Crime & Chatiment | Jellal
 MessageSujet: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyJeu 5 Nov - 8:07

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Crime & Chatiment

Avec - Jellal Fernandes
Cela nous vous ai jamais arrivé de vous demander comment vous en êtes arrivé là ? Qu’est-ce qui a fait qu’aujourd’hui, à ce moment précis, vous êtes la personne que vous êtes ? Qu’est-ce qui a motivé les choix que vous avez pris ? Les décisions que vous avez faites ? Pourquoi tout simplement ?

Des fois, dans de rares moments, je me le demande.

Quand j’ai commencé ma vie, je motivais cela en disant que je recherche mes parents, mes origines, je n’étais qu’une orpheline ayant été élevé par des sœurs et je voulais savoir s’il n’y avait pas « plus » derrière cette histoire. Si je n’étais pas « plus » que ça. Tout le monde avait une famille, aussi tragique soit-elle, mais ma vie, n’était qu’un grand livre blanc avec seulement quelques lignes par ci ou par là mais rien de quoi écrire un chapitre. Puis finalement, j’ai abandonné l’idée de savoir qui j’étais, tentée par d’autres choses, motivée par le fait de faire les choses autrement que toujours de la « bonne façon ». Les gens ne s’en rendent jamais vraiment compte mais dans les histoires, ce sont toujours les gentils qui perdent. L’amour, la vie. Il y avait tant de choses importantes que l’on perdait au nom d’une cause peu reconnue. D’une cause qu’on était les seuls à servir.
J’ai voulu venger un homme que j’ai aimé, présumé mort dans un incendie, mais qui ne l’était pas tout compte fait. J’ai voulu m’accrocher aux dernières paroles d’un homme qui m’a aimé mais que je n’ai pas su rendre heureux ni même lui retourner son amour…Et enfin, maintenant…Je me suis plus ou moins engagé dans quelque chose pour prouver à un homme, que les choses pouvaient être différentes. Pour moi. Quelque part, c’était un pari. Un pari risqué mais un pari quand même, sans enjeu, ni délimitation dans le temps, c’était juste un pari entre nous. Parce que j’en avais marre de voir ce même reflet tous les matins en me levant. Marre d’entendre que je suis vieille, dépassée, faible ou je ne sais quoi d’autre. Certes, je n’ai plus la carrure de faire du grand public comme les derniers attentats mais au moins, je n’ai jamais tué des milliers de gens pour rien. J’ai tué oui. J’ai massacré de sang-froid, oui. Mais je l’ai fait, avec une idée derrière la tête.

Peut-être que depuis le début, je me suis fourvoyé. Ou pas. Je ne saurais dire. Tout le monde me dit qu’il n’est jamais trop tard. Trop tard pour revenir sur ce qu’ils appellent le « droit chemin » ce qui me fait rire. Beaucoup rire. Il n’y a pas de droit chemin, il y a juste des routes biscornus pour tout le monde sur laquelle on rencontre nos torts, qui nous font chuter.

A nous après de vouloir nous relever et de vouloir continuer le voyage.
Je suis passée de guilde en guilde, devenant maître, puis membre, puis leader de je ne sais quoi. En fait, je ne sais même pas à quoi rime ma vie maintenant. Qu’est-ce que je peux faire ? Je sers la cause de tout à chacun mais chacun ne sert pas la mienne. Je les aides. Tous. Dans l’ombre. La guerre à l’information, la course vers la folie…C’était tout ce à quoi se résumer nos vies. Obtenir des infos, les échanger, les revendre, les truquer.

Mentir, manipuler, contourner la vérité. Il ne fallait pas avoir de scrupules à le faire.

Il ne fallait pas avoir de remords quand on parlait de survie personnelle.
Alors est-ce que j’ai envie de sortir mes fesses de tout ça ? Peut-être que oui. Peut-être que non. Je ne sais pas. Je ne suis ni bien, ni mal. Ma position est tout juste satisfaisante. Je suis en vie.

