Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
For Once in My Life | Lisanna.
 MessageSujet: For Once in My Life | Lisanna.   Sam 7 Nov - 8:34

avatar
Robin Marshall

Silver Sword

Click

For Once in My Life
Avec - Lisanna Strauss




Petit à petit, la normalité regagnait le pays. Il y avait toujours des mécontents mais plus les jours passèrent, plus les choses se tassèrent enfin. Il n’y avait plus besoin de courir à droite ou à gauche. Il n’y avait plus besoin de parler à telle ou telle personne. Il n’y avait plus besoin de se presser, de courir pour sa vie. Bien-sûr, est fou celui qui pense que tout est finit et qu’une nouvelle histoire s’écrit. Non. Dans l’ombre, juste là, ils sont toujours là. Plus forts, toujours plus nombreux. Dans l’ombre, il y a ces gens qui souhaitent la mort, la destruction, l’anarchie. Dans l’ombre, il y avait ceux qui, il n’y a pas si longtemps, partageait bien plus qu’un toit avec toi. Mais aujourd’hui, tout semblait tellement différent. Peut-être qu’un jour, viendra, où tu te retrouveras face à eux. Peut-être qu’un jour, tu devras les arrêter.

Peut-être qu’un jour, ça sera toi contre eux tout simplement.
Toi contre le monde.

Cette perspective était loin de te ravir mais le choix ne s’imposait plus. Il fallait faire avec. Noah était assez stupide pour se créer des ennuis et Oméa, assez idiote pour croire aux idéologies de cette guilde que l’on nomme « Ajatar Virke ». Quel imbécile pourrait croire en ce qu’ils prêchent, eux qui détruisent tout. Eux qui s’emparent de tous jusqu’à la vie d’innocentes personnes. Certes, chaque être avait son traumatisme, sa haine profonde envers une quelconque personne ou pire encore, envers la société mais cette haine justifiait-elle de faire tout cela ? Toi-même tu avais la haine envers ce système que l’on appelle « l’ordre ». Toi-même, tu as tout perdu à cause de l’armée, de soldats et d’une justice faite à moitié mais à Fiore, les choses semblaient différentes.

Du moins en apparence.

La justice de Fiore. La loi de Fiore. L’ordre de Fiore. Rien n’avait changé. On avait rebaptiser le Conseil par « Milice Royale ». On avait donné à certaines personnes de l’importance, pensant que donner du pouvoir à un homme ou une poignée d’hommes triés sur le volet, changerait la donne, mais loin de là. Les choses ne changeront jamais. Tu le savais. Cette femme te l’avais appris et même si tu étais plus ou moins en désaccord avec les méthodes d’Enya Taylor, vous partagiez un point commun : Vouloir changer les choses. Il fallait que le peuple choisisse. Il fallait mettre en place un système où l’on pourrait donner son avis, sans crainte et sans peur de subir un sort funeste. Un système où tous seraient égaux. Mais comment définir l’égalité dans un monde où certains sont mages…Et d’autres ne sont rien de plus que des hommes ? Rien que la nature elle-même empêche cette égalité.

Assis dans ce café, un livre sous les yeux, tu entends à peine les ragots au comptoir ou à la table juste derrière toi, c’était comme si rien de tout ça n’avait de l’importance. Pourtant, ça en avait. La serveuse passe plusieurs fois devant toi, te jetant un regard ou deux, souriant timidement et quelque fois, tu la surprends à te regarder, cachée derrière son comptoir à s’occuper des autres clients. Tu devines ses pensées et tu lui réponds avec un ou deux sourires, un ou deux regards intimes. Ce n’est pas que tu veuilles paraître intéressé par les signaux qu’elle semblait t’envoyer désespérément, mais cela ne serait pas correct que de l’ignorer tout simplement. Et puis un sourire n’a jamais tué personne jusqu’à preuve du contraire.

A la table à ta droite, tu entends des hommes, parlant à haute-voix de rumeurs et de commérages de salon de thé. Ils parlent de quelque chose qui attire ton oreille et tu glisses ton doigt entre les deux pages que tu lisais pour sauvegarder ce moment avant d’écouter avec attention leur récit.
Ils parlaient de comportements étranges, de mages pétant les plombs. Cela n’est pas nouveau. Les mages de ce pays n’ont pas toutes leurs têtes. C’est connu.

Et là, vient le mot étrange. Celui que tu ne pensais pas entendre avec toutes les restrictions du moment. « Drogue » Ce n’est pas sérieux tout ça. Certes on est dans une période noire, voire de désespoir pour certains mais de là à se droguer ? Eh bien, eh bien. Quel était le petit rigolo derrière cela encore ?
Cela éveille ton attention et tu te lèves, payant l’addition alors que la serveuse semble avoir se regard abattue en te voyant quitter les lieux. Peut-être que tu repasseras, une fois que tu te seras assuré que ce n’est rien de plus qu’une rumeur. Elle avait l’air gentille. Peut-être trop pour travailler dans un endroit comme celui-là.

Tu tires la porte du café, manquant de percuter une jeune femme qui allait faire son entrée. Un peu plus et vous auriez finit tous les deux par terre. Par reflexe, tu la attrapée par les épaules pour ne pas la voir finir étaler sur toi comme une crêpe.

« - Veuillez m’excuser. Rien de cassé ? »

Gêné, tu t’écartes en relâchant ton emprise sur elle. Elle semblait si frêle, si fragile, comme un pétale de fleur que l’on voudrait garder au creux de sa main sans vouloir l’écraser. Juste pour la préserver de l’extérieur.

