Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Jeu 21 Jan - 3:57

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Quand on est avec des boss, on devient un boss
Maître Sting



Il partage mon avis. Cette idée de nous enfermer parce que nous sommes faibles est stupide. Forcer la main aux gens à intégrer un groupe pour être directement lié à la Reine sous peine d'être coupable d'haute-trahison, c'est ridicule. Je veux dire, je me suis battue là-dedans. J'ai perdu des amis, des collègues, je me suis faite battre moi aussi alors que j'étais partie à Crocus pour lui botter le cul. J'ai échoué lamentablement encore. On dirait qu'elle ne tient pas compte de nombreux facteurs. On ne peut pas toujours gagner, on ne peut pas toujours vaincre le mal même si on représente le bien. Le bien ne s'en sort pas toujours vivant. Cette fois, le « bien » dans un élan désespéré, a décidé de forcer la main et d'y aller radical. « Tu suis ou on t'enfermes ». Pour une histoire de code d'honneur, j'ai décidé de choisir ma propre voie : celle de la souffrance.

J'arrive pas à le croire moi-même. Un maître de guilde se faire déculotter alors qu'on nous blâme nous d'être des faiblards incapables de protéger les villes du mal. Bon sang, on y a tous donnés du nôtre dans cette situation et le seul moyen qu'ils ont trouvé, c'est d'enfermer des gens qui se sont battus du bon côté? Ça me fait peur tout ça. Que Sting se fasse battre, ça veut donc dire que nos chances sont encore plus minces qu'au départ. Mes mains rejoignent mes bras pour me réconforter. Je recommence à avoir peur de cette histoire. Est-ce que nous serons capable de sauver le monde cette fois? Est-ce que nous réussirons pour une fois de n'avoir aucun cadavre sur la conscience? Je force un sourire. « Je ne le savais pas... contente de te revoir sur pieds en tout cas. »

Après les explosions, je me suis tenue loin de tout le monde, même des nouvelles. Je ne voulais me mêler à rien et n'être au courant de rien. Moins j'en savais, mieux je me porterais... mais c'était pas le cas. La population s'est chargée personnellement de mon cas et j'en ai souffert beaucoup. Il m'accroche avec son discours. « Le soutien », c'est vraiment ce que j'ai besoin en ce moment. Ce n'est pas d'une famille, ce n'est pas d'amis, les liens qui se brisent sont beaucoup trop déchirants... j'ai seulement besoin de soutien moral, physique, magique. Sabertooth peut m'apporter ça, vraiment... mais pourquoi moi? Pourquoi m'offres-tu une seconde chance? Moi, l'ex-conseillère? Parce que t'en as rien à faire d'un poste dans une tour blindée, ce que tu veux, c'est aider... et ça me suffit amplement.

En plus de cet énorme cadeau qu'il m'offre sur un plateau d'argent, il continue sa proposition en me disant qu'il irait parler à la Reine en personne. Il irait dealer ma condition. Et si elle disait non? Il serait sûrement en danger, tout le monde ici serait en danger. C'est vraiment gentil de sa part, mais ma vie ne vaut pas la peine d'être sauvée si tout le monde ici y resterait... mais son rire... Son rire! Il est contagieux... bon sang qu'il fait du bien à entendre. Je me mets à sourire et à rire un peu aussi. Depuis des mois je croise la déchéance et la pauvreté, de la tristesse et de la colère. Puis là, j'entends un rire franc... un rire comme celui de Jacob. Je m'arrête pour serrer les dents, les larmes me reviennent et je les essuie du revers de la main rapidement. C'est pas le temps de pleurer Sybi... c'est le temps de rigoler.

