnêtement, j’ai vraiment envie de t’offrir un deuxième verre…. »

C’est bon je l’ai ! Sautant de mon toit, je m’élançai vers la provenance de ces paroles….je te tiens !

Dégainant mon sabre, je fondis sur ma proie depuis les airs. Esquivant mon attaque au dernier moment, il se jeta sur le côté, j’eu à peine le temps de rectifier ma trajectoire pour éviter le sol et atterrir correctement dans la ruelle pavée.
Une jeune femme se trouvait là, et à peine se rendit-elle compte de ce qu’il venait de se passer qu’elle prit la fuite. Tant mieux, plus elle sera loin de cet homme moins elle risquera.
Me tournant vers ce « Hyun », ma lame en avant, je l’examinais un instant. Il n’avait pas l’air si tordu que ça, et vu son physique il devait faire un ravage parmi la gente féminine. Mais bon, on ne juge pas sur les apparences, il avait osé s’en prendre à une femme et ce, de la pire des manières, il devait payer.
Je déclarai alors d'une voix glaciale:

« - Enfin je te trouve Hyun ! Il est temps d’affronter tes erreurs ! »






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Mar 9 Fév - 14:03

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click


Quand on cherche le loup...
on le trouve!







L'infirmière vient de me donner mon congé. Après avoir risqué ma vie pour sauver celle d'Abigail, j'ai passé environ deux semaines à être traité aux petits oignons. Allongé sur un lit, une infirmière répondant à mes moindres demandes, j'avais l'impression de vivre au paradis. Quand elle m'a annoncé que je devais partir, je me suis senti déchirer de l'intérieur. Ça m'a pris tout mon courage pour me tirer du lit. J'ai longtemps hésité, tournant en rond dans la chambre, regardant par la fenêtre, hésitant à nouveau. Le monde extérieur ne m'intéressait plus. Cette infirmière avait vraiment un don à créer un lien entre ses patients et elle. Elle était absolument parfaite. En sortant dans le couloir, je la vois en train de remplir un papier avec un stylo. Je m'incruste, m'installant juste devant elle, m'appuyant sur le comptoir et la regardant avec insistance. Je lui ai arraché un sourire: exactement ce que je voulais.

« C'est ici qu'on se quitte... c'est triste! »

« Mais non! Tu aimes tellement te mettre les pieds dans les plats, on se reverra sûrement bientôt... »

« C'est vrai... mais tu sais si ça n'arrive pas ou... si tu t'ennuies un de ces jours, tu peux toujours venir frapper à Quatro Cerberus.»

« Peut-être bien... »

Elle relève la tête, me regarde droit dans les yeux et me fait un clin d'oeil en souriant avant de me tourner le dos. Mon sourire s'agrandit, je serre le poing et le tire vers l'arrière dans un « YES! » bien bruyant, la forçant à se retourner pour rire de moi. Un peu mal à l'aise, je me gratte le derrière de la tête avant de quitter l'hôpital. Et maintenant? Il faut l'avouer, je n'ai pas vraiment envie de retourner à la guilde maintenant. De toutes façons, à part saluer mes potes, il n'y aura pas grand chose à faire étant donné que je ne peux pas me lancer à l'aventure tout de suite. Pourquoi pas... Hosenka? Je prends le premier train, l'air nonchalant, les mains dans les poches, un sourire pervers en coin.

Il faut dire que j'ai peut-être sauvé la belle d'une mort certaine et que son sourire qui m'était adressé ne m'a pas laissé indifférent... mais à voir tous ces mecs qui rôdaient autour d'elle à ce moment-là, je me dis que j'ai carrément aucune chance. Elle a du choix sur le plateau la belle et c'est sûrement pas un mage de Quatro Cerberus qui fait partie de ses premiers. Je ne sais pas trop ce qui se passait entre Isaiah et elle... ou bien l'autre... le brun dont je ne me souviens pas de son nom. C'était vraiment un événement bizarre, surtout qu'il y avait la Mort Noire dans les parages et qui a osé violer ses lèvres durant son sommeil. La chance quand même... J'ai même pas eu d'opportunité pour le faire moi-même. Malgré que Mégaira est canon aussi... mais j'ai pas l'impression qu'elle vient dans notre monde comme elle veut. Elle a clairement quelque chose de divin.

