Sur la piste d'Ishtar
 MessageSujet: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyMar 27 Oct - 1:25

Toki Di Cielo
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Un secret n’existe que s’il est nécessaire à certaines personnes de s’en emparer.
with PNJ & Toki

Il y avait dans son regard, un délice sans nul autre pareil. Il y avait dans ses formes féminines, une beauté qui n’existerait même pas dans les plus fous des rêves de la patronne. Il y avait dans ses cheveux, la plus douce des soies. Il y avait en son corps une infinie dose d’érotisme, et tu te plaisais à l’examiner, et l’attendrir. Chérir une femme était un travail à plein temps, c’était pour cela que tu ne le faisais pas. Toi, tu faisais l’amour, mais c’était tout. Tu n’allais jamais plus loin, et tu ne t’en mordais jamais les doigts. Depuis déjà pas mal de temps, tu aimais jouer avec elles, tout comme avec cette beauté dans tes bras. Mais quand la nuit fut finie, tu disparus de son champ de vision, et plus jamais elle ne te vit. Tu étais comme ce que tu voulais te nommer. Tu voulais te faire un nom, ton nom d’artiste, de peintre : L’Oiseau Rouge. Tu étais tel ce rouge gorge, s’enfuyant à tire d’ailes, et passant là où l’on ne pensait pas qu’il passerait. C’est ainsi que tu fuis la scène. Et que tu te retrouvas dans cette ruelle mal famée. Là, il y avait un établissement, un genre de casino. Les pires gens le fréquentaient, et tu allais en faire partie, car tu savais comment passer chez les plus exigeant. Tu étais une sorte d’homme d’affaire dans ces cas là. Et, Khat en bouche, tu entras. Là, il y avait toutes sortes de jeux, du plus coquin au plus lucratif. Tu voulus te diriger vers le bar, mais tu fus surpris d’entendre un mot. Un unique mot. « Dangereux ». Aussitôt, avide d’informations, tu t’approchas, discrètement. Un groupe ? Un groupe sévissait ? On parlait de danger. Alors tu posas d’un coup sec tes mains sur la table, faisant trembler le jeu de poker, et détournant quelques regards vers toi. Vers toi et ton sourire néfaste. Ton rictus infernal. Messieurs, je pense que nouys avons beaucoup à nous dire. Mais finalement, ils n’avaient rien de plus que cela. Un groupe dangereux sévissait, et ils avaient peurs. Alors tu partis. Tu te frayas un chemin vers le bar, pour poser la dite question. Quelle est cette histoire, mon brève, sur le groupe dont ils parlaient ? Tu glissas quelques billets de plus dans la poche du barman qui te servit une tequila.

Sirrotant ton breuvage dans ta paille rouge, tu écoutais les dires du bonhomme. Que des racontards et des rumeurs l’ami. Te mêle pas de ça, mais on raconte qu’il y a une nouvelle Purple Bugloss. Purple Bugloss… A la simple entente de ce nom, tes oreilles eurent le sentiment d’être caressées dans le sens du poil. Purple Bugloss avait été un mythe, une guilde invisible, une guilde magnifique… S’il y avait une nouvelle Purple, alors tu te devais de remonter cette piste. Tu remercias le dit gars et partis en quête de nouvelles infos, mais personne ne pouvait ou ne voulait t’en dire plus. Tu rageas, avant de partir. Tu quittas ce lieu clandestin, et te mêlas à la populace. Tu voulais en savoir plus. Tu voulais savoir ce que c’était. Le barman avait trop donné pour que tu ne cherches pas plus. Alors tu te rendis dans les pires endroits de la belle ville de Magnoria. Des endroits mal famés, des endroits régis par la pègre de Fiore, à compter qu’il y en avait une.
Lorsque tu croisas un voleur de bas étage, et que tu lui fis une clé de bras après qu’il aie tenté de te voler maladroitement, il te donna le nom d’un lieu, d’un bar louche où tu pouvais trouver un des yeux de la ville. Alors tu t’y rendis, et demanda ce fameux Aiden. Lorsque tu l’eus trouvé, tu t’assis à sa table et laissas s’échapper de ta poche quelques gros billets. Je cherche des infos sur un groupe de Fiore agissant dans l’ombre. Mais encore ? J’ai entendu une analogie sur ce groupe… Ils seraient un peu la nouvelle Purple Bugloss… Et Aiden écarquilla les yeux. Ishtar ? Ishtar ? J’en ai trop dit. T… Tiens, reprends ton fric, je ne veux pas d’ennuis. Et il s’échappa. Tu soupiras, et, pour te rassurer, tu touchas ton flingue.

