Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Foudre en bouteille | Alice
 MessageSujet: Foudre en bouteille | Alice   Dim 10 Jan - 0:46

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Foudre en Bouteille

Sting Eucliffe avec – Alice C. Féamor

Les murs tremblent. Un cadre tombe et se brise, étalant des bouts de verre sur le tapis, neuf. Les fenêtres vibrent et bourdonnent. On crie au tremblement de terre dans les couloirs. Les bruits de pas s’affolent. Ça court de partout, dans tous les sens. Tu sais que si tu te lèves maintenant, ça va gueuler. Tu sais que si tu te lèves pour aller voir de quoi il en retourne, t’en prendra un pour taper sur l’autre parce que tu ressens la magie dans l’air. Ce n’est pas un tremblement de terre qui réveille toute la guilde de si bonne heure mais bien deux idiots se battant en duel dans le salon certainement. D’ailleurs, tu serais prêt à parier qu’Ogra est de la partie, pour ne pas changer.

De ta chambre, tu entends les avertissements et les suppliques de Yukino demandant sans cesse de mettre fin à tout ce bazar mais la pauvre, personne ne semble l’écouter. Ça continue. On frappe à ta porte alors que t’es encore couché, Lector vautré sur le ventre à côté de toi, bavant à moitié. On frappe à ta porte et on te demande d’intervenir. T’as pas envie. Qu’ils se battent et qu’on en finisse une bonne fois pour toute.

On continue à frapper à ta porte alors tu te lèves, torse-nu, en caleçon. Tu t’en fous qu’on te voit dans une tenue pareille, ça leur apprendra à foutre le bordel de bon matin.

« - J’arrive, j’arrive. Cinq minutes… »

Ogra te tape sur le système. Il ne peut pas se contenir cinq minutes ? Juste le temps pour toi d’enfiler un pantalon au moins.
Dans les couloirs, quand les gens s’aperçoivent que tu sors et que tu t’apprêtes à descendre, le calme revient, comme un soulagement général.
Une fois à la hauteur des escaliers, tu vois un corps te passer devant et s’encastrer dans un mur. Un peu plus et tu serais partis avec.

« - Non mais c’est quoi ce bordel ? Vous n’avez pas bientôt finit oui ?! Y’a des gens qui veulent dormir putain ! »

Le silence semble s’abattre soudainement et juste sur le seuil de la porte du salon, tu croises le regard d’Hazel. Il semblait s’être bien intégré malgré tout. T’aimais bien ce gars, il avait un petit quelque chose que ces débiles non pas. Un cerveau peut-être ? Qui sait ?

« - Si vous voulez vous battre, vous faites ça dehors ! Pas dedans ! J’ai été clair les gars….On a un budget serré ce mois-ci.
- C’est parce que tu vas toujours te promener au lieu de bosser !
- Ogra !
- Laisse Yukino…Dis donc foudre en bouteille, tu veux qu’on règle ça ? Genre tout de suite ?
- Ooooh ? Le maître aurait-il envie de se battre ?
- Juste histoire de remettre mes articulations en place, tu vois le genre ? Rien que toi et moi.
- CA SUFFIT TOUS LES DEUX !
»

Yukino hausse la voix et s’interpose entre vous deux, vous regardant avec ce regard désaprobateur. Elle a toujours été la plus sage de vous tous, même peut-être plus que Rogue…Enfin ce dernier n’est toujours pas rentré de mission alors tu ne peux même pas aller te défouler avec lui. Parfois, t’aimerais bien qu’il revienne, ce n’est pas pareil la guilde sans lui-même si tu t’amuses tout autant.

« - Ogra, tu vas nettoyer ce désordre et Sting , je crois que tu as rendez-vous avec le maire non ?
- Ah bon ? Merdeeeee, j’avais totalement zappé !
- On remet ça à plus tard alors ahaha !
- Compte sur moi ! Dès que je reviens.
»

Vous vous séparez chacun de votre côté tandis que tu files comme un éclair en direction de ta chambre pour te préparer et t’habiller. Lector n’a pas bougé d’un pouce et tu lui jette un oreiller à la figure pour le réveillé.

« - Lector dépêche-toi ! On est en retards !
- On va quelque part ?
- J’ai totalement oublié notre entretien avec le maire…
- C’est aujourd’hui ? Tu es sûr ?
- Yukino vient de me le dire. Aller dépêche-toi !
- J’arrive, j’arrive…Encore 5 minutes…Juste 5 …Minu…
»

Tu l’attrapes à bout de bras et sors de la guilde en courant en sautant par-dessus les escaliers en saluant tout le monde tandis que la vie semblait avoir repris un cours normale. En espérant que la guilde soit encore intacte quand tu reviennes. Dieu seul sait ce que ce vieux moustachu va avoir à te dire…Certainement te tirer les oreilles comme d’habitude.
Déboulant à toute vitesse dans les rues, l’hôtel de ville semblait tellement loin encore qu’il était presque improbable que tu arrives à l’heure, même en volant. Tant pis.
Alors pris dans ta course folle, tu finis par percuter quelqu’un.

« - Cette fois…Dire que je serais en retard est un euphémisme. Merde… »

Tendant la main vers la jeune femme, tu l’aides à se relever en t’excusant au passage. A croire que tout est contre toi aujourd’hui. Tout.

DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Dim 10 Jan - 18:44

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Foudre en bouteille
Sting x Alice



C'était il y a à peine quelques jours, que ces monstres avaient été délibérément libérés de leur cage, en ce cirque qui avait fermé ses portes et quitté Oak Town ; oui, ce n'était il y a seulement quelques jours que j'avais mené cette traque dans cette même ville où mes pieds foulaient les pavés. Mais tout semblait avoir comme été oublié. Certains connaissaient l'identité de la personne qui avait stoppé le massacre, sauvant des vies au passage, et d'autres s'en fichaient éperdument, restant dans le silence amer qu'était l'ignorance. Ma cape nouée, mais ma capuche reposant dans mon dos, je marchais simplement à travers Oak Town, Freÿa et Loki positionnés de chaque côté de ma petite personne, comme prêt à me protéger à tout instant. Ils n'étaient encore que louveteaux, et, bien qu'ayant déjà bien grandi, peut-être ne faisaient-ils pas le poids face à un adversaire. Comme s'ils avaient pu capter mes pensées, les deux loups posèrent leurs grands yeux sur moi, me transperçant de leur regard. Un sourire au coin des lèvres et nous continuâmes à traverser la foule dans cette rue piétonne.

L'été. Le soleil. La chaleur. La tristesse. La vie. L'espoir. C'est ce que j'apercevais à chaque coin de rue, à chaque regard échangé, dans chaque parole, dans chaque bouffée d'air. Il y avait aussi cette méfiance d'une part de la population, celle qui ne faisait plus confiance aux mages, celle qui nous regardait d'un mauvais œil, comme si nous n'allions leur apporter que du malheur et renouveler la terreur dans laquelle Fiore avait été plongée, et de laquelle elle ressortait tout juste. Mais c'était l'espoir, et cette envie de vivre malgré tout qui me marquait. En cela, je ne comprenais pas le rattachement de Maël à Ajatar Virke. Suivait-il son propre but, en pensant que cette seule voie lui était offerte pour y arriver ?

Boum badaboum. Fesses par terre, je m'étais retrouvée projetée vers l'arrière par un corps inconnu. Sourcils plus que froncés, je levai la tête sur l'inconnu qui maugréait je ne sais quelle phrase, en rapport avec un renard, ou un retard, quelque chose comme ça. Il me tendait la main, espérant que j'allais la prendre pour me hisser sur mes deux pieds. Mais je n'en fis rien. Plissant les yeux pour tenter de discerner l'inconnu dans l'ombre du soleil, je poussai sa main du revers, me relevant en époussetant mes vêtements. Lançant un regard vers celui qui me présentait ses excuses, je me contentai de hausser les épaules face à ce qu'il dit, avec un petit « C'est bon, c'est bon, c'est rien. » accompagnant ce geste. Levant cette fois-ci mon regard sur lui, qui m'apparaissait autrement qu'à contre-jour, je me rendis compte que celui qui m'avait bousculée et faite tomber par terre n'était autres que le maître de Saber Tooth, Sting.

« En tout cas, t'es plus sexy en vrai que tout ce qu'on peut entendre. »

Une simple phrase lâchée avec une banalité effarante, comme si n'importe qui aurait pu dire n'importe quelle phrase de ce genre. Un sourire sincère se dessine sur mon visage alors que les loups cherche une main caresseuse de leur tête.

« Ravie de te rencontrer Sting. Je suis Alice Claria Féamor. Oh ! Tu as l'air pressé, tu ferais mieux d'y aller. »

Lançant la main comme un au revoir, je reculai en marche arrière, m'éloignant petit à petit du mage.

« Au plaisir ! »

Et sur ce, je tournai légèrement les talons pour me retrouver dos à lui, prête à continuer cette marche matinale.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 0:43

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Foudre en Bouteille

Sting Eucliffe avec – Alice C. Féamor

Elle rejette ta main et se relève sans grand mal. Tu regardes alors avec une certaine attention le corps que tu venais de percuter avant d’affronter l’effroyable bleu de ses yeux. Sa phrase, lancée dans le vent d’une façon totalement naturelle et sans gêne, te fais arquer un sourcil tandis que tes yeux se posent naturellement sur le reste de ton corps. Y’a un truc qui cloche ? T’es pas habillé comme d’habitude ?

« - On peut dire que t’es assez directe comme fille toi… »

Ton regard se pose alors sur l’horloge de la ville qui indique presque midi.

Merde. Le maire va te tuer. D2finitivement. Mais d’un certain côté, ça t’amuses que de le faire attendre. T’aimerais bien lui faire perdre son temps tout comme il te fait perdre le tiens alors que t’as plus urgent à régler, comme l’éventuelle destruction de ta guilde…même sauver un mur ou deux serait un miracle si Ogra s’amuse à refaire la décoration en ton absence. Sur l’instant, t’en viens à espérer que Yukino l’ai à l’œil suffisamment longtemps pour l’empêcher de faire n’importe quoi.

« - Alice c’est ça ? T’as l’air cool, passe faire un tour à la guilde si t’as du temps à perdre ! Sur ce, je dois vraiment y aller. Ahaha, désolé ! »

Lector s’envole avec toi à bout de bras et vous arrivez tout juste dans le bureau du maire tandis que ce dernier vous attend depuis presque une heure déjà, les bras croisés, tapotant du pieds, l’air mécontent. Même sa moustache semble avoir frisée sous le coup de la colère. T’aurais bien envie de rire mais si tu le fais, t’as l’impression que tu finiras par passer par la fenêtre ce bureau.

