Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Une fois pour toi • Sara & Toki
 MessageSujet: Une fois pour toi • Sara & Toki   Dim 12 Juil - 1:06

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Le rebond de l'âme contre l'eau.
with Sara & Toki

S'échappant du blanc insolent et tranchant des incisives, quittant le rouge imperturbable des lèvres, et s'envolant au delà des yeux mi clos du visage, la fumée colore l'air autour de toi, et sa douce et meurtrière odeur se faufile en tes narines pour que de cette heure très matinale, tu sentes et ressentes les effets de la nicotine. S'en passer serait un affront à ton corps si peu musclé, qui en a besoin pour se relever. Et malgré tous les slogans, malgré les "fumer tue" que l'on peut apercevoir à chaque coin de rue, et dans chaque bureau de tabac, toi, dans un coin du parc, contre l'arbre le plus robuste qui soit, tu inspires ce que ta cigarette crache pour toi.
Cache œil sur l'iris brun, tu n'es pas tourmenté. Le passé est passé, aujourd'hui, et tu n'as plus à t'en soucier. Car seul cette journée t'est offerte, entre deux expertises. Car l'Oiseau Rouge n'est pas le seul malfaiteur qui requiert tes services, et demain sera sans doute un jour de découverte, car un potentiel Von Gagh* aurait été découvert non loin d'ici, mais en ce jour férié tu n'as aucun droit de le voir.
Cela dit, il t'intrigue... Apparemment, ce serait l'original du célèbre "Les Mangeurs de Pommes d'amour*", et tu n'as de cesse de t'imaginer les traits de crayon restant sous les couleurs, les traces de pinceaux frottant la toile.

Alors que tu es perdu dans tes pensées et tes fantasmes d'art postimpressionniste et symboliste, tu ne sembles pas remarquer que devant le bleu de l'étang, quelque chose ondule, blanc comme la neige, et fin comme un cheveu. Ce n'est qu'un animal, un charmant chien qui se repose, mais il est le seul être vivant, à cette heure trop matinale. Et finalement, lorsque tu exhales une nouvelle bouffée qui s'évapore dans le vent, tu le vois. Ses yeux sont semblables à deux billes noirs et luisantes, et sa truffe reste portée en ta direction. Peut être a - t - il senti les deux biscuits dans ta veste, et étant de bonne humeur, tu lui en jettes un. Il l'attrape et le dévore, puis s'approche de toi. Et le lien entre vous deux se crée. Tu as toujours su y faire avec les animaux, c'est sans doute pour cela que les début de l'oiseau étaient faits avec les organes des oiseaux qui à ta fenêtre venaient picorer le grain. Aujourd'hui tu ne touches plus à ces bêtes. Seul l'humain peut former une sculpture de chair digne de ce nom. Alors tu te lies à l'animal, le prend dans tes bras, et jettes le mégot de ta cigarette. Puis tu prends un bâton et tu dessines dans le sable près de l'eau. L'animal lui, se fout de ton action et recherche le dernier biscuit que tu lui donnes. Lorsque ton œuvre est terminée, le chien voit une réplique simpliste de lui, mais n'en prend pas conscience et aboie, avant de partir suite à l'appel de son maître. Celui ci s'excuse auprès de toi, et toi tu dénigres son regard. Et repars.

Restant un peu dans le parc, tu te promènes tranquillement, et fourres ta main dans ta poche. Le paquet de cigarette en ressort, et l'une des semblables de la première finit entre tes dents, tandis que de ta main gauche tu attrapes le briquet chromé. Et la flamme scintille une fois, avant d'embraser la cigarette. Mais c'est au moment où tu remets le paquet à sa place que tu la sens, la mine. Et tu retires le crayon de ta poche, avant de sortir ton petit carnet. Tu trouves ensuite un endroit en hauteur, une branche instable mais tenace d'un chêne sans fruit, et, debout sur ce petit morceau de bois, tu commences à recopier le monde qui t'entoure. Tu dessines en détails les éléments sortant d'un quotidien ennuyeux, tels que cet écureuil dans un nid de pie, ou cette petite mésange morte, traînée par un renard, au loin. Tu souris, comprenant cette beauté qu'est la mort inhabituelle et pourtant très présente. C'est une nature après tout.
Et puis tu le vois. Près de l'étang, tu remarque que ton dessin au bout de bois se voit encore. Tu esquisses alors un rictus, qui se perd vite quand de nouvelles têtes arrivent...