Habitué par les déceptions, tu sortis du bar en toute vitesse, et tu te dirigeas vers un autre endroit de cette ville. Oui, tu te dirigeas vers les quais. Tu avais besoin de réfléchir… Cela te prit longtemps… Trois jours plus tard, tu quittais la ville, et te dirigeais vers Cedar, sur une info plus ou moins louche. Le trajet passait à côté de l’ancienne Harujion. Tu regardais par la fenêtre de ton moyen de transport, et posai la main contre la vitre. Tu te demandais ce qui avait bien pu se passer dans cette ville en particulier. Tu te demandais si les mages avaient trouvé la bombe avant de la voir exploser, ou s’ils ne l’avaient pas trouvée. Tu te demandais comment étaient les mages d’Ajatar Virke, et comment étaient ceux de Legion. Tu te demandais trop de choses malheureusement pour toi… Et tu allais bientôt en payer le prix, mais tu ne le savais pas encore.

Tu arrivas dans la soirée de ton quatrième jour de recherche, et tu trouvas une auberge sympa. Tu déposas tes affaires, sans oublier de garder le peu d’argent qu’il te restait sur toi., au cas où tu aies à monnayer d’autres informations. Mais déjà… Tu sortis de l’auberge, et tu te changeas en enfant pour courir dans la rue. Tu passais et personne ne te disait rien, car les enfants ont besoin de jouer… Et lorsque tu arrivas dans la première ruelle louche, tu te rechangeas. Utiliser la magie était grisant, même pour te taper un petit sprint. Ensuite, tu allas dans un bar, le plus mal famé possible. Tu cherchais du coin de l’œil les racailles et les voyous et tu les suivais. Lorsqu’enfin tu arrivas dans celui qui t’interressait, tu t’adressas au barman. Mon brave, je te souhaite un bon jour. Pour une petite centaine de jewels, m’indiquerais tu un bon informateur ? Pas de problème l’ami. Va voir Will, il est au fond. C’est le gars à la coupe afro. Merci mon brave. Et dire que certains qualifient ce bar de mal famé… franchement. Tu souris, il en fit de même. Alors tu allas trouver ton lascar.

Assis à une table près de la fenêtre, Will était tranquillement en train de mélanger ses cartes. Tu t’assis en face de lui, et posas de l’argent sur la table. 10000 jewels que je te bats. Putain, et dire que je pensais être à l’abri des cons dans ton genre… Okay… Que veux tu ? Si je gagne, tu ne me devras que des infos. Tu n’auras pas à te dépouiller mon ami. C’est un deal correct. Ca marche. Mais viens pas te plaindre ensuite.
C’était une variante du poker que tu connaissais, car cette fois ci, vous n’aviez que cinq cartes en mains, que vous pouviez changer une fois seulement. Tu te retrouvas avec deux deux, un de pique, et un de trèfle, et trois As. C’était un beau full, et tu gagnas la première des cinq manches. Lors de la deuxième, il gagna. Lors de la troisième aussi, mais tu te rattrapas à la quatrième. Pour la cinquième, tu eus un As de cœur, un Valet de pique, un 10 de trèfle, et deux cinq de carreau et de cœur. Tu changeas les deux cinq, mais lorsque tu piochas, tu réussis à tricher. Dans ta manche, en mélangeant le paquet aux parties d’avant, tu avais un roi de carreau, que tu glissas avec une belle habileté dans ta main, tandis que pour ne pas éveiller de soupçons, tu piochais deux cartes, une dame de pique et un As de carreau. Tu utilisas un coup ta magie sur l’As en plus, et celui ci fut réduit à l’état dans lequel il était seize ans auparavant. Comme tu l’avais escompté, la carte disparut. Tu te remercias d’avoir regardé le paquet vide en carton des cartes, qui indiquait, comme tous les paquets, la date de création. Alors tu exposas ton jeu, et tu avais évidemment une quinte, alors que lui n’avait qu’un brelan. Tu remportas la partie, repris ton argent, et lui demanda ce que tu voulais. Que sais tu sur Ishtar ?

