A New Hope | Kôta
 MessageSujet: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyVen 22 Jan - 1:14

Sting Eucliffe
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

A New Hope
Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin. Δ Guillaume Musso.

Toute la nuit tu y as pensé. Toute la nuit tu y as réfléchit. Pourtant tu as beau tourner et retourner les idées dans ta tête, tu finis toujours par te dire que tu n’aurais rien fait de différent quand bien même la situation changerait. Peu importe qui elle était, fugitive, recherchée, criminelle, cette femme, cette femme était-là lors des attentats, elle a combattue comme vous autres, elle s’est battue contre Ajatar, contre Legion, contre toutes les menaces qui s’étaient présentées à sa porte. La seule question que tu t’étais toujours posé depuis ce jour-là c’était pourquoi la Reine cherchait-elle absolument à rallier les anciens conseillers à l’actuelle milice ? Pourquoi ne pas leur laisser le choix ? Beaucoup disent que c’est justement par choix personnel qu’ils se sont retrouvés à servir la Reine elle-même mais était-ce vraiment le cas ?

Les premiers rayons matinaux passent à travers tes rideaux et tu te décides enfin à partir pour Arcadia avant que toute la guilde ne se réveille.

En ouvrant la porte de la chambre, tu te surprends à marcher sur la pointe des pieds comme si tu savais que le moindre bruit alerterait les plus curieux. Descendant les escaliers, suivis de près par Lector, tu jettes un œil dans le couloir et personne ne semblait avoir passé la nuit ici, à croire que pour une fois, on avait pris ta menace suffisamment au sérieux. En espérant que cela dure. Malgré tout, pour le reste de la matinée et certainement de la journée, tu ne seras pas là, à la couver. Elle allait devoir se débrouiller seule et faire face aux autres membres même si tu comptais sur la présence de certains pour calmer les foules.

Plus bas, la ville elle-même commence tout juste à s’éveiller tandis que deux ou trois fumées s’échappent par les cheminées, l’odeur du pain chaud envahissant les rues petit à petit.

« - Tant pis…On mangera en route ! »

Vous vous envolez dans les airs, cachés par les nuages au-dessus des tuiles. Il vous faudra quelques heures pour arriver à Arcadia elle-même et c’est bien la première fois que vous y mettez les pieds tous les deux. Depuis les attentats et depuis que tout le monde avait quitté Era et Crocus pour venir s’installer ici, tu n’avais pas pris le temps de venir voir à quoi pouvait bien ressembler la nouvelle capitale de Fiore. Le Palais Royal. La Milice, Silver Sword. Les bidonvilles à l’extérieur. Il y en avait encore tellement.

Au-dessus des bâtiments, plus loin, trône un énorme bâtiment et il ne faut pas être idiot pour comprendre que c’était certainement celui que tu cherchais.

La Reine allait-elle te recevoir ? Accepterait-elle tout ce que tu auras à dire ? Laissera-t-elle cette femme tranquille ou devra-t-elle rendre des comptes à la justice pour avoir fui ses « devoirs » ? Toi-même tu ne savais pas et tout ce que tu espérais pour elle, c’était qu’on lui accorde cette seconde chance.

« - Waaaaw….C’est vraiment grand ici !
- Ouais…On pourrait presque s’y perdre ahaha !
- Tu sais déjà ce que tu vas dire à la Reine ? T’as un plan ?
- Pas du tout ! On improvisera !
»

Tu rigoles au détour d’un couloir alors que plusieurs gardes te suivent du regard. C’est vachement bien garder ici. Très différent du souvenir que tu avais d’Era et du siège du Conseil.

« - C’est pas la seconde fois qu’on passe dans ce couloir ?
- Tu crois ? Ils se ressemblent tous…Ils devraient faire un plan.
- Ou mettre un guide à l’entrée !
- Ouais aussi.
»

T’as bien envie de demander ton chemin aux piquets se trouvant ici et là mais ta fierté t’en empêche, tu préfères rester-là, devant la fenêtre, en contemplant la vue d’ensemble que le Palais Royal donnait sur la ville. Il ne manquerait plus que la rumeur se répande comme quoi tu t’es perdu au beau milieu d’un palais et adieu le peu d’honneur et de fierté qu’il te restait !





© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyDim 24 Jan - 13:35

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


A New Hope
Kôta se massa la nuque quelques secondes, les yeux clos, s’échappant momentanément du quartier général pour oublier la mauvaise nuit qu’il avait passé, et aussi peut-être l’énorme quantité de travail qu’il lui restait à fournir. Sur son bureau s’empilait des tonnes de dossiers qu’il devait traiter en un temps record, et il doutait vraiment pouvoir s’accorder la moindre pause en cette journée s’il comptait tout finir avant de rentrer chez lui. La quantité ne lui faisait pas peur : il avait vu des milliers de dossier lui passer entre les doigts, depuis le temps. Non, ce qui l’inquiétait, c’était la complexité de chaque affaire. Son rôle était de vérifier qu’aucune faute n’avait été commise dans ces dossier en cours de finalisation, et prenant sa mission avec le plus de sérieux possible, il relisait minutieusement chaque phrase parmi les longues pages qu’il traitait juste pour s’assurer qu’aucune erreur n’allait filtrer. Il n’avait pas envie que Silver Sword soit accusé d’une quelconque maladresse, d’autant plus que ça aurait été de sa faute. Avec cette idée presque maladive en tête de ne rien laisser passer, il plongeait le nez dans les lourdes affaires, enfermé dans son bureau depuis l’aube.