Le train s'arrête à Hosenka, j'en descendset me mets à rechercher un endroit où passer la soirée. Je ne peux pas profiter des bains sans ramolir mes cicatrices et risquer de les infecter. J'ai peut-être obtenu mon congé, mais je ne suis pas remis à 100 %. Le soleil est couché et j'ai clairement envie d'une bière. Après deux semaines sans en avoir bu, je pense que je suis en train de devenir fou. Une taverne, là-bas, c'est tout ce que j'ai besoin. Je m'y rends et m'assieds au comptoir à côté d'une femme qui a l'air d'avoir passé une journée d'enfer à son boulot. Échevelée, un peu poussiéreuse, cela n'enlève aucunement son charme naturel. Un beau visage, des yeux sublimes, une silhouette parfaite. Je lui fais la conversation tranquillement. Elle me répond par un ton de voix épuisé, alors je n'insiste pas trop. Après avoir bu son verre plutôt rapidement, les joues rosées par la vitesse à laquelle elle a ingéré de l'alcool, c'est elle qui recommence à converser.

« Moi c’est Hyun Ki Gan, et honnêtement, j’ai vraiment envie de t’offrir un deuxième verre… »

Elle se met à rire un peu.

« C'est gentil. Tu peux m'appeler Yvonne. »

C'est le genre de nom qu'on n'entend plus de nos jours, mais un nom reste un nom et ça n'enlève aucunement ce qu'elle dégage. Après son deuxième verre qu'elle boit encore une fois plutôt rapidement, nous quittons la taverne. On parle un peu...jusqu'à ce que je sente un changement abrupt de direction dans le vent. De la magie? Un son de lame résonnant jusqu'à mes oreilles je pousse Yvonne en me jetant sur le côté, esquivant l'assaillant de justesse. Elle fige. « Vas-t-en! Sauve-toi! » Je n'ai pas eu besoin de le dire deux fois qu'elle prend ses jambes à son cou et se sauve en criant. Sa lame pointée vers moi, il me menace. J'arque un sourcil, complètement confus.

« Euh... on se connaît? Écoute si c'était ta meuf, j'en savais rien du tout! Je laisse les problèmes de couple entre vous, hein! »

Parce que je n'ai aucunement idée de ce dont il parle.

« Pose ça, bon sang! On peut parler! »

Puis je regarde son visage... plutôt jeune pour un assassin...

« Et t'es qui toi, d'abord?! »

mix de crackle bones


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Mer 10 Fév - 0:21

avatar
Zenn

Sabertooth

Click







Quand on cherche le loup...


Il était là, devant moi, un peu désorienté je dois dire. En même temps, il devait sûrement s’attendre à ce que personne ne cherche vraiment à le retrouver pour ce qu’il avait fait…Et dire qu’il se la coulait douce à Hosenka…Mais c’était sans compter sur nous.
Doucement, je commençais à infuser ma magie dans ma lame pour préparer ma Wind Blade, j’allais le découper s’il tentait quoi que ce soit.

« -Euh... on se connaît? Écoute si c'était ta meuf, j'en savais rien du tout! Je laisse les problèmes de couple entre vous, hein! »

Tss….je secoue la tête, amusé. Ses paroles seront vaines, je lui donnerai la leçon qu’il mérite. Quoi que…si un homme se soucie de savoir si une femme est en couple ou non, il se souciera à plus forte raison de savoir si elle est consentante….Mais si c’était uniquement pour sauver sa peau qu’il disait ça ? Raaaaaaah comment savoir ? Si au moins la jeune fille avait été plus convaincante, là ça aurai été plus facile, mais là…..je doute et je déteste ça. Je n’aime pas avoir à tuer une autre personne, mais je préfère ça plutôt que de ne pas savoir s’il mérite la mort ou non.

« -Pose ça, bon sang! On peut parler! »

Hm excellente idée, j’en ai bien besoin dans ce foutu merdier. Dissipant ma magie, mais gardant ma lame dégainée et prête à servir, j’en profitai pour l’observer un peu plus. Il ressemblait un peu au portrait fourni sans que ce soit non plus vraiment lui. Son aspect un peu « sauvage » devait plaire à pas mal de filles et ça me confortait dans l’idée qu’un homme comme lui ne devait certainement pas avoir besoin de forcer qui que ce soit. Par contre le nom collait, il n’y avait aucun doute.

