Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]
 MessageSujet: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 3:44

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Quand on est avec des boss, on devient un boss
Maîtres Bacchus et Sting



« T'ES QU'UN SALE ENFOIRÉ, JELLAL! »

Mais il entend rien, il ne veut rien entendre non plus. Son choix est fait et il me prend celui qui m'a donné sa deuxième chance. Cette deuxième chance j'y ai cru comme j'ai cru à ma troisième... sauf que je me suis faite des illusions. J'ai encore été trop naïve de croire que le destin pouvait me permettre de vivre heureuse dans les bras d'un homme. T'es cruelle la vie, tu le sais ça? Avoue que tu aimes ça me voir me vider de mes larmes comme ça, que cette tentation à me suicider dans la rivière, elle t'a plu, pas vrai? Tu me fais chier. J'ai fait tous les efforts qui soient possibles pour m'en sortir, vivre normalement, tenter d'oublier mes problèmes mais tout ça s'empile, rend mes pas un peu plus lourds à chaque fois jusqu'à ce que je me plante... face contre terre.

Me voilà encore à me vider de mes larmes. Ne pleurs pas qu'il m'a dit. Mais c'est si dur... j'y arrive pas. Je l'ai regardé me filer entre les doigts comme tous les autres, je l'ai vu me quitter sans que je puisse faire quoi que ce soit. Et moi... et moi il ose me laisser marcher comme si je n'étais coupable de rien. À cet instant, j'aurais voulu être coupable de quelque chose juste pour le suivre, être à ses côtés pour le reste de ma vie... sauf que je ne peux pas. Crime Sorcière s'est emparée du dernier homme que j'ai aimé. Je suis tombée à genoux, les poings frappant le sable de toutes mes forces. Il n'y a rien à faire, rien que je puisse faire pour revenir en arrière ou me rendre la vie un peu plus facile...

Mais lui il a tout vu. Il est resté planter-là sans savoir comment réagir. Il m'a vue me relever, les mains sur mes bras à la recherche de chaleur de réconfort... c'est quand je me suis dirigée vers les portes de la guilde qu'il se bouge enfin. Il me refuse l'accès. « C'est juste les hommes. » Bien sûr gros con, j'ai besoin de ce genre de commentaire pour mieux me sentir encore... Je sais pas où aller ni quoi faire. Mon dos s'appuie contre la porte et je me laisse glisser jusqu'à ce que je sois assise complètement parterre et qu'il se sente misérable. « Viens avec moi... » Pour quoi faire? Il m'aide à me relever mais pour le reste du chemin, il garde une certaine distance, une froideur que j'aurais pas imaginé d'un maître de guilde... puis je me rends compte que je ne suis pas la seule mage à avoir souffert dans cette histoire...

Il m'amène loin, assez loin... Oak Town je crois. C'est plus au Nord, c'est un peu plus pauvre... je crois. Il m'amène devant deux grandes portes et me fait un signe. Quoi? Je comprends pas. Je pousse les portes et entre à ma guise. Le visage démoli, sèche, les cheveux en bataille, je titube jusqu'au bar parce que c'est mon seul repère. L'alcool... tu es tellement mon meilleur ami en ce moment... Puis je regarde le barman... qui me regarde... qui regarde ailleurs, au-dessus de mon épaule peut-être? Je m'en fous. J'insiste, serre les poings, frappe sur le comptoir, me lève du tabouret.

« DONNE-MOI TA BOUTEILLE DE VODKA PUTAIN DE MERDE! »

Il secoue la tête. Je suis pas la bienvenue. Les gens se lèvent, s'apprêtent à me faire sortir à coups de pieds dans le cul, mais je m'en fous parce que y'a l'autre là, le gars à moitié tout-nu qui s'interpose parce que quand il est question d'alcool... on ne rigole pas.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 4:03

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Women are crazy about love
Sybi et Sting



Quand t'as vu la scène se dérouler sous tes yeux, t'y croyais pas. T'avais l'impression d'être dans un de ces films dramatiques où le gars est forcé de partir à la guerre en laissant sa famille derrière lui. Mais cette fois, tu connais déjà la fin de l'histoire, tu sais qu'il ne reviendra pas... pas pour elle. Il a fait des choix qu'il regrette maintenant, elle a fait des choix qui la déchire en deux et toi, t'as fait le choix d'être là, les poings fermés, fâché d'avoir cru que le gars qu'on t'amenait avait du bon, qu'il pouvait faire partie de ta guilde. C'est pas le cas. Il y avait le gars là, le recherché dont tout le monde parle, l'amant de Scarlett, ce Jellal. Il l'avait attendu de pied ferme. Par tu ne sais quel moyen, il savait que le gars viendrait vers toi...

Tes yeux regardent la fille, puis Jellal, ferme, droit, insistant sur sa décision, mais en même temps déchiré de l'intérieur. Il sait que s'il arriverait quelque chose à sa précieuse Scarlett, il ferait pareil. Et l'autre plus loin, honteux, tourne le dos sans lui dire au revoir. Pfff... mec, t'as gonzesse est une bombe et toi, tu t'en fous de lui déchirer le coeur comme ça? Tu le sais Bacchus, toi tu ferais mieux. T'amènerais la poulette boire un coup, la saouler pour qu'elle oublie ton départ avant de partir... pour mieux revenir. Toi, tu serais ce héros qui revient après la guerre... parce que t'es un héros, pas un vilain qui tue des gens pour rien. T'es droit, même si t'es complètement con, tu marches droit, tu l'as toujours fait et personne n'en est impressionné.