Il poursuit. Je ne suis pas obligée d'accepter de me joindre à eux, mais j'ai vraiment l'impression que ça lui ferait plaisir à lui. Aux autres, je ne sais pas... ils avaient l'air contre l'idée déjà que je dorme dans ce lit le temps qu'on me soigne... Son doigt pointe ma poitrine, il finit en beauté: « Ce qui m’intéresse c’est qui tu es, à l’intérieur de toi. » Mes yeux s'engorgent d'eau. C'est trop... c'est trop beau, trop franc, trop honnête... trop gentil. Mes mains attrapent la sienne qui s'est approchée près de mon coeur. « C'est... c'est trop... merci... infiniment! » Je le relâche pour essuyer encore mes larmes de crocodile. Je respire parce que je veux lui donner une réponse dans une voix claire, bien définie, sure de moi. « Je veux faire partie de Sabertooth Sting... mais je veux savoir avant ce qui te rend aussi convaincu de la réponse de la Reine. Et si elle refusait? Et si elle devinerait que je me cache ici? Ça mettrait tout le monde en danger et ça, je ne veux pas ça... Je préfèrerais m'exposer et pourrir au fond d'une cage que de tous vous embarquer dans cette histoire. »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Jeu 21 Jan - 6:36

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Détresse Anonyme
Alors on tape dans les murs, aussi fort qu'on peut, on crie jusqu'à avoir les mains en sang. Parce que la douleur physique est bien moins intense que la douleur émotionnel. On se fait du mal physiquement pour oublier rien qu'une seconde qu'on a mal intérieurement. Δ Inconnu.

Tu aurais préféré garder pour toi le fait que tu t’étais fait lamentablement botter le derrière par Zulria d’Ajatar Virke mais il était inutile de mentir et puis, même si tu en as eu honte sur le coup et même maintenant, il était inutile de s’attardait à ça. Oui tu t’es fait battre, toi. Et alors ? La prochaine fois, tu lui rendras ce qu’il t’a fait et avec les intérêts. Ce qu’il a fait à ta guilde, aux citoyens…Ce qu’ils ont faits. Ils ne pouvaient plus continuer à vivre ainsi, libre. Tu disais que tu ne serais pas celui qui sera le juge du monde, ce n’est pas ton intention ni ton rôle mais quelque part, tu ne voulais pas rester sur cet échec et cette défaite.

Tu avais trop de tes amis revenir les yeux rouges, le visage défiguré par le chagrin. Trop de gens.

« - Ne t’inquiète pas pour moi. Il en faudra plus pour m’abattre ahaha ! Et puis je leur rendrais la monnaie de leur pièce…Avec les intérêts ! Crois-moi. »

Alors que ses pleurs et son chagrin ne semblent pas faiblir, elle attrape tes mains en te remerciant de ton geste. N’importe quoi. T’aurais fait ça pour n’importe qui. Enfin ça dépend. Mais il était hors de question de laisser une âme en peine pareille dans la nature. Livrée à elle-même. Seule. Tu aurais sans doute finie comme elle si tu n’avais pas rencontré Lector à ce moment-là de ta vie. Tu aurais sans doute été rongé par le chagrin et la haine et…Lector a été celui qui t’as fait prendre conscience de tous ces sentiments que Jienma déclarés inutiles. Pleurer était pour les faibles. Les faibles n’étaient pas admis à Sabertooth. Il fallait être froid, impartial, fort. Oui…Il fallait. Mais parfois, pleurer, voir ces quelques gouttes d’eau descendre le long d’une joue, c’est ce qui nous rends humains. C’est évacuer tout ça qui nous rends humains et capable d’avancer.

Tu réfléchis encore à sa question, aux propos que pourra tenir la Reine et tu hausses les épaules en rigolant comme un imbécile heureux. Parce qu’il fallait bien rire pour deux.

« - Du moment que tu veux faire partie de la guilde, ça me va ! La Reine j’en fais mon affaire. Si elle veut t’arrêter alors elle devra d’abord me passer sur le corps ! Ahahahaha !!
- Sting t’es le meilleur !!!
»

Tu ne connaissais pas cette femme et son passé mais la femme qui était présente devant toi avait le mérite d’être honnête, franche, ouverte. Pour cette femme, tu pourrais aller décrocher la lune si cela lui permettait de se voir offrir une seconde chance. Une seconde chance avec la vie, avec le monde. Et puis avoir une femme ici ne fera pas trop de mal à certains et Yukino se sentira certainement moins seule également. Elles auront des discussions de filles et tout ça….Enfin quoi que…ça doit pas être son genre.