« -M’ouais parlons, ça fait cinq jours que je te cherche, je peux bien attendre quelques minutes de plus et je préfère être sûr de moi avant de te tuer pour rien.

- Et t'es qui toi, d'abord?!

-Mon nom n’est pas vraiment important, mais le tien si. Tu es bien Hyun ki gan ? »

Je fouille un instant dans ma poche avant de sortir un portrait grossier qui ressemblait vaguement à Hyun avec son nom suivi d’une somme. Vérifiant une dernière fois le nom et le portrait, je mets l’affiche bien en évidence.

« -Un dénommé Mr.Hirksel t’accuse de t’être introduit chez lui et d’avoir violé sa fille. Si c’est le cas, prépare-toi à mourir, sinon je suis prêt à écouter ce que t’as à me dire. Mais soit convaincant, je n'ai aucune patience pour les violeurs.... »

Pourvu qu’il le soit convaincant…plus ça avance et plus j’ai de doutes. Je n’aime vraiment pas l’idée de m’attaquer à un innocent. Enfin si on peut qualifier ce Hyun « d’innocent »…






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Jeu 11 Fév - 2:41

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click


Quand on cherche le loup...
on le trouve!







Je continue de le regarder avec interrogation. Pourquoi un gars prendrait cinq jours pour me chercher? S'il était bien informé, il se serait rendu à Quatro Cerberus et on l'aurait informé qu'il y a cinq jours, j'étais encore sur un lit d'hôpital à me faire dorloter par une infirmière géniale. Puis après, je me demande comment ça se fait qu'il me cherche pour me faire la peau? C'est lui l'élu d'Abi? Et là il pourchasse tous les mecs de la montagne pour leur faire la peau, c'est ça? Bon sang, je viens de lui dire que je touche pas ce qui est pas à moi! C'est sûr que j'aime les femmes, mais je respecte aussi les hommes. Je me désole seulement de voir que les femmes se laissent tenter ailleurs alors que souvent, elles ont quelqu'un à leurs côtés qui est prêt à tout pour qu'elle devienne une véritable princesse.

D'après lui, son nom n'a pas d'importance. Dans un sens, ça l'est dans un autre, si je meurs dans deux secondes, le fait qu'il m'ait dit son nom n'importera peu. J'hoche la tête quand il prononce mon nom. " Oui, c'est bien moi! " Et encore, je me demande qui est l'imbécile qui a osé envoyer une rumeur à des mercenaires pour me faire la peau. Était-il en lien avec la Mort Noire? Avait-il un quelconque rapport avec ces ombres qui nous ont attaquées sur la montagne? Je suis des yeux son geste. Il fouille dans sa poche pour en tirer un papier. Il y jette un coup d'oeil avant de me la tendre et de porter ses accusations. Ma réaction? Un " QUOI?! " bien bruyant.

Je suis outré, complètement. J'arrive pas à croire que quelqu'un a osée dire ça. S'il y avait bien une personne qu'on pouvait accuser de ça, ce serait Bacchus mais le pauvre est tellement précoce qu'il viendrait avant même d'avoir touché à la fille... Mes yeux tournent au jaune, mes sourcils sont froncés de colère. " Je sais pas qui c'est ce Hirksel, mais... " Parce que je repense à la petite Leïla dans ce bordel. Parce que je savais qu'elle était trop jeune pour être là, parce que je l'ai sommée de partir et lui ai même offert mon aide et ma protection... mais elle m'a toujours pris pour un goujat profiteur. Sauf qu'au fond, elle savait que j'avais raison et que sa place n'était pas dans la rue ni dans un bordel, mais dans une guilde. Leïla était talentueuse avec sa magie aussi... C'est dommage qu'on se soit perdus de vue. " Je peux t'assurer qu'il te dit n'importe quoi. "

Je fais un pas vers l'avant, puis un autre.

" Jamais j'oserais faire de mal à qui que ce soit... et encore moins d'abuser une femme! Je suis peut-être de la guilde de Quatro Cerberus, mais je peux te dire que les femmes ont leur place n'importe où, comme tout le monde! Et qu'elles ont tout mon respect. Quand une femme dit non... c'est non! "

Je serre les poings, hors-de-moi, complètement.