Arrivée neuf heures du matin, le parc se peuple de plus en plus. Tu lâches ton sourire armé jusqu'au canines, sachant pertinemment qu'une habitude lassante de personnes qui marchent, discutent et jouent avec leurs animaux va avoir lieu.
Te laissant tomber, tu retournes près de l'eau, attrapes un caillou et commences quelques ricochets, ratés pour la plupart, et n'allant que jusqu'à deux pour les "réussis". Tu soupires, tu n'as jamais été doué avec les ricochets. Tu connais la technique, mais tu ne sais pas la mettre en pratique. Pourtant, c'est quelque chose qui te fascine, car tu aimerais immortaliser sur une toile, l'effet d'une pierre rebondissant sur l'eau. En terme d'art pictural, tu penses déjà à la représentation de l'eau, lorsque tu sens une présence derrière toi. Et en voyant un long cheveu blanc, tu te retournes, croyant apercevoir le chien... Mais serait - ce lui de nouveau ?

electric bird.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Dim 12 Juil - 10:09

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Reflet du passé
Avec - Toki Di Cielo
Assise sur la chaise du bureau, deux pieds au sol, les jambes étendues sur le bureau en bois massif, tu fouilles dans la poche intérieure de ta veste les vestiges d'un passé déjà lointain. Tu en ressors une feuille jaunie par le temps, les quatre coins cornés, des bouts arrachés. Une feuille ayant survécu à toutes sortes d'expériences toutes aussi tordues les unes que les autres. Une feuille te rappelant cette promesse. Une promesse te liant à jamais avec lui. Un serment fait sur son lit de mort.

Une feuille, une lettre, te contant l'histoire de ta vie. L'histoire de ta naissance. L'histoire de VOTRE naissance. Une lettre t'indiquant que là, quelques part, dans le monde, il existe une autre comme toi.

Des mots griffonnés à la va vite pour te dire que ta famille est là....Et porte le nom d'Enya.

Tu la regardes, pensive et tu la replies avant de la remettre là où tu venais de la soustraire. Tu te rappelles que tu lui avais promit, tu t'étais engagé à retrouver ta soeur et à la ramener à la maison. Vous étiez sans doute nées toutes deux sur cette terre que tu foules depuis tant d'années à sa recherche maintenant mais quelque part, tu savais que ta place n'était pas ici. Ni à Minstrel que tu avais dû fuir. Ta place est quelque part ailleurs...Peut-être là où il persiste un lien quelconque avec votre mère. Un pays bien loin mais un pays dont t'étais certaine qu'Enya irait un jour si ce n'est déjà fait. Cette femme commettait les pires méfaits, les enchaînant à sa guise, riant au nez et à la barbe des autorités locales que tu trouves tellement pathétique.

Tous les jours tu passes devant. Ce mur. Ce mur existant dans toutes les villes. Ce mur indiquant qui est menacé de vie ou de mort chaque jour de sa misérable existence. Ta soeur est en tête de classement et il n'existe personne qui puisse la détrôner. Pourtant, il y en a des psychopathes dans les rues. Des gens assoiffés de sang et puant le meurtre à plein nez. Des gens se croyant célèbre car ils enchaînent les pires atrocités. Mais ta soeur restait la numéro une.

Elle n'était pas folle, du moins tu ne l'as pas entendu comme ça. Alors pourquoi personne n'arrivait à lui passer devant ? Parce qu'Enya était tout simplement...Indétrônable sur certains points. Tu avais eu vent de ses capacités et de ses petits tours de passe-passe, attaquant une guilde, une ville sacrée comme Era. Tu avais eu vent de ses pirouettes de clown et c'était cette inconsciente qui la rendait dangereuse. Elle ne prenait pas conscience qu'elle se noyait elle-même dans les ténèbres.

Tu cherchais encore de l'aide à son sujet, parcourant Fiore à la recherche de divers noms que tu avais su obtenir mais dont l'existence était à redoutée. Cela fait tant d'années que l'on te mène en bateau que parfois, tu songes juste à baisser les bras. La laisser dans un coin car après tout, elle ne semble pas te chercher non plus.

Oui, vis ta vie. Profite. Grandie dans cet environnement pleins de promesses. Avance vers cet avenir qui te tends les bras au lieu de te laisser tirer vers le fond par ce ridicule serment que tu avais fait à ton père mourant.

Tu détestes ce genre de dilemme.

Frustrée, tu te lèves d'un coup et décide de sortir prendre l'air, te changeant les idées, déguisée comme pas deux, ayant apprit qu'il était dangereux de ce promener impunément comme tu l'avais déjà fait.

Tu arrives dans ce parc à moitié vide...Ou à moitié plein. Tout est question de point de vue. Tu fais quelque pas par-ci...Par là. Tu arrives devant cette étendue d'eau où tu remarques une silhouette faisant des ricochets...assez nuls.

Attrapant un galet, tu l'imites et les tiens dépasse largement son nombre à lui. Vieille habitude faut croire. Il se retourne vers toi et tu hausses les épaules quand vos regards se croisent.

"- Tout est dans le poignet...C'est ça l'astuce."

Et tu en rejettes un, remarquant ton reflet dans l'eau. Son reflet. Celle qui avait gâchée vos vies. Si seulement tu n'avais pas eu à naître maudite. Naître avec ce visage. Naître avec cette exactitude dans l'heure. Naître en tant que jumelle....

