Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta
 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyMar 8 Sep - 16:39

Alice Claria Féamor
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click





Il ne semblait pas concerné par ma question, faisant mine d'ôter son tee-shirt puis stoppant son geste en un regard. Il éclata de rire.
Je me contentai de hausser les épaules. Pas surprenant. Voir des horreurs ne veut pas dire que vous en faites. Alors, je souris à mon tour. J'allais donc être nue bien avant lui ! Voilà de quoi frustrer ce jeune mâle qui n'attendait qu'à en voir plus. La frustration était aussi une bien belle attaque psychologique. Je n'en avais jamais joué, et je n'en jouerais peut-être plus jamais, alors autant savourer tout ceci !

Le jeune homme prit alors le bâton dans les mains, bâton que j'avais laissé exécuter un saut plané direction le sol, stoppant mon emprise sur l'objet sans vie. Les louveteaux l'avaient regardé, se demandant s'il fallait jouer avec ou non, mais, rapportant de quoi les occuper par la pensée, ils étaient dorénavant à quelques mètres de nous, dans un espace encore un peu malmené, que je n'avais pas fini de dégager quelques minutes plus tôt. Je les surveillais, ne voulant pas les laisser se perdre à leur triste sort.
Je voyais bien qu'il cherchait une question à poser. Manque cruel d'idées et de spontanéité à son propre jeu ... Je connaissais déjà ma prochaine question. La sienne valerait-elle l'honneur de déshabiller un peu plus mon corps ?

Du coin de l’œil, j'avais l'impression qu'il espérait que sa propre question connaîtrait une réponse négative de ma part. Il me surveillait. Chacun de nos gestes et mimiques comptaient donc dans ce jeu si ridicule soit-il. Pour le moment ce n'était pas bien intéressant …

« Je n'ai jamais appartenu à la guilde Fairy Tail. » « Tic tac. »

Grinçant des dents, j'effectuais une grimace dévoilant une bouche au carré accompagnée d'une inspiration grossière, tel le vent qui s'engouffre au travers d'une porte prête à se claquer. Tout cela sans le regarder, faisant mine d'être suspecte et coupable de ce fait. Pour ajouter du piment à ce petit jeu d'acteur, mon pantalon commença à se baisser de manière assez provocatrice, comme pour répondre à l'affirmative. Lorsque, tout d'un coup, alors qu'il commençait à dévoiler mes dessous, il se remit en place, tandis que je lui offrais un regard joueur et satisfait. Il avait une dent contre Fairy Tail, à croire. Était-il donc soulagé ou dégoûté que je ne sois pas une mage de cette guilde ?

Un regard toujours satisfait, et un sourire enrôleur, voilà le visage qui prononça la prochaine question :

« Je n'ai jamais été membre d'une guilde. »

Je savais déjà qu'il dénuderait un peu son corps, et la question en était le but. Sinon, ce n'était pas amusant. Alors, le bas ou le haut ?
Pour ma part, ce fut le haut, qui se mouva comme la cape précédemment, laissant voir mon beau et rond bonnet C et mon ventre plat, mes courbes gracieuses qui descendaient jusqu'au bas de mon ventre... Pour ajouter un peu plus en frustration malsaine, je me mordis expressément la lèvre inférieure.

Je savais dors et déjà que ma prochaine question le pousserait dans la curiosité morbide.

Alors, le bas ou le haut ?


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 160822111555217537
#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyMer 9 Sep - 13:47

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Yes, you are a monster bayb'.

Maël Selesta x Alice Claria Féamor.


Un long soupir qui s'étouffe dans l'air en guise de réaction. Elle n'a jamais appartenu à Fairy Tail, d'un sens c'est un bon point pour elle de n'avoir jamais appartenu à une telle plaisanterie mais d'un autre coté mes joues se gonflent pour représenter ma déception. Si elle était membre de Fairy Tail, j'aurais juste eu à lui sauter à la gorge pour lui faire danser la danse de la honte mais dans le fonds, cela me permet d'en savoir d'avantage sur cette jeune fraise. Elle s'est contenté de reproduire mon petit effet trompeur avec ses vêtements, cela relève d'un manque d'imagination incroyable, je n'apprécie pas que l'on kidnappe mes vannes, c'est un manque de respect qui me vaut tout simplement de lui tirer la langue avant de me mettre à rire. Je ne sais pas pourquoi je passe autant de temps ici, pourquoi j'ai lancé ce jeu mais la seule chose que je sais c'est que j'aime vivre à l'instinct, vivre sans retenues. Parfois je m'imagine vivant nu dans un champ de canne à sucre, cuisinant des plats délicieux à moi-même, me félicitant d'avoir préparé un si bon repas, une vie de rêve. La question de la petite brune me fait sortir de mes pensées, ce n'est pas une question si innocente qu'elle en a l'air.