" Vas dire que s'il a un problème, qu'il vienne le régler lui-même et qu'il te laisse en-dehors d'histoires qui n'existent même pas! "

mix de crackle bones

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Sam 13 Fév - 2:22

avatar
Zenn

Sabertooth

Click







Quand on cherche le loup...


" QUOI?! "

L’expression de surprise était réelle sur son visage. Même le meilleur des acteurs n’aurait pu simuler autant de surprise. Je commence à me sentir…mal à l’aise, ou gêné plutôt, oui gêné était plus juste. Est-ce que je venais d’accuser de viol un homme tout à fait innocent ? Je crois bien que oui….quelle boulette.
Ce n’est pas possible quand même ! Se faire avoir par un vieillard…et dire que j’étais prêt à le tuer. Je regarde une dernière fois mon affiche avant de la froisser et de la jeter. J’avais l’air malin moi maintenant…comment j’allais bien pouvoir m’excuser après une telle erreur ? Et puis Ariel qui pensait que nous étions des héros qui allaient venger l’honneur d’une femme. Tsss il est beau le héros !
Soudain, le mec en face changea et passa de la plus grande surprise à la colère. Avec ses yeux jaunes et les poings serrés de rage, il faisait un peu flipper je dois dire.

" Je sais pas qui c'est ce Hirksel, mais... Je peux t'assurer qu'il te dit n'importe quoi. "

Il commença à s’avancer. Un pas après l’autre. La lame sur l’épaule, me tenant la tête de ma main gauche, je soupirai un grand coup. Encore une fois, les gens les plus innocents en apparence s’avéraient être les moins dignes de confiance. Et encore une fois….j’étais tombé dans le panneau. Qu’est-ce que j’allai dire à Ariel ? Et puis surtout qu’est-ce que j’allai dire à ce mec ? Il paraissait vraiment furax.

" Jamais j'oserais faire de mal à qui que ce soit... et encore moins d'abuser une femme! Je suis peut-être de la guilde de Quatro Cerberus, mais je peux te dire que les femmes ont leur place n'importe où, comme tout le monde! Et qu'elles ont tout mon respect. Quand une femme dit non... c'est non! "

Aller, il fallait en plus que ce soit un mage de guilde…ça doit sûrement être un mage et un mec balèze en plus ! Heureusement qu’il a « discuté », j’aurai peut-être pas réussi à le tuer au final…En plus de ça je risque de voir sa guilde me tomber sur le dos si ça se passe mal et connaissant leur maître, je risque de passer un sale quart d’heure.
Et puis même, guilde ou pas, il méritait peut-être pas que je l’accuse de viol comme ça…J’vous jure, le genre de situations dans lesquelles je me mets parfois….

" Vas dire que s'il a un problème, qu'il vienne le régler lui-même et qu'il te laisse en-dehors d'histoires qui n'existent même pas! "

Bon, je n’aime pas faire ça, mais quand faut y aller, faut y aller. D’un geste fluide et rapide, je range mon sabre. Changeant radicalement mon attitude, je passe du froid au chaud, d’une face impitoyable à un léger sourire embarrassé. Me grattant l’arrière de la tête de ma main droite, gêné, j’essaye tant bien que mal de m’excuser. C’est vrai, comment est-on sensé s’excuser pour avoir essayé de tuer un mec tout en l’accusant de l’un des crimes les plus horribles qui soit ?

« Je….toutes mes excuses…j'ai été un peu hâtif.Je suppose qu’il faut savoir reconnaître quand on se plante….et là je crois que j’ai merdé sur toute la ligne haha ! »

Esquissant un rictus amusé, j’ajoute en souriant.

« Puisque j’ai plus vraiment de raison de tuer…Hirksel attendra, moi c’est Zenn, je crois que t'avais raison tout compte fait, on ferait de mieux de parler plutôt....et désolé de t’avoir gâché ton coup avec la fille de tout à l’heure haha! »

Je lui tendis une main que j’espère il allait saisir. Sinon…eh bien je suppose que je suis bon pour une bonne bagarre.






