Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique
 MessageSujet: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Sam 26 Déc - 16:06

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


La route est longue, et parfois ennuyeuse, d'autant que là, je ne pouvais me permettre d'invoquer ma grande Aria pour rien, vu que je l'avais fais hier, pour m'endormir... Je n'allais pas la faire revenir pour simplement me tenir compagnie pour la route. Je sais que je suis un peu ridicule de faire appel à elle pour tout et n'importe quoi, mais tout de même. Elle avait besoin de se reposer, et vaquer à ses propres distractions. D'ailleurs, lui avais-je imaginé des hobbys ? Je n'ai plus la moindre idée. Et je vous avoue que cela attise grandement ma curiosité. Je serait vachement curieux de la voir tricoter... Voir pire, cuisiner... Je m'arrête, choqué par cette image de ma maître d'arme faisant les basses besognes ménagères. Je m'arrête dans ma route et secoue la tête, voulant m'effacer de ma tête ces images d'horreurs. Aria est une combattante, et ne doit penser qu'à ça !

Vous voilà vous aussi maintenant avec une idée des choses qui tournent dans ma tête quand je marche, et surtout, quand je m'ennuie. La route est longue en plus. Je devrais sérieusement penser à changer de mode de transport, mes pieds ne le supporteront pas éternellement. Alors que la route se passe donc, non pas tranquillement, mais péniblement, je remarque, au croisement d'un carrefour, je remarque un immense amas d'arbres se présentant entre deux routes, et une idée me traversa littéralement l'esprit. Les routes crées par l'homme, je commence à les connaître, et j'ai un caractère instinctif, même aventureux... Certes, le chemin risque d'être dangereux, voir digne d'un labyrinthe, mais je voulais m'y tenter. Cela faisait un longtemps que je n'avais pas senti l'odeur de la forêt et entendu le bruit d'une rivière qui coule. Je me rappelle quand j'étais petit, toute mes aventures s'y passait. C'est d'ailleurs dans la forêt non loin de chez moi que j'ai pensé pour la première fois à Eon, le monde d'où viennent Karîn et Aria. Depuis, j'ai une certaine affection pour ce genre de terrain, et même en grande partie peuplé de forêt et verdure en tout genre. Bon, toute les forêt la peuplant ne sont pas forcément agréable à vivre, mais voilà, vous m'avez compris.

Cette forêt qui me faisait semblait encore plus dense que toute celle que j'ai vu jusqu'à présent. Je me mets à imaginer toute sorte de créature et verdure que je pourrais rencontrer à l'intérieur, et, sans même m'en rendre compte, je venais d'y être entrer, mes jambes ayant succombé à mon désir d'aventure. Un léger sourire s'affiche sur mon visage, et me voilà au sein d'elle. L'arpenter est dur, le sol est dur, et l'écorce des arbres très vaseuses, y'en a pas un où je n'ai pas l'impression qu'une bestiole caché dans le tronc va venir me grimper sur le bras. Voilà un peu sur quel terrain abrupte je progresse. Je m'en plains pas vraiment, c'est moi qui l'ai décidé, et c'est ce que je souhaitais un peu, mais malheureusement, je n'avais pas vraiment prévu d'avoir l'impression d'être une fourmi dans un labyrinthe. J'ai l'impression de repasser à chaque fois par les mêmes endroits, chemins, sans jamais en trouver la sortie.

- Bordel, mais y'a aucun moyen de se repérer dans cette forêt...?

Je commence lentement à douter et à penser que je n'avais pas eu la meilleure des idées de passer par là. Par chance, le destin m'offrai un moment de répit dans le combat acharné que je menais contre cette fichue forêt. Des minutes, peut être des heures que je suis ici, à tenter de retrouver la civilisation. Même pas forcément la bonne route, mais au moins sortir. Je trouve, dans cette quête, un petit point d'eau, une rivière qui semble découler depuis une montagne au loin. Peut être celle où est caché la guilde Eagles Claw, que je dois rejoindre avec Arkhana, qui sait. Dans tout les cas, cette eau semble plutôt propre, pur, et juste à coté, un arbre béni : Un pommier. De belles grosses pommes accrochés à chacune de ses branches. Mon ventre râla tout seul, comme pour m'ordonner dans prendre une. Il est vrai que je commençais à fatiguer grandement, et l'arbre semblait assez grand pour que je puisse m'y reposer sans craindre de véritable menace... Pourquoi pas ?

Je prends de l'élan, et invoque une lame et la plante dans l'arbre pour pouvoir prendre appui dessus, et monter lentement, chaque montée sera une lame planté dans l'arbre jusqu'à atteindre la première branche sur laquelle je pourrais me poser tranquillement, une pomme à la main. Une fois ceci fait, je fais disparaître mes lames plantés dans le tronc de l'arbre, et m'excuse platement auprès de lui.

- Je suis... Désolé, j'espère que tu ne m'en veux pas... Mais c'est super risqué de rester en bas !

