Partagez | .
22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel
 MessageSujet: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Dim 7 Juin - 8:58

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


22 V'là le Conseil !

AVEC — Frayler Azer Valon & Arzel Cobalt







Pourquoi toi ? Cela doit être la 12345456 fois que tu te poses la question. Pourquoi toi? Pourquoi pas quelqu'un d'autre pour changer ? Non, c'est tomber sur toi. Toi et toi seul. Tu revois encore les visages réjouis des gars de la guilde quand l'annonce fut tombée. Bacchus avait décidé. C'était toi et un point c'est tout. Fallait pas discuter. Tu revois encore sa tête à ce gars...Il disait qu'il était le Conseil. Un type comme lui? Pour une fois que c'est pas un de ces bouffons en uniforme.

C'était toi et c'était ainsi. Toi et lui. Rien que vous deux. En amoureux. Non fallait pas déconner quand même.

Pour la peine et parce que t'avais pas envie de te faire chier durant le voyage avec Mr.Agent, t'avais pris Charles avec toi. Cela faisait un moment que tu n'avais pas sortit ton lion de la guilde et le monde extérieur lui ferra le plus grand bien, t'as l'impression qu'il a le mal du pays quelques fois et les gars de la guilde le prenne trop pour un chaton.

Ce n'était pourtant pas le boulot le plus difficile qu'on t'avait confié, une simple mission d'observation. Tu fais ton job, il regarde et vos chemins se séparent. Rien de plus simple. Tu le regardes quelques fois et t'essayes de savoir pourquoi tous mage qui se respecte doit détester le Conseil, à croire que c'est inscrit dans les gènes du mage...Détester l'autorité. Détester le Conseil. Pourtant si t'avais bien suivit tes cours, le Conseil c'était ceux qui protégeaient Fiore. C'était aussi l'organe reliant toutes les guilde entre elles.

Pour tout le monde, le Conseil c'était un peu les affaires internes. C'était les casses-bonbons. Ceux qui font chier pour des bricoles. D'ailleurs c'est qui la dernière guilde dans leur viseur? Tu sais même pas parce qu'au fond, tu t'en fous. Cela peut bien être ta propre guilde que tu t'en bats les cacahuètes, ça se trouve le gars, il pense la même chose que toi, il se fait chier à être ici et il fait que suivre les ordres.

Ouais, ça se trouve, vous ressentiez la même chose.

T'ouvre alors ton sac avant de sortir un sachet de fruit sec et d'en manger sur le chemin.

"- T'en veux ?"

Simple politesse et histoire aussi de se taper la discussion car le trajet est long et voyager en silence et dans le calme, tu connais pas.

"- Donc...C'est Frayler c'est ça ton nom ? Ou Agent ? C'est comment au Conseil ? Vous faites quoi de vos journées ?"

Tu les imagines derrière leurs bureaux à écrire des dossiers et des plaintes sur tous individus sur terre mais au fond, y'a surement plus, plus que tout ça. Plus qu'un simple bureaucrate sortant de temps en temps.

Au bout de plusieurs heures de marches, vous finissez par atteindre un petit village avec un bar et là t'as l'idée du siècle. Ce mec est un véritable coincé, comme si un balai avait prit place entre ses deux monts arrière...Alors la seule façon de le décontracter un peu ....

"- VIENT MON AMI!!!! Je t'invite ! Faut bien qu'on s'arrête un peu, je sens plus mes orteils moi....On aurait bien prit le train mais Charles il rentre pas dans le train. C'est embêtant tout ça ! Ahahahahaha!"