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Mar 16 Fév - 23:51

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click


Quand on cherche le loup...
Encore un quiproquo







Il range son sabre, son expression faciale change radicalement : passant du tueur de sang froid à un jeune homme embarrassé. Il a... étrangement l'air sincère. J'y ai cru à ma mort, à cette tentative de meurtre et là... j'y crois encore. Est-ce que ce gars est vraiment un assassin? Ou simplement un contracteur poli? Il se gratte le derrière de la tête, confirmant son innocence et sa franchise. Il s'explique, du moins il s'excuse d'avoir merdé et d'avoir été hâtif sur son élan meurtrier. J'hausse les épaules, essayant de dégager cette mauvaise humeur rageante qu'il a fait naître en parlant du viol d'une fille. Je prends une bonne inspiration, j'expire, je me calme. Aller, s'il avait vraiment voulu me tuer, il n'aurait pas pris la peine de m'écouter et je serais déjà mort...

Il met de côté son contrat avec Hirksel, il sourit, se présente même. Voilà des bonnes manières! Je souris aussi à nouveau et ris avec lui quand il parle de la fille que je comptais ramener chez elle. Je prends sa main pour accepter son pardon. « Ha! Ha! Il faudra que je le remplace... Tu veux pas être mon pote et retourner à la taverne avec moi? Tu pourras me parler de ce Hirksel autour d'une bonne bière! » Je sais pas s'il acceptera, mais de gré ou de force, je l'amène avec moi! Le bras autour de sa nuque, le tenant comme si nous étions les meilleurs amis du monde, je l'attire vers la taverne qui s'est bien remplie depuis les quelques minutes qui me séparent de mon départ avec Yvonne.

Je pousse la porte et nous amène vers une table au fond là où on pourra discuter tranquillement. Je nous commande chacun une bière à la charmante serveuse sans pour autant la regarder de façon déplacée. Allons, mon envie de côtoyer une femme ce soir est passée aussi vite que cette accusation de viol. Je pointe la lame à sa ceinture: « C'est une lame magique ou bien tu es mage? » Question de commencer la conversation du bon pied... J'ai senti le changement du vent autour de nous dans la rue quand il a pointé son arme dans ma direction. « Tu comptais prendre du bon temps à Hosenka après m'avoir tué? Ha! Ha! Il paraît que les bains sont géniaux! »

Au loin, le barman me sourit. Il doit bien se demander comment ça se fait que je sois revenu dans sa taverne après être parti avec la fille... Je le surveille de loin, juste au cas où il partirait pas de vilaines rumeurs à mon sujet.

mix de crackle bones

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Jeu 18 Fév - 20:27

avatar
Zenn

Sabertooth

Click







Quand on cherche le loup...


Un intense sentiment de soulagement m’envahi, il avait l’air de bien prendre la situation, et heureusement ! Il accepte mes excuses en prenant amicalement la main que je lui tendais. Il commence même à rire et se met à me proposer d’aller dans la taverne, autour d’une bonne bière. Après tout pourquoi pas ? Il est plutôt sympa, et honnêtement, après ce que je venais de lui faire, je lui devais bien ça.

« Ahah, ça sera avec plaisir ! Hirksel n’est qu’un vieux crouton aigri, mais une petite bière me fera pas de mal ! »

Il m’entraîne sous son bras vers la taverne qui avait l’air bien animée. Je me laisse faire en souriant. Cela faisait un bail que j’avais pas fait ce genre de trucs, boire un verre avec un gars, s’amuser simplement et voir d’autres gens qu’Ariel. Et ça me manquait un peu je dois l’avouer, au sein du clan, les amis étaient rares et les gens trop peu fiables pour en devenir.

On entre alors dans le bar, l’intérieur était somme toute très classique, mais les clients avaient l’air nombreux et l’ambiance avait également l’air au rendez-vous. S’éloignant du gros des clients, il m’entraîna vers une petite table au fond, un peu à l’écart de l’agitation. A peine assis, une jolie brune nous aborda et nous demanda si l’on souhaitait boire quelque chose. Il commanda deux bières.

« C'est une lame magique ou bien tu es mage? » dit-il en pointant mon épée ce qui eut pour effet de détourner rapidement mon attention de la jolie serveuse.

« Hm ? Ah oui j’suis bien un mage, aussi libre que le vent ! »

Joignant le geste à la parole, j’ouvris la paume de ma main, et un petit tourbillon de vent se forma en son sein. Refermant la main, je reportai mon attention sur lui.