Oui..Juste pour la préserver de la barbarie du monde.






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Sam 7 Nov - 21:48

avatar
Lisanna Strauss

Fairy Tail

Click

Sex, drug and rock and roll


La guilde était quasiment vide aujourd’hui. En même temps, c’était souvent le cas ces derniers temps et je commençais à en vouloir à tous nos amis qui nous avaient abandonnés dans ces temps sombres. Erza, Lucy, Natsu… Chacun avait ses propres troubles. Mirajane n’était pas là ces derniers temps et je ne savais pas pourquoi. Elle était partie du jour au lendemain en compagnie d’Elfman et m’avait souri en me disant qu’elle n’en avait pas pour longtemps, mais elle n’était pas revenue depuis. J’étais assisse sur le comptoir du bar, tout le monde d’habitude souriait et j’aidais ma sœur à faire le service, mais il n’y avait personne à servir. Je m’allongeais sur le bar et personne ne venait me réprimander. Je m’ennuyais tellement. J’avais envie de bouger, de faire quelque chose de passionnant. Je me levais avec un sourire espiègle sur le visage et je me levais mettais la musique à fond dans la guilde et me mis à danser sur le bar. Je me voyais en train de sauter partout, faisant des vrilles des petits lalala en rythme et pour une fois je me détendais. Il n’y avait personne pour me juger, puis j’attrapais un manche à balais et je chantais à tue-tête les paroles de la chanson que je ne connaissais pas. On aurait dit un immense yaourt pour une chanson qui n’avait pas mérité ça, mais en cet instant je m’en fichais complètement. Je trouvais ça drôle c’était déjà ça. Puis, d’un coup je remarquais que c’était simplement pour oublier ce qui se passait en cet instant, mes larmes se mirent à couler tout en dansant, puis je m’écroulais sur le bar et le flot de larmes commençaient à couler sur mes joues je frappais furieusement le comptoir que je pouvais être sotte. J’étais faible, tout le monde faisait de son mieux et moi j’étais là en train de danser sur un comptoir.

Je descendais de mon pauvre spectacle qu’était ma présence sur ce comptoir. Puis, j’allais pour regagner ma chambre, j’en avais bien besoin. Cependant, comme le signe de dame Destinée. Je glissais sur une feuille et me ramassait ventre plat sur le sol. La feuille se posait sur mon visage. Une mission de rang A. Une mission, c’était au final peut-être ce qu’il me fallait. Une mission qui consistait à enquêter sur une étrange drogue. Une drogue qui faisait délirer plus d’un mage et humain. Une drogue dangereuse qui serait sous l’effet d’un réseau qui pourrait s’exporter et pourrait tuer d’innombrables personnes. Il fallait que j’agisse. Il fallait que je bouge, il fallait que je fasse quelque chose de bon pour une fois. J’attrapais un petit sac posait une tonne d’affaire dedans et partie en courant. Je finis par attacher mes cheveux avec deux couettes et je pris la direction de la gare à train.

Je regardais le tableau d’affichage et pris un billet pour la ville d’Oshibana. Je pénétrais dans le train pour aller m’asseoir. Alors que les machines et la sirène du train s’activait, je m’endormis en un rien de temps. L’esprit trop agité pour ne faire qu’une once de rêve, ou alors je ne m’en souvenais pas. Le choc du ralentissement sur mon corps de la force cinétique me réveillait pour me dire que j’étais arrivé. Je me levais et m’étirais comme un petit chat qui venait de finir sa sieste. Puis, je sortais du train le sac sur mon dos et sourit. Il fallait que je sois positive pour cette mission, je ne pouvais tout simplement par rester sur des mauvaises pensées pour me lancer dans une mission. Je souriais à moi-même afin de me motiver. Pour commencer, comme la plupart du temps, le meilleur endroit pour aller glaner des informations était un bon vieux bar ou des gens sous l’effet de l’ivresse pouvait plus facilement se confier à une personne qu’il ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam.

Je pris la direction du centre-ville et visitait en même temps la ville pour chercher un bar que j’allais prendre sûrement au hasard. Puis, je choisis un bar qui faisait également café. J’allais entrée quand je sortie la porte se dérober sous ma main, j’allais percuter un jeune homme qui me réceptionnait de façon à que je ne tombe pas sur lui. Il me fit un sourire et me demandait si je n’avais rien de cassé. Il me rappelait quelqu’un, mais je ne savais pas qui. Il était beau, il avait un visage si fin, si jouvenceau. Puis, je lui répondis d’un ton enjoué :

« - Tout va bien, merci de m’avoir réceptionné ! Il était vrai que ce n’était pas dans mon envie de faire un câlin au sol. Croyez-moi aujourd’hui j’en ai déjà fait plus que je le voudrais. Quant à vous, vous allez bien ? Vous aviez l’air pressé, j’espère que je ne vous ai pas ralentit ! »


(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Sam 7 Nov - 23:23

avatar
Robin Marshall

Silver Sword

Click

For Once in My Life
Avec - Lisanna Strauss




S’inquiétait-elle ou était-ce là une simple question par pure politesse ? Tu ne saurais faire la différence entre les deux tandis que vous bloquiez l’entrée à vous deux. Tu la regardes en détail, sans le vouloir, tes yeux glissent sur ses courbes fines, sur sa chevelure immaculée de blanc et ses traits te rappellent étrangement quelqu’un. Peut-être vous étiez vous déjà croisé au détour d’un bistrot comme celui-là ? Va savoir.