(c) MEI


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Lun 8 Juin - 19:01

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click


Le puissant, le mortel, et le chien


Vincent il est vachement cool. Tu sais, Vincent, le gars de l’administration du bas. Tu vas souvent le voir parce que tu l’aimes bien. Tu poses tes fesses sur un siège avec ton café et tu fous tes pieds sur son bureau. Vincent il est toujours débordé. Tu y vas pour discuter un peu avec lui, tu lui offres même une tasse de café des fois. Et depuis qu’il arrive que Martha vienne déposer du rab, tu ne te fais pas prier : tu y vas tous les jeudis – Martha c’est la cuisinière. Parce que le jeudi Frayler, ô oui le jeudi ; le jeudi c’est lasagnes. Tu manges des lasagnes à midi, tu vas voir Vincent, et tu en remanges après. Parce que Martha elle sait que t’es avec Vincent. Elle sait que tu te poses devant lui et que vous vous amusez à critiquer les supérieurs pendant qu’il fait la comptabilité de ce niveau du Conseil. C’est bien le seul dans ce service à avoir une assez grande gueule pour l’ouvrir sur ces petits cons – mais seulement quand ils ne sont pas là parce que Vincent c’est quand même un gamin gentil. En même temps, l’autre jour, Groobe il est venu à l’administration voir Vincent. Groobe c’est un de vos supérieurs communs. Toi t’étais là, tranquille à lui parler et à compter ses retenues – les chiffres c’est compliqué ce n’est pas ta tasse de thé mais tu l’aimes bien alors tu l’aides. Et là Groobe il lui dépose un tas de dossier aussi lourd que son gros cul sur les fichiers de la comptabilité. « T’as une journée, Griffin, bouge ton lard. ». Les retenues que vous avez mises trente minutes à retenir. Les retenues Frayler. Ces pauvres retenues. T’as voulu pleurer. Vincent il avait envie de pleurer aussi. Alors tu t’es levé. Tu l’as regardé dans les yeux le Groobe. Oui, dans ses yeux plein de merdes parce qu’il se lave jamais. Tu aurais voulu détourner le regard de sa face de moche. Mais non bonhomme, toi tu as des couilles. Alors tu l’as toisé de haut en bas – t’as quand même mis plus de dix secondes à passer la zone de son bide – et tu lui as montré la porte gentiment. Le monsieur il a rigolé. Toi tu as pas aimé. « Eh gros porc, c’est pas parce que t’as sucé deux ou trois queues pour arriver ici que tu peux nous prendre de haut. Tu vas prendre ta graisse entre trois vagues de cuisses et tu vas détaler d’ici parce que tu commences sérieusement à me péter les burnes ». Vincent il pleurait il y a même pas dix secondes. Et là il avait envie d’hurler de rire. Mais il s’est retenu et il a juste souri. Groobe il s’est senti tellement mal qu’il est parti sans rien dire. Enfin bref, Vincent tu l’aimes bien.

Aujourd’hui t’es encore avec Vincent. Parce qu’on est jeudi. Et jeudi c’est quoi Frayler ? Jeudi c’est lasagnes ! Alors vous faites une pause dans votre boulot. Lui il a arrêté ses calculs pendant quelques minutes et toi t’as arrêté de rien foutre pour rien foutre encore plus. C’est comme ça au Conseil : vous ne foutez rien. Alors Vincent et toi vous discutez de tout et n’importe quoi, la bouche pleine. « Tu l’as revu Groobe depuis ?Non, et j’ai reçu aucune plainte des supérieurs, je trouve ça bizarre.Frayler, j’ai tout un tiroir pour les plaintes que tu reçois… - Je m’arrêterai pas tant qu’il y en aura pas deux. Les chiffres impairs c’est l’échec de la vie Vincent. L’échec de la vie ! » que tu lui dis en mettant une autre part de lasagnes dans ta bouche. « Et t’as des nouvelles de Sybilia ?Boarf.Elena ?Oh ta gueule… ».
Vous voyez Groobe passer dans le couloir. Toi tu te déplaces sur ta chaise tournante et tu le regardes. Il vous a vu. Il a eu peur et il a détalé la tête baissée. Toi et Vincent vous vous regardez et vous riez très fort. Ça te fait mal de voir Groobe comme ça. Parce qu’au fond t’es pas si méchant. Mais lui il est con. Alors tu te dis qu’il le méritait sûrement. Puis finalement Vincent t’informe qu’il a du travail pour toi. D’habitude Vincent il ne donne pas de travail ; ce n’est pas son boulot. D’habitude il ne fait que mettre à jour les fichiers des anciennes missions à exécuter et des rapports déjà lus par les supérieurs. Mais là il y a un rapport qui traîne et il est presque vide : Quatro Cerberus. « C’est une guilde à problèmes ?Pas vraiment, ce serait juste une formalité, voir comment ils se débrouillent en mission officielle.Je m’en occupe. »