« Tu comptais prendre du bon temps à Hosenka après m'avoir tué? Ha! Ha! Il paraît que les bains sont géniaux! »

Il m’arracha un franc sourire en rappelant que j’étais à la base venu pour le tuer. La serveuse revint, accompagnée de nos deux bières.

« Ahah ! Ça aurait pu être une idée…j’y emmènerai sûrement Ariel un de ces quatre ! »

Levant ma choppe, je lui proposai de trinquer.
« Allons, buvons à la santé d’Hirksel et de sa si délicate fille ! »

«Et à la tienne aussi, qui a failli prendre un coup ce soir… » Ajoutais-je avec un petit sourire en coin.

Prenant une bonne gorgée, je jetai un bref coup d’œil autour de nous. Le barman avait l’air assez intrigué par nous deux. M’enfin peu m’importe, la bière était plutôt bonne, un peu forte mais elle avait un petit goût de miel pas désagréable. Sûrement une spécialité du coin. Me tournant vers Hyun, je lançai :

« D’ailleurs en parlant d’Hirksel…t’as souvent ce genre d’ennui ? J’veux dire que vu ton physique, tu dois avoir pas mal de succès avec les filles et t’as sûrement dû avoir la visite d’un ou deux jaloux non ? »

Tout en parlant, je jetai un œil aux alentours, cherchant la serveuse des yeux, qui sait, j’allai peut-être me lâcher un peu ce soir…






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Lun 22 Fév - 0:49

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click


Quand on cherche le loup...
À la nôtre!







Il me confirme qu'il est mage. Sa main posée au-dessus de la table, il me montre de quoi il est capable en créant une petite tornade en son creux. J'hoche la tête comme pour confirmer que c'est bel et bien de la magie de mage. Et quand il parle de « libre comme le vent », je suppose qu'il veut dire qu'il est un mage solitaire, sans guilde. Je trouve ça dommage pour lui. Dans un sens, parce que les mages de guilde déjà ont toutes les misères du monde pour se trouver du boulot et d'un autre, parce qu'il doit trouver l'absence de compagnie plutôt longue... Mais finalement, en le voyant sourire, je me trompe peut-être... et si la solitude ne pouvait pas rendre malheureux? Dans mon cas, ce serait carrément une raison de me suicider.

Il parle d'une certaine Ariel. J'arque un sourcil, pose une main sous mon menton et le regarde, interrogateur. Je me risque et demande avec un sourire en coin « Qui est cette Ariel? Tu me la présentes? Ha! Ha! » Bien sûr, si le gars est pour inviter une fille dans les bains, je n'irai pas l'espionner ni lui piquer sa copine! Je suis peut-être un charmeur, mais je suis loin d'être un connard! Il lève sa choppe et veut boire en l'honneur d'Hirksel et de sa « délicate fille ». J'explose carrément de rire. Une chance que je n'avais pas de bière à ce moment-là parce que j'aurais carrément tout recraché! De mon côté, après avoir frappé sa choppe avec la mienne, je bois quelques gorgées avant de la redéposer bruyamment sur la table.

Je remarque qu'il regarde autour de nous. Attend-t-il la dite Ariel? Ou bien il a repéré un certain danger? Sa question a pour effet de me faire sourire. Si j'ai déjà rencontré des gars qui se croyaient plus balèzes que leurs testicules? Ça ouais, il y en a plus qu'on pense... sauf que contrairement à Bacchus, je n'en viens pas à insulter la fille de regarder ailleurs alors qu'elle sait que son copain est dans les parages, je m'arrange le plus possible pour que ça termine gentiment avant que j'en vienne à montrer les dents. J'hausse les épaules et ris un peu :

« Malheureusement oui! Je veux dire, c'est plutôt rare de côtoyer une fille fidèle de nos jours. Dès qu'ailleurs c'est plus beau, elles n'hésiteront pas à voir de plus près et s'il peut avoir un combat où le plus beau partie le remporte, elles ne se gêneront pas de partir avec le nouveau gars. L'être humain est comme un animal... carrément. Prends un oiseau par exemple. La femelle choisira un mâle parce qu'il chante mieux qu'un autre et si le chant est à égalité, elle se fiera au plumage... Ça me dégoûte un peu de voir que l'homme, quand vient le moment de parler de n'importe quoi, se comporte comme une bête sauvage. »

Je bois une gorgée tout en me souvenant de Damaz qui n'avait aucun contrôle sur son take-over qui l'avait amené à pourchasser des pêcheurs comme un vrai requin. Même s'il était expérimenté, je l'avais trouvé faible d'esprit...

