Partagez | .
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
You Drive Me Crazy | Zadig.
 MessageSujet: You Drive Me Crazy | Zadig.   Mer 2 Sep - 23:38

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

You Drive Me Crazy
Avec - Zadig Cavalli
Assise sur le rebord du lit, en chemise, les cheveux en bataille, tu tenais dans ta main, les derniers mots de ton père. Depuis 7 ans, tu te trimbales avec ce bout de papier, jaunissant avec le temps, les coins cornés et pourtant, tu le gardais précieusement, ayant cette continuelle impression que cette feuille était tout ce qui te reliais à lui.

Tu te passes la main dans les cheveux, pensant que ça remettrait au moins de l'ordre sur ta tête, faute de réussir à mettre de l'ordre dans ta tête et finalement, tu la laisses tombée, par terre, manquant de marcher dessus quand tu te lèves. Dans cette lettre, il est dit des vérités que tu aurais aimé et même souhaité ignorer. Des vérités qui ont dû attendre 18 ans pour sortir. Des vérités sur toi, ta famille...Ta soeur. Oui, c'est dans ce bout de papier que tu apprends que tu as une soeur et c'est dans ces quelques lignes que ton père te demandes de réunir votre famille, de retrouver celle que l'on baptisa "Enya" à la naissance.

Ce que tu fis...Pendant 6 ans. Tu l'avais cherché, pourchassé, à travers les royaumes où elle sévissait car ta soeur était loin d'être une âme tranquille. Toujours à bouger, toujours à faire l'impossible...Même aujourd'hui.

Les images du bal de ce soir-là te reviennes en tête comme pour te rappeler ton échec alors que vos épaules se sont frôlées dans toute cette agitation. Elle était là, à portée de bras et tu aurais pu l'entraîner avec toi.

L'entraîner loin de tout ça mais tu compris que tu n'étais pas prête. Aucune de vous deux ne l'était réellement. Tu avais passé et sacrifié 6 ans de ta vie pour elle et cette expérience te fis comprendre qu'Enya Taylor n'était qu'un rêve, qu'une ombre, une fumée que l'on tente vainement d'attraper entre ses doigts.

Alors en rentrant, tu pris la décision de reprendre ta vie en main, d'arrêter de te soucier d'elle, de lui courir après...Tu devrais l'oublier, faire comme si elle n'existait pas et prétendre que tu ne sais rien sur elle.

Faire comme avant.

Malheureusement, chaque fois que tu fis un pas vers cette vie qui te tendait les bras, le fantôme de ta soeur ou la promesse faite à ton père revenait te hanter. A croire que jamais...Jamais tu ne pourras leur échapper.

Tu attaches tes cheveux, en regardant le soleil dehors tandis que tes mèches roses tombent au sol délicatement. Prendre l'apparence d'Enya t'avais causé plus de torts que de bien et tu en avais marre de payer pour ses pots cassés, tu voulais être "Sara Taylor" et non plus "la soeur jumelle d'Enya Taylor".

Cet esprit te l'avais pourtant dit...Que tu étais encore loin de la route sur laquelle marchait ta soeur. Loin de pouvoir tendre le bras et l'atteindre. Il te fallait de l'aide. Il te fallait comprendre pourquoi. Il te fallait...

Non, non, non. Jamais. Tu te refusais à commettre les mêmes fautes.

Claquant la porte en sortant, les gens te regardes avec un air suspect, comme s'ils remarquaient le changement. Tu n'avais que son visage mais peu te le fis remarqué, que tu avais un "visage familier" un "déjà vu".

Quelque part, retrouver cette soudaine tranquillité te fis le plus grand bien et tourner le dos à toute cette histoire était devenue une priorité.

La tête dans les nuages, tu repenses vaguement à ce blond de ce soir-là. Te murmurant à l'oreille comme le serpent dans le jardin d'Eden. La tentation ou peu importe son nom. Son nom hein? Tu ne l'as jamais su par ailleurs pourtant t'avais l'impression d'avoir déjà vu sa tête quelque part...Sur une affiche ? Peut-être un acteur connu. Hmm. Peut-être.

Qu'importe. Tu étais à peu près certaine que tu ne le reverras jamais de toute façon. C'est pas comme si ce genre de diablotin se baladait tranquillement dans les rues.

Tu finis par rentrer dans un bar, peu peuplé. Seulement une silhouette au bar et quelques autres au fond. Tu t’assoies à ton tour et soupire en voyant l'image de cet inconnu s'effaçant de ta mémoire. Même son visage était devenu flous.

Dommage...Ce n'est pas comme si tu voulais le revoir ou autre. Mais il semblait connaître ta soeur. Il semblait...Avoir quelque chose de plus que tous les autres. Il semblait différent. Trop différent. Comme si un monde à part entière gravité autour de lui. Un monde fous et dangereux mais un monde excitant.

