Aller à la page : 1, 2  Suivant
11H30 - Big bad wolves
 MessageSujet: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyLun 25 Mai - 21:43

Personnage Non-Joueur
Personnage Non-Joueur

PNJ

Click

Maël, tu viens de retrouver le calme loin de tout combat après avoir faussé compagnie aux mages qui ont précédemment croisé ta route. Tu te sens chanceux de ne plus avoir à entendre les railleries des mages de Fairy Tail, déclamant la force de l’amitié et toutes ces choses que tu n’oses pas comprendre. Te voilà bien seul dans Harujion, mais tu restes conscient que des mages grouillent encore dans les quartiers autour de toi, et tu restes sur tes gardes, d’autant plus que tu recherches activement la trace de la bombe depuis quelques minutes. Le temps passe, seuls tes pas se font entendre tandis que tu retrouves peu à peu ton énergie, mais c’est bien la seule chose qui peut te satisfaire car un constat amer se dresse devant toi : tu n’as aucune idée de ce qu’est la bombe ni aucune piste pour la débusquer.

Zadig, tu t’es posé tranquillement sur le balcon d’une petite maison vidée, et tu regardes de ton haut perchoir les choses avancer dans la ville portuaire. Tu penses à la jeune morte et tu te demandes qui peut être le responsable d’un tel désastre, même si tu as ta petite idée derrière la tête – t’es pas si con, Zadig, n’est-ce pas ? Mais on t’arrache rapidement à tes rêveries quand tu entends dans le calme de ce quartier résonner sur les pavés les pas d’un blond qui te parait écervelé. Et c’est tout amusé que tu te penches sur lui pour siffler et lui signifier ta présence. T’es tout content car tu commençais à t’ennuyer, et voilà que t’as un nouveau mec à tester.


Vous avez 7 jours pour répondre lorsque c'est votre tour.

Ordre de réponse : Zadig - Maël - Zadig - Maël - etc.
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMar 26 Mai - 13:01

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

big bad wolves
Maël & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Zadig s'était enfuit – pas pour lui, pas pour sa propre sûreté. Parce qu'il savait que le meurtre retomberait entre les bras de la guilde, et qu'il serait jeté dans les décombres d'un mépris. Pourtant Ajatar Virke ne tuait pas les mages, c'était l'un des rares principes qu'ils s'étaient forgés. On ne tuait pas les mages – Légion avait trouvé le bon moyen d'agir, faisant soupçonner un semblant d'alliance. Son poing se sera imperceptiblement – s'il en croisait un, il le tuerait – pour laver l'honneur d'Ajatar. On ne mélange pas deux guildes aux valeurs opposées. Paradoxalement, Zadig n'aimait pas ça.

Légion avait intérêt à se terrer bien au creux de la terre pendant ce moment. Il se contenta du'n sourire nerveux, puis entra à l'intérieur d'une maison pour se purger l'esprit et les idées. À peine était-il entré qu'il n'y pensait déjà plus, sa colère se fossilisant à l'intérieur de son crâne comme si elle n'avait été que chimère. Une seule apparition de Légion et tout pouvait prendre feu. Car ce qu'était Zadig, un morceau de volcan détaché, une braise ambulante qui ne s'éteignait jamais. Il était beaucoup de chose.
En entrant, il fouilla dans les armoires déglinguées par la panique. Il se déshabilla, prit une douche, puis se posa sur un lit qui ne lui appartenait pas pour se reposer. Enfin, il se vêtit de vêtements qui ne lui appartenaient pas pour se faire oublier et que la folle de Soledad, ou l'hystérique rousse ne le reconnaissent pas tout de suite. Il s'alluma une cigarette, s'étira en baillant légèrement – puis paniqua en voyant l'horloge comme si tout ceci était un quotidien banalisé. Il sortit à l'extérieur et se pencha sur le balcon. Ses deux mains se posèrent sur le bois rêche, et il s'amusa à se tenir en équilibre, tête à l'envers, pieds qui frolent le ciel. On s'amuse quand on peu quand on est seul.