« Et toi, t'as une copine? Ou t'en as déjà eu une? »

mix de crackle bones

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Ven 26 Fév - 0:34

avatar
Zenn

Sabertooth

Click







Qhand on cherche le loup...


« Qui est cette Ariel? Tu me la présentes? Ha! Ha! »

La, impossible de me retenir, j’éclatai de rire instantanément, lui présenter Ariel ? J’ai rien contre, mais encore faudrait-il qu’il perde quelques années…Il y a eu assez de malentendu pour ce soir, vaudrait mieux le mettre tout de suite au courant…

« Holà ! Rentre les crocs l’ami, Ariel et toi jouez pas dans la même catégorie, c’est ma petite sœur, et même si elle est vraiment mignonne du haut de ses cinq ans, ça m’étonnerais que ce soit le genre de fille que tu cherches Haha ! »

Après avoir trinqué, il répond à ma question. Effectivement, il en a connu des femmes apparemment et pas que des fidèles…Il n’avait pas tort lorsqu’il disait que les hommes étaient comme des animaux. Après tout, beaucoup d’entre nous sont capables d’avoir un comportement bestial lorsqu’il s’agit de se battre, et j’en ai été plus que témoin, les massacres des hommes surpassent la sauvagerie des bêtes.

« Haha ! T’as pas tort, les hommes ressemble par bien des aspects à des bêtes. Mais tu vois, si l’Homme possède la plus grande partie des défauts de l’animal, il lui manque la plupart du temps ses plus grandes qualités. L’homme a souvent tendance à trahir, tuer et voler ses semblables. Alors que chez les animaux, le crime n’existe pas, entre espèce il s’entraide, se soutienne. On a souvent vu des loups supporter un membre blessé, et l’aider à se rétablir. Alors que chez les hommes, on se poignarde jusqu’au sein d’une même famille, d’un même clan. »

Sur ces paroles, un voile sombre passe brièvement sur mon regard, parler de tout ça me rappelle mon passé, le clan, les massacres…Secouant la tête, je change rapidement de conversation, inutile de ressasser ces idées noires, ce soir je profite !

« Et toi, t'as une copine? Ou t'en as déjà eu une? »

Ouais, il vaut mieux passer à un sujet plus réjouissant.

« Une copine ? Nan pas actuellement, mais j’en ai eu oui…13 au total. C’est facile de s’en souvenir, avec ma sœur Ariel, on a fait un peu le tour du continent, et c’est simple, j’ai tenté l’aventure avec une femme par pays, sauf à Fiore. Après dire que j’ai été réellement en couple avec elles…ce serait un peu facile, ça a été surtout de petites aventures sans lendemain. »

Ma choppe commençait à se vider…Faisant un signe à la serveuse, je lui montrai ma choppe et formait le chiffre deux avec mes doigts.
Je finis le peu qu’il restait de ma bière d’une traite et je le désigne du doigt.
« Toi t’as du en voir passer des filles, mais est-ce t’es déjà resté avec l’une d’entre-elles ? Après tout, même si t’en a pas l’air, t’es peut-être du genre à te caser…Ahaha ! »

Ah oui à propos de caser…il fait partie d’une guilde il me semble…oui il me l’a dit dehors. Quatro Cerberus si je me souviens bien. Je me demande pourquoi il a choisi de se lier à une guilde…n’était-on pas plus libre sans attaches ? Un mec comme lui, cherchant le plaisir et l’amusement, devait en plus attacher un prix énorme à sa liberté…

« Hm au fait Hyun, en parlant de se caser, pourquoi tu t’es lié à une guilde ? »






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   Mer 2 Mar - 14:48

avatar
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click


Quand on cherche le loup...
À la nôtre!