Ta main passe machinalement derrière ton crane que tu frottes en lui souriant.

« - Je ne pense pas être pressé mais comme tout le monde, j’ai une vie à vivre pleinement ! Il y a des jours comme celui-là où l’on est plus ou moins enjoué non ? »

A dire vrai, tu lui mentais. Mais tu n’étais pas spécialement pressé non plus. Simplement curieux. Curieux de savoir ce qu’il se tramait dans le coin. Curieux d’en apprendre plus sur les cafouillages de la part des mages et sur cette substance qui sillonne la vie de long en large. Curieux de savoir qui était derrière tout ça. Quelque part, se rapprocher de ce côté-là de la barrière, te rappelles étrangement un souvenir. Cela te rappelle tes anciennes fréquentations et c’est certainement en menant l’enquête que tu pourras en découvrir plus.

Cela était bien trop subtil comme méthode pour ce soit un ancien membre d’Echoic Roar mais sait-on jamais. Peut-être avaient-ils gagnés en intelligence ? Peut-être qu’Enya était revenue ? Oh non. Tu n’espères pas. Il ne manquerait plus que ça. Que tu croises ton chemin. C’était certainement en dernière position sur ta liste de chose à faire avant de mourir « Croiser Enya ».

« - En tout cas, vous devriez faire attention à vous. N’importe qui n’aurait pas eu le réflexe de vous rattraper et c’est un coin dangereux. Vous ne devriez certainement pas vous attardez ici…Sauf si vous êtes venus chercher quelque chose en particulier. »

Un léger sourire suspicieux alors que tu te rappelles ce souvenir à la couleur de ses cheveux. Blanc. Blanc comme neige. Tu te rappelles alors, cette rencontre au pied d’une montagne enneigée. Tu te rappelles avoir croisé sa route. Tu te rappelles de ses joues roses et de son nez rouge, de cet air bête qu’elle abordait alors que vous vous étiez tous les deux perdus. Tu te souviens d’elle. De cette fille que tu ne pensais pas recroiser de sitôt.

Comme quoi, le monde est en réalité très petit. Assez pour faire ce genre de rencontre.

« - Bon, il serait temps que je vous laisse passer non ? Ahaha veuillez m’excuser. »

Tu t’écartes en faisant une enjambée sur le côté et soudain vos positions s’échangent. C’est elle à l’intérieur et toi, à l’extérieur alors que la porte se referme progressivement sur ton passage et que tu la regardes, une toute dernière fois.

Juste pour ne pas oublier, encore une fois, ce visage marqué par la tristesse. Ces traits que l’on cache derrière de faux sourires et des fausses impressions pour ne pas inquiéter autrui. Ce visage marqué par la douleur.

Ce visage marqué par la vie.







Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Sam 21 Nov - 20:31

avatar
Lisanna Strauss

Fairy Tail

Click

Sex, drug and rock and roll


Les détails charmant, de cet homme aux allures si prestigieuses me revenait en mémoire petit à petit comme si j’étais en train de coudre un habit qui prenait la forme de cet abruti fini. C’était simplement pour la rime ne vous inquiétez pas. Il me rappelait vraiment quelqu’un, mais je n’arrivais pas à remettre le nom sur son visage, le lieu de notre rencontre. La vérité sur cet homme. En attendant, j’étais venu dans ce bar pour trouver des informations sur ma mission, mais j’étais en train de jouer à Qui-est-ce avec un brun, un brin mystérieux ? Il fallait avouer qu’il n’était pas désagréable à regarder ce jeune homme qui m’avait sauvé et qui ressemblait de plus en plus à un prince charmant. Je le voyais passer sa main derrière sa tête, son air si innocent semblait désuet d’un coup. Comme si c’était devenu un simple geste qu’il avait appris à utiliser en société. Puis, il me répondait d’un ton, d’un air si prestigieux si soutenu pour une simple conversation au détour d’un bar. Il était si poli, si bel orateur. J’en perdais mon latin. Puis, ma bouche s’articulait sans vraiment que mes pensées s’articulent en suivant un fil, c’était justement plutôt décousu :

« - En effet, je pense qu’on peut simplement être enjoué par la vie. Il est vrai que dernièrement cette pensée ne me traversait plus réellement l’esprit. »

Puis, je me rendais compte du côté pédant de mes paroles comme une énorme enclume qui venait de tomber sur l’atmosphère, mais pour rattraper le coup je passais ma main dans mes cheveux et je me mis à lui sourire. Comme l’enfant apeurée que j’étais devenu devant ce monde constituer de tant d’horreurs que cela faisait tellement peur. J’en étais devenue simplement une jeune souris qui avait peur que les humains où chats s’amusent à jouer avec ma vie qui ne tenait qu’à une queue. Puis j’entendais les paroles de ce jeune homme et je me semblais quelque peu vexés. Je frappais mon front d’un mouvement de déception avec la paume de ma main. Puis, je le regardais et lui répondait :

« - Qui vous dit que je ne suis pas en état de me défendre ? Pensez-vous que je sois faible ? Peut-être que je suis bien pire que ces gens dans ce bar. On ne vous a jamais dit de vous méfiez des apparences ? En attendant, je suis un mage de Fairy Tail. Ici, pour obtenir des informations sur une mystérieuse drogue. »