Un sourire large s'esquissa sur ses lèvres enjouées, un type – blond en plus, Zadig aime bien les blonds – faisait son entrée. Le torse ensanglanté, des étoffes d'habits en lambeaux. Zadig eût presque de la peine, il s'assit sur la rambarde et posa son index puis son majeur sur sa bouche pour le siffler. Enfin, une méthode un peu lubrique pour attirer l'attention – sauf que toi Zadig, les hommes t'es pas très fan. Tu préfères les seins.

_ Hey !

Il lui sourit – on aurait presque dit une scène de théâtre, à la Roméo et Juliette. Va t-il lui chanter la sérénade ? Oh grand dieu, il en sourit déjà. Zadig saisit sa chemise qu'il avait auparavant abandonné. En s'habillant, peut-être que le blond attirerait plus l'attention.

_ T'as besoin ? T'as l'air vraiment pas au top.

Il sauta par dessus la rambarde, avant de s'approcher vers lui, tout sourire. Lorsque son regard croisa celui de Maël, ce qu'il y vit lui plut tout de suite. Un regard forgé par la haine du monde, un regard qui cristallise tout le dégoût du genre humain.

_ Pas top ta rencontre, hein ?

Il lui tendit une cigarette.

_ Tiens, t'en veux une ?

Quand deux loups se rencontrent, on ne sait jamais trop quoi faire. Doit-on s'allier ou s'entre-dévorer ?



© Gasmask


 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMar 26 Mai - 14:10

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. & Son Sosie~
Event - Big Bad Wolves ~



Quelque gouttes de sang s'écoulaient sur le chemin, une forme de petit poucet version grand et plus musclé. L'air est agréable et le torse nu est parfaitement adapté à cet atmosphère pourtant si particulière. Une fée, deux fée presque trois fées. Voilà le résultat de mon assaut qui avait finalement fini en grande réunion de chantier, bien que certain ouvriers ou plutôt ouvrières avaient des carrosserie plus agréables que d'autres. Il faut croire que jolie dame nature n'équilibre pas toujours les choses de la même manière mais difficile de penser que cette même dame nature soit responsable de la naissance d'être aussi méprisables que représente la fée dans son entité. Il m'était essentiel de partir de la scène dont j'en était l'acteur principal pour dénicher un membre d'Ajatar Virke. D'ordinaire, quitter un combat contre ces bestioles ailés n'est pas représentatif de ma personne mais il est parfois nécessaire d'envisager ses priorités avant tout. Dans ma tête mon petit plan de vengeance se dessinait peu à peu et devenait de plus en plus clair. Il est bientôt temps pour moi et mon talent de passer à l'action et finalement, la scène précédente ne faisait que me retarder. Je ne connais rien de cet endroit, je n'étais là que dans le simple but de transformer les fées en pâté pour ratons mais maintenant la situation à changé, bien que je ne sois pas réellement au courant de la situation, je sais qu'il y a une bombe, qu'il y a Ajatar et si je fais le calcul qui dit trouver la bombe, dit trouver Ajatar. L'arithmétique serait-il également l'un de mes nombreux talents ?

Les rues sont désertes et seul quelques bruits sourds se laissent entendre de si et là mais un silence glacial régnait le plus clair du temps. Voilà maintenant un petit moment que je suis parti et mon bras me fait quelque peu souffrir, j'ai également l’apparence d'un dangereux samouraï habillé de cette manière mais le peu que j'ai vu de moi dans certaine vitrines me laisse penser que le tout me va plutôt bien. Soudainement alors que je réfléchissais encore à la nature de la chevelure de ma précédente victime, à savoir la pisseuse qui utilise certainement l'urine de son petit chat angora pour se coiffer et faire reluire ses mèches, un petit sifflement se laisse entendre et vient couper ma tranquillité. Non pas qu'être accompagné soit un réel problème pour moi, mais je dois admettre que la solitude m'est préférable. D'autant que me siffler de cette manière me donne l'impression d'être en string en plein milieu d'une rue commerçante, la poitrine à l'air, les cheveux dans le vent et avoir dans les mains une pancarte – Aujourd'hui c'est gratuit -. D'ordinaire, c'est moi qui part à la cueillette de fraises, je ne me fait pas cueillir de cette manière. Je relève alors un peu mon doux regard de biche sauvage et entrevoit une chevelure blonde... identique à la mienne ? Non pas totalement mais ce type simule mon style et j'aime ça.