Tu tournes le dos et pose d'ailleurs celui-ci contre l'écorce de l'arbre, alors que je fais disparaître de ce monde mes lames. Je récupère rapidement une pomme, et commence à prendre une position de pacha et croque à pleine dent dans la pomme après avoir nettoyé celle-ci avec de l'eau que tu avais récupéré de la rivière à la bouteille.

- Bon appétit !

Tu croques à pleine dents dedans, avant de finir par t'allonger complétement sur ta branche et lentement fermé les yeux, cette excursion t'avais complétement exténué et tu avais grandement besoin d'une sieste pour éviter de tomber la tête en avant si tu repartais aussitôt. Juste quelques minutes, cela suffira...

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Dim 27 Déc - 17:23

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Le livre de la jungle
Jasper Féamor



Quoi faire maintenant? Cela fait plusieurs jours que Uriel n'est pas revenu au campement des réfugiés... Certains disent que c'est normal, qu'il est sûrement parti chercher des ressources et qu'il reviendra quand son sac sera rempli. Sauf que toute seule ici, je me dis qu'il manque quelque chose. Je veux bien les aider, mais sans qui que ce soit pour m'encadrer, il est un peu difficile de le faire... Je soupire en regardant par la fenêtre en espérant qu'il revienne d'une seconde à l'autre. Mais déjà deux minutes passent et je trouve ça trop long. Je sors en vitesse et marche vers la sortie sans adresser un regard à qui que ce soit. Si je le fais trop longtemps de toutes façons, ils vont me reconnaître, c'est pour ça que je porte une capuche en tout temps. Si je veux rester-là, je dois me cacher et me faire passer pour cette Iris Holt...

Je marche, j'emprunte le même sentier que j'emprunte presque tous les jours pour patrouiller. Ici, les gens ne peuvent pas entrer sur notre territoire, ils ne peuvent pas savoir qu'ici, il y a des innocents qui tentent de refaire leur vie, de penser à autre chose que leurs malheurs. Loin du danger, dans l'inconnu, c'est la meilleure des protections qu'ils puissent avoir. Moi et les autres, nous sommes-là pour préserver cette protection. Je grimpe dans un arbre et me déplace silencieusement sur les branches. En hauteur, les gens ne pensent pas à trouver la provenance du son là s'il y en a. En marchant sur ces grosses branches, j'ai moins de risque aussi de casser une petite branche enfouie sous des feuilles mortes...

Puis là je vois le petit aventurier. Rigolo, n'est-ce pas? À l'entendre parler à voix haute, il n'a aucune façon de se retrouver ni de savoir la direction emprunter. Aller, fais pas ces quelques pas supplémentaires, de l'autre côté de la rivière sinon je devrai m'imposer et la dernière fois que j'ai fait ça, une partie de la forêt a été brûlée par des imbéciles sortis de nulle part. Ensuite, il décide que le pauvre pommier devient sa cible pour une partie de dards. Je serre les dents, j'ai envie de lui sauter à la gorge, mais je me contiens. Deux-trois bonnes inspirations et je me calme. Il se couche sur une branche et fait comme s'il n'avait rien fait de mal. Non mais! Même si tu t'excuses, l'arbre il pisse de la sève quand même! Ça y est, j'en peux plus et de toutes façons, je ne peux pas le laisser aller plus loin dans la forêt. J'invoque ma lame légendaire, me mets debout sur ma branche et saute jusqu'à atteindre la branche juste au-dessus de lui.

« HÉ HO! TU TE CROIS OÙ, HEIN?! Si tu penses que y'a personne pour te punir de ce que t'as fait à l'arbre, tu te trompes! Allez! Ouste petit avant que je me fâche! »

Je fais tourner mon épée dans ma main en guise d'avertissement et le regarde avec insistance.

« Alors tu déguerpis ou j'te botte les fesses de ma forêt, hm? »

Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Mar 5 Jan - 15:53

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


A peine, les yeux clos, ceux si se rouvrent immédiatement dû à l'état de danger dans lequel se met mon corps suite au hurlement que j'entends directement au dessus. Je sursaute sur le coup, et pars légèrement sur le coté, tombant de la branche sur laquelle je m'étais adossé, je tente bien de me rattraper en tombant, mais je ne réussis pas à l'agripper et fini par m'écraser au sol, et, comme je suis chanceux décidément aujourd'hui, le sol sur lequel je tombe est en pente, laissant le chemin libre, en roulant à la rivière. Sous la douleur, je ne me suis pas trop préoccupé, mais à force de rouler, je la remarque au dernier moment, et tente de m'agripper à la première racine sortant du sol... TOUT MAIS PAS L'EAU.

Par miracle, je réussi à m'attraper à l'un des rochers ancrés dans le sol, et, in extrémis, ma course folle se stop au précipice de l'eau, oui, au précipice, carrément. Je hais l'eau. Je me relève, me dépoussière assez grossièrement, et léve la tête, déterminé, vers la source de mes malheurs sur ses dernières secondes. Je remarque aussitôt la jeune femme, une arme à la main. Très taciturne et sombre dans les habits, il ne semble avoir aucun tatouage sur ses bras, voyage comme moi ? Je reste tel que je suis, sans faire appel à mon invocation, ni une lame, je n'ai pas l'intention de me battre, mais je ne vais certainement pas battre en retraite parce que MADAME considère que cette forêt lui appartient.