« - T'en veux ? » Il est étrange ce garçon. Mais il a l’air cool. Ca fait plusieurs heures que tu as mangé et il y a pas de goûter là où vous vous trouvez. Alors tu plonges volontiers ta main dans le sachet pour en sortir un bout de pomme.
« Donc... c’est Frayler c'est ça ton nom ? Ou Agent ? C'est comment au Conseil ? Vous faites quoi de vos journées ?
- Frayler. Mes supérieurs m’appellent Valon. Mais moi je les appelle « gros cons », ça se vaut. A part ça le Conseil de la magie est assez formel : s’il n’était pas là le pays serait déjà en train de couler depuis bien longtemps. On permet à l’équilibre de la magie de rester stable par nos lois et par l’intermédiaire des guildes de mages qui ne seraient rien sans nous pour les rassembler en des entités pures de défense du pays. Lorsque l’on n’est pas dehors pour surveiller à leur bon fonctionnement nous sommes derrière des bureaux à faire des rapports ou à l’extérieur dans les jardins pour nous entraîner physiquement. » Mais le Conseil de la magie est pourri jusqu’à la moelle bonhomme, et ça tu le sais. T’aimerais bien lui dire, mais tu ne le trouves déjà pas assez vif d’esprit pour retenir toutes les informations que tu lui donnes, alors si en plus tu devais rentrer dans des conversations de polémique politique, la journée ne serait pas finie. En plus il se balade avec un lion. Les gens normaux marchent avec des chats, des chiens, des chevaux. Mais lui non, il se balade avec un lion. C’est comme cette greluche d’Angel’s Sky avec son tigre. Tous des tarés à Fiore. Si c’était seulement moi, je brûlerai tout ça et remettrai de l’ordre moi-même.

Finalement il t’invite à rentrer dans un bar. Lorsque tu regardes le nom de l’enseigne tu te demandes s’il a au moins réfléchi au fait qu’il s’agisse ou non du bar qu’il doit surveiller pour sa mission. Quatro Cerberus semble aussi futée que Groobe… Mais bon, si c’est lui qui paye…



© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Mar 9 Juin - 7:30

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


22 V'là le Conseil !

AVEC — Frayler Azer Valon & Arzel Cobalt







Il t'explique avec une précision que tu ne connaissais pas aux gens du Conseil ce qu'était leur institution mais t'es certain qu'il s'arrête aux gros détails, te prenant pour un simple d'esprit. C'est vrai que t'étais pas spécialement intelligent, du moins t'aimais pas montrer que tu comprenais les choses certainement plus vite que la normale, autant le laisser croire que t'es débile, ça sera drôle.

Tu hoches de la tête, faisant mine de saisir alors qu'au final, la moitié des informations qu'il venait de te donner, s'étaient déjà fait la belle par l'autre oreille.

"- Ouais donc en gros, vous êtes des grattes-papiers....C'est cool. J'aimerais bien avoir une vie de paperasse. T'es venu faire la nounou aujourd'hui? Tu dois vraiment te faire chier..."

Le Conseil n'était pas spécialement connue pour sa vivacité d'action. Ils fermaient les guildes légales et laisser courir les criminels les plus recherchés. D'ailleurs il doit y avoir plus de criminels que de membres au Haut-Conseil à présent, c'est triste de voir un monde tombé en ruine ainsi et ne pas pouvoir y faire grand chose.