Je me rappel alors de sa proposition. De ce nom que l’on ne murmure plus vraiment, devenu plus mythe que légende. Une croyance populaire pour aider les âmes de damnés tels que la mienne. A chacun de vouloir sa place et de vouloir peser son poids dans les prochains événements.
A chacun de répondre…A sa façon.

Peut-être que la mienne, c’était tout simplement, de me racheter une vie. Une de celle où je ne serais pas faible, où je ne ferais pas pitié. Une de celle où je n’aurais plus à mentir.

Peux-tu me l’offrir…Ce genre de vie ?

La ruelle était sombre, étroite, il n’y avait que des chats qui traînaient dans le coin. Des chats…Et des exclus de la société.
Pouvais-tu réellement faire ça…Pour moi ? Malgré ce que je suis. Malgré ce que j’ai fais ? Pouvais-tu changer le cours des choses ?

« - Je t’attendais. J’ai quelque chose à te demander. »





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyVen 6 Nov - 0:34

Jellal Fernandes
Jellal Fernandes

[M] Crime Sorcière

Click

Seconde chance


Clover, ma destination, l’endroit où je me promenais comme l’homme le plus innocent du monde. Depuis, la chute du conseil, depuis l’arrivée future d’un Pegasus, j’étais beaucoup plus libre de mes mouvements tant que je n’avais pas décidé de la place de Crime Sorcerer et Silver Sword n’était pas encore assez étendu dans Fiore pour que ce soit une réelle menace. De toute façon, j’étais ici pour une certaine raison, mais je ne savais pas vraiment si c’était une bonne raison. Quelqu’un m’avait fait passé un message qu’une vielle connaissance voulait me voir et comme un idiot crédule que chacun pouvait avoir la chance de se rattraper dans ce monde, je m’étais rendu dans cette ville seule. Cela pourrait être un piège, cette ville pourrait être mon futur cercueil. J’en assumerais les conséquences, au pire nous finirions notre combat dont elle avait fui auparavant. Cette femme, cette brume si lointaine que beaucoup de gens ont rencontré, mais qui n’ont jamais pu attraper parce qu’elle est lourde et épaisse quand elle est devant vous, mais elle devient volubile et intangible quand elle souhaite nous échapper. Cette femme était la plus recherché, mais aussi la plus enviée. Elle possédait un pouvoir et un charisme que beaucoup de monde souhaitait avoir comme atout. Etait-ce simplement par cupidité que j’avais accepté cette rencontre ? Où est-ce que je pensais que tout le monde pouvait avoir une seconde chance ? Je ne savais même pas, si j’en étais capable. Au final, elle n’était pas si loin d’Ultear et elles pourraient se comprendre. Finalement, j’étais dans cette ville, je verrais bien ce que le destin me réservait, j’avais laissé une lettre au cas où si je ne revenais pas.

Le capuchon me recouvrait la tête, car certaines personnes se souvenaient encore de moi, mais je marchais beaucoup plus tranquillement dans les villes. De toute façon, il y avait trop de problème que le royaume devait gérer afin de se reconstruire pour qu’il se préoccupe réellement d’un petit groupe comme le nôtre. Les étales passaient devant moi comme des paysages que j’apercevais dans un train. Puis, j’entraperçu cette ruelle que je savais me ménerait à l’objet de ma venue dans cette ville. Je tournais et m’engouffrait dedans. Pouvais-je réellement faire quelque chose pour cette femme ? Pouvais-je réellement aider la grande Enya à expier ses péchés ?