- Nan mais ça va pas ?! J'ai failli me faire super mal, tu aurais pas juste pu me réveiller au lieu hurler ? Je m'approche, pour atterrir sous le grand pommier, et la regarder. Et déjà qui es-tu pour oser nommer cette forêt la tienne ? La forêt appartient justement à tout le monde, y'a pas de propriété privée ici... puis, pense à voix basse. A moins que tu sois une Amazone... Reprenant. Tu es une Amazone ?

Je croise les bras, attendant une réponse à tes questions, alors que je la dévisages, et remarque les dégâts causés à l'arbre avec mes lames, je suis un peu pris de culpabilité, mais pas de raison de l'affichée, je ferais en sorte de me racheter, mais pas tant que cette fille est dans les parages, car ce ne sont clairement pas ses histoires. D'autant, qu'avec ses conneries, je n'avais plus du tout envie de quitter la forêt, je ne tolérerais pas qu'on me dise ce que j'ai à faire. J'y suis, j'y reste... Pour le moment.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Jeu 7 Jan - 23:18

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Le livre de la jungle
Jasper Féamor



Ma voix porte, ma voix n'atteint pas que ses oreilles mais son corps entier. Il sursaute, il roule, il tombe, s'écrase comme une mouche sous une grimace de ma part face à la douleur qu'il a sûrement subi... sauf que son calvaire ne s'arrête pas là. Il roule et roule et roule comme une grosse vache obèse jusqu'à ce qu'il réussit à agripper une roche dont il a eu le bonheur de croiser. Je l'ai suivi en sautant de branche en branche parce que j'ai cru que cette roulade l'aurait amené à l'extérieur de la forêt, ainsi facilitant mon boulot de protectrice des arbres. Sauf qu'il n'en est point ce que j'ai cru. Le petit coquin se relève pour m'engueuler parce qu'apparemment c'est de ma faute tout ça...

« HURLER C'EST LA VIE! JE FAIS CE QUE JE VEUX! C'EST CHEZ MOI ICI! »

Parce que parler tranquillement c'est pour les faibles, parce que se comporter normalement et correctement c'est nul, parce que je n'ai plus de manières, parce que j'ai tout perdu de toutes façons. Amour, guide... il n'y a que cette forêt qui puisse me faire sentir importante. Uriel n'est toujours pas rentré et tout ce que j'ai à faire c'est jouer les gros bras pour des réfugiés qui veulent sûrement ma tête pour avoir amené un criminel dans leur petit village. Est-ce que j'ai vraiment ma place là-bas? Ou bien je me donne comme excuse d'y rester parce qu'on m'a promise une meilleure vie? Et toutes ces promesses n'étaient que de la merde de toutes façons... qu'est-ce que je fais encore là déjà?

« Ça t'en sais rien. C'est même pas une question à se poser. C'est pas un endroit public ou un camp de nudiste ici! T'as juste pas le droit d'être ici c'est tout! »

Sauf qu'il a la tête dure le petit... Il reste là, il insiste, il retourne à son pommier meurtri. Il me provoque... c'est ça hein, il me provoque?! Mes mains se resserrent autour de ma poigne, prête à le taper, lui découper une nouvelle coupe de cheveux. Il me traite d'Amazone. Suis-je une Amazone? Mes yeux s'écarquillent et je me mets à tâter ma poitrine. Un... deux... Soupir de soulagement, je suis très contente qu'ils soient encore présents ces deux là. Pourquoi il me fait peur comme ça? Pourquoi il dit que j'ai qu'un seul obus? ILS SONT PAS ASSEZ GROS COMME ÇA MES OBUS P'TITE BELETTE?! Puis après je me dis que le titre d'Amazone n'est pas assez fort pour représenter qui je suis, pour décrire mon rôle dans cette zone de la forêt.

« Tu te trompes... je suis plus que ça... »

Je fais apparaître mes ailes dans mon dos, je fais voler les papillons lumineux tout autour de moi dans un spectacle grandiose pour lui en mettre plein la vue, pour lui faire croire que ce que je dis, c'est pas de la merde. Les papillons s'arrêtent soudainement de voler tout autour, se dégagent de devant moi pour me mettre en évidence face au jeune homme.

« Je suis une déesse. La déesse de cette forêt. C'est la mienne, c'est mon devoir de la protéger et d'éloigner les gens qui lui veulent du mal. Pars avant que je ne t'envoie mon armée te dévorer vivant... c'est la dernière chance que je t'offre, petit! »

C'est bien la première fois que je mens autant sur qui je suis et sur ce que je fais vraiment dans la vie. J'ai sûrement perdu la tête. Tout ce qui se passe dernièrement m'a fait sauter les plombs. Je suis plus instable que jamais. Plutôt que de vouloir mettre fin à mes jours, la folie m'attire vers l'imaginaire, le mensonge, la tromperie et la violence. Je ne contrôle plus ce que je dis ou ce que je fais. Je suis tellement brisée que mes morceaux se sont recollés à l'envers et que ma vie se transforme en monde imaginaire...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Sam 9 Jan - 15:50

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


Elle disparait pour réapparaître dans mon dos. Une vraie acrobate, mais pour la diplomatie, on repassera, elle arrête pas de gueuler, et ça devient pénible. Et me met des soit disant fait devant les yeux alors qu'elle n'a rien d'autre que ses mots pour tenter de me faire partir. Loupé, je suis trop têtu pour ça.