Secouant la tête dans tous les sens, tu essayes d'oublier tout ça...comme si c'était possible.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Sam 12 Sep - 12:20

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

à ton étoile
Sara & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Un autre jour d'une vie heureuse.
Allongé sur le lit, un bras qui recouvre ses paupières, la cigarette se consumant entre ses lèvres. Il y a ces bruits de pas précipités autour de lui, la note de ses escarpins sonnent comme un écho d'infini dans ses tympans. Elle se rhabille, jette des regards autour d'elle pour tenter un regard d'un Zadig à moitié endormi, comateux dans sa propre réalité. Elle tente de le récupérer en murmurant.

« Tu as bien dormi, Eluan ? »

Il redresse son bras de ses yeux pour la contempler, lui fait un sourire poli en hochant la tête, avant de recouvrir à nouveau ses yeux.

«  J'aimerai que l'on se revoit, tu sais... »

Il murmure un « oui » mais c'était l'écho ténu d'un « non » dans sa tête. Et puis un sourire ébrèche les lèvres de velours de la demoiselle, elle s'envole à nouveau rejoindre sa vie qu'est la sienne – pendant que lui allait continuer d'errer sur le monde, en quête d'absolu, d'aventure. Parce que Zadig ne se lasse jamais des corps qu'il rencontre dans son lit, il les oublient juste très facilement, comme s'il y avait une brèche dans sa mémoire qui aspirait ses souvenirs dans un néant d'oubli.
Il ne se souvenait déjà plus de son prénom.
Mais il se souvenait toujours de Circé.
Alors il ne comprenait pas toujours.
Peut-être parce que Circé était une femme à sortilèges.

***

Il écrasa son mégot de cigarette sur un cendrier improvisé avant de se dresser à son tour en baillant grandement, les trottoirs défilent sous ses pas, c'était un gosse des rues Zadig, à vagabonder, la rue c'est ce qui avait formé sa carcasse quand il avait fuit son village. Alors il ne savait jamais trop où aller, mais ça l'amenait toujours quelque part.
C'était peut-être pour ça qu'il laissa le hasard le guider à l'intérieur d'un bar auquel il s'assit au comptoir pour commander une bière.

Et puis elle est entrée dans son univers – elle, l'été brûlant, celle qui file entre le monde, d'une de ces beautés qui déchirent les chairs. Une provocation subtile façonnée par l'humanité.
Froncement de sourcil.
Zadig croit la connaître, l'avoir déjà effleuré peut-être, mais son visage lui éclate à la rétine comme une mauvaise blague tournée au ralenti.
Petite Sara, celle qui pourchasse, qui traque son propre fantôme – elle dégage comme une sorte de bonté dont sa sœur sait faire preuve quand ses envies ne poussent pas à vous tuer.

Un sourire étire les lèvres de Zadig, tandis qu'il l'observe, elle semble égarée dans un labyrinthe de pensées. Alors il s'avance doucement, mais respecte une certaine distance, pour ne pas la brusquer. Ses deux bras se posent sur le comptoir avec la discrétion d'un gamin qui a peur de se faire prendre, elle réfléchit toujours – elle est différente de sa sœur. Ca paraît comme une évidence. Une vérité. Mais ça, Zadig le garde pour lui.

« Bouh. »

Et il l'observe avec un sourire amusé, alors qu'il est presque assis à côté d'elle mais sans être proche non plus. Comme s'il ne voulait pas que son univers se heurte au sien, comme s'il voulait lui laisser une solution d'échappatoire. Un moment de repli, si elle le désirait, il lui laisse le temps de se souvenir, de chercher un nom sur son visage, alors il lui fait un sourire à la Zadig, oscillant entre l'amusement et le charme.

«  Ca ferait presque longtemps, pas vrai ? »

Etce longtemps sonne comme une sorte d'explosion.
Si tu savais à quel point il a envie de te connaître Sara, si tu savais à quel point.




© Gasmask
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Sam 12 Sep - 21:29

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

You Drive Me Crazy
Avec - Zadig Cavalli
On dit que rien n'est dû au hasard. Que tout ce que l'on fait amène quelque chose, une conséquence de nos actes. On dit aussi que ce genre de pensée est faite pour ceux voulant fuir la responsabilité qui les incombe.

Et toi Sara ? Que veux-tu fuir ?

Quelque chose dans ta vie aurait-il pu changer si tu n'étais pas rentré dans ce bar ? Quelque chose aurait-il pu faire la différence ? Et puis pourquoi un bar un beau matin ? Il était bien trop tôt pour boire...Mais jamais assez tôt pour oublier.

Alors tu t'es posée délicatement au bout du comptoir, attendant que l'on prenne soucis de ta présence et que le barman t'accorde son attention afin de passer commande même si au fond, tu ne savais même pas ce que tu voulais. Une habitude qui ne changera jamais. Tu n'as jamais su ce que tu voulais. Toujours indécise, toujours vague sur tes projets quand on te les demandaient. Tu restais dans cette sorte de marée d'idées sans savoir où plonger.