Un dossier, pourtant, lui causa plus de souci que d’habitude. Il traitait d’affaires complexes, de magies oubliées, et malgré une culture certaine, il n’avait aucune idée de quoi pouvait relever tout ce qu’il lisait. Se rendant à l’évidence qu’il n’arriverait à rien sans aide, il alla questionner ses collègues les plus avisés pour obtenir quelques informations sur le cas, mais personne n’arrivait à l’éclairer – et comme par hasard, ceux qui avaient traités l’affaire n’étaient pas disponibles sur la capitale. Livré à lui-même, il consulta la base de données pour voir si un quelconque ouvrage traitait de la question, et il remarqua alors que la bibliothèque royale comprenait plusieurs tomes sur le sujet qu’il devait régler. Il ne s’était jamais rendu en ce lieu surprotégé, à accès limité. Son grade, heureusement, ne devrait pas lui causer de soucis. Il quitta le QG précipitamment pour traverser les premiers jardins royaux, les divers remparts, et s’approcher petit-à-petit du cœur de l’imposant Palais Royal. Bien que changé vis-à-vis du précédent symbole de la royauté, il pouvait relever quelques similitudes avec celui qu’il avait foulé, en plein milieu de l’océan. Celui où il avait dû se confronter à Ajatar Virke, celui où Chris s’était quasiment suicidé pour les sauver tous, celui où Damaz avait disparu. Réprimant un frisson d’angoisse, il pénétra à l’intérieur de l’immense château.

Il fut rapide, motivé par tout le travail qu’il lui restait, malgré son envie presque irrésistible de se pavaner dans les rayons infinis de l’impressionnante bibliothèque. Il emprunta un ouvrage qui lui paraissait complet, et fit le chemin inverse pour retourner vers son bureau, pressé. Les couloirs étaient pour la plupart vides, si ce n’était la présence des soldats assurant la garde des lieux. Au détour d’un couloir, néanmoins, un civil était posté devant une fenêtre, contemplant le panorama qu’offrait le lieu sur la capitale. Kôta ne s’y attarda pas et passa dans son dos rapidement, faisant le moindre bruit possible. Il remarqua la présence inattendue d’un petit animal, et quelques pas plus loin, il réalisa alors quel était l’homme qu’il venait de croiser : le maitre de Sabertooth, Sting Eucliffe. Il continua toujours son chemin, traversant à nouveau quelques couloirs, mais sa curiosité le poussa à s’adresser à quelques gardes : « Excusez-moi, pouvez-vous me renseigner sur la présence de Monsieur Eucliffe ici ? _ Nous n’en avons aucune idée... Il est arrivé il y a quelques minutes et tourne en rond. _ Il serait peut-être... judicieux d’aller lui demander ce qu’il cherche, non ? » Kôta n’avait pas de temps à perdre. Mais la présence d’un maître de guilde pouvait l’intéresser au plus haut point : la presse ne relatait aucune information officielle, récemment, concernant l’activité du Pegasus, l’entité créée par Chris. Peut-être que Sting était là pour ça, et le désir de Kôta d’apprendre la moindre information sur ce qu’il pourrait s’y dérouler le poussa à rester sur place, quelques minutes seulement, pour savoir de quoi il retournait. « Je vous attend ici, allez lui demandez et tenez moi au courant ! ». Le garde s’exécuta.

Plus loin, l’homme parvint à hauteur de Sting, qui n’avait pas bougé. « Bonjour à vous. Puis-je vous aider ? Sauf votre respect, vous semblez perdu. »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyLun 25 Jan - 5:45

Sting Eucliffe
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

A New Hope
Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin. Δ Guillaume Musso.

Ton regard se perd à travers la fenêtre, tes pensées s’éparpillent. Plus tu y penses et moins tu sais ce que tu vas dire en présence de la Reine. Tu ne connaissais pas cette femme suffisamment pour réellement plaider sa cause et ton propre jugement se portait sur une rencontre fortuite, sur un entretien dans une chambre, isolée de tous. A cet instant-même, tu es certain que certaines personnes la passe aux petits oignons et que les questions et les tests en tout genre affluent de part et d’autre. Tu te demandes ce qu’Ogra et Rufus lui feront faire ou subir.

Un garde du palais surgit derrière vous, prenant conscience que vous étiez entrain de errer ici et là depuis tout à l’heure.