- Ça ne change rien à ce que je dis, j'y suis, j'y reste, c'est tout. Tu pourras m'invoquer tout tes désirs de me voir partir, il est hors de question que je recule. J'ai rien fait de mal pour que tu foutes une telle furie.

Certes, j'avais blessé un arbre, mais faut pas pousser non plus, je ne l'ai pas déraciné ou je n'ai pas fait le bucheron avec. Elle est totalement injuste pour le coup, et pour cette raison, je ne bougerais pas. Pendant un instant, un silence s'installe dans pendant quelques instants avant qu'elle ne pose lentement sa main sur sa poitrine, et que des ailes apparaissent dans son dos. Surpris, je prends un posture légèrement plus défensive, ce n'est pas tout les jours que des êtres humains ont des ailes dans le dos. Puis, dans le prolongement de cette action, des papillons finissent par s'envoler de celles-ci. Ça brille, ça pétille, c'est trop beau. Je reste ébahi devant tant de lumière et de danse papillonique. Elle m'avance qu'elle est la déesse de la forêt après ça. Faut avouer que c'est très crédible maintenant.

- Refais le ! Refais le ! C'est trop classe !

Des étoiles brillent dans mes yeux. Ce truc, JE LE VEUX a Eon. Rien à foutre de comment, il faut que je l'ai. Malheureusement, elle pense toujours que je suis un être mauvais, néfaste pour la forêt, et ça, ça commence sérieusement à m'irriter. Il va falloir lui prouver que je ne suis pas mauvais, tout court d'ailleurs.

- Par contre, je peux pas te laisser dire que je suis néfaste pour cette forêt. Je ne fais que la traverser. Et je me suis perdu pour le moment, donc même si j'acceptais de ressortir d'ici, je ne saurais pas comment faire. Désolé, et puis j'aime bien cette forêt, il y a rien que je puisse faire pour que t'acceptes que j'y reste sans me sauter dessus ? Je suis quelqu'un de bien en plus, je te le promet ! D'ailleurs, je sais pas si la déesse de la forêt s'en préoccupe, mais j'étais à Rhynal pour la défendre lors de la guerre il y a quelques mois, et même que j'ai réussi ! D'ailleurs, si jamais tu rencontres un type qui vient d'une guilde nommé Ajatar Virke, fais moi signe, je dois leur botter le cul pour tout ce qu'ils ont fait.

Tu es pas sur qu'elle sache de quoi tu parles mais tu tentes ta chance, au cas où. De toute façon, tu avais plus trop le choix maintenant, elle semblait déterminé à me faire partir. Je n'ai aucune envie de l'affronter, et je ne pense pas faire le poids face à une déesse, ou un esprit. Je ne fuirais pas un combat, mais si nous pouvions éviter de s'entretuer,ce serait le mieux.

- Je suppose que c'est la fin de la récréation. Si tu souhaites tellement me voir quitter la forêt, il va falloir m'accompagner jusqu'à la sortie, ou alors, si je peux t'aider, n'hésite pas à me le faire savoir.

C'était l'instant où jamais, je n'avais aucune intention de quitter la forêt, et de toute façon, j'y reviendrais dés que je le pourrais, parce que je suis borné, et têtu, si elle tente de me tuer juste pour ça, alors elle est complétement hystérique. Mais il y a d'autre voie dans la vie que la menace et le meurtre, je suis sur qu'elle arrivera à le comprendre.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Dim 10 Jan - 22:38

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Le livre de la jungle
Jasper Féamor



Coupable, t'es coupable petit mouton d'être entré ici et de mettre en danger la vie de centaines de personnes, t'es coupable d'avoir osé remettre en doute mon autorité, t'es coupable d'avoir transpercé ce pauvre arbre, t'es coupable de me dire que j'ai pas le droit de gueuler dans mon espace personnel, t'es coupable d'avoir résisté à ta chute, de t'être relevé et d'avoir continué de me confronter. Je suis agacée par toi, petit coupable de ville, toi qui te dis tant innocent alors que je viens d'énumérer tous tes crimes. T'es coupable d'oser, d'être grossier envers une dame sauvage, envers la déesse que je suis. Comment oses-tu? Comment oses-tu me faire ça à moi? T'es pas mieux que tout le reste...