La désespérée se lève de sa position et s'apprête à entrer dans ta guilde. Ta main se pose aussitôt sur la porte pour lui empêcher d'entrer. Tu lui dis que c'est juste autorisé aux hommes. T'as l'impression de l'avoir clouée dans sa tombe. Qu'est-ce que tu peux faire, Bacchus? Qu'est-ce que tu peux faire sans te mêler aux histoires de coeur d'une... ancienne agente du Conseil fugitive? T'en sais rien. Elle t'a jamais rien faite de mal... Elle pleure et son cri de dauphin ne fait que te rendre plus humain... t'as envie de l'aider. Tu soupires bruyamment. Y'a qu'un moyen, un endroit au monde où tu penses que ce serait peut-être mieux pour sa santé. Il va sûrement te détester encore plus après ça... mais est-ce que t'as vraiment le choix sans que tu puisses passer pour un sans coeur en plus d'un sans cervelle?

Tu l'amènes à Oak Town, plus précisément devant la guilde de Sabertooth. La fille a pas l'air de comprendre pourquoi. T'as beau lui faire signe de frapper, mais la rustre elle entre comme une sauvage... Aussi pire que toi. Avoir su qu'elle manquait autant de classe, t'aurais peut-être pu la faire passer pour un homme dans ta guilde... Tu la suis de près pour pas qu'elle fasse de conneries. Elle s'assied au bar, tu l'aimes encore plus cette gonzesse... et elle demande sa vodka comme une sauvage. Grrr... tellement wild. Tu te laisses emporter par son chant de sirène et tu t'imposes devant ces mages qui se retiennent dans leur élan en t'apercevant. Tu prends place près de la jolie fille plutôt barbare avant de gueuler en direction du couloir:

« STTIIIING! RAMÈNE TON CUL! »

Vous êtes potes lui et toi... enfin tu crois. Peut-être qu'il saura mieux gérer cette situation que toi. Pour le moment, tu te contentes d'empêcher les mages de sa guilde d'interférer avec la beauté qui tente tant d'oublier son chagrin dans une bouteille d'alcool...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 4:22

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Détresse Anonyme
Alors on tape dans les murs, aussi fort qu'on peut, on crie jusqu'à avoir les mains en sang. Parce que la douleur physique est bien moins intense que la douleur émotionnel. On se fait du mal physiquement pour oublier rien qu'une seconde qu'on a mal intérieurement. Δ Inconnu.

Une feuille. Un dossier. Une signature. Un accord. Une feuille. Un dossier. Un emmerdement. Oh ! Une plainte. Enfin une plainte ! Enfin quelque chose qui change de tout ce que tu pourrais lire de la journée. Une plainte, venant d’un marchand dans un quartier pas très loin d’ici. T’examines la chose et tu t’étonnes de la simplicité de l’affaire. Quelque part, t’es déçu et tu préfères encore mille fois remettre le nez dans tes papiers aussi divers que variés.

On vient frapper à ta porte. Encore. T’as l’impression que les gens passent leur temps à frapper à ta porte depuis quelques jours. Putain mais démerdez-vous un peu tout seul. Vous êtes grands non ? T’écoutes pas t’envoie se faire foutre le messager parce que t’es certain que ce que tu entendras, ne te plairas pas et que ça te sortira de tes bonnes résolutions du moment. T’as pas envie de sortir de ton bureau, t’as promis à Yukino et Rufus que tout serait finit dans la journée. T’allais t’y tenir. Ils seront épatés et fiers de toi. Ils vont voir.

Alors on revient frapper à ta porte. Tu balances un coupe-papier sur la porte comme une dague et le gars manque de peu de se le prendre.

« - Je suis occupé !
- Oui mais…En bas…
- Quoi ? J’ai dit de ne pas me déranger sous aucun prétexte. Sauf si c’était une attaque de balkans ou encore Bacchus qui venait foutre le bordel, ce qui est très peu probable dans les deux cas !
- Justement….
- Quoi ? C’est une attaque de balkans c’est ça ?
- Non. C’est le maître de Quatro et…Il n’est pas seul.
- Mais pour qui il se prend celui-là ?!
»

Tu descends les escaliers en reprenant le coupe-papier en main. T’es certain que tu finiras par le lancer à travers quelqu’un dans le courant de la journée. Les chiffres t’ont gonflé. Les plaintes te font chier. T’as l’impression que tout le monde prends du bon temps pendant que toi, la royauté t’exploite et même les petits mages comme cette Alice, se plaignent. Putain, si seulement tu pouvais apprendre à te cloner.

En entrant dans le salon où se tenait le bar, tu remarques que tout le monde est debout et que la tension semble pratiquement palpable. Etrange. C’est quoi encore ce foutoir ? Tu t’approches, on te laisse passer et certains se retirent derrière toi.
Tu remarques alors Bacchus assis, tranquillement à ton bar avec une femme gueulant de partout. Tu la reconnais cette bonne femme…Une ex conseillère tu crois.

« - Non mais tu te crois où là ?! Qu’est-ce que tu fous ici ? Si tu veux boire, t’as qu’à le faire chez toi ! »

Puis tu regardes la femme qui semble presque avoir été rouée de coup par la vie.