« Déjà, dans un premier temps, je ne me souviens pas avoir dit être un mage. » dis-je avec un sourire jusqu'aux oreilles, en effet, jamais depuis notre rencontre je n'ai laissé sous-entendre en être un. Peut-être que c'est le genre de choses qu'elle arrive à déceler ou bien que mon attitude lui donne cette impression. Il n'est pourtant pas aisé de me cerner si facilement. Le genre d'informations qu'elle cherche à obtenir de moi, c'est parfaitement le genre d'informations que je n'aime pas révéler. Je ne connais rien de ma nouvelle guilde, c'est vraiment à peine si j'en connais les objectifs, le but. Ma seule raison d'y appartenir est un tout qui représente pour moi quelque chose de très important. Je commence alors à attraper la baguette avec laquelle jouent les petits louveteaux et dessine un cercle sur le sol. Mes mouvements sont lents, très lents, je cherche à faire durer le suspens, même si la question en elle-même n'est pas dangereuse, elle peut pousser à d'autres questions bien plus précises et gênantes. J'attrape alors mon T-shirt de chaque côtés pour le retirer d'une manière assez sensuel, ne manquant pas bien entendu de faire bouger mes sourcils pour accentuer ce petit côté sexy. Jetant alors mon T-shirt en boule dans le cercle, je finis par faire un pas en arrière.

Mon sourire n'a pas quitté mes lèvres, un léger bâillement me prend cependant pendant qu'un petit vent vient frapper mon torse maintenant totalement dévoilé. Je me demande ce qu'elle ressent de voir un corps aussi bien dessiné juste sous ses yeux. La tentation doit être insoutenable, c'est tellement compréhensible. Je ressens une certaine fraîcheur, me donnant la chair de poule. Des petits points blancs se dessinent donc forcément sur mes bras, mon torse à l’endroit où mes petits poils virils sont disposés. « Attention à ne pas succomber si rapidement jeune fille. »

C'est donc à mon tour de poser la prochaine question. Cette fois, tout est clair dans mon esprit, je sais déjà ce que je souhaite savoir d'elle. « Je n'ai jamais couché. » Mon sourire devient de plus en plus net face à cette question dont elle ne devait certainement pas s'attendre. Je récupère alors de nouveau le bâton pour dessiner un second cercle. Bien entendu que mon talent a déjà eu l'occasion de partir en quête de petites fraises, ce n'est qu'une formalité, une évidence. De la même manière que j'ai retiré mon T-shirt, je retire mon pantalon et le jette également en boule dans ce nouveau cercle que je viens de tracer. Laissant apparaître mes cuisses et mes mollets. Me voilà presque totalement nu, sur moi ne reste plus qu'un boxer moulant parfaitement mon fessier et une paire de chaussettes. Je ressens de plus en plus le froid mais le jeu devient de plus en plus intéressant. Mon regard se retourne de nouveau vers ma compagne, j'attends, je patiente.
Le haut et le bas...


 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyMer 9 Sep - 15:58

Alice Claria Féamor
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click





« Attention à ne pas succomber si rapidement jeune fille. »

Ses tétons s'étaient raidis et affinés alors qu'il disait cela. Plus communément on pouvait dire qu'il pointait, et je ne pus m'empêcher de rire intérieurement. En effet, le spectacle n'était pas déplaisant, je dirais même qu'il était plutôt agréable à regarder. Mais de là à succomber … il se trompait sur mon compte. Il en aurait fallu plus. Et malgré l'air que je donnais, je n'étais jamais allée plus loin qu'un baiser volé. Ce n'était pas le premier venu qui aurait droit de goûter à ce corps.

« Je n'ai jamais couché. »

J'avouai, je ne m'y attendais pas. Mes traits se crispèrent légèrement et mon sourire se fit moqueur alors qu'il défaisait son pantalon, se mettant plus à nu encore devant moi. Ce n'était pas drôle. J'avais prévu être nue avant lui pour le prendre à son propre jeu et le faire descendre de son pied d'estale. Pfff, voilà qui n'était pas marrant. C'était à moi de le frustrer !
Heureusement, j'avais plus d'une question dans mon sac auxquelles il répondrait par la négative.

Plus qu'un caleçon moule-bite et une paire de chaussettes … J'espérais qu'il les enlèverait une à une. Histoire de faire durer le suspens, disons …

« Désolée de te décevoir, mais toutes les filles n'écartent pas les cuisses si aisément de nos jours ... »

Ponctuant ma réplique d'un petit sourire vainqueur, je me contentai de jouer avec la bretelle de mon soutien-gorge, sans les mains bien sûr, sinon ça ne serait pas drôle ! Mentalement, j'en défis une, qui, trop grande, tomba le long de mon bras droit tout en continuant de se défaire. Malgré ce support en moins, ma poitrine resta intact, subtilement ferme et sexy. Le soutien-gorge n'était plus qu'un cache, il ne soutenait plus rien du tout. Un exquis sourire étira mes lèvres, que je venais de pincer, les humidifiant.

« Hum … »

Faisant mine de chercher alors que je connaissais déjà la question et la réponse, mon regard se pointa droit dans le sien, ferme et rebelle.

« Je ne suis jamais morte. »

Cette fois-ci, le pantalon se défit pour de vrai, glissant le long de mes cuisses et de mes mollets. Le tout présentait un corps d'athlète, ferme mais gracieux, musclé sans trop l'être, sous des courbes que la plupart des filles devaient certainement envier en ce bas-monde.
C'était à mon tour de n'afficher plus que chaussettes et dessous.
Qu'allait-il répondre à cette question si décalée, si invraisemblable ? Et que signifiait ma réponse ? Dans un mouvement de défi, je désignai de la tête ses derniers vêtements.