Remarquant que d’un seul coup il écarquillait les yeux, et semblait avoir peur de déballer ce qu’il savait, tu lui empoignas le col. On avait un deal ! Pour sa réputation d’informateur, il ne put que dire C’est vrai, pardon. Ishtar est un groupe de personne agissant dans l’ombre. On ne sait rien à leur sujet. Mais on sait qu’ils sont mauvais. Sans blague. Sans rire ! Ils sont très dangereux. On dit même qu’ils ont un lien avec les sirènes. Que sais tu d’autres ? Rien. Laisse tomber. Va t’en, je ne veux pas d’ennuis. Alors tu sortis du bar, et allas dans la ruelle d’à côté le bar, pour frapper le mur de ton poing, lequel s’empourpra de rouge. Et merde ! Bon..
Tu te décidas à agir. Alors tu te dépêchas de revenir à la taverne où tu résidais, et tu attrapas ton nécessaire de peinture. Puis tu allas dans une ruelle donnant presque sur un boulevard. Là, tu te mis à peindre. De belles toiles. Mais lorsque les gens s’approchaient pour t’en acheter, tu leur faisais clairement comprendre que tu voulais être payé en infos sur Ishtar, le groupe de personnes agissant dans l’ombre.

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyLun 28 Déc - 2:40

[PNJ] Casperita
[PNJ] Casperita

PNJ

Click


Writing's On The Wall
FT. Toki Di Cielo

O
n dit souvent que les secrets ont un poids. Un lourd fardeau. Qu’ils pèsent de plus en plus sur la conscience des hommes. On dit qu’on les enterre. Profondément. Dans le creux de la terre, là où personne n’ira les chercher, là où personne ne viendra regarder. On les enterre et on les oublies, on laisse le temps faire son œuvre. On le laisse tout balayer et les faire disparaître jusqu’à ce qu’ils surgissent, comme sortit de nulle part, sortit d’un sommeil profond.

On dit qu’il n’est jamais bon de mettre le nez là où les affaires des uns commencent. C’est là où le business des autres s’arrête normalement et pourtant, toi, petit homme, du haut de tes trois pommes, tu t’apprêtes à rentrer dans une cour qui n’est pas la tienne. Tu t’apprêtes à franchir le seuil de cette porte, qui t’es à moitié ouverte. Tu es curieux, tu veux savoir ce qu’il se passe derrière cette porte, tu veux savoir qui se tapis là, dans l’ombre. Tu veux savoir, alors tu pousses la porte mais il est bien inconvenant d’entrer dans une salle où l’on en ai pas invité. Tu déranges.

Tu le sais n’est-ce pas ? Ce monde ne te ferra aucun cadeau. Pas une seule fleur. Rien. Aucun service rendu. Tu perdras plus que tu n’oses l’imaginer.

Au début c’est un petit quelque chose de rien du tout, une broutille et à la fin…On y perd la vie.

Mais c’est là le monde dans lequel s’épanouissent ces hommes et ces femmes. C’est là le monde qu’ils embrassent tous les matins. Ce monde ou tout est compromis, échange, troc, marchandage, négociation. Tout a un prix l’ami. Même ta pauvre vie a une valeur.

Alors tandis que tu te renseignes, tu réveilles une ombre. Tu attires son attention, parce que cette ombre, aussi menaçante soit-elle, elle ne veut pas de ta présence. Elle ne veut pas de toi. Cette ombre te repousse sur le seuil de la porte que tu viens de franchir. Le seuil de sa chambre à coucher. Le seuil de son monde. Elle te regarde, elle t’écoute, elle t’épie. Elle te suit à travers les ruelles. Discrètement. Elle se demande s’en poses des questions en voyant un petit être chétif comme toi et des scénarios tous autant improbables les uns que les autres, se déroulent dans sa tête.

Tu pourrais être un espion. Un étranger. Tout simplement…Un de ces soldats. Tu pourrais être n’importe qui, l’ennemi à mille visages. Pas un seul n’est amical.

L’ombre t’enveloppe, ni vu, ni connu, personne ne remarque ta soudaine disparition et elle te jette à l’arrière d’une ruelle. Une de ces ruelles sombres et étroites où les pires vauriens traînent dans le coin. Une de ces ruelles où l’on cache un corps facilement, entre deux poubelles. Personne ne viendra te chercher ici, sauf les charognards du coin. Tu poses trop de questions. Tu déranges.

Tu la déranges.

Cette femme à la longue chevelure sombre, ses yeux clairs te perçant de part et d’autres dès qu’ils se posent sur toi. Ceux capable de lire le moindre mensonge. Tu sais qu’il ne faut pas faire l’idiot dans cette situation, elle n’est pas là pour jouer, ni pour rigoler et encore moins pour sympathiser.
Elle aura vite fait de se débarrasser de toi.

« - Que veux-tu ? »

La tension monte, tu le sens, cet écart de puissance et qu’un rien te tuera sur l’instant. Réfléchis. Pèse tes mots. Choisis-les bien. Car tes propres paroles pourraient bien causer ta perte.