« - Bonjour. Excusez-moi, je souhaiterais m’entretenir avec la Reine. Est-ce possible ? Je ne me suis ni annoncé et n’est malheureusement pas prévu ma visite non plus. »

Peut-être aurais-tu dû attendre. Peut-être que s’inscrire sur l’agenda royal aurait été préférable avant de débarquer ici à l’improviste. Mais c’est tellement plus drôle de venir sans être attendu. Tu l’avais déjà fait au leader de Weer Lopen. Deux fois. L’une pour lui annoncer la mort de feu son maître et la dernière fois, pour parler de son institution ou plutôt de son projet. Rien n’est fait encore et avant que toutes les guildes n’acceptent de se rendre au même endroit sans qu’il n’y ait de bain de sang ou de règlement de compte caché entre deux sous-entendus…Cela serait un miracle. D’ailleurs le miracle lui-même serait de voir réussir un tel groupe d’individus. Une décision commune. Une voix. Il faudrait déjà que les guildes actuelles soient d’avis de coopérer ce qui n’est pas gagné. Tout est à faire à Fiore encore.

Alors on te dis d’attendre que quelqu’un vienne pour toi, d’attendre dans ce couloir dans lequel tu sembles prendre racine mais depuis lequel, la vue imprenable sur la ville ne cesse de t’émerveiller. Parfois, ça te fais penser à la vue qui se dégage depuis Saber sur Oak Town. La ville n’était pas aussi jolie, il fallait l’avouer mais elle était pleine de vie, toujours animée. On pouvait bien t’accuser de n’être présent dans les rues, ce n’est pas pour autant que tu ne veillais pas sur cette dernière, de loin.

« - Tu crois que la Reine elle est plus jolie en vrai ou en lacryma vision ?
- Ahahaha va savoir, peut-être que tu auras la réponse à ta question aujourd’hui. Sinon eh bien…Retour à la maison.
- Cela serait étonnant qu’elle refuse de recevoir un maître se déplaçant en personne.
- De nos jours je me demande vraiment si le titre de « maitre » signifie encore quelque chose….
»

Il faut dire que les nouveaux leaders de Fiore avaient tous une drôle de tête. Daryan Illunar qui est mi- suicidaire, mi- héroïque. Bacchus qui fait parler de lui dans des concours de drague. Laxus qui est devenu pratiquement, l’ombre de lui-même. Après les nouveaux, ceux nés des récents évènements, tu ne les connaissais guère. Tu n’avais entendu que des rumeurs à leurs sujets. La guilde pour les hommes.
Celle cherchant à s’agrandir via des alliances avec l’extérieur. Des rumeurs dans le vent.

« - Aaaaah !!! Vivement qu’on rentre pour voir comment ça se passe là-bas ahahah ! »

Tu rigoles sans gène en imaginant le calvaire ou pire encore. Pourtant, t’es pratiquement certain qu’au-delà de ces larmes de crocodiles, il y a quelqu’un. Au-delà de tout ça, il y avait une voix qui saura se faire entendre au besoin.





© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyLun 25 Jan - 11:15

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


A New Hope

« Il souhaiterait s’entretenir avec la reine. _ Il souhaiterait s’entretenir avec la reine ?! _ Oui, il souhaiterait s’entretenir avec la reine. » Un entretien en personne avec la reine, ce n’était pas quelque chose d’anodin. Autant par sa formalité et la solennité qui s’en dégageait que par la rareté de l’occasion – il fallait des jours, des semaines d’attente pour espérer qu’une requête personnelle soit entendue par les propres oreilles de la souveraine. La plupart du temps, les demandes de la populace étaient réglés en amont par les conseillers royaux, voire même certaines tâches étaient déléguées à Silver Sword. La reine n’était là que pour écouter les cas les plus épineux, ceux qui l’intéressaient réellement elle et l’avenir du royaume. Elle savait jouer de son image médiatique, c’était littéralement bluffant : chacune de ses apparitions publiques ne laissait personne indifférent. Pour la première fois depuis des générations, la personne assise sur le trône de Fiore suscitait l’admiration populaire. Mais c’était aussi la première fois, depuis longtemps, que d’aussi grosses voix contradictoires s’élevaient du peuple et menaçaient de renverser l’ordre établi : Golden Crown, Ajatar Virke, etc. – une incroyable fronde s’était formée. « Vous n’avez pas demandé l’objet de sa requête ? _ C’est pas la peine, il n’arrivera jamais à obtenir un entretien... Je peux aller l’inscrire sur les registres d’attente, et lui dire quand est-ce qu’une audience pourra être prévue pour lui, mais il devra revenir un autre jour. _ Je vous accompagne. »