Mon regard se fit plus insistant. Me mordillant la lèvre, je me tournai dos à lui, lui demandant avec culot :

« Je requiers ton aide. Cette bretelle n'en fait qu'à sa tête vois-tu, et elle a décidé de tomber. Ne veux-tu pas la régler ? »

Je savais bien qu'il avait compris que je pouvais la replacer moi-même. Mais le jeu devenait intéressant. Alors jouons. Et, tandis que je l'attendais et que mes courbes le dévoraient certainement, une question entrait dans mon esprit. Quelle est ta prochaine question, très cher ?



_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 160822111555217537
#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyJeu 10 Sep - 15:27

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Yes, you are a monster bayb'.

Maël Selesta x Alice Claria Féamor.


Pas si facile que cela cette petite brune, ne jamais avoir couché. C'est un peu comme ne jamais avoir eu le plaisir de goûter une limonade bien fraîche qui sort tout droit d'un bac de glaçons. Des glaçons, c'est typiquement le genre de choses que cette fraise aurait besoin pour se refroidir, j'ai comme l'impression que la température dans son corps grimpe à chaque que je me dénude d'un vêtement supplémentaire. Elle joue un jeu, la question suivante est assez étrange, c'est tout juste si je la comprends, mon intelligence débordante devrait pourtant pouvoir capter et interpréter ce genre de phrase mais pourtant je ne détecte rien de spécial. La mort d'une personne signifie qu'elle disparaît de la circulation, en revenir relève de l'imaginaire, peut-être qu'elle sort tout simplement d'un comte pour enfants ? Son caractère et la situation correspond d'ailleurs tout à fait à cette hypothèse. Une jeune fille malheureuse, perdue dans la forêt, se faisant secourir par un magnifique prince charmant. Enfin, ce serait valable si elle n'aurait pas répondu à la positive à sa question, elle commence à se dénuder, son soutien-gorge s'enlevant tout seul. Elle m'invite à venir le replacer et c'est une occasion que je ne peut refuser. Je m'approche alors du mort-vivant. Voilà son nom à présent. Je dépose ma main à l'endroit où la bretelle est encore fixe et approche ma bouche de ses oreilles, comme un peu plus tôt.

« Je peux tout autant décider de retirer celle-ci pas vrai ? » dis-je d'une manière légèrement sensuel qui étrangement, ne me ressemble pas vraiment. Je marque une courte pause et décide de replacer correctement la bretelle qui s'était échappée. « Laisse un peu de suspens sinon je vais vraiment finir par penser que tu es le genre de fille dont je t'accusais la première fois que je t'ai vu. Tu semblais pourtant laisser penser que tu te respecte bien plus que ça, petit fraise. » Le ton est sec et nettement moins sensuel. Je retire alors ma bouche de son oreille et me décale d'un pas, en profitant pour jeter un œil à son fessier. Elle comme moi, sommes maintenant quasi-nus, je me demande bien comment cette situation va se terminer. Son comportement de provocatrice cache quelque chose d'étrange, elle cherche sans doutes à me piéger. Prenez garde à ne pas vouloir essayer de reprendre le dessus sur moi mademoiselle, les conséquences pourraient êtres bien décevantes.

Je recule encore un peu plus pour arriver au niveau de son pantalon qu'elle avait laissé tomber un peu plus tôt. Me penchant légèrement, je le récupère. J'attrape de mon autre main la baguette qui avait était délaissée elle aussi et trace un cercle pour y déposer le pantalon. Bien entendu je le plie d'une manière très délicate et attentionnée. « Attention à bien respecter les règles, j'ai dit que lorsque l'on retire un vêtement, il doit être placé dans un cercle, non mais. » Je me redresse et rigole un petit instant. Bien entendu ma réponse est négative tant qu'à la question qu'elle venait de poser ce qui me laisse intelligemment penser que c'est à mon tour de relancer le jeu.

Disposant mon doigt sur mes lèvres pour faire mine de réfléchir, je dois avouer que cette fois, le nombre de questions que je souhaite poser est tellement important qu'il sera difficile de faire un choix. « Alors, alors, laisse moi réfléchir tu es donc une sorte de mort-vivant. Étrangement tu perds tout intérêt sexuel de ce point de vue, il va falloir te rattraper. » dis-je en affichant de nouveau ce sourire charmeur et enfantin. Elle souhaite jouer à la plus maline, peut-être même qu'elle souhaite être la première à avoir la chance de finir nue, ceci, c'était sans compter sur mon ingéniosité et mes questions qui maintenant, vont totalement changer d'optique. Ce sera à elle de voir si elle souhaite continuer dans ce chemin ou rester sur quelque chose de sérieux.

« Je n'ai jamais... » Un petit suspens. « bus... » De nouveau un petit suspens que j'accompagne d'un jeu de sourcils. « D'eau. » Ma phrase est à peine terminée qu'avec ma baguette je trace un tout petit cercle dans la terre non loin d'où ce trouvent les louveteaux qui nous observent étrangement. Je peu comprendre leur curiosité et leurs interrogations. J'attrape donc l'une de mes chaussettes et la dispose dans le mini cercle. En relevant la tête, je remarque que l'ensemble des vêtements sont disposés de manières totalement aléatoires un peu partout autour de nous. La seconde partie du jeu risque d'être amusante si elle a lieu.

Plus qu'une chaussette, un boxer, il est temps de passer la vitesse supérieur.


 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyJeu 10 Sep - 16:05

Alice Claria Féamor
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click





« Je peux tout autant décider de retirer celle-ci pas vrai ? »

Je haussai les épaules, alors que mon sourire se fêle et que mes pommettes remontent. J'avalai ma salive. Il se contenta de remettre en place ma bretelle rebelle.