Elle m’adressait quelques mots, afin de me dire qu’elle m’attendait et qu’elle voulait me demander quelque chose. Je m’asseyais sur un rebord d’une fenêtre et posait mes pupilles sur son visage, elle avait encore changé d’apparence. Puis, je lui répondais d’un ton neutre et calme :

« - Oui, j’ai cru comprendre cela que tu me cherchais. Je ne sais pas, ce que tu me veux, mais je n’ai clairement pas envie de me battre. Cependant, je t’écoute. En quoi puis-je t’aider ma chère comparse recherchée par l’ancien Conseil ? »

Puis, je repensais à la tournure qu’avait pris les évènements les jours de la destruction de Era et de la chute du conseil. La mort de black Jack que j’avais assassiné, au final je n’avais même pas pu réussir à me sauver pouvais-je sauver quelqu’un d’autre ? Peut-être qu’au final c’était les autres qui allaient m’aider et non moi qui allait les aider. Cependant, je ne pouvais pas défaillir, je pouvais simplement que voir vers l’avenir décider d’un chemin que je devais emprunter et c’était celui du repentit.
(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyVen 6 Nov - 1:04

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Crime & Chatiment

Avec - Jellal Fernandes
Il avait répondu à l’invitation. Sur le moment, j’avais eu un doute. Allait-il vraiment se présenter devant moi ? Allait-il vraiment venir ? Je n’en avais pas eu la certitude, il ne me devait rien et m’écouter n’était certainement pas la dernière chose qu’il avait à faire. Pourtant, quelque chose à lui dire, je voulais en avoir le cœur net. Je voulais croire aux paroles que l’on m’a dites, je voulais croire à cette infime possibilité pour moi, de reprendre les choses, là où je les ai laissées. Là où t’as commencé pour moi, pour eux. Pour nous.

« - Je ne souhaite pas me battre non plus. Nous sommes au moins d'accord sur ça. »

Un silence passe. Pouvais-je vraiment lui faire confiance ?

« - Je n’irais pas par quatre chemins Jellal. Je requiers ton aide. »

Je voulais croire à cette possibilité comme jamais je n’ai cru en quelque chose. Je voulais y croire et je voulais lui montrer à ce petit prétentieux dans sa tour d’ivoire. Je voulais lui montrer que je n’étais pas faible, que je savais ce que je faisais et que ma vie, pouvait avoir une toute autre direction.

« - Je ne demande pas le pardon ni la rédemption, je ne le mérite pas et je n’en serais que faire mais je veux prouver à une certaine personne que je ne suis pas un être fait de faiblesses, de hontes et de remords. Je veux montrer à cette personne, que je peux faire les choses bien malgré ma nature profonde. Je ne dis pas que je promets de faire des miracles et de me tenir à carreau, je suis faite des écarts et des torts de la société…Mais je veux essayer de changer ça. Comme avant. »

Je regarde autour de nous, entendant des bruits de pas au loin et j’attends que ces derniers s’éloignent avant de reprendre.

« - Je suis devenue les yeux, les oreilles et l’arme de beaucoup trop de gens dans ce monde. Je veux une vie à moi. Est-ce que tu peux m’aider pour ça ? »

Passer un pacte avec le diable n’était pas chose aisée mais passer un marché avec Jellal était bien pire. Je savais à quoi m’attendre. Une vie sans fin heureuse. Une vie où la fin, était déjà toute écrite, là, quelque part. Je finirais en prison. Je le savais. Je ne pourrais fuir ailleurs. Je finirais quelque part, entre quatre murs, à attendre de rendre l’âme.

Mais en attendant que l’on vienne me chercher pour ça, j’avais deux ou trois bêtises à réparer. Je ne dis pas, ni ne promets, d’être gentille. Je ne ferais pas forcément les choses comme il se doit, mais je voulais le convaincre, lui, que je pouvais faire quelque chose. Une toute dernière fois.

Et cela commencera par me débarrasser de ce qui loge à l’intérieur de moi.

« - En fin de compte…Peut-être que je demande l’impossible. »






Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyVen 6 Nov - 2:50

Jellal Fernandes
Jellal Fernandes

[M] Crime Sorcière

Click

Seconde chance


Ses paroles étaient franches et différentes de la dernière fois, elle ne semblait pas avoir peur et j’arrivais à la croire lorsqu’elle me parlait. Je me détendis quand elle me disait qu’elle ne voulait pas qu’on se batte. Mes pieds s’écartèrent et je glissais légèrement pour faire en sorte que mon dos s’adosse contre la fenêtre. La capuche était tombée par elle-même et je fixais de mes prunelles la femme qui me faisait face. Nous étions d’accord sur un point, c’était déjà un énorme changement. Je me souvenais encore de notre dernier combat, je n’avais jamais ressenti autant de difficulté face à un adversaire aussi coriace, je n’étais même pas sûr que si on avait continué j’aurais finis par gagné ou non. Elle était plus forte que Black Jack, elle était différente, mais elle avait des faiblesses et il semblerait que c’est ses faiblesses qui m’avait amené ici aujourd’hui. Puis, elle se lançait dans un petit discours en m’expliquant qu’elle ne voulait pas le pardon. De toute façon, qui j’étais moi un pécheur pour accorder le pardon à quelqu’un. Le pardon se demandait aux personnes qu’on avait blessées ou encore à des prêtres, je n’étais ni l’un ni l’autre. Cependant, elle souhaitait changer, elle souhaitait embrasser une autre vie, une vie égoïste, car elle voulait vivre pour elle pour une fois et non pour les autres. Elle voulait faire en sorte de rendre fier quelqu’un. Et ne plus être l’objet de gens qui se servaient d’elle pour récolter des informations, qui se servait d’elle comme l’arme qu’elle avait été jusqu’à présent. Puis, elle me demandait de l’aider et se mise à réfléchir. Tout comme moi-même je réfléchissais. Durant mon temps de réflexion elle rajoutait un passage qui parlait de l’impossible. Je souriais, elle me ressemblait beaucoup plus que je ne voulais l’imaginer. Sans Ultear, sans Meldy, sans Erza je ne serais pas devenu ce que j’étais aujourd’hui. Je serais surement comme elle, en train de vagabonder à la recherche d’un sens à ma vie. Puis, je tendais ma main vers elle comme pour l’encourager à la prendre et je dis d’un ton quasiment joyeux sans aucun poids dedans :

« - J’ai entendu dire une fois que le fait d’imaginer quelque chose c’était de croire en l’impossible. Cependant, imaginer était la plus belle chose que l’homme pouvait posséder, car elle peut créer d’un de l’art et l’art comme tu le sais sûrement n’a pas de prix et de deux, il peut créer l’espoir et sans espoir notre monde serait sûrement d’ores et déjà détruit. T’aider, je ne sais pas si je le peux, car c’est une voie que seule toi peut entreprendre, par contre je peux t’accompagner si c’est ton vœu. Pour le pardon, je ne peux comme tu le disais te l’accorder, car ce n’est pas à moi de te l’accorder, mais les gens que tu as blessés d’en aviser. Après, pour ce qui est de cet homme dont tu souhaites rendre fier, on dirait qu’au final nous nous ressemblons plus qu’il ne semble. J’ai l’impression de me voir avec Erza. En effet, si j’ai voulu changé c’est pour changer le regard dans ses yeux, car c’était la seule personne qui ne me croyait pas perdu. Je ne sais pas, ce que tu attends de moi Enya, mais si tu attends un moyen de trouver un sens à ta vie. Crime Sorcerer pourrait peut-être t’aider ? Cependant, la question es-tu prête à devenir une sorcière ? Nous ne vivons que pour expier nos péchés et faire en sorte de protéger ce monde des agissements des monstres engendrés par Zeref ou d’Ajatar Virke. La seule chose, que je te demanderais c’est de ne plus tuer. Nous, ne sommes plus des monstres, nous punissons, nous combattons, mais nous faisons en sorte qu’il reçoive un jugement pour leur laisser peut-être une seconde chance plus tard. La mort n’est qu’en cas d’extrême urgence… »

Je pris ma respiration en repensant à l’annihilation pure et dure de Black Jack et je repris d'une voix moins claire et pleine de remords:

« - Comme pour Black Jack que j’ai été obligé de tuer. Aucune vengeance personnelle, simplement un moyen d’embrasser le chemin du repentie. Je te laisse le choix Enya, tu peux nous rejoindre, mais je veux que tu comprennes tout le sens que ça. Après, comme je te disais nous ne serons jamais des bonnes personnes qui ont le droit à être heureux vu notre passé, mais nous feront tout ce qui est possible pour faire en sorte que nous puissions être utile dans ce monde. »

Je tendais la main vers le ciel et lui fit un clin d’œil :

« - Peut-être que quelque part dans un avenir lointain, nous pourrions espérer d’avoir une vie heureuse avec la personne qui compte à nos yeux. En attendant, nous ne sommes que deux criminels qui avancent vers un avenir incertain. »

Je baissais les yeux pour de nouveau les poser vers Enya et d’un regard franc :

« - Qu’en dis-tu ? »

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyVen 6 Nov - 5:50

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Crime & Chatiment

Avec - Jellal Fernandes
Je ne pus m’empêcher de sourire devant de tels propos. Crime Sorciere. Rien de plus qu’un murmure. Un nom que certains ne s’autorisent même pas à prononcer à haute-voix. La guilde des repenties. En étais-je seulement une ? Tous ces trucs de pardon, de rédemption et tout ça…Cela ne m’intéressais guère mais je voulais essayer quelque chose de nouveau. Une autre méthode. Voir les choses sous un autre angle.

« - Tu ne trouves pas cela ironique Jellal ? Que des monstres comme nous, souhaitent protéger les choses qui nous sont chers, des autres monstres de la vie ? Qui sommes-nous pour les juger ? On arrive déjà pas à se juger nous-même alors on traîne nos vieilles casseroles ici et là, un peu partout où l’on va. Plus le temps passe, plus notre fardeau devient lourd parce qu’il y aura toujours besoin de gens comme nous, des « entre-deux ». Ni gentils, ni méchants, ni neutres. Ceux servant leurs propres intérêts. C’est cela même non ? »

Il ne fallait pas se leurrer. Aucun d’entre nous n’était sur terre pour servir la cause d’autrui. L’être humain n’est qu’un amas d’égoïsme, on trouve juste écho de nos intérêts dans ceux des autres, c’est tout. C’est à cela que servent les groupes, les guildes et autres associations curieuses. Je ne le savais que trop bien. Combien en avais-je fais jusqu’à présent ? Partie de Blue Pegasus pour en finir là. Partie de la légalité, passant par la neutralité et finissant dans l’illégalité la plus totale. Je savais de quoi avait l’air ces trois camps, quelles étaient les promesses que l’on s’y faisait et les impossibilités à les tenir. On ne faisait que se promettre de survivre en tentant l’impossible.

Mais je voulais un nouvel angle. Je voulais quelque chose de nouveau. Je voulais faire les choses à ma façon.

« - Tu sais, je ne demande pas ton aide pour donner un sens à ma vie, ça, je suis bien capable de le faire toute seule. Je demande ton aide car j’ai envie de faire les choses autrement, sans promesse de réussite certaine car comme on l’a dit…On n’a pas de fin heureuse. On n’en aura jamais. Peut-être que tu apportes la fin heureuse des autres par ce que tu fais et ce que tu promets, ce qui est tout à fait louable comme but, mais les gens ne voient en moi, qu’un instrument. Celui de leur réussite personnelle. Un moyen de parvenir à leur but. Combien de personnes, se sont retournées sur moi, me demandant une information, un simple coup de pouce ou pire encore ? J’en ai oublié le compte. Ma vie a un sens dans cela-même. Je déteste être l’instrument des autres mais c’est ainsi que j’ai pu apprendre tout ce que je sais sur la plus grande majorité des groupes et des guildes d’aujourd’hui. Je ne dis pas que je suis un puits d’informations….Je dis juste que je saurais causer quelques problèmes à quelques personnes le jour où il le faudra. Je n’ai plus besoin de tuer. Plus depuis longtemps. Comme tu l’as dit, tuer, ce n’est qu’un cas extrême. »

Si seulement je pouvais fuir. Partir loin d’ici, loin de tout ça. Loin de tout le monde. Si seulement je pouvais fuir cette folie, gagnant chaque jour un peu plus le cœur des hommes. Si seulement, je pouvais détourner les talons et me taire. Rester sur cette plage, à regarder les vagues danser. Si seulement je pouvais…

« - Donc ? Où est-ce que je signe ? Si vraiment ton groupe peut m’aider à trouver ce que je cherche, peut-être que cela en vaut le détour tu ne crois pas ? »

Et peut-être que j’aurais enfin la réponse à maintes questions.







Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptyVen 13 Nov - 19:07

Jellal Fernandes
Jellal Fernandes

[M] Crime Sorcière

Click

Seconde chance


Ironique disait-elle. Son mot résonnait dans un écho solennel. En effet, ce mot voulait dire tellement de chose, car au final ma vie était en quelque sorte ironique. La plupart du temps, j’avais été manipulé, j’avais été torturé par des démons d’un passé que je pensais avoir oublié, mais que je n’arrivais pas. Certes, si on m’attaquait au jour d’aujourd’hui, je pouvais contrecarrer cette attaque en éteignant mes sentiments comme je l’avais déjà fait auparavant, mais à chaque fois les remords revenaient dans un a posteriori récurrents. Des sentiments qui se mettaient à me torturer de l’intérieur comme un ulcère qui titillait de son acidité mon estomac pour me faire comprendre qu’il était toujours là. En quoi, avions-nous le droit de juger ceux qui ne sont au final que des gens comme nous ? Nous nous sommes perdus dans les ténèbres et nous essayons simplement de trouver un chemin vers la lumière. Je la regardais et dis d’un ton ironique, car oui tout cela était bien ironique :

« - Tout simplement, je pense que l’ironie est une chose que beaucoup manipule dans notre société. A la fin, simplement ironique est en quelque sorte quelque chose d’ironique et sarcastique. Nous rions au nez de la mort toute notre vie, jusqu’à qu’elle se soit assez nourrit de cette ironie que pour dans un dernier effort poétique, elle nous accueille dans ses bras dans un rire sarcastique. Pour ce qui est de notre but, je ne pense pas que nous sommes plus qualifiés que la plupart des gens pour juger les personnes qui méritent d’être jugé, mais peut-être que nous pouvons simplement nous comprendre plus facilement. Nous avons tous deux succombés au ténèbres, rien que par notre magie. Certes, j’essaye de ne plus l’employer, mais si j’étais amenés à la réemployés dans une situation d’extrême urgence, pourrais-je de nouveau m’en défaire. Oui, car l’ironie dans cette histoire c’est que les ténèbres, c’est puissant, les ténèbres ça te grise comme l’alcool t’enivre. Tu te sens capable de faire tellement de choses, mais pourtant les ténèbres c’est une illusion, car elle nous fait croire qu’il n’y a qu’elle qui existe dans ce monde et clairement ce n’est pas le cas, car les ténèbres au final sont bien faibles et elles ont besoin de lumière pour exister. Ma lumière à moi c’est cette femme, ta lumière à toi je ne la connais pas, je n’ai pour l’instant pas envie de la connaître, mais je sais simplement une chose c’est que Crime Sorcière, c’est avant tout une voie pour nous aider à trouver ensemble un chemin pour simplement goûter à cette lumière qui jusque-là nous était interdite. »

Puis, je posais mon regard dans le sien et lui sourit, je n’avais pas souri depuis fort longtemps, mais il était vrai qu’en cet instant je ne sais pas pourquoi j’avais cette impression d’être heureux :

« - Nous rejoindre tu le peux, toi-même cette décision tu dois prendre. Pas besoin de signer, simplement de me suivre et de te faire tatouer notre tatouage comme toutes les guildes. On ne pourra pas te sauver, car personne ne le peut à par toi-même, mais on peut s’entraider dès que tu en as besoin. Bienvenue Enya, à Crime Sorcerer.»

Je lui tendais la main d’un air amicale, cela m’était rare, mais peut-être que nos anciens ennemis pourraient devenir nos plus proches amis parfois. Enfin, je ne sais pas vraiment seul l’avenir nous le dira, mais personne à part dieu peut savoir réellement si Enya était sincère ou non. Comme avec n’importe qui Enya devra faire ses preuves, mais en attendant, je pensais qu’elle avait le droit à la même chance que tout le monde.

(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptySam 14 Nov - 9:29

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Crime & Chatiment

Avec - Jellal Fernandes
J’ai l’impression de me perdre dans ses paroles. Tout se mélange, s’emmêle et s’entremêle. Rien ne paraît avoir de sens et pourtant, il y en a forcément un. Nous ne voyons tout simplement pas les choses de la même façon. Il y avait la réalité…Et l’espoir. L’espoir de vouloir faire quelque chose, l’espoir de voir en moi, quelqu’un de changé mais je serais à jamais la même. Je le sais. On ne fuit pas son passé, il ne fait que nous rattraper. Tout nous rattrape. Plus on court, plus ça nous revient vite à la figure. C’était comme ça. Alors cette main qu’il me tend, elle me paraît légère. Elle me paraît fragile. Comme une corde que l’on jette dans un trou. Une corde déjà bien abimée. Usée par le temps. Usée par les hommes. Usée par tous ceux ayant eu la volonté, un jour, de sortir de ce trou noir et profond.

Je soupire et réfléchis quelques instants à tout ça.

Etait-ce vraiment une bonne chose ? Etait-ce que je voulais ? Etait-ce comme ça que je lui prouverais à lui que je ne suis pas cette femme. Que je ne suis pas celle qu’il croit. Au fond, je me demande, si un jour, quelqu’un a vraiment vu celle que je suis. Je me demande si quelqu’un me connait, vraiment. Si cette même personne serait capable de me dire si elle m’apprécie ou non…quoi que je dise, quoi que je fasse. Au fond, je me demande s’il existe une personne comme ça.

Ce n’est certainement pas en Chris ou en Senji que je trouverais l’écho de ma réponse. Ils sont pareils. Ils sont différents. Ils sont beaucoup trop de choses pour qu’un simple mot puisse suffir à les définir, mais un jour, j’essayerais. J’essayerais d’apposer ce mot sur eux et j’essayerais de me dire que je ne me suis pas trompé. J’essayerais de me convaincre que tout compte fait…Senji n’était que l’avenir de Chris. Senji m’a connu. Pour ce que je suis. Il savait qu’il n’y avait pas grand-chose sous cette femme, sous cette peau. Chris lui…eh bien…C’est un ami. Un ami qui un jour, ferra comme tous les autres si ce n’est moi qui le trouve la première.
Je sais que je ne changerais pas. Les gens s’y attendent trop. Ils pensent que du jour au lendemain, je serais gentille, je serais douce, je serais docile. Ils pensent qu’Enya Taylor ne sera plus que le reflet d’elle-même.

Alors à ces gens, j’aurais envie de dire…Méfiez-vous.

Tout compte fait, je me retourne vers Jellal et j’accepte sa proposition. Il ne peut pas y avoir pire…Ni mieux. En fait, je crois, qu’il ne peut pas y voir grand-chose de plus. C’est comme une fin en soi si je puis dire.

« - Je présume donc que je vais devoir te rendre des comptes ? Cela n’a jamais été ma partie favorite mais il faut que tu saches quelque chose. J’ai quelqu’un à retrouver. J’ai une histoire à régler. Je ne sais pas encore comment cela va se dérouler, ni ce qu’il sera dit ce jour-là quand je trouverais cette personne mais je veux bien te dire de quoi il en retournera si en échange, tu me laisses un peu d’espace. C’est tout ce que je demande. »

Je repense alors à ce qu’il m’a dit sur cette femme….

« - Tu sais ? Cette personne qui représente beaucoup pour moi…J’aimerais bien te la présenter un jour, je suis sûre que t’aimerais son point de vue et je suis certaine qu’il acceptera de t’écouter. Il fait les choses un peu maladroites mais à sa manière…Il aide. Même si ce n’est pas quelqu’un de très respectable. »

Je souris à l’idée qu’un jour, ces deux êtres se croisent. Qu’un jour, Jellal pose le regard sur Luka et vice versa. Cela ne pourra être que drôle.

Et j’ai déjà hâte.








Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal EmptySam 21 Nov - 21:15

Jellal Fernandes
Jellal Fernandes

[M] Crime Sorcière

Click

Seconde chance


Je contemplais le ciel. Je le contemplais à la recherche d’un quelconque signe, d’un indice sur comment allait la femme qui hantait mes pensées. Cette femme dont le nom avait été inventée par moi en hommage à la couleur de ses cheveux. Cette femme qui me faisait rêvé la nuit, cette femme pour qui j’aurais changé le monde si j’en étais capable. Cependant, malheureusement je n’étais rien qu’un simple pion dans ce monde. Un fou, peut-être serait la parfaite définition de ce que j’étais. Un fou qui luttait contre un monde en pensant qu’il pouvait changer les choses, mais je ne pouvais pas arrêter de me battre sans avoir au moins essayé. Un monde où cette femme ne serait pas en danger, un monde dans lequel elle n’aurait pas besoin de se battre et de risquer sa vie constamment. Un monde qui pourrait être différent de celui-ci. Un monde qui dans mon esprit n’était qu’une utopie. Cependant, je me laissais le droit d’avoir l’espoir. Je me laissais le fait de pouvoir imaginer, comme souvent imaginer c’est croire en quelque chose d’impossible. C’est de cette chose impossible que naquit l’espoir. Cette colombe vivante qui fais de nous, un embryon d’humain et un embryon de sauveteur de l’humanité, car l’espoir est sûrement la chose la plus belle dans ce monde. Une chose si pure, si diffuse qu’elle pourrait faire bouger des montagnes.

Puis, je la regardais et si l’espoir au final ce n’était pas le fait que nous puissions changer qu’au final il n’y avait pas vraiment de bien et de mal, de blanc ou de noir, mais juste du gris, car l’espoir tout le monde pouvait le posséder. Puis, elle se remit à parler. Je l’écoutais avec attention comme si j’absorbais chaque mot comme si j’étais en train de boire un bon vieux rhum et j’essayais de savourer chaque perle de ce délicieux nectar. Puis je la laissais finir ses deux discours avant de reprendre d’un ton joyeux :

« - Tu sais Enya, je ne pense que tu seras forcé de me rendre des comptes constamment. Simplement quand tu utilises la bannière de Crime Sorcière, il est vrai que ça m’arrangerait que tu me préviennes. Pour le reste, je pense que chacun à ses problèmes et ses propres démons. Tu peux les combattre de ton côté sans nous rendre de compte. La seule chose, c’est que si tu as besoin d’aide. Tu pourras la trouver en notre personne. Puis, je serais honoré de rencontrer cette personne avec grand plaisir. »

Puis, je lui tendis une cape. Sur la cape il y avait l’emblème de Crime Sorcière :

« - Je vais te faire confiance et faire en sorte que notre guilde t’accueille en son sein. J’attends de toi, un minimum d’information et je pense que tu pourras m’aider. »

Puis, je lui lançais un papier avec l’endroit où était notre tanière. Elle devenait à son tour membre de notre guilde.

[Hrpg : désolé c’est tout court et pourri :’(]
(c) AMIANTE

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Crime & Chatiment | Jellal   Crime & Chatiment | Jellal Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» crime contre l' humanité
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Crime sur les Docks [Armando, Véronica] [12/03/42]
» Sur la piste du mage noir [Jellal et Emil]
» L'arrivée d'un Jellal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Clover