Pourtant, t'étais loin d'être rancunier...S'ils n'arrivaient pas à attraper les criminels, c'était de leur faute alors que la plus part cela revenait aux mages de leur courir après...Tu te demandes si lui il sait courir. Il a pas l'air d'être un gars d'action. Juste un bureaucrate qui vient voir ce que tu fais de ta vie. Ouais, juste un gars lambda, un mec comme un autre. Il te fais pas chier...Mais t'es loin de t'amuser avec lui, il a pas l'air super enthousiaste comme gars.

Vous entrez alors dans le bar, vous asseyant tous deux au comptoir.

"- Patron!! Je veux votre truc le plus fort!"

T'as du laisser Charles à l'extérieur et cette pensée te brise le coeur. Tant que personne ne vient te le voler...De toute façon qui volerait un lion de nos jours? Et puis Charles laissera surement un membre ou deux sur le passage...Il sait y faire.

"- Tu sais, tu devrais te détendre l'ami, je te trouve aussi tendu qu'une ficelle de string...T'es là pour le boulot ou le plaisir des montagnes?"

Juste à ce moment-là, une fille passe devant vous et elle en avait une sacrée paire. Une de celles qui enverrait Bacchus immédiatement au paradis, lui qui ne jure que par ça.

"- Bon après je te l'accorde...y'a d'autres monts à regarder. Sauf si t'es de l'autre bord?"

La fille va s'installer plus loin, voyant très bien comment tu la détaillé du regard. Elle n'en fit rien et te tournas le dos dés qu'elle fut assise. Tu attrapas alors ton verre et en te retournant, tu entras en collision avec un gars du bar. Putain, encore un de ces ivrognes qui sait pas tenir l'alcool et qui vient te faire chier. Tous les mêmes.

"- Oups...."

La moitié de ton verre s'est étalé sur lui tandis que ce dernier partit s'étalé sur le sol, se brisant en mille morceaux alertant les quelques oreilles curieuses du coin. Zut!

Faut croire que t'as pas de bol aujourd'hui...Entre Valée..non..Avalon? Non...Valon! Oui c'est ça! Entre lui et ...L'ivrogne que tu crois reconnaître étrangement.


(c) MEI


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Mar 10 Nov - 19:47

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click


Le puissant, le mortel, et le chien


Le patron nettoie le bar avec un chiffon blanc. Toi tu cales tes fesses sur le tabouret. Il est doux le tabouret. Le patron a pensé à acheter ceux qui ont du faux cuir sur le dessus. C’est idéal pour les os de ton derrière. Tu appuies tes deux coudes sur le comptoir, à moitié debout sur ton siège, à regarder les bouteilles derrière l’homme, et à te dire que, quand même, ça fait un sacré bail que tu n’es pas entré dans une bâtisse pareille pour te percher la gueule. Parce qu’en ce moment tu es tout le temps au travail. Et qu’au travail, on ne boit pas – mais vous le faites quand même, parce que sinon, ce n’est pas drôle. Alors tu te surprends à oublier quels cocktails tu aimes bien, et tu fais la gueule. Le patron il te remarque, un peu dérangé, interloqué. Alors tu lui montres du doigt un truc vert, là, au fond, et tu lui dis de le mélanger avec un truc plus foncé, ici, plus près. Il sourit. Il te montre ton insigne – parce que oui gamin, t’es quand même un peu en service. Mais tu fais un petit clin d’œil complice et poses ton index sur les lèvres en sifflant un « chut ».


Quand l’homme te dépose un dessous de verre avec ta boisson, tu le remercies, lui jette quelques pièces – même qu’il y en a en trop – sur le comptoir, et fait signe de tout garder. Il baisse la tête par respect et tu te tournes d’un quart sur le côté pour regarder le jeune blond. Il te montre du coin de l’œil une belle paire de seins. Tu lèves un sourcil parce que ça te fatigue. Elle est belle, la madame, certes, mais ça t’ennuie parce que toi derrière les portes du Conseil de la magie t’as mieux. Oui t’as mieux. T’as Sybilia. Parce que oui, la paire de seins de Sybilia, elle est mieux. T’as zieuté, l’autre jour, en mangeant tes lasagnes. Ses seins à Sybilia, ils sont fermes, assez ronds, pas trop petits, mais ce n’est pas non plus de l’hélium, c’est cool. Il y a Circé. Circé il faut se l’avouer elle a une belle paire aussi. Mais surtout, Circé, elle a une belle paire de fesses. Tu l’aimes pas Circé parce qu’elle se respecte pas, mais physiquement, là, tu n’hésites pas à regarder de partout. Mais toi gamin tu te le caches pas, non tu le caches pas : il y surtout Elena. Parce qu’Elena c’est tout : elle a une belle paire de seins, elle a une belle paire de fesses, et son visage c’est « genre fuh » comme tu dis. Voilà. Si tu devais avoir un harem, bah ce serait le Haut-Conseil. Les filles de bars toi tu ne touches pas Frayler. Non parce que Frayler, lui, il touche que la qualité.


