Big Bang Minstrel | Partie I.
 MessageSujet: Big Bang Minstrel | Partie I.   Big Bang Minstrel | Partie I. EmptyMer 7 Oct - 7:51

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click

Big Bang Minstrel

Avec - Elle-même

Partir sans rien dire. Partir sans avertir. Ce fut les deux seuls et uniques choix raisonnables que j'ai pu prendre en l'espace de quelques jours. Les deux seuls qui convenaient à vrai dire. Je n'ose imaginer leur réaction quand je reviendrais, les explications que je leur devrais et l'aventure que je devrais expliquer. Certes, certains m'en voudront, d'autres s'en foutront certainement, mais je sais que je leur devrais au moins les explications de mon départ et de mon voyage.
Je sais que je devrais leur parler de moi.

La route vers Minstrel n'était pas le premier de mes soucis, bien au contraire. Je savais qu'y aller n'allait pas être si compliqué et passer la frontière serait pratiquement un jeu d'enfant maintenant que je peux faire ce que je ne pouvais pas faire à l'époque. Ma seule question demeure sur ma présence là-bas. Pourquoi là-bas ?

De ce que je savais du pays, peu de chose avaient changé, bien au contraire. Malgré notre intervention, il y a presque 7 ans maintenant, la Papauté était toujours de mise et les 47 mages le protégeant étaient toujours présents. Je me rappel les difficultés qu'on a eu pour en affronter que trois. Seulement trois. J'avais réellement cru mourir ce jour-là, dans cette église, j'ai vraiment crû que ce pays serait mon tombeau, mais ce fut la tombe d'un amour naissant. Un amour que j'ai abandonné, laissé derrière moi à la lumière des torches de la grotte dans laquelle nous avions trouvé refuge avec un petit groupe d'individus. Je me rappel de ses dires, de sa main sur mon visage. Je me rappel l'avoir trouvé planté là, à mon chevet, inquiet.

Le serait-il encore aujourd'hui s'il apprenait que j'y allais ? Serait-il indifférent ? Que suis-je devenue pour lui maintenant ? Seulement une étrangère, une vulgaire criminelle de plus à chasser non ? Parce que j'étais trop faible. Parce que combattre « ça », cette entité, c'était au-dessus de moi. Je n'avais pas de raison de le faire. Pas de raison de m'accrocher à la vie plus que nécessaire. Pas de raison de me réveiller tous les matins. Sauf ce matin-là.... Je voulais des réponses. Ce fut ma seule motivation. Obtenir ce que je voulais.

7 ans étaient passés depuis l'attaque de Crimson Hounds. 7 ans. 7 longues années où je me suis constamment demandé si un jour, j'aurais ma place quelque part. Si un jour, on me regardera autrement que ce regard plein de haine pour ce que j'ai fait ou plein de peur pour ce que je suis. Si un jour, les choses seraient autrement. Simples, légères. Si un jour les choses comme ça m'arrivaient alors que ferrais-je ? Des fois, je me le demande et je trouve la réponse dés que je le croise au détour d'une rive, d'une vague. Au détour d'un océan.

Chris.

7 ans et rien n'a changé. Ni pour lui, ni pour moi. Il a été le seul à m'approcher sans craindre, me parler sans peur. 7 ans où les choses auraient pu être autrement ou pas. Je ne suis pas resté assez longtemps à Blue Pegasus pour considérer le fait que j'en ai réellement fait partie à un moment ou un autre de ma vie. J'ai croisé Chris à ce moment-là de ma vie. Quand j'avais décidé de faire les choses de la bonne et de la meilleure façon possible qu'il soit. Je l'avais croisé au détour d'un hall, d'un comptoir alors qu'il était juste planté là.

À ce moment précis de nos vies, on était encore loin de se douter qu'un jour, tout nous tomberait dessus. Qu'un jour, des gens, pour une raison ou une autre, compteraient sur nous. On était encore loin de se douter à ce moment précis de nos vies, qu'un jour, on serait dans des camps adverses.


Est-ce qu'on a changé depuis ? Sûrement. Que ce soit en bien ou en mal, les décisions qu'on a dû prendre nous ont changés, mais pas notre relation pour autant.