Naître en tant que soeur.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Lun 13 Juil - 12:40

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Le rebond de l'âme contre l'eau.
with Sara & Toki

Sifflant près de ton oreille, le galet passe et frappe l'eau plusieurs fois avant de s'enfoncer en elle. Éberlué par cette prestation, tu te retournes vers la crinière blanche, et tu discernes son visage. Tu vois la silhouette d'une passion considérée comme folle, et d'une beauté cachée. Tu vois l'héroïne d'une histoire, que tu veux alors absolument créer. Tu vois Enya, et tu ne te doutes pas que c'en est une autre. Mais tu as des doutes, lorsqu'elle te conseille. Juste des doutes.
Dévoilant tes dents dans un sourire satisfait, tu craches la fumée avant de te baisser, et préparer un lancer, d'appliquer le conseil... Et de rater en beauté. - Wow, c'est pas si simple. Mais merci beaucoup.. Tu retentes une nouvelle fois, mais ton tir, s'il réussit à faire deux rebonds - ton record -, finit en frappant un canard qui se trouvait là, et tu recules, avant de te présenter à cette femme déjà connue.
- Enya Taylor je présume ? Votre déguisement n'est pas très fin. Vous êtes moins effrayante que l'on pourrait le croire.. Puis, dans un élan de galanterie, tu sors ton paquet de cigarette et en tends une à la blanche, la lui proposant.

Assis alors sur le rocher proche du lac, tu exhales deux trois fois l'humeur du tabac, avant de t'intéresser un peu plus à l'invitée d'une pâleur chaleureuse. Et en elle tu ne discernes rien de dangereux, rien de vil... Complètement le contraire de ce que tu as entendu sur la criminelle.- Vous n'êtes pas Enya en fait... Ou alors vous avez un don... Parce que l'animosité n'est pas de garde..., lances tu, avant de prendre quelques secondes pour trouver une dernière raison qui justifie tes paroles et ton regard sur elle : ou alors l'idée que je me fais de la plus grande criminelle de Fiore est erronée....
En tous les cas, tu n'es pas effrayé, mais plutôt intrigué. La beauté de la jeune femme est digne des plus grandes statues, dont la Vunes* de Moli* ou les arts de Dinro*. Aussitôt que ta pupille d'un bleu océan finit de voir en elle un contraste spectaculaire, tu saisis et imagines un décor printanier, et perçois différentes façons de rendre justice à la sculpture moderne. Mais dans l'immédiat, tu te contentes de l'écouter, avant de lui proposer un verre.

Ressentant, sans réellement savoir pourquoi, un besoin de ne pas interférer son passé, comme tu l'aurais fait avec d'autres, tu restes sur ta proposition d'aller boire un verre, que tu as agrémenté d'un ou un café, étant donné l'heure..

Alors que tu attends sa réponse, tu te demandes pourquoi tu ne lui fais pas goûter à ton secret maudît. Serait ce parce que ce visage étant placardé de partout, tu as peur ? Ou parce que tu ressens de l'empathie envers la pauvre condamnée à être toujours suivie ou poursuivie ?
En pensant à cette dernière possibilité, tu souris, te disant que tu n'es finalement pas un si grand monstre que ce que ta soeur et ta mère disaient.
Et ton regard se perd dans l'amas de douceur blanc, qui caresse l'air environnant. Les belles femmes ne sont pas rares en cherchant dans les bons endroits, mais tomber sur elle en étant à Tohra, c'est un spectacle magnifique...

electric bird.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Mar 14 Juil - 5:41

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Reflet du passé
Avec - Toki Di Cielo
Il essaye, à la façon d'un enfant, de reproduire et encore et encore ce geste qui ne maîtrise toujours pas au bout de deux lancés. Le deuxième aurait pu être bon, s'il n'y avait pas eu ce canard sortant de nul part. Tu étouffes un rire délicat, ayant presque pitié de ce pauvre homme. La chance ne sourit qu'aux fortunés.

"- Tout vient à point qui sait attendre. Je suis certaine qu'avec la pratique, ce petit tour n'aura plus aucun secret pour vous!"

Puis un nom résonne dans l'air. Claquant. Te rappelant qui tu étais de l'extérieur. Enya. Cet homme connaissait son nom. Avait-il un quelconque lien avec elle? Avait-il eu à faire à ta soeur de près ou de loin? Il te propose une cigarette, que tu refuses naturellement et parle d'elle, comme s'il la connaissait.

"- La plus grande criminelle de Fiore ferait-elle peur à ce point-là?"

Tu souris à l'idée de savoir que rien que son nom prononcé à suffit à ébranler toute une foule de personne et ô combien de gens t'ont agressés en pensant régler leurs comptes avec elle ? Tu repenses alors à Pia sur l'instant. Tu ne connaissais pas la nature du lien qui existait, s'il existait, entre cet homme et ta soeur mais trop de méprises ont suffit à te faire comprendre que les présentations étaient de mises.

"- Je suis Sara. A qui ai-je l'honneur ? Un gentleman qui propose un verre à une dame ne se donnerait-il même pas la peine de se présenter ?"

Tu lui souris alors que la présentation du verre se transforme étrangement en café. Il était tôt, peut-être trop pour commencer par boire de si bonne heure même si tu ne serais pas contre un petit quelque chose mais tu refuses de tomber dans ce genre de plaisir. Elles te l'interdisent.