Et c'est un murmure qui te fais sursauter, manquant de te faire tomber de ton tabouret où tu touchais à peine le sol avec tes orteils.

"- Wouh ! Je vais tomber, je vais tomber! t'écris-tu en rattrapant de justesse le bout du comptoir"

Tu te redresses et tu lui fais face, ne l'ayant même pas vue s'approcher, ne l'ayant même pas vue arrivé. Sa petite blague fut aussi violente que son entrée dans ta vie. Comme s'il venait de défoncer à grand coup de pieds, ce mur que tu t'étais imposé entre son monde et le tien. Ce mur s'effritant à chaque parole et chaque geste.

Relevant les yeux jusqu'à hauteur de son visage souriant, ce visage qui, devenu flous, retrouve enfin sa clarté passée.

Tu te souviens maintenant. De lui. Tu te souviens du timbre de sa voix, de sa légèreté et de sa gaieté. Tu te souviens de cette soirée et de cet homme prétendant connaître Enya.

Cherchant quoi lui répondre, tes lèvres bougent mais aucun son ne semblent en sortir, comme paralyser par sa présence. Tu ne t'attendais pas à le trouver ici, aujourd'hui, devant toi. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il soit...Juste là et surtout...Tu ne t'attendais pas à ce qu'il soit LUI.

"- Si j'étais tombé de mon tabouret, vous aurez pu être dans une sacrée position. Imaginez que je me sois brisé le cou..Ou pire ?! Vous aurez eu ma mort sur la conscience."

Un demi sourire se dessine sur ton visage, un sourire que tu essayes de refouler pour qu'il puisse ressentir la culpabilité d'avoir presque réussit à te tuer deux fois..Par crise cardiaque et par une chute presque mortelle si tu ne t'étais pas rattrapé.

"- Pour vous faire pardonner, j'accepte que vous m'invitez pour la peine. Cela n'est que peu demander en dédommagement n'est-ce pas? "

Il fallait dire aussi que les boulots ne couraient pas les rues ces temps-ci et que la crise venait à te toucher. Il allait falloir songer à faire quelque chose si tu ne voulais pas finir à la rue prochainement.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Dim 13 Sep - 13:07

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

à ton étoile
Sara & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Ses pensées éclatent à son visage et elle chancelle – vacille, prête à se fondre au sol et à s'éparpiller comme des fragments d'ombres. Par réflexe, Zadig esquisse un mouvement pour la cueillir, sa main filant entre l'espace qui l'éloignait d'elle pour l'attraper en pleine chute – mais elle se retient avant qu'il y ait un frôlement entre leurs deux corps, alors Zadig retire sa main doucement qu'il laisse mollement retomber contre son flanc.
Il admire pendant l'instant la cambrure de son dos, la chute de ses reins, les traits d'Enya figée dans les siens.
Puis il oublie.

Elle l'observe, respire, s'agite – Il attrape du regard ses cheveux roses.
Puis il rit, c'est léger, ça s'écrase contre les meubles miteux de ce bar consumé par les champs des bombes d'Ajatar. Il désigne son bras d'un mouvement d'yeux en souriant.

_ J'avais prévu le coup ! Je ne t'aurais pas laissé t'écraser.

Il laisse un silence.

_ Mais tu as été bien plus rapide que moi.

Il hausse les épaules comme pour se trouver une excuse. Puis il s'avance, se courbe vers elle, collision entre deux univers différents – il ne sait pas trop comment elle va réagir, il n'essaie pas de la séduire, juste de lui murmurer un secret. Comme les enfants.

_ Elle ne m'aurait pas pardonné je pense.

Et il sourit, apprécie sa réaction – il se permet juste ce léger regard curieux accroché aux paupières. Elle est pleine de vie, plus douce que sa sœur, un peu moins farouche aussi peut-être. Sa main se lève à nouveau à l'égard d'un serveur aux yeux éteint, anéanti peut-être, il relève brusquement la tête et observe Zadig.

_ Sa note sera la mienne, prends ce que tu veux ... Tant que tu ne me ruines pas.

Large sourire de chat. Yeux qui pétillent.

_ Et tu peux me tutoyer aussi au passage.

Ce n'est pas une rencontre extraordinaire – pas une de celles qui marqueraient l'histoire de ses souvenirs, pas celles qu'on raconteraient au coin du feu.
Il s'agit juste de Sara et Zadig, rien de plus.
Rien de moins.
Juste deux âmes un peu perdues, qui s'égarent dans des phrases un peu tâquines.
Zadig sourit.

_ Comment ça avance depuis la dernière fois ?

Elle a comprit. Il sait.
Pas besoin d'en dire plus.

Il boit sa bière lentement, la laisse réfléchir et répondre.

_ Je pourrais t'aider, tu sais.