Il sort alors de nul part, me tendant une chemise visiblement déjà utilisé auparavant et me propose de m'en habiller, je fronce alors légèrement le sourcil gauche car les deux c'est compliqué, saisis la chemise et l'enfile en deux temps trois mouvements sans me donner la peine d'échanger quelque mots. Des auréoles de sang viennent alors teinter cette chemise qui porte déjà une petite odeur de sueur masculine. Il me questionne alors sur ma rencontre précédente, qui est ce type ? Son visage me rappel vaguement quelque chose mais impossible de mettre un nom dessus, en tout cas il me propose une cigarette ce qui me laisse envisager qu'il ne semble pas vouloir échanger des coups, enfin pas pour le moment.

« Hum. Non merci, je ne fume pas. » dis-je avant d'attraper une cigarette de son paquet, la porter à ma bouche et l'allumer avec quelque débris d'allumettes qui traînaient dans mes poches. « Merci pour la chemise double moi, j'aime ton style mais vois-tu, je m’interroges quelque peu. T'es qui ? » questionnais-je tout en fixant mon double dans les yeux, portant une mine de type qui réfléchis et en portant une de mes mains sur ma hanche, me donnant un petit air efféminé pourtant si trompeur et prenant une taf de clope de l'autre.

« Ma rencontre précédente ? Quelques moustiques qui ont abusés de drogue fortes au points qu'ils ont pensés pouvoir rivaliser avec moi. Les gens deviennent de plus en plus inconscients de nos jours. » dis-je tout en souriant, avant de m'asseoir sur le rebord de ce qui semble être un trottoir, restant totalement à découvert. Si mon sosie aurait voulu m'attaquer il l'aurait déjà fait, je ne sais pas qui il est, ce qu'il fait là ni ce qu'il me veux mais un gars au tempérament si tranquille dans un contexte comme celui-ci reste assez louche.




 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMar 26 Mai - 17:06

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

big bad wolves
Maël & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


L'homme marbré d'égratignures se vêtit de la chemise, couvrant ses plaies chauffées à vifs. Zadig l'observa très brièvement pour mesurer son état et sa conscience, il n'avait pas les traits tirés par la douleur, il avait juste les sourcils froncés de colère. Mais ce fut surtout le miroir de ses yeux qui intriguaient Zadig, ce genre d'iris où se cache de la sauvagerie pure et dure – un animal voulant étreindre la vie de ses crocs haineux.
Voilà ce qu'il était, quelque chose de sauvage. Mais ça ne se voyait pas encore, mais si Zadig avait un don : c'était celui de repérer ceux qui ont les brasiers dans l'âme. Il venait de trouver en Maël une parcelle de volcan. Et ce n'était pas leurs apparences presque similaires qui lui faisaient souffler ça. Zadig avait un don pour poser les phalanges sur des personnes ayant été polies par la rage.

L'homme aux cheveux d'or lui demanda de décliner son identité, ce qui était une réaction logique en soi, Zadig avait toujours une manière un peu étrange d'aborder les personnes.

Il hésita, quelques secondes à peine. Valait-il le « coût » qu'il lui divulgue son propre nom ?

« Je suis l'un des mages d'Ajatar Virke qui a déposé la bombe, en fait. Toi t'es qui ?»

Il le dit d'une manière tellement naturelle que cela pourrait paraître banale, c'était comme si l'on entendait le plombier du coin dire qu'il avait réparé la tuyauterie. Zadig n'était pas vraiment un plombier, il ne réparait rien. Il cassait tout – parce que son pouvoir qui grondait en lui n'était pas contrôlable, il n'était pas malléable. C'était de la masse pure et dure, de la puissance rocheuse aussi colérique que maternelle. C'était la terre elle-même que Zadig contrôlait, autant dire alors que le plombier n'était pas vraiment l'étoffe qu'on pourrait se faire de lui.