« Oops… »
Tu attrapes ton verre parce que tu manques de le faire tomber quand le gamin pousse ton épaule. Il vient de se cogner contre quelqu’un – ou peut-être le contraire. Tu te déplaces vers une table bien au fond pour devenir spectateur. Une jambe qui se lève sur l’autre, posée, enfoncé dans ton siège, buvant ta gorgée d’alcool, tu trinques au prochain spectacle. Le brun vient de se prendre le blond en pleine gueule, et l’un d’eux allait s’en prendre plein la gueule devant toi. Finalement vous l’aviez trouvé votre ivrogne du coin.




© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Jeu 26 Nov - 14:33

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click



22, v'là le conseil x Ethan x Frayler

L’œil imperturbable, pendant que tu essayes correctement de viser avec ta queue. La boule n'est pas si loin est quelque chose te dit que tu vas enfin réussir à la mettre dans le trou. Les regards te mettent la pression, tu trembles, quelques gouttes de sueurs qui viennent s'additionner à la tension déjà palpable. De ta manche, tu viens essuyer ton front. Poser ton chapeau sur un siège non-loin de là était de circonstance pendant une action si importante qui devait venir sonner la fin du match. Puis, tu tires. La boule prend son envol et vient percuter le rebord. Tu suis attentivement la course de celle-ci, tes sourcils se froncent, ton poing se serre fermement et comme par magie elle rentre. Directement dans le trou. Tu entends des cris de joie, des soupirs, tu viens de remporter la partie. Jouer au billard n'est pas une mince affaire lorsque nous sommes débutants, pourtant tu avais réussi à t'en sortir plutôt vaillamment et tu en est assez satisfait. L'atmosphère devient de suite beaucoup moins tendue.

Tu étais venu te perdre dans ce bar, continuant ton petit tour de Fiore, de nouveau arrêté dans un bar comme toujours, tu semblais assez intrigué par ce jeu. Comme chaque nouvelles expérience est bonne à prendre, tu n'avais pas hésité bien longtemps. Cependant, des regards noirs te fixe, comme si tu venais de déclarer une guerre et pourtant tu n'as fait que gagner un simple jeu. « Je demande une revanche ! » crie l'un des adversaires qui ne semble pas vouloir en rester là. Tu soupires, attrape ton chapeau et viens le placer sur ta tête, le penchant légèrement vers l'avant pour que tes yeux se cache derrière l'ombre de celui-ci. « Désolé l'ami, je dois repartir mais garde moi la place pour la prochaine ! » Il ronchonne un petit peu mais ne semble pas mal le prendre, ce type est sympa dans le fonds et tu le sais pour avoir passé une partie de la nuit avec lui dans un hôtel non loin de là. Tu t'étais fait passer pour un dresseur de juments et l'homme, fan de cheval semblait intéressé, toi aussi donc vous vous êtes un peu amusés.

