Aller à la page : Précédent  1, 2
Aladdin et la Lampe Magique
 MessageSujet: Re: Aladdin et la Lampe Magique   Aladdin et la Lampe Magique - Page 2 EmptyMer 17 Fév - 8:13

Sara Taylor
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Mille et Une Nuit.
Souviens-toi du soleil qui réchauffe ta peau. Souviens-toi du vent qui fait danser les arbres, de la pluie qui ruisselle le long de tes joues, se mêlant à tes larmes. Souviens-toi de la terre qui te soutient, qui t'ancre dans le présent, ici, avec nous. Δ Inconnu.


Malgré toute cette histoire, lui, il n’a pas changé. Il ne changera certainement jamais. Peu importe la situation. Peu importe le problème. Et pourtant, les problèmes, ils y ont l’air gros à force de manger trop de merguez ou de couscous. Tout le monde sait pourtant que le pois chiche ça fait péter...Mais pas les gardes royaux apparemment. Tu les regardes en leur tirant la langue et reporte ton attention sur Zadig. Zadig, il s’amuse de tout ça, comme il a toujours ri au nez et à la barbe de la vie. Zadig, il sourit, parce qu’il ne sait faire que ça, parce que pour lui, c’est ça ou montrer ce qu’il y a sous ce masque, sous ce costume qu’il porte. Tu lui enlèverais bien d’ailleurs.

Secouant la tête dans tous les sens pour t’enlever cette idée grotesque de la tête, tu le regardes en lui faisant un clin d’œil plein de sous-entendus et de promesses irréelles. Ces promesses que vous aimez bien vous faire.

« - Eh bah, tu ne viendras pas me chercher ! Ahaha. C’est moi qui viendrai à toi ! »

Alors il s’éclipse, s’en va, s’en remettant à ton jugement. Il est rare qu’il t’écoute mais peut-être se doute-t-il de ton idée. Aussi folle soit-elle. Tu es la fille impossible, improbable. Tu aimes tout risquer et jamais, ô grand jamais, tu ne te rendras sans avoir essayé de t’en sortir par toi-même. Il était juste trop dangereux et désavantageux de vous battre avec ces gros pleins de tajines sur les toits de la ville, les regards de la foule portés sur vous.

« - Alors normalement, un parfait gentleman ne brutalise jamais une dame. Encore moins une princesse messieurs !
- Veuillez cesser ces enfantillages princesse et rentrez au palais en nous suivant. Ceci n’est pas une requête.
- Moi j’en ai une de requête mais je doute qu’elle vous plaise.
- Voir la princesse ainsi s’exposer devant le peuple en compagnie d’un voleur de réputation ! Quelle disgrâce.
»

Voleur ? Non. Il y a bien des mots et des adjectifs pour le qualifier mais Zadig n’est certainement pas un voleur. Il n’en sera jamais un d’ailleurs. Il est bien plus. Il est tellement plus. Il est le danger, la personnification de la sournoiserie. Du mal. Zadig, il en a fait des choses dans sa vie…Seul ou entouré. Tu t’en doutes et pourtant, étrangement, avec lui, tu ne te sens pas menacer. Peut-être parce qu’il est fait du même bois qu’une certaine personne.

Tu jettes un œil plus bas, un œil dans la foule. Un œil vers lui, se trouvant légèrement alors en pas chassé, tu rejoins sa position, calculant ton élan.

« - Jouons à chat. C'est vous le chat !»

Tu leur tire la langue, encore, pouce sur le nez et doigts agités en l’air, parce que ça t’amuses aussi tout ça. Ça t’excite. Ca bouillonne en toi comme un volcan menaçant d’entrer en éruption.

« - Chéri ? Ai l’amabilité de me réceptionner merci. Tu seras chou. »

Tu ne le préviens pas. Tu sautes. Sur lui. Contre lui. Peu importe. Tu sautes et les gardes te suivent. S’écrasant les uns sur les autres comme une grosse mêlée générale. Ils sont bêtes. Mais tous les hommes le sont. Ce n’est pas nouveau.

Et alors que tu retournes sur la terre ferme, ta tête manque de peu de croiser le chemin d’une dague passant dans le coin.

« - Ah..Les renforts, je me demandais quand est-ce qu’ils allaient arriver ! Ahaha ! C'est tellement excitant toute cette histoire !»

Quelque part. Par là. Par ici. Par là-bas. Partout. Comme s’ils se cachaient. Comme s’ils attendaient le bon moment.

Mais ils ne sont certainement pas les seuls.

Alors tes doigts s’entremêlent dans la main de Zadig et tu pars avec en courant. N’importe où. Loin. Plus loin. Dans un coin où personne ne vous trouvera. Dans un coin où enfin, vous pourrez avoir les réponses à vos questions.


© GASMASK

 MessageSujet: Re: Aladdin et la Lampe Magique   Aladdin et la Lampe Magique - Page 2 EmptyVen 18 Mar - 9:11

[PNJ] Casperita
[PNJ] Casperita

PNJ

Click



Méchant : Jafar


Enfermé dans ta tour, tu fais les cent pas, attendant que l'on attrape cette petite peste. Yago lui-même se marre en voyant ta tête et tu trouverais intéressant que de transformer cet oiseau de mauvaise augure en quelque chose de plus drole...Comme un singe. Ah oui, un petit singe.