« Laisse un peu de suspens sinon je vais vraiment finir par penser que tu es le genre de fille dont je t'accusais la première fois que je t'ai vu. Tu semblais pourtant laisser penser que tu te respectes bien plus que ça, petite fraise. »

Tournant légèrement la tête vers lui, je me contentai d'attendre sa prochaine question, oubliant que je n'avais fait que laisser mon pantalon descendre seul au sol sans le placer dans un cercle. Lui n'a pas oublié ce détail et me corrige sur ce point, émettant un petit rire pour ponctuer cette correction. Il avait plié soigneusement mon vêtement comme je l'avais fait avant pour les autres. A l'exception d'un petit pli, mais je ne lui fis pas remarqué au risque de le vexer. Le jeu devenait trop intéressant pour lui faire perdre la connexion qui l'y lié.

« Alors, alors, laisse moi réfléchir tu es donc une sorte de mort-vivant. Étrangement tu perds tout intérêt sexuel de ce point de vue, il va falloir te rattraper. »

Je n'avais jamais parlé de la manière de mourir. Même si pour le coup, je parlais au sens littéral, non symbolique … Mais je ne lui fis pas remarqué, déjà qu'il ne portait plus qu'une paire de chaussettes et un caleçon …

« Je n'ai jamais... » « bus... » « D'eau. »

Fit-il en arquant ses sourcils. Soufflant, indignée d'une question si facile, si futile, si banale … L'option de facilité ne lui allait guère.

« Un mort vivant ne boit pas. »

Lui dis-je sur un ton provocateur, et légèrement vexé, les bras croisés sous la poitrine : parce que oui, me faire traiter de mort vivant n'était pas dans mes habitudes, et ce n'était pas très plaisant il fallait l'avouer ! Pour la peine, j'allais me permettre un peu de triche !

« Puisque j'ai eu deux vies, avant et après ma mort, ma réponse compte pour deux. »

Et j'enlevai mes deux chaussettes sur ce ton catégorique. Et oui, deux vies avaient bu … de l'eau. Pas seulement celle-ci. Sans le bâton, la terre forma elle-même un sillon en cercle qui accueillit ma paire de chaussettes. Je n'avais plus besoin d'aide de regard ou de gestes pour ce genre de petit exercice. Je me rappelais encore quand je m'entraînais à faire léviter de simples pierres sur Angel's Sky... Quand je n'avais pas assez de pouvoir pour monter de mes propres moyens à la guilde, et qu'Atios m'y aidait parfois... Ce temps-là était un temps révolu mais nostalgique. La nostalgie d'une petite fille que j'avais été, mais qui avait fini par grandir et changer. Forte heureusement. Le stylo que m'avait offert Chris demeurait toujours dans la poche arrière de mon pantalon. C'était la seule chose de ce temps ancien que j'avais gardé. Un cadeau était un cadeau, c'était le genre de choses qu'il ne fallait pas oublier. Pensant que mon compagnon allait répliquer quelque chose quand à cette tricherie volontaire, je plaçai mon doigt sur ma bouche dans un signe de « chut », sans émettre aucun son, fronçant les sourcils. Il m'avait agacé avec son surnom stupide et peu élégant. Tant pis, j'allais jouer ma plus grosse carte.

« Je n'ai jamais fait pression sur aucune cervelle pour la faire exploser. »

Voilà qui avait le mérite d'être clair. Je pouvais tuer qui je voulais, dans l'instant. Il me regardait d'un air supérieur et se permettait de me surnommer d'une manière déplaisante ; alors même qu'il ne savait ni qui j'étais, ni de quoi j'étais capable.
J'avais bien dit « fait pression » sur une cervelle. Pour cela, il fallait un pouvoir comme le mien. Ce n'était pas son cas, et je le sentais plus qu'il ne pouvait l'imaginer. Il se sentait toujours si supérieur, alors qu'en une pensée de ma part, il pouvait ne plus être de ce monde, ou souffrir comme il ne l'imaginait pas possible ?

Mon soutien gorge se dégrafa et tomba, laissant tout le haut de mon corps nu. Mes cheveux fouettaient l'air, cachant parfois ma poitrine, la dénudant d'autre.

Ne manquait plus que le bas.


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 160822111555217537
#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyJeu 17 Sep - 16:39

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click




Maël Selesta x Alice C. Féamor.


Maybe I'm a Monster ?





Pourtant tout chez elle semble être une mascarade, une sorte de blague. Quelque chose que je ne connais pas, que je n'ai jamais connu et pourtant ses gestes, sa façon de se comporter, de parler et d'autres détails me laisse penser qu'elle non plus ne la connaît pas. Une sorte de supercherie, un peu comme lorsque vous achetez une limonade à la cerise et que vous réalisez qu'ils ont ajoutés du citron pour la rendre plus acide, c'est un scandale, une calomnie. Ce petit bout de fraise brune cherche à découvrir quelque chose, ses questions donnent l'impression qu'elle cherche elle-même à se connaître, qu'elle cherche elle-même qui elle est. Cette intelligence qui bouillonne dans mon esprit me donne une impression amer. Elle tente d'impressionner son entourage, traçant des cercles pour y déposer des vêtements comme dernièrement ses chaussettes, un peu comme par magie. Je connais un peu ce genre de profil, ce genre de personne dans le flou. Après tout si elle était totalement saine d'esprit, elle ne serait pas dans une forêt comme celle-ci à attendre que quelqu'un lui tombe dessus. Forte heureusement pour elle, cette personne n'est autre que moi. Moi qui lui propose ce jeu qui bien qu'en apparence laisse penser qu'il ne sert qu'à passer le temps tout en apprenant à connaître une personne, il est en réalité bien plus profond, bien plus cruel, peut-être qu'elle l'a découvert ?