« - Et si tu veux le nom d’une maison close, y’en a une bonne à l’extérieur de la ville. Maintenant vire tes grosses fesses de MA guilde, t’es pas le bienvenue. Tu me dois une porte je te rappel. Tu veux quoi maintenant ? Mon bar ?! »

Ça te fait chier. T’aurais dû ignorer le tout et laisser Ogra s’en charger. T’es certain qu’il se serait fait plus qu’un plaisir de se confronter au maître des chiots….même si le plus gros problème ne semble pas être Bacchus en lui-même mais bien cette ivrogne déchaînée à ses côtés.



© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 4:45

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Quand on est avec des boss, on devient un boss
Maîtres Bacchus et Sting



Je le dévisage, je le menace avec mes poings, mais rien n'y fait. Le barman ne veut pas me servir à boire. Je suis agacée, j'ai l'oeil qui saute... et j'ai le bras plus long que lui. Mon bras passe par-dessus le bord et je finis par cueillir la bouteille et à boire à même le trou. Il tente de me la reprendre, mais apparemment je suis plus rapide. Je bois la vodka comme si c'était de l'eau. Elle coule, elle brûle ma gorge, mais je m'en fous. Si je peux oublier ma tristesse en me noyant quelques instants, ça me fera que du bien. J'en ai besoin de ça... oublier ce qui s'est passé, oublier ma vie de dingue, tout ce mauvais karma qui me suit partout. Je me lève de mon tabouret et passe près de tomber sur Bacchus... Il faut croire que cette vodka elle tape. « Oups...! » Dis-je avant de laisser échapper un gros rot de ma bouche avant de rire comme une débile. Eh bah... il en fallut pas de temps avant que ça fasse son effet!

Puis il y a une voix de gars derrière moi. Il parle... mais il parle à qui? Je me retourne, plisse des yeux parce que j'arrive pas à voir droit. Il me regarde...? Je suis pas certaine. Je m'avance, de droite à gauche mais en ayant pour but de me rendre jusqu'à lui. « C'est à moi que tu parles, Blondie? » Puis je me mets à rire. Ma tête tourne, on dirait que chaque visage tout autour de moi passent leur temps à me faire subir un mauvais quart d'heure. Ça tourne, ça ne veut plus s'arrêter. Je me prends la tête d'une main et de l'autre, je verse plus d'alcool dans ma gorge. Je suis où, moi? Ils ont tous un tatouage, mais c'est trop flou pour que je comprenne. Les deux hommes se disputent... à propos du bar et je continue d'avancer vers lui.

« HÉ! TOÉ! Laisse l'gros tas de muscles tranquille okayyyy? »

Une autre gorgée. Oh que si bon sang que ça fait du bien! Mon cerveau devient brumeux à l'instant, j'oublie mes problèmes et ce gars là, ce gars que j'arrive pas à identifier parce que ça tourne, j'en fais mon nouveau problème! « C'est... ma... faute! » Je hoquète et ris par pur délire. « C'est moi qui veux ton bar! Et je voudrais bien une part de pizza... et une part de toéééé! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! » Je manque de me trébucher et j'arrive enfin à sa hauteur, je m'accroche à sa veste et je vois enfin de qui il s'agit. Je murmure « Sting...? » Je le connais, tout le monde le connait! Qui ne le connait pas! Je me retourne, folle de rage et gueule:

« SALE CON TU M'AS AMENÉE À SABERTOOTH?! JE VAIS TE TU.. WOAAAH! »

Voilà... je trébuche, la bouteille me brise dans les mains, j'ai mal. Je me frotte la figure qui a frappé contre le sol avec ma main ensanglantée. Ouh là... il y a encore de la vitre dedans? Me voilà en train de me défigurer moi-même et de trouver ça drôle.

« T'aurais mieux fait de me laisser entrer dans la tienne. Je manque cruellement de classe... comme TOI! »

Ma main attrape les bouts de verre et je lui lance. Certains se rendent à destination et d'autres s'écrasent lamentablement devant Bacchus.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 5:02

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Women are crazy about love
Sybi et Sting



Sting il comprend rien... il essaie même pas de comprendre ce que t'essaies de faire en plus. Il t'accuse de vouloir voler ton bar alors que pour une fois, t'as pas touché à une seule goutte d'alcool. Tu l'as regardé faire la petite sans dire un mot. Elle est rebelle comme tu les aimes, malgré qu'un peu trop pleurnicharde... Tu soupires. Tu sais pas quoi dire à ça. T'auras beau lui dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, il te croira pas, personne ici te croira. Mais tu ne peux pas parler de Jellal. Tu ne peux pas parler de la Mort Noire... tu peux juste parler de la partie où tu joues les héros. Il t'a au moins proposé l'idée d'une maison close. Bonne idée, très bonne idée. Plus vite tu seras sorti, mieux ce sera. T'entends l'autre provoquer Sting. Tu te lèves de ton tabouret.

« Je ne pense pas que... ce soit une bonne idée de le provoquer. »

Même si vous êtes deux contre un, la fille est déjà bourrée et tu n'a pas l'impression qu'elle serait un grand usage dans un combat... Elle s'arrête de marcher, probablement étourdie par la vodka. T'as envie de lui enlever sa bouteille parce que dire des conneries comme elle le fait, ça te fait rire. Tu te demandes même si tu dis des pareilles sottises aux membres de ta guilde quand t'es saoul... Mais non, elle continue à avancer vers ton rival et celui-là, il est loin d'avoir de la patience aujourd'hui. Tu t'apprêtes à l'attraper elle par le collet, mais elle tombe presque dans ses bras. Tu soupires d'avoir amené une épave pareille...