Zadig ne comprit pas trop cette histoire de moustique – mais le message essentiel était passé. Il n'était pas légal sinon il serait en train de ramper au sol en quémandant la pitié d'autrui. Non, il était sûr de lui, comme ces animaux qui ont l'instinct aussi tranchant que la lame aiguisée d'un couteau, sec et tranchant. Si Zadig l'aurait comparé à quelque chose, ça serait à ces félins, acculés par leurs blessures mais toujours aussi violents. Mais cette violence était étouffée par un quelque chose de plus, un orgueil comme ces grandes bêtes sauvages. Au final, Zadig estima qu'il ne s'était pas encore tout à fait tromper sur son compte.

Il siégea à ses côtés en soupirant puis s'alluma aussi une cigarette.

« Tu m'étonnes, puis le pire c'est que y'a pas une nana à se mettre sous la dent. »

Zadig soupira d'un air sincèrement dépité.

_ A croire qu'elles ont toutes décidées de se faire la malle au moment où on a le plus besoin d'elles.

Il se gratta la gorge.
_ Dis-moi, ça te dirait de voir un truc classe?

Dis-moi Maël, ça te dirait qu'on aille faire péter les feux d'artifices dans le ciel et qu'on contemple l'effondrement d'une cité reposant sur des idéaux clichés ?



© Gasmask
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMar 26 Mai - 18:11

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. & Son Sosie~
Event - Big Bad Wolves ~



Le silence qui planait dans le quartier laisse maintenant place à une situation mais aussi à une discussion des plus étrange. Je le vois, il m'observe, non pas comme une proie mais plutôt comme quelque chose d’intéressant. Intéressant, voilà ce qui caractérise sa première phrase. Je ne connais pas son nom, certes, mais son visage s'affiche alors en moi sous la forme d'un avis de recherche. Voilà, je me souviens où j'ai déjà vu cette parfaite copie de moi, il n'est pas un mannequin pour bain de bouche mais bien un membre d'Ajatar Virke. Mes chances de dégoter un membre de cette manière, par ce pure hasard est tout simplement invraisemblable. Je note cependant que mes calculs étaient faux, inutile donc de s'approcher de la bombe pour voir m’accoster l'un de ces membres, l'arithmétique n'est donc pas mon plus grand talent. Ce n'est pas grave, ce n'est qu'un talent de moins qui se perdait parmi tant d'autres. Je porte alors la cigarette à ma bouche et lâche une fumée épaisse vers le ciel tout en affichant un petit sourire malin, plutôt le genre de sourire de type intéressé alors qu'il me demande à mon tour de révéler mon identité. Dois-je me contenter de dire la vérité ou mentir pour ma sécurité ? Peut importe.

« Je vois, je suis Maël. Membre D'Ajatar Virke depuis maintenant. Non pas que je m'incruste mais j'aime pouvoir succomber à mes caprices tout seul, tu vois ce que je veux dire ? » dis-je en regardant celui qui venait de me rejoindre pour s’asseoir à mes côtés. Cette guilde, je n'en connais rien, cependant une guilde capable de mettre à feu et à sang les plus grosses villes du royaume de Fiore est obligatoirement une guilde à laquelle on peut porter de l'intérêt. Par le biais de cette phrase, je ne sais pas dans quoi je m'engage mais j'aime beaucoup pousser la provocation à son extrême et vu le personnage atypique que semble être ce type, ça passe ou ça casse mais peut importe. « Ah, j'ai une guilde déjà, enfin quelque chose qui y ressemble mais notre master est une femme qui a tellement de fierté qu'elle pourrait se torcher avec, je vais donc me dédoubler, tu vois? » racontais-je tout en pensant que l’espionnage ou jouer sur deux fronts n'est pas vraiment quelque chose qui me correspond, cependant, si je veux être capable de réussir à mener mon plan à exécution je n'ai pas réellement le choix. Une chose est certaine, Enya ne s'en sortira pas si facilement, je ne sais pas du tout ce qu'elle prépare mais voir son visage de vieille chrysalide séchée et ridée par les déformations du temps me donne des hauts de cœur désastreux. Dès que je croise son regard, je n'ai qu'une envie c'est de lui arracher chaque poil blanc de son crâne sans vie pour m'en faire une chapka. Le son de sa voix, tout, tout en elle me donne envie de crier honte à l'humanité. Ajoutons à cela qu'elle a osé m'humilier en me faisant intégrer sa guilde. Tout ça va être tellement divertissant.