De biais, il la regarde – elle réfléchit beaucoup Sara, elle se perd dans des labyrinthes tortueux de réfléxions. Peut-être se méfie t-elle et elle aurait bien raison, Zadig n'est pas l'homme des plus fiables, il embarque les âmes sous ses bras – mais bizarrement de Sara il en prendra soin.
Peut-être à cause d'Enya ;
Peut être pas.

_ Il suffit juste de me dire.

Parce qu'elle a peut-être envie de régler ses histoires seules.
Zadig lui laisse le choix.



© Gasmask
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Lun 14 Sep - 7:35

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

You Drive Me Crazy
Avec - Zadig Cavalli
Tu eu du mal à comprendre la situation. A comprendre sa présence ici. A comprendre ce qu'il voulait de toi car les gars comme lui, ça veut forcément quelque chose, ça ne reste pas là par courtoisie, quelque chose doit l'intéresser, l'amuser. Peut-être était-ce toi, peut-être étais-tu son divertissement sur l'heure. Ce ne fut pas pour te déplaire mais tu savais déjà que vos deux mondes n'étaient pas fait pour coexister ni même pour se fréquenter. Il n'y avait que contradiction entre vous et tu le savais.

Il s'approche, tout sourire, à moitié amusé tandis que le contact se fait, naturellement. Tu sursautes mais tente de garder ton calme car lui montrer serait lui donner trop de plaisir. Il murmure à ton oreille de cette manière qui lui était propre, mielleuse et à la fois tentante. Le murmure de la tentation....Oui, il te rappelait étrangement ce serpent dans le jardin d'Eden. Ce serpent qui fut le commencement d'une nouvelle histoire pour l'humanité.

Tu sais qu'il te parle d'elle.

"- "Elle" Je ne te l'aurais pas pardonner tout simplement. Avant de parler des autres, pense donc à ceux qui te font face. Crains-tu plus la fureur de ma soeur ou celle d'une inconnue dont tu ignores tout ? Je pourrais te surprendre. Si ça se trouve, en quelques secondes, je pourrais te mettre à terre, m'asseoir sur ton corps gisant dans son propre sang et tu n'aurais rien vue venir. Alors ? On fait toujours le malin ?"

Un sourire amusé se dessine complètement sur ton visage tandis que tu bois cul sec ce qu'il restait dans ton verre.

C'est vrai qu'il ignorait tout de toi et toi de lui. Vous ne vous connaissez pas, vous ne savez rien sur l'autre et pourtant, vous êtes là, l'un à côté de l'autre, vous côtoyant comme si vous étiez amis depuis longtemps maintenant.

Mais était-ce vraiment ce genre de relation qui t'attendait si tu fréquentais un homme comme lui ? Bien-sûr que non. Tout son être reflète autre chose. Quelque chose de noir. Elles le disent...Ces voix au fond de toi. Celles qui ont passées un pacte avec toi.

"- Dis donc petit curieux, ta mère ne t'as pas apprit à te mêler de tes affaires ? As-tu autant de temps à perdre que tu t'interroges sur ma vie de famille ?"

Personne ne s'intéressait au Taylor. Personne ne voulait avoir affaire à Enya Taylor, tu le savais, tu l'avais apprit à tes propres dépens. Pourtant, tu étais là, lui courant après malgré tout ce que tu peux dire ou tout ce que tu pourrais faire.

Tout te ramènes à Enya.

Il te propose son aide et tu ne pus t'empêcher de rigoler avant de reprendre immédiatement ton sérieux, comme si cela avait été un rire nerveux puis tu te retournes vers lui, posant tes deux mains sur ses épaules.

"- Qu'est-ce que cela te rapporterais de m'aider ? Ne me dis pas que tu fais cela par simple charité ? Un homme comme toi doit bien avoir un intérêt certain à vouloir aider une pauvre fille comme moi...Sauf si je te sers de prétexte pour te rapprocher d'elle ? Dans ce cas là, tu es un bien plus mauvais dragueur que je ne l'aurais pensé."

C'est vrai..Pourquoi voulait-il t'aider ? Pourquoi est-ce qu'il prendrait le temps de le faire ? On aide pas les gens par charité. La charité n'existe plus depuis longtemps. Maintenant on agit par intérêt et on fait primer les siens avant ceux des autres. Tu le savais. Il voulait forcément quelque chose.

"- Au final...Qui de nous deux a besoin de l'autre ?"

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Mer 7 Oct - 10:19

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

à ton étoile
Sara & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Elle s'emporte – s'emporte sur quelques mots soufflés à la volée, lui, sa joue reposant contre son poing, ce demi-sourire tandis qu'elle sort une tirade qu'il n'écoute qu'à moitié.
Ce n'est pas méchant. C'est juste Zadig.
Incapable d'être attentif sans que son regard ne soit capturé par autre chose.
Lorsqu'elle achève sa dernière phrase, ses yeux se redressent vers elle par le bas.
Un sourire tout aussi amusé qui répond au sien.

Pas du genre à douter de tes paroles mais si t'es sûre de toi...