Ariel est sa petite soeur et a cinq ans. Je me mets à rigoler sur le même ton que lui. C'est certain qu'au départ je blaguais mais il y avait une part de vérité dans ce que j'avais demandé. Ça m'aurait fait le plus grand plaisir que de la rencontrer, hélas il y avait un piège... Il y avait toujours un piège dans cette situation. Là, comme avec Abi, j'essaie de ne pas me laisser emporter par la chance ou l'attirance. Une nuit me suffit. Quand cela s'allonge sur une plus longue période, ça devient risqué. Autant au niveau de la liberté que le sentiment d'être entier sans avoir besoin d'être auprès d'une autre personne. Le plaisir au lit suffit amplement une fois de temps en temps et j'essaie d'oublier la beauté divine d'Abigail.

Il répond au sujet que je viens de soulever concernant la nature de l'homme dans le même sens que moi. Lui aussi trouve que l'homme n'a pas de sens dans sa façon de vivre. Il se vole, s'exploite, tue sous la colère alors qu'il n'y a pas de crimes chez les animaux. Il y a les prédateurs et les proies et ça, c'est basé sur une chaîne alimentaire et pas sur un problème psychologique ou l'envie de devenir plus puissant. Ils n'ont pas ces sentiments et ils ne se créent pas de fausses idées pour engager plus de gens dans son groupe. Je remarque le regard qui s'assombrit de Zenn sous les dernières phrases prononcées. Je ne m'aventure pas sur cette pente glissante. Il a de l'histoire, ça se voit et ce n'est pas le moment de lui en parler étant donné que je viens juste de faire sa connaissance.

Ce coquin a passé 13 aventures différentes de pays différents et c'est sa petite soeur qui les a comptées. Je me mets à rire. Ce doit être particulièrement drôle d'avoir quelqu'un qui compte pour nous les aventures qu'on a eues. Je ne pense pas qu'une fille de cinq ans saurait compter jusqu'au nombre où moi j'en suis. Le gars voit juste. Je ne suis pas du genre à me caser et ça, Orihime ne l'a jamais compris. Elle m'a giflée alors que la véritable coupable de cette histoire, c'est elle. Elle s'est accrochée, elle a été naïve de croire qu'un gars comme moi s'intéresserait à ce point à la première innocente venue.

« Ha! Ha! Non! Je n'ai jamais eu de copines, que des fréquentations pas très sérieuses! Mais ça veut pas dire que y'a aucune fille au monde avec qui je veux me caser! Il y en avait une mais... c'est compliqué je pense. On dirait que le monde entier lui tourne autour et plutôt que de perdre mon temps à me faire croire que ce serait possible, j'ai laissé tomber l'affaire. Reste que c'est une fille géniale et que je ne manquerai pas la prochaine occasion pour la revoir! »

Abigail est probablement la seule fille au monde avec qui j'aurais voulu avoir une relation sérieuse... deux-trois gosses, une maison et peut-être même un chien. Sauf que les rêves parfois sont mieux de rester ainsi... On nous amène des chopes supplémentaires. J'échange ma choppe vide en la tendant vers la serveuse en souriant. Zenn me demande la raison de mon affiliation à une guilde. Je me mets à rire un peu avant de lui raconter toute l'histoire:

« Je suis entré dans un bar. Un maître de guilde était là et je le savais pas. Il a essayé de draguer une fille, il a lamentablement échoué. Quand j'ai approché la fille à ma manière et que la fille est tombée sous mon charme, le maître a eu la gueule qui lui est tombée. Il m'a dit que je serais un candidat parfait pour sa guilde et je me suis dit, pourquoi pas? Suite à ça, j'ai convaincu ma meilleure amie qu'elle avait sa place dans la guilde rivale avec les filles. Même si les idéaux étaient complètement opposés, notre relation n'a jamais changé. Je pense que notre intégration était pour le mieux je veux dire, on est des étrangers qui viennent d'un autre pays et mis à part notre relation d'amitié, on n'avait personne. Ça nous a permis d'avoir des amis et de vivre des moments épiques. »

Je prends une pause avant de lui demander:

« Tu comptes intégrer une guilde ou tu en as déjà intégrée une pour me demander ça? »

Je bois une gorgée en écoutant sa réponse avant de déclarer:

« Tu sais, Quatro Cerberus est vraiment mal réputée... mais ça veut pas dire qu'on est tous des trous du cul. Y'a du bon monde... Du monde bizarre mais plutôt sympas! »

mix de crackle bones

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Quand on cherche le loup....   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» Quand on parle du loup... [PV. Kosovo] [Abandonné]
» Liban : quand on cherche la Kouch on trouve.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Hosenka