Dans l'instant mes yeux restent rivés sur la poitrine de celle-ci, j'observe ses cheveux se balader dans les airs. Ses cheveux sont longs, très longs et cela m'inspire une blague que je tâcherai d'appliquer prochainement. Un jeu est un jeu mais il mérite d'être pimenté, dans le cas contraire, l'ennuie prend rapidement place et ça elle l'a vite compris. Les questions qu'elle pose lui sont destinés. Elle cherche à me mettre à distance tout en cherchant à me faire approcher, elle joue la tentation pourtant elle devrait savoir qu'une fraise qui joue avec une banane donne bien souvent une bonne et savoureuse salade de fruits. Il faut toujours se méfier et rester sur ses gardes, les surprises ne sont jamais bien loin. D'ailleurs j'ai quelques difficultés à comprendre si elle souhaite se donner toute seule en spectacle en laissant petit à petit sont corps se dévoiler où si elle souhaite que le miens se découvre à son tour. Qu'allons-nous faire lorsque nos deux corps nus vont finir par ce faire face pour se contempler ? Il existe beaucoup de possibilités mais pour cela il ne faudrait pas qu'elle continue à se vexer comme quand je sous-entends qu'elle me donne l'impression d'être un mort-vivant, elle s'est vendue toute seule après tout.

« Apprends à ne pas fermer ton visage ainsi à la moindre réflexion tu vas finir par ressembler à pruneau séché et moi les pruneaux, je n'aime pas. » exprimais-je en réalisant des petites bulles de salives qui une à une m’exposent au visage.

Je laisse le vent caresser ma peau, le froid commence à prendre de plus en plus de place et je tente de me réchauffer comme je le peu avec mes bras en faisant des vas et viens assez rapides les uns contre les autres. On distingue même ma respiration par de petites vapeurs qui se dégagent de ma bouche à chaque souffle. Sa dernière question, une fois de plus, ne me concerne pas, elle lui était de nouveau adressée. Je reste donc comme je suis, une chaussette au pied et mon boxer, réfléchissant à ma prochaine question.

« Je n'ai jamais éprouvé de haine profonde envers quelqu'un. » dis-je avec ce petit sourire qui était apparu déjà plusieurs fois depuis notre rencontre. Ce sourire qui exprime bien le fait que je m'amuse, que ce jeu m'amuse. Retirant alors ma dernière chaussette, je vais rechercher la baguette non loin de là pour tracer de nouveau un mini-cercle et y déposer cette petite chaussette. Mon regard ne quitte pas la brune des yeux. En effet, la haine est quelque chose que je connais, quelque chose que je côtoie, je le sais bien et dans le fond c'est un peu dans ma nature d'être ainsi. Ni de bien ni de mal dans l'histoire, je me fiche pas mal de savoir si mes actions sont positives ou négatives, j'en fait la plupart car j'en ai envie et c'est bien là ma seule motivation.

Retournant m'asseoir sur une bûche, j'attends une réaction. « Au fait, je m'appelle Maël. »
Car chaque rencontre nécessite une présentation plus ou moins détaillée, surtout quand le boxer va bientôt finir par sauter à son tour.


CSS par Gaelle

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyJeu 17 Sep - 18:19

Alice Claria Féamor
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click





Mes cheveux jouaient avec le vent, à moins que ça ne soit le vent qui jouait avec eux ? Ils s'entortillaient, se séparaient, se retrouvaient. Cela présageait sans aucun doute quelques nœuds que j'aurais préféré éviter. Surtout que je n'avais aucune affaire sur moi. A vrai dire, je n'en avais plus tout court. Il allait me falloir faire des emplettes ! Mais pour cela il me fallait de l'argent, ce qui signifiait repartir en mission …

« Apprends à ne pas fermer ton visage ainsi à la moindre réflexion tu vas finir par ressembler à pruneau séché et moi les pruneaux, je n'aime pas. »

Ma réponse ne fut qu'un simple haussement d'épaule. Si j'avais envie de devenir un pruneau séché, je le ferai, et qui m'en empêcherait ? Lui peut-être ? Cela me fit sourire intérieurement. Pourquoi un étranger se promenant seul dans une forêt avec un attirail de jeu bizarre s'intéressait-il à moi et à mon existence ? Les trois louveteaux le fixaient. Leurs yeux profonds tournoyaient, donnant envie de plonger en eux. Quel pouvoir hypnotique ! J'aurais aimé qu'il soit mien ! Pouvoir capter l'attention de qui je le voulais selon mon envie.
Ma petite rancune contre son surnom stupide s'était rapidement estompée.

« Je n'ai jamais éprouvé de haine profonde envers quelqu'un. »

Cette question me valut quelques rires étouffés.