Alors que j'étais dans mes pensées, je me rappel que mon acolyte du moment faisait quelque réflexions concernant la gente féminine, ce type est... magique. Je prends alors une seconde taf de cigarette avant de réaliser que c'est la première de ma vie.

« J'en ai croisés quelques unes en chemin, si tu considères les fées comme des êtres humains enfin des femmes je crois qu'il y a matière à s'amuser. Certaines avaient des regards de désirs à vouloir se faire cueillir mais elles essayaient de me tuer en même temps, c'était assez dangereux mais excitant, mais ragoûtant en même temps, t'vois ? Enfin il y avait une bridée aussi, c'était la mieux.» dis-je un peu amusé en réalisant que la totalité de ce que je venais de prononcer n'avait aucun sens. Jamais au grand jamais, Maël Selesta ne posera la main sur une fée, qu'elle soit bien bâtie ou non. Je réalise alors soudainement que les regards inquiets de ces jeunes femmes provenaient certainement du fait qu'elles désiraient mon corps si bien dessiné, que voulez-vous mesdames, je suis navré mes les mains propres et douces de ma personne ne toucherons jamais la saleté que représente votre peau orné d'un tatouage à la symbolique écœurante.

« Quelque chose de classe ? J'aime les choses classes, voyons voir ça. »

Non, je ne fait pas une confiance aveugle à ce type, il est trop louche pour être bon le garnement mais dans un contexte comme celui-ci pourquoi pas ?




 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMer 27 Mai - 11:01

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

big bad wolves
Maël & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


Il se disait membre d'Ajatar Virke, un sourire écorcha les lèvres de Zadig en un amusement féroce, un rideau de fumée s'en échappa, voilant son visage.

_ Vraiment ? Je peux savoir qui t'a recruté ?

Et il parla d'une guilde dont le maître était une femme – ça ne pouvait pas être milles visages, il s'agissait sûrement d'Enya – Zadig parût plus amusé, d'un coup. Il était prêt à la trahir pour se greffer à leur rang ? Elle ferait sûrement payer cet affront pour laver son honneur de maître, dire que Zadig allait se trouver au milieu de tout ceci.
Il en jubila étrangement.

_ Ah, je vois de qui tu parles. Mais je la trouve assez jolie. Elle a des seins je me demande si ils peuvent tenir dans ma main.

Il se mit à contracter ses phalanges pour mimer la forme d'une poitrine.

Et voilà qu'ils se mettent à causer de femmes – comme des hommes qu'ils sont, la délicatesse ne font pas partit de leurs vocabulaires, faisant prôner le plus important. Zadig l'écouta très attentivement – hochant la tête à chacune de ses phrases comme s'il approuvait tout ce qu'il disait. Ce qui en soit était faux – il adhérait aux bridées. Les fées, c'était autre chose. Zadig aimerait bien passer un léger quart-d'heure d'amour avec Lucy Heartfilia et sa poitrine légendaire, Mirajane Strauss et le galbe de ses jambes à faire damner le plus pur des hommes, et enfin... Erza Scarlet. Mais ça, c'était une autre histoire.

_ Effectivement elles sont pas très belles.

Qu'est-ce que tu mens, Zadig. C'est affligeant.

_ Super !

Et il se redressa d'un coup, excité à l'idée d'exhiber ses feux d'artifices. À croire qu'il ne se doutait lui-même pas de ses agissements – mais était-tu vraiment stupide, Zadig ? Et si tout ceci n'était qu'un jeu dans lequel tu t'enlisais juste pour faire taire la curiosité des autres ?