Leurs règles étaient sacrées. Inviolables. Condamnables si tu oses t'écarter de cette promesse éternelle que tu leur avait fait. Les vertus...Contre les pêchés. C'était ainsi ta seule chance de tenir tête à ta soeur. Le prix à payer pour retrouver celle perdue.

Le prix fort pour un souhait enfantin que celui d'avoir une famille.

"- Me ferriez-vous l'honneur de m'accompagner en promenade avant que cet endroit ne devienne le terrain de jeu de ces tornades que sont les enfants ? Sauf si bien-sûr vous êtes trop occupé à embêter ces pauvres canards ahaha."

Quelque part, il dégageait une aura bien sombre. Tu ne pouvais pas discerner exactement de quoi il en retournait mais les vertus t'en faisait part et tu avais encore du mal avec ce genre de chose. La magie quelle grotesque chose. Était-ce si important pour ces gens de vivre de magie? D'être protégés par la magie? De se battre par la magie? La magie faisait-elle tout dans ce pays? Les hommes avaient-ils oubliés les principes et les plaisirs les plus simples de la vie ? L'amour? l'amitié? Le don de soi ? Avaient-ils oubliés le plaisir ressenti après une dur journée de labeur? Sans doute. La vie à Fiore était différente de Minstrel, tu l'aurais presque oublié quelques instants.

Ton chez toi te manque mais l'Eglise ne pardonne pas. L'Eglise à la mainmise sur tout. Elle est partout et tant que le Pape ou l'Ordre ne tombe pas...Rien ne changera. Un homme peut-il donc changé tout un pays de la sorte?

Tu lui tends ton bras, lui faisant volte-face alors que tes cheveux flottent légèrement sous la brise fraîche et matinale.

Quelque part, il pouvait bien être un tueur en série, un psychopathe, un criminel....Tu n'en avais que faire. Et puis mieux vaut se divertir avec un homme capable du pire qu'avec un intello.

Qui est capable du pire...

"- Est capable du meilleur..."
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Mer 15 Juil - 8:52

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Le rebond de l'âme contre l'eau.
with Sara & Toki

Souriant lors de l'éclat de rire étouffé de ton interlocutrice, tu saisis ensuite la question de la Blanche, et lui répond sincèrement, ce qui est une première chez toi, habituellement manipulateur : - Personnellement, ce ne sont que des échos que j'ai entendu au sujet d'Enya.. Puis lorsqu'elle te donne son nom, tu continues sur ta présentation. - Je suis Toki Di Cielo, et je suis loin d'être un gentleman. Mais merci du compliment..
En toi un sentiment étrange se crée. Encore jamais tu n'avais été comparé à un gentleman, mais évidemment, comme il fallait s'y attendre de toi, tu attendis quelques secondes avant de demander - Euh, un gentleman c'est bien un mec avec un haut de forme ?. Oui, t'étais pas trop calé là dessus, venant une famille mafioso.

Alors que tu restes sur le rire provoqué par ta question - le tien et pourquoi pas le sien -, une charmante invitation à l'accompagner se fait entendre, et, réfléchissant deux secondes à la récompense à la clé, qui pourrait être d'ordre picturale, et évidemment, à la chance de côtoyer un peu plus une femme aussi intriquante, et liée à une personne aussi dangereusement célèbre qu'Enya - du moins le devines tu en voyant qu'elle est son sosie parfait -. Sans parler de la merveille qu'un modèle comme elle pourrait t'accorder. Tu rêves déjà de recréer une œuvre digne de Pissaco*, en combinant la beauté de Sara, et les formes cubiques se tu apprécies tant chez lui.
Alors ta réponse, au bout du petit délai, se trouve être un - Ce sera un plaisir. Et tu peux me tutoyer, t'inquiètes... Tu es sûre que tu n'en veux pas ?, en profites tu pour lui reproposer une cigarette, alors que tu sors ton briquet pour réapprovisionner l'embout de la flamme. - Au fait, Sara... J'ai envie de te demander... Tu n'en souffres pas d'avoir ce visage ? Non pas qu'il soit moche, au contraire. Tu es magnifique, mais tu ressembles comme deux gouttes d'eau à Enya Taylor, ce doit être embêtant, de te retrouver menacée d'être arrêtée comme ça, non ?. Tu ne parles pas encore du lien qu'elle pourrait avoir avec la criminelle, ne t'intéressant qu'à elle. Contrairement à elle que l'on croyait de pensée publique folle, Sara avait ce truc en elle, qui la sublimait davantage... Un expert comme le fils mafieux savait voir la beauté d'une œuvre d'art, comme il avait décelé cette profondeur d'âme dans Pia. Sara était dotée d'une profondeur équivalente, et terriblement intéressante.

Rayonnant un peu plus chaque minute qui passait, les rayons du Soleil levant donnaient une couleur dorée aux cheveux blancs de Sara, et fournissait ta chevelure blonde en jaune solaire. La scène était magnifique... Mais très vite troublée par un rire d'enfant, par quelques pleurs... - Tu es mage ?. Cherchant à détendre l'atmosphère, tu avais volontairement détourner l'attention d'un gosse gloussant non loin d'ici, et tu te baisses pour attraper un galet, que tu jetas dans l'eau. Celui ci fit trois rebonds, avant de cogner un rocher au milieu du lac, et tu soufflas. - Je n'ai dégommé aucun canard, yes !, dis tu tout content, en te retournant vers la Blanche, et ton conseil est vraiment bien, merci.. Mais à peine avais tu prononcé ces mots, qu'un grosse chialait, dans l'eau. Le petit se baignait, lorsque le galet avait percuté le rocher, et avait réussi l'exploit de rebondir pour taper le gamin.