Puis là le chaos commence. Elle t'accuse, toi, de l'avoir amené dans cette guilde. Elle-même ne connaît pas tes raisons. Tu l'as juste emmenée et c'est tout. Rien de plus. Elle n'a même pas pris la peine de regarder l’emblème au-dessus de la porte. Elle l'a poussée sans poser de questions. Plus ça va, plus tu te dis que la vérité devra éclater très bientôt. Tu peux pas supporter qu'une frustrée te gueule après alors que t'essaies d'être le bon gars dans cette histoire. « Écoute hum... Sting... elle traînait devant ma porte et je l'ai amenée ici parce qu'on peut pas l'accepter. Enfin si tu veux que je l'amène dans une maison close, tu peux le dire, t'as qu'à me dire où c'est et je poserai pas de questions. » Tu soupires. Ça te fait mal au coeur un peu de dire ça.

« Mais je me suis dit que tu saurais peut-être t'en occuper mieux que moi... mais je me trompe peut-être. »

Tu jettes un coup d'oeil vers l'épave qui t'envoies des bouts de vitre qui ne réussissent pas à passer à travers ton pantalon ample. Elle est pathétique, une barbare pathétique qui demande juste à oublier cette mauvaise passe peut pas être une si mauvaise personne que ça... si?

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 5:30

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Détresse Anonyme
Alors on tape dans les murs, aussi fort qu'on peut, on crie jusqu'à avoir les mains en sang. Parce que la douleur physique est bien moins intense que la douleur émotionnel. On se fait du mal physiquement pour oublier rien qu'une seconde qu'on a mal intérieurement. Δ Inconnu.

Elle gueule de partout en s’apercevant qui tu étais et tu tentes tant bien que mal d’essayer de rattraper la demoiselle dès qu’elle trébuche ou titube un peu partout. Les autres regardent la scène de loin, ils s’interrogent. Puis Bacchus enchaîne sur le fait que cette épave humaine, pourrait être un possible membre pour ta guilde. Tu n’en doutes pas. Elle a du caractère et sait parfaitement se faire entendre, sur ce point-là, il n’y a pas à tergiverser.

Tu soupires, croisant les bras et la regardant rire et se parler à elle-même. Tu écoutes la supplique indirecte de ce maître désemparé face à cette femme.

« - Alors toi…T’en manques pas une. Je te préviens, tu m’en devras une en retour. Je tâcherais de m’occuper d’elle. On fera au mieux, mais je ne promets rien et puis avant toutes choses…Excuse-moi hein. »

Tu t’écartes et cherche Morgane des yeux dans la foule. Morgane, la jolie Morgane. Elle avait une magie assez étrange et inutile normalement mais elle tomberait à pique si tu pouvais seulement la trouver. Puis tes yeux croisent les siens et d’un geste de la tête, tu lui signifie ce qu’elle a à faire. D’un geste de la main et de quelques mots prononcés comme une formule, l’ex-conseillère s’endort par terre, le visage couvert d’égratignures et de bleus…Et de sang.

« - Occupez-vous d’elle. Je dois parler à Bacchus…En privé. Sortez. »

Tout le monde bouge sans que tu n’ai à te répéter. Les plus costaudes portent la femme dans leurs bras et l’emmène à l’étage, suivit des deux out trois mages ayant des capacités de soins.

L’endormie ne se réveillera que bien plus tard et elle gueulera certainement à son réveil mais ici, ce n’est pas le Conseil. Ici on ne gueule pas comme un ivrogne. Ici, on se fait discret…Surtout quelqu’un comme elle. Le Conseil a apporté son lot d’emmerdes à quelques mages de la guilde et nombreux sont ceux qui rêveraient d’une revanche. Même contre un ancien membre. Tu ne pourrais tolérer qu’ils profitent ainsi de sa situation.

« - Donc, je t’écoute, je veux toute l’histoire.»

Tu finis par prendre un verre et une bouteille derrière le bar tandis que t’en sers un à ton tour à Bacchus.

« - J’irais à Arcadia demain…ça me fera sortir. Je demanderais une audience avec la Reine et je plaiderais sa cause si cela en vaut la peine selon toi. Mais je te préviens, que cela ne devienne pas une habitude de me ramener toutes les causes perdues de la région. Je te rappel que les mages ont pas mal de soucis depuis les attentats alors si en plus, cette femme devait en rajouter, je pense que je saurais agir en conséquence pour le bien de ma guilde. »

Tu l’avais toujours dis. Tu n’as jamais voulu être le maître. CE n’était pas fait pour toi. Cela n’a jamais été fait pour toi et pourtant, tu ne peux que compatir devant la peine de cette femme. Peut-être l’aideras-tu…Peut-être pas mais avant toutes choses, s’il fallait la cacher, ici, sera son abris.

« - A ta santé ! La prochaine fois…C’est moi qui viens chez toi ! »

Lui souriant, tu n’aurais pas imaginé une seule seconde devoir cacher une ex haute-conseillère dans ta guilde. Surtout si cette dernière beugle comme un taureau enragée à chaque fois qu’elle boit. Il allait falloir lui apprendre deux trois tours nécessaire à sa survie et que cela lui plaise ou non. Elle n’en aurait pas le choix.




© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mar 19 Jan - 16:26

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Women are crazy about love
Sybi et Sting



Non Bacchus, t'en manques pas une. Tu finis toujours par trouver que Sting a une solution à tous tes problèmes. Ta guilde a beaucoup de trop de limitations pour que vous puissiez vous permettre de faire entrer une meuf et lui permettre de boire avec les autres hommes. Une femme dans une guilde d'hommes attirera sûrement ces gens indésirables, la garde, la suspicion et on vous accusera de complot. Tous, vous serez condamnés alors que vous avez juste voulu aider une pauvre tache sur le bord de la route. T'es sexiste, mais devant une femme aussi désespérée, tu te dis qu'elle reste humaine malgré tout. N'importe qui peut avoir une passe difficile dans sa vie et t'as été au mauvais endroit au mauvais moment.

Il chasse les gens de sa guilde, il veut être seul avec toi pendant qu'ils emportent la mage du Conseil inconsciente. Maintenant, elle n'est plus ton problème, elle est celui de Sting. T'espères seulement qu'elle ne soit pas un calvaire 24 heures sur 24 et qu'au fond, ce soit vraiment une mauvaise passe pour qu'elle verse autant de larmes dans une journée. Il est prêt, une verre d'une main et une bouteille de l'autre, il est prêt à t'écouter, toi et ton histoire irréaliste. Il te sert un verre gentiment, tu souris. Tu bois une gorgée avant de commencer. Toi-même t'en reviens pas de ce qui s'est passé.

« Il y avait ce gars que je n'ai jamais vu de ma vie... et il y en a un autre. La fille gueulait après l'autre, le traitant de tous les noms parce qu'apparemment, il lui enlevait son homme de force. De ce que j'ai compris, le gars que je connais pas voulait intégrer ma guilde. Mais c'était bizarre tout ça... il a commencé à s'excuser auprès de tout le monde avant que l'autre arrive et foute la merde. Il le traitait de criminel, la Mort Noire apparemment. » Tu marques une pause, prends une gorgée avant de reprendre. « L'autre c'était Jellal, Sting... Je sais pas ce qu'il foutait là ni quel genre de fréquentations la meuf a mais, j'ai pas l'impression qu'elle sait avec qui elle traîne... mais que Jellal lui enlève son chéri pour le rendre aux autorités ça l'a démolie. »

Tu lèves les épaules pour faire comme si t'en as rien à foutre de sa situation émotionnelle. Tu ne connais pas ça toi. T'as jamais été attaché à qui que ce soit. L'amour ça existe pas, c'est juste pour les faibles. Il dit qu'il ira à Arcadia le lendemain pour parler de la situation à la Reine. Il veut plaider la cause de la meuf... seulement si tu crois que ça en vaut la peine. T'hausses les épaules encore en finissant ton verre. « J'en sais rien mec... Il faudrait peut-être que tu la questionnes sur ce qui s'est passé et ces gens avec qui elle était. Perso, j'ai pas poussé le bouchon pour savoir le fond de l'histoire. Tu sais comment je me débrouille avec les meufs alors j'ai juste rien dit. »

Il boit à ta santé en disant que votre prochaine rencontre se fera certainement chez toi. Tu souris et lève ton verre vide dans les airs. « T'es toujours le bienvenue, mec! Oh et pendant que j'y pense... » Tu fouilles dans ta poche arrière et tu sors un sac de jewels. Vos dernières économies pour rembourser ce que t'as brisé. Tu déposes le sac sur la table bruyamment avant de te lever de ton tabouret, prêt à partir. « Pour ta porte et... une partie du mur! » Tu lui souris une dernière fois, regarde le couloir par où est passée la fille avant de lui faire un signe de la main. Tu passes la porte et tu t'arrêtes. Et si Jellal était venu pour toi, t'en aurais fait quoi? Tu secoues la tête et tu rentres, l'âme enfin en paix qu'une meuf de moins ne traînera plus sur votre territoire.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mer 20 Jan - 7:34

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Détresse Anonyme
Alors on tape dans les murs, aussi fort qu'on peut, on crie jusqu'à avoir les mains en sang. Parce que la douleur physique est bien moins intense que la douleur émotionnel. On se fait du mal physiquement pour oublier rien qu'une seconde qu'on a mal intérieurement. Δ Inconnu.

Tu comprends pas grand-chose à son histoire mais t’en comprends assez pour savoir qu’elle non plus, elle n’a pas eu la vie toute rose ces derniers temps. T’en comprends assez pour savoir aussi, qu’elle te ramènera des emmerdes. Des tas d’emmerdes. Tu tiques quand tu entends parler de la Mort Noire. Tu ne le connaissais pas personnellement ce type mais s’il y avait bien un fou échappé d’un asile, c’était lui. A croire que les criminels de la région ont tous une case en moins. Vouloir s’appeler la Mort Noire…C’est nul. Même Frosh peut trouver mieux comme surnom débile…Sans vouloir l’insulter. Puis t’entends parler de Jellal Fernandes. Elle a vraiment le don de se faire des amis particuliers celle-là. T’espère seulement que ni lui, ni l’autre taré se disant assassin viendront un jour à ta porte. T’as déjà pas le sens de l’hospitalité pour tes amis alors pour eux, ce n’est même pas la peine d’y penser. Tu fréquenteras pas des types pareils et t’as pas envie qu’elle s’enfonce dans la merde plus qu’elle ne l’est déjà.