J'ai fini en prison et lui leader. Puis un jour, il m'a dit qu'on était amis.

Alors j'ai essayé. Essayer d'être amie avec la vie, avec les gens, de ne pas agresser tout le monde au détour d'une ruelle et de me calmer. J'ai essayé de faire les choses que je faisais « correctement » mais cela n'a pas réellement porté ses fruits. Notre intervention à Joya fut un échec lamentable, Oméa s'en étant donné à cœur joie, des fois, je me demande si elle n'est pas plus détraquée que moi à l'intérieur d'elle-même. Seth est parti en mission. Jasper en voyage. Zadig s'est clairement foutu de moi et au final, il me reste qui maintenant ?

Qui pourrait comprendre ce qu'il se passera une fois que j'aurais mis le pied de l'autre côté ?

Je ne savais pas vraiment où aller. Luka ne m'en avait pas dit plus, je devais simplement le rejoindre, un mois jour pour jour à Minstrel. Les jours se sont écoulés et je suis venue. Pourquoi ?

Le pays n'a pas changé. Pas dans ses fondements en tout cas. On remarque des patrouilles par ici et par là, on remarque des croix sur pratiquement tous les bâtiments et j'ai la désagréable impression d'être le loup dans la bergerie, mais qu'un chasseur se trouve juste derrière la porte, fusil à la main.

Je déambule dans la ville, cherchant un moyen de me rendre à la capitale assez rapidement. Il n'y a que là-bas qu'il pourrait se cacher. Que là-bas que les choses pourraient changer.
Assise sur un banc, capuchon couvrant la moitié du visage, la foule ne semble même pas me prêter la moindre attention. Les patrouilles passent également, détournent l'œil quelque fois, mais ne s'arrêtent pas. Tout est calme. Étrangement calme.

Trop calme.

Soudain, je sens quelque chose s'appuyant contre moi, quelqu'un assit de l'autre côté sur le banc juste derrière moi.

« - Ne bouge pas et écoute-moi. Rejoins-moi dans 10 minutes à la sortie de la ville, tu vas t'y rendre à pieds après avoir passé le contrôle d'identité avec ces faux papiers. »

Une pochette m'arrive discrètement dans la main et la personne s'envole mystérieusement. Ce n'était pas Luka, la voix était bien trop grave. Qui était-ce ?

J'ouvre la pochette marron et y trouve des faux papiers avec ma photo d'identité. Comment ils … ? Peut-être que je réfléchis trop, peut-être que ... Non, je sais que je ne réfléchis pas assez justement. Il y avait quelque chose d'étrange dans tout le pays.
Mais quoi ?

J'en avais marre. Plus le temps s'écoulait, plus j'avais des questions qui demeuraient sans réponses. Des questions s'entassant misérablement une par une dans ma tête et quand j'y réfléchis, je me dis que passer le contrôle d'identité n'est pas une si bonne idée.

Même avec un faux nom... Enya Taylor reste Enya Taylor. Je n'ai vieillis que de 7 ans.

À l'arrière d'une boutique, j'emprunte l'aide de Lilith qui me téléporte directement en dehors de la ville, dans un champ assez loin de la vue du poste de contrôle.

Devant moi, il n'y avait qu'une charrette avec une bâche sur le dessus, un vieux monsieur roupillant alors que les chevaux semblent s'impatienter. Personne donc ?
Soudain, une main soulève la bâche et une personne saute par-dessus, se retrouvant devant moi.

« - Luka ! »

Par reflex ou par impatience, je ne sais pas lequel choisir, peut-être un mélange des deux, je me précipite vers lui.

« - Tu es venue finalement hein ? Comment tu as fait pour te retrouver dans ce champ au lieu de passer le poste de contrôle comme on pensait te le faire prendre ?
- Je veux des réponses Luka. Je ne suis là que pour ça. Je n'ai rien à faire dans ce pays et plus vite, j'en partirais mieux ce sera pour toi et moi....Et attends..... « on » ?
- Viens avec moi ! Si tu veux des réponses, je vais tout te dire ! »

On repart via la charrette, assit tous deux, l'un en face de l'autre, dans du foin comme de vulgaires clandestins. Ses yeux ne me quittent pas d'une seconde quand je lui en fais la remarque.

« - Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi tu me regardes ainsi ?
- Oh euh non, pour rien, pour rien. Je me disais juste à quel point tu es devenue jolie. Puis...Tu n'es plus rousse ? Enfin, tu avais toujours tes cheveux roux en bataille dans tous les sens avant, c'était tellement drôle.
- Ah ? Ouais j'ai voulu changer disons. Donc maintenant, dis-moi pourquoi ce mois d'attente ? Pourquoi Minstrel ?
- Attends encore un petit peu, je t'en supplie, dés que nous serons arrivés, je te dirais tout et je te présenterais aux autres ! »

Ahah ! Mon petit Luka, je doute qu'il y ait dans ce bas monde, des gens qui souhaitent qui veulent me connaître. La plupart des gens me veulent derrière les barreaux ou morte.

Au bout d'une heure de route, la charrette s'arrête et Luka me tend sa main pour descendre. Face à nous, un bâtiment dans un état pitoyable se dressait, mais Luka, lui, il semblait tout content, tout excité. Il avait ce sourire aux lèvres comme si Noël l'attendait derrière la porte.

Noël avec pleins de cadeaux empoisonnés.

Il ouvre et on passe plusieurs portes avant de descendre dans une vieille cave ou quelque chose qui pouvait y ressembler de loin. Une table était dressée avec une dizaine de personnes autour discutant autour de paperasses diverses et variées. Quand ils s'aperçoivent de notre présence, ils sourient à Luka et me regardent comme un objet curieux.

L'un s'approchant et disant :

« - Alors c'est elle hein ? Elle ne paye pas de mine. Elle a quoi notre âge non ?
- Excusez-le, il n'a pas de manière, dit une fille en le poussant avant de me tendre sa main, je me présente, je suis Fanny. Ravie de faire la connaissance d'Enya Taylor, Luka n'arrête pas de parler de toi, on était un peu curieux. »

Je me retourne vers lui qui semble gêné par les dires de la blonde tandis que les autres restent à une distance de sécurité minimum. Eh ouais, l'effet « Enya Taylor », repousse instantanément les gens.
Mon regard lui pose dix mille questions à la fois et il ne fait que hausser les épaules comme s'il ne savait rien de tout ce qu'il se passait.

« - Avec toi, tout sera plus facile maintenant et on a toute notre chance de mettre fin à ce régime d'oppression !
- Je vous demande pardon ? Vous voulez faire quoi ?
- Luka ne t'en as pas parlé en route ? Il ne t'a pas dit qui nous étions ni pourquoi tu devais venir absolument ici ?
- Non, Luka ne m'a rien dit, répondis-je sur un ton dés plus sec.
- Ah.... Alors bon...Par où commencer ? En fait, nous savons pertinemment qui tu es Enya Taylor. Tu es venue ici il y a 7 ans avec un groupe nommé Crimson Hounds à la solde de Senji Kiyomasa. Ce que vous avez fait à ce moment-là a carrément chamboulé les idéaux de certaines personnes qui commencent à remettre les actions du Pape en question. Nous ne sommes pas bêtes, mais il n'y a personne qui n'osera jamais s'en prendre à lui tant que les 47 membres d'élites le protègent. Nous avons besoin de toi ! De ta force ! Accepterais-tu de mettre fin au régime de ce pays ? »

J'ai crû que mon cœur allait cesser de battre. J'ai crû que le ciel me tombait sur la tête. J'ai crû que la fin du monde allait arriver.
J'ai crû en tout un tas de choses...Sauf à ça. Je ne savais pas quoi dire, pas quoi faire, comment agir ou réagir. Mon seul reflex fut de fuir. Encore. Courir hors d'ici, prendre l'air. J'avais besoin d'air.

Luka me suit de près, criant mon nom dans le couloir, mais quelque part, mon corps ne voulait pas s'arrêter. Je ne voulais pas venir ici. Pas pour ça.