Ils marchèrent rapidement dans le château jusqu’à arriver à une espèce de secrétariat resplendissant. Kôta resta en retrait pendant toutes les formalités mais ne se gêna pas pour écouter chacune des démarches entreprises par le garde. La venue du maître de guilde fut signalée, et pendant longtemps ils cherchèrent un créneau disponible dans l’épineux emploi du temps de la reine. Mais l’arrivée inattendue d’une femme dans la pièce surprit le garde et les autres personnes présentes – Kôta ne la connaissait pas donc resta impassible, mais il comprit qu’elle devait être importante pour susciter un tel sursaut de la part de tous. « Eucliff est toujours présent dans le palais ? _ Oui...oui, madame. _ Bonne nouvelle pour lui. La reine le reçoit dans dix minutes. » La femme disparut aussi vite qu’elle n’était arrivée. Pendant quelques secondes, tout le monde resta incrédule, puis le garde commença à s’affoler, emportant Kôta avec lui dans une course effrénée : « Dix minutes ?! Il n’y a pas une seconde à perdre, il ne faut absolument pas qu’il soit en retard devant la reine ! »

*

Le garde prévint d’autres gardes qui allèrent escorter Sting jusqu’à la salle du trône, là où la reine était prête à la recevoir. Kôta et le garde observèrent l’étrange escorte s’en aller dans les dédales du palais. En le voyant s’éloigner, le jeune major se demanda quelle genre de personne était bien le maître de Sabertooth. Les valeurs que la guilde prônait n’étaient pas forcément les siennes, mais s’il devait faire une étude de chacune des guildes présentes dans le pays, il ne croit pas qu’il trouverait une guilde lui correspondant réellement. Et puis, il avait appris à voir au-delà des réputations. « Vous avez du temps devant vous, major Hirata ? _ Et bien, à vrai dire, j’ai tout ce livre à lire et une tonne de dossiers à terminer avant ce soir, il faut que j’y aille, mais vous me tiendrez au courant de l’objet de sa requête, n’est-ce pas ? _ Oh, dommage, j’allais vous proposer de regarder en direct la scène depuis une des salle de contrôle. La salle du trône est toujours retransmise par des télélacrymas, comme une bonne partie du palais royal, pour assurer la sécurité de la reine. » Kôta n’y réfléchit pas à deux fois et accepta finalement la proposition, remettant à plus tard son travail – qu’importaient les conséquences, il préféra ne pas y penser.

*

Quand ils arrivèrent dans une salle de contrôle, le garde afficha sur un écran quasi géant la scène qui se déroulait dans la salle du trône. La reine, imposante, portait des parures simples et modestes mais avec une élégance inégalable. Assise sur l’immense trône, se situaient à ses côtés de nombreux conseillers. Des hommes vinrent annoncer la venue du maître, et ce dernier avança dans la pièce, s’approchant du trône. La reine, alors, se leva tout en parlant d’une voix étonnamment puissante, tout en restant douce « Bienvenue à vous, Sting Eucliff, maître de Sabertooth. Une de mes rencontres prévue ce matin s’est vue écourtée, si bien que j’ai trouvé le temps d’entendre votre requête inattendue. Parlez. » Elle se rassit, laissant la parole à l’homme. Elle donnait des ordres, mais le ton de sa voix ne paraissait pas transposer de telles injonctions : elle avait une force naturelle qui mettait en confiance, qui poussait à lui répondre, comme si malgré le rang qu’elle avait, elle s'adressait à l'autre en le considérant comme son égal. Kôta, plongé dans la scène depuis son observatoire, s’assit sur un siège, impatient d’écouter ce que Sting allait demander à la reine.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyLun 25 Jan - 11:37

Sting Eucliffe
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

A New Hope
Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin. Δ Guillaume Musso.

Tu restes un moment devant la fenêtre à regarder la ville d’Arcadia, à regarder au-delà de la ville, là où il y avait une ville entourant la capitale elle-même. Il y avait tellement de gens qui avaient tous perdu ce jour-là. Il y avait tellement de gens qui ont perdus bien plus que des biens de valeurs pécuniaires. Des proches, des amis, de la famille. Il y eut des morts ce jour-là. Toi-même tu as assisté à la mort d’un homme. Cela ne fait que remonter de vieux souvenir enterrer, ceux d’une autre époque. Tu te rappelles encore aujourd’hui de sa voix, de cette supplique, de cette requête impossible accomplir. Aujourd’hui on dit, pour la croyance populaire, que tu es un tueur. Celui qui a tué un dragon, de ses pauvres mains d’enfant..Mais s’ils savaient la vérité. C’était loin d’être le cas.

Pourtant, il n’y a pas un jour où tu ne penses pas à lui, à tout ce qu’il t’a appris. Il n’y a pas un jour sans que tu ne regrettes son absence et tandis que tu penses à tout ça, tes yeux se posent naturellement sur Lector. S’il n’était pas venu te trouver, s’il n’avait pas pris ta défense à maintes reprises…S’il n’existait pas, tout simplement, alors tu ne sais pas ce que tu serais devenu..Sans lui.