Tu attrapes ta veste d'un geste de la main et viens la déposer sur ton épaule. Tu tousses un petit coup et te dit qu'une bonne bière ne te ferrait pas de mal, après tout et pour une fois, tu étais entré dans un bar sans consommer et c'est bien une première. Tu avances, tranquillement pour rejoindre le comptoir mais tourne la tête en direction de la barmaid qui semble assez charmante et ne fait pas attention à ce qu'il ce passe devant toi. Ce n'est qu'en tournant la tête droit devant toi que tu percutes une personne et que tu viens te ramasser sur le sol comme une crêpe. Bien entendu et comme toujours avec ta très grande chance, cela ne s'arrête pas là. Le verre de l'individu suit ton chemin et te voilà arrosé d'une boisson non-identifié avec un tas de bouts de verres qui recouvrent ton corps. Bien qu'un peu sonné tu prends appuie contre un tabouret pour tenter de te relever, tu es totalement sobre mais l'impact fut assez violent. Le petit 'oups' que tu venais d'entendre sonnait encore dans ton cerveau. « Pas grave, pas grave ! » dis-tu très amicalement sans chercher à comprendre qui est cette personne.

Une fois bien droit, tu tentes de retrouver ton chapeau qui étais venu se loger en dessous d'une table. « Ah pas si loin que ça en fait. » Puis, tu te retournes en direction du garçon qui venait de t’assommer, tes yeux qui voyaient légèrement flous s'écartent de surprise lorsque tu le reconnais. « ETHAN ! » que tu crias au point que certaines têtes se retournent. Tu t'approchent de lui et vient lui claquer une bonne tape sur l'épaule comme deux vieux amis. Vous ne vous êtes rencontrés qu'une fois en réalité, lorsque vous avez parcourus toute les rues d'une ville avec les gardes aux fesses. D'ailleurs, tu te souviens de comment à fini cette journée et rien qu'à y repenser, tu meurs de rire. Au point que quelques larmes coulent de tes yeux. « Alors ! Comment vont tes fesses ?! » Tu connais vaguement son caractère et même si c'est un marrant, pas sûr qu'il l'ait bien prit. Ce n'était qu'une blague, de mauvais goût, mais une blague quand même.

« Qu'est-ce que tu fait dans le coin ? Encore en train de picoler ? »
Puis ton regard se porte sur un type pas très loin qui semble vous observer avec attention. « Fais pas gaffe mais je crois qu'un type te regarde ou me regarde, je ne sais pas mais c'est louche non ? » Peu importe que ce soit louche ou non, tu t'en fiche un petit peu mais dans le doute, c'est peut-être mieux de s'en soucier.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Ven 27 Nov - 3:17

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


22 V'là le Conseil !

AVEC — Frayler Azer Valon & Arzel Cobalt







Tu regardes ses cheveux de jais en bataille et cet air débile s’affichant sur son visage et tu reconnais alors l’homme qui te faisait face. Lui aussi d’ailleurs. Il te regarde, tout sourire et te rappel ce délicat souvenir en parlant de tes fesses. Ça, tu te devais de lui rendre la pareille. Tu t’en étais fait un devoir même. Il était hors de question que cela se finisse comme ça, encore une fois.

Puis, il remarque le conseiller au fond de la salle et t’as envie de jouer un peu avec lui, le faire maronner rien que pour rigoler parce qu’Arzel, il est aussi débile que toi.

« - Ahahaha non, non, je suis en mission ultra top secrète, tu sais, le genre de responsabilité qu’on donne qu’aux hommes importants. Mais tu peux pas connaître ça toi hein ? Ahaha. T’as la belle vie et puis pour ton information mon cul se porte comme un charme. Tu veux toucher ? »

Un petit coup d’œil au conseiller, assit plus loin, qui ne semble pas bouger. Bon. Lui, c’est une toute autre histoire, il a l’air cool mais on dirait que le manche d’un balai est passé là où il ne faut pas.

« - Un type nous regarde ? Qui sait ? Peut-être que tu lui fais de l’effet, tu devrais aller le voir, lui taper la discute et tout, tranquille. Moi je le fais pas car j’ai déjà vécu une expérience avec un homme et c’était assez traumatisant mais tente ta chance si tu veux ! Je t’encourage. Et si tu te prends un vent, je te paie un verre. »

Tu lui souris pour l’encourager à y aller, à s’asseoir à cette table et à discuter parce que t’es à peu près certain, qu’il va se faire rembarrer.