Il se mit à avancer, jeta sa cigarette à la dérobée sur l'une des dalles et se mit à marcher.

_ En réalité, je suis le maître d'Ajatar Virke.

Mytho.

Il prit un air sérieux, tellement sérieux qu'on aurait pu songer que c'était vrai. Et ça n'avait pas l'air d'être un mensonge. Pourquoi tu mens comme ça, Zadig ? Parce que c'est de l'amusement. Parce que voir la surprise se lire un tant soit peu sur le visage de ta pâle copie le fait sourire. Parce qu'en se présentant comme maître il raffle un peu plus les pistes qui pourrait tenter de cerner Ajatar Virke. Elle n'est qu'une ombre parmi les ombres, les ombres on ne les explique pas, on les subit.

_ Mais je pense qu'on devrait se la jouer discret, tu vois ? Parce que j'aime bien combattre mais si on fait trop bouger le sol, la bombe peut exploser toute seule !

Il fit des gestes étranges avec ses mains pour mimer l'explosion, bruitage inclus.

_ Comme ça tu vois ! Puis après ça explose et nous on est dessus du coup on crève.

Il soupira et se gratta l'arrière de la nuque.



© Gasmask
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMer 27 Mai - 12:18

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. & Son Sosie~
Event - Big Bad Wolves ~



Nous discutons, fumons comme si ce silence qui règne dans cette ville pourtant meurtrie par une menace imminente allait rester dans cette même situation. N'importe quel être sensé serait paniqué, stressé devant une telle scène et deux pingouins qui crachent la fumée de leurs cigarettes assis dans une ruelle comme si de rien n'était pourrait en interpeller plus d'uns. En tout cas, mon auto-recrutement ne semble pas l’interroger, il se contente au contraire de me demander qui m'a recruté, je constate alors que mon sosie semble vraiment être quelqu'un qui parvient à conserver son self-contrôle en toute situation. « Euh, toi, là maintenant. » dis-je de manière totalement naturelle, recrachant de nouveau une fumée de cigarette opaque qui m'irrite de plus en plus la gorge. Il paraît que fumer est mauvais pour la santé, qu'est-ce qui est bon pour la santé ? En dehors de narguer et extérioriser sa haine courante ou encore parcourir l'entre-jambe d'une jolie donzelle, je ne vois rien de bien flagrant. Il remarque alors que je parle bel et bien d'Enya, ma future chapka, il la connais donc c'est évident. Cette bonne femme, enfin plus femme que bonne semble posséder une certaine notoriété depuis Raven Tail, rien de bien étonnant mais en dehors de la trouver jolie et de vouloir tâter ses mamelons je me demande bien quel genre de relations ces deux individus que tout semble opposer peuvent bien avoir, ce monde reste vraiment un sacré mystère.

« Personnellement, je ne toucherai même pas cette bestiole avec une brindille mais les goûts et les couleurs ça ne se mélange pas hein ? Même si je pense que mes goûts et mes couleurs à moi sont certainement les plus savoureux. » dis-je avec un léger sourire en coin. Double-moi fait alors une remarque forte intéressante, il se vante alors d'être le maître d'Ajatar, lorsqu'il me dit ceci je le dévisage quelque peu et le regarde de haut en bas, comme pour trouver un trait distinctif me permettant de le qualifier de leader, cependant je ne trouve aucun indicateur de la sorte. Bon, certes il possède une étrange ressemblance de ma personne, il a donc tout d'un meneur mais de là à ce qualifier de maître de cette guilde qui souhaite transformer Fiore en une terre déserte, peut-être pas. Dans ma tête, je voyais le maître de cette guilde différemment ce qui me laisse penser que sa réplique n'est que pur mensonge mais en y repensant plus en détails, si Enya Taylor parvient à être maîtresse, maîtresse en carton bois plutôt d'une guilde, alors lui, pourquoi pas ?