L’heure tourne et enfin on daigne venir à toi. Tu as bien cru que tu allais repartir sans nouvelles pour elle. On t’informe que la Reine veut bien te recevoir et tu ne dis rien de plus, tu ne fais que suivre ton escorte. Sur le chemin, tu commences à réfléchir à ce que tu pourrais lui dire mais rien ne vient. Tu n’as jamais été un amateur des plans et autres…Tu as toujours tout fait sur un coup de tête mais même sur le moment, tu te demandes vraiment s’il était correct de voir la Reine sans avoir une idée en tête. Après tout, tu ne viens pas juste pour la voir en personne…Tu viens pour parler d’un avenir, de la vie d’une femme. Tu joues à cet instant, ta réputation que tout le monde pense épouvantable…Et l’avenir, certainement pas assuré, d’une fugitive.

Tu entres dans la salle et Lector regarde autour tandis que la Reine apparait devant vous. La jeune Reine. Princesse hier, Reine aujourd’hui.

Tu la respectes. Forcément. C’était la Reine. Mais pas forcément. Même si sa position forcée le respect, toi, tu respectais la femme, l’individu, celle qui a su garder le pays en main tant bien que mal, malgré ce qu’il s’y passe. Malgré ce qu’il s’est passé. Elle est celle qui s’est relevée avant tout le monde. Elle est celle qui a lancé les grandes idées, celle qui a certainement inspiré plus d’un. Alors tout naturellement, tu attends sa permission, patiemment.
C’était maintenant que tout se jouer.

« - Veuillez excuser ma venue mais j’aimerais m’entretenir avec vous concernant une ex-conseillère répondant au nom de Sybilia Philips. Avec votre permission, j’aimerais l’accueillir dans ma guilde. Je suis bien conscient qu’elle a failli à son devoir en ne répondant pas à votre requête et que cela fait d’elle une personne recherchée par les présentes autorités mais comprenez, votre majesté, qu’elle est, avant d’être une conseillère, une personne au talent certain. Cela serait dommage de s’en passer ne pensez-vous pas ? Elle s’est illustrée plusieurs fois dans son devoir et est allée jusqu’à risquer sa vie pour protéger le Royaume lors des derniers attentats malgré la félonie se cachant parmi les membres du Haut-Conseil. C’est une mage réputée et une femme de confiance, j’ai eu le loisir de m’entretenir avec elle lorsque je l’ai recueilli encore récemment. Permettrez-vous à une femme ayant prouvé plus d’une fois sa loyauté et son allégeance à la couronne de rester parmi vos meilleurs atouts ? »

Tu ne rajoutes rien. Tu attends. Tu la regardes droit dans les yeux car même si c’était la Reine, c’était avant tout un être humain et tu sais que la bataille est certainement loin d’être gagné d’avance. La faute de Sybilia ayant été de fuir ses devoirs, tu en es conscient. Mais dire tous tes arguments sur l’instant n’allait pas non plus jouer en ta faveur. Tu la défendras, de tout ton cœur et de toute ton âme parce que tu lui as promis. Tu lui as promis qu’elle serait une membre de TA guilde et tu ne laisseras personne nuir ainsi à un membre de Sabertooth…Pas même la Reine.






© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyMer 27 Jan - 0:19

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


A New Hope
L’annonce de l’objet de la requête de Sting Eucliff glaca le sang de Kôta, toujours présent dans la salle de contrôle à observer la scène en direct. Il n’avait aucune idée des intentions réelles de cet homme, si bien que sur le moment, il eut horriblement peur qu’il vienne apporter de mauvaises nouvelles pour son amie disparue. Le souffle coupé, il écouta avec une angoisse particulière la suite du discours, et fort heureusement, il suffit de quelques mots pour ôter tout scepticisme au major : le maître de Sabertooth venait demander le pardon de la reine pour que Sybilia puisse réintégrer la société. A nouveau, le jeune garçon fut choqué devant une telle annonce – quelqu’un osait élever la voix pour demander ce que lui-même n’avait pas fait ? Il se sentit mal, subitement, et estimait que ça aurait dû être sa place à lui et non à celle de ce Sting – même s’il n’avait aucune idée de sa relation avec Sybilia, tout ce que la femme avait fait pour lui suffisait amplement à ce qu’il plaide en sa faveur lui aussi. Il avait pourtant préféré attendre que le destin la mette à nouveau sur sa route, mais des mois avaient passé sans qu’il n’obtienne la moindre nouvelle de son ami. Il comprenait la raison désormais : c’était à lui de provoquer le destin. Par l’inverse. S’il voulait que les choses évoluent, il devait agir par lui-même. « Hé bien, c’est étonnant ça ! Je ne m’attendais pas à une telle demande. Et vous, major Hirata ? ... Major Hirata... ? » Quand le soldat se détourna pour comprendre pourquoi il ne recevait aucune réponse, il réalisa que Kôta avait disparu. Ne restait plus que l’immense livre qu’il transportait jusqu’alors.