FICHE PAR MAKO.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyLun 28 Déc - 21:24

Toki Di Cielo
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Un secret n'existe que pour être découvert.
with PNJ & Toki

Il n'y avait malheureusement pour toi, personne pour t'acheter tes dessins, personne qui ne voulait accepter de divulguer le peu qu'ils pouvaient savoir sur Ishtar, même pour tes beaux yeux...
Tu fumais, en attendant, tu tapotais ta toile, en attendant. Tu t'amusais à mater les belles demoiselles, au grand damn des maris et copains, et, à la fin, tu n'espérais plus. Pourtant la curiosité et toi, c'était une histoire d'amour. Tu étais curieux de nature, tu voulais aller au fond des choses, et surtout, tu ne voulais pas t'ennuyer et le meilleur moyen de se distraire était de chercher la vérité sous la tonne de mensonges.
Lorsqu'enfin tu intéressas quelqu'un, tu te retrouvas à terre, dans une ruelle, et en face de toi, la plus sublime des femmes mystérieuses que tu avais jamais rencontré (c'était aussi la première). Tu souris, et malgré la différence évidente de niveau entre vous, tu semblais content...

Souriant, d'un rictus qui aurait juste servi à confirmer que tu étais fou, complètement taré, tu lui répondis. Cela ne se voit pas ? Je cherche Ishtar.
En te relevant, tu maintins le regard qu'elle te lançait, et tu écartas les bras. Quelque chose me dit que je l'ai trouvé, n'est ce pas ?
T'approchant tu restes sur tes gardes, et tu enlevas ton cache œil pour pouvoir voir la femme avec les deux époques. Surtout, tu semblais déterminé à intégrer un groupe aussi puissant, mais bien sûr, pour une personne ayant une magie aussi faible que la tienne, tu n'étais pas sûr d'être accepté.
Lâchant ton khat, tu le laissais tomber par terre, pour l'écraser, et ton œil brun sembla sourire en même temps que tu t'adressais à elle.
- Je suis sûr que vous pourriez me traiter comme je viens de traiter mon khat... Et pourtant... Je n'ai pas peur de vous... Est ce que je suis fou ? Peut être. Je le tiens face à une personne qui pourrait me tuer en un claquement de doigts... Pourtant... Le danger... Est excitant. Vous semblez être mécontente que je m'immisce dans vos affaires... Et si... Et si vous les faisiez miennes ?

Hélas, tu n'étais pas une personne d'influence, tu n'avais aucun faible casier judiciaire comparé à d'autres. Mais il y avait quelque chose que l'on ne pouvait pas t'enlever... Peut être cela ne les intéresserait pas, mais tu étais le fils de la mafia de Caelum, et en cela, tu arrivais généralement à pénétrer n'importe quel édifice... Tu avais des relations...
Faible CV... Tu ne servais, nu ne servirais sûrement pas comme cela... Et pourtant tu étais à la recherche d'Ishtar... Tu ne t'étais même pas posé la question "Que dire ?", et tu te lançais. - Je vous parie que je peux vous être utile.
Et si ... Et si elle n'était pas Ishtar ? Alors tu venais de te vendre. Mais le but était justement la... Te vendre à Ishtar et révéler leur présence pour les attirer. À ta ceinture, d'ailleurs, ton flingue était prêt.

Tout ce qu'il te restait à faire, était de passer le test. Si tu échouais, tu étais soit rejeté, soit tué.
Et en attendant, tu profitais de tes poumons encore enfumés de la chaleur inexistante de la ruelle.
Ce serait bête de gâcher un cadavre dans cette ruelle en plus.
Cela t'amena à te demander, plus en profondeur, pourquoi tu voulais en être.... En temps normal, trouver Ishtar t'aurait suffi, et tu te serais ensuite désintéressé pour aller voir ailleurs si tu étais. Mais tu en avait marre de passer de ville en ville comme cela, sans rien. D'autant que certains... pour ne pas dire tous, te connaissait déjà sous ton nom de scène, et il n'était alors plus très marrant de jouer là dessus.

Alors tu demandais, comme un enfant, si tu pouvais en être. Comme un enfant voulant faire partie d'une bonne bande d'amis. Un enfant... littéralement, étant donné que tu était capable de devenir un enfant.
Étrangement, pas un seul instant, tu ne pensais à attaquer la dame qui t'avais enlevée de la lumière pour te jeter dans les ombres. Comme si... tu te sentais bien en sa présence, malgré sa puissance terrifiante.
Alors ? Qu'en est il ?