«  Je vois. - » répliquais-je comme pour couper le silence alors que ce même acolyte s'affiche un air sérieux qui étrangement dénote totalement de la personne que je venais de voir. Il fait une petite réflexion à propose de la bombe qui à la mérite d'être assez amusante. Je balaye alors mes cheveux et me redresse à mon tour pour arriver aux côtés du garçon. D'ailleurs peut-être que connaître son prénom serait utile pour le futur mais il ne semble pas vouloir le cracher si facilement. J'observe celui-ci qui imite alors l'effet d'une bombe, ce qui a le mérite de me faire rire. Ce personnage, c'est évident qu'il m'est inférieur car personne ne peut rivaliser avec le talent de Maël Selesta mais il a un petit truc sympas qui fait que je ne le déteste pas et ça c'est tellement rare, que ça mérite d'être souligné. Une fois que je finis de rire, je gonfle les joues et regarde mon acolyte du coin de l’œil.

« Ton prénom, je veux ton prénom. » dis-je en faisant mine de bouder comme un enfant de deux ans, j'aime faire ce genre de choses, c'est assez perturbant d'ordinaire, après tout je lui ai donné le miens, il doit bien être capable de me donner le siens, c'est échange équivalent. Même si il me révèle clairement son appartenance à Ajatar et qu'il est le responsable de la bombe dans cette ville, il a l'air un peu mystérieux.

« Enfin bref, je te fait confiance, éviter de faire trembler le sol ? J'éviterais de culbuter une jolie princesse à côté de la bombe alors. En tout cas, je suis apte à la voir, on y va ? » questionnais-je tout en jetant ma cigarette au sol et l'écrasant du pied droit. J'avais simplement oublié que j'avais un trou dans cette chaussure et cette cigarette me brûla la plante des pieds. « Atch - » criais-je comme un animal avant de reprendre un air sérieux comme si rien ne s'était passé.

« Crever ? Mais ça va pas la tête ? J'ai pas le temps de crever. Au passage, trouvons une limonade bien fraîche je suis en manque de bulles. » Ah, douce limonade tu me manque tellement en ces temps si difficiles.




 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyMar 2 Juin - 11:00

Personnage Non-Joueur
Personnage Non-Joueur

PNJ

Click

Bacchus, tu te demandes : chance ou malchance ? Car dans ta nouvelle quête solitaire à travers Harujion, c'est bien la silhouette de celui qui t'a faussé compagnie il y a quelques temps que tu aperçois au loin. T'es persuadé que la bombe se trouve non loin de ce quartier, notamment par la présence de Zadig dans le coin, et le revoir ici ne fait que confirmer ton hypothèse. Mais cette fois, le blond n'est pas seul. Quelle approche vas-tu employer pour tenter d'empêcher le feu d'artifice que tu sens imminent ?

Vous avez 7 jours pour répondre lorsque c'est votre tour.

Ordre de réponse : Bacchus - Zadig - Maël - Bacchus - Zadig - Maël - etc.
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyJeu 4 Juin - 18:20

Bacchus Groh
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Big bad wolves
event - destruction centrale


T'avances au pas de course entre les maisons. Tu sais qu'il ne doit pas être bien loin puisqu'il vient tout juste de quitter le lieu que tu occupais avec les filles. Tu viens de donner ta parole que tu retrouverais la bombe... et que tu le retrouverais lui aussi. Ta poigne tient sa chemise comme un chiffon parce que plus le temps passe sans trouver ce que tu cherches, plus tu t'énerves. Tu ne sais surtout pas combien de temps il te reste. Le temps presse. Tes pas t'amènent finalement dans une rue où deux blonds se font face. Tu craques tes jointures et tu t'approches avec un sourire aux lèvres.

" Hé bien... Qui c'est que je vois là, hm? "

Tu t'arrêtes d'avancer pour les épier de haut, les poings sur les hanches. Tu regardes en particulier celui qui t'a déserté. Tu lèves ton poing qui tient sa chemise et la fais valser en signe de "coucou t'as oublié ça". Sauf que tu ne la lui rendras pas... pas avant d'avoir ce que tu veux.

" On fait un marché... tu désamorces la bombe et je te rends ce qui t'appartiens... et on pourra être potes pour de vrai. On ira trinquer et voir masses de poulettes bien chaudes. Ça te dit? "

Tu ignores presque l'autre parce que l'autre, c'est pas sa faute si la bombe est activée, ce sera pas de sa faute si tout explose. Mais quand même, tu tentes d'en faire un allié.

