ロストを覚えて Rosuto o oboete x Entraînement.
 MessageSujet: ロストを覚えて Rosuto o oboete x Entraînement.    ロストを覚えて Rosuto o oboete x Entraînement.  EmptyVen 23 Oct - 18:44

Yuuki Makonor
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click



ロストを覚えて Rosuto o oboete x Entraînement

Des annonces à répétition, des images bouleversantes, des lieux de chaos, des personnes détruites. Tout cela pour des raisons obscures, pour des raisons dont l'origine reste flou, encore aujourd'hui. Petit à petit, nous en apprenons d'avantage sur ce qu'est Ajatar Virke. Sur qui sont ces membres recherchés, sur qui sont ces personnes à blâmer pour cette catastrophe. Un brin de discussion concernant tout cela que j'avais entamé avec ce brun sur ce banc. De moi-même, si le virage que j'avais emprunté était plus obscure, de quel côté aurais-je penché ? Pouvons-nous seulement nous situer vis à vis de quelque chose si personnel ? Il y a peu de chances pour que ces personnes aient décidés de faire souffrir autant de monde, de détruire autant choses sans raisons valables. Des raisons qu'ils pensent justes, ils suivent leurs idéaux. Est-ce que cela doit cependant justifier autant de pertes de vie humaines ? De voir plonger ce monde dans un chaos infernal ? Tout change et Fiore n'est plus que l'ombre d'elle-même. Comment ce pays peut-il se relever après un tel désastre ? Comment tout ces gens dont les familles sont détruites, vont bien pouvoir trouver la motivation de se lever le matin pour poursuivre leur vie ? Ajatar Virke peut-elle seulement se regarder dans le miroir ?

Une milice, de nouvelles guildes qui viennent en remplacer d'autres, de nouveaux individus qui reprennent les rennes d'un nouveau monde. Où se positionnent les aigles dans tout cela ? Plusieurs mois maintenant que je n'y suis pas retourné, que je ne suis pas rentré. Mes idéaux actuels vont-ils correspondre avec ceux de Misto ? Avec ceux des autres membres ? Que faire si ce n'est pas le cas ? L'annonce de Weer Lopen prouve bien que la situation devient critique et appel à la création d'une forme de conseil inter-guildes, laissant entendre d'un représentant chez les aigles. Qui sera nommés ? Tant de questions pour le moment sans réponses, tant de problèmes qui ne seront résolus que lorsque que je franchirais de nouveau la porte de la guilde. Il est temps.

Sur mon chemin, rien de bien particulier, un paysage qui ne change pas depuis les derniers mois, de la désolation à outrance, des gens qui pleurent, qui ne se relèvent pas d'avoir perdu des frères, des sœurs, des femmes ou des enfants. Je connais ce sentiment de perte, celui que j'ai cherché à compenser par le biais d'une nouvelle technique. Mais alors que je pense, alors que je songe, là, à cette ville d'Etriiss qui n'a pas était touchée, une femme s'écroule sur le sol. En plein milieu de la rue, les gens autour la regarde et continuent leurs chemins comme si de rien n'était. Devrais-je en faire de même ?Ou bien suis-je devenu l'un de ceux qui souhaitent aider ? Moi qui ne souhaitais qu'enfoncer les marginaux il y a si peu de temps ?

Je m'approche d'elle, elle semble sale, elle sent la femme négligée, ses traits de visage sont creux, son regard est vitreux. Je l'aide à se redresser, elle tient difficilement l’équilibre sur ses jambes, elle me paraît fragile, comme si elle n'avait pas mangée depuis des jours. Certainement qu'il s'agit de quelque chose comme ça, certainement. Elle me regarde, émue, comme si j'étais la première personne à lui venir en aide. Ses lèvres sont sèches, tellement sèches qu'elle n'ose pas parler. Est-ce cela le résultat de cette catastrophe ? Je l'avais pourtant vu, plusieurs fois, mais voir tout ça s'attaquer à l'Homme, c'est presque trop pour moi. Qui suis-je pour avoir pitié, qui suis-je pour me le permettre alors que j'ai tant fait souffrir de mon côté ? Ne prenant les passants que pour des sujets d'expérimentations sentimentales. Pourquoi ? Alors je la porte, malgré tout. Je l'aide à rejoindre un banc sur lequel elle s’assoie. Elle n'avait pas lâché son regard du miens. Je m'assoie avec elle, pour je ne sais quelle raison. Elle m'attrape le visage de sa main, le tournant en sa direction.