J’avais parlé assez fort, pour que si quelqu’un avait des informations dessus. Il pourrait venir les donner. Cependant, je n’avais pas pensé qu’il y avait peut-être des gens qui n’aimaient pas Fairy Tail. J’étais étonnamment stupide en présence de ce garçon qui me déstabilisait totalement. Je devenais rouge quand je me rendis compte qu’avec un peu de neige et le visage un peu rouge. Ce garçon était la personne sur laquelle j’avais atterris quelques semaines auparavant dans la neige. Puis, je me retournais et vit un énorme monsieur qui s’approchait de moi et baissait sa tête à mon niveau et dis d’un ton menaçant :

« - Tu as dit Fairy Tail ? Je vous déteste à cause d’un de vos mages j’ai tout perdu. »


Je me positionnais devant le garçon et portais mes bras en l’air et lui répondit d’un air sérieux :

« - Je suis désolé que vous ayez tout perdu, par la faute d’un de mes compères, mais d’un je ne me laisserait pas faire et de deux, je n’y suis pour rien. Je ne suis pas cette personne. Et à part si c’était un membre de la fratrie Strauss je vous prierai d’envoyer un courrier à la guilde. Mon maître fera tout pour vous dédommager. »

Puis, l’homme semblait irriter par mes propos et dit d’un ton méchant :

« - Je n’en ai que faire. Casser un joli minois comme toi, me suffirait amplement. »


Puis, il assénait un coup de poing sur le sol. Le barman commençait à crier quelque chose qui ressemblait à une sorte de foutez moi le camp. J’attrapais dans mon sac un peu de farine que je jetais au nez du monstre qui se mit à être aveuglé le temps du nuage de poussière. Puis, j’attrapais la main du brun et m’enfuit en courant puis, je m’embouchais dans une série de petite ruelles et je m’arrêtais nette sûre que l’armoire à glace ne nous aurait pas suivie. Puis, je lui dis en rigolant :

« - C’en était moins une. Désolé pour ça, ces derniers temps ma guilde n’a pas très bonne réputation et ce n’est pas vraiment de ma faute. Parfois, j’aimerais être simplement moi. Fin bref, je me prénomme Lisanna Strauss de Fairy tail, je ne me souviens plus si je vous l’avais déjà dit la première fois qu’on s’est vu. »

Puis, je lui souris et sortis un peu d’eau de mon sac et lui tendit pour essayer de me faire pardonner de l’avoir entraîné dans cette course.

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Dim 22 Nov - 6:30

avatar
Robin Marshall

Silver Sword

Click

For Once in My Life
Avec - Lisanna Strauss



Fairy Tail. Tu t’en rappelles maintenant. Ce frisson qui te parcourait l’échine. Ce frisson glacial alors que pendant longtemps, tu étais avec celle qui a pour seul hobby leur destruction. Un par un. Enya n’avait juré que par ça. Que par leur mort. Fairy Tail. L’étoile de Fiore. L’ancien espoir. Tu te rappelles alors lui avoir mentit sur ton identité à l’époque. Tu te rappeles lui avoir caché ton vrai visage. Lui avoir caché qui était l’homme derrière ce masque de comédie et encore aujourd’hui, tu ne vois pas l’intérêt de lui répondre en lui disant une vérité. Encore aujourd’hui, moins les mages de Fiore en savaient sur toi, mieux c’était. La récente visite de Soledad t’avait largement convaincu qu’il n’était pas nécessaire de mentir pour savoir qui se cache derrière chaque pseudonyme. Cette femme avait réussie à te trouver et d’autres le feront. Tous autant qu’ils sont. Ils sauront le faire si la nécessité s’en faire sentir.

Alors tu ne lui réponds pas. Tu n’as juste pas le temps tandis qu’elle te cramponne la main et que vous dévalez les rues. Cela est étrangement blessant que d’être trainé contre sa propre volonté par une fille ne vous arrivant même pas à l’épaule. Tu n’étais pourtant pas un de ces machos remplit d’orgueil mais tu avais ta fierté d’homme à préserver et cette situation était loin de te ravir.

Elle te tend sa bouteille d’eau que tu refuses d’un geste poli de la main. Tu n’avais pas dit un mot depuis que ses intentions avaient été révélées et depuis qu’il s’était avéré qu’elle recherchait la même chose que toi. Tu n’as jamais aimé le travail en collaboration. Encore moins avec un mage de Fairy Tail. Il fallait t’éloigner. Il fallait partir. Il fallait la laisser là. Pourquoi se mêler d’affaires qui te dépassaient ? Pourquoi se mêler d’une situation qu’elle pourrait très bien régler toute seule ?

« - Je me rappel de votre nom. Par contre veuillez m’excuser mais pourquoi m’avoir volontairement entraîné dans votre course ? Il me semble que cet homme ne nécessitait pas une telle fuite ? Vous fuyez et ainsi vous lui donnez raison. Si vous lui avez expliqué clairement la situation, cela empêcherait d’envenimer les choses. Vous ne trouvez pas que les mages ont assez de soucis à se faire avec les derniers évènements ? Si en plus on fuit devant des bêtises. Cela accorde du crédit au fardeau qui nous entache tous dorénavant. »

Il aurait fallu des mots et non des jambes. Il aurait fallu expliquer la situation à cet homme au lieu de fuir devant lui et ô combien il fallait en venir au moins, pour une fois, le tort ne serait pas revenue à cette fille. Pourtant, elle n’avait pas réfléchit. Elle s’était contentée de t’attraper à la volée et de fuir avec toi, t’entraînant dans une histoire qui ne te regardait même pas. Génial. Tu as toujours aimé participer aux bagarres idiotes du commun mortel. C’est vrai.