Alors tu soupires, comme si ton silence en disait long. Comme si t’imaginais déjà tout le bordel que cela va être pendant quelques temps et rien que le fait de devoir aller à Arcadia ne sera pas une partie de plaisir. Tu te doutes fortement qu’il faudra plus que quelques jolis mots pour convaincre la Reine.

« - Rien que d’y penser, cette histoire me fais déjà chier… »

Tu finis ton verre d’une traite et peu de temps après, Bacchus s’en va. Libre à toi de décider maintenant ce que tu allais faire d’elle. Si vraiment tu allais la recueillir ici ou si tu allais la mettre dehors dès qu’elle se sera calmée. La bourse de jewels sur le comptoir te fait sourire et tu la prends en main.

En montant à l’étage, tu croises quelques personnes attendant dans le couloir comme s’il s’agissait d’un des leurs dans cette chambre. Tout le monde attend des réponses. Ce n’est pas parce que tu es le maître que tu ne dois rien dire. Tu le sais.

« - T’es sûr que ça en vaut le coup ? Je veux dire, elle a un sacrée passif la nana…
- J’en sais rien à vrai dire. Tout ce que je sais, c’est qu’on a tous un passif, des secrets et des merdes que l’on traîne avec nous tous les jours. Ma seule certitude se portera sur ses paroles à elle, je veux entendre sa version.
- C’est une ex conseillère !
- Et alors ? Y’a bien des ex-prisonniers ici non ? Vous allez faire la tronche encore longtemps ? Au lieu de râler, remettez-vous au travail. Je m’occupe d’elle.
»

Ils n’avaient pas totalement torts. Même Yukino n’ose rien dire alors que d’habitude, elle aurait énoncé son opinion sans réserve. Pourtant elle se contente de te regarder en te souriant timidement, te laissant au final, le fin mot de l’histoire.

Tu toques à la porte et tu t’asseois prêt du lit, Lector t’ayant suivi depuis votre chambre. Lui aussi reste silencieux.

« - Ne t’inquiète pas…Si c’est trop dangereux, je l’emmènerais ailleurs moi-même. En attendant, nous ne lui tournerons pas le dos. Ni à elle, ni aux autres dans le besoin. Je me fiche de ce qu’elle était. Ce qui m’intéresse c’est qui elle est vraiment.
- Tu vas vraiment aller voir la Reine demain ?
- Hmm sans doute. Et puis, si je ne le fais pas pour elle, je le fais pour moi. J’ai plusieurs choses à revoir avec elle. Je dois lui parler de cet abominable Maire moustachu !
- Ahahaha !! C’est vrai qu’il mériterait bien qu’on l’envoi ailleurs.
- Sans aller jusque-là quand même..Même si tu n’as pas tort !
»

Tout ce que tu souhaitais pour l’instant, c’était des réponses. De l’honnêteté. Et surtout, voir le vrai visage de cette femme qui semblait être brisée par la vie elle-même.




© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Mer 20 Jan - 15:46

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Quand on est avec des boss, on devient un boss
Maîtres Sting



Mon corps a été transporté par des mages jusque dans une pièce au premier étage, déposé sur un lit, couvertes relevées jusqu'à mes épaules. On me guérit de mes blessures et de ce mal de tête qui m'en aurait sûrement fait vomir toute l'après-midi. Pourquoi font-ils tout ça pour moi? Je ne connais ces gars que parce que leur photo et leur description reposait parmi une pile de dossiers. Ils savent qui je suis et pourquoi je suis en cavale... peut-être même aussi pourquoi je me suis saoulée au premier bar qui me tombait sous la main... et il fallait que ce soit un bar de guilde de mages... le pire endroit où je peux être en ce moment. Les mages n'ont jamais apprécié le Conseil et me voilà au milieu de tout ça, à leur merci et eux... ils me soignent et m'incrustent sous les couvertures d'un lit probablement déjà possédé par quelqu'un.

Quand les mages de soin quittent la pièce, j'ouvre les yeux. Je les entends parler dans le couloir. Je prends l'oreiller et le serre contre moi. Qu'est-ce qui va m'arriver? Je ferme les yeux à les faire plisser, mais les larmes coulent d'elles-mêmes. Malgré les soins, aucun mage ne peut guérir les blessures du coeur ou régler les choix de mon passé. La porte s'ouvre, un poids s'assied sur le lit, mais je regarde les yeux fermés. Je n'ai pas envie de le regarder en face... surtout si c'est moi la grosse barbare qui a foutu la merde dans son bar. C'est Sting et... euh.. Lec...tor? C'est bien ça son nom si je me souviens bien... Il y a tellement de noms à retenir quand on fait partie du Conseil de la magie que parfois, je me demande comment j'ai fait pour retenir tout ça.