A croire que tu étais suivi par la Malchance. Tu en étais abasourdi, et ta cigarette tomba et toucha le sol, sous l'effet de la surprise. - Oui bon... C'était pas un canard, tout de même. Mais viens, allons au café du coin avant que je me torde le cou en voulant refaire un exploit, vu la chance que j'ai aujourd'hui., dis tu tout en redressant ton cache œil. L'Auberge de Torha était calme et agréable, et souvent vide, étant donné que le lac était plus une récréation pour enfant, ou un lieu de repos, qu'une ville accueillant du monde. À peine rentrez vous dedans, qu'une ambiance détendue s'installe, et après vous être installés, tu commandes un café.

electric bird.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Mer 15 Juil - 9:45

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Reflet du passé
Avec - Toki Di Cielo
Les présentations et la bonne marche des choses suivent leur court, délicatement et sa question portant un intérêt certain à ton oreille, eut le mérite de te faire sourire.

"- Etre un gentleman ne se mesure à la taille du chapeau d'un homme mais à sa grandeur d'âme. Comprenez-moi, cela est inscrite dans les manières d'un homme si je puis dire. Et veuillez me pardonner mais je n'ai guère l'habitude de tutoyer les inconnus...Du moins j'ai du mal. Vieille éducation il faut croire."

Puis on en revient toujours et encore à elle. Etant le centre d'intérêt du continent il était bien naturel que cela se répercute sur toi même si ton souhait premier étant petite était de vivre une vie paisible, tranquille, d'être invisible aux yeux du monde.

"- Je suis née comme ça. Née comme étant la soeur jumelle d'Enya...Je ne changerais pas ma façon d'être à cause de ses méfaits et de ses actes. Certes cela est quelque peu..Fâcheux d'être interpeller à chaque coins de rues mais c'est devenu une routine et puis cela m'offre certains avantages ahahaha. Peut-être ne devrais-je pas en rire !"

Vous marchez le long du chemin tandis que le parc et ses alentours se fait de plus en plus bruyant et finalement une question en entraînant une autre, tu te doutes qu'à un moment ou un autre cela viendra.

"- Si je suis mage ? Hmm non. Je suis simplement une fille ordinaire faisant du tourisme. La magie n'a touchée que mon aînée il faut croire..."

Mensonge...Ou vérité ? Pour toi un mage s'entendait comme une personne vivant pour et de la magie. Un mage appartenait à une guilde et les soit disant indépendants n'étaient rien de plus que des mercenaires. On ne peut s'appeler mage, ne portait le nom de mage que dignement que lorsque l'on est affilé à une guilde ce qui était loin d'être ton cas. Tu détestais le principe des guildes. Le chaos à l'état pur. Les guildes se font justice elles-mêmes. Bafouant les règles et l'autorité. Entraînant tous les conflits avec elles, sur leurs passages. Oui tu n'aimais pas les guildes et aucune d'entre elles ne t'intéressais ici à Fiore.

Rien ne t'intéressais à vrai dire mise à part les habitants du Royaume tous aussi étranges les uns que les autres.

"- Et vous Monsieur Di Cielo...Etes-vous un mage digne de ce nom ?"

Tu lui demandes ça d'une façon naturel, avec un petit air de curiosité et une pointe d'humour comme pour se moquer de sa question enfantine.

Vous vous approchez du café, encore silencieux, le plus proche, sous les blagues et les idioties d'un enfant à l'oeil attentif.

En entrant, l'aubergiste vous dévisage d'un oeil étrange et tu devines que c'est à cause de toi mais ce genre de comportement, tu en as l'habitude.

"- Vous voyez ? Les effets de la célébrité faut croire...Bon et bien, si vous m'en disiez plus sur vous à présent que je vous ai parlé de moi. N'allez-pas croire que la conversation se fait à sens unique!"
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Mer 15 Juil - 10:50

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Le rebond de l'âme contre l'eau.
with Sara & Toki