Il l'observe à nouveau, guettant comme un loup patient sa prochaine réaction. Sa main s'accroche contre le comptoir pour prendre appui, fait pencher sa chaise vers elle ; pour que son monde se heurte au sien dans une collision moite et lascive – pour qu'elle se sente déstabilisée.
De sa main, Zadig lui offre une pichenette sur le front à défaut de ne pas l'embrasser et s'écarte à nouveau.

_ Prouve-le.

Un gros silence alors qu'il le brise à coup d'éclats de rire. Sa réaction lui plaît. Cette manière qu'elle a de camoufler ses faiblesses sous un maquillage de force, son humour un peu bancal, sa manière de lui dire les choses franchement.
Il lève les mains comme s'il avait été prit en plein fragrant délits de Hold Up.

_ T'es donc bien intense. Le prend pas comme ça (Il glousse, visiblement pour tenter de contenir son hilarité) je proposais mon aide, c'est tout. T'es pas obligé de l'accepter.

Et là ses deux mains se posent sur ses épaules comme deux enclumes, Zadig n'arrive pas à garder son calme devant une fille qui se pare de sérieux. Il lui sourit comme un enfant alors qu'elle lui parle de tout ça, de tout son monde qui est sur le bord de se rompre.
Il le sait. Il a compris.
Enya l'intéresse, elle est une moitié de Sara, qu'elle s'est imaginée dans un coin sombre de son esprit. Zadig ne s'intéresse pas à l'histoire de deux sœurs en quête l'une de l'autre, pour se comprendre, pour savoir pourquoi les enfers les ont choisit peut-être.
Alors il fait semblant de réfléchir.

_ Et si c'était elle qui me servait de prétexte pour me rapprocher de toi ? Hm ?

Il se mord la lèvre avant d'exploser de rire et de lui offrir une nouvelle pichenette amicale sur le bord du nez.

_ Non ce n'était qu'une banale proposition, je voyage beaucoup en fait et avoir de la compagnie je trouve ça cool.

Il baille à nouveau et regarde le plafond.

_ Mais je ne suis pas un gentil garçon, on risque de pas trop t'aimer si tu viens avec moi.

Il hausse les épaules comme pour chasser cette phrase comme un mauvais rêve.

_ Mais je te promets l'aventure.

On dirait presque ces promesses que les murmures d'enfants se portent quand ils veulent s'élever et faire des grandes choses de leurs vies.
Zadig pense qu'il a fait quelque chose de sa vie – peut-être un truc moche, mais il a tenté de faire quelque chose. Tirer Fiore vers le bas pour qu'elle puisse se purger de toute cette corruption, détruire pour mieux reconstruire.
Zadig est l'accident sur le bord de la route, celui qui est sur le détour d'un virage. Il a la force de l'enfer dans sa manière d'être. Peut-être était-ce pour ça qu'il s'était bien entendu avec Enya.
Il aime bien quand elle lui parle Sara, on dirait qu'elle grogne comme un Cerbère, qu'elle a les yeux qui brillent comme les enfers, mais lui ne lui prête rien de tel. Il la voit juste comme Sara avec ses courants d'airs, qu'il y a de la braise quand ses lèvres se pincent comme si elles étaient deux silex.
Il secoue brutalement la tête.
Il te regarde un peu trop Sara.

_ J'ai super faim. C'est normal ?

Il a lancé ça comme ça, peut-être l'a t-il coupé dans un monologue. Peut-être qu'il fait les choses mal.
Mais ce que le monde doit comprendre c'est qu'il a faim.



© Gasmask
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Jeu 8 Oct - 10:30

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

You Drive Me Crazy
Avec - Zadig Cavalli
Il te provoque, tu le sais. Son univers cherche à entrer en collision avec le tiens et étrangement tu aimes ça. Tu aimes cette petite lueur qui brille dans ses yeux et qui trouve écho dans les tiens. Tu aimes ce sourire d'enfant joueur suspendu au bout de ses lèvres alors qu'il est là, léger comme assis sur un nuage, t'attendant. Tel Peter Pan emmenant Wendy loin de chez elle, lui promettant une aventure incertaine mais une aventure quand même.

Il te mets en garde contre lui, contre ce qu'il risque de t'arriver si tu acceptes de le suivre, de partir avec lui pour le pays imaginaire. Tu risque d'y perdre quelque chose, tu le sais, une part de toi s'envolera. Ton ombre peut-être ?

"- Ne dit-on pas souvent que les filles sont attirées par les mauvais garçons ? Puis si tu n'es pas si gentil que ça...Je te remettrais sur le droit chemin."

Tu lui souris à ton tour avec cette même légèreté alors que tu te décomposes intérieurement face à un tel homme. Tu ne sais comment réagir, comment le prendre, comment vivre à ses côtés, comme si tout se mélanger dans ta tête dés qu'un mot sortit de sa bouche. Comme si...

NON !