Je les écoute parler à leur tour. Mes yeux s'ouvrent d'un coup sec, fixant le mur dès que je l'entends dire qu'il s'en fout si j'ai fait partie du Conseil de la magie et qu'il veut savoir qui je suis vraiment. Ce genre de phrases, je l'ai entendu sortir de la bouche de si peu de gens que Sting mérite que je ne lui réponde pas « non c'est bon je m'en vais dans cinq minutes ». Autant qu'il fait l'effort de mener son enquête sur qui je suis, que je devrai faire l'effort de répondre à ses questions. J'entends aussi leur problème avec le maire de la ville sans savoir le fond de l'histoire. Ils s'arrêtent de parler, sûrement le signal pour que je leur révèle que je suis réveillée. Je soupire avant de me retourner sur le dos et me remonter un peu sur le lit. J'essuie les restes de mes larmes et prononce:

« Merci pour votre hospitalité. Je n'en demandais pas autant. Je voulais juste un bar et il... »

Je soupire. C'est aussi de ma faute. J'ai poussé une porte sans me poser de questions, j'ai été une vraie barbare mais ça m'a fait du bien le temps que ça a duré. « Désolée pour la bouteille... et le bruit.. je ne me sens juste... pas bien.. » À ces derniers mots, mes yeux se remplissent d'eau, je me pince les lèvres, regarde vers le plafond, pense à autre chose. J'inspire, j'expire profondément pour me calmer. Je me passe une main dans les cheveux, dépose une mèche rebelle derrière mon oreille. Le pire est passé. Je regarde le chat-renard roux, le trouve mignon avec son petit habit, souris une seconde ou deux et remets mes yeux sur Sting.

« Je... je peux expliquer. » Je prends une pause pour rassembler mon courage qui se fait de plus en plus absent au fil des semaines. « J'étais en forêt... et il y avait ce type dans les bois. J'étais curieuse, je l'ai abordé. Il m'a dit qu'il y avait des gens mal intentionnés tout près. Je me suis dite qu'il y avait aucune chance que je laisse ça passer alors je me suis jointe à lui pour qu'on les prenne en embuscade... sauf qu'ils nous ont devancés. J'ai perdu connaissance et à mon réveil, il y avait cet espèce de... rituel satanique en lien avec un avatar de la peur. J'ai réussi à me défaire de mes liens et quand je me suis précipitée, il y avait le corps de quelqu'un parterre, un de ceux qui nous a embusqués. Il y avait du sang partout. Le gars qui m'a aidé a fini par me trahir et il ne restait que moi et le corps. Même si c'était un criminel, je pouvais pas le laisser mourir parce que c'est un être humain aussi, tu comprends? »

Je prends une grande respiration avant de lui expliquer le bout le plus compliqué de cette histoire. « Le gars, je ne l'ai jamais vu de ma vie et quand il s'est réveillé, il m'a raconté que le rituel était un truc de transfert d'âmes. Le gars qui m'a aidé au début de l'histoire, eh bien apparemment ils étaient deux dans le même corps et l'âme de celui qui se disait La mort Noire était transférée dans le corps du mec ensanglanté que je questionnais. Tu sais Sting, j'ai enquêté sur La Mort Noire quand j'étais au Conseil et c'était loin d'être le gars qui se trouvait devant moi. À quelque part, je le croyais mais d'un autre, il était trop gentil pour être un terroriste. Je sais pas si j'étais stupide ou trop naïve... mais j'y ai cru... J'ai cru à cet instant que tout le monde peut changer. »

J'essuie mes larmes en passant mes mains sur mes joues. « Je l'ai gardé avec moi pour le surveiller, pour mieux analyser qui se trouvait sous mes yeux. Plus le temps passait, plus cette observation s'est changée en intérêt et... je suis tombée amoureuse de lui... je crois. Il y avait beaucoup de passion. Tu sais quand tu fais partie du Conseil, t'as pas beaucoup d'amis ou de chaleur humaine. Je sais pas si j'ai fait ça dans un élan de désespoir ou de besoin. Mon guide spirituel a été absent trop longtemps et je me suis laissée emporter par les circonstances. Puis un moment donné, il a décidé de quitter la forêt. Intégrer une guilde l'intéressait alors je l'ai suivi. C'est comme ça que nous sommes tombés devant Quatro Cerberus, Bacchus et Jellal. »

Le drame arrive, je me couvre le visage de mes deux mains pour contenir ma respiration et mes larmes. « Jellal nous attendait parce que parce je-ne-sais quel pouvoir, il a su que Jacob était en fait La Mort Noire. Il était là pour l'arrêter, le rendre aux autorités. C'est tellement bizarre comme tableau. Jellal, un des criminels les plus recherchés pousse un criminel à se rendre... Quand il s'est retourné, Jellal, j'ai vu un logo. T'as entendu parler de Crime Sorcière? Eh bien je crois qu'il en fait partie et c'est ce qui expliquerait pourquoi il a fait ça. Je sais qu'il a eu raison de faire ça mais en même temps, je suis tellement enragée de constater qu'il ne l'a pas vu comme moi je l'ai vu. C'est sûr qu'on ne peut pas pardonner les erreurs passées, pas les siennes, pas les miennes, mais il y a toujours une place pour le changement... »

Je passe la couverture sur ma tête et me recroqueville pour pleurer. J'ai pas envie qu'il me voit comme ça. C'est la première fois que je le croise de ma vie et j'ai juste l'air d'une grosse épave qui fabrique des larmes à quantité infinie. Je me calme enfin, sors de ma cachette, du moins juste ma tête. « Je l'aurais remis aux autorités moi-même avant, mais maintenant que je suis recherchée moi aussi, je me suis dite qu'il mériterait une deuxième chance. Je crois peut-être que moi aussi j'en mérite une. C'est pas parce que je le voulais tu sais que Harujion et Crocus et Era aient explosé... C'est juste parce que Ajatar Virke est trop fort. La Reine veut punir les faibles par la prison apparemment... » Je reste sur le lit, couvertures jusqu'au menton et je fixe le plafond.