D’ailleurs, tu ne sais plus trop pourquoi vous êtes là aujourd’hui, le conseiller Avalon et toi. Vous deviez chercher quelque chose ou tu devais juste faire du tourisme avec lui, tu ne sais plus trop, tu t’es juste retrouvé avec lui, dans ce bar …Avec Arzel en plus.

« - Bah alors qu’est-ce que t’attends ? Vas-y ! C’est quoi le problème ? Pas assez sexy pour toi ? Ou alors t’aimes pas les blonds ? Raciste va. »

Tu lui souris en essayant de cacher au possible des intentions, de faire rencontrer ces deux personnages aux personnalités totalement opposées.



(c) MEI


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   Sam 20 Fév - 11:52

avatar
Arzel Cobalt

[M] Iratus

Click


22. vlà le Conseil.




Frayler x Ethan x Arzel.

Une mission top secrète ? Te voilà bien intrigué, continuant à essuyer la boisson renversée sur tes habilles, tu ne lâches pas le regard d'Ethan, profondément passionné par ce qu'il peut bien raconter. Lorsqu'il cite son cul, tu te dis qu'effectivement, le toucher ne serait pas une mauvaise idée mais connaissant le caractère un peu déjanté d'Ethan et sa fierté renfermée, ce n'est peut-être pas le moment de le mettre de nouveau mal à l'aise. Dans ses paroles, tu comprends bien vite que cette blague douteuse, il l'a prise au premier degrés, si bien qu'il doit penser qu'entre lui et toi, quelque chose s'est vraiment passé et cela à le mérite de te faire sourire, encore plus que d'habitude. Tu secoues alors la tête, bien décidé à ce qu'il continue de penser que ce mensonge est réel. La plupart de tes mensonges sont souvent bien vite démasqués, pour une fois que l'un d'entre eux fonctionne, il serait dommage de l'arrêter là. D'autant que cela fera pour Ethan, une histoire de plus à raconter ses enfants.

Il change de sujet assez rapidement pour parler du type louche, assit un peu plus loin, celui qui a marqué ton intérêt un peu plus tôt. Basculant la tête de haut en bas, tu te dit qu'en effet, tu as peut-être tapé dans l’œil de ce blond au charisme ravageur. D'apparence en tout cas.
« Ah ? Tu crois ? »

Tu sembles intéressé. Encouragé par Ethan, tu te dis qu'après tout, tu n'as rien à perdre donc tu commences à avancer. Ces encouragements un peu forcés te laisse penser que cela sonne un peu comme un désir de vengeance mais peu importe. La vie n'est qu'une grosse blague, non ? - Arrivé à la hauteur du jeune homme, tes yeux dérives vers Ethan, comme pour chercher à te rassurer alors que de ta main, tu bascules ton chapeau vers l'arrière pour dégager entièrement ton visage - Joue de tes charmes Arzel, joue de tes charmes. -

«  Hey l'ami ! »
' ami ' dis-tu ? - Est-ce de cette manière que tu approches un inconnu ?
« Mon verre s'est éclaté sur le sol, je pensais en commander un autre, tu te joins à moi ? »
dis-tu tout sourire. Se joindre à toi – Sérieusement ? Tu essayes vraiment de parler en empruntant un style un peu plus soutenu ? Toi ; Arzel Cobalt ? 
Tu tousses un petit coup et viens plonger ton regard dans celui qui est confortablement installé dans sa position de spectateur. Il vous regardait, c'est une certitude mais va savoir pourquoi. D'ailleurs tu n'oses pas vraiment regarder Ethan de nouveau, tu as ce sentiment qu'il doit être en train de rire aux éclats pour une raison elle aussi, inconnue. Alors tu restes planté ici, attendant une réaction de l'homme qui dégage une profonde froideur, attention Arzel, tu viens de planter ton nez dans un bloc de glace.
Quelqu'un a parlé -
d'Aventures ?

@Yuukiël.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 22, v'là le Conseil | Frayler & Arzel   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Fiore Nord