Ressortant une cigarette, tel l'addict que tu étais, tu enflammais son bout par ton briquet, et la porta à tes lèvres, tout en attendant sa réponse... Tu savais parfaitement que ce ne serait pas simple, et surtout, que tu risquais ta vie... Mais qu'était une vie sans risques ? Que valait une telle vie ? Rien.
Alors soit, tu risquais gros... Mais qui ne risque rien à n'a rien, comme disait le proverbe...

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyMar 29 Déc - 2:52

[PNJ] Casperita
[PNJ] Casperita

PNJ

Click


Writing's On The Wall
FT. Toki Di Cielo

E
lle t’évalue. Te juge. D’un coup d’œil. Elle lit en toi, comme si mis à nu devant elle, elle trouverait les réponses qu’elle cherchait. Tu ne l’intéresses pas.

« - Un brin trop arrogant pour faire quoi que ce soit. »

Elle se détourne de toi. Tu ne l’intéresses pas, même tes mots sonnent faux à son oreille comme si tu cherchais désespérément quelque chose, comme si tu cherchais désespérément à appartenir à un groupe mais Ishtar n’est pas à prendre à la légère. Tu n’es pas taillé dans la même roche qu’eux, tout ton être transpire de mensonges et de faux-semblants.

Tu es bon comédien, il faut l’avouer mais rien ne semble vrai. Rien ne semble juste.

« - Tu ne mérites pas d’en faire partie, tu n’as rien en toi. Tu es une coquille vide, un enfant qu’il faut encore éduquer et nous n’avons pas le temps de jouer et de nous encombrer de toi. »

C’est un avertissement froid et sec. Tu n’es qu’un enfant qui cherche ses parents mais dans la mauvaise maison. Tu te rappelles avoir franchi le seuil de cette porte tout à l’heure ? Te voilà dehors, dans le couloir, la porte se ferme devant toi. Il faudrait y revenir un autre jour, sans doute, pas maintenant.

« - Pars sur l’instant. »

Elle te fait une fleur dont sans doute, tu ne comprendras l’ampleur que plus tard. Elle te rend un fier service en t’éloignant de ce monde corrompu jusqu’à la moelle. Elle te guide vers un autre chemin bien moins pourri, bien moins dangereux. Il y avait des gens, là, dans l’ombre vous épiant. Il y avait des gens, ici, cherchant la moindre de vos failles et il y avait des gens nés avec ce talent inné pour avoir n’importe quelle information, toi, tu n’étais qu’un petit verre de terre qui sort après la saison des pluies.

Isthar est grande. Isthar est dangereuse. Silencieuse. Gracieuse. Ishtar embrasse et couche avec l’interdit.

Peut-être que quand tu seras prêt, ils se montreront. Peut-être qu’ils viendront pour toi, qu’ils te feront une offre mais à l’heure actuelle, tu n’es que l’apprenti de la vie, tu n’es qu’une feuille blanche dont le peu de noir qui la compose ne les intéresse même pas. Pour ce qu’ils veulent faire. Pour ce qu’ils comptent faire. Pour toutes ces choses, tu ne leur ai en rien, utile.


FICHE PAR MAKO.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyMar 29 Déc - 10:44

Toki Di Cielo
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Un secret n'existe que pour être partagé.
with PNJ & Toki

Il fallait apparemment que tu en donnes plus pour espérer recevoir. C'était chiant. Donner plus. Donner toujours plus. Soit. Tu souris, et tu lèves les mains. Puis tu devins un gosse.
- C'est là tout mon intérêt. J'ai le pouvoir d'être un enfant, et la force d'être un adulte. J'ai la faculté de pouvoir me fondre dans une masse, et de soutirer ce qui me plait. Ne me sous estimez pas, belle demoiselle.
Le désespoir c'était pas ta tasse de thé, mais par moment il fallait savoir en tirer profit. Tu ne restas pas bien longtemps sous ton apparence de huit ans, et tu touchas alors le mur pour t'appuyer dessus.
- Je n'ai peut être pas la puissance, mais j'ai la maîtrise. Je n'ai peut être pas la confiance, mais j'ai le talent. Et je suis de nouveau prêt à parier que l'encombrement n'en sera pas un.
Ta clope étais toujours accrochée à tes lèvres, et tu la pris pour l'écraser dans ta main, avant de la jeter au sol. Puis tu misas sur ta filiation.