« - Enya attends !! Je peux tout t'expliquer !
- Tout ? TOUT ?! Tu te fous de ma gueule ? Tu as servi d'appât à un groupe de révolutionnaire qui veut aller se suicider t'en es conscient de ça ? Cela ne te gêne pas de servir qu'à ça ? C'est pour ça que tu m'as dit d'attendre un mois ? Le temps que vos petits plans se mettent en place, c'est ça ? Non mais est-ce que tu te rends compte de l'impossibilité de la chose Luka ?
- Je sais que ça peut paraître fou, mais on s'est préparé. On sait ce qui nous attend, mais si cela peut ouvrir les yeux à la nation tout entière ! Et puis depuis quand tu as des problèmes de conscience ? Depuis quand ce genre de chose te met dans un tel état Enya ?
- Je te demande pardon ?
- T'es Enya Taylor ou tu ne l'es pas ? En 7 ans j'ai eu le temps de me renseigner sur ce que tu as fait.
- Ne viens pas me juger alors que tu ne sais rien de ma vie Luka. Tu te permets le luxe de débarquer comme ça, de me dire de venir ici pour que j'aide la suicide squad et après quoi ? Tu comptais faire quoi ? Me dire quoi ? Qu'est-ce que tu peux en savoir de mes problèmes de conscience de toute façon ? Fais très attention à ce que tu dis.
- Je suis désolé, je ne voulais pas être blessant. Mais toi, tu représentes tellement de choses pour ces gens. Un espoir ! Un guide ! Tu peux changer les choses ici !! Cela ne t'intéresse pas de pouvoir faire le bien pour une fois dans ta vie ? De voir que tu n'es pas que destruction et chaos ?
- Un guide ? Un guide vers quoi ? Vers la mort ? Ne soit pas stupide. Il y a une différence majeure entre ce que je fais moi et ce qu'ils veulent faire eux. On renverse la papauté et puis quoi ? Qu'est-ce qu'il se passe après ?
- On met un nouveau régime démocratique en place. Quelque chose où les gens ne sont pas opprimés et où le Clergé n'a pas le monopole de la magie.
- C'est de la folie... De la folie pure.
- Mais tu l'as déjà fait ! Tu peux le refaire non ?
- Je l'ai fait au prix d'un sacrifice bon sang ! Le comprends-tu ce genre de chose ? On met plus que nos propres vies en jeu. T'es prêt à jouer autant pour ce genre de groupe ? Pourquoi ? Quel est l'intérêt ?
- Juste parce que j'ai envie de faire les choses bien. Pour une fois.... »


Le silence tombe entre nous et Fanny fait son entrée, comme si cette dernière n'attendait que ça. Comme si elle était restée dans son petit coin, écoutant la conversation. Je la fusille du regard tandis que Luka détourne le sien.

« - Je me permets....Je sais que l'on demande beaucoup et que tu n'es certainement pas disposée à nous aider, mais on peut passer un marché non ?
- Quel genre de marché ? Je doute que vous ayez quelque chose à m'offrir.
- Enya ! Écoute la au moins.
- Tu as un problème avec ta magie n'est-ce pas ? Un conflit intérieur à régler non ? On peut t'aider avec ça en échange de ton aide.
- Comment peux-tu savoir ce genre de choses ?
- Je peux le sentir.... Disons plus clairement et dans des termes plus simples que nos magies s'opposent. Alors ? Acceptes-tu ? Cela peut sauver ta vie.
- Et vous vous sacrifiez les vôtres. J'accepte. »

Pouvait-on vraiment parler de marché ou d'entente ? On allait certainement y perdre beaucoup, tous autant que nous étions, mais quelque part peut-être que Luka avait raison, peut-être que je peux faire les choses bien pour une fois dans ma vie. Peut-être était-ce possible pour moi de ne pas causer que mort et destruction ?

Une échappatoire à ce contrat entre elle et moi ?

DEV NERD GIRL

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Big Bang Minstrel | Partie III.
» Bang Yong Guk (B.A.P) TAKE 2
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» Inscriptions pour la Partie 70 - Lost in Thiercelieux
» Le sauveur de notre partie : De lattre le héros. DRAGONS VS HKGC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Pays Voisins :: Minstrel