Les papillons prennent leur envol, je me personnifie en tant qu'ange divin. Les ailes lumineuses, l'épée appuyée contre mon épaule. Il est ébahi devant le spectacle... on croirait un gamin qui voit des marionnettes pour la première fois de sa vie. Je garde ma posture imposante, la tête haut, je le regarde comme un moins que rien pour rester dans mon rôle. Je n'ai jamais fait ça de ma vie, mais ça commence à me plaire... J'ai l'impression que c'est le seul moyen de me défendre qui puisse exister contre ces cruels humains. Malheureusement, le seul en qui j'ai pu vraiment croire, le seul en qui je pouvais avoir confiance était divin... et il est parti. Pour revenir? J'en sais rien. Je suis bien mieux seule que mal accompagnée. Dépendre de quelqu'un d'autre ou devoir se soucier de quelqu'un, y'a pas pire enfer. Les papillons continuent de voler dans des vagues alternatives autour de moi pendant que le jeune homme parle...

« Je te le promets » il a dit. T'as entendu Sybi? C'est pour ça que tu pouffes de rire sans te retenir. « Je te le promets » est quelque chose que t'as entendu trop souvent ma vieille et trop souvent, « je te le promets » veut dire « vas te faire foutre grosse vache ». Mais ça te fait rire, ça te fait rire parce que les insultes ne t'atteignent plus... elles te font rire. Elles te dégoûtent peut-être un peu aussi, tu les entends jusqu'à ce que l'autre se lasse et quand l'autre voit que ça n'a aucun autre impact sur toi, tu fonces, tu découpes à coups de poings pour lui faire ravaler dans toute ton impulsivité. Heureusement pour le jeune homme, l'insulte s'est arrêtée là. T'as fait que rire derrière le bourdonnement des battements d'ailes des papillons que tu manipules si habilement.

Le jeune homme me parle de ses progrès à Rhynal... des progrès là ou j'ai échoué. Un héros devant une lamentable tache. C'est un héros alors que moi, j'ai récolté les peaux de bananes et les tomates, les coups et les insultes. Me voilà debout sur cette branche à devenir complètement débile avec moi-même, à entendre ses histoires avec jalousie. Comment quelqu'un d'aussi jeune peut-il réussir là où une prodige comme moi a échoué? Je m'en mords les lèvres. Dans mon cerveau, plus rien n'est clair. C'est de la brume. C'est le néant. Je n'ai plus rien que j'arrive à me reprocher... parce que je n'ai rien à me reprocher. Là où faire de son mieux ne suffit plus, pour moi c'est grandement suffisant. Vouloir me flamber publiquement ne me fait plus peur... alors pourquoi restes-tu dans cette forêt, Sybi? J'en sais rien... ces gens ont besoin de moi, de protection contre des étrangers comme lui... le héros.

« ... Ajatar Virke... »

Mes yeux s'agrandissent, mes yeux virent au rouge, mes sourcils se froncent à leur maximum et le nom résonne dans ma tête comme une alarme. Ajatar Virke, ceux qui ont détruit le monde, Ajatar Virke, ceux qui se croient les rois du monde, qui se croient tout permis, qui croient que la destruction de l'humanité mènera à bien ce monde, ceux qui croient en leurs valeurs, en leurs pouvoirs, au pouvoir de la peur qu'ils ont crée avec le kidnapping du Palais, avec ces bombes, ceux qui croient que vivre c'est mal, que la magie devrait dominer, qu'ils devraient dominer. Ceux qui font chier, ceux dont tout le monde parle mais que personne n'arrive à retrouver...

Eh bien ceux-là, ceux-là on devrait les massacrer comme des poulets. On devrait les suspendre par les pieds et râper leur peau jusqu'à l'os avant de les briser un à un, on devrait leur arracher les yeux et leur faire voir leur propre trou du cul. Peut-être qu'ils aimeraient ça, pas vrai? On pourrait les humilier publiquement, leur faire passer le pire quart d'heure de leur existence, les plonger dans une peur qu'ils ne seraient pas près d'oublier, de les enterrer vivants, de leur montrer qui sont les maîtres vraiment de ce monde. Ces gens-là méritent pas de vivre, ces gens-là m'ont tout enlevé, ont tué trop de gens, ces gens là m'ont détruite intérieurement jusqu'à ce que je ne sache même plus qui je suis.

Les yeux engorgés de sang, je baisse la tête vers le jeune homme pour croiser son regard. Les dents en train de se frotter les unes sur les autres, je lève un bras. Un seul geste, un seul geste et les papillons explosent dans une explosion simultanée qui élève un nuage de poussière important. Mes ailes disparaissent et mon épée aussi. Je n'y vois plus clair. « ...je dois leur botter le cul pour tout ce qu'ils ont fait. » Ma respiration est forte, si forte que j'arrive pas à la faire juste avec mon nez. Je me laisse tomber en bas de l'arbre en retombant sur mes pieds comme une plume. « Ajatar... Virke... t'as dit? » Un pas, puis un autre, un sourire de débile mentale sur mon visage. J'arrive plus à contenir ce sadisme qui me hante, j'arrive plus à afficher un air neutre, « normal ». De toutes façons, je ne suis pas normale. Non Sybi... loin de là.

« Tu... tu sais comment retrouver ces fils de pute... Tu le sais? »

Mon sourire sadique s'efface, j'ai qu'une envie de taper partout, sur lui même si c'est un héros. Oui... c'est sur lui que je devrais taper. Après tout, il n'a sauvé que Rhynal.