Il était hors de question de penser à ça maintenant. Tu ne te laisseras pas emporter par tout ça. Tu étais tellement proche du but qu'il ne manquerait plus que ça. Pourtant quelque part, ce qu'il promettait était juste là, à portée de bras, il suffisait seulement te rendre la main et d'y céder.

Démon de la tentation.

Il te coupe alors dans tes pensées alors qu'il rigole une nouvelle fois, annonçant son envie du moment et tu ne pus t'empêcher de rigoler manquant de tomber...Encore une fois.

"- Tout est normal, sauf toi. T'es comme un océan déchaîné, emportant tout sur ton passage, qu'on le veuille ou non. Tu as cette façon d'entraîner les gens dans ce que tu fais, dans ce que tu dis...J'accepte ta proposition d'aventure. Il suffira juste de marcher sur le même chemin sans s'égarer non ? "

C'était un peu comme une promesse. Celle de ne pas céder. Celle qui disait "On restera ensemble jusqu'au bout". Celle qui disait que quoi qu'il vous arrive, vous vous aiderez. Tu ne connaissais pas ce type, tu ne savais quasiment rien de lui mais t'avais envie d'essayer, de t'y risquer.

Tu avais envie de voler vers le Pays imaginaire, vers le soleil et de t'y brûler les ailes.

C'était ça l'aventure non ? C'était avoir le goût du risque mais en demander toujours plus.

"- Ah! et quant au fait de te prouver ce que je vaux...Tu ferrais bien de te méfier dans ton sommeil. Je suis assez lâche quand il s'agit de ce genre de chose. Tous les moyens sont bons non ?"

Tu lui glisses un clin d'oeil coquin et sournois à la fois, amusée par ce que votre partenariat pourrait donné.

Est-ce que vraiment tu trouveras Enya au bout du chemin ? Ou une réponse à une question que tu te poses depuis longtemps ?

"Quel chemin prendre ?"

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Mer 21 Oct - 13:39

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

à ton étoile
Sara & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Elle n'a pas peur Sara, elle a l'infini au bouts des lèvres et l'absolu dans le creux du cœur. Des yeux remplies de galaxies et de choses de la vie qu'ont aurait envie de préserver. D'une inspiration, il ravala toutes ses pensées de lui-même qui s'étaient envolées et gravitaient autour de ses tempes. Son sourire amusé s'étire lorsqu'elle parle de le rabattre dans les sentiers déjà creusés par l'empreinte de milles âmes – Zadig n'a jamais été comme ça, Zadig a toujours été celui qui gravirait les falaises au lieu de prendre les chemins déjà façonnés par les mœurs. Zadig était une anomalie, un bout de poussière qui entrait dans les paupières pour s'y loger et ne plus jamais en partir. Lorsqu'elle lui souffle cette promesse, c'est comme un écho inlassable qui lui caresse la mémoire. Ça il ne l'oubliera pas.

« Fais attention »

Sourire.

« Va falloir être vraiment convaincante si t'as vraiment envie de me faire devenir gentil. »

Clin d’œil.
Il porte le verre à ses lèvres pour éteindre sa phrase.

Zadig ne mentira jamais quand il dit qu'il protégera Sara parce qu'il le fera vraiment. Pas vraiment parce que c'est Sara. Mais plus parce qu'elle est prête à quitter les forteresses de sa vie qui deviendront des ruines, un vestige oublié quand il l'emmènera à l'autre bout de la terre. Parce que Sara est prête à suivre l'anonyme, alors il sera prêt à crever ces démons pour lui injecter les siens. Zadig sera prêt à être le chevalier de sa plus grande victoire, à être la Volonté de retrouver sa moitié de chair même si cela ne rime pas grand chose pour lui. Mais Zadig n'est pas un gentil garçon et ça il faut le retenir car sinon la déception n'en est que plus grande.
Zadig aime bien voir le temps s'effiler entre ses doigts.
Il veut voir comment Sara est dans le monde.

Il rit et redresse son regard dans les siens pour y jeter toute l'ambre liquide de ses yeux, s'accoude légèrement et se tourne vers elle.

« Tu peux bien venir dans mon sommeil, ou quand tu veux, j'ai pas mal de tour dans mon sac »

Il lui rend son clin d’œil comme un ricochet au sien.

«  Encore plus quand il s'agit de lâcheté »

Elle semble se perdre à nouveau, comme si elle quittait le monde quelques secondes à peine, le temps d'une inspiration pour s'enfuir dans ses questions restées sans réponses. Sûrement d'Enya, peut-être, mais Enya en ce moment ne compte pas.
Il n'y a qu'elle et lui. Il n'y a que des Sara et des Zadig en cet instant précis.

Zadig lui prend subitement la main pour qu'elle oublie ses pensées, qu'elle jette à la figure du destin ses questions le temps qu'ils soient ensembles.

« [color=RoyalBlue]Viens et laisse-toi aller. »

Et sans attendre, il se lève brusquement, fait chuter le tabouret dans son élan maladroit. La porte du bar s'ouvre et le goût d'une Fiore détruite, s'élève dans une brise qui fouette les tempes et caresse les joues d'une brise froide. Sa main pourtant chaude n'a pas quitté celle de Sara. Il tourne juste la tête vers elle.