*

La reine attendit quelques secondes avant de répondre. Son visage restait impassible. « J’ai offert à Sybilia Philips la possibilité de s’exprimer en se rendant publiquement pour justifier ses actions au sein de l’ancien Conseil Magique de Fiore. Comme je l’ai fait pour tous les haut-conseillers. Et jamais cette femme n’a souhaité collaborer avec la royauté, avec Fiore. Voilà plus de trois mois que les attentats ont eu lieu, que l’annonce a été faite, et elle n’a montré aucun désir de s’allier au royaume. Si elle fuit la justice, elle fuit une des valeurs les plus fondamentales de notre pays, et ce seul acte est une traitrise envers l’ensemble de notre peuple. Tout comme elle avait fui Era lors des attentats. _ Elle n’a rien fui du tout ! »

Haletant, Kôta se situait à l’entrée de l’immense pièce, mais son irruption soudaine avait déjà alarmé les gardes qui se ruèrent sur lui pour le maitriser. La reine, néanmoins, se redressa de son siège et frappa dans ses mains. « Laissez-le parler. »

Les gardes s’écartèrent alors du garçon, qui, tout penaud, s’avança nerveusement aux côtés de Sting. « Pardonnez mon irruption. Je suis Hirata Kôta, et j’étais présent lors des attaques à Era aux côtés de Sybilia Philips. C’était mon idée de fuir Era. L’offensive de Legion avait été maitrisée mais les trois villes étaient toujours les cibles d’Ajatar Virke, et les criminels de l’ancienne guilde Oracion Seis, profitant de la cohue, se sont échappés en direction de Crocus. C’est en souhaitant les stopper que Sybilia les a suivi jusqu’à l’ex-capitale. J’étais avec elle depuis le début. S’il y a des fautes à lui reprocher, je suis autant responsable qu’elle. _ Certes, elle a agi dans l’urgence comme ses fonctions l’exigeaient. Mais ses hautes fonctions impliquaient aussi une responsabilité évidente, c’est elle, avec tous les hauts-conseillers, qui devait assumer la conduite du Conseil Magique. Et les agissements du Conseil Magique, ce jour-là comme une longue période le précédant, sont désormais connus de tous : ils n’ont été qu’un catalyseur pour l’émergence d’Ajatar Virke, implantée depuis longtemps dans les artères de l’organisation. Il était impératif que justice soit faite pour savoir qui, parmi les hauts-conseillers, était d’allégeance avec nos ennemis. Pourquoi, dans ce cas, Sybillia Philips a préféré fuir ses responsabilités ? Pourquoi n’était-elle pas là pour s’expliquer, pour prouver son innocence ? » Kôta fut déconcerté par la réponse de la reine. Il s’attendait à un tel pragmatisme, mais avoir le visage implacable de la reine, pour la première fois, face à lui, le pétrifia. Il voulut répondre, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Perdant confiance en lui, il pivota légèrement sa tête vers Sting, cherchant de l’aide dans cet allié qu’il ne connaissait pas pour ce combat.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyMer 27 Jan - 0:52

Sting Eucliffe
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

A New Hope
Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin. Δ Guillaume Musso.

Tu écoutes la réponse de la Reine. Sans sourciller. Sans broncher. Cela ne sera pas une tâche aisée que de la convaincre mais tu n’abandonneras et tu n’as sans doute pas dis ton dernier mot non plus. Alors que tu allais lui répondre un major fait irruption à tes côtés et tu le regardes en lui souriant. Sauvé, voilà les renforts !

Aujourd’hui tu ignorais encore ce qu’il s’était passé à Era. Ce qu’il était passé à Crocus ou Harujion. Tu ignorais ce qu’il s’était passé partout ailleurs. Il n’y avait que des rumeurs, des récits déformés d’une réalité bien plus marquante et troublante. Tu ignorais toi-même ce qu’il s’était passé à Rhynal. La défaite contre Zulria, la mort de Bob. Beaucoup en souffraient encore aujourd’hui de ce drame. Il y avait des cicatrices qui ne guériront sans doute jamais. Celles implantées dans les cœurs de ces hommes, de ces femmes, ceux qui se sont battus corps et âmes pour défendre un pays à feu et à sang.
Alors tu écoutes l’échange entre la Reine et le major et tu as l’impression d’assister à un combat à sens unique. Elle le pousse, elle le pousse loin, là où les récits de ce jour-là ne suffisent plus à convaincre une Reine alors bien trop obsédée à reprendre le pays en main.

Tu sens le regard du Major sur toi, ce regard demandant ton intervention. Tu n’étais certainement pas le mieux placé pour défendre une femme que tu connaissais à peine. Tu n’étais certainement pas le mieux placé pour défendre qui que ce soit d’ailleurs. Pourtant tu t’avances, de quelques pas, le regard sombre.