« RÉPONDS! RÉPONDS OU JE T'EXPLOSE! »

Au creux de mes mains, un cercle magique violet. Ce cercle magique peut faire apparaître une nuée de papillons comme je le veux. Et ce petit gars, s'il arrive pas à me répondre ou à me calmer... je pourrais le regretter...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Jeu 28 Jan - 16:25

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Le Livre de la jungle Jaspero-SybilliqueFt Iris Holt



Ajatar Virke. Ce nom qui avait faisait peur au monde entier après depuis leur "coup d'état" réussi, ça me fait chier de le dire, mais c'est le cas...

Faisait peur à tout le monde ? Non. Un petit irréductible bout en train résisté encore et toujours à la terreur imposé par ces connards. Il était hors de question que je montre un signe de faiblesse envers ces personnes. Ce nom en tout cas sembla éveillait quelques choses en la damoiselle papillon en face de moi. Quelque chose dont je ne saurais vous donner le nom mais qui en tout cas, ne semblait pas très bon de mon coté. Sa nouvelle posture, la nouvelle dance de ces insectes et le regard complètement psychédélique qu’elle me lançait alors qu’elle répétait après moi le nom de l’association de malfaiteur dont je lui ai parlé. Je recule un peu avant de faire à Aura, subtilement, n’étant vraiment pas confiant envers les prochaines actions qu’allait faire Miss Butterfly.

- Euh… Tu es sure que ça va toujours… ?

Prêt à dégainer, qu’importe laquelle de mes lames, pourvu qu’elle me protège, et prenant un air mi-amusé mi-inquiet, ne sachant absolument pas à quoi m’attendre, j’obtiens un début de conversation normale, où elle me demande si je peux les retrouver. Sympa. Super. Elle m’a vachement écouté. Ça fait toujours plaisir quand on sent qu’un dialogue est construit, un échange intéressant. D’un autre coté, vu l’état dans lequel elle est, je doute sérieusement qu’elle est encore ne serait-ce qu’un soupçon de bon sens, donc restons sur nos gardes. Le seul bon point, c’est qu’elle semble leur en vouloir, donc au moins, je sais qu’à défaut de ne pas être une menace, nous avions un ennemi commun. Soudain, un sursaut. Tu m’étonnes aussi avant le changement brutal d’attitude qu’elle affiche. Semblant vouloir en découdre, j’appelle immédiatement Herold. Je ne suis pas sur qu’un combat en face à face soit très intéressant pour moi, mais j’en ai ras le cul de me faire avoir. Elle veut un combat, elle l’aura sans doute si elle ne se calme pas. Mais avant tentons, tentons de la raisonner. Le combat n’est pas commencé et si nous pouvions de perdre de la main d’œuvre dans le combat contre Ajatar, ce serait cool, non ?

- Hé, calme-toi ! Je viens de te dire que je les cherche, donc non je ne sais pas où ils sont. Si tu veux te battre, je serais ravi de t’aider à les retrouver, mais je suis de ton coté ! Moi aussi je veux les affronter. Je … Je ne suis pas ton ennemi, mais si tu veux te battre, je te préviens, je ne me laisserais pas faire !

J’aimais le coté fataliste de la situation. Elle semblait avoir le point de non retour de la bipolarité, ou de la schizophrénie, mais je tentais quand même de la raisonner. Il y avait quelque chose de beau à le tenter. Ne me demandait pas quoi, je ne saurais pas vous le dire. Comme une chose au plus profond de moi qui se délecte de cette situation. Pas de l’état de la déesse, mais que je tente, vainement, de la sortir de sa torpeur. J’espère y arriver, mais je ne compte clairement pas m’attarder si jamais elle n’arrivait pas à se calmer. Je ne pouvais que croire en le fait qu’elle ne soit pas tout simplement cinglée. Il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire vu son état…

- Je veux bien t’aider à les retrouver si tu veux, mais si tu ne te calmes pas, cela risque d’être compliqué… Je ne suis pas ton ennemi…


© Jawilsia sur Never Utopia


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Lun 1 Fév - 18:27

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Le livre de la jungle
Jasper Féamor



Je me suis rendue compte de ce que j'ai dit et ce que j'ai fait et ce, encore trop tard. Ça m'arrive un peu trop souvent et le regretter une fois a été largement suffisant. Alors pourquoi est-ce que ça se répète? Pourquoi je ne réfléchis pas avant d'agir ou de parler? Il y a quelque chose qui cloche chez moi. Est-ce que c'est cette dépression qui me rend comme ça? Ou c'est plus que ça? Mes yeux se tournent vers mon épée que je tiens d'une main. Reluisante d'un noir démoniaque, je me dis que ce doit être ce foutu aura qui me rend dans cet état. En fait, c'est probablement le seul aura que je n'arrive pas à contrôler et à activer seulement quand je le désire. L'aura préfère se nourrir de ma propre haine pour vivre.