" T'es de mon côté s'il fait le con... ou pas? "

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves EmptyDim 7 Juin - 11:43

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click

Big Bad Wolves
Maël & Bacchus & Zadig
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID


L’amusement se diluait dans son corps comme les fragments de la future bombe. Zadig trouvait des morceaux de lui dans les manières de Maël, peut-être que ces cheveux d’or y était pour quelque chose. Il réclama son prénom, malgré ses airs de prince arrogant il ne s’égarait pas dans les débris de sa vanité, il avait les épaules sur tête, cela plut instantanément à Zadig.

_ Léo. C’est mon prénom. Tout comme Yael, Marty, Nolan… Je n’en ai pas un à proprement parlé, ça serait presque être exclusif.. Hors, j’suis pas possessif.

Tout comme Léo, Damien, Arthur – toutes ces carapaces dans lesquels il se lovait pour protéger sa mère, Ophélie. Sourire tranchant. Quand bien même il dirait son vrai prénom, même plus sur qu’on lui accorde de la crédibilité sur sa vraie nature. Zadig était comme de la brume – pas violent, mais il égarait, déboussolait et désamorçait avec facilité la méfiance des autres. Il glissa un main dans ses cheveux en soupirant. Il rit à sa remarque, la franchise de cet homme le faisait rire, il pensa tout de suit qu’ils allaient bien s’entendre par la suite. Alors qu’il s’avançait, il se stoppa net dans son élan, comme s’il venait de penser à quelque chose. Sa tête se tourna vers son épaule.

_ Dis-moi, Maël, pourquoi rejoindre Ajatar ?

Zadig ne pensait pas qu’il pouvait être une âme dotée d’un bon sens qui le ranimerait directement à la réalité et qu’il serait peut-être tenté de désamorcer celle qui annonçait la destruction ? Alors qu’il attendait sa réponse, un bruit se fit entendre derrière lui. Les pas lourds, et cette phrase – Zadig reconnut le ton de voix et il fit un léger sourire discret avant de se tourner face à Bacchus. Il leva ses deux bras face à lui, et comme un dirigeant d’orchestre effrené il fit des mouvements frénétiques qui déchirèrent l’air.

« Avec moi ! 5…4…3…2…1…. ! BOUM. Non je rigole, c’était une blague. »

Il gloussa, hilare de son propre jeu avant de se redresser et d’observer Bacchus. Il était sympa Bacchus, quel dommage si vous en arriviez à la violence. Parce qu’il n’a pas attaqué comme ces têtes brûlées. Il eût un léger sourire compatissant.

_ Excuse-moi de t’avoir abandonné, je ne voulais pas te mettre à mal face à elles.

Il eut un soupir de soulagement sincère.

_ Mais elles n’ont pas l’air de t’avoir malmené, tant mieux.

Il se décala vers Maël pour le laisser répondre avant de rire, puis Zadig se gratta l’arrière de la nuque, l’air embêté.

_ Tu devrais partir Bacchus.

Il hocha la tête plusieurs fois pour affirmer ses dires. Zadig lui offrit un sourire légèrement triste en haussant les épaules comme un enfant se faisant attraper et prêt à se faire punir.

_ Parce que pour cette fois-ci, je ne pense pas qu’on pourra s’aider.

Il soupira à nouveau avant de se tourner face à Maël, ça l’embêtait vraiment d’être face à Bacchus. C’était un homme bon – mais vos visions allaient diverger, comme un point de rupture. Ca l’embêtait de perdre un homme qui ne s’offensait pas que votre tête soit mise à prix. Zadig se dit qu'il n’oublierait pas ça, bizarrement.



© Gasmask
 MessageSujet: Re: 11H30 - Big bad wolves   11H30 - Big bad wolves Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» OPETH
» [Pirates] Sea Wolves
» The Legend Of Wolves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Est :: Ancienne Harujion :: Hajurion - Event Destruction centrale