« [b]T'es prête ? 
»

Il lui laisse encore, l'espace d'un temps, l'occasion de se défaire de lui. Parce que Zadig n'est pas un garçon qui se rend compte des choses de la vie, la réalité est pour lui un concept trop abstrait. Mais Zadig a bien envie que Sara quitte sa vie pour l'aventure car c'est qu'elle s'ennuie du monde et de ses principes trop concrets.

Tu as encore l'occasion de faire demi-tour Sara et même si Zadig sera déçu sûrement et qu'il essuiera une déception qui s'écrasera après.
Si tu as encore l'occasion de faire demi-tour ma jolie Sara,
Fais-le.
Parce qu'il ne t'en laissera plus l'occasion après.



© Gasmask
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Jeu 22 Oct - 3:08

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

You Drive Me Crazy
Avec - Zadig Cavalli

Etre convaincante? En quoi était-ce nécessaire ? S'il ne l'était pas déjà alors il ne serait pas là. Il ne se serait pas approcher ou alors simplement par curiosité. Mais il était là, pleins de promesses, joueur. Il était là, poussant son monde dans le tiens. Éclatant ta bulle de protection d'une simple pichenette sur le bout du nez. Il était là, juste à côté de toi.

Dans un murmure, tu t'approches de son oreille, ta joue frôlant la sienne, sentant la proximité de vos corps. La chaleur humaine. Celle qui vous rends vivant. Celle qui brûle des cœurs et enflamme des passions naissantes.

"- C'est une promesse."

Il ne deviendra pas gentil. Parce que s'il devenait gentil, alors il changerait mais ce n'était pas à toi de le faire changer, c'était au monde. Les gens ne sont pas pourris de l'intérieur, ils ne naissent pas comme ça, ils le deviennent. La société fait en sorte que les gens perdent leurs couleurs. Ils deviennent fades, comme un vieux tableau ayant perdu de son attrait. Zadig, il avait encore ses couleurs et c'était ce qui le rendait amusant.
Car au premier plan, Zadig n'était qu'un homme. Pleins de défauts, d'imperfections et d'erreurs. Mais ce n'est qu'un homme.

Il t'invite dans son sommeil, parlant de tour de magie et de lâcheté. Il t'invite dans son monde comme le lièvre de mars condamnant Alice à le suivre jusqu'au pays des merveilles. Mais Zadig n'était pas le lièvre...C'était le Chapelier Fous. C'était celui qui riait et dansait dans le malheur des autres. C'était le mauvais garçon. Pourtant, il y avait, comme dans le pays des merveilles, cette excitation, cette envie de découvrir, d'en savoir plus. Zadig, tu voulais le percer à jour, tu voulais le voir comme il l'était vraiment. Méchant. Il n'y a que comme ça que tu pourras te faire ton opinion.

Tu voulais voir l'homme en Zadig.

"- N'est-ce pas oser que d'inviter une jeune femme dans son sommeil ? dis-tu en souriant derrière ton verre. Mais je ne peux refuser une telle proposition...Au premier qui rejoindra l'autre dans son monde alors."

Parce que le monde des rêves c'était le reflet de votre âme. C'était vos objectifs, vos envies, vos cauchemars, vos peurs. C'était votre petit jardin secret. C'était vous.

Pensant à Enya pour la énième fois de ta vie, de ta journée, son visage s'efface quand tu sens sa main dans la tienne. Sa peau contre la tienne. Comme si, dés qu'il eut contact, une décharge légère te parcourait pour te réveiller. Regarde-le Sara.

Vous sortez, précipitamment, amusés par la situation alors qu'à l'extérieur, la réalité vous rattrape. A l'extérieur, la vie n'est plus.
Les gens ont vue ça comme une fin du monde mais toi, tu ne partages pas ce point de vue. Pour toi, c'est l'occasion de tout refaire. Tout recommencer. Reprendre à zéro, voir où sont les faiblesses de l'humanité. Pourquoi les événements ont-ils tournés au drame ? C'était l'occasion de réécrire une page de l'histoire et de faire en sorte que le passé ne se reproduise pas.

C'était juste une leçon. Rien d'autre. Sans gentils, sans méchants. C'était la leçon des hommes.

Sa question a l'effet d'un pincement au cœur, d'une montée d'adrénaline subite. De quelque chose que l'on arrête pas une fois lancée. Sa main dans la tienne, tu le regardes, puis regarde autour de vous.
On s'en fous du monde, en ce moment...Ce n'était que lui et toi. Le Chapelier et Alice.

Voulais-tu voir le Pays des Merveilles ? Le désirais-tu jusqu'à risquer de croiser la Reine ? Tenteras-tu l'aventures?

Tu resserres tes doigts sur sa main, déterminée et avec ce sourire amusée par son comportement et par cette promesse d'aventure.