« - Je ne me prétends pas pacifiste pour autant mais comme tout le monde, je connais la réputation des mages et des guildes. Je connais celle que l’on attribue à Fairy Tail. Ce n’est pas vraiment les éloges qui pleuvent en ce moment n’est-ce pas ? Pourtant, vous semblez avoir ce don incroyable pour creuser votre propre tombe. Comme beaucoup de gens. »

Tu te relèves du banc en t’étirant de tout ton long, soulevant légèrement ta chemise sous laquelle s’engouffre la brise. Ce que cela pouvait être agréable.

Puis, tu te retournes vers elle, le visage contrarié par son geste que tu ne sembles pas comprendre. Comme si fuir, était devenu un mécanisme automatique de défense. Pourtant, il ne fallait pas fuir. Il ne fallait plus courir. Il fallait faire face.

« - Je vous ai donné un faux nom la dernière fois que l’on s’est croisé. Je me méfie toujours de qui je trouve sur mon chemin. Je suis Robin Marshall. »

Tu ne lui parles pas d’Enya. Il n’y en a nullement besoin. Personne ne savait que tu avais eu une relation avec elle et personne ne savait que tu eus appartenus à Echoic Roar. Cela restera un mystère pour la plus part des gens. C’était certainement mieux ainsi.

« - Si vous m’en disiez plus sur la raison de votre présence ? Une mystérieuse drogue ? Je vous demande avant que vous ne m’embarquiez contre mon gré dans une histoire qui ne me regarde pas comme vous venez de le faire. »

C’était dur. Froid. Mais véridique. Tu n’avais pas demandé à la suivre. Tu aurais été tellement mieux à passer ta journée, seul.









Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Dim 22 Nov - 14:10

avatar
Lisanna Strauss

Fairy Tail

Click

Sex, drug and rock and roll


Le souffle court, il était difficile de reprendre sa respiration après avoir couru autant. Je levais la tête vers cet homme qui refusait ma bouteille d’eau. Tant pis pour lui, j’ouvrais le bouchon et versait le liquide dans mon gosier pour étancher la soif qui tiraillait mon cou. Puis, le garçon pris la parole une première fois. Ses mots étaient comme des ronces qui enserraient mon corps petit à petit. Certes, il n’avait pas tort, mais je voyais la chose d’un point de vue différent. En effet, en ce moment l’image des mages étaient entachés avec ce qui s’était passé récemment avec Ajatar Virke ou bien avec le conseil et puis Fairy Tail n’était pas vraiment populaire, puisqu’avant nous avions l’habitude de créer du remous où nous passions, cependant je ne me voyais pas parler avec un homme dénuer de raison et encore moins me battre. Je lui souris et dit d’un ton nonchalant :

« - J’ai envisagé votre option et il y aurait une autre époque j’aurai opté pour celle-ci. La raison est différente, je vous ai emmené dans ma course effrénée parce que je ne voulais pas terminer cette conversation. Je l’avoue c’est un but purement égoïste et je m’en excuse. Pour l’homme, cet homme était dénué de raison dans ses yeux, je ne voyais que rage et vengeance. Il aurait été fou d’essayer de raisonner ce genre d’homme par l’appui de mots. Pour le combat, j’aurais pu le battre facilement, là n’était pas le problème. Cependant, dans la situation de crise dans laquelle nous vivons. Un combat aurais-été un préjudice. Je veux dire, un combat n’importe lequel surtout avec cet homme qui faisait quasiment deux mètres. Aurait sûrement amenés des dommages collatéraux, matériels ou pire. Le barman aurait porté plainte contre nous et sans le conseil Magique pour définir ça. Je pense que notre sentence aurait servi d’exemple. Je ne suis pas fier d’avoir fui et je sais que si j’avais fui tout seul, cet homme s’en serait pris à vous. Je suppose que vous pouvez vous défendre, mais comme je vous le disais précédemment un combat aurait porté plus de tort aux mages qu’une fuite. »

Puis, il parlait de Fairy Tail et de notre réputation. Mon sang ne fit qu’un tour dans ma tête, il semblait nous insulter par ses propos pourtant, je ne pouvais le blâmer. Il était vrai que notre réputation ne faisait que diminuer. Nous étions aimés, maintenant nous étions détestés. Je pris la parole d’un air maussade :

« - Tu sais Fairy Tail, on a nos torts, cependant pour beaucoup de choses. Nous avons essayé de nous défendre par des propos. Chaque personne a un esprit si différent du nôtre que chaque discours parfois est retourné contre nous de manière à servir leurs propres intérêts. A quoi bon parler, si quelqu’un nous veut du mal, il arrivera à trouver un moyen d’argumenter son propos de la manière la plus simple possible. Il suffirait que je dise un simple « pour Fairy Tail » que certain trouveront cela déplacé et à la limite d’une attitude révoltante. Crois-moi, si j’avais pu utiliser les mots je l’aurais fait. Je ne suis pas du genre faible et agressive. Cependant, avec cet homme la meilleure solution était de fuir. Enfin à mon sens, je peux concevoir le tien et ne te blâmerait pas d’être en désaccord avec moi. »