Si je suis mage ? Non, pas vraiment. Je ne suis même pas sûr que ce soit ce que l'on appelle magie, qui m'habite, étant donné la nature perverse de cette... de ce pouvoir... Le fait est.... Cela peut paraître suspect, que la sœur d'Enya ne sois pas mage mais ta question n'était pas aussi bien définie que tu aurais pu le croire. Cela dit, toi, tu n'y prêtais plus attention maintenant qu'elle ne semblait pas vouloir parler d'elle, mais de toi. Et puis pourquoi pas, n'est ce pas ?
Alors pendant que tu parles, tu enlèves ton cache œil, et tes yeux vairons apparurent alors. L'un était bleu, et il était le seul que Sara avait vu, tandis que l'autre était brun, et se découvrait sous son regard. ... que je vois deux époques distinctes à la fois.. Tu souris, avant de replacer le cache, et tu continues ton explication. - Le 24 décembre X776, j'eus 8 ans. Et cette nuit là est bloquée dans ma pupille. Je vous donc en permanence le monde d'il y a 16 ans..
C'était vraiment... une magie de merde, un malédiction chiante, un fardeau se cachant dans une paire d'yeux hors du commun et magnifique.
- Mais ne vas pas croire que j'ai 24 ans, hein... Avec la soirée au palais s'il y a six ans, j'ai été... emporté comme les autres. J'ai 18 ans, je suis né il y a 24 ans, et je vois en permanence le monde s'il y a 16 ans... Si ce n'est pas une malédiction, qu'est ce ?, ajoutés tu en marquant un rictus, avant de boire une gorgée du café qui vous est apporté.
- Stop ! lances tu à Sara avant qu'elle ne prenne une gorgée de sa boisson.
Tu sors un crayon, ton crayon, et un calepin. Et tu dessines en un temps record la forme de ses lèvres, et le nord de la tasse. - C'est bon. Excuse moi, mais lorsque je vois un truc que je veux capturer..., lui expliques tu en retournant le carnet et lui montrant le croquis, , je ne peux pas le laisser filer. rigoles tu, avant de sortir de ta veste une petit bouteille de vodka, que tu verses en partie dans ton café.

Assurant un sourire franc sur tes lèvres, tu continues dans ta lancée. Elle veut une description de toi après tout. - Qu'y a t il d'autres à dire ? J'aime Von Gahg*, Dinro*, et Victoire Huguette* en particulier. Toitols* et Maussantpa* viennent ensuite.. Tu es féru d'art, littéraire, artistique... Tu en es fan. Certains auteurs ou sculptées cependant te passent par dessus la tête, comme... par contre, Moli*, bien que sublime, ne me fait aucun autre effet, et Louise Fernantdi Ciléne* est, selon moi, hideux à lire..
Tu souris, avant d'ajouter - Quoi d'autres ? ... J'ai les yeux vairons, les cheveux blonds, et je ne parle de moi qu'aux jolies femmes.. Et, sur cette note, tu avales une gorgée de ton café vodka, avant de renvoyer la question de départ. - Parle moi de toi maintenant. Pas de ta sœur hein, de toi, et uniquement de toi..

Regardant, prêtant attention à celles et ceux à qui tu t'intéresses, tu as remarqué que Sara évite le sujet de sa sœur, et n'en rigole que pour faire taire son nom en présence de quelqu'un, d'où la question et la consigne de ne parler que d'elle.
Et pendant que tu l'écoutes, les rayons du Soleil parviennent à traverser la vitre, et lancent un déluge de lumière dans la salle, illuminant parfaitement la demoiselle. Si tu n'étais pas toi, tu serais capable de buguer et d'avoir la bouche grande ouverte devant ce spectacle. Heureusement, tu es toi.

As tu des frères et sœurs ?
Il te faut plus d'une longue seconde pour te rappeler qu'elle est la sœur d'Enya, et qu'elle ne veut pas en parler. - Euh, non je veux dire... à part ta jumelle bien sûr. te rattrapes tu difficilement. - Commence par... je sais pas... ton âge ? Ta ville natale, et ton pays. Parce que tu diras ce que tu veux, tu n'es sûrement pas originaire de Fiore. Ou alors tes parents ont emménagés dans ce royaume avant ta naissance.. Venant toi même de Caelum, tu avais noté les différences minimes du physique général des Fioriens... Fiorois... - enfin des gens habitant en Fiore - par rapport aux habitants de ta patrie. - Je parie que tu viens d'Iceberg ou de Sin...

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Sam 18 Juil - 8:51

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Reflet du passé
Avec - Toki Di Cielo
Quand il parle de lui, t'annonçant certainement le secret de toute une vie, tu ne peux que le regarder avec compassion et douceur. Les gens sont ce qu'ils sont. Ils ne changent pas. On efface pas la pire de nos erreurs comme on écrit pas notre meilleur devenir. L'être humain est bourré de défaut et lui semblait en être affublés plus que la moitié des hommes. N'a-t-il jamais eu quelqu'un pour le comprendre ?

Tu rigoles amusée quand il t'interdit de bouger, te dessinant rapidement mais avec une précision stupéfiante que cela pourrait rester un mystère d'avoir un tel talent. Puis la conversation, suivant son cours, dérive progressivement sur l'art, la littérature et quelque part, tu retrouves en toi, l'écho d'un passé que tu as autrefois chéri.

Puis on en revient à toi, à ta famille, tes origines. Les choses de bases hein? Tu souris, cachant tes silences derrières la tasse.

"- Hmm pour votre information mon cher, je ne viens ni de Sin ni d'Iceberg. Je suis née à Fiore et j'ai grandis à Minstrel. Je n'ai pas connue ma mère, morte à l'accouchement mais j'ai eu la chance de grandir avec mon père qui m'a élevée. Quant au fait d'avoir d'autres membres de la famille ? Hmm cela fait seulement six ans que j'ai appris que j'avais une soeur alors cela ne m'étonnerais même pas encore de découvrir des choses sur ma famille...Ou non."