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   Jeu 21 Jan - 1:33

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Détresse Anonyme
Alors on tape dans les murs, aussi fort qu'on peut, on crie jusqu'à avoir les mains en sang. Parce que la douleur physique est bien moins intense que la douleur émotionnel. On se fait du mal physiquement pour oublier rien qu'une seconde qu'on a mal intérieurement. Δ Inconnu.

Tu écoutes son histoire sans rien dire, sans l’interrompre. Tu écoutes l’histoire d’une femme ayant fait certainement la plus belle rencontre de sa vie en ayant rencontré, au détour d’une forêt, un homme, blessé. Tu écoutes l’histoire de l’amour lui-même. L’amour entre deux êtres, peu importe qui ils étaient et puis qui pouvait avoir le droit de jugement ? Qui serait assez vertueux de nos jours pour jaugés des actes commis par cette femme alors que les larmes s’écoulent lentement sur ses joues. Toi-même tu n’as pas cette prétention, toi qui a autrefois tué de tes mains, la seule personne que tu n’as sans doute jamais aimé.

Tu écoutes alors le récit d’une femme ayant donné un second souffle de vie à un homme qui a commis les pires atrocités. Qui a tué et tué sans réfléchir. Tout le monde était au courant, toutes les guildes, tous les soldats et autres. Tout le monde savait ce que cet homme avait fait à d’innocentes personnes et ce qu’il continuera à faire parce qu’il n’est pas juste pas un danger pour le pays…Mais surtout et principalement pour lui-même. Savoir que Jellal Fernandes lui-même s’est mêlé de ça, ne présage rien de bon pour l’avenir de cet homme.

Elle aura certainement très peu de chance de le revoir au moins une fois maintenant.
Elle allait devoir tirer un trait sur cette page de sa vie et tu l’arracheras de tes propres mains si jamais cela s’avère nécessaire.

« - Je n’ai pas la prétention de condamner tes actes par contre si la Reine veut vraiment punir les faibles alors elle devra nous enfermer. Tous autant que nous sommes. Nous nous sommes tous rendus coupable de ce qu’il s’est passé alors des attentats. J’y étais tu sais. Je me suis pris une sacré déculotté. J’ai vu la mort d’un ancien leader…J’ai dû l’annoncer au leader actuel ayant pris la suite. Ce genre de chose, n’est pas plaisante à faire. »

Alors tu t’arrêtes parce que parler de ça n’est pas le moyen le plus efficace de lui faire comprendre où tu veux en venir.

« - Je sais ce que tu es..Ex Haute Conseillère. Je sais aussi que les Conseillers étaient appelés à entrer à Silver Sword mais je ne suis pas d’avis que vous forcez la main ainsi résoudra bien des problèmes. La Reine n’a pas vraiment saisie ce qu’il se passait au fin fond du pays. Alors je t’offre ta seconde chance..Celle de faire partie d’une guilde. De ma guilde. Tu connais la réputation de Sabertooth je présume ? Même si je diffère de Jienma, je n’en reste pas moins à cheval sur certains principes mais celui que je prône avant toutes choses…C’est le soutien. Je veux dire si on n’arrive pas nous-mêmes à nous entre-aider alors comment pouvons-nous aider les gens à l’extérieur ? Si tu souhaites rester ici, je t’aiderais et je t’aiguillerais du mieux que je peux…Parce que je suis un maître laxiste et que j’adore me balader partout. Non je rigole, ne va pas leur dire ça aux autres. »

Même si t’es à peu près certain qu’ils écoutent derrière la porte, les oreilles bien collées contre cette dernière.

« - Mais si tu souhaites vraiment recommencer à zéro, je peux t’aider et t’offre mon aide. Je suis prêt à aller à Arcadia en demandant une audience à la Reine elle-même s’il le faut mais avant toutes choses..J’ai besoin que tu me dises que tu veux en faire partie. De tout ça. Je ne te mentirais pas en t’offrant un beau discours et en te disant que nous sommes une belle et grande famille, comme toutes guildes, c’est faux. Nous aussi on a nos emmerdes, nos problèmes, nos caractères de merde…Mais parfois, on aime bien rigoler entre nous et s’amuser. Alors si t’es partante, je peux t’offrir une chambre, un toit et une épaule sur laquelle pleurait. Peut-être même une bouteille s’il n’y a que ça pour te faire plaisir ahahaha !! »

Tu rigoles. Fort. Tu rigoles parce que tu n’as jamais passé la moitié de ton temps à t’apitoyer sur ton sort. Tu vas de l’avant. Tu essayes de mettre un pied devant l’autre malgré tout. Malgré les épreuves. Malgré les tragédies. Il n’y a que ça qu’il reste à faire à présent. La chasse aux criminels et aux fugitifs, tu laisses ça à d’autres.

« - Bien-sûr, tu as le droit de refuser. Je n’oblige à rien. Mais comme je l’ai dit, je m’en fou de ton passif, de qui tu étais dans tel ou tel Ordre de mages. Ce qui m’intéresse c’est qui tu es, à l’intérieur de toi. »

Tu poses ton index sur sa poitrine sans gêne en lui souriant et en espérant que bien malgré elle, si elle souhaite rester ici…Elle le pourra. Tu la guideras comme tu as guidé d’autres avant. D’ailleurs, t’avais un excellent remède pour les cœurs en peine et peut-être que tu l’essayeras sur elle une fois prochaine.




© GASMASK

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La meilleure façon d'oublier, c'est de se noyer. [Bac-Sting ♥]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town :: Guilde : Saber Tooth