Puis, il se retournait devant moi pour me donner son véritable nom. Robin Marshall, un joli nom qui me faisait pensée au conte de Robin des bois. Cependant, il disait qu’il était méfiant des gens qui se mettaient en travers de sa route et il n’osait pas toujours donner son nom. Je pouvais le comprendre avant cette période je ne donnais quasiment jamais mon nom, car il était trop souvent associé a celui de Mirajane et beaucoup en avait peur. Puis, il me demandait de parler de ma mission et je lui répondis d’un ton enjoué :

« - Enchantée Robin. Pour ce qui est de cette activité. Je sais simplement que plusieurs mages ont été repérés avec une déficience dans leurs pouvoirs dû à la consommation de drogues hallucinogènes. Il serait dit qu’un réseau s’est créé autour de cette drogue. J’étais partie pour récolter des informations et surtout pour essayer de faire remonter l’information que je cherchais à m’en procurer. Je pense que c’est la chose la plus simple à faire. Une fois en contact avec le dealer. Il m’aurait fallu le battre pour récolter des informations et remonter la branche jusqu’à l’épicentre du réseau. La drogue un aspect verdâtre c’est la dernière chose que je sais. As-tu des informations complémentaires dessus ? »

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Lun 23 Nov - 6:16

avatar
Robin Marshall

Silver Sword

Click

For Once in My Life
Avec - Lisanna Strauss



Quelque part, tu comprends ce qu’elle essaye maladroitement de dire. C’est comme si les mots s’enchaînaient sans qu’il n’y ait la logique pour les relier. Pourtant, tu ne partageais définitivement pas son point de vue sur la question. Il y avait des choses qu’il suffisait d’expliquer, des choses que les mots, véritable arme moderne, suffisait à exprimer. Mais les gens étaient devenus bien trop individualiste, détournant ces « valeurs de guilde ». Mettant à profit leur pensée avant celle du bien commun. En fait, c’était étrange comme être membre de guilde pouvait vous ramollir le cerveau et vous empêchez de penser par vous-même. Tu en avais fait l’expérience, il y a peu encore. Son cerveau à elle, était dans le même état.

Mais tu refuses de t’empêtrer dans cette histoire. Dans ce débat. Tu n’en avais que faire de Fairy Tail ou d’une autre, tout le monde logeait à la même enseigne maintenant et il n’y avait plus cet air supérieur qui s’affichait chez les mages. Il n’y avait plus cet esprit de compétition idiot et ces duels abrutis. Peut-être que finalement, les attentats furent une bonne chose. Pour l’instant. Non pas que tu cautionnes les actions d’Ajatar Virke mais quelque part…ce qu’ils ont fait…ont eu le mérite de faire bouger les choses.

La conversation poursuit alors son court sur cette enquête. Sur cette drogue. Elle t’en parle, déjà nettement plus informé que toi. Cela ne t’intéresse pas. Tu n’as pas envie de mettre le nez dedans mais comment résister à une telle aventure ?

« - Je n’en sais pas autant que toi. Par contre, si nous avions pu rester au bistrot, j’aurais pu poser des questions mais malheureusement, m’ayant vu fuir avec toi, je doute que ces messieurs répondent à la moindre de mes questions et je n’ai guère envie de soutirer des informations par la force. »

Tu la regardes dans le blanc des yeux, songeant au fait que sur l’instant, elle menait la danse. Cela eu le don de te frustrer d’autant plus mais à quoi bon en parler ? Ce n’est pas comme si c’était une mission ou quelque chose du genre. C’était juste de la pure curiosité.

« - Donc ? Que vas-tu faire maintenant ? Je présume que tu vas chercher à en savoir plus et à mettre fin aux agissements d’un tel groupe non ? C’est un peu votre crédo à Fairy Tail. Je te suggère de faire le tour des derniers bars d’ivrognes du coin…C’est la seule façon d’avoir des informations rapidement. »

Les tavernes regorgeaient de surprises. De secrets. A qui savait écouter, ces endroits étaient de véritables coffres au trésor mais personne ne s’est jamais douté du prix de l’information. De la valeur de l’information. Personne sauf quelques personnes. A cette pensée, tu revis le visage fin et lisse de la belle Soledad. Sa peau hâlée, ses grands yeux menaçant. Son sourire pervers et à la fois amusé.

« - Je veux bien t’aider à deux conditions. De toute façon tu ne pourras pas refuser, ce n’est pas comme si tu avais la peste mais être de Fairy Tail de nos jours, c’était tout comme. Ma première condition est que l’on ne se doit rien mutuellement, on fait juste ce boulot ensemble. Ma seconde condition est que tu ne poses pas de questions quand je traiterais de l’information. J’irais dans les tavernes, tu m’attendras dans un coin. Je n’aime généralement pas à avoir quelque dans les jambes, vieille habitude je présume. Je travaille mieux seul. Mais comme j’ai entendu deux ou trois trucs intéressants, cela pourrait bientôt me concerner. … »

Tu ne finis pas ta phrase. Laissant un blanc. Tu ne finis pas ta phrase car tu ne sais pas du tout comment la finir.

« - Cela pourrait bientôt concernant la milice royale. »


Tu la regardes en lui tendant la main, prêt à négocier et prêt à déguerpir dés que le moment sera le plus opportun. Tu avais appris beaucoup d’Enya et d’Echoic. Tu avais appris beaucoup des gens que tu voyais, comme des amis.








Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Jeu 10 Déc - 20:13

avatar
Lisanna Strauss

Fairy Tail

Click

Sex, drug and rock and roll


Son regard d’un côté te rappelait quelqu’un, il te rappelait celui de l’enfant qu’avait été ta grande sœur, cette personne qui ne faisait confiance à personne à part sa famille. Cette personne qui avait été traîté de démone, parce qu’elle avait sauvé sa famille en absorbant un de ces monstres qui faisait peur aux communs des mortels. Cet homme était différent de ce que j’avais pu rencontrer avant, il avait cet air si doux, cet air si angélique sous sa tignasse de brun énigmatique. Pourtant, dans son regard on trouvait aucune lueur, comme s’il était né autiste et que son enfance n’avait eu aucune signification. Cela se voyait que tous ses comportements semblaient contrôlés par des normes sociales qui n’étaient pas les siennes, son ton se fit plus acerbe, plus piquant, mais toujours dénué d’une réelle intention. Il m’expliquait que j’en savais plus que lui, mais qu’à cause de mon comportement nous ne pourrons pas avoir des informations que l’on aurait pu avoir beaucoup plus facilement. Il faisait des reproches, en attendant il n’avait rien de fais de plus que moi. Il avait qu’à m’arrêter avant que je ne cours. Cet homme était tellement bizarre, j’avais simplement évité qu’il ait un problème dû le fait qu’il était en train de me parler. Puis, il me fixait dans le blanc des yeux, je ne pus m’empêcher de rougir, mes joues pris cette teinte rougeâtre que je n’aimais pas avoir qui trahissait notre faiblesse à nous les femmes et il me demandait ce que j’allais faire maintenant, avant de critiquer sous une forme de sarcasme ma guilde. Je soupirais et répondait :

« - Si, tu connais si bien Fairy Tail, tu saurais que ce n’est pas vraiment notre « crédo » comme tu essayes de le dire où de juger d’abandonner. »

Puis, je commençais à tourner les talons quand j’entendais ce qu’il me disait. En gros, il voulait que j’attendes dans le coin d’une ruelle sombre de me faire violer pendant qu’il récolterait des informations, il m’a pris pour quoi au juste. Il s’est cru à Bosco où le système du sexe le plus fort est encore présent. Je n’arrivais pas vraiment à y croire d’entendre ceci de notre époque. Je posais les bras au niveau des hanches et arquait le dos tout en courbant mon dos, il voulait que je fasse la fille faible. Je la ferais et je lui dis d’un ton ironique :

« - Ne t’inquiète pas, je sais très bien faire la potiche, je vais t’attendre au coin de toutes les rues que tu souhaites. »

Si seulement j’allais faire ça, dans les rues y avait des gens et des sources d’information potentielles et comme si j’étais une débutante. Puis, il parlait de milice royale, j’arquais un sourcil. Elle venait faire quoi la milice royale ici. Puis, je lui dis :

« - Tu sais, si on a déposé une requête. Milice royale ou pas, cela concerne avant tout, les mages et les guildes. Je ne vois pas pourquoi faire en sorte que la milice s’immisce. On est assez grand pour s’en occuper non ? La milice à des choses plus importantes à faire à mon avis. Malheureusement elle ne peut pas s’occuper de tous les maux du pays et parfois les guildes sont là pour soulager leur fardeau. Tu ne crois pas ? »

[Hrpg: désolé c'est pas très long, j'essaye de profiter de la connexion de la bu pour faire mes rps c'est à dire en deux spé. Désolé...]

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Ven 11 Déc - 23:28

avatar
Robin Marshall

Silver Sword

Click

For Once in My Life
Avec - Lisanna Strauss



Tu l’écoutes et tu sens son mécontentement dans sa voix. Parler de Fairy Tail ne plaît pas, c’était partout pareil, ils avaient une sensibilité vis-à-vis de leur guilde que tu ne connaissais pas. On pouvait bien parler d’Echoic ou de n’importe qui d’autre, cela te faisais ni chaud, ni froid, pour toi, tout ça, maintenant, c’est du passé. Il fallait simplement apprendre à tourner la page et jusqu’à présent, tu ne t’en sortais pas trop mal.
Soupirant devant ses remarques désobligeantes et sa façon de voir les choses, tu comprends à cet instant ô combien les femmes sont compliquées.

« - Sans aller jusqu’à faire la potiche mais ton visage est connu et il serait dommage que cela nous attire des ennuis. Tu ne crois pas ? »

De toute façon, elle ne comprendrait pas. Ceux qui vivent et grandissent dans la lumière ne comprennent pas ce genre de chose. Pour eux tous est acquit. Pour eux il suffit de fuir pour éviter une bagarre et il suffit de s’emporter dès qu’on touche un peu trop à la petite corde sensible dans leur cœur. Si seulement ils pouvaient s’endurcir au lieu de répondre à toutes les provocations qu’on leur agitait sous le nez d’une façon tellement infantile.

Passant une main dans tes cheveux, tu l’entends parler de la milice et tu souris à ses dires. C’est justement parce que les guildes s’en sont mêlées la dernière fois qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé. C’est justement parce que les guildes sont incapables de protéger les gens qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé. Un jour, ils l’apprendront. Un jour, ils le comprendront. Les guildes ne sont pas le nombril du monde et prennent un peu trop les choses à cœur quand ces dernières les dépassent de loin. Elles ne pouvaient être partout et régler toutes les histoires du monde à elles seules. Elles n’aimaient clairement pas partager le travail.

