Partagez | .
Missing Puzzle Piece - Entraînement [Palier des 1.000]
 MessageSujet: Missing Puzzle Piece - Entraînement [Palier des 1.000]   Lun 15 Juin - 17:48

avatar
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click

Missing puzzle piece
Entraînement Solo - Palier des 1.ooo


Seulement quelques heures après - J'avais livré à Ethan mes derniers mots, mes dernières impressions, j'en avait fini de lui et il en avait fini avec moi. Il n'y avait rien entre nous, tout est maintenant plus clair, il fait comme les autres maintenant partie du passé, il représente une nouvelle marche vers l'aboutissement de mon objectif. Quelque chose dont je n'ai plus besoin de me soucier, dire que je m'en contre-fiche est faux. Bien au contraire, je sais qu'il est préférable pour moi de ne plus le revoir, que cet adieu était nécessaire. Cependant et bien que je ne sois pas au clair en ce qui concerne mes sentiments envers lui, une chose est certaine, il va me manque malgré tout. Deux rencontres, ce n'est pas grand chose, c'est du vide, tellement peu. Les sentiments montrent encore une fois qu'être capable de les maîtriser totalement est impossible, la seule chose que nous sommes capable de faire c'est les influencer, leurs donner une ligne de conduite, bien qu'ils soient toujours capable de nous surprendre.

Deux heures – Pendant deux heures c'est ce à quoi j'ai pensé alors que je tournais ma fourchette dans le plat de ce restaurant miteux. Botan serait là, je me serais contenté de lui refiler toute cette nourriture que je n'arrive pas avaler mais les choses changent et elles n'ont pas finis de changer. Je dois retourner m'entraîner mais comment m'entraîner à combattre mon aspect physique si je suis seul, c'est quelque chose de parfaitement impossible. De sur-crois, ma blessure au bras provoqué par ce maudit lion me fait encore souffrir, cet entraînement aussi court et intense qu'il fut, reste utile, il n'a pas servis à rien, ma phobie du sang reste belle et bien présente mais j'ai peut-être une idée pour l’atténuer et la voir disparaître peu à peu. A méditer.

Je réalise alors, en sortant du restaurant, que l'amélioration de mes capacités physiques vont devoir attendre, si je ne suis pas capable de revoir Ethan, si je ne suis pas capable de compenser ce manque affectif alors je dois trouver un moyen de le rendre factice, pas pour moi, m'étant promis de lutter face à mes émotions et ne plus porter de masque magique mais si le manque de quelqu'un, si un manque peu importe la forme qu'il prend est douloureux à ce point alors le combler chez un individu est un atout certain. Que ce soit en combat, que ce soit dans la vie quotidienne, apporter à un individu, un lien qu'il a toujours souhaité avoir, lui donner cette pièce manquante. Bien entendu, cette pièce manquante sera moi, faire interagir d'autre personnes est absolument inutile, être celui qui va apporter ce bonheur ou bien même se désarroi doit être la personne qui comble ce manque, permettant ainsi de manipuler avec plus d'aisance les personnes qui ne mérites que cela. Rendre heureux comme faire souffrir les personnes sans valeurs, voilà comment je vais avancer.

Arkhana – D'un sens, c'est elle qui m'a conseillé de ne faire souffrir que les personnes méritantes, elle n'a pas tord sur ce sujet. Cependant dans quel cas un individu serait volontaire pour tester le diable et se laisser aller à la manipulation. Je réfléchis alors, tout en continuant d'avancer dans la rue, comme un fantôme. Passant près d'une ruelle, des sanglots ce font entendre, ce n'est qu'en penchant légèrement la tête que je parviens à voir un homme qui pleure toute les larmes de son corps. « Rendez-moi ma femme. » sont les seuls mots qu'il parvient à laisser entendre. Peut-être que rencontrer ce genre d'individu n'est que le fruit du hasard, peut-être que ce n'est qu'une confirmation de ce que je souhaite accomplir. L'Homme est recroquevillé sur lui-même, le visage entre ses mains, assis dans l'ombre des bâtiments, sur un simple bout de trottoir. Je me contente alors de m'approcher pour finir par m'asseoir à ses côtés, affichant une mine compatissante.

« Vous avez perdu votre femme ? » dis-je en posant une main sur l'épaule de l'homme qui se contente de m'ignorer. Ma question est idiote, quelqu'un qui demande à ce qu'on lui rende sa femme doit forcément l'avoir perdu, je ne connais cela que trop bien pour l'avoir vécu et je ne peux forcément m'empêcher de faire le lien avec mon histoire, je ne suis pas le seul à avoir perdu quelqu'un d'important, je ne suis pas non plus le dernier. Je soupire et cache un petit sourire malsain car dans le fonds, une idée me monte au cerveau, peut-être qu'il est simplement temps de mettre en pratique ce à quoi je pensais précédemment mais devrais-je simplement lui demander son avis ? Quand bien même il serait d'accord, comment parvenir à combler le manque de sa femme ? En passant par moi ? Je m'apprête à rire avant de penser que la situation ne s'y prête pas vraiment.