« De la haine tu dis ? »

Cela me replongea dans ce sinistre souvenir d'enfance qui m'avait toujours tourmenté. Ce cauchemar de petite fille. Ou plutôt cette atroce réalité à laquelle la petite fille avait du faire face. Je me souvenais encore de tout de ce jour là. A cet instant, je m'y replongeai, déconnectée de la réalité, de ce jeu, du présent. J'étais plongée dans le passé, et toutes expressions s'étaient ternies sur mon visage. Si seulement c'était là de la haine profonde que j'avais pu ressentir … Non, ce n'était même pas ça. A vrai dire, je ne pouvais même pas mettre de mots sur ces sentiments. Je sentais encore toutes les odeurs, et mes pieds nus sur le plancher. Nous avions mangé un poulet grillé ce repas-ci. Ou plutôt, nous l'avions préparé. Il était resté froid.
Un souvenir. Oui, juste un souvenir, voilà ce que cela représentait aujourd'hui. Pourtant il restait tout autant poignant. Ce n'était peut-être pas plus mal, il fallait savoir d'où l'on venait pour savoir où l'on allait.

« Au fait, je m'appelle Maël. »

Levant la tête vers lui pour poser mes yeux dans les siens, je remontai à la surface pour revenir à la réalité, à moi-même.

« Heureuse de te rencontrer … Maël … Mon prénom est Alice. »

Dis-je après un instant de silence qui allait s'éterniser si je ne le brisais pas.

« Autant que tu connaisses mon prénom avant de connaître entièrement mon corps ... »

Fis-je sur le ton de la rigolade. Et sur ce, je m'exécutai. Mon bas se laissa glisser prestement, et je me laissais léviter à quelques centimètres du sol, juste le temps de l'enlever sans avoir à bouger et sans la salir en la laissant toucher le sol. Mes doigts de pied rencontrèrent de nouveau le sol froid, ce qui ma valut quelques frissons.

« Voilà que je suis à nue ! A ton tour … ! Voyons voyons … Si tu éprouves une haine profonde envers quelqu'un … »

Levant mon index et portant mon regard vers le ciel, je posai ma question, sans même me soucier du fait que je sois nue devant un jeune homme des plus sexys.

« Je n'ai jamais cherché à me venger de qui que ce soit ... »

Et, sans lui laisser le temps de prendre la parole ou d'esquisser un geste, j'enchaînai :

« Désolée, mais je n'ai plus de vêtements, alors je vais découvrir autre chose de moi dès que tu auras enlevé ce boxer. Je me tourne, je compte jusqu'à dix. A dix je te révèle quelque chose qui me dénude encore plus que je ne le suis. Bien sûr, ton boxer devra avoir sauté – ou non d'ailleurs, ce qui m'étonnerait – avant que je ne me sois retournée ! »

Me tournant, je lui offris le spectacle du corps enviée des déesses, sculpté dans la fin du jour et sur lequel la fin de lumière jouait ses symphonies. La décompte débuta alors …

« 1 … 2 … 3 … 4 … 5 … 6 … »


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 160822111555217537
#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyDim 20 Sep - 9:57

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click




Maël Selesta x Alice C. Féamor.


Maybe I'm a Monster ?





Ma question la laissa dans le flou, une pauvre réaction, elle n'était plus avec moi, ni avec les petits louveteaux qu'elle tente d'apprivoiser. Elle avait les yeux vitreux, comme si elle revivait une scène du passé. Certainement que c'est ce genre de réactions qu’entraîne ce genre de questions. Elle ne fut rappelé parmi nous qu'après ma présentation. Il est vrai qu'il est assez facile de se laisser kidnapper par des images du passé. Personnellement, j'évite le plus possible ce genre de choses, c'est assez néfaste pour la santé, même si je suis sans cesse poussé à une haine infini, j'évite de ressasser le tout, la haine me représente déjà tellement que je risquerai de me transformer en un Maël rouge de colère prêt à décapiter des petit chiots. J'aime les chiots, j'aime les bêtes, ce serait forcément dommage. En parlant d'animal, la petit brune se présente à son tour, Alice. Alice, c'est un prénom assez charmant pour une petite fraise. J'essaye discrètement d'imaginer quelque jeux de mots dans mon esprit avec ce nom et cela m'amuse un peu, je gonfle mes petites joues gracieuses à deux doigts d'exploser de rire avant de voir que la culotte de ma charmante compagne descendait peu à peu, révélant alors la totalité de son anatomie.

Homme que je suis, bien qu'homme supérieur mais homme quand même, je ne peu m'empêcher d'observer la totalité de celle-ci. Faisant balayer mes yeux sur toute la superficie de ce corps qui révèle finalement une certaine beauté. Dans ses vêtements, elle avait un petit air de fille effondré et fragile, voilà maintenant qu'elle se présente totalement en tant que femme, ce n'est pas pour me déplaire. Après tout, c'est la saison des fraises pour moi, je n'aimerai pas rater ma récolte bien que quelque chose me dit que tenter de cueillir celle-ci c'est ce frotter à un paquet de ronces. La difficulté a du bon dans le fond.

J'observe alors, j'analyse, j'écoute sa prochaine question. Cette question était prévisible et enfin elle me permettait de participer, elle ne lui était pas entièrement adressée. Je ne remet pas en question les motivations qui l'ont poussés à participer à ce jeu mais bon. Me redressant alors totalement, je m’apprête à retirer ce qui reste de mes vêtements. Elle ne m'en laissa pas le temps et finie par improviser une règle supplémentaire, je ne comprend pas parfaitement ce qu'elle veut dire par se dénuder plus qu'elle ne l'est déjà mais je vais la laisser s'amuser d'avantage, elle à l'air de prendre du plaisir autant la laisser faire, autant lui éviter de lui couper l'herbe sous le pied.