Alors tu ne dis rien. Tu ne soulèves pas. Tu ne voulais pas entrer dans un de ces discours stérile avec elle. Tu n’en avais pas envie et elle ne comprendrait pas, elle qui a toujours connue sa guilde et l’amour qui va avec.

« - Finalement, on devrait se séparer. Tu vas par là et je vais de l’autre côté…On se retrouvera ici à la tombée de la nuit et on échangera nos informations. Comme ça, tu n’auras pas à faire la «potiche » et moi, je n’aurais pas à me justifier dans tous ce que je dis. Je l’ai dit, j’aime travailler seul. »

D’un geste de la main, sans attendre qu’elle te réponde, tu pars. Tu t’éloignes. Au plus vite. Tu ne voulais pas d’elle dans des pattes et à vrai dire, tu ne voulais pas d’elle du tout dans ce que tu comptais faire. Elle pouvait bien régler ça toute seule.

Voyons voir ce que Fairy Tail sait réellement faire à part se faire martyriser par Enya. Ça pourrait être intéressant à voir avant de placer ta confiance en n’importe quelle jolie fille qui croise ton chemin.

Dommage que cette jolie fille en particulier est un caractère de dragon.









Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   Mar 19 Jan - 21:17

avatar
Lisanna Strauss

Fairy Tail

Click

Sex, drug and rock and roll


Je l’écoutais parler, j’étais comme pendu à ses lèvres, depuis le début il m’avait laissé perplexe, j’avais du mal à le comprendre. Cet homme était une énigme, mais je ne sais pas si c’est la satisfaction que pourrait me provoquer le fait de le déchiffrer ou simplement le fait que cet homme avait un charme fou qui me donnait de plus en plus envie de l’écouter. Il était certe un brin rabat-joie et était assez neutre dans ses mots, mais chacun de ses mots me donnaient cette impression que je pouvais en apprendre un peu plus sur lui. Il était vous savez de ce genre de personne qu’une rumeur ne pouvait définir, ce genre de personne que vous arrivez simplement à récolter quelques bribes par-ci par-là, pour essayer de compléter un puzzle que vous savez qu’au final ne sera jamais complet. Il est ce genre de personne qui reste quoiqu’il arrive mystérieux et c’est ce genre de personne qui vous fait garder cet attrait pour le lien social avec cet être. Puisqu’au fond de vous, il nait cette petite colombe insaisissable, mais pourtant si désirable.

Tu l’écoutais, il n’avait pas tort au fond de lui. Ma tête était reconnaissable, car peu de gens avait cette particularité d’avoir les cheveux blancs comme la neige, d’avoir les cheveux de la couleur de l’espoir. Ma fratrie était réputée pour ça. Tu le regardais et ta bouche s’articulait d’un air simple et spontané : « Peut-être qu’au final tu n’as pas tort. Mes cheveux sont trop facilement reconnaissables et on pourrait facilement m’assimiler à ma sœur qui ne serait pas une bonne chose. » Je le regardais, il était de plus en plus attirant, mais je n’arrivais pas réellement à comprendre pourquoi mon corps se sentait si attiré par cet homme que je n’arrivais pas à cerner. A cet homme qui restait tellement compliqué pour l’entrevoir même apercevoir qu’une simple ébauche de compréhension de son être.

Je le vois, se passer la main dans les cheveux lors de ton discours sur les guildes et le fait que la milice ne doit pas intervenir tout le temps. Je le comprends, ce geste est un geste passe partout, il signifie soit un désintérêt total de la chose, ou bien un abandon du sujet, un simple geste pour faire comprendre que le sujet est difficilement abordable, car nous deux avions deux points de vues différents. Au fond de moi, je le remerciais de nous éviter un énième débat stérile qui allait plus nous épuiser tous les deux et nous éloigner que de nous rapprocher. Je le regardais d’un regard franc, d’un regard qui essayait de comprendre ce qu’elle n’arrivait pas à percevoir, même s’il était en vain et que je n’arrivais pas à prédire ne serait-ce qu’une seule de ses réactions.

Puis, il se remit à parler, son discours était si droit, si francs. Ces mots étaient certains, il avait beaucoup plus de confiance que je n’en aurais jamais. En cet instant, je me sentais faiblarde, car ma confiance était si fragile, si facile à défaire que moi-même je me disais que parfois, je devrais arrêter d’être mage et ne devenir pourquoi pas fleuriste ? Il me proposait qu’on se sépare qu’on fasse nos recherches l’un et l’autre de notre côté. Bizarrement, je n’aimais pas cette idée, mais il aimait faire les choses seuls, donc autant que je le comprenne et accepte. Je lui souriais et d’un regard espiègle : « Oui, nous pouvons faire ça. Je pars vers le côté Est et toi l’Ouest cela te va ? On se retrouve à cet endroit dans une petite heure ?»

Je ne lui laissais même pas le temps de répondre que je m’engouffrais dans le chemin qui se tenait face à moi. Maintenant, c’était à moi de jouer. Je devais trouver le plus d’informations possible, pour montrer à cette personne que je n’étais pas une potiche bonne à rien.

Je m’avançais en direction des divers pubs, en cherchant un stratagème qui pourrait peut-être fonctionner, mais il fallait bien que je réfléchisse sur ce coup.

[hrpg: je te laisse commencer les recherches, j'ai des idées pour mon prochain post, mais j'en garde un peu pour être sur d'avoir de l'inspiration et te répondre plus vite :3]

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: For Once in My Life | Lisanna.   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Oshibana :: Ville