« - Avec tout le respect que je vous dois votre majesté, êtes-vous déjà allé sur un champ de bataille ? Parce qu’il n’y a pas d’autres mots pour qualifier l’état du pays ce jour-là. Je n’ai pas la prétention de critiquer la façon dont vous dirigez ce pays mais n’ayez pas la prétention de croire que nous sommes plus que des hommes. Les cris de douleurs des amis, l’horreur, le sang, la peur, la panique. Il y a tant de facteurs qui nous envahissent ce jour-là. Moi-même j’en ai été victime. Vous cherchez encore aujourd’hui la justice et je respecte cela mais si vous voulez condamner des gens, alors condamnez-nous. Nous tous. Nous sommes tous fautifs, d’être resté les bras croisés, d’avoir détourné le regard alors qu’Ajatar Virke menaçait. La faute ne revient pas qu’au Conseil de la magie. Il y a des blessures, des plaies dans l’âme des gens, qui ne guérissent pas en trois mois. Oublier l’horreur, oublier la honte, cela demande beaucoup d’efforts. Plus que vous ne pourrez l’imaginer. Je ne pense pas que Sybilia Philips puisse avoir imaginé ou même tenter de fuir ses responsabilités mais croyez-moi, votre majesté, que cette femme est simplement brisée. Brisée par la vie, brisée par les évènements. Ne vous vous-êtes pas demandé pourquoi si peu de gens avaient répondu à l’appel quand vous avez demandé à les voir ? Ces gens blessés plus que dans leur chair. Si je viens aujourd’hui devant vous, c’est pour demander votre pardon. Que ce soit envers moi qui ai failli à mon devoir en ayant pas réussis à arrêter Ajatar, que ce soit envers Sybilia qui a failli en ne se présentant pas devant vous ou que ce soit envers et au nom de tous les mages de ce pays qui ne cherchent qu’à se racheter depuis ce jour. »

Tu te retournes alors vers le major que tu trouvais un peu trop tendu à ton goût avant de poser une main sur son épaule et de lui sourire.

« - Je ne vous connais pas mais ravis de savoir que je ne suis pas seul dans cette galère ahahaha ! »

Tu rigoles haut et fort, sans te gêner. Parce que si la Reine condamnait Sybilia, alors tu allais te rendre illégal. Tu lui avais promis que tu ne permettrais pas que l’on vienne pour elle et tu comptais bien tenir cette promesse. Tu tiens toujours tes promesses.

« - Donc le choix vous revient. Voulez-vous nous condamner en sachant qu’avant toutes choses, nous ne sommes que des hommes ou accorderez-vous cette faveur que je vous demande ? »

La Reine ne te fais ni peur et ne t’intimide certainement pas. Tu respectais la jeune personne qu’elle était mais elle manquait clairement d’expérience vis-à-vis de ce qu’il se passait à l’extérieur, en dehors de ces murs, en dehors d’Arcadia. Dehors, la guerre continue, dans l’ombre. Dehors, personne n’est au repos. Dehors, vous vous êtes tous promis, à votre façon que plus jamais il n’y aura de jour comme celui où Ajatar a frappé.




© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyDim 31 Jan - 15:09

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


A New Hope

Après son discours salvateur, Sting tapota l’épaule du major désorienté, comme de vieux amis. Mais le jeune homme gardait son regard fixé sur la reine, observant ses réactions suites aux paroles du maitre de Sabertooth. Celle-ci se redressa, toujours plus haut, dans son fauteuil, jusqu’à finalement le quitter pour se mettre à nouveau debout et s’approcher de quelques pas. Elle était toujours hissée sur son estrade qui lui permettait de dominer les deux demandeurs, mais son geste paraissait être celui d’une tentative de conciliation : en s’approchant d’eux, elle permettait que le contact entre eux soit préservé, de quoi favoriser la prise d’une solution amiable. « J’ai entendu vos arguments. Je tiens d’abord à vous remercier pour le fort intérêt que vous portez à ces questions. Sting, votre volonté parait inébranlable, vous êtes un homme fascinant. Mais parfois même les plus fortes croyances ne suffisent pas à effacer les crimes passés, songez à ne jamais perdre la raison dans des illusions chimériques. Selon vos dires, vous avez réussi à maintenir un contact avec Sybilia Philips. J’ai donc une seule et unique proposition à lui-faire, et vous serez mes intermédiaires pour celle-ci. Je souhaite m’entretenir avec elle, en personne. Qu’elle vienne, d’elle-même, se tenir ici devant moi à la place où vous vous tenez actuellement. Je veux mesurer sa sincérité de mes propres yeux. Si cette femme est aussi brisée que vous le laissez entendre, elle ne doit pas rester seule dans l’ombre. Guidez-là à nouveau vers la lumière. Après cet entretien, j’exigerai d’elle des excuses publiques pour sa fuite et le comportement global du Haut-Conseil avant son extinction. Si elle fait preuve de sa bonne foi, peut-être que la justice n’aura pas à se prononcer sur son cas et qu’elle pourra être graciée. Sinon, la justice se penchera sur son cas pour mesurer sa part de culpabilité dans tous ces évènements. Je l’attends désormais, en espérant qu’elle collaborera avec le Royaume. Portez-lui ce message, et à bientôt, mes amis. » Elle se détourna pour disparaitre derrière une porte, escortée par ses conseillers et quelques gardes, tandis que d’autres soldats raccompagnèrent Kôta et Sting jusqu’aux étages inférieurs, vers la sortie du Palais.