« Bien, bien, compte petite fraise, compte. »
dis-je d'un air assez motivé avant de lâcher un petit soupir. Me retrouver nu n'est en aucun cas un problème pour moi, j'ai l'habitude. L'être dans une forêt tel que celle-ci c'est même assez motivant surtout en présence de cette personne dont je ne connais finalement que le prénom. Puis petit à petit je fait glisser à mon tour mon boxer, le tenant dans la main droite, je prend soin d'attraper avec la main gauche la baguette pour dessiner un nouveau cercle et y placer ce dernier. En attendant, je la laisse continuer son décompte. Me questionnant un peu sur la suite des événements.

Sans compter le fait que je me demande bien de quelle manière elle va réagir face à ma nudité, je réalise que les louveteaux nous observent d'un regard étrange. Je ne peu que les comprendre, j'imagine qu'ils n'ont encore jamais vus deux êtres humains s'amuser à jouer à Adam et Eve de cette manière. Je ne suis pas contre le fait de croquer la pomme mais je me demande surtout quelle genre de pratique elle peut réaliser avec sa magie. Elle pourrait faire tellement de choses, soulever sûrement d'elle-même mon atout masculin et bien plus. Tant de possibilités à explorer, c'est palpitant, pas aussi intéressant qu'écraser de la petite fée mais sur une échelle de un à dix, cela mérite quand même un six.

Au fur et à mesure que les chiffres passent, je fait dandiner mes petites fesse, aller Alice, termine ton décompte et laisse moi profiter de ton idée du jour. Adam commence à s'impatienter.


CSS par Gaelle

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyMar 22 Sep - 8:55

Alice Claria Féamor
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click





« … 9 … 10. »

Voilà que le chiffre fatal trouve son échos dans la forêt environnante. Les petits loups jappaient.
Un frisson parcourut tout mon corps. D'abord, ce fut mon visage qui se tourna, puis petit à petit, nos deux corps nus furent face à face. Mes lèvres s'étirèrent en un sourire.

« Il est l'heure que l'on se dévoile tel que l'on est réellement. »

Lui fis-je sur un air mystérieux.

« Dorénavant, plutôt que d'enlever un vêtement, nous allons raconter à l'autre notre histoire, du début jusqu'à maintenant. Il n'y a qu'une seule règle : ne pas mentir, ne rien omettre. Le summum de la nudité. »

Rabattant mes cheveux en arrière pour éviter de les mâcher, je reportai mon regard sur les trois petits louveteaux. Ils ne devaient pas comprendre la situation, et Maël ne semblait pas vouloir répliquer quoi que ce soit si on tenait compte de son mutisme actuel. Parle donc !

« Ou, deuxième possibilité … nos chemins se séparent maintenant. C'est comme tu le sens. Es-tu prêt à raconter ta véritable histoire à une inconnue ? »

Personnellement je m'en fichais. Tout ce que j'allais pouvoir dire était du passé et concernait l' « ancienne Alice ». Celle que j'étais à présent s'était certes construite sur les bases de l'ancienne, mais j'étais plus solide, ma constitution était en béton armé. Cela me ferait peut-être mal de repenser à tout ça, mais ça n'avait que peu d'importance. Le passé restait où il devait être, et dorénavant j'avais choisi de contempler ce qu'il y avait devant moi, pas ce qui se situait derrière.

Bizarrement, je n'étais pas mal à l'aise de me situer nue face à un homme nu. Qui plus est, cela l'était encore plus quand on savait que je n'avais jamais vu d'hommes réellement nus … Mais je m'acharnai à garder mon regard fixé sur le haut de son corps, bien que j'avais regardé tout ce qu'il pouvait y avoir à regarder. Allez savoir pourquoi, cette pensée me fit rire. Alors je me laissai aller, certainement sous des yeux incrédules. Fallait-il s'en excuser ? La situation était tellement peu banale et ironique que je ne pouvais m'en empêcher.

« Désolée. Vu que je n'ai plus de vêtements c'est à moi de commencer. »

Je pris une grande inspiration avant de commencer. Oui, j'allais lui révéler le début de mon histoire sans savoir s'il était tombé d'accord avec moi pour continuer le jeu, ou s'il avait décidé que nos chemins devaient se séparer.

« Mon nom est Alice Claria Féamor. Je suis née dans un petit village de Fiore un certain 29 Mars 768. Tu comprendras donc que je fais parti des mages enfermés au palais d'Ajatar Virke pendant les six années. Ma mère est morte en mettant au monde mon jumeau et moi-même. Nous avons été séparés dès le départ. C'est mon grand frère, Yukio, qui m'a prise sous son aile et m'a élevée jusqu'à ce qu'il meurt sous mes yeux lorsque j'avais six ans. C'est ce jour-ci que mes pouvoirs se sont déclarés. »

Le regardant fixement dans les yeux, je continuai avec un grand sourire :

« … et ce sera tout pour le moment. Ma prochaine question est : ... Je n'ai jamais regardé l’intégralité du corps de la personne nue actuellement en face de moi. »


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2
Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 160822111555217537
#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 EmptyDim 27 Sep - 10:30

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click




Maël Selesta x Alice C. Féamor.


Maybe I'm a Monster ?