« Vous avez souffert ? » me dit-elle en toussant. Je ne connais pas l'identité de cette femme, je ne sais pas ce qu'elle a vécue, alors je ne répond pas. « J'ai perdu mes enfants. Théodor et Maëliys, sous mes yeux, emportés par les flammes. Maëliys apprenait le piano, elle souhaitais faire carrière dans les salles les plus réputées de Crocus, notre ville natale. Elle voulait rendre le cœur des gens meilleurs avec la musique, vous pensez qu'elle a la chance d'apprendre à en jouer là où elle se trouve ? » Mon regard se baisse, je n'arrive pas à la regarder dans les yeux, nous, mages. Nous mages qui sommes en réalité responsables de tout cela, peut importe que nous défendions la ville ou que nous étions partisans de la destruction. Je ne sais pas quoi dire à cette femme, je ne sais pas comment la rendre plus heureuse, elle qui finalement à tout perdue. Elle qui certainement, vit dans les rues, comme cherchant une raison de vivre qu'elle aurait du mal à trouver dorénavant. Alors sans dire un mot, je fixe mon regard dans le sien tout en mettant ma main sur son épaule d'un geste attendrissant, geste que je n'avais jamais effectué auparavant. Je voudrais la rendre heureuse, en tout cas plus heureuse, comment la faire oublier ce souvenir si traumatisant ? Est-ce seulement envisageable ? Puis mentalement, je cherche une solution, actionnant son souvenir le plus malheureux qui doit sans doutes être celui-ci. J'active mon Kanashī oboete imasu . Je vois son visage se crisper, je comprend que l'effet prend.

Ma main ne quitte pas son épaule pendant qu'une larme tombe de son œil pour venir s'écrouler sur son pantalon. Mon regard continu de percer le sien, je tente de lui retirer ce souvenir, de m'appuyer sur divers leviers sentimentaux jusqu'à ce que son visage change totalement, le visage d'une femme comme perdue. « Mes enfants, où sont mes enfants ? » dit-elle d'une voix paniquée. Je reste assez surpris, est-ce que le souvenir a vraiment totalement disparu ? Puis-je seulement penser à retirer ce souvenir si important pour elle ? Pour elle passer à autre chose ? Apprendre à vivre avec ? Non, impossible. Alors mon regard se replonge dans le siens, je ne sais pas comment je fait ça, toutes mes techniques précédentes étaient maîtrisées, réalisées parfaitement mais alors maintenant comment rendre ce souvenir ? En suis-je seulement capable ? Je reprend appuie sur ces mêmes leviers tentant de réaliser un effet inversé. Elle semble récupérer les mêmes traits de visage que ceux qu'elle avait auparavant, il faut croire que j'ai réussi. « Excusez-moi. » dis-je d'une voix tremblante, une voix relevant d'un manque d'assurance assez inhabituel venant de moi.

Étonnamment elle me caresse les cheveux, souriante, incroyablement souriante. « Je ne sais pas ce que vous avez fait mais le temps d'un instant je me suis sentie soulagée. Je caressais les cheveux de mon fils de cette manière, il aimait beaucoup cela, vous me faite penser un peu à lui, vous avez bon cœur. »

Sa phrase me touche alors qu'elle me prend dans ses bras, je ne réagis pas une nouvelle fois, je me contente alors de lui sourire en retour. « Votre vie n'est pas terminée. Vous venez de la commencer, vous avez beaucoup souffert, c'est une certitude mais votre chemin ne s'arrête pas là, c'est peut-être prétentieux pour un garçon de mon âge de vous dire cela mais avancez, vos enfants vous regarde d'où ils sont. » Ma voix est posée cette fois, je ne sais pas pour qui je me prend mais je n'en dit pas plus. Je me redresse, ne la regardant même pas une dernière fois, ne m'en sentant pas capable. Elle m'a touchée, elle insinue que j'ai bon cœur. Moi un bon cœur ?


Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» Entraînement d'une petite Eisei.
» Entraînement d'Ookami avec Doufi.
» entraînement de Nara Hyuga
» Entraînement Kageru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Ouest :: Etriiss