« - Puis tu sais, ce n’est pas toi qui nous embarque dans toute cette histoire…C’est moi qui t’embarques avec moi ! Tu es un futur membre de Sabertooth, de ma guilde, donc tu seras sous ma responsabilité et je ne permettrais pas que l’on vienne pour toi. Je ne permettrais pas que l’on te cause des ennuis parce que tu ne le mérites pas. On te défendra…Tous. Les autres sont juste un peu choqués on n’a pas eu de nouveaux membres depuis un bout de temps…Ahahaha. Mais dès demain, tout ça, changera. Fais-moi confiance ! Je ferais tout pour que tu te sentes bien ici.
- Mais elle va dormir où du coup ?
- Bah on a des chambres de libre à l’étage…Elles sont éloignées du bar et ce n’est pas une mauvaise chose ahahah ! Et puis de toute façon, la Reine, j’avais prévue d’aller la voir.
- Ah bon ? Pourquoi ?
- Faut que je retrouve la Demoiselle.
- Tu penses à … ?
- Minerva.
»

Sur l’instant, Lector et toi en aviez oubliés que vous étiez en présence de cette femme et vous vous excusez en rigolant.

« - Tu devrais te reposer maintenant. Nombre sont ceux qui te poseront des questions demain sans doute en mon absence. Et puis…J’oubliais… »

Tu déposes à côté d’elle, sur la table de chevet, la bourse de jewels que Bacchus avait laissé précédemment pour les réparations de la guilde.

« - Un petit cadeau de Bacchus…Quand tu iras mieux et que les choses se seront arrangées pour toi, songe donc à aller le voir pour le remercier ! »

En lui glissant un petit clin d’œil tu te lèves et tu sors de la chambre et quand tu ouvres la porte, tu te retrouves face aux plus curieux qui, comme tu t’en doutais, avaient écoutés toute la conversation.

« - Alors ? Quelle est votre décision ? Vous l’acceptez ou pas ?
- C’est toi le maître…
- Non. Je veux votre avis aussi. Je ne ferais rien sans vous les gars.
- Moi je dis…On l’accepte ! On la testera plus tard !
- Ouaiiis !!
- Puis une femme à Sabertooth nous changera un peu de ce maître tyrannique qui nous laisse tout son travail dès qu’il part se promener hein ?!
- Hey ! Je ne pars pas me promener d’abords…Je travaille moi aussi ! A vous entendre je ne fais rien..
- Y’a une lettre de Rogue qui vient d’arriver justement, on l’a posée sur ton bureau.
- Aaaah enfin !!! Bon, laissez le couloir tranquille et que personne ne traîne ici cette nuit ! Je n’aurais aucun scrupule à vous jeter par la fenêtre. Compris ?
- Oui m’sieur
»

Tu quittes l’ensemble du petit groupe en espérant que tes directives aient été assez claires pour tout le monde même si tu sais qu’il n’y a pas un fou pour oser aller à l’encontre de cela. Qu’ils la teste s’ils veulent, c’est dans leur droit…Mais cet honneur te reviens.





© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Jeu 21 Jan - 21:23

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Quand on est avec des boss, on devient un boss
Maître Sting



Il parle d'Ajatar, il parle de vengeance et d'intérêts. Je serre les poings. Moi aussi j'ai des comptes à régler, moi aussi je veux leur faire comprendre qu'ils n'ont pas leur place parmi le monde, je veux leur faire comprendre que ce qu'ils ont fait, c'est mal et qu'en aucun cas quelqu'un oserait leur pardonner leurs gestes peu importe leur motif. S'ils ont des comptes à régler, qu'ils le fassent avec les bonnes personnes, pas avec des innocents qui ont certainement perdu beaucoup plus qu'une maison. S'il y a bien une chose que j'accepte chez les criminels, c'est qu'ils s'en prennent à eux-mêmes et personne d'autre. S'ils ont à se battre contre les autorités, qu'ils le fassent mais qu'ils ne mêlent pas un pays entier à leur désir de destruction.