Si quelqu'un me proposait de ressentir de nouveau ce sentiment d'amour, ce sentiment de satisfaction et de joie en présence d'une femme que l'on aime, personnellement, je ne me verrais pas le refuser. Même si ce n'est pas Helena, même si c'est une autre personne, pourquoi ne pas tenter de ramener les sentiments que l'ont a perdu pour cette personne dans une autre ? De manière inconsciente, après tout en aucun cas on ne remplace le souvenir que l'ont a d'une personne, on se remémore simplement ce qu'on a perdu, on comble simplement se vide, la personne est différente mais en altérant les souvenirs d'une cible, il est certainement possible de faire naître un nouveau lien peut-être même être capable d'écraser ceux du passé pour faire vivre à l'individu ces mêmes sentiments dans le moment présent à l'égare d'une personne nouvelle ? Si cet homme a perdu sa femme, si cet homme souhaite la récupérer alors certainement que cela représente un manque à combler, un manque sur lequel je peu m'appuyer ?

Je tourne alors mon visage en direction de l'homme et continue de lui sourire. « Peut-être voulez-vous... ressentir de nouveau ce que vous ressentiez pour votre femme ? » dis-je les lèvres tremblantes, c'est la première fois que je pose la question à quelqu'un, que je demande l'autorisation à quelqu'un, comme quoi...

L'Homme me regarde alors avec les yeux humides. « Me ramener ma femme ? Comment voulez-vous ramener ma femme qui est morte il y a cinq ans ? Nous avons eu des enfants ensembles, aujourd'hui est notre anniversaire de mariage, il est normal de pleurer la mort de sa femme lors d'un tel événement et puis, je ne sais même pas pourquoi je vous raconte ça, nous ne nous connaissons même pas qui êtes-vous ? » dit-il en haussant la voix, se laissant prendre par l'énervement. J'enlève alors ma main de son épaule de manière à éviter toute provocation. « Yuuki. Je suis mage. J'ai aussi perdu une amie chère, une petite amie plutôt, certainement que nous avons traversés moins de choses que vous et votre femme mais je pense que même si demain un inconnu me proposait de me faire revivre cette même émotion que j'avais lorsque nous étions ensemble, ce même bien-être, le simple fait d'être amoureux d'une personne, alors je pense que j'accepterais. » dis-je sans dire pour autant que cette personne dont il serait fictivement en couple, c'est moi. La différence entre implanter un sentiment d'amour à quelqu'un et combler un manque, c'est qu'il faut aller à la racine de se vide, cet homme a perdu sa femme il y a cinq ans. Je dois donc forcément pénétrer dans ses souvenirs en appuyant sur son manque qui a était déclenché à ce moment, sans pour autant remplacer sa femme.

L'Homme m'observe alors un moment, en silence. « Qu'est ce que vous cherchez à faire? » dit-il un peu interloqué, je soupire profondément car je commence à perdre patiente, je veux absolument tester quelque chose de nouveau. « Vous aider monsieur, rien de plus rien de moins... » dis-je en reprenant cette mine compatissante. L'homme soupire à son tour et accepte d'un geste de la tête. « Après tout je ne vais rien y perdre pas vrai ? »

«  - Absolument rien monsieur. » dis-je satisfait d'avoir convaincu cet homme que je ne connais pourtant pas le loin du monde. Je plonge alors mon regard dans celui de l'homme et tente de me focaliser sur l'état de manque, le sentiment de manque et non pas l'implantation d'un nouveau sentiment, l’exercice reste difficile, c'est la toute première fois que je réalise ceci, dans ce cas précis je ne crée pas, je comble un espace vide par ma propre présence. Je me focalise alors plusieurs secondes avant que l'homme ne se mette à cligner des yeux.

« Excuse moi de pleurer, le passé appartient au passé, je t'ai maintenant depuis plusieurs années, tu m'as fait renaître, je ne parlerais plus de tout ça. » dit-il en se penchant vers moi pour m’enlacer, me déposant un baiser sur le front. Je reste statique et perplexe devant cette confrontation, jamais je n'ai était aussi proche d'un homme, bien sûr j'aurais voulu l'être avec Ethan mais ce cas précis c'est tellement particulier que des frissons me traversent. « Je … Je... Non rien, ce n'est pas grave. » dis-je toujours tremblant et sous le choc. Je suis donc parvenu à combler son manque. Si je suis capable de combler ce genre de manque alors pour tout type de relation, de lien, le problème doit certainement être le même, aussi bien un frère qu'un meilleur ami. Dans ce cas précis, j'étais capable de connaître le lien qu'il manquait à cet homme mais je suis loin d'être certain que ce sera la même chose à chaque fois. Cependant, je pense que c'est un risque à prendre.

Je me détache alors de l'homme qui doit certainement avoir une vingtaine d'années de plus que moi et lui adresse un sourire franc. « Je vais faire quelque courses, je reviens. » dis-je en me redressant alors que celui-ci en fait de même pour me sourire à son tour. Je prend alors la direction de la rue dans laquelle j'étais auparavant. L'effet va sûrement disparaître sur cet homme dans quelque temps mais j'ai réussi, l'expérience était troublante et je me sens particulièrement fatigué sans doutes que cela me demande beaucoup d'énergie. Je reprend alors mon chemin et décide enfin de quitter la ville, cette ville qui m'a permis de revoir Ethan, de mettre au clair la situation mais aussi me révéler que j'étais capable d'avancer dans ma magie, comme dans le reste.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Hosenka