Le décompte prend fin, doucement mais sûrement. J'attendais avec cette impatience brûlante de voir ce qu'elle allait enfin proposer. Elle aime bien ça Alice, être la maître du jeu, improviser des petites règles, ajouter des petite touches à elle pour prouver qu'elle tient le bon bout. Je la laisse, je l'écoute après tout notre rencontre est un échange, dans un échange laisser l'autre parler est indispensable. Lorsque les réponses tournent au monologue, je prend mes affaires et reprend ma route, c'est comme ça que ça ce passe. Après tout mon être n'a pas de temps à perdre avec des futilités alors écouter quelqu'un sur un sujet qui ne m'intéresse pas, c'est direction la case départ.

Le soleil s'adonne à son tour à un petit jeu, avant que celle-ci ne reprenne la parole, il s'amuse à jeter ses derniers rayons sur le corps nu de ma partenaire, embellissant avec certitude cette poitrine bien garnie. Un peu comme la chantilly sur la fraise. Peut-être serais-je tenté par le fait de la croquer mais non car je suis quelqu'un de stable et civilisé. Un pouf de rire pour réagir à ma pensée complètement narcissique qui est de plus, complètement fausse, bien que...

Elle donne alors la nouvelle règle, pendant qu'elle explique ce nouvel enjeu, je me tourne vers les louveteaux, jetant également un coup d’œil circulaire sur l'ensemble de mes vêtements répartis sur le sol. Je suis alors face à un dilemme dont je ne comprend pas l'origine, elle souhaite que nous donnions des détails sur notre histoire, sur notre vie privée, c'est dommage. Pourquoi ne pas se contenter d'observer un si beau corps qui ne demande qu'à être utilisé ? Pourquoi toujours vouloir remonter à la racine d'une personne. Précédemment, j'avais justifié le fait que cette petite fraise me rendait curieux, que je souhaitais en connaître d'avantage sur elle, le seul détail étant que je souhaite en savoir personnellement d'avantage sur elle mais pas qu'elle en connaisse d'avantage sur moi. Je n'aime pas être l'égal de quelqu'un, jusque là, personne n’eus le mérite d'atteindre mon niveau. Certain se sont frottés d'un peu trop près à cet exercice et qui ce frotte à Maël se pique à un talent difficilement atteignable.

Sans attendre mon accord, sans prendre part à ma décision, elle commence à jeter à l'emporte pièce la première question de ce nouveau jeu. Je tire une petite grimace pendant qu'elle commence à compter son récit. Elle prononce alors le nom de ma nouvelle guilde, elle s'est donc fait enfermée pendant six ans par mes camarades ? Un rire explosif s'empare alors de moi, je n'arrive pas à me contrôler, me pliant presque en deux devant cette coïncidence. Je n'avais pas pris pars à cet événement, n'en étant pas encore membre. Cela remonte sûrement au temps où j'étais un charmant vagabond qui se contentait de s'entraîner en faisant tourner les têtes de belles petites fraises, en tout cas j'en avais seulement entendu parlé. Je n'avais pas eu d'informations concernant cette affaire et finalement, cela ne me regarde pas plus que cela.

Elle conserve alors son sourire, attendant avec une certaine impatience que je commence à réciter à mon tour, le début de mon histoire. Je me contente de soupirer et de partir en direction de mes vêtements, les replaçant un à un sur mon corps, à leur endroit d'origine, seul mon T-shirt est placé à l'envers, je le remarque car cela me gratte un peu mais ce n'est pas bien grave. « Moi les jeux un peu compliqués comme ça, je trouve ça déprimant. » dis-je en lui retournant son sourire mais en finissant par lui tirer la langue. En effet, ni une ni deux je m'étais rhabillé, elle l'a dit elle-même après tout, nos chemins peuvent se séparer.

« Je vais donc prendre la deuxième option. La seule chose de mon récit qu'il est important de savoir me concernant c'est que j'ai toujours était un fan de limonade et que actuellement, je suis en état de manque. L'autre point de détail important est que, pour te dévoiler un peu ma vie et que je comprend que ça puisse te passionner, est que je souhaite me venger. Voilà voilà. » exprimais-je en levant les bras au ciel en guise de clôture d'un spectacle magnifique.

Nos chemins vont se séparer maintenant, tout simplement car elle n'a pas besoin de connaître ma vie et que mon histoire m'appartient à moi et seulement à moi. Ce n'est qu'en tournant les talons que je remarque un louveteau qui d'un pas lent s'approche de moi. Sa mine est timide mais toute mignonne et attendrissante, je frisonne un instant devant ce petit bout que j'attrape dans mes bras. Je le reconnais, c'est Pietro.

« Finalement, j'emporte Pietro avec moi. Rassures-toi je prend toujours plus soin des animaux que des autres êtres humains. Je te laisse te rhabiller, c'est dommage mais pour ma part, je me tire. Je t’envoie des bisous, cette rencontre fut... Passable ? »
Je mens car elle était très intéressante mais pour son ego il est mieux de la faire passer comme étant passable elle risquerai de se la raconter, attention à ce qu'une fraise ne se prenne pas pour une framboise.

Un petit rire moqueur, un loup dans les bras, un T-shirt à l'envers et me voilà repartis pour de nouvelles aventures.


CSS par Gaelle


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta   Maybe I'm a Monster ? - Maël Selesta - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Forêt de LanthaKô