Mes doutes le font rigoler. Pour lui on dirait que c'est une blague. Il n'en fait même pas un cas. Je le regarde incertaine, puis finis par soupirer. Lui-même est prêt à me protéger des stratégies de la Reine. Et si... et si me protéger le traînerait vers l'illégalité? Mais ça aussi j'ai l'impression qu'il s'en fout... tant que je suis en sécurité. Je n'aime pas ça... Je n'aime pas que les autres se sacrifient à ma place. J'ai toujours été la première à foncer pour protéger les autres, mais apparemment d'autres gens partagent cette qualité. Sabertooth, toute une guilde entière serait prête à entrer en guerre pour sauver une seule personne... un seule personne qu'ils connaissent à peine. Mon coeur se serre. Où étais-je tout ce temps à ignorer qu'il y avait des gens aussi dévoués que ceux-là? Quand j'entends cette manière de penser, je me dis que je n'aurais jamais du intégrer le Conseil de la magie, mais que j'aurais dû me tourner vers Sabertooth. Je m'y sens plus à ma place. De ce que je vois, c'est rempli de gens qui pensent comme moi. Je souris pour moi-même en me disant qu'il a fallu que je passe par-dessus des jours, des mois de martyr pour qu'enfin, mon chemin parvienne à ce que j'ai toujours voulu.

Tout ce que Sting me demande, c'est de lui faire confiance. J'hoche la tête, croise les doigts et espère qu'il trouvera les bons mots pour convaincre la Reine. Pour une fois que je sens que je serai à ma place, pour une fois que je ne me sens pas forcée à l'adaptation, de faire des tâches dont moi-même me font vomir à faire, j'aimerais y rester... longtemps. J'écoute leur discussion en silence. Sting veut retrouver Minerva. Je réfléchis aux dossiers des mages qui aient pu se retrouver sous mon nez lorsque j'étais au Conseil et même pour nous, il n'y avait aucune information à son sujet... mis à part qu'elle a fait partie de Sabertooth. Je ne dis rien parce que je ne sais rien, je ne peux pas l'aider. Si je lui dis que le Conseil lui-même n'en servait rien, ça pourrait lui faire perdre espoir de le demander à la Reine.

Sting me propose de me reposer. D'après lui, j'aurai à répondre à de nombreuses questions le lendemain. C'est certain... S'il m'accueille dans sa guilde et que j'ai beaucoup d'histoires derrière moi, ils joueront sûrement les curieux et voudront savoir toute ma vie. J'hoche la tête avec un mince sourire aux lèvres. Après, il dépose une grosse bourse sur la table de chevet à côté de moi. J'écarquille les yeux, j'ai la gueule grande ouverte. Bon sang... jamais j'aurais cru que Bacchus devait autant d'argent à Sting... « Compte sur moi! » Bien que j'aie entendu plein de conneries à propos du Maître de Quatro Cerberus, cette seule fois où il a pu croiser ma route, je peux déjà dire qu'il a un bon fond et que même si je suis une femme, il ne tolère pas que je pleure comme une damnée... et encore moins que je veuille me servir au bar de sa guilde. Il me fait un clin d'oeil et je me surprends à rougir. Bon sang... je suis revenue avec autant de pudeur et de timidité qu'une adolescente ou quoi? Quand les deux garçons quittent la pièce, je secoue la tête et me tape les joues pour me ressaisir. Je soupire avant d'éteindre la lampe de chevet et de tenter de dormir quelques heures.

La perte de Jacob m'a certainement rouverte des blessures... mais la détermination de Sabertooth me servira de baume au coeur.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town :: Guilde : Saber Tooth