« Désolée... jamais je n'ai... »

Je fais disparaître mon épée dans son monde et baisse ma main qui pointait le jeune homme. Je suis surprise qu'il ne se soit pas enfui en courant. Il est jeune, mais il est clairement courageux. Il m'informe et cette fois je l'écoute pour vrai. Il n'est pas mon ennemi et son objectif est certainement le même que le mien: retrouver Ajatar Virke et y mettre un terme. Du moins, c'est ce que j'en comprends de ce qu'il me dit. Comme tout le monde, il ignore l'endroit où ils se trouvent. Ce sera difficile de les retrouver si nous n'avons pas de piste. Mon visage a les traits plus adoucis et je n'ai plus envie de m'en prendre à lui. Mais une chose est sûre :

« Ils ne sont pas par-là en tout cas. N'avance pas plus s'il-te-plaît. »

Je soupire. Je sais qu'il s'essaiera quand même. Même demandé poliment, il aura sûrement une curiosité aiguisée qui l'amènera à franchir ce territoire illégalement et ça, c'est si je ne lui dis rien du tout. Est-ce que je dois lui dire la vérité, ou le laisser dans l'ombre au risque que quelqu'un d'autre qui monterait la garde viendrait l'intercepter? Je me gratte la joue, un peu embêtée par la situation. Autant parce que j'ai réagi comme une grosse barbare sans cervelle, autant que je dois garder un secret loin des étrangers. Et cette lame dans sa main m'indique qu'il est mage, qu'il sait se battre. Elle n'y était pas au départ... « J'essaie seulement de protéger des gens en gardant leur lieu de résidence secret de tout le monde. Si Ajatar Virke l'apprend, ils vont certainement venir s'en prendre à eux dès qu'on aura le dos tourné étant donné qu'ils sont des survivants de leur dernière attaque... »

Je croise les bras, remontant ma généreuse poitrine malgré moi par le fait-même et plisse un peu des yeux, l'accusant avec un sourire en coin. « Tu sauras garder ce secret pour toi bonhomme, pas vrai? » Je ne compte pas lui montrer le village, mais je tiens à ce que la forêt de Kunugi ne brûle pas en entier parce qu'une bribe d'informations serait parvenue aux mauvaises oreilles. Mais je me souviens de ses mots : Rhynal sauvée. C'est un héros, un vrai alors que les anges se sont écrasés ce jour-même puisqu'ils ont tous été perçus comme déchus. J'essaie de cacher mon chagrin, ma honte et ma déception derrière un visage de marbre, mais mes yeux remplis d'eau me trahissent.

« Alors comme ça... T'as fait partie de la minorité qui a réussi? C'est... bien! Tu ne dois sûrement pas être armé que d'une épée et d'un courage exceptionnel. »

Parce que c'est bien ce que le monde manque: des mages de talents.

« Je suis Iris Holt et... je ne suis pas une déesse! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Et toi, brave chevalier? »

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Ven 12 Fév - 15:57

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click






Le livre de la jungle Jaspero-Sybillique Ft Iris Holt



Je reste en retrait et attends une réponse, de préférence positive à mes invectives. Ce qui est, ou semble être le cas vu qu’elle se débarrasse de son épée et s’excuse immédiatement pour l’agressivité dont elle a fait preuve. Je révoque ma lame, mais garde tout de même Aura active, au cas où. De toute façon elle est invisible, elle ne peut pas la voir. Je commence à avancer vers elle mais elle te stoppe, à sa demande. Allons bon, quoi d’autres encore ? Elle t’explique rapidement le topo de la situation, comme quoi des survivants habitaient dans cette forêt. Ils vivent reclus ? Par peur de rejoindre la civilisation ? je ne sais pas, dans tout les cas, je n’avance pas, comme pour accentuer l’intention de montrer patte blanche.

- Je comprends, mais… Je pourrais vous aider ? S’il y a un moyen que je puisse, n’hésite pas !

Soudainement, je baisse la garde, et je me propose même pour l’aider. Je suis d’un grand naïf comme chacun sait mais la c’est gros… Tant pis, je me débrouillerais avec moi-même. Elle se met à vanter mes mérites, pour ce que j’ai pu accomplir à Rhynal. Tu es gêné et détournes le regard. Tu ne sais pas quoi dire. Et laisse parler, en réfléchissant à quoi répondre à tout ces louanges, hormis des joues rouges comme des tomates. J’incline la tête et lâche un léger « promis » à sa demande de silence concernant son secret et continue à l’écouter, jusqu’à ce qu’elle s’introduise, et te donne son nom. Ce que tu rétorques immédiatement, après avoir accusé le coup de ne pas avoir rencontré une déesse. Mais elle te prend pour un chevalier, et là, ce n’est pas uniquement ton orgueil qui est flatté mais absolument tout ton être, et tu as hâte de refaire appel à Aria rien que pour lui dire ça, tu ne sais qu’elle sera sa réaction, mais tu es on ne peut plus fier de toi.

- Je vois… Pour ma part, moi, c’est Jasper. Ravi de faire ta connaissance Iris.

Tu reprends un visage un peu plus rapidement, et tu réfléchis, cinq secondes à la situation. Elle a du elle aussi affronter Ajatar de son coté. Et tu serais curieux de savoir qui se serait.