« - Ne vous a-t-on jamais apprit la ponctualité à vous autres les mages ? Savez-vous depuis combien de temps est-ce que je vous attends ?
- Je suis vraiment désolé mais j’ai…
- Pas d’excuse ! Certains habitants se plaignent constamment de ce manque de réactivité de votre guilde. Des travaux inachevés, des duels destructeurs. Savez-vous seulement dans quelle situation précaire se trouvent les mages en ce moment ? Cela est crucial que vous comprenez où est votre place !
- Avec tout le respect que je vous dois Monsieur le Maire, les mages, MA guilde, n’a aucun ordre à recevoir de vous.
- Attention à ce que vous dites jeune homme !
- Non. Vous, faites attention. Je veux bien tolérer d’être le chien de vos caprices si seulement peut nous permettre de regagner la confiance des gens de la ville mais je ne pense pas que l’on ait trahit notre promesse jusqu’à présent, il doit forcément y avoir une erreur. De plus, je ne tolère pas l’échec et la fainéantise donc en trois mois, mes gars ont vraiment tout donné pour satisfaire le moindre des caprices des habitants ingrats de cette ville. Donc maintenant, Monsieur le Maire, sachez que l’on dépend non pas de la municipalité mais du la royauté en elle-même. Si vous avez un souci, veuillez-vous référez à eux et non à moi. Vous me faites perdre mon temps et je n’ai pas que ça à faire de mes journées.
- Comment osez-vous me parler sur ce ton après tous les écarts que j’ai laissé passer de votre part…Et celui de votre prédécesseur.
- Sachez que je n’ai rien en commun avec lui et que je ne laisserais pas passer que vous vous en preniez ainsi à des hommes et des femmes qui font leur maximum pour ce pays. En attendant, rappelez-vous qui vous sauve votre petit cul assis dans ce misérable bureau à chaque fois qu’il y a un problème en ville ?
- …..
- Bien, nous sommes d’accord. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser. J’ai à faire. Contrairement à vous, je ne me prélasse pas derrière un bureau. Lector…On s’en va.
»

Une fois dans les airs, tu en profites pour proliférer mille et une insultes à l’égard de cet homme. Il ne manquait plus que ça. Que l’on vienne te faire chier pour ce genre de chose. Malgré tout, les plaintes des habitants sont bien réelles et t’es décidé à savoir ce qu’il se cache derrière tout ça.

Cela ne viendrait pas de la guilde, personne n’oserait. T’as été clair à ce sujet il y a de cela trois mois après les attentats. Sabertooth restera la guilde numéro une. Tu n’es pas Jienma mais tu as tes propres méthodes et tu trouveras ceux qui font ce genre de chose.

« - Ça va aller tu penses ? Tu crois que le maire va nous dire de partir de la ville ?
- Il n’osera pas..Il a trop besoin de nous. Et nous de lui. C’est un partenariat risqué.
- Tu comptes faire quoi maintenant ?
- Rien.
- Rien ?
- Non, je veux dire…Si vraiment les habitants se plaignent alors je trouverais la raison et j’arrangerais ça du mieux que je peux mais je suis mage, je ne suis pas dieu. Je ne fais pas de miracle. Je peux seulement me donner à 100% dans ce que je fais !
- Ahahaha ! Tu es bien joyeux aujourd’hui malgré tout.
- Non, c’est une journée de merde Lector. Une vraie journée de merde. Oh ! Descends, descends !!!
»

Plus bas, tu as remarqué la silhouette brune que tu as croisée précédemment dans un écart de conduite et tu te décides à aller vers elle. Juste pour te changer les idées. Après avoir affronté le caractère de démon du maire, plus rien et personne ne pourrait rendre ta journée plus pourrie qu’elle ne l’est déjà.

« - Hey ! Dis-moi, je t’ai pas demandé tout à l’heure…Tu viens faire quoi en ville ? »

Juste pour être sûr que ce n’est pas elle, la cause de tout ce joyeux bordel.



DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 10:15

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Foudre en bouteille
Sting x Alice



« - Alice c’est ça ? T’as l’air cool, passe faire un tour à la guilde si t’as du temps à perdre ! Sur ce, je dois vraiment y aller. Ahaha, désolé ! »

Ne me laissant pas le temps de répliquer, voilà qu'il s'élançait dans les airs avec son chat dans le dos. Levant la tête pour suivre sa silhouette se perdre dans le lointain. Reprenant ma marche, je finis par m'arrêter devant un bâtiment familier. La Guilde de Saber Tooth, l'endroit même où son maître m'avait proposée de faire un tour. Balayant mon regard sur la guilde des tigres, j'en quittai les pavés, traversant la route, continuant à mettre un pied devant l'autre, accueillant les bonjours de la population en essayant de sourire en retour. Je me demandais, depuis que j'étais arrivée à Oak Town, combien de fois j'avais pu faire le tour de la ville, moi qui y vadrouillais chaque jour, m'arrêtant parfois à la terrasse d'un café, d'autre fois rendant service à la population qui se tournait vers moi. Je vivais depuis une quinzaine de jours à Oak Town, mais je m'y sentais bien, et je ne comptais pour le moment pas quitter cette ville. J'y étais accueillie, les gens ne cherchant à voir en moi que le côté positif, j'y travaillais, j'y rendais service, j'y dormais et je m'y réveillais chaque matin. Je la traversais chaque jours, certains me connaissaient, d'autres me reconnaissaient. J'y cherchais Maël, sans pour autant le trouver. Son histoire de dromadaires n'était pas très claire, mais j'avais fini par la comprendre. J'aurais pu me rendre là où il m'attendait aujourd'hui, ou hier, mais je sentais que ce n'était pas le bon jour. Bientôt peut-être ? Au final, c'était une histoire d'instinct. Peut-être m'y fiais-je trop ?

« - Hey ! Dis-moi, je t’ai pas demandé tout à l’heure…Tu viens faire quoi en ville ? »

Arquant un sourcil comme surprise de cette question, je levai mon index pour lui intimer de s'approcher, avec ce sourire malicieux ancré sur le visage. Autour la foule s'écarte, certains avec le regard dédaigneux, d'autres par pur respect : de nos jours, on trouvais vraiment de tout, et l'avis de la population était fragmenté.