Si je puis me permettre, je suis le fils Di Cielo, et si vous voulez bien le voir, je suis détenteur d'une magie temporelle. Oh certes, ce n'est sans doute pas grand chose, mais je suis loin d'être une coquille si vide. J'ai un passé, et j'ai un but. J'ai une envie, et j'ai un avenir...
Tu voyais de ton œil brun, le passé. La ruelle dans son état plus ancien. Cela était d'une beauté exclusive à tes yeux, et si tu n'avais pas été aux prises d'Ishtar, tu aurais été capable de couper la conversation pour peindre cet endroit.
Je ne suis pas sans rien, et je peux vous être utile... Je veux... j'ai l'ambition d'égaler mon père, de le dépasser... Je ne vous décevrais pas...
Tu étais sûr de toi. Car tu n'étais pas important, seul, mais tu savais qu'en faisant parti d'une chose aussi effrayante, aussi puissante, qu'Ishtar, tu pourrais t'épanouir.

Hélas il te restait un obstacle de taille : elle. Il fallait la convaincre que tu étais utile. Ton affiliation à la mafia de Caelum te permettait de leur ouvrir des portes sur un monde s'éloignant de Fiore, et ton organisation agissait dans l'ombre de ce pays bordant le royaume de Fiore. Tu n'étais pas une coquille vide, tu le faisais croire. Tu souris. L'information c'était ton truc, mais pas dans le sens que l'on imaginait. Tu retrouvais certes facilement les choses, mais tu propageais surtout les informations. Tu étais capable d'alerter toute une ville d'un fait, de la façon la plus anodine possible. En tant que peintre et artiste reconnu, tu avais aussi le pouvoir de l'influence... Pas une influence mystérieuse ou autre... Juste celle d'un maître. Tu pouvais amener les gens à penser à ce que tu voulais. Il te suffisait de revenir dans le passé pour leur inculquer une idée.
Et tu avais de l'ambition.
Il était difficile de croire que toi, Toki, tu voulais faire partie d'un groupe quand tu avais fui ta famille, mais la vérité était là : l'inconnu, te fascinait, et la curiosité te guidait. D'autant que par ta personnalité, tu étais facilement capable de t'en sortir et de passer outre les mailles d'un filet. Ishtar était l'occasion et l'opportunité d'accomplir quelque chose de plus grand.

Tout en parlant et en tête vendant, tu t'approchas encore.
Et je pense que j'ai assez de courage pour accomplir une tâche que vous le conféreriez. N'importe laquelle.
Tu restas ainsi, à un mètre ou deux d'elle, la regardant de tes yeux vairons. Tu n'étais pas vide, et tu n'accepterait pas de partir comme ça. T'étais même prêt à la laisser gravement te blesser, juste pour Ishtar.

Alors tu attendis sa réponse. Tu étais en train de passer de l'autre côté et tu savais que tu pouvais y survivre. La proposition de partir était peut être un sauvetage, mais c'était aussi la grotte... La grotte qui te gardait aveugle alors que tu te battais pour voir le monde extérieur. Tu n'étais plus un gamin qui se cacherait toute sa vie plutôt que de voir la réalité...

Réelle, cette réalité allait déjouer maintenant. Et espérais. Qu'elle choisisse bien...

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyMer 30 Déc - 4:24

[PNJ] Casperita
[PNJ] Casperita

PNJ

Click


Writing's On The Wall
FT. Toki Di Cielo

T
u l’écoutes parler, ses yeux s’assombrissent au fur et à mesure de la conversation tandis qu’il jongle entre deux époques avec aisance.

Tu l’écoutes parler et tu remarques cette lueur, aussi minuscule soit-elle dans son regard. Ton attention se retrouve piquée au vif tandis qu’il semble dérouler son CV devant toi alors que tu n’étais qu’un intermédiaire.

T’asseyant sur une caisse en bois, croisant les bras, tu attends qu’il finisse pour lui adresser quelques mots. Il méritait sa chance, il méritait peut-être d’être tester par une autorité supérieure. Quelqu’un qui saurait le jauger au premier coup d’œil et le tuer si tel était nécessaire. La discrétion était une priorité et maintenant que tu avais fait sa rencontre, quelque chose te laisse à penser qu’il restera à jamais ce chewing-gum collé sous la semelle de tes bottes. Il devait les voir. Elles. Ces deux femmes. Les deux n’étaient plus à présenter et chacune d’entre elles étaient redoutables et à traiter avec respect. Elles sauront le faire taire au besoin. Elles sauront s’en occuper.