Et tu gardes le reste sous silence. Oui, tu savais où était sa guilde. Tu savais où allait mais jamais tu ne le ferras. Pourquoi ? Il n'était pas question de courage ici mais tu étais persuadée qu'Enya te claquerait la porte au nez si elle venait à te voir sur son seuil. Alors non, tu n'affronteras pas ta soeur directement car oui, c'était ce qui vous attendez. Vous étiez ...Trop différentes. Ce qui était assez ironique pour des gens ayant une telle ressemblance physique.

Vous étiez nées jumelles mais cela ne fait pas de vous des siamois, pensant exactement pareils. Ta soeur a semé le chaos et toi, tu aimais l'ordre. Méprisant le principe de guilde, pour ce les soit disant valeurs que ses mages se disaient défendre. S'il y avait bien un endroit où tu aurais ta place....

Rien que d'y penser, cela te fais rire et pourtant, c'est là-bas que tu te rends. Plus que quelques heures de trains mais ce n'était pas à l'ordre du jour.

"- Après concernant mes goûts j'ai une préférence pour les œuvres dramatiques. Ces œuvres poignantes où malgré le combat que le héros mène pour sa vie et ses valeurs, il finit toujours par perdre. Parce que telle est la vie n'est-ce pas ?"

Tu finis ta tasse que tu reposes délicatement sur sa coupelle avant de croiser les bras en t'affalant dans le creux de ta chaise.

"- Avons-nous fait le tour des questions réciproquement ou avez-vous, monsieur, encore une question me concernant ? Je n'ai pas grand chose à cacher et je n'ai quasiment aucun secrets...Y'aurait-il autre chose pour satisfaire votre soif de curiosité me concernant? Je vous en prie."

Tu souris avec provocation même si tu savais qu'au fond, tu étais certainement la plus curieuse de vous deux mais la retenue était de rigueur. Qui sait ce qui pouvait encore arriver ?

"- Mais ne brûlons pas les étapes voulez-vous ?"
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Ven 24 Juil - 11:19

avatar
Toki Di Cielo

Ishtar's Eye

Click

Le rebond de l'âme contre l'eau.
with Sara & Toki

Sirrotant cette boisson emplis de caféine et d'alcool que tu t'es créé en écoutant la belle dame, tu ne peux y n'empêcher d'exprimer un faible rictus en l'entendant finit sur cette touche. Tu souris, et tu lances, avec tant de nonchalance - Exact, n'allons pas trop vite, d'autant que je ne t'ai pas encore montré... Veux tu voir Toki junior ?
Un sourcil se lève, sur ton visage. Un rire se traduit en tes yeux, en ton œil visible. Tu t'amuses profondément de cette question emplie d'une centaine de sous entendus tous plus vicieux et pervers les uns que les autres, d'autant plus que la beauté de la Blanche en face de toi pourrait te faire frétiller sous la ceinture.
Cependant, avant que la question ne fasse trop pervers, en un clin d'œil, tu te retrouves avec huit années seulement. Ton corps est devenu plus petit, ta bouille plus enfantine, ton visage plus mignon.

Amusé de la situation tu ne tardes pas, d'un mouvement oculaire, à demander à Sara de se regarder, étant donné que ta magie vient drague sur elle comme sur toi. Elle est jeune, elle a l'heure qu'elle avait il y a 16 ans de cela. Enfin, son corps seulement. Son esprit lui, est toujours aussi âgé.
Cette situation risible s'achève rapidement, vous vous retrouvez à vos âges normaux, et tu éclates de rire. - Hahaha, je t'ai bien eue non ? Sois honnête, qu'au tu réellement pensé lors de ma question ?
T'amuser.... C'était un mot d'ordre chez toi, une vie, une idée fixe. La vie ne méritait elle pas que l'on s'amuse pour elle, vu que comme le disait Taylor, elle finissait par tout nous prendre.
Blague à part, tu te lèves en déposant l'argent de la consommation, et tu tends ta main droite à la jumelle d'Enya en lui souriant. - Après le café, que dirais tu sois de me tutoyer enfin, sois de venir boire quelque chose de plus alcoolisé, tout en me montrant tes prouesses à l'art du ricochet, l'un des seuls que je ne pourrais sans doute jamais maîtriser.
Ton sourire franc t'a conduit à ses côtés, et le plissement jovial de ton œil montre un amusement certain. A moins que tu ne préfères m'accompagner déguster le mets le plus raffiné et délicieux se trouvant proche du lac...
Et remarquant un éclair de curiosité, tu déposes sans gène mais avec une délicatesse surprenante, venant d'un type comme toi, l'index de ta main gauche sur les lèvres carmins de la Blanche. - Non non, pas de question, pas de paroles. Sinon tu serais capable de m'amadouer. Donc incline juste la tête et hoche la di tu veux que je t'emmène dans le petit magasin que je connais. Tu ne le regretteras pas en plus ~.