*

Au pied du palais, Kôta fit face à Sting, l'air presque gêné. « Hirata Kôta. Je suis un vieil ami de Sybilia. Désolé d’être intervenu comme ça sans prévenir, j’ai cru que j’avais tout gâché. Mais au final, j’ai l’impression qu’on s’en sort bien. Vous savez où est Sybilia, du coup ? Je... je veux la revoir depuis tellement longtemps. » Il ne savait pas encore quel était l'avis du maitre de guilde sur la question, et espérait ne pas paraître pour celui qui avait tout compromis.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta EmptyLun 1 Fév - 5:28

Sting Eucliffe
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

A New Hope
Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du destin. Δ Guillaume Musso.

A un moment donné, Sybilia allait devoir faire face à la Reine, faire face à son passé, à ce moment donné de sa vie. Tu le savais. Vous alliez tous passé par là si vous vouliez vraiment reprendre les choses en main et mettre une bonne fois pour toute, un terme à Ajatar Virke. C’est avec une certaine impatience infantile également que tu attendais que le maître de Weer Lopen tienne sa promesse et réunisse les guildes autour d’une table. Seulement, quelles guildes osera se montrer après tout ce qu’il s’est passé entre-elles ? Aucune n’est officiellement en guerre avec une autre, mais dans l’ombre, tout le monde sait que les rapports entre les différentes guildes de Fiore ne sont pas au mieux. Weer Lopen, autrefois Blue Pegasus, a dû certainement cesser d’être l’allié de Fairy Tail. Eagle’s Claw ne fait plus parler d’elle comme si elle n’était plus que l’ombre d’une ère dépassé. Mermaid Heel s’est écroulée sur ses fondements, Soledad a disparue et on murmure, secrètement qu’elle ait relié à une certaine Isthar’s Eyes. Il n’y a que Sabertooth qui semble avoir réussi à entretenir de bonnes relations avec tout le monde, principalement Quatro Cerberus et ce n’est certainement pas grâce à toi.

La Reine disparait et tu ne dis rien de plus. Le jour où Sybilia devra se rendre ici-même, tu l’accompagneras et tu attendras dehors. Tu attendras qu’on est finit de lui passer sur le corps. Tu attendras que cette Reine trop concentrée sur une justice fragile en termine avec elle. Il y avait dehors, tellement d’autres personnes à juger. Que ce soit en dehors de son palais ou en dehors de sa ville. Mais tu n’en attendais pas moins d’une Reine jeune et inexpérimentée comme elle. Elle fait bonne figure pour le peuple, cela te conviens, mais cela ne bernes personne. La couronne finira par s’écrouler à un moment donné, bientôt…La couronne tombera et à ce moment-là, on vous demandera encore à vous autres, les mages, d’intervenir. Vous serez pendant un temps les héros et juste après, les parias. C’est la vie que vous avez choisis.

Tu te laisses escorter en dehors du palais accompagné du major qui se présente une fois à l’extérieur mais ton seul réflexe fut de lui rire au nez. Il t’amusait. On aurait dit qu’il était le seul à prendre la situation véritablement au sérieux contrairement à toi.

« - Moi c’est Sting ! Même si je me doute que vous savez déjà qui je suis. »

Il te parle de Sybilia et ton regard plein de malice croise celui de Lector qui semble rire également.

« - Il suffit de demander ! Je vous emmène ! Ahahaha ! »

Tu l’embarques avec toi dans les airs, direction la maison. Il était temps de mettre un point final à toute cette histoire qui commence vraiment à te prendre la tête. Tu finiras bien par remettre un pied à Arcadia de toute façon.

Maintenant que tu y penses, tu te demandes comment ça s’est passé à la guilde durant ton absence. T’espère seulement revoir le bâtiment indemne et les membres aussi. Il ne manquerait plus qu’une bagarre éclate et qu’un pan de mur parte. Ça te ferait chier mais ça serait drôle devoir une ex-conseillère, remettre l’égo de certains en place.



© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: A New Hope | Kôta   A New Hope | Kôta Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof
» Keep Hope, de Baby Angel et Cat's Eyes
» Born of Hope
» ej - I have a dream. I hope it will come true. You are here with me. And I am here with you. I wish that the earth, sea, and sky up above would send me someone to lava.
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Ouest :: Arcadia, la Capitale du Royaume :: Palais Royal