"- On s'est fait une promesse non ? Je te suivrais jusqu'au bout du monde s'il le faut. Montre-le moi c'est tout."

Elle te fais confiance Sara. Parce qu'elle veut fuir tout ça et parce qu'elle veut voir ce qu'il y a vraiment derrière toi Zadig. Elle veut savoir. Elle veut apprendre de toi.

Elle te fais confiance Sara alors guide-la.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   Sam 31 Oct - 15:18

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

à ton étoile
Sara & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

Sara, jolie Sara – celle aux paupières closes, celle qui même les yeux ouverts ne distinguent pas le poison dans les cœurs. Elle dégage quelque chose de beau, Sara. Elle est belle, Sara, à croire encore un peu à la beauté du monde même quand il s'effondre, même lorsqu'il est emporté dans les ombres. Elle met dans le cœur tout un tas de couleur. Il a envie de la faire courir sur les aurores, jeter dans le gouffre de ses yeux l'aurore du printemps.
Pourquoi tu acceptes la sentence de le suivre, Sara ? N'as-tu pas peur d'avoir ton visage sur une affiche qui habillera les murs nus d'une Fiore délabrée et plongée dans la névrose de s'anéantir un peu plus ?
Pourquoi t'es là Sara, pourquoi t'es là pourquoi tu restes ?
Pourtant Zadig ne te ment pas Sara, quand il dit qu'il veut te faire découvrir le monde et qu'il veut t'emmener à l'autre bout de la terre.
Il rit légèrement à sa réponse mais ses yeux ne quittent pas l'horizon.

« J'aime bien ton côté téméraire. »

Son côté aventurière, celle qui se fout de tout et qui envoie valser les bonnes mœurs du monde et de la société. Elle veut vivre Sara, elle ne veut plus s'accrocher à la respiration des autres pour se sentir exister. Elle n'a pas peur des remontrances. Elle se distingue dans ses différences et ressemble en tout point à Enya, dans le sens où les impacts de ses décisions ne lui font pas peur. Elle les accepte et vivra avec même si elle venait de commettre la plus grande erreur de sa vie. À chacun son fardeau, elle avait choisit entre sa vie de confort et Zadig.
Il en était bizarrement flatté.

« On va devoir partir. »

Le monde leur ouvre les bras, entre ses tragédies et ses comédies.
Fiore est dévastée – Zadig a détruit des vies, sacrifier des âmes au nom d'un but qu'il s'était promis lorsque la haine l'avait prit pour amant. Mais c'était différent aujourd'hui.
Zadig ne savait pas ce que Fiore ferait de sa destruction. Renaîtrait-elle ou se laisserait-t-elle mourir, décimée par la violence d'hommes en colère ? Il n'y a pas réfléchi à vrai dire et ne le fera sans doute jamais. Zadig ferait partie des ombres et il serait recraché à la surface de la terre lorsqu'on l'aura décidé ainsi.

En attendant il y avait Sara. Elle apportait un peu de lumière.
Il y a une partie de son monde qui est visible qu'à travers elle. Zadig serait curieux de découvrir de quoi il s'agit.

« La milice ne va pas tarder à passer. »

Il glousse légèrement.

« Considère-toi presque comme une personne très importante aux yeux de Fiore maintenant Sara. »

Il lui donne à nouveau une pichenette sur le nez, très légèrement.

« Tu vas valoir très bientôt une faveur de la reine. »

Il se dépouille de sa veste à capuche pour la déposer sur ses épaules, il dissimule son visage derrière ce voile d'ombre.

« Garde la capuche sur ta tête. »

Il rit à nouveau alors qu'il entend les pas de la Justice retentir dans son dos. Il entend rugir l'acier de leurs armures qui réclament les âmes ôtées, il entend tout ça. Zadig aurait voulu être ce qu'il ne sera jamais. Un homme qui serait félicité pour ses exploits, pour la fierté. Au lieu de tout ça il avait été la fièvre, le haut-le-coeur de Fiore.

« Parce que l'aventure commence maintenant. »

Il fallait bouger vite. Alors il prit la paume chaude de Sara entre ses phalanges et s'engouffra dans une rue aléatoire, dissimulés sous un morceau d'ombre, sa main s'égara sur la taille de la belle pour l'aider à se cacher un peu plus. Il se pencha pour murmurer à son oreille.

« C'est excitant, non ? »

Il se mit à la guider au travers des ombres des rues.

« [color=RoyalBlue]Tu voulais voir mon monde, pas vrai ? »
Il lui fit signe de continuer.

« [b]Il faut sortir de la ville. En essayant de se faire le moins remarqué possible. 
»

Il lui sourit.

« Ca va aller. »




© Gasmask



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You Drive Me Crazy | Zadig.   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» 08. You drive me crazy
» (olivia wilde) you drive me crazy ...
» You drive me crazy, please hire me || ft. Rafaela
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Ancienne Crocus