Il pourrait se faufiler à travers les rues et ....Tu as parfois d'excellentes idées, de trop bonnes idées même. Il pourrait trouver cette lampe sans attendre plus longtemps. Nul besoin de s'occuper de la princesse et de son débile de père, il suffit de prendre les choses en main soi-même !


Cela s'avère intéressant à partir de maintenant. Le Vizir s'affole de plus en plus mais autant laisser ce patapouf crier partout et retourner chaque pot de fleurs si ça lui fait plaisir. Quel vieil homme sénile, vivement que ce pays ai un véritable dirigeant. Quelqu'un qui fera d'Agrabah un véritable royaume...Puissant!

"- Yago ? Tu vas me rendre un service, va en ville et retourne moi chaque grain de sable s'il le faut mais il es temps de trouver cette lampe.
- Je croyais que tu savais où elle était.
- Je PENSAIS savoir mon cher, il y a là toute une différence. Va en ville...Et si tu ne la trouves pas, rapporte moi ce que tu sais.
- Je suis vraiment ton esclave hein!
- Tu ne crois pas si bien dire perroquet de malheur.
"

Le transformant sans l'avertir, tu le lances par la fenêtre de la tour, le laissant s'écraser contre un cocotier en contre-bas.

"- Va ! Et n'ose pas revenir ici les mains vides !"

Il ne restait plus qu'à attendre. Tout devrait bien se dérouler maintenant.

© TITANIA

 MessageSujet: Re: Aladdin et la Lampe Magique   Aladdin et la Lampe Magique - Page 2 EmptyDim 20 Mar - 16:15

Ichiya V. Kotobuki
Ichiya V. Kotobuki

Weer Lopen

Click



Ichiya & La lampe magique - zadig. - sara.

Ichiya savait compter deux par deux et lasser ses chaussures. Il savait aussi réagir avec efficacité, dans des situations extrêmes. Il y pensait en s'écrasant, visage en avant, contre le parquet d'un magnifique salon, sublimement décoré. Se redressant, il commença par sécher le sang qui coulait de ses narines avant de porter son regard pétillant sur les parois de la pièce. " men. " qu'il dit d'une manière à la fois interrogative et subjective. Son nez se mit alors à grossir pendant qu'il reniflait les différents meubles, murs et autres accessoires étranges. " men. nous sommes en présence de cuivre. " - dit-il en croisant les bras, pensant avoir résolu une énigme de manière pertinente. Il commença alors à faire les cents pas, faisant attention à ne pas se prendre les pieds dans le tapis qui trônait ici.

Se positionnant à quatre pattes sur celui-ci, il approcha son visage des poils de cet élément de décoration pour en sentir le parfum. " mmmh. " qu'il suggéra avant de se relever. Ses yeux se plissaient légèrement, l'homme engageait une réflexion. Durant ces longues minutes, il entendit à plusieurs reprises, le bruit d'une théière qui semblait signaler que l'eau était prête. Cela eu pour conséquence de diriger ses yeux en direction de la dite théière et le couper dans sa position que nous pourrions penser d'imperturbable. Afin de stopper la pause de laquelle il était prisonnier, il claqua des doigts. Il fut surpris une première fois en réalisant que le décor avait changé. Il se trouvait maintenant en pleine rue marchande. Les individus qui passaient là, commencent à le regarder étrangement, ils portent tous un parfum bien différent des habitants fioriens.

Il claque donc des doigts une seconde fois et se retrouve de nouveau dans le salon. " men " dit-il en observant avec un peu plus d'attention les différents murs de la pièce. Ils étaient arrondis, courbés et faits d'une matière assez étrange. - Puis, il compris. Les mots du gros monsieur résonnent dans ses oreilles. Un conte. Voilà où il se trouve. " Men. " dit-il une fois qu'il le comprit vraiment. Il mélangea alors les différentes informations qu'il possédait et fut surpris en devinant le conte dans lequel il se trouvait.

Ichiya, ton sens de l'analyse est si développé qu'il pourrait iriser les poils de dos de n'importe qui. Alors, il claque des doigts, revenant là où il était, dans cette petite rue bien louche accompagné d'individus bien louches. En se retournant, c'est là qu'il l’aperçut, la lampe. Une petite larme s’échappe de son œil droit. Ichiya tu es un génie. Un vrai génie. Une seconde larme alors qu'il se met à crier. " meeeeeeeeen " - lampe dans les deux mains, la tenant comme un véritable bijoux.

Il décida donc que s'habiller en circonstance était requis. Il claque des doigts et réapparaît à l'intérieur de la lampe. Sur un fauteuil est disposé une tenue qu'il commence par renifler pour finir par enfiler. Son pantalon est incroyablement large pour la finesse de ses cuisses | constatons qu'en réalité cela le moule tellement que ses bourrelets de cuisse ressortent | Il poursuit par les chaussures qui ressemblent à des souliers. | constatons que nous sommes ici en présence de babouches | Puis il retira son haut pour laisser visible son torse dégoulinant de manière gracieuse. Pour terminer, il décida de s'asseoir dans le fauteuil, tel un roi dans l'attente que quelqu'un se décide à frotter la lampe. Rien que de penser qu'erza-san pourrait la frotter exulte son bourrelet.

 MessageSujet: Re: Aladdin et la Lampe Magique   Aladdin et la Lampe Magique - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Massif des Sauvés :: Manoir du Petit Prince