« - Dis-moi, fils Di Cielo, qu’est-ce que tu as à gagner, toi, dans tout ça ? Tu te vantes de pouvoir nous apporter quelque chose, mais toi ? Qu’en est-il de tes propres ambitions outre que dépasser ton géniteur ? Dis-moi. Qu’est-ce que Isthar pourrait t’offrir ? »

Chaque être humain avait un but, un objectif qui lui était propre. Vengeance, Gloire, Popularité, Espoir…Tous avaient quelque chose en tête en rejoignant une guilde et en espérer quelque chose, rare était les simplets qui se contentaient de servir aveuglement les buts et les objectifs de leurs maîtres. Tu le savais.

« - Tout dépend de cette ultime question. Réponds-moi sans détour et peut-être te laisserais-je rencontrer nos leaders, dans le cas contraire, je te tuerais ici, dans cette ruelle. »



FICHE PAR MAKO.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyMer 30 Déc - 21:58

Toki Di Cielo
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Un secret n'existe que pour quelqu'un.
with PNJ & Toki

Il y avait quelque chose de changé dans sa voix, comme si elle te donnait un espoir. Un mince, un faible espoir, mais un espoir tout de même. Tout ne résidait que dans une seule question, une seule réponse. Si tu échouait, tu crevais. Si tu réussissais, tu aurais une plus large chance... Ce n'était pas gagné d'avance... C'était même loin de cela.
Que pouvais tu y gagner à entrer dans une guilde invisible et omnipotente, dans une guilde qui surveillait tout et n'importe quoi, dans une guilde qui était l'œil... ? Pourquoi t'accrochais tu tant à cette entrée ? Pourquoi ne partais tu pas tout simplement ?

Sûrement parce qu'en tant que l'Oiseau Rouge, tu n'étais plus rien. Tu avais été démasqué, et il ne te servait plus à grand chose d'endosser ce rôle. Oui, ce rôle. L'oiseau Rouge n'était qu'un rôle comme un autre, et si tu restais un oiseau, dans ta tête, tu préférais être le faucon que le rouge gorge...
De plus, tu avais une philosophie. Simpliste, certes, mais pourtant elle menait ta vie du bout des doigts : ne jamais t'ennuyer. Pour cela, tu passais de désir en désir, tu t'amusais, tu batifolais... Mais un homme comme toi, avec le don ou la malédiction que tu avais - appelle la comme tu veux -, pouvait faire bien plus, pouvait faire de grandes choses.
Et n'y avait il pas d'autre actions qui rendrait fière la femme que tu attendais ?
Car oui, tu n'en avais pas parlé, par soucis de secret, mais tu avais une femme qui t'attendait au bout du chemin... Ou plutôt, tu avais une femme que tu faisais attendre. Maintes fois, elle t'avais écrit, mais n'étant que ce petit oiseau dans l'engrenage et le mécanisé gigantesque qu'était le royaume, tu n'avais pas voulu lui parler... Pourtant, dans Ishtar, tu ne parlerais pas non plus... Alors pourquoi ? La confiance ? Tu était un être arrogant, mais tu perdais tes moyens devant elle, et le fait de n'appartenir à rien d'autre qu'à toi même, ne te mettais pas en confiance...
Alors pourquoi ? Pourquoi Ishtar ? Peut être parce que le danger était attiré par cette guilde, peut être par la peur que provoquait ce nom, peut être par vantardise... Mais ton véritable objectif était de peser, dans un monde où tu t'étais effacé.

Hélas, pour t'en sortir, il te fallait désormais dire la vérité... Je veux dire... l'entière vérité. Il te fallait révéler que c'était pour plusieurs raisons : ne pas t'ennuyer, et peser dans un monde plus grand que toi ; dépasser ton paternel, et oser regarder de nouveau en face la femme que tu faisais attendre, la belle Rui...
Tu toussas, et l'envie de fumer se dit plus pesante, car tu étais un accro, Toki... Un véritable accro... Tu tenais cela de ta mère, qui, dans ton berceau, adorait projeter de la fumée sur toi... Elle te berçait tout en... pardon... elle faisait semblant de te bercer tout en exhumant son addiction droit dans ton petit visage.
Mais tu te retins. Il était déplacé de fumer en présence d'une aussi jol...mystérieuse demoiselle, et la cigarette que tu tenais en main tomba à tes pieds.

Tout résidait alors dans tes paroles. Tu te devais de trouver les bonnes, celles qui allaient te permettre de t'en sortir, sans mentir. Car il était sûrement interdit de mentir... En tout cas, ici...Maintenant...
Tu avais une chance Toki, il ne fallait pas que tu la gâches par un de tes innombrables jeu d'arrogance...