- Vous êtes dans cette forêt depuis longtemps ? Tu as fais face à des membres d’Ajatar et Légion toi aussi ?

Tu remarques un petit arbre sur lequel tu pourrais t’adosser et converser en même temps. Cette fille t’intéresse, et tu n’allais pas te faire attendre.

- Tu comptes repartir à la chasse aux Ajatariens comme tu m’as attaqué ? Si tu as un plan pour les affronter, je serais ravi de l’entendre !

Se cacher c’est bien, contre attaquer, c’est mieux.



© Jawilsia sur Never Utopia


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   Dim 21 Fév - 14:16

avatar
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Le livre de la jungle
Jasper Féamor



Même avec ce que je viens de lui dire, comme quoi il doit rester en retrait de tout ça parce que Ajatar pourrait répliquer et s'en prendre à ces innocents sans prévenir, il veut aider. Il me le demande avec tant de courage que je me demande même s'il a une conscience. Est-il conscient que le danger est grand et hors de contrôle même pour une mage d'expérience comme moi? Que son âge, sa carrure et sa puissance magique ne feraient guère le poids ne serait-ce contre un seul des membres d'Ajatar Virke? À quel point est-il au courant d'Ajatar? Est-il courageux... ou simplement fou? Un seul des membres de la guilde noire a succombé à la puissance des mages et ça, c'était au palais royal. Depuis le temps, ils ont progressé et il est impossible de les arrêter. Tous ces mages qui se sont mobilisés pour sauver les gens... la plupart ont échoué et sont tombés en combat... et j'en fais partie.

« Je ne sais pas... »

Parce que je pense à Uriel, parce que ce village est sensé être protégé par lui. Je ne suis encore qu'une visiteuse qui amène des problèmes. Si j'amène le petit, il en résultera quoi? On me dira que j'amène vraiment n'importe qui et que je suis celle qui sera responsable si un malheur s'abat sur le village? Je ravale ma salive en me grattant la joue. Personnellement, je l'aurais accepté pour sa bonne volonté et par son passé glorieux à Rhynal. Cela aurait certainement remonté le moral auprès des villageois. S'ils savaient que ce n'était pas toutes les villes qui ont succombé, peut-être cela aurait amené un sourire sur quelques visages... Un sourire d'espoir qui saura les ramener à la civilisation.

Le mage se présente comme étant Jasper. Il paraît flatté, il rougit même à mes mots. Et pourtant, ce n'est que pure vérité. Il a fait partie de ces héros qui ont réussi à sauver Rhynal... Il se reprend. Je le vois réfléchir sur quelque chose que j'ignore jusqu'à ce qu'il la prononce. Est-ce que ça fait longtemps que je suis ici? Est-ce que j'ai vraiment combattu Legion et Ajatar Virke? Même pour moi, la réponse est vague. J'en sais rien exactement. Tout me paraît encore un peu flou. Je me mets à réfléchir de mon côté, un index posé sur mes lèvres, les yeux tournés vers les feuilles au-dessus de ma tête. Combien de temps? Trop de temps sûrement... et pas assez à la fois. Si la vie m'avait emmenée ici dès le premier instant où mes ailes de protectrice du Royaume sont tombées, je n'aurais pas eu cette perte de mémoire et je ne serais pas en train de traverser une profonde dépression.

« Trois semaines... Peut-être quatre? Je n'arrive pas à mettre un chiffre exacte. J'ai combattu Ajatar au Palais Royal seulement. Pour ce qui est des derniers événements, je n'ai fait que combattre une invocation de Legion et les membres de Oracion Seis... heureusement. »

Oui, heureusement... si j'avais combattu Ajatar, je crois que j'en serais morte. Déjà que je tiens encore ma défaite contre Oracion Seis près de mon coeur, une guilde tellement moins puissante qu'Ajatar, juste le fait de penser à combattre toute la guilde en entier me fiche la trouille. Je n'ai plus le courage que j'avais avant. Quand j'ai vu comment les gens vous traitent quand on a déjà été un héros, on n'ose même plus remonter les échelons de peur que le cercle vicieux recommence. Il me demande si la chasse m'intéresse. Mes yeux s'écarquillent, je ris nerveusement.

« Mais... c'est du suicide, Jasper... »

Malgré que tous les voir périr me ferait un bien fou, juste penser à me retrouver face à Lydia à nouveau ou contre Damaz, mon sang se glace dans mes veines. J'ai vu de quoi ils sont capables et personne ne pourrait en venir à bout... personne.

« Non je n'ai... aucune idée comment m'y prendre. Alors pour l'instant, je me fais croire que j'ai une chance de protéger ces civils si jamais le pire se produit... »

Et je me demande s'il a réellement croisé un mage d'Ajatar Virke pour me proposer quelque chose d'aussi insensé...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le livre de la Jungle Jaspero-Sybillique   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Amazonie : le livre de la jungle
» Répliques cultes : à la recherche de la nouvelle star...
» [Fe] Événement #72 : Le Livre de la Jungle
» Fête du Livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Forêt de Kunugi