Regardant l'amusante et sublime expression de Sara, tu affiches l'expression d'origine, plus charmante, et attrayante sur un homme, surtout un blond aux yeux bleus - enfin, à l'œil bleu -. Et tu attends qu'elle hoche la tête dans un sens ou dans l'autre. En vérité il se trouve que ton met favori n'est autre que le chocolat. Du moins, à Torha. Un chocolatier du coin étant affilié, dans une seconde vie, à ta famille mafieuse, habitait auparavant à Caelum. Tu le connaissais, tu l'adorais.

Alors ? Te risques tu dans une aventure ?
Taquin, tu attends qu'elle affirme d'un mouvement qu'elle est d'accord, pour ensuite vouloir lui couvrir les yeux de ta main, et de la guider au son de ta voix, et aux poussées sur son corps, jusque dans la tanière du maître chocolatier. Tu lui ferais ensuite, dans ton idéal de cette journée, savourer les délices du sud, peut être pour la récompenser de te faire passer un agréable moment...
L'arrière boutique du maître Willy Wonka* était un véritable trésor. Des sculptures en chocolats, réalisées par tes soins, trônaient, refroidies par la magie glacial du foudroyant chocolatier. Le seul bémol de cet édifice ressemblant à un palais de gourmandises était également sa plus grande qualité : il était marqué en un grain de folie, qui rendait le lieu aussi vivant que dans ce film que petit tu avais vu...

electric bird.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   Dim 26 Juil - 8:44

avatar
Sara Taylor

Golden Crown

Click

Reflet du passé
Avec - Toki Di Cielo
Tu souris à son petit jeu, prise au dépourvue, étonnée par ce que tu venais de voir et quelques part, tu savais que ce n'était rien de plus qu'un tour de magie. Comme tu en as déjà vue. Comme tu en verras encore. La magie à Fiore est libre. Elle circule entre chacun et est l'instrument de biens des personnes malheureusement. Chacun est libre de l'utilisé, maladroitement et pour faire toutes choses, comme épater une jolie fille. Tu n'étais certainement pas née de la dernière pluie et tandis que votre tête à tête se prolonge, il se permet certaine liberté qui te font reculé.

Quand ses doigts effleurent tes lèvres, un malaise se créer entre vous. Toi qui a grandit entourée d'hommes, tu connaissais par cœur leurs tours, leurs astuces.

Tu recules, prenant sa main entre tes doigts pour la remettre à sa place.

"- Je crains fort m'être fait mal comprendre. Je ne suis pas intéressée par ce genre de frasque. Vous êtes charmant, il n'y a nul doute sur ça mais je ne suis pas née de la dernière pluie. Je sais où vous voulez en venir. Donc je vais être claire. Veuillez s'il vous plaît ne pas franchir les limites de la décence en ma présence."

C'était froid. Ta chaleur habituelle venait de s'envoler comme un rien. N'aimant pas ce que tu voyais et ce à quoi tu assistais. Cette impression d'être prise pour un jouet, maniée entre ses mains, le suivant partout, le laissant te toucher ou même t'éffleurer. Tu as grandis dans un pays où le sacré a plus d'importance que n'importe quoi. Tu as grandis dans un pays où les femmes se battent avant de suivre n'importe quel homme et aucune d'elles ne se laissent impressionnées.

"- Je suis désolée. Je n'aurais pas dû m'emporter...Mais veuillez garder vos distances. Nous ne sommes même pas amis. Nous ne nous connaissons qu'à peine depuis quelques minutes...Une heure tout au plus et je n'aimerais pas à mettre fin à une rencontre agréable. Je suis certainement plus douce que ma soeur...Mais je ne suis pas un chaton."

Tu finis ta tasse et vous vous levez pour vous dirigez à l'extérieur du bâtiment ou il désire t'emmener quelque part. Malheureusement, refroidie par ses actions insistantes, brusques et trop directes, tu refuses sa proposition.

"- Je pense que je devrais reprendre ma route...J'ai encore beaucoup à faire. Peut-être nous recroiserons-nous pour une autre aventure ensemble? Je souhaite me rendre à Era, au siège du Conseil de la magie..Vous voyez, j'ai encore de la route à faire."

Tu lui souris par politesse car il n'empêche qu'il a réussit, le temps de quelques instants, à te faire oublier ce pourquoi tu étais revenu à Fiore.

"- Tout à l'heure vous m'avez demander si j'étais mage et j'ai répondue par la négative car je ne le suis pas réellement..J'apprends à l'être à vrai dire et dans cette apprentissage, j'espère intégrée le Conseil de la Magie. Alors peut-être que nous aurons une occasion comme celle-ci de nous revoir, quand j'aurais retenue les leçons qu'il me faut apprendre. Je vous souhaite sincèrement de passer une agréable fin de journée!"
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une fois pour toi • Sara & Toki   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» Tourne 7 fois ta langue dans ta bouche et après fait un noeud. Bien serré. [fini]
» Doit-il payer 2 fois pour le meme crime ou eske se grenn li wap roule?
» Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.
» Aedan Ethaniël Klein ▬ J'te mentirais des fois, pour rentrer tard le soir. ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Lac de Torha