« On n'a cas en discuter autour d'une table ? »

D'un signe de tête, je lui proposai ainsi de me suivre dans la direction opposée dont il venait.

« Il y a un bon restaurant par là-bas, pas trop onéreux. Les propriétaires sont originaires de Joya, et ils proposent exclusivement des plats venant de là-bas. On y mange très bien. »

Je ne lui laissais pas vraiment le choix, mon estomac gargouillait, et je ne voulais pas parler le ventre totalement vide. Tournant au coin de la rue, je l'emmenai dans ce-dit le restaurant, Aux Délices Précieux, certainement que le nom avait un rapport avec les légendaires bijoux de Joya. Le serveur, me voyant arriver, vînt à notre rencontre, content de me voir revenir pour la … quatrième fois peut-être ? Il me parla quelques instants, me signalant qu'un nouveau plat, franchement délicieux, figurait maintenant sur la carte, et qu'il me conseillait d'y goûter. Puis son regard se posa sur Sting, il le passa de bas en haut sur le corps de ce dernier, sortit un vague bonjour indistinct et il me mena à ma table, sa figure retrouvant son éternel sourire. Il nous amena les cartes et ajouta un couvert pour le chat ailé du mage. Puis il prit commande des boissons et de l'apéritif. Buvant une gorgée, je plongeai mon regard sur Sting, cherchant dans le bleu de ses yeux s'il était irrité de m'avoir accompagnée ici, ou s'il en était tout autres.

« Alors, qu'est-ce que je fais à Oak Town, c'était ça ta question ? »

Il fallait bien commencer quelque part. Mon doigt passa au dessus de ma boissons alors que le liquide se mit à tourner dans son verre, obéissant à ce que je lui demandais.

« Hmmm. Comme je te disais, je suis Alice Claria Féamor, ancienne mage d'Angel's Sky puis de Blue Pegasus. Avec la fermeture de cette dernière, je n'ai plus nul part où aller alors, à force de marcher, je suis tombée sur Oak Town, et j'y ai rencontré un ancien camarade de guilde, Drake. Je suis restée ici avec lui, il a besoin de repos. »

Prenant une nouvelle gorgée de la boisson sucrée, je continuai :

« Je vais-je viens dans Oak Town, je rends service dès qu'on vient vers moi ou que j'en entends parler. Voilà ce que je fais en ville. »

Et, d'un air amusé :

« Tu n'as pas entendu parler de ces bêtes libérées d'un cirque qui ont détruit quelques bâtisses et fait douze victimes en ville ? »

J'avais été la première avertie, la première sur les lieux, et celles qui avais tout réglé. Je n'étais pas en train de m'en vanter, juste montrer à mon interlocuteur que je n'avais pas froid aux yeux, et qu'il ne me traite pas en simple fille fragile. J'avais horreur de ça.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 10:41

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Foudre en Bouteille

Sting Eucliffe avec – Alice C. Féamor

Tu la suis sans trop te poser de questions, parce que t’avais pas envie de réfléchir à tout ce qu’il venait de se dire entre le Maire et toi. D’un certain côté, il n’avait pas tort et tu avais parfaitement conscience de la situation dans laquelle vous vous trouviez. Tous. Le travail se faisait rare et la population avait perdu sa foi envers les mages. Il fallait dire qu’il y avait de quoi. Mais cela fait trois mois déjà, peut-être plus maintenant, trois mois que les attentats se sont déroulés et regagner la confiance de la population est certainement la tâche la plus dure que l’on vous a confiez. Même Yukino te l’avais dit, que rien ne se ferait du jour au lendemain. Regagner ce qui a été perdu est tellement plus dur que ce que l’on pourrait croire.

Tu te surprends à prendre de l’intérêt pour ce qu’elle te dit et tu ne peux t’empêcher de sourire en réponse à cette malice qui brille dans ses yeux tandis que tu la suis à travers la ville. Elle semblait bien connaître les environs, peut-être même mieux que toi, tu te balades rarement en ville, sauf quand cela est nécessaire. T’aimes les grands espaces, là où personne ne viendra te chercher pour te rappeler qui tu es. Ce que tu es.

Les regards vous suivent, les rumeurs commencent et t’es sûr que ça occupera les vieilles femmes pendant un petit moment. Peut-être même jusqu’à la prochaine catastrophe.

Au bout d’un moment, entre deux regards derrière des verres, elle se décide enfin à te répondre, naturellement.

« - Ouais, c’est ça. Ca m’intrigue, peu de gens passent en ville habituellement…Faut dire qu’on n’est pas la ville la plus touristique du coin et que y’a pratiquement rien à voir ici. A part la guilde. »

Mon dieu. La guilde. Tu t’étais promis de rentrer dès que t’en aurais eu finit avec ce vieil homme pour mettre sa raclée à Ogra. Il l’aurait mérité. Tant pis, il attendra lui aussi. Tu sortiras un mensonge plus gros que ton nez comme excuse.

A le mention de Blue Pegasus, tu penses naturellement à cet homme. Celui qui s’affiche. Celui qui veut refaire le monde. Celui qui a des idées un peu trop grandes pour toi. Tu penses à Daryan Chris Illunar. Tu repenses à ce jour-là. Ce jour, où t’es passé à l’improviste. Ce jour où tu lui as dit que Bob était mort. Une vie foutue en l’air. Des fois t’y repenses, le soir, tu te dis que si t’avais été plus rapide que la Reine des fées, t’aurais pu le sauver. Ou peut-être pas. Tu ne sais pas trop ce qu’il se serait passé, si ce fut-là, la bonne décision que d’abréger ses souffrances mais ce qui est fait, est fait. On ne revient pas en arrière. On ne peut pas le faire de toute façon.

« - T’as l’air d’avoir fait de la route quand même…Angel’s Sky, Blue Pegasus. T’as pas envie de t’intéresser à Weer Lopen ? L’actuel leader est bien l’ancien leader de Blue Pegasus non ? Daryan. Je l’ai rencontré y’a pas si longtemps que ça…Un chouette type. On a l’impression qu’il porte le poids du monde sur ses épaules..Mais un chouette type. »

Un type qui en a bavé. Ça se voit à sa tête. Comme un nez au milieu d’une figure. Tu ne connais pas trop l’histoire de cet homme ou de sa guilde, tu sais seulement ce que l’on raconte sur eux. Les attaques passées, les enlèvements, les batailles interminables. Les souffrances et les douleurs passées. Ils sont tous marqués par d’horribles cicatrices dans cette guilde et cela semble tellement plus important que votre marque à vous. Celle de Jienma. Un règne de terreur.

La suite de son histoire te fais rire tandis que tu manques de t’étrangler avec ce tu bois.

« - T’as l’air d’être une super héroïne à toi toute seule dis donc ! Ahaha ! C’est cool, je suis content que tu aides en ville…Apparemment, on ne fait pas assez bien notre boulot. »

Lançant ça sur un ton presque boudeur, une mine contrariée comme celle des enfants, tu regardes par la fenêtre, posant ton coude sur la table et appuyant ta tête dans ta paume.

« - Bah elle a qu’à nous rejoindre !
- Oh bah oui c’est pas bête ça ! Ça te dis ? Intégrer Sabertooth. Avoir une membre comme toi, ça serait vraiment le pieds. Outre cette bande de dégénérés qui se tape dessus à longueur de journée ahaha.
- C’est pas bien de médire sur le dos des autres tu le sais ça ?
- Je ne médis pas…Simple vérité. C’est pas toi qui te coltines tous les travaux à chaque fois. Alors ? T’en dis quoi ?
»

Tu la regardes, tout sourire, le regard allumé et animé par cette flamme d’engouement à l’idée de fait qu’elle pourrait potentiellement, rejoindre la guilde. Ça fait longtemps que t’as pas vue de nouvelle tête…Pas depuis Hazel. Pas depuis la fin des attentats. Même Hazel, tu ne le croises pas si souvent que ça. C’est un type bizarre.


DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 11:52

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Foudre en bouteille
Sting x Alice



Avec ce qu'il sortit, j'avalai ma boisson de travers.

« - T’as l’air d’être une super héroïne à toi toute seule dis donc ! Ahaha ! C’est cool, je suis content que tu aides en ville…Apparemment, on ne fait pas assez bien notre boulot. »

Et je me mis soudainement à rire quelques peu. Parce qu'il ne me connaissait pas, qu'il ne savait pas de quoi j'étais capable, il ne savait pas que la jeune femme face à lui, bien qu'ayant sauvé des vies plus d'une fois, en avait aussi pris, et le ferait si elle avait à le faire. Pouvais-je vraiment être une héroïne ? L'envers du décor était moins beau que cette pâle description. Je me balançais entre le blanc et le noir, plus légal qu'illégal certes, mais faire ce qui devait être fait sans vergognes était une chose dont j'étais capable. La justice, les sauveurs, ce ne sont que des idées. Et des idées, tellement de gens peuvent en avoir, qu'au fond ce qui est juste est subjectif. Je repense à ce qu'il a dit à propos de Chris, et mes poings se serrent. Cependant, je n'en montre rien, et un sourire jovial vient se perdre sur mon visage.

« Daryan, hein ? Personnellement, je l'ai connue sous le nom de Chris et pouf ! … Ça remonte à longtemps, tu devais être qu'un mioche à l'époque. Chris est un lâche qui ne regarde pas le monde en face et qui préfère se cacher derrière les idéaux de sa guilde. C'est bien beau de dire tout ça, c'est bien beau de l'espérer. Weer Lopen, une nouvelle Blue Pegasus ? Tsss. Il n'y a rien de fort dans la construction d'une guilde. C'est son maintien qui l'est. »

Et Chris n'a pas maintenu Blue Pegasus. Et Chris l'a laissée couler, comme si elle avait fait son temps, comme s'il était l'heure de l'enterrer. Chris rêvait trop. Chris avait été trop lâche par le passé. S'il ne savait pas s'arrêter et faire face à une pauvre petite fille couverte de sang sous la neige, comment pouvait-il espérer réaliser tout ce dont il parlait ? Ah ! Ils étaient beaux ses discours ! Et cette ferveur de passer devant Fiore toute entière via les lacrymas. Mais derrière tout ça, Chris, ou Daryan peu importe, qui était-il ? Derrière cette personnalité qu'il affichait devant le plus grand nombre, que cachait-il ? Pourquoi personne ne se posait cette question ? Peut-être que tous souhaitaient fermer les yeux. Mais pas moi. Mes poings se desserrèrent et mon expression se radoucit. Inconsciemment, au fur et à mesure de ces paroles venimeuses, mes yeux s'étaient ternis et assombris.
Mais Sting me proposa quelque chose. Quelque chose qui attira mon attention. Rejoindre Sabertooth ? Un petit rire et une expression amusée se logèrent en moi.

« Tu ne me connais pas, mais tu me proposes de rejoindre ta guilde ? »

A sa tête, je vois qu'il est sérieux. Et mon rire se stoppe net. Je comprends qu'il y croit et qu'il l'espère dur comme fer. Le serveur s'immisce alors dans la conversation pour prendre les commandes. Choisissant le nouveau plat comme il me l'avait conseillé, je redemande de nouvelles boissons. Si Sting n'a pas terminé la sienne, il ne devrait pas tarder. Et le serveur repart.

« Qu'est-ce qui te fait dire que je ferais bien le boulot ? Et que vous ne le faîtes déjà pas correctement ? »

Amusée, le sourire malicieux revient plonger mon visage dans sa lumière.

« Oh, je vois. J'en connais un qui s'est fait tirer les oreilles. »

Posant ma tête sur mes deux mains liés et coude sur la table pour les maintenir, je plonge mon regard dans celui du jeune homme.

« Je sais pourquoi on vous reproche de mal faire, et pourquoi la population vous regarde comme c'est le cas actuellement pour toi. Comme tu peux le voir, je n'ai pas ce genre de regard braqué sur moi, ou alors beaucoup moins souvent que sur toi. J'aimerais entendre ton avis sur la chose, d'après toi, pourquoi ? ... Hmmm ... J'espère que manger au restaurant en compagnie d'une jolie demoiselle ne te dérange pas ! »

En effet, les plats arrivaient. Et j'avais pris ce regard à la fois enjôleur et amusé. Oak Town allait avoir de quoi se raconter.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 12:18

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Foudre en Bouteille

Sting Eucliffe avec – Alice C. Féamor

Tu ne comprends peut-être que la moitié de ses propos mais dans ce qu’elle dit, tu sens une certaine rancune envers celui qui est très vite devenu un des « héros » de Fiore. Tu ne sais pas trop ce qu’il s’est passé entre eux ou justement, ce qu’il ne s’est pas passé mais ce n’était pas la première fois que tu entendais ce genre de propos au sujet du leader de Weer Lopen. Si beaucoup admirait le jeune homme ou l’homme qu’il était, beaucoup également avait une certaine haine et rancœur contre lui. Tu ne sais pas trop qui il est, tu ne sais que ce qu’il est et pour toi, ça te suffit. Tu ne seras pas de ceux qui condamneront la volonté d’un homme à vouloir changer le pays. Il essaye lui déjà, au lieu de se cacher derrière une table de restaurant à râler.

« - Peut-être que tu devrais lui dire…Tout ça. T’as l’air d’avoir des choses à lui dire, ça se voit dans tes yeux, ça te trahit un peu. »

Tu ne le sais que trop bien, t’as eu ce même regard pendant longtemps. Celui qui veut camoufler quelque chose de plus gros.

A la suite de ça, sa remarque te fit rire et sourire. C’est vrai, elle marquait un point. Tu ne la connaissais pas. Tu ne savais rien d’elle, de son passé ou de son présent. A vrai dire, tu t’en foutais royalement, ça te regarde pas la vie des gens. Ils te la racontent parfois, le soir, quand vous êtes seuls dans le salon mais sinon, tu ne viens pas leur en demander plus que ce qu’ils ne font déjà pour toi. Elle ne fait pas exception à la règle.

« - C’est vrai, je ne te connais pas, mais je reconnais cette lueur qui brille dans tes yeux et c’est ça qui m’intéresse. Tu pourrais être la reine déguisée que je n’en aurais rien à foutre. Tu m’intéresses, c’est tout ce que j’ai besoin de savoir. Ta vie, ça ne regarde que toi. T’es pas une sainte et alors ? T’es pas la première dans ce cas. Y’en a d’autres des gens comme toi. »

Sur l’instant, tu revois son visage à elle. Elena. Tu te souviens de cette fille au caractère aussi explosive que le cœur d’un volcan. Elena, elle avait un passé triste et un avenir gris. Elle avait quitté la guilde mais t’as toujours pris de ses nouvelles, indirectement. Maintenant que Mermaid Heel n’existe plus, tu te demandes seulement ce qu’elle est devenue. Si seulement elle est encore là, quelque part. Pour avoir piétiné la virilité d’Ogra, elle te faisait rire cette fille.

« - Et pour info…Je ne me suis pas fait tirer les oreilles non ! C’est carrément tout le visage que j’ai faillis perdre…Tsss… »

Le serveur arrive, repars, fait des aller-retour entre le changement de couverts et de verres pour le repas tandis que vous passez tous les deux commandes.

« - Tu sais, c’est pas contre toi hein, mais ce genre de question « pourquoi ? » j’ai tout simplement arrêté de me la poser il y a bien longtemps maintenant. Pourquoi est-ce que les gens nous regardent ainsi ? Faut pas être con pour le savoir. On a merdé. La réponse est aussi simple que ça. Mais faut savoir que nous ne sommes que des hommes…Et parfois, merder, ça nous arrive. La nature humaine condamne seulement l’échec et oublie par moment de glorifier un peu la réussite. »

Alors tu soupires parce que t’as pas envie de te lancer dans ce genre débat philosophique. Ce genre de discussion, t’en veux pas. Longtemps tu te l’es posé cette question. Ce « pourquoi ? ». Longtemps tu t’es demandé si t’avais bien fait, si tu n’aurais pas pu faire autrement, si la situation avait pu être changée mais quelque part, on ne peut pas lutter contre la main du destin. Et cela n’est pas plus mal. Les egos de certains ont dégonflés avec la crise et les chevilles des autres ont repris une taille descente.

« - Disons que la compagnie n’est pas désagréable. Ca me change des gars de la guilde ahaha ! Donc Alice « que-je-ne-connais-pas » Féamor, tu vas rester encore longtemps en ville ? On pourrait se recroiser au détour d’une ruelle. »

Tu lui souris tout bêtement, en repensant à votre altercation survenue plus tôt. C’est vrai qu’il y avait mieux comme rencontre que celle faite au détour d’une ruelle. Mais c’est ces rencontres qui sont les plus intrigantes et les plus amusantes.




DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Lun 11 Jan - 12:46

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Foudre en bouteille
Sting x Alice



Il me dit que c'est à Chris à qui je devais souffler ce que je venais de formuler. Oui, je comptais le faire, je ne savais cependant ni quand, ni comment m'y prendre. Débarquer à Weer Lopen la fleur au fusil ? Non. Je voulais d'abord le prévenir, qu'il se pose des questions le bougre. Et il enchaîne sur le fait qu'il ne me connaît pas, et que j'aurais beau ne pas être la plus sainte des filles de Fiore que, en gros, il s'en ficherait, et que je n'étais pas la seule dans ce cas. C'était bien vrai.

En revanche, il ne répond pas vraiment à ma question, il l'élude, il part sur le principe du « pourquoi les gens nous regardent comme ça », non pas de celui vers lequel je souhaitais le rapprocher.

« Crois-tu vraiment qu'après cette rencontre, on aura de nouveau la chance de se recroiser au détour d'une ruelle ? »

Je voulais le provoquer pour l'amener vers ce que je souhaitais.

« C'est ça le problème, c'est ça le pourquoi. On pourrait s'y recroiser : je sillonne les rues tous les jours. Mais il me semble que ce n'est pas ton cas, sinon j'aurais eu le loisir de te croiser ces quinze derniers jours. »

Prenant une gorgée de boisson, je m'attaquai au plat, laissant sa senteur exotique m'envahir alors que j'en prenais une première bouffée que je savourai.

« Le problème, c'est que vous attendez que tout redevienne comme avant, que la population revienne vers vous pour vous demander de l'aide. Mais ce n'est pas comme ça que ça marche. Tu veux que la population te fasse confiance ? Mêle toi à eux, va vers eux, propose leur ton aide, même pour un travail de rien du tout, même pour un service rendu de ton plein gré, sans être payé. Ils te proposeront eux-même quelque chose, ne prends que le strict nécessaire en retour. Voire rien du tout. »

Prenant une nouvelle bouchée du repas, je continuai :

« Tu veux leur confiance ? Donne-leur la tienne et va à leur rencontre. Ce n'est pas en restant dans ta guilde que ça s'arrangera, et ça vaut pour tous tes mages. Des murs vous séparent d'Oak Town, la bâtisse a beau en faire partie, vous représentez un monde qui se met à part, cloîtré. Mange, ça va être froid. »

Appelant le serveur, je lui demandai tout sourire s'il pouvait déposer un peu d'eau pour mes loups à l'entrée du restaurant. Ils n'entraient pas et restaient toujours couchés sur les marches au devant. Il me répondit que c'était déjà chose faite et je l'en remerciais.

« Compte. Combien de regard désabusé sur toi, pour combien sur moi ? J'ai beau être une mage, - et ils le savent –, ils me voient plus comme Alice. Je passe ma journée dans les rues, dans la ville, avec ses habitants. Ils me font confiance parce que je leur ai fait confiance au départ. J'ai rendu quelques services, et entamé des discussions. Même si je peux me montrer très désagréable envers ceux qui m'agacent, j'essaie toujours de ne pas le montrer à d'autres personnes que des mages. Respecte-les, et ils te respecteront. Mais ne les respectent pas depuis ta guilde, respecte-les en face à face. »

Continuant de manger, je bus de nouveau une gorgée de boisson, jusqu'à ce que le verre se renverse. Prenant en vitesse contrôle sur le liquide, je le stoppai à temps, avant qu'il ne me dégringole dessus, et le replaçai dans le verre.

« Ouf. J'ai eu chaud. »

Fis-je avec un large sourire.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Mar 12 Jan - 7:30

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click

Foudre en Bouteille

Sting Eucliffe avec – Alice C. Féamor

Tu lèves ton marque en lui adressant un léger sourire comme pour souligner le fait que la demoiselle marquait un point malgré le fait qu’elle ne te connaissait pas non plus. En fait, c’est ça le propre de l’homme, il juge sans connaitre, sans savoir. Elle n’est pas si différente. Pourtant, elle avait raison. On ne te croisait que rarement en ville depuis un bon bout de temps. Tu restais cloîtrer à la guilde, tournant en rond, pris par la paperasse, pris par les désirs d’un maître de guilde désireux de réunir toutes les guildes de Fiore autour d’une table ronde. Il y avait encore beaucoup trop de question en suspens sans réponse à apporter.

Mais c’est vrai, tu n’es jamais en ville. Tu rôdes ici et là, sauf chez toi. Tu n’as pas que ça à faire que de profiter du grand air, comme elle. Mage itinérante, elle peut dire ce qu’elle veut la petite, elle n’a sûrement pas idée du boulot que cela représente que d’être celui que l’on nomme ou dénomme « maître ». T’en as jamais voulu de ce poste d’ailleurs. T’aurais bien vue Rogue ou un autre à ta place mais pas toi. Pourtant, c’est toi qui, de temps en temps, poses tes fesses dans le fauteuil du maître et c’est à toi que l’on demande conseil le soir. T’essayes de faire au mieux mais t’es pas psy, t’arrive déjà pas à gérer ta vie alors gérer celle des autres, un vrai bordel.

Fourrant ton doigt dans ton oreille, t’écoutes même pas ce qu’elle te dit. Tu t’en fous à vrai dire. Ça ne t’intéresse pas. Y’a déjà du monde, trop de monde, qui s’occupe de te faire la moral sur ce jour-là qu’une fillette de plus, ça te passe au-dessus. Même Lector semble ne pas comprendre l’intégralité de la conversation comme si tout ceci le dépassait. Il avait bien raison.

« - Sans vouloir te manquer de respect. Je pense que cela nous passe au-dessus à toi et moi. Ce n’est pas que je n’apprécie pas d’avoir une leçon de morale gratuite mais je sais ce que je fais, je n’ai pas besoin de conseil ou d’avertissement sur le sujet. « Respectes-les et ils te respecteront » ? Sérieux tu viens de sortir d’hibernation ou quoi ? Tu crois qu’on passe nos journées à faire quoi ? A glander en criant qu’on est les meilleurs ? Non. On aide aussi, un peu partout, là où on peut. Mais la situation est bien plus difficile à cerner qu’il n’y paraît. »

Autant on pouvait te blâmer pour ton récent comportement et ton manque d’investissement, autant, tu n’aimes pas à entendre du mal sur le dos des autres. Tout le monde se donne à fond. D’abords le maire et puis elle maintenant…Décidément, ils se sont tous donnés le mot pour te faire chier aujourd’hui ou alors c’est juste inné chez eux ?

Tu regardes ton assiette quand elle te dit de manger parce que ça va refroidir et ça te fais sourire.

« - Femme autoritaire hein ? C’est plaisant. Chiant mais plaisant. Dis-moi, celui qui les reçois, il se plaint pas trop ? »

Un petit sourire moqueur suspendu au bout des lèvres, une once de provocation. Tu sais que ce genre de petit bout de femme n’est pas à prendre à la légère. Elle ne balancera pas son assiette à la figure non mais son adresse démontre un certain talent et ça t’intéresse encore plus.

« - Et puis, tu n’as toujours pas répondu à ma proposition… »

D’un certain côté, cette brune avait tout d’une tigresse mais tu ne sais que trop bien que l’enfermée dans une guilde serait bien trop dangereux. Pour vous. Pour elle. Pour les autres. Tous les autres. Elle l’avait plus ou moins dis ou sous-entendu, ce n’était pas qu’une pauvre mage légale travaillant ici et là par les temps qui court, non. C’était un amalgame de pleins d’histoires, aussi diverses et variées que possible. Peut-être qu’au fond, elle t’intéressait juste de trop.




DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   Mar 12 Jan - 9:17

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



Foudre en bouteille
Sting x Alice



« - Femme autoritaire hein ? C’est plaisant. Chiant mais plaisant. Dis-moi, celui qui les reçois, il se plaint pas trop ? »

Je feins de ne pas relever la dernière partie et de m'intéresser à la première. Mais lui comme moi savons qu'il n'en est rien.

« - Et puis, tu n’as toujours pas répondu à ma proposition… »

Lui souriant, je lui désigne son repas de la tête, comme pour l'inciter à commencer.

« Peut-être que oui, peut-être que non. Peut-être que je suis toute seule, ou peut-être pas. On dira que c'est un mystère. »

J'avais pris ce ton solennel un peu trop détaché de la situation, avec cet index levé et ces yeux fermés.

« Parfois les mystères ne sont ni bons à connaître, ni même ne valent d'être dévoilés. »

S'il savait philosopher, moi aussi. Je ponctuai ça d'un petit clin d’œil.

« Tu veux vraiment une réponse, là, de suite ? Je pensais plutôt prendre mon temps pour y réfléchir. Intégrer une guilde, ça ne se fait pas sur un coup de tête, tu vois ? »

Je pensais surtout à Maël, à ce que lui allait penser de tout ça. Peut-être s'en ficherait-il, car peut-être n'avais-je pas d'importance réelle à ses yeux. Ou peut-être pas. Il y avait quelque chose entre lui et moi, quelque chose que j'arrivais à percevoir sans pouvoir mettre un nom dessus. Quelque chose. Était-ce juste quelque chose ou allait-ce devenir tout ? Peu importe, il était sûr que je ne prendrais pas ce genre de décision sans en parlant avant avec Maël. Perdue dans la chevelure blonde de Sting, je pensais aux mèches de Maël, ces mèches qui lui retombaient parfois sur le visage. Et ce sourire. Ce sourire qui, à travers mes pensées, m'amena à sourire. Reprenant mes esprits, je fixai Sting d'un air sévère, croisant mes bras sous ma poitrine.

« Sans vouloir te manquer de respect, être un peu partout, là où on peut, ce n'est pas être dans ta ville. »

Cherchant mes mots, une de mes mains replaça mes cheveux vers l'arrière. Pensive, je me demandais comment présenter la chose d'une manière compréhensible pour moi, mais surtout pour les autres. Dans ma tête tout était clair. Ce n'était pas en faisant les choses à échelle nationale que cela s'arrangerait. Les guildes faisaient parti de villes, qu'elles s'occupent de leur ville et regagnent sa confiance avant d'aller dans le jardin du voisin ! Mais c'était trop bien connu : l'herbe y était bien plus verte.

« Tous, vous cherchez à aller trop vite. Tu vois tes papiers de Monseigneur le maître de guilde, sur ton bureau ? A ce que je sache, tu peux pas t'en occuper tout d'un coup, de cette pile de paperasse, hmm ? Tu fais feuille par feuille, tu règles problème par problème, non ? Alors occupe-toi de ta ville avant d'aller t'occuper de celle des autres. »

Prenant ce sourire provocateur et enjôleur, je plantai mes iris dans les siens, cherchant sûrement à le défier, à le provoquer. Peut-être ne comprenait-il que sous cet aspect-là, et s'il voulait y jouer, qu'il entre sur mon champ de bataille.

« Je suis sûrement plus respectée que toi dans ta propre ville, à l'heure qu'il est, Monsieur le Maître. »


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Foudre en bouteille | Alice   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Bouteille à la mer...
» Comment faire rentrer un oeuf dur dans une bouteille sans le toucher ?
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town