Alors tu inspireras, avant de parler. Vous savez que je suis le fils de Tokiichi Di Cielo... et que je veux le dépasser. Mais il y a autre chose... Je veux... Je ne veux pas être insignifiant... Ishtar pèse dans le royaume de Fiore, elle effraie ceux qui en ont vaguement entendu parler. Elle a de l'influence et cela se voit. Je ne suis pas du genre à parler et bien sûr, je ne dirais jamais que j'en suis, mais rien que je fait d'y être flatterais mon ego, et le donnerais la confiance en moi pour lui parler... a ma sœur. Je veux aussi être un des rouages de la mécanique derrière cet œil, je veux faire partie de quelque chose de grandiose. Je ne veux, et je ne peux plus être ce petit oiseau rouge, oiseau louche, oiseau mouche... J'ai besoin d'exister, sans exister... Et c'est, je pense, ce qui m'attire le plus chez Ishtar...
Wow... T'en avais des choses à dire...

Relâchant alors la pression que tu avais accumulé a l'entente de cette question, tu soufflas, avant de terminer.
Sans Ishtar, je n'ai plus qu'à vivre en fugitif... ou en enfant... Avec Ishtar, je suis caché, car si je sais disparaître, je peux continuer à vous aider... à aider... ma maison... Car c'est comme cela que je pourrais voir Ishtar... Comme un abri à défendre...
En fin de compte, c'était surtout pour ta petite personne. Rui, tu pouvais lui parler mais tu n'avais pas le courage, Ishtar te le donnerait. Tokiichi, tu pouvais le dépasser mais tu n'avais pas la force, Ishtar te la donnerait. Et toi, tu pouvais vivre en te cachant mais tu n'en avais plus la passion, Ishtar te la donnerait...
En y réfléchissant, cela ne se voyait pas au premier coup d'œil, mais tu avais besoin d'Ishtar Eyes...

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar EmptyDim 3 Jan - 3:41

[PNJ] Casperita
[PNJ] Casperita

PNJ

Click


Writing's On The Wall
FT. Toki Di Cielo

I
l n’a décidément rien compris au léger sous-entendu que tu lui a glissé dès la première fois. L’arrogance n’a rien à faire chez vous. Flatté un égo ? A qui croit-il s’adresser ? Dépasser un géniteur ? Voit-il le monde d’une façon aussi médiocre et ridiculement petite que cela ? N’avait-il pas envie de plus grand ? De plus important ? Tout cela semble te dépasser, de loin. Tu ne comprendras sans doute jamais un être comme celui qui se vend encore d’être le fils d’une certaine famille.

Qu’est-ce que cela peut bien vous apportez ?

« - Nous n’abritons pas les premiers criminels de bas étage que l’on croise dans la rue. Cependant, tu vas devoir retenir une chose si tu veux en faire partie. Les deux personnes que tu rencontreras, ne t’avises pas de parler d’égo à flatter ni même de te présenter comme étant le fils de…Cela ne les intéresse en rien. Tu veux un abri, nous pouvons te l’offrir mais à l’heure actuelle, tu n’as rien à nous offrir. »

Malgré tout ce que tu as pu dire petit homme, tu ne sembles pas avoir réussi à la convaincre elle, le premier rempart mais elle est fatiguée de t’entendre parler. Tu ne parles que trop pour dire des choses insignifiantes. Isthar est silencieuse et discrète et toi, tu n’es qu’un moucheron déjà marqué. Les soldats le savent. Tous le savent. Qui tu es.

Ce que tu fais. Ce que tu feras si jamais tu fais un seul pas de travers mais le monde dans lequel tu t’apprêtes à plonger…Est plus noir et plus sombre que tes propres cauchemars. Ces deux femmes ne laisseront rien passer. Pas la moindre erreur. Elles te tueront plutôt que de voir leur organisation chutée. Elles vendront ton âme au diable s’il le faut mais elles n’auront aucune pitié pour ta petite et insignifiante personne.

« - Suis-moi. Et tu ne parleras que si elles t’en donnent la permission. »

Suis cette ombre dans la nuit. Suis-la attentivement. Elle te mènera là où tu veux aller. Là où tout commencera ou tout finira. Elle te conduira vers ces deux êtres si à part, qu’elles forcent le respect rien qu’en étant présentes. Les deux sont connues. Que trop bien.
Maitresses de guildes disparues. Maitresses dans plus d’un art. Reines dans un domaine respectif.


Suite par ici




FICHE PAR MAKO.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sur la piste d'Ishtar   Sur la piste d'Ishtar Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA NEF D'ISHTAR
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]
» [UploadHero] La Chute [DVDRiP]
» SUR LA PISTE DE LA MUSIQUE COUNTRY
» Piste de Saut à Ski